Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 9 mai 2017

Annick Coupé : « Si on n’arrive pas à combattre les politiques libérales, le FN va continuer à prospérer »

Secrétaire générale d’Attac, ex-porte-parole de Sud Solidaires, Annick Coupé désigne les terrains sur lesquels la lutte politique et sociale devra se déployer face aux menaces de la présidence Macron.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Allez faire comprendre cela à tous ceux qui appelé a faire les castors apportant leur contribution à la pérennité du système.
    Et en profitent au passage pour tacler les abstentionnistes.

    Irae Le 9 mai à 12:53
  •  
  • Bonjour,
    Analyse de surface, peu ambitieuse : utiliser encore le terme de gauche sans discernement... et parler de mouvement social sans jamais parler de la force citoyenne en marche qui offre une perpective politique, c’est du bla bla bla ! C’est du même niveau que le représentant de la CGT qui ne me représente pas du tout (je suis membre de la CGT depuis 30 ans), un certain MARTINEZ qui déclare (chacun peut le vérifier) : "TOUS les candidats à la présidentielle sont déconnectés du monde du travail". Soit il n’a pas lu l’Avenir en Commun (ce qui serait léger de sa part), soit il n’a pas compris (dans ce cas là il faut qu’on change vite de secrétaire confédéral), soit il est encore et encore la courroie de transmission de ce qu’il reste du PCF (dans ce cas l’archaisme prevaut). Au final, pour trouver la porte de sortie, il vaut mieux compter sur nous pour imposer la force du peuple ! Allez la FI !

    ecureuil66 Le 9 mai à 15:33
  •  
  • Toutes les personnes qui ont voté macron et lepen sont les seuls responsables de ce qui arrive.

    Pouvez vous croire une seule seconde que macron va tenir compte de l’avis des votants "critiques" sur quoi que ce soit ?
    Sérieusement ?

    C’est vrai que dans la culture néolibérale il faut sans cesse répéter que la réflexion, la critique c’est chiant, pas sexy.. et que se comporter comme un enfant qui ne tient compte que de ses pulsions et de ses émotions c’est cool !

    Les enfants un peu rebelles, on les gronde un peu et il vont mettre leur petit papier avec le nom du monsieur très gentil dans la boite à président.

    Et y en a qui se moquent des amerloques.. les classes prédatrices français viennent pourtant de prouver leur savoir-faire exceptionnel en matière d’exploitation du sentiment de culpabilité chez les veaux !

    Arouna Le 10 mai à 11:32
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.