Accueil > La Midinale | Par Pierre Jacquemain | 15 mai 2017

Caroline de Haas : « Le PS n’est plus un outil de transformation de la société »

Militante féministe, initiatrice de la pétition contre la loi Travail, Caroline de Haas évoque sa candidature citoyenne aux législatives dans le 18e à Paris, déplorant les divisions de la gauche à la veille de cette échéance.

Vos réactions (53)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (53)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Quand Caroline de Haas commence à cligner des paupières, c’est qu’elle va répondre par une contre-vérité voire un mensonge.
    Tu ne tiens pas la route Caroline !

    Catherine Melin Le 15 mai à 13:14
       
    • J’ai moi aussi beaucoup de mal à ne pas voir de l’opportunisme dans cette démarche. "[...] moi ma famille c’est les écologistes, c’est les communistes, c’est les insoumis [...]" : mais alors qu’est ce que cette femme peut bien avoir à apporter à cette campagne qui ne le serait pas déjà par les Insoumis ? Est-ce que le fait de lancer une pétition suffit à rendre qui que ce soit légitime aux législatives ?

      Franck B. Le 15 mai à 13:54
    •  
    • sûre de vous dr Lightman ?

      carlos Le 15 mai à 14:12
    •  
    • Bof bof bien loin de la reconstruction d’une gauche d’alternative

      dan93 Le 16 mai à 11:19
  •  
  • C’est plutot bien ce que dit CdHaas, sauf sur l’unité à gauche qu’elle n’envisage que sur son nom. Et des quelques éventuels députés qu’elle cite, aucun n’est de la FI ! C’est la mise en avant des egos sur-dimensionnés ?

    A ma connaissance Eelv a un accord national avec le PS, qu’est-ce que ça veut dire une alliance locale avec Eelv ?

    DMc Le 15 mai à 13:14
       
    • Inversement mais de même, le PCF a des accords locaux avec le PS, alors qu’est ce que cela veut dire une alliance nationales avec le PCF ?

      raphaël Le 15 mai à 13:32
    •  
    • Je laisse le benefice du doute à C.D.H. quant à une logique purement partisane qui l’animerait car elle a fait montre d’une proximité certaine avec d’autres candidats citoyens...

      Autant pour ce qui concerne les candidats du PCF, ou de n’importe quel autre parti politique, je ne peux qu’appuyer la démarche générale de "méfiance" de la France Insoumise, autant je serai moins enthousiaste à voir appliquer la stratégie du "candidat FI partout" lorsqu’il s’agit de candidats "citoyens" très proches dans leur approche de la manière de voir la politique que porte PHI.

      En l’occurrence, je crois qu’on est justement là, comme avec Charlotte Marchandise et quelques autres, dans un cas où "les qualités", le "positionnement" et les "valeurs" du candidat peuvent conduire à réflechir au possible désistement du candidat LFI au profit de celui à même de rassembler largement ! Bien entendu, l’idée c’est bien d’etudier dans quel mesure les propositions portées par celui-ci sont "PHI-compatibles"...

      Je trouve donc que Paul Vannier et notre chère "interne", candidats PHI dans le 18ème, pourraient préparer des rencontres avec C.D.H. pour étudier sérieusement l’option de la soutenir ou non... en fonction de sa motivation "partisane".

      Bref, l’engagement citoyen en politique doit être encouragé, et pas seulement à l’intérieur de la France Insoumise... Parce que c’est au final son objectif, suscité la germination de la conscience politique chez tous les citoyens et encourager à l’action.

      Carlos Le 15 mai à 13:56
  •  
  • C’est quoi le programme de Caroline de Hass ?Où peut-on le trouver ?

    Car se présenter à la députation sur la base de je suis une miltante de gauche qui réagit avec mes tripes , pour les citoyens ça fait un peu court. Elle dit avoir fait la campagne de C Duflot et voté pour JLM surprenant non ? Qu’elle est sa position sur l’UE . C’est peut être une question qui fâche ? C’est peut être pour cette raison qu’elle n’a pas été posé .

    GG Le 15 mai à 14:05
       
    • @GG - C’est pour cela que je trouve que des rencontres entre la F.I., à travers P. Vannier, S. Ali Benali (candidats dans le 18ème) et/ou des membres du comité électoral pourraient s’avérer utile... Quitte pourquoi pas à donner lieu, avec l’accord de CDH bien sûr (si elle souhaite rassembler, je pense qu’elle doit savoir que ça passe par communiquer) à une "audition" filmée (sur le modèle de celles déjà pratiquées pendant la préparation de la campagne présidentielle) pour pouvoir en faire profiter tous les sympathisants...

      carlos Le 15 mai à 14:25
    •  
    • @ Carlos
      Il n’y a, à mon avis, aucun "bénéfice du doute à laisser" à CdH quant à ses "intentions partisanes". CdH est quelqu’un qui n’est d’aucun parti sauf le sien personnel. Elle fait partie de ces "personnalités" consensuelles qui se sont construites au travers d’opérations à fort potentiel auto-promotionnel (son "pétitionnarisme" digne de l’activité d’une startup), qui à un moment donné ont besoin d’assise institutionnelle. Elle se réclame de la même démarche que François Ruffin à cette différence près qu’elle se garde bien de dire : François Ruffin a porté localement la candidature JLM aux présidentielles et a officiellement soutenu le programme l’Avenir en Commun. Il y a même contribué. Il se présente aux législatives en tant que tel, sans étiquette et soutenu dans la plus grande clarté par la FI, le PCF, Ensemble, EELV, locaux. En aucun cas il ne s’est situé dans une posture de ralliement de dernière minute et d’ esprit de concurrence de qui que ce soit et à qui que ce soit, contrairement à CdH. En outre il s’était proclamé candidat bien avant tout le monde. Enfin son programme de gauche antilibérale est totalement compatible avec celui de la FI. (http://www).francoisruffin.fr/je-me-presente
      On est loin de ce genre d’unité avec CdH.

