Accueil > La Midinale | Par Pierre Jacquemain | 3 mai 2017

Bruno Julliard : « Anne Hidalgo a une légitimité pour construire la gauche de demain »

Premier adjoint socialiste à la mairie de Paris, Bruno Julliard appelle à voter contre le FN sans adhérer au projet d’Emmanuel Macron, analyse la situation critique du PS et envisage les conditions d’un renouveau de la gauche.

Vos réactions (12)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (12)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Avec tout le respect que je vous dois M. Bruno Juillard, je vous dis la chose suivante : vous ne tromperez plus le peuple. Nous ne sommes pas naifs ni sots. Vous osez encore parler de gauches, de gauches irréconciliables. Vous osez affirmer que la gauche n’est pas morte. Vous faites semblants de ne pas comprendre ce qui s’est passé au premier tour de la présidentielle. Et bien je vais vous éclairer. Une certaine gauche dans laquelle vous vous reconnaissez est incompatible avec l’autre gauche, tout simplement parce que cette gauche est bien de droite et qu’elle n’a même pas le courage de l’avouer. Ce qui provoque dégout et rejet définitif. Vous ne pouvez plus vous soustraire à ce qui est factuel, à savoir toutes les lois scélerates qu’a initié et voté le PS, ce parti de droite. Une honte !!! Non ce n’est plus réconciliable. Vous allez au fil de l’eau dégager ! Nous n’utilisons plus ce terme de gauche tant il est devenu une contrefaçon, tant vous l’avez terni et insulté. Nous nous allons continuer à fédérer le peuple avec l’outil "l’avenir en commun". Objectif faire progresser une conscience politique majoritaire émancipatrice permettant d’élire l’intérêt génèral. Nous n’attendons aucun messie, et surtour pas des partis. Nous voulons fédérer le peuple et certainement pas des partis. Votre vieux monde s’effrondre et le nouveau monde pointe. Rejoignez Macron, Cazeneuve, Walls et qui vous voulez, cette droite qui a permis à MLP d’être présente au second tour. Vous n’êtes plus un centre d’intérêt ! Basta !

    ecureuil66 Le 3 mai à 15:10
       
    • Entièrement d’accord. On croit rêver quand il définit sans ciller Macron comme étant l’une de ces 2 « gauches » ! Et je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer en entendant « [...] alors la gauche serait impuissantée (???) et jamais nous ne pourrions reconquérir le pouvoir pour mettre en œuvre une politique de transformation sociale [...] » ou encore « [...] moi je suis fier d’un certain nombre de réformes qui ont été menées [...] ».
      Je crois que les apparatchiks du PS ont encore du mal à intégrer ce qui s’est passé mais le deuil comporte quelques étapes et le temps devrait les y aider...

      Franck B. Le 3 mai à 18:05
    •  
    • Entièrement d’accord !

      Pitoyable Bruno Juillard qui trouve encore le moyen de dire que certaines "réformes" du Tartarin de Tulle furent bonnes ! Lesquelles ? Ah oui, le mariage pour tous ! Que ce fût une avancée "sociétale" ne doit pas occulter que sous ce quinquennat, ce furent surtout des contre-réformes sociales dont il inutile d’égrener la triste liste, sans omettre les dénis de démocratie à répétition. Bruno Juillard fut jeune, un temps, celui de la lutte contre le CPE de de Villepin. 11 ans sont passés et Bruno Juillard est devenu vieux, comme ce monde qui n’en finit pas de mourir.

      Circulez, y a rien à voir

      Babeuf

      babeuf Le 4 mai à 09:56
  •  
  • Passons !!! Simplement de la cuisine politicienne. Oups

    rodydecoue Le 3 mai à 17:59
  •  
  • Julliard... Hidalgo... anecdotique. Le cadavre du p"s" bouge encore...

    Victor Le 3 mai à 18:53
  •  
  • Un haut-le-coeur dès les 1ères images. Tout gerbé après 2 minutes. Pas pu continuer. Qu’est-ce que je fous ici ?

    Durruti Le 3 mai à 22:29
  •  
  • Le programme de ce monsieur Julliard, c’est de remplacer la tête de Hollande par celle d’Hidalgo sur les affiches électorales : tout de suite, on voit le niveau...

    Tout ça c’est fini, périmé, définitivement balayé. La bande à Martine Aubry, qui trois jours avant le premier tour aboyait encore des insultes contre les Insoumis, ne vaut pas mieux que celle de Valls et Cambadélis, et en plus elle est hypocrite.

    Évidemment, tous ces gens-là n’ont jamais été de gauche. Tirons la chasse une bonne fois...

    hopfrog Le 4 mai à 06:37
  •  
  • Super et tellement de circonstance...

    Il faudrait aussi inviter Christophe Caresche et Dany "the red" qui débordent toujours d’idées neuves pour une gauche dans le genre de celle d’adolphe thiers ou du journal l’espress.

    Assez...

    Arouna Le 4 mai à 06:58
  •  
  • Un élu de la ville de Paris ?
    Il n’a pas vu, ni entendu ces foules dans ses rues qui criaient avec force et détermination :
    « TOUT LE MONDE DÉTESTE LE Ps ! »

    Ou alors il ne sait pas pourquoi,
    et donc d’où vient cette prétention à faire de la politique et d’exercer un mandat ?

    Insolences Le 4 mai à 09:24
  •  
  • Vous avez vu le débat hier soir.
    affligeant pour notre pays.
    Nous devons ce spectacle et ce choix qui nous est offert, au capitaine de pédalo et sa bande.
    ils rabaissent tout.
    finissons de les chasser à l’occasion des législatives, en élisant des députés du camps du changement .
    de la clarté, plus de compromissions.

    dan93 Le 4 mai à 10:16
  •  
  • Au premier tour de cette présidentielle BHamom c’est 2 291 288 voix . JL Mélanchon est à 600 000 voix de la qualification pour le second tour , si B Hamon avait retiré sa candidature, JL Mélenchon se serait qualifié. Ça c’est du factuel.

    B Hamon et ses amis peuvent fuir leur responsabilité, mais elles les rattraperont plus rapidement qu’ils ne l’imaginent. On va s’en charger.

    Sur France Inter , dans une interview , A Corbière fait par d’une conversation qu’il a eu à quelques jours du premier tour , avec l’entourage de B Hamon . À la question du retrait de la candidature de B Hamon on lui à répondu " au vue des frais engagés on ne peut plus la retirer..."

    Pour une question d’argent, un parti qui a de nombreux amis milliardaires, à maintenu la candidature de B Hamon . Ce dernier a passé la dernière semaine du premier tour , à insulter JL Mélenchon. En maintenant sa candidature et en insultant JL Mélenchon, B Hamon et ses amis l’ont empêché d’être au second tour. Ils ont permis à M Lepen de se qualifier . Et si l’objectif était justement d’empêcher JLM d’être au second tour ?

    Leur leçon de morale , ils peuvent se la mettre où je pense.

    GG Le 4 mai à 12:25
  •  
  • C’est un peu navrant à quel point un type de ma génération qui était contre le CPE a adopté les manières de ne rien dire de tous les communicants. Le problème du PS n’est pas de ne pas pouvoir parler des ouvriers ou des travailleurs, le problème est simplement qu’aucun ouvrier ou travailleur ne fait partie de le direction du PS. C’est un vice structurelle qu’aucune communication ne pourra jamais combler.

    Etienne Le 5 mai à 17:39
  •