Accueil > Politique | Par Guillaume Liégard | 17 janvier 2015

Charlie Hebdo : Vallaud-Belkacem ne veut pas entendre les questions des élèves

Pour la ministre de l’Éducation nationale, certaines questions sont « insupportables » de la part des élèves. L’aveu d’une conception autoritaire de la liberté d’expression, et de la vacuité du discours de nos élites politiques face aux enjeux de la période.

Vos réactions (104)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

L’attentat contre Charlie Hebdo, la minute de silence dans les écoles, les dérapages réels ou supposés d’élèves ont alimenté un sombre débat depuis le 7 janvier. C’est dans ce contexte que la ministre de l’Éducation nationale a tenu des propos sidérants à l’Assemblée nationale, mercredi 14 janvier, lors des questions au gouvernement. De Manille, le pape n’a pas non plus manqué de s’inviter dans le débat.

Attentat à l’esprit critique

Par décision du président de la République, le jeudi 8 janvier a été décrété "jour de deuil national" et une circulaire du premier ministre en a précisé les modalités : drapeaux en berne et demande aux administrations d’organiser « un moment de recueillement permettant aux agents des services publics de s’associer à cet hommage ». Ce recueillement sous forme d’une minute de silence observée dans les établissements scolaires a parfois suscité des interrogations, des remous, voire un rejet.

Depuis, une polémique enfle sur l’ampleur du phénomène. Le 13 janvier l’eurodéputé UMP, Philippe Juvin, accuse le ministère de l’Éducation nationale de « sous estimer grossièrement » les incidents et de « trucage des chiffres ». Le même jour Nathalie Saint-Cricq qui dirige le service politique sur France 2 déclare : « Il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie. » De son côté, Éric Ciotti rajoute une louche, en twittant : « Il faut pouvoir supprimer les allocations familiales aux parents des élèves qui n’ont pas respecté la minute de silence. »

C’est dans ce contexte que la ministre de l’Éducation nationale a été interrogée à l’Assemblée lors de la séance des questions au gouvernement. Najat Vallaud-Belkacem a ainsi déclaré : « Même là où il n’y a pas eu d’incidents, il y a eu de trop nombreux questionnements de la part des élèves. Et nous avons tous entendu les "Oui je soutiens Charlie, mais", les "deux poids, deux mesures", les "pourquoi défendre la liberté d’expression ici et pas là ?" Ces questions nous sont insupportables, surtout lorsqu’on les entend à l’école, qui est chargée de transmettre des valeurs » (voir la vidéo de l’intervention). Parce qu’ils émanent de la représentante de l’institution scolaire, les mots sont presque incroyables, véritable attentat à l’esprit critique, à la pédagogie. On savait les enseignants bien seuls, mais à ce point !

Sois pour la liberté d’expression et tais-toi

« Trop nombreux questionnements », « questions insupportables », les mots sont lâchés. Ainsi, pour défendre la liberté d’expression, il faudrait commencer par interdire les questions ? Une forme d’oxymore moderne : je t’ordonne d’être pour la liberté d’expression. Bien sûr, certains propos ont été, parfois, difficiles à entendre par le corps enseignant. Des dérapages ont bien eu lieu, complaisamment rapportés par la presse, quand elle ne les a pas suscités en rôdant devant certains lycées pour sélectionner l’intervention la plus croustillante. Mais s’agissant de collégiens de onze à quinze ans ou de lycéens adolescents, il faut être capable de faire le tri entre méconnaissance, provocation gratuite et désaccords. Et quand bien même il y aurait des désaccords, il faudrait en discuter, argumenter.

Lorsque le pape, de Manille, s’invite dans le débat en déclarant que si le droit d’expression est un « droit fondamental » on ne peut pas « insulter » la foi d’autrui, c’est une limite sérieuse au droit de caricature. Qui s’en émeut ? Et quand il ajoute « Si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s’attendre à un coup de poing, et c’est normal. On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision ! », c’est une manière de dire, quand même, ils l’ont un peu cherché. Où est le tollé ? On est pourtant assez proche de ce que pensent nombre d’élèves croyants (quelle que soit la croyance) qui n’admettent pas la critique des religions.

Alors oui, il faut défendre la liberté d’expression, de caricature et dire que le délit de blasphème ne doit pas exister, mais cela ne peut venir que d’un débat. Lorsque le Conseil représentatif du culte musulman (CRCM) Alsace indique dans un communiqué qu’il « souhaite l’extension à tout le territoire national » du délit de blasphème qui figure dans le concordat d’Alsace Moselle (lire ici), il rappelle aussi que trois départements français échappent à la séparation entre l’Église et l’État.