      Victor Le 15 mai à 15:32
    •  
    • @Victor - le problème à vouloir s’en remettre au jugement de la personnalité d’un candidat c’est que bien souvent, on se trouve face aux "égos" peu ragoûtants qui sont ceux d’individus qui ont choisi la politique pour principal terrain de la réalisation de soi...

      Faut-il que nous nous penchions sur le cas de la personnalité "controversée" de notre candidat, Mélenchon pour illustrer la faiblesse d’une telle démarche ? Nous savons tous qu’il vaut mieux se méfier des "certitudes" lorsqu’elles ont pour objet l’un des éléments les plus fluctuant qu’on puisse trouver : l’être humain.

      Pour ma part, je ne sais pas ce qui motive, en dehors des ressorts habituels des personnages "publics" comme peut l’être JLM lui-même, Caroline De Haas dans son engagement politique, le savez-vous vraiment comme vous le laissez entendre à demi-mots ?

      Je tiens à repréciser une fois de plus que nos 2 candidats dans le 18ème n’ont pas à être écarté comme cela et justement, il serait intéressant de savoir ce qu’ils en pensent... je veux dire VRAIMENT. En tous cas, il m’apparaît comme un minimum de vérifier à quoi nous avons à faire (est-ce à une initiative plus "citoyenne" que "partisane... ou monomaniaque ?").

      Pour ma part, je n’ai ni à priori "positif", ni "préjugés" sur la personne, d’où le "bénéfice du doute" que j’évoque. Mais j’attends une réflexion sérieuse avant une prise de décision (à laquelle je me plierai volontiers) lorsque nous sommes en face de ce qui pourrait être une initiative "unitaire" fortement indépendante du cadre "partidaire".

      carlos Le 15 mai à 16:30
  •  
  • Madame de Haas, Assez de la tambouille politicienne !}

     Caroline de Haas , a voulu en janvier se présenter comme candidate contre Myriam El-Khomri alors que Paul Vannier était DÉJÀ candidat dans cette 18e circonscription pour la France Insoumise. Un mois plus tard Caroline de Haas a lancé officiellement sa campagne . C’est donc de manière tout à fait délibérée que CdH vient au clash avec la F I selon la technique bien rodée de l’appel à l’unité et de la victimisation.

     Contrairement à ce qu’elle affirme il ne s’agit de divergences "stratégiques" mais programmatiques : dans le 18ème arr. de Paris comme dans toutes les circonscriptions du pays la règle est la même pour les Insoumis : la base pour une alliance avec la France Insoumise c’est le programme l’Avenir en Commun dont il faut constamment rappeler qu’il est le fruit d’un vaste et long processus d’élaboration collective et démocratique hors structures partidaires (associations syndicats spécialistes , experts scientifiques - chercheurs, militants de terrain, etc qui se sont comptés par milliers). CdH ne veut pas du programme de la F I mais son électorat l’intéresse ./

     On peut aussi se demander comment et pourquoi CdH a pu voter pour le candidat du programme "l’Avenir en Commun" Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle pour ensuite ne plus rester dans cette même dynamique et logique politiques dans le cadre des législatives. Cela respire effectivement l’opportunisme et l’arrivisme politiciens aux principes à géométrie variable.

     Assez de tambouille électoraliste au nom d’une unité éphémère de façade et pour des intérêts de boutiques ou pour certain(e)s personnels, qui volera en éclats une fois la partie électorale terminée : quoi de commun programmatiquement entre le NPA, EELV, de Haas etc ? Assez de ces arrangements sans principes dont on a largement vérifié à quels échecs irrémédiables, désespérants, et à quels rejets de la politique alimentant l’extrême-droite , ils conduisent !

     Le succès de la France Insoumise c’est d’abord celui de son programme l’Avenir en Commun. Sans ce programme aucun tribun candidat talentueux, fût-ce Jean-Luc Mélenchon, n’aurait pu faire le score de ce dernier.

    Victor Le 15 mai à 14:17
       
    • J’ajoute : contrairement à ce qu’elle affirme le problème pour CdH et autres coucous ce n’est pas la F I. Ses contradictions et incohérences sont les siennes, pas celles de la F I qui a su faire de l’unité et de la démocratie à la base le nerf vital de son mode d’ existence . Alors que la FI œuvrait à ce processus de constitution collectif "partageux" "désencarté", où étaient-ils-elles ces candidat-e-s de la 25ème heure ? Chez Duflot, Hamon, enfermés dans leurs bunkers ou bien sur le Net à pétitionner. La France Insoumise ce n’est pas l’auberge espagnole. Qui veut en être, voire la représenter doit pour le moins en accepter le programme, MON programme, NOTRE programme.

      Victor Le 15 mai à 14:32
    •  
    • ps. des "coucous" qui ne manqueront pas naturellement d’accuser la France Insoumise de division (ils le font déjà) en cas d’échec pour eux et/ou pour cette dernière.

      Victor Le 15 mai à 14:43
    •  
    • @Victor - C’est vrai que la candidature de CDH est ultérieure à celles de nos candidats et que dans le contexte particulier de la présidentielle, nous avons déjà subit la technique du héros unitaire "victimisant" qui arrive comme une fleur alors qu’il n’est plus temps.

      Cependant, CDH met volontairement l’accent sur le fait que sa candidature soit plus "citoyenne" que partisane, même si celle-ci appartient bien à EELV. Sa proximité avec les autres candidats "citoyens" (hors partis) indique une volonté réelle de s’extraire du carcan partidaire qui devrait être le sien. D’autre part, je conçois tout à fait que des candidats "indépendants" ne se sentent pas de porter le programme de la France Insoumise pour des raisons qui leur appartiennent. Tout de même nous pourrons noter que son engagement public indiscutable de la 1ère heure contre la loi El Khomri pourrait expliquer plus sûrement sa décision "réfléchie" quoique tardive de se présenter CONTRE LA CANDIDATE PS EL KHOMRI dans son fief que celle de vouloir aller au "clash" contre la France Insoumise, présente sur la même circonscription.

      Je pense qu’il y a forcément des différences notables entre ce que souhaite porter CDH et le programme de LFI et que la règle pour appuyer un candidat et lui donner notre étiquette reste l’adhésion à la charte ainsi qu’au programme. Pour autant, avec F. Ruffin, nous avons fait la preuve que nous pouvions "appuyer" des candidats "citoyens" en faisant en sorte de ne pas leur opposer les nôtres dans le but éclairé de rassembler derrière un candidat faisant l’unanimité. Je crois donc qu’il serait utile de prévoir des rencontres avec CDH, via les candidats PHI du 18ème et du comité électoral, pour voir si les mesures portées par cette candidate aux législatives sont PHI-compatibles, voir si celle-ci serait prête à envisager d’en porter certaines à nous, ainsi que de permettre d’établir une idée claire de son degré d’émancipation par rapport à EELV et de ses motivations (l’arrivisme et l’opportunisme devraient transpirer à un moment). Caroline De Haas pourra de fait montrer si sa démarche s’inscrit plus dans "pirater 2017" ou celle plus classique de la primaire partisane à laquelle elle avait contribué pour Duflot l’année dernière. L’idée étant bien d’avoir une force d’opposition majeure à l’Assemblée Nationale capable de résister aux assauts de la majorité présidentielle et dans le meilleur des cas, susceptible de participer à faire passer des lois progressistes et écologistes (dont nos députés pourraient être à l’initiative) !

      Je suis tout à fait d’accord sur le fait que l’ère de la tambouille politicienne et des accords d’appareils doit se terminer... mais si je vote France Insoumise (et je continuerai à le faire), c’est dans l’espoir de lui voir substituer une ère de politique "citoyenne" !
      PHI a donc une responsabilité à faire émerger et soutenir toutes les initiatives "citoyennes" (dont on sait qu’elles s’oppose à la logique des partis ) avec lesquelles elle a une proximité certaine ! Il faut vérifier, avant tout jugement hâtif, si Caroline De Haas fait partie de celles-là.

      carlos Le 15 mai à 15:29
    •  
    • @Victor - parallèlement à ce qui se passe à la France Insoumise, d’autres initiatives citoyennes, moins "puissantes" sont à l’oeuvre et je me dois de citer par exemple "l’archipel citoyen" !

      Ce bouillonnement auquel nous participons à PHI marque un symptôme du renouvellement du monde politique vers lequel nous nous acheminons doucement mais sûrement et il faut que nous nous serrions les coudes, car nous sommes tous à l’oeuvre dans ce même sens, en dehors des influences rétrogrades de ceux qui ont encore quelque chose à gagner du système actuel comme peuvent s’en défendre les partis...

      Des mouvements comme les nôtres ne doivent pas s’opposer inutilement mais entrevoir les dynamiques convergentes qui nous animent...

      carlos Le 15 mai à 15:59
  •  
  • Pourtant Caroline a été longtemps conseillère spéciale auprès de la Ministre des Droits de Femmes.
    Elle a été une femme d’influence et a contribué à faire voter des lois pour les femmes dans ce gouvernement de gauche PS !

    Thomas Le 15 mai à 15:38
       
    • @ Thomas, bonjour,
      oui oui certes, mais qu’en reste-t-il ? Qu’en est-il de l’égalité de salaires Hommes-Femmes par exemple ? Cette question n’est pas qu’un question d’ordre sociétal. Et je crains fort que s’agissant de CdH ce soit une limite.

      Victor Le 15 mai à 16:14
    •  
    • @ Thomas : après avoir lu votre post j’ai fait quelques recherches sur Internet car je n’ai jamais entendu parler de Caroline de Haas en dehors de son engagement lors de la pétition contre la loi travail (que j’avais signée à l’époque) et plus tard en tant qu’invitée lors de sujets sur Mediapart. Tout ce que j’ai trouvé (Wikipédia) c’est qu’elle avait été conseillère pendant 1 an au sein « ministère des Droits des femmes » (ce qui est effectivement une bonne chose...) ainsi que cet article sur le Figaro (chapitre « Elle refuse de se présenter aux élections régionales ») qui pointe exactement ce qui me titille dans sa démarche dans lequel elle dit : « Faire campagne l’un contre l’autre alors qu’ils racontent la même chose, c’est n’importe quoi » (sic)

      Franck B. Le 15 mai à 20:05
  •  
  • @ Carlos 15:29

    Merci pour cette longue réponse.

     Attention aux illusions d’optique : une pétition même très largement signée sur le Net ne fait pas la mobilisation dans la rue et les entreprises par les syndicats (grèves, manifs, organisation des convois de manifestations sur Paris etc... ). Ce n’est pas du virtuel ou du militantisme de clavier. Question légitimité, comme on le voit, elle n’est pas forcément uniquement du côté de celles et ceux dont les médias font la carte de visite (que notre sympathique interviewer de Regards n’a pas manqué de présenter en oubliant le reste essentiel...).
    Rappelons aussi l’écho que Jean-Luc Mélenchon a su donner contre cette loi scélérate, y compris depuis son pupitre européen (il n’est pas le seul). Saluons le combat de la CGT.

     Par rapport à Ruffin : voir ce que je vous en dis ci-dessus (ou dessous ?). Si la FI (et d’autres avec elle) ont su s’effacer devant la candidature Ruffin c’est bien parce qu’il n’y a pas localement une once d’ambiguïté programmatique. Ce n’est pas une question de confiance en la personne mais une question de clarté et d’accords sur le fond afin précisément d’éviter des alliances de circonstances et d’opportunités qui mènent à la division puis à la désintégration.
    La question n’est pas d’appuyer ou pas des candidatures fourre-tout dites "citoyennes" où tout un chacun peut se reconnaître pour mieux se déchirer ensuite, quelle que soit la valeur ou l’intérêt de ce fourre-tout que je ne nie pas. Par exemple sur la loi El Khomry : le programme AvEC de LaFI consacre 1 livret entier à ce sujet avec tous ses prolongements. CdH le partage-t-elle ?

    La position de laFI est simple, claire, précise. Celles et ceux qui n’y souscrivent pas sont libres d’agir à leur guise. Les électeurs trancheront dans un 1er temps mais la suite des événements dans un second temps. Car, je répète, on a vu ce que donnaient les alliances sans principes ou aux contours flous au nom d’Unions tous azimuts.

    Victor Le 15 mai à 16:10
       
    • @Victor - Oh je faisais moins allusion à la légitimité politique de CDH qu’à ses motivations pour se présenter contre El Khomri dans son fief... car je suis tout à fait d’accord avec vous sur le rôle prépondérant joué par tous les autres acteurs que vous citez (dont Mélenchon est clairement l’un des champion).

      Quant à Ruffin, aucune ambiguïté ne subsiste effectivement, mais souvenez-vous qu’il y en a eu ! Et c’est justement pour vérifier si elles peuvent être levées que j’évoque des rencontres avec CDH : est-elle en mesure de remplir le même rôle, oui ou non ? car peut-être ne l’est elle absolument pas comme vous le supposez vous-même ! Mais il faut en avoir le coeur net...

      Je suis tout à fait d’accord sur le fait que la position de la FI est simple, claire, précise pour investir ses candidats... Et c’est pourquoi j’évoquais juste un "soutien" par le fait de ne présenter aucun candidat PHI face à celui plus à même de rassembler, mais à condition d’une proximité forte (proximité à confirmer en l’occurrence) !

      Il ne s’agit donc pas d’une alliance "sans principes" ou "floue" car il ne s’agit tout simplement pas d’une alliance ! Mais de favoriser, dans la mesure où le candidat en question est capable de rassembler "largement" avec des valeurs humanistes et écologistes, l’entrée de députés "citoyens", c’est à dire (pour sortir du cliché "fourre-tout"), signataires de la charte Anticor et respectant l’éthique et la transparence en
      politique (Ce qu’à priori, CDH s’est engagée à faire), à l’Assemblée Nationale.

      Bref, il n’est pas question de sortir du cadre, simplement de respecter l’ambition d’introduire plus de citoyenneté dans les instances "polluées" de la 5ème république...

      carlos Le 15 mai à 17:25
    •  
    • Bonjour à vous deux qui ressemblez clairement à des compagnons de route ;-)
      @Carlos : je n’ai jamais parler d’« ambiguïté » à lever concernant Ruffin qui est pour moi, tout comme Lordon et plus globalement Nuit Debout, l’un des déclencheurs essentiels de la création de la France Insoumise. Auriez-vous des liens à me donner pour en savoir un peu plus à ce sujet ?

      Franck B. Le 15 mai à 19:43
    •  
    • ...jamais entendu parler...

      Franck B. Le 15 mai à 20:07
    •  
    • @Franck -
      (http://partidegauche80.canalblog)
      .com/archives/2016/12/02/34638292.html

      Le refus de signer la charte de Ruffin était très largement problématique dans le sens ou elle levait toute ambiguïté sur l’intention réelle du candidat .... Finalement, on s’est passé de cette règle.

      Carlos Le 16 mai à 07:36
    •  
    • @Carlos : ah effectivement... chaude ambiance ! Merci pour le lien.

      Franck B. Le 16 mai à 08:04
    •  
    • @ Franck - 16 mai 07:36
      Bonjour,
      une précision : Ruffin ne s’est pas présenté en opposition à la FI qui n’avait pas fait acte de candidature elle-même. La question de la signature de la charte législatives ne s’est donc pas posée. L’accord sur Ruffin a été d’emblée et "sans bavure". Ce n’est pas du tout la même configuration qu’avec CdH (cf ci-dessous la déclaration de Paul Vannier candidat de la FI dans le 18ème Paris)

      Victor Le 16 mai à 08:08
    •  
    • @Victor - pardon mais voir FI soutenir un candidat qui n’a pas signé la charte m’a posé un soucis et Je n’ai pas été le seul... Aujourd’hui ca ne me pose plus de problème bien entendu mais la règle était claire et précise...

      Carlos Le 16 mai à 08:36
    •  
    • @ Carlos. 16/08 - 08:36
      Salut !
      La signature de la charte est demandée par la FI à des candidats qui se présentent en son nom mais se réclamant par ailleurs d’une autre étiquette politique. Ruffin ne s’est présenté pas en tant que FI. C’est la FI qui le soutient car elle se reconnaît à 100% dans sa ligne "Ils ont l’argent, On a les gens". Il Il n’y a donc pas d’ambiguïté.

      Victor Le 16 mai à 09:03
    •  
    • @ Carlos.
      suite : à la limite ce serait à Ruffin de faire signer une charte à la FI ! :- )

      Victor Le 16 mai à 09:08
    •  
    • @Victor - la "qualité" de Ruffin m’a convaincu de l’inutilité de lui faire signer la charte, mais si la FI soutient un candidat, d’après ce que j’en ai compris c’est qu’il accepte de porter le programme "l’avenir en commun" ( bon ok il porte aussi celui du PCF malgré les contradictions mais je lui fais confiance sur l’essentiel)...

      Carlos Le 16 mai à 09:15
  •  
  • @ Carlos 15:59
    Je suis d’accord avec vous, bien évidemment et si la FI n’était pas aussi ce que vous dites (ce "bouillonnement") je n’en serais pas. Mais il y a un moment pour chaque chose, si je peux dire.
    Comme par hasard CdH & Cie posent ces questions d’ouvertures, de rapprochements, d’unions et autres proximités à l’échéance de l’élection législative, c’est-à-dire à celle de la mise en œuvre de tout ce qui sous-tend une philosophie et une stratégie politique. Mais où étaient-ils-elles tous et toutes quand précisément la FI travaillait concrètement à cela pour le formuler en termes d’objectifs à courts, moyens et longs termes dans un programme qui est aussi un Projet de société ? Où étaient-ils-elels quand nous en étions au programme/projet l’Humain d’Abord du Front de Gauche ? Beaucoup d’entre eux-elles étaient dressé-e-s contre nous et ce n’est rien de le dire. C’est pourquoi je parle d’opportunistes en ce qui les concerne. Ce n’est pas une question de règlement de comptes et encore moins de personnes : il n’y a pas de contentieux à leur égard. C’est une question de fiabilité, de confiance dans les rapports et engagements politiques qui pour le moment n’ont pas pu être construits, stabilisés par le débat et les luttes partagées. Une question d’efficience politique ( et pas d’efficacité au nom de laquelle on commet les pires des contresens). Voilà. L’unité est un combat comme dit par ailleurs fort justement CdH, mais pas une foire d’empoigne ni un chantage ni un CDD et encore moins une alliance d’états-majors. Pour autant les mains doivent restées tendues. Je crois que la FI a prouvé qu’elle le fait jusqu’au moment où elle refuse qu’on la prenne pour une machine à faire élire les parvenu-e-s ou revenu-e-s du dernier scrutin.

    Victor Le 15 mai à 16:46
       
    • @Victor - Et bien justement, il est temps de lui demander où elle était et ce qu’elle faisait... car je ne suis pas en train de dire autre chose que ce que vous dites en conclusion ! la FI n’est pas une machine à faire élire des parvenus, encore faut-il faire le tri !

      carlos Le 15 mai à 17:30
    •  
    • @ Carlos 15:59
      (pour en finir car je ne tiens pas à occuper trop de place sur ce fil)
      Je crois que vous sous-estimez "la stratégie" de quelqu’un comme CdH qui privilégie celle-ci aux accords programmatiques dès lors qu’il y a partage de certaines convictions, et dans laquelle elle veut nous enfermer pour des motifs qui sont les siens (le "pragmatisme" tant à la mode) et dont peut penser ce que l’on veut puisque suffisamment flous et suffisamment déclarés à "gauche". Ce n’est pas par hasard qu’elle pose dans l’interview la question de l’accord politique uniquement en termes de stratégie, ce qui évacue l’Avenir en Commun. Je pense que ce mode de fonctionnement fait partie de l’ADN de ces "personnalités issues de la diversité des élites médiatiques de gôche", ce qui n’enlève rien à leurs autres mérites.
      Encore une fois, il ne s’agit pas de nier des convergences possibles dans un projet de rapprochement-alliance-partage-compagnonnage-de-route ou je ne sais quelle variante sympathisante. Mais cela ne peut se régler dans l’urgence de la 2ème mi-temps électorale dès lors que la charte électorale de la F I n’est pas acceptée par le solliciteur de l’alliance. Il fallait y penser avant. A agir ainsi on ne fait que perpétuer des pratiques politiques qui sont honnies par une très large part de l’électorat populaire. Après tout, si CdH et son cartel sont élus à la place du candidat de la FI, et bien tant mieux pour elle/eux, peut-être pour nous aussi mais en tous cas sans illusion. Il ne s’agit donc pas de tomber dans le jeu de "stratégies" où elle se situe elle-même ni de se placer sur le terrain du repli et du refus sectaires. De ce point de vue l’attitude de la F I ne diffère en rien de celle qu’elle a à l’égard de la direction du PCF ou EELV ou Hamon ... Il s’agit pour la FI, dans ces circonstances d’être cohérente, claire, honnête, loyale envers la parole donnée à ses électeurs, ouverte aux accords à condition qu’ils ne soient pas bâclés, gros de confusions pour finir en compromissions faute d’avoir pris le temps de les avoir travaillés. Ce que Jean-Luc Mélenchon désigne par l’image de la politique du "Tuyau-de-poêle" : le dernier bout du tuyau n’a plus rien à voir avec le premier, de tronçon en tronçon.
      Je ne saurais vous dire autrement ma façon de penser sur ce sujet. Bien à vous. Victor

      Victor Le 15 mai à 19:01
    •  
    • @Victor - pour terminer aussi, je suis prêt à admettre que je sous-estime "l’animal"... C’est pourquoi, il aurait donc été bon de pouvoir se forger une opinion sérieuse sur le sujet en écoutant ce qu’elle entendait porter.

      Car je suis satisfait que, faisant preuve d’intelligence et d’analyse critique, la France Insoumise supporte des candidats d’une valeur certaine qui n’ont pas paraphé notre charte comme Marie-Georges Buffet (PCF), Clémentine Autain (Ensemble) François Ruffin (Picardie Debout) ou encore Sergio Coronado (EELV) parce qu’ils expriment (à des degrés divers faut-il vraiment l’avouer) une adhésion au programme "l’avenir en commun"...

      Et plus nous pratiquerons ce type de soutien, plus cela montera que la France Insoumise est une plateforme commune rassemblant diverses tendances mais un avec un objectif partagé : une république des citoyens dans un environnement écologique préservé.

      Carlos Le 15 mai à 20:13
  •  
  • Mme De Haas est une "personnalité politico-médiatique"
    qui gravite depuis quelques années dans le voisinage
    de la constellation des partis de la Gauche Française.

    L’Espace Politico-Médiatique obéit à des lois d’attraction-répulsion
    assez similaires à celles de l’Espace Astronomique,
    avec quelques différences...

    Les deux principales étant que l’espace politico-médiatique
    est beaucoup plus réduit que l’autre,
    on peut parler de microcosme politico-médiatique...
    et concernant la France,
    on peut dire que ce microcosme est spécifiquement Parisien...

    et la seconde différence est que les lois d’attraction-répulsion
    qui régissent ce microcosme poitico-médiatique
    ne sont pas "naturelles"
    mais bien "socio-culturelles"...
    et c’est pour cette raison
    que ce microcosme attire des bourgeois et grands-bourgeois
    qui ont tous fréquenté les mêmes écoles
    et ont le même style de vie...
    et rejettent impitoyablement les "outsiders" venus d’autres CSP
    et ayant d’autres parcours de vie que le leur.

    Et quand je dis "impitoyable", je veux bel et bien dire
    que ces gens sont capables de toutes les ignominies
    pour préserver les privilèges de leur caste.
    Toutes.

    C’est à dire qu’il n’est pas possible de devenir
    une personnalité politico-médiatique
    sans avoir été au préalable choisi
    par ceux qui dirigent cet espace politico-médiatique.

    Le seul moyen de devenir une personnalité politico-médiatique
    pour quelqu’un qui n’est pas de ce milieu par sa naissance...
    est de devenir "plus royaliste que le Roi".
    Et encore faut-il ajouter que ceux-ci sont jetés très rapidement après usage
    et qu’ils serviront à la première occasion de "fusibles"
    pour éviter qu’un "héritier plus naturel" ne saute à sa place.

    Donc Mme De Haas, comme toutes les personnalités politico-médiatiques
    a été choisie par ceux qui s’auto-proclament "l’élite".

    Mais d’où vient la notoriété publique de Mme De Haas ?

    Elle vient du fait que Mme De Haas a lancé une pétition contre la Loi-Travail
    qui a été signée par un très grand nombre de personnes.

    Je le sais d’autant mieux que j’ai signé cette pétition. :)

    Et j’ai signé cette pétition parce que j’étais,
    et suis encore, contre cette loi.
    J’ai signé contre la loi dite "El Khomry"
    (comme si c’était elle qui l’avait écrite :))...

    mais je n’ai jamais signé pour Mme De Haas. :)
    Jamais.

    J’ai signé contre une loi de régression sociale
    à laquelle je suis opposé.

    Et c’est là que j’ai un problème avec Mme De Haas...

    Car vraiment, je ne peux pas comprendre que Mme De Haas
    qui est censée être contre la loi El Khomry
    soit alliée avec et soutenue par des gens qui ont voté pour cette même loi. :)

    C’est d’une flagrante incohérence,
    c’est le moins qu’on puisse dire...

    Si je voulais être gentil, je dirais que c’est saugrenu... :)

    et je pense pouvoir dire sans méchanceté que c’est stupide. :)

    Mais quand je constate que cette chose stupide,
    qui consiste, pour combattre une chose,
    à s’allier avec ceux qui soutiennent cette chose,
    a pour seul effet politique identifiable et immédiat
    de venir perturber la campagne du ou de la candidat-e
    désigné-e par le mouvement des Insoumis,
    mouvement pour lequel Mme De Haas dit avoir voté au 1er tour de la Présidentielle
    et qui, lui au moins, est vraiment contre la loi El Khomry...
    Je me demande si je ne devrais pas être méchant avec Mme De Haas. :)

    Et c’est pour cette raison d’incohérence de pensée
    et d’erreur politique majeure de sa part,
    que je demande à Mme De Haas de bien vouloir retirer sa candidature aux Législatives...
    et d’appeler à voter pour le ou la candidat-e désigné-e par les Insoumis.

    Dès aujourd’hui...
    parce que le changement, voyez-vous Mme De Haas,
    c’est vraiment maintenant, là, tout de suite ! :) :)

    A vrai dire, ils ont même du commencer sans vous...
    alors dépêchez-vous. :)

    (Je rappelle une nouvelle fois que je ne suis pas membre des Insoumis
    et que je n’ai ni actions ni obligations chez eux :))

    Pour finir, un petit mot pour Carlos...
    Vous semblez être un membre des Insoumis...
    et vous m’inquiétez un peu à leur sujet...
    car, à mon avis, un Insoumis ne devrait jamais écrire :
    "l’ère de la tambouille politicienne et des accords d’appareils doit se terminer"
    un vrai Insoumis devrait écrire :
    "l’ère de la tambouille politicienne et des accords d’appareils est terminée".

    Ce n’est pas tellement une question de forme d’écriture,
    c’est surtout une question de forme de pensée. :)

    cavalierbleu Le 15 mai à 21:08
       
    • @cavalier - être un insoumis n’empêche pas de pouvoir regarder une situation telle qu’elle est : j’ai donc le regret de vous informer qu’à part la FI, aucune autre formation politique n’a renoncé à ces pratiques d’arrière cuisine.
      Et ça, il faut que ça cesse !

      Carlos Le 16 mai à 08:47
    •  
    • Oui Carlos...
      et c’est bien la raison pour laquelle la FI ne doit pas passer d’accords avec ces partis d’une ère révolue...
      qui est bel et bien terminée pour les Insoumis. :)

      cavalierbleu Le 16 mai à 08:57
    •  
    • @cavalier - et c’est exactement ce que je dis :)
      pour saisir mon propos, et éviter que je saoule tout le monde en me répétant, je vous inciterais à relire mes interventions, les nuances qui s’en dégagent vous éclaireront sur ma position quant aux candidatures qui se veulent "citoyennes" .

      Carlos Le 16 mai à 09:20
    •  
    • Et moi je dis que ce n’est pas parce qu’une candidature se veut ou se dit citoyenne qu’elle l’est forcément... :)
      Particulièrement quand elle est soutenue par des partis qui sont hostiles à la FI. :)
      J’ai lu vos textes et je les ai compris... même si je ne suis pas d’accord avec vous à ce sujet. :)
      Je vous ai simplement signalé qu’il y avait une différence importante entre "doit se terminer" et "être terminée", c’est tout . :)

      cavalierbleu Le 16 mai à 09:33
    •  
    • @cavalierbleu -

      Et moi je dis que ce n’est pas parce qu’une candidature se veut ou se dit citoyenne qu’elle l’est forcément... :)
      => nous sommes d’accord, et c’est pour cela que je pose la question de la méthode pour faire le tri qui doit être à la hauteur de l’exigence formulée pour les législatives à Lille.

      Particulièrement quand elle est soutenue par des partis qui sont hostiles à la FI. :)
      => Vous n’aurez pas manqué de repérer dans une de mes interventions que nous avons déjà 2 candidats que nous "soutenons" et qui ont l’etiquette PCF et EELV...

      J’ai lu vos textes et je les ai compris... même si je ne suis pas d’accord avec vous à ce sujet. :)
      => pas de soucis à ce sujet car lorsque le cavalier avance sur l’echiquier, le fou en profite pour "danser" avec lui... ;)

      Je vous ai simplement signalé qu’il y avait une différence importante entre "doit se terminer" et "être terminée", c’est tout . :)
      => Rassurez-vous, j’avais saisi la nuance en exprimant justement la singularité de la France Insoumise sur le sujet et le peu d’entrain des autres formations politiques à y venir...

      carlos Le 17 mai à 00:40
  •  
  • Déclaration de Paul Vannier, candidat de la France Insoumise dans le 18ème arrondissement de Paris :

    BATTRE LA LOI EL KHOMRI ET SON MONDE : ma rencontre avec Caroline De Haas

    J’ai rencontré ce matin Caroline De Haas, à sa demande. Candidate investie par EE-LV dans la 18ème circonscription de Paris, elle souhaitait en effet discuter avec moi des élections législatives, et conviait à cette rencontre différentes forces politiques de l’arrondissement. J’ai accepté cette proposition tout en précisant qu’elle ne saurait représenter un espace légitime pour un quelconque "accord entre organisations". Je m’y rendais comme le représentant d’un mouvement citoyen ouvert, celui de la France Insoumise et le porteur d’un programme l’Avenir en Commun, qui a nous ont permis de convaincre plus de 13 500 électeurs et électrices de notre circonscription de voter pour Jean-Luc Mélenchon le 23 avril dernier.

    Si j’ai accepté cette proposition d’échange c’était pour y présenter notre démarche, et tenter de convaincre ceux qui s’interrogent encore que c’est par la dynamique Insoumise que nous pouvons battre Myriam El Khomri et la droite. Comme l’a dit Jean-Luc Mélenchon, la France Insoumise est un mouvement sans bord où sont bienvenus toutes celles et tous ceux qui veulent prendre part au combat.

    Caroline De Haas a joué un rôle indéniable aux débuts de la mobilisation contre la loi El Khomri, et s’en revendique aujourd’hui pour l’arrivée de sa candidature dans l’arrondissement. Durant toute la campagne présidentielle, notre programme, élaboré avec de nombreux acteurs du mouvement du social et citoyen, a porté en son cœur et parmi ses mesures prioritaires l’abrogation de la loi El Khomri. À la même époque Caroline de Haas était engagée dans l’organisation d’une primaire de la "Gauche" puis en tant que directrice de campagne de Cecile Duflot dans la primaire d’EE-LV.

    Quel est l’enjeu de ces legislatives ? Bien sûr, dans la 18ème circonscription, de battre Mme El Khomri. Mais au delà de ce symbole, il s’agit de défaire les politiques libérales dans lesquelles le PS s’est renié, de s’affronter à Emmanuel Macron et à la loi El Khomri 2 qu’il prépare.
    Selon nous, une personne seule n’y suffira pas, pas plus qu’une démarche locale ou la mise en scène médiatique d’un "match". Nous misons au contraire sur la force d’un programme qui a réunit 7 millions de voix, et sur la "force du peuple" : une dynamique collective et nationale cohérente. C’est ce que forment les insoumis, qui, dans toute la France, ont investi à la base leurs candidats pour porter leur programme. Dans la 18ème circonscription, où depuis un an maintenant nous menons avec constance la campagne de Jean-Luc Mélenchon, les Insoumis-es nous ont désignés, Sabrina Ali Benali et moi pour être leurs candidats à la legislative.

    Cette élection, nous ne la réduisons pas à un enjeu local - bien qu’il comporte, symboliquement, une dimension nationale. Nous voulons en effet faire élire une majorité Insoumise pour gouverner et mettre en œuvre le programme porté par Jean-Luc Mélenchon. Dans cette bataille, toutes les énergies sont les bienvenues, et tous les visages insoumis, anciens comme nouveaux, ont leur place. Fort de notre cohérence, nous pouvons porter une majorité Insoumise à l’assemblée !

    À l’issue de cette discussion dont j’ai souhaité faire part ici de façon transparente, je n’ai pas reçu de réponse claire de la part de Caroline De Haas. Je souhaite l’avoir convaincue.

    Quoi qu’il en soit une chose est sûre : pas d’accord de coin de table autour d’un programme au rabais, et pas de démarche individuelle illisible ! Face à Myriam El Khomri, candidate oscillant entre étiquette PS et soutien à Emmanuel Macron, la clarté et la cohérence de l’Avenir en Commun et de la France Insoumise sont un atout précieux. Il nous reste six semaines pour gagner !

    (https://www).facebook.com/permalink.php ?id=345772339118855&story_fbid=425403977822357

    Victor Le 15 mai à 21:20
       
    • @Victor - Si je comprends bien, si CDH disait (comme Ruffin l’a fait) : je fais mien le programme de la France Insoumise, comme je fais mien celui du PCF (en plus de celui d’EELV... Malgré ses contradictions évidentes), la chose serait réglée ?
      Bon en tous cas, une rencontre à eu lieu (pas à notre initiative semble t’il ), et apparemment nous sommes dans l’impasse.

      Carlos Le 16 mai à 09:07
    •  
    • @Victor - Si je comprends bien, si CDH disait (comme Ruffin l’a fait) : je fais mien le programme de la France Insoumise, comme je fais mien celui du PCF (en plus de celui d’EELV... Malgré les contradictions évidentes), la chose serait réglée ?
      Bon en tous cas, une rencontre à eu lieu (pas à notre initiative semble t’il ), et apparemment nous sommes dans l’impasse.

      Carlos Le 16 mai à 09:08
  •  
  • La France Insoumise soutient aujourd’hui des candidats portant une autre étiquette politique... Ceux la portent plusieurs programmes dont parfois certains points sont divergents (ex : FI vs PCF). Je trouve cela positif en ce que ces candidats représentent plus des candidatures citoyennes que réellement partisanes. Maintenant, je pense que le cas CDH doit permettre de clarifier la "cohérence" qui est à l’oeuvre dans cette démarche car j’avoue qu’elle m’échappe en soit...

    Carlos Le 16 mai à 09:35
  •  
  • Alors sa trahison, puis son expérience chez les verts ne lui ont pas suffises et elle revient, en donnant des leçons en plus !!!!

    ces gens n’ont ni honneur, ni respect.

    Qu’elle dégage aussi, c’est un peu une Valls de notre gauche.

    La Renaudie Le 16 mai à 10:37
  •  
  • Carlos nous avait habitué à moins de naïveté que dans cette affaire CdH. J’aime bien le terme de candidat coucou qui veut faire son nid dans celui que les autres ont construit, et c’est bien le cas de CdH.
    Quel rapport entre Marie-Georges Buffet, soutien indéfectible de la candidature de JL Mélenchon, ou François Ruffin qu’on a vu dès la première heure, et une opportuniste qui a abandonné brutalement une demarche pour "l’unité" afin de faire la campagne de Duflot pas très unitaire, et qui maintenant se pose en victime des méchants Insoumis.
    Regarder la video de la convention des candidats insoumis et l’ovation faite à Marie-Georges et François. Il y a des gens dont personne ne doute.

    DMc Le 16 mai à 15:00
       
    • @Dmc - toute chose est bonne à interroger... Je me mefie des évidences et ne suis pas du genre à me contenter d’un "c’est comme ça" ou de certitudes fondées sur une interprétation quant à des motivations supposées de telle ou tel. Quoiqu’il en soit, à travers CDH, même si pour beaucoup ici elle n’en relève pas, ce qui me pose question c’est la conduite à tenir sur les candidatures "citoyennes" à même de rassembler...

      Il ne s’agit pas d’un plaidoyer pour De Haas que je ne connais pas et pour laquelle je n’ai pas de sympathie particulière, mais un questionnement sur la manière indubitablement "différente" de traiter des candidats qui se reclament d’une même demarche citoyenne (candidats qui peuvent evidemment ne rien avoir en commun) car l’exigence quant à la decision d’en supporter un ou non qui impose qu’un tri se fasse, devrait aussi se rapporter à la méthode ! Or, si l’on doit investir "en mon nom" ou à défaut "supporter" des candidats aux législtives (mais en le votre aussi), le minimum c’est de le faire de manière irréprochable, motivée et transparente. Après tout, nous pourrions tous avoir des raisons differentes de choisir un candidat, mais ce qui m’intéresse c’est de connaître celles de PHI et des moyens qui l’y ont conduit ! Cependant, pour l’instant, je n’ai lu ni vu aucune communication particulière parvenant du comité en charge des législatives sur ceux des candidats supportés mais arborant une autre étiquette ! Je n’y compte pas le billet du candidat du 18eme sur CDH mis à dispo par Victor, marquant l’exception, qui je trouve s’avère une très bonne initiative pour informer sur les rencontres et discussions "préalables" (et qui peuvent n’aboutir à rien bien entendu). Peut être ne suis je pas en train de regarder au bon endroit ? Mais d’ordinaire, j’arrive à trouver les informations qui m’intéressent...

      Ce qui fait que je me sens, mais peut-être n’est-ce pas votre cas, totalement étranger à ce qui se passe au sein de la France Insoumise sur cette affaire...

      carlos Le 17 mai à 00:24
  •  
  • J’ai l’impression que carlos va bientôt entrer au gouvernement...
    alors je ne suis pas trop surpris qu’il se sente totalement étranger à la France Insoumise. :)

    cavalierbleu Le 17 mai à 21:34
       
    • @cavalierbleu - ben c’est fait à l’instant, j’ai un peu pris les devants et préparé les textes pour la loi travail bis (en gros la loi travail 1 avant modifs) et je les ai posé sur le bureau de la ministre en charge... Demain, faut que mette en place une nouvelle fiscalité pro-diesel et blinde le dossier du gaz de schiste pour le ministère de la transition écologique ! Demain je m’attaque à la mise en place du vote censitaire pour lutter contre l’abstentionnisme et le populisme et j’aurai terminé ma première tranche... ;)

      N’en déplaise à quelques uns, je ne me sens attaché par aucun lien "indestructible" avec la France Insoumise... J’estime que c’est à ce mouvement de continuer à donner des gages de cohérence pour susciter l’adhésion large des citoyens. Or, en terme de transparence et de démocratie directe, primordiales pour conserver la confiance des citoyens, il y a du chemin à faire et je ne me priverai pas de le signaler juste parce que pour l’heure mon vote leur est acquis. Après tout, à crier dans le désert on finit un jour par se fatiguer et à s’en aller faire autre chose...

      Carlos Le 18 mai à 09:29
    •  
    • Carlos,
      je pense que vous êtes un troll qui n’a jamais voté pour la FI et fait son travail de troll comme tous les trolls de politichiens.
      Personnellement, je considère vos interventions comme des interventions de trolls car je vous ai identifié comme tel.
      Vous vous êtes fait passer pour Insoumis...
      uniquement pour faire croire que vous critiquiez les Insoumis de l’intérieur...
      alors qu’en fait vous appartenez au PS ou à EELV ou à Macron. ..
      et critiquez les Insoumis pour le compte de ces gens-là. .. qui vous payent pour ça.

      cavalierbleu Le 18 mai à 11:25
    •  
    • @cavalierbleu - j’en prends bonne note... Votre post est très instructif et m’eclairera sur votre capacité à avoir recours à l’esprit critique ou à faire preuve de discernement lorsque je lirai et interpreterai vos propres commentaires...

      Carlos Le 18 mai à 14:20
  •  
  • Caroline de Haas est une arriviste notoire. Bureaucrate dans l’Unef, très longtemps au PS et dans les cabinets ministériels, initiatrice de l’appel pour la primaire de "toute la gauche", directrice de campagne de Duflot (qui s’est royalement gauffré à la primaire de EELV), et on en passe....
    Désormais elle est candidate "citoyenne" dans la 18e circonscription de Paris. Sa candidature est soutenue notamment par EELV.... et elle prétend être soutenue par le NPA
    Bien évidemment, le NPA ne soutient pas cette arriviste sans scrupule, qui invente des soutiens pour se faire mousser et faire passer sa candidature comme une candidature de "rassemblement".

    (Brève publiée le 17 mai 2017 sur Tendance CLAIRE du NPA)

    Durruti Le 18 mai à 11:44
       
    • @Durruti - voilà un élément qui est très utile pour se forger une opinion sur CDH. Revendiquer un soutien qu’on a pas est proprement scandaleux !

      Carlos Le 18 mai à 14:23
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.