On n’impose pas des valeurs

Laïcité, valeurs de la République et « l’école, qui est chargée de transmettre ces valeurs » : difficile de ne pas avoir entendu quelques morceaux de bravoure républicaine ces jours-ci. Mais des valeurs, on les partage, on y adhère, on ne les impose pas par un acte d’autorité. Cela suppose au contraire échanges, confrontations et questions. « J’ai raison parce que je suis l’institution » n’est pas seulement impraticable dans la France du XXIe siècle, c’est une conception dangereuse qui remplace le dialogue, la conviction par l’obéissance et le dressage. Et qui peut prétendre que l’autorité reconnue serait l’autorité civile plutôt que religieuse ou autre ?

Former des citoyens, c’est offrir les éléments de jugement pour un esprit critique qui ne prend pas pour argent comptant tout ce qui se dit ou s’écrit. Combattre les thèses complotistes invraisemblables qui se répandent parfois comme une traînée de poudre suppose des individus attachés à un raisonnement rationnel. Et puis il ne suffit pas de rappeler la devise "Liberté, Egalité, Fraternité", d’en appeler au roman national. C’est en réalité presque indécent quand, depuis des années, chacun de ces mots est foulé aux pieds par ceux-là même qui s’en gargarisent aujourd’hui. Les libertés se restreignent au nom de la sécurité, les inégalités s’envolent et des populations sont stigmatisées pour leur religion ou leur couleur de peau, voilà la réalité. L’incroyable fossé qui existe entre certains discours officiels et la réalité quotidienne des pratiques politiques n’est pas pour rien dans la perte de légitimité de toutes les institutions.

Les phrases de Najat Vallaud-Belkacem ne sont pas un malheureux dérapage dans un contexte difficile, mais le symptôme d’un vide profond des élites politiques. Elles ont un tel souci de coller à ce qu’elles s’imaginent être l’état de l’opinion qu’elles en viennent à énoncer ce type d’aberrations. Leur discours sur les valeurs est tellement creux, tellement désincarné par rapport à la situation réelle qu’ils construisent tous les jours, qu’ils ne savent plus à quoi se raccrocher – si ce n’est aux figures de l’ordre et de l’autorité. Cet état d’esprit, s’il devait perdurer, serait le prélude à de nouvelles régressions de tous ordres. Le climat de peur entretenu contre un "ennemi de l’intérieur" ne peut que nourrir ceux qui portent un projet politique raciste.

Vos réactions (104)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • La solution au problème ? A part voter Marine, je n’en vois aucune autre.

    abcd de la bétise Le 17 janvier 2015 à 15:57
       
    • J’en vois des bien meilleures, notamment l’instauration d’une vrai démocratie qui redonnerait enfin toute sa souveraineté au peuple français (faite une recherche sur le mouvement des gentils virus et allez voir le site "le message", qui proposent des solutions concrètes et efficaces). Croire que Marine veut le bien du peuple français est une grave erreur selon moi ; elle ne vaut pas mieux que les autres et ne veut solutionner aucun problème ! Ne nous laissons pas berner par ses beaux discours ;)

      Demos&Cratos Le 17 janvier 2015 à 23:19
    •  
    • Cela fait sourire que l’on diabolise les personnes en désaccord avec le discours officiel français alors que chez nos voisins de Grande Bretagne, on rebute à diffuser le dernier dessin "Tout est pardonné", alors qu’au Danemark, la loi contre le blasphème est encore en vigueur et, comble d’ironie, alors que 3 départements français ne tombent pas sous le coup de la laïcité. Fermer la porte aux débats est une attitude mortifère. Hier soir, invitée chez des personnes que je ne connaissais pas, j’ai entendu : "avant je pensais que la loi sur la laïcité était la meilleure chose qui soit arrivée à la France. Aujourd’hui je doute." Les autorités politiques ne sont-elles pas capable de douter ???

      Veronika Le 18 janvier 2015 à 10:04
    •  
    • Quand le Pape dit que sa réponse à une insulte est un coup de poing, il démontre qu’il n’est pas pour la primauté de l’état de droit. Peut-être que, le Vatican, l’état dont il est le chef, n’est pas un état de droit. En tant que ministre d’une république, il faudrait que Mme Vallaud-Belkacem lui rappelle que la France n’est pas le Vatican montrant ainsi la voie à suivre à tous les élèves. Pourrait-elle le faire sachant que cela ne lui rapporterait aucun bénéfice électoral ?

      Baba-atik Le 18 janvier 2015 à 13:02
    •  
    • Les orientations régaliennes, liberticides, de nos gouvernants ou élus, délaissant la culture pour le divertissement, négligeant le pluralisme éducatif, sont à reconsidérer en urgence.
      La démagogie des médias qui nourrissent la peur et la vacuité à grand renfort de faits divers, polars toujours plus glauques, d’infos sans consistances, plateaux d’"experts", blagues cyniques et autres soaps .
      Toujours pas de réel enseignement de l’audiovisuel ni des outils internets dans les établissements scolaires avant l’enseignement supérieur, pourtant la clef pour déjouer l’arbitraire, l’ignorance, l’endoctrinement, la bêtise et promouvoir les plaisirs de la curiosité, de l’humour, de l’intelligence, de l’imagination.
      Culture, musique, théâtre, expression, photo, vidéo, débats,...., dans les établissements scolaires sont de plus en plus remplacés par qcm, évaluations, études de cas orientés, voyages scolaires très consensuels et peu d’ouverture sur d’autres alternatives de société, de culture, d’architecture, d’économie…

      Ma mère était professeur d’éducation socio-culturelle en lycée agricole (il y avait un gros travail dans les campagnes à ce niveau là). Tellement émancipateur que je côtoie régulièrement d’anciens élèves dans ma profession. Tellement émancipateur que ça n’a jamais été étendu dans l’éducation nationale, comme initialement envisagé, car jugé trop subversif.
      Les réponses répressives et autoritaires ne font que repousser la mise sous pression des ressentis, dangereusement.

      yvan Le 18 janvier 2015 à 13:28
    •  
    • Leur problème, c’est que les questions tourneront toujours autour du phénomène Dieudonné, et là ils sont confrontés à leurs mensonges et leur intolérance.
      La supercherie dans cette histoire, c’est surtout qu’on est pas du tout dans le même registre : Dieudonné, à 2 ou 3 exceptions près, n’a jamais interprété un juif lambda dans ses spectacles. Il règle des comptes par l’humour à des personnalités connues de confession juive : BHL, DSK, Cohn-Bendit, Cukierman... Ce n’est pas pareil, il ne s’est jamais foutu de la gueule d’un dentiste parce qu’il était juif. Il se fout de la gueule des puissants parce qu’ils sont puissants et comme par hasard juifs !
      Charlie Hebdo ne s’est pas fait connaître pour des caricatures de l’actionnaire du QSG, ou de la famille royale saoudienne. Justement, blasphémer des religions pour ce qu’elles sont était une manière pour eux de rajouter des bûches au brasier du relativisme.

      Boulanger Le 18 janvier 2015 à 17:12
    •  
    • Si ta bêtise.

      Anne Le 19 janvier 2015 à 11:32
    •  
    • de toute façons certain élève en général et parent d’élève non pas attendu de profiter de cette caricature pour insulter les profs car il y a pas de sanction dure la seule c’est de leur couper les aides sociale pendant le jugement a toute le monde sans distinction quand on touche le porte monnaie sa fait mal a tous

      michel Le 19 janvier 2015 à 14:20
    •  
    • Dans un pays démocratique il ne peut pas y avoir de compromis sur la liberté d’expression.
      Soit on dit tout, on rigole de tout soit on interdit. Dans ce cas on est plus en démocratie c’est même le début de la dictature, et le Pape aurait mieux fait de ne pas faire ces commentaires qui défendent les religions alors qu’il y a des gens qui ne croient en aucune d’elles . La laïcité c’est la séparation des églises et de l’état, mais elle ne date que de 110ans ? Avant l’église catholique a dirigé le pays en massacrant tous ceux qui n’étaient pas d’accord avec elle et en faisant les croisades. Alors 1900 ans devraient suffire ?

      Maurice de Fléchin Le 19 janvier 2015 à 17:10
    •  
    • Formidable article, simple et pétri de bon sens. J’adore votre oxymore "Sois pour la liberté d’expression et tais-toi". J’ajouterais à votre article que la substance de la déclaration de Madame Belkacem ne vaut pas que pour l’école : Elle illustre la politique générale actuelle du gouvernement, et principalement en matière judiciaire, où de nombreuses poursuites sur le fondement du "délit d’apologie de terrorisme", me semblent hautement contestables.

      Flo Le 19 janvier 2015 à 19:48
    •  
    • Sommes-nous utopistes ?
      Que la PAIX remplace la HAINE...
      www.teamafrica.fr

      TeamAfrica Le 19 janvier 2015 à 21:18
    •  
    • il faut interdire dans les écoles de remettre en question des principes fondamentaux des libertés. nous devons exclure les individus qui terrorisent notre pays. je suis Charlie nous a permis de définir quels sont nos ennemis, cette journée de deuil national est un repère dans cette époque troublée, ne laissons pas certains adolescents perdus remettre en question l’Etat avec des thèses complotistes, il devrait être interdit de discuter de ce genre d’idiotie, nos médias sont relativement fiables nous pouvons leur faire confiance. nous avons perdus des gens biens, qui faisaient un travail remarquable autant dans le fond que dans la forme. Il faut sanctionner de manière exemplaire les personnes qui pensent autrement.

      abdi Le 20 janvier 2015 à 04:51
    •  
    • Bonjour.
      C’est drôle comme cet article, intéressant par ailleurs, interprète les paroles de NVB.
      A aucun moment, comme cet article le laisse entendre :
       elle ne dit qu’elle "ne veut pas entendre les questions des élèves"
       elle ne parle d’imposer des valeurs par un acte d’autorité.
      Il suffit d’écouter son intervention.
      Sémantique, sémantique, ... se ment-il ?

      Michel Rozzi Le 20 janvier 2015 à 10:14
    •  
    • enfin une analyse en retour qui est cohérente !! je parle du texte , marine ce n est pas une option pour moi , elle est encore plus éloignée des citoyens que le sont les autres politiciens .

      loic Le 20 janvier 2015 à 11:48
    •  
    • @ Boulanger
      C’est sûr que quand Dieudonné parle du mariage homo comme un complot sioniste c’est pas du tout antisémite et homophobe comme déclaration. Arrêtez un peu d’excuser l’antisémitisme à gauche.

      Gino Le 23 janvier 2015 à 07:07
    •  
    • Marine Le Pen est pour les écoles et les lycées privés ce n’est pas elle, si par malheur, elle devait avoir un poste de responsabilité gouvernementale qui assurerait un avenir à l’école de la République, mais je reconnais que Najat Belkacem n’est pas à la hauteur de la réalité. A relire le petit chaperon rouge le loup transformé en grand mère charmante, MLP c’est le loup, ne la laissez pas entrer ds la République, rappelez vous son discours à Marseille en 2014 où elle annonçait " si je suis élue, l’état de droit , ce sera moi "

      babiloo Le 25 janvier 2015 à 17:12
    •  
    • L’incroyable fossé qui existe entre certains discours officiels et la réalité quotidienne des pratiques politiques n’est pas pour rien dans la perte de légitimité de toutes les institutions.

      Tout à fait d’accord !

      philippe Le 30 janvier 2015 à 13:29
    •  
    • Marine, une solution ? la réponse à la haine est TOUJOURS la haine..

      edoras Le 30 janvier 2015 à 17:40
  •  
  • Cet article m’a fait bondir et contribue à ma décision d’interrompre mon abonnement à regards.
    Les valeurs de la République ne sont pas négociables, la laicité n’est pas négociable.
    Bien évidemment il faut dialoguer avec les élèves, et il convient que les enseignants soient mieux formés. Mais la règle commune même si elle fait débat doit être imposée, oui imposée.
    Il n’y aura jamais de consensus général sur la laicité, certains en refusent le principe, sans oser le dire ouvertement.
    Le débat, oui, mais sans s’adapter à certains sans céder un millimètre.
    Cet article est une forme de justification à postériori de tous ceux qui vocifèrent contre les caricatures de mahomet. Qu’ils continuent de vociférer, la seule réponse est le bras d’honneur que leur font les français en achetant Charlie Hebdo.

    A propos quand Regard a t il dénoncé avec force l’obscurantisme religieux de ces crétins qui prétendent nous imposer leur loi.
    Nous ne céderons pas, résistons, le peuple est debout !!

    Daniel JEAN Le 17 janvier 2015 à 16:36
       
    • Penser que je pourrais justifier "tous ceux qui vocifèrent contre les caricatures de mahomet" est presque plaisant pour ceux qui connaissent mes positions en la matière.

      L’idée qu’on aurait pas le droit de critiquer les religions est évidemment inacceptable. Mais le danger vient autant de secteurs liés à un Islam rigoriste que de certains courants catholiques, et le traitement médiatique n’est pas le même.

      Je suis enseignant dans un lycée sensible du 93, je vois donc à peu près bien les problèmes qui nous sont posés.

      J’ai par ailleurs un article en préparation sur la montée des fanatismes dans le monde qui devrait être publié sur le site la semaine prochaine.

      Guillaume Liégard Le 17 janvier 2015 à 17:28
    •  
    • partez en arabie saoudite : et dites leur. Je vous promets bien du plaisir

      Rémi Le 18 janvier 2015 à 12:27
    •  
    • partez en arabie saoudite : et dites leur. Je vous promets bien du plaisir

      Rémi Le 18 janvier 2015 à 12:30
    •  
    • je suis entièrement d’accord, on va pas revenir sur le principe de la laïcité, ni sur celle de la liberté d’expression, enfin Merde quoi ! on a de la chance d’avoir ça ! les musulmans font tout un foin pour la caricature de Mahomet mais mon dieu c’est rien, il y a pire dans la vie ! c’est qu’un dessin, ils en verront d’autres ! ça s’appelle de l’humour satirique issue d’un journal satirique, on fait bien des caricatures du président et il en fait pas tout un cirque alors pourquoi pas de Mahomet, de Jésus et de tous les autres ! si ça se trouve il en aurait même rigolé (si il a existé) pour moi les gens qui en font toute une histoire c’est qu’ils ont vraiment que ça à faire .

      Manon Le 18 janvier 2015 à 13:29
    •  
    • Vous ne valez pas mieux que les fondamentalistes islamistes. Le monde a changé. La France a changé. Les Cabu, Wolinski, Honoré, sont morts pour ne pas l’avoir vu et cru que nous étions toujours dans la France des années 1970... Il y a aujourd’hui des millions de musulmans en France, dont une partie a des difficultés sociales qui les rendent fragiles et influençables. Ces musulmans ne peuvent pas se sentir intégrés, compris, accueillis, si l’on crache avec mépris sur ce qui leur est cher, sacré. Charlie, depuis des années, crache à la gueule de ces gens affaiblis, blessés, certains aux abois, socialement parlant
      Il faut dialoguer, tendre la main aux musulmans de France, et si possible une main qui ne soit pas couverte d’immondices. Si vous voulez qu’ils apprennent les bienfaits de la laïcité, peut-être faut-il allez vers eux, et cesser de les insulter. Les Charlie sont des irresponsables, qui selon moi favorisent le sentiment de division, de peur, de choc des civilisations. Ca commence déjà, grâce à leur foutue nouvelle une, au Niger. Quelle honte !
      Charlie et fondamentalistes ont cela en commun qu’ils ne veulent pas céder un millimètre. Où va-t-on avec ça ? On est sommé de choisir son camps et on se tue ? Moi je veux être ni Charlie, ni Djihadiste. Je veux qu’on se parle dans le respect, car des hommes et des femmes sont inquiets, blessés, fragilisés. Il faut être bienveillants les uns avec les autres, le contraire de Charlie, le contraire des terroristes. Les Charlie ne me font pas rire, et pourtant on peut parler des religions ou des groupes ethniques et faire rire, avec bienveillance et douceur.

      Et cessez d’idéaliser la République et la révolution. Voyez les massacres des Vendéens, l’écrasement de la Commune de Paris, deux belles oeuvres de la République laïque ?

      Bananaman Le 18 janvier 2015 à 18:24
    •  
    • Wahoou !!! Vive la dictature ! Certains lecteurs font froid dans le dos. Bonjour la liberté d’expression !!! Mais pourquoi tant de haine ? TOUS les mouvements ont secrétés leurs horreurs, les religions comme les idéologies athées. La Chrétienté a de très belles réalisations, les ordres mendiants du Moyen Age par exemple sont l’honneur de l’humanité. Allons, cultivez-vous avant d’applaudir à l’éloge funèbre de Charb par Luz : "Charb, mon amant. Ah, qu’est-ce qu’on s’est enculé toutes ces années !". Elle est non négociable cette laïcité là...

      Françoise GERARD Le 20 janvier 2015 à 19:08
    •  
    • @ Bananaman
      Mais arrêtez un peu, au Niger c’est l’Arabie Saoudite qui a envoyé son argent pour radicaliser les gens qui n’attendent qu’un pretexte s’en prendre, alors franchement dire que Charlie a passer son temps à cracher au visage de ces gens alors qu’il a passé la pluspart du temps à cracher contre sarkozy ou contre l’église catholique c’est vraiment du révisionnisme. Mais bon voilà ils ont été tué parce qu’irresponsables.

      Gino Le 23 janvier 2015 à 07:26
    •  
    • ah oui donc dans le ’93 ou il y a 10% de baptisés il y aurait un gros danger avec un courant catholique dont on nous cache tout. Bon ça va. De toute façon quand les écoles musulmanes seront plus nombreuses tout ces débats n’auront plus lieu.

      Gino Le 23 janvier 2015 à 07:47
    •  
    • pour comprendre les réformes voir le parcours de Najat Vallaud Belkacem http://sleazy-caricatures.over-blog.com/2015/09/ministre-autiste.html

      logaro Le 1er septembre 2015 à 17:05
  •  
  • @ Daniel Jean :

    c’est votre commentaire qui est affligeant.

    Régler des problèmes avec des bras d’honneur, c’est sûr que c’est facile comme ça : quelle tristesse.

    Anne Iversaire Le 17 janvier 2015 à 17:07
       
    • ce n’est pas en stigmatisant et en dénonçant les élèves qui n’ont pas respecté la minute de silence que les valeurs s ’enracineront. je suis mm outrée, scandalisée que des propos dits par les élèves soient signalés à l’inspection qui les transmet à la police. il y a quelque chose de l’ordre de la délation qui nous rappellent .....quelques périodes sombres de notre histoire !
      il faut parler, échanger et convaincre et ce n’est pas l’histoire d’un jour.
      fouzia

      zei meiada Le 17 janvier 2015 à 18:53
    •  
    • bien sûr après la prise d’otage antisémite de l’hypercacher qui a fait 4 morts on est censé vous croire que le danger viendrait d’une supposé chasse aux élèves anti-charlies.

      Gino Le 23 janvier 2015 à 07:31
  •  
  • Marine n’est pas le messie, vous pensez que c’est un vote utile en opposition aux autres mais ce sont aussi des animaux politiques qui font leur carrière sur des mensonges et des manipulations. Le retour aux valeurs des 30 glorieuses n’est pas compatible avec l’évolution du monde donc à part devenir un régime nord coréen elle n’a aucune réponse et surtout personne pour mener sa politique. Ne pas oublier que l’administration joue aussi un rôle important donc bonjour l’immobilisme militant ! Les événements que nous venons de partager font le jeu des deux bords qui ont intérêt à vous diviser donc si vous pensez qu’en faisant des bras d’honneur pendant la queue fait de vous des vainqueurs c’est qu’ils ont déjà gagné, tous sauf nous et la grande France celle de sa devise et de son histoire (non travestie). La laïcité n’est pas une riposte, c’est la base parce que la religion n’est publique que lorsqu’elle est politique donc instrumentalisée

    DonnieN Le 17 janvier 2015 à 18:14
  •  
  • Bonsoir
    Notre société, en tant que partie du monde occidental, est en quête de sens. Le modèle qui a perduré depuis les grandes découvertes voit ses limites. Les Bric prennent le pas : une relative prospérité économique en Asie, en Inde ; un élan africain et les US menant la danse car ils ont les leviers. De là, nos politiques ne peuvent semble-t-il quasiment qu’être bêtes ; après tout ils nous représentent, ils incarnent cette décrépitude - non ? Les voilà donc dogmatiques comme on est quand on est pétri de certitudes ! Mais j’ai confiance, l’intelligence aujourd’hui est une denrée prodigieusement répandue. Dans le domaine high-tech où je suis, la France est mondialement appréciée. Ce n’est ni par le passéisme hasbeen et négativement destructeur du FN, ni la vulgarité de Charlie...

    Serge Meunier Le 17 janvier 2015 à 20:05
  •  
  • On aurait pu ajouter que la politique du PS vis à vis de l’école n’aide pas forcément aux missions assignées aux professeurs et aux élèves par la ministre...
    Supprimer des zep par exemple... A Montreuil comme ailleurs, on doit se battre pour ne pas voir nos conditions de travail se détériorer.
    Et j’en profite pour proposer la suppression de la minute de silence obligatoire qui ne fait qu’entraîner des conflits inutiles et ne respecte aucunement la liberté de penser et d’agir en conscience.

    Beaunier Le 17 janvier 2015 à 20:29
       
    • Tout fait d’accord. Est-il écrit dans un quelconque règlement ou une loi l’obligation pour un citoyen de se conformer à une minute de silence ? Si un élève n’a pas envie, qu’il sorte deux minutes dans le couloir, et basta. Liberté de conscience. On marche sur la tête. Bientôt, on va faire la chasse au non-Charlie. Ca va être la Terreur.

      Bananaman Le 18 janvier 2015 à 18:28
    •  
    • Bien donc dorénavant on pourra sortir à chaque fois qu’on est pas d’accord d’une classe. Tant qu’à faire supprimer l’école.

      Gino Le 23 janvier 2015 à 07:43
    •  
    • Effectivement, il est encore permis de s’interroger sur la nécessité de faire entrer dans les écoles de manière si autoritaire des problèmes politiques ou de sociétés qui relèvent des manifestations extrêmes dans une culture scolaire qui prône l’épanouissement de l’individu dans un état laïc.
      Combien de lecteurs de Charlie avant les attentats ?
      Une certaine hypocrisie dans la société existerait-elle dans cette réaction massive (ordonnée un peu par l’état ) ou une véritable prise de conscience que la liberté d’expression argumentée ne doit pas être réprimée verrait-elle enfin le jour ? Fallait-il qu’il y ait des morts pour se rafraîchir la mémoire et la mettre en pratique au quotidien ?
      Combien de ceux qui sont descendus dans les rues ont décidé d’affirmer régulièrement que la liberté d’expression (sans insultes personnelles ) est un droit pour tous, même sur les lieux de travail ( heure collective accordée par mois ). Combien vont la pratiquer dans un cadre respectueux du vivre ensemble intelligemment ? Permettez moi d’avoir beaucoup de doutes !!! affirmer que seuls les humoristes peuvent user du droit à la liberté d’expression signifie que derrière l’intention affichée se retrouveront sous couvert d’une hiérarchie dominatrice arbitraire toute une ribambelle d’anonymes qui n’auront pas droit au chapitre de la liberté d’expression, même si elle est proposée selon un protocole existant en respectant les institutions et dans un langage particulièrement châtié par rapport à ce que l’on trouvait dans Charlie !
      Cet écart grandissant entre les infos médiatiques et la réalité du quotidien vécue par plusieurs millions d’habitants devient un abîme qui met à mal le fonctionnement d’une société apaisée laïque mais tolérante avec la pratique privée des croyances religieuses comme de l’athéisme. Ce n’est qu’ainsi que le pluralisme peut être surmonter : la pratique quotidienne des principes laïcs et démocratiques accompagnée d’une certaine tolérance.
      Cela n’exclut pas de rester vigilant aux formes djiadhistes et violentes qui nécessitent un encadrement approprié.

      schmilblick Le 3 février 2015 à 13:26
  •  
  • "Les valeurs de la Républiques ne sont pas négociables" écrit Daniel... Je serais d’accord sur le fond si celles-ci n’avaient pas évolué, changé, etc... depuis l’avènement de la République française. Et j’espère bien qu’elles évolueront (au sens de s’améliorer) encore.
    Au premier rang de ces valeurs, la Liberté. Et celle-ci suppose même, pour que l’ensemble soit respecté, que chacun de ses enfants -ou un ensemble- ait le droit et les moyens de les contester ! C’est ainsi qu’il existe légalement, dans la République française, des partis anti-républicains (royalistes, fascistes) qui ont le pouvoir d’exprimer leurs idées pour peu qu’ils respectent la légalité (une notion évolutive...). Je combats les fascistes de tout poil -intégristes musulmans inclus- mais je ne vois pas en quoi "l’obligation" -car c’est bien ce à quoi Daniel appelle- d’une minute de silence, ou de chanter la Marseillaise relève de ce combat pour la laïcité. Cela me fait penser aux discours que le pouvoir tenait lorsque j’étais lycéen (entre 68 et 71) en nous expliquant que nous étions trop jeunes pour avoir nos propres positions et pour discuter, que de toute manière il n’y avait qu’à 21 ans que nous pourrions comprendre et que le droit de vote à 18 ans ce serait la chienlit. Et nous étions punis car désobéissants. Comme fut puni mon père pour avoir refusé, dans les années 30 de se mettre au garde-à-vous à l’école en hommage à nos braves soldats morts dans une mission pacificatrice et civilisatrice en Afrique. L’Histoire est passée par là, n’est-ce pas ? Si j’avais 14/15 ans aujourd’hui, sans doute aurais-je désobéi aux ordres ; c’est quasi-certain. Et j’aurais marqué, à ma manière et non pas en obéissant à "Jacques-a-dit" ma tristesse et ma colère de savoir que des fascistes avaient abattu plusieurs de mes camarades. C’est cela aussi défendre la laïcité, la liberté d’expression. C’est une notion politique et non pas le prétexte à une catharsis (épuration des passions par le moyen de la représentation dramaturgique) nationale à laquelle on veut nous convoquer. Et je la défends notamment en permettant à ses adversaires de s’exprimer, surtout aux plus jeunes avec qui il est obligatoire de discuter sous peine de déboires futurs. Au début des années 30, la punition a fait de mon père un révolté et, heureusement un peu plus tard un révolutionnaire communiste. La République laïque de de Gaulle a fait pareil de moi. Merci à elle. Mais aujourd’hui, la répression imbécile car cherchant à interdire le débat politique risque de faire de ces réfractaires des ennemis de la laïcité. C’est peut-être le but recherché par les pouvoirs politique et économique ? Mais, pour l’ensemble du peuple ce serait cher payer que de vouloir à tout crin prouver que nous, les laïcs en avons une plus grosse que les islamistes !

    Alain Etienne Le 17 janvier 2015 à 23:31
  •  
  • Qu’il s’agisse de judaïsme, de catholicisme, d’islam, de communisme, de néo-libéralisme ou de simples thuriféraires de la république laïque, chacun considère le monde comme il devrait être et ne sera jamais. Contentez-vous de faire avec le monde tel qu’il est et de le faire progresser de quelques centimètres ou mètres vers le progrès, mais n’attendez surtout pas le paradis terrestre.

    Guy Liguili Le 18 janvier 2015 à 11:50
  •  
  • Il peut être aussi intéressant de rappeler quelques fondamentaux souvent perdus de vue.

    Depuis les débuts de la démocratie moderne au XVIIIème siècle les dictatures ont fait périr au moins cent fois plus d’hommes que les démocraties. Celles-ci ont dû se défendre notamment des assauts des dictatures comme l’hitlérisme.

    Les démocraties sont à l’origine de l’essentiel du progrès technique et sanitaire sans lequel la majorité d’entre nous ne serait pas sur terre actuellement et sans lequel le niveau de vie moyen, y compris en Afrique serait beaucoup plus bas.

    Les dictatures intégristes islamistes se réclamant d’un soi-disant "Etat islamique" ou d’Al Qaida sont combattues par l’ensemble des pays musulmans. La majorité des personnes tuées par les terroristes sont des musulmans.

    Ces dictatures proches d’Al Qaida refusent l’instruction aux filles, lapident les femmes accusées d’adultère, tuent des membres de minorités religieuses etc.

    Les terroristes sont ce qu’on appelle des "idiots utiles" qui meurent au profit d’oligarques du pétrole ("Etat islamique") ou de la drogue (Al Qaida Afghanistan). Al Qaida et Ben Laden ont été financés de 1980 à 1988 conjointement par l’Arabie saoudite et la CIA pour mener la guerre contre l’URSS en Afghanistan. Bush a inventé de toutes pièces les armes de destruction massive en Irak pour en justifier l’invasion en 2003 comme l’a montré à l’époque De Villepin.

    Ils provoquent dans les pays démocratiques où ont lieu les attentats presque toujours des politiques plus inégalitaires qu’auparavant au détriment des groupes sociaux les plus fragiles : 11 septembre aux USA, Brigades rouges en Italie etc...

    La mouvance terroriste large en France est estimée à quelques centaines de personnes, moins d’un cent millième de la population.

    Les valeurs démocratiques, républicaines et de laïcité permettent le vivre ensemble, de renforcer le lien social. Les différences peuvent s’exprimer pacifiquement.

    Maurice Le 18 janvier 2015 à 15:23
       
    • Revoir le terme "démocratie" ! Car ça n’a jamais existé depuis l’Antiquité ! Ce que vous appelez "démocratie" est tout au plus un ersatz de démocratie représentative ! Le jour où il y aura une vraie démocratie en France (ou n’importe où dans le monde) vous pourrez ressortir votre pamphlet !

      Kyo Itashi Le 19 janvier 2015 à 12:28
    •  
    • Un bel exemple de bonne conscience...En somme, la démocratie serait un ilot de bonheur et de justice dans un océan de massacres et de catastrophes en tous genres. Sans blague ! Et tous ces coups d’états fomentés par la CIA ? Et cette course implacable au pétrole ? Et l’accaparement des terres ? Et les brevets sur le vivant ? Etc, etc... Notre confort a un prix exhorbitant. Faut-il en plus insulter ceux que nous piétinons ? Et protester quand certains récalcitrants se rebiffent ?

      Françoise GERARD Le 20 janvier 2015 à 19:42
  •  
  • Les djihadistes sont des criminels amateurs un peu débiles, ils sont identifiés par la police 15mn après leur acting et ne survivent que 48h à leurs victimes... C’est minable !!!
    Par contre la direction de FRANTZ TELECOM sait suivre les conseils des meilleurs experts en management, créer une ambiance d’entreprise super pathogène, des milliers de dépressions, des centaines d’états mélancoliques graves et invalidants, et 58 suicides réussis... Voila du bel ouvrage !
    NB : le PDG de FT n’est inculpé que pour harcèlement moral et la populace du 11-01-2015 ne manifestera jamais contre ce terrorisme-là...

    Marc ARAKIOUZO Le 18 janvier 2015 à 17:05
       
    • Hors sujet !

      Kyo Itashi Le 19 janvier 2015 à 12:29
    •  
    • Non ce n’est pas hors sujet : la démocratie c’est aussi cela : la terreur de perdre son boulot, sa dignité, la solitude, la honte. Tel est le "Vivre Ensemble" vanté par nos gouvernants.

      Françoise GERARD Le 20 janvier 2015 à 19:53
    •  
    • La semi-démocratie que nous connaissons est très inférieure à la "vraie démocratie" que nous appelons de nos voeux, mais très supérieure aux dictatures. Demandez aux Européens de l’Est, du sud ou du centre (Allemagne) qui ont qui ont subi ces dictatures. Idem pour l’Amérique latine, la moitié de l’Afrique et de l’Asie. Ne confondons pas les peuples arabo-musulmans qui veulent la démocratie et les dictateurs et leurs affidés.

      Bernard Maurice Le 20 janvier 2015 à 23:50
    •  
    • Je trouve que nous sommes là au Coeur du sujet...et sans ce genre de remarque, jamais le "débat" ne méritera cette "appellation" !!!

      pedro Le 24 janvier 2015 à 11:23
  •  
  • Bon article qui va à l’essentiel. Mais les commentaires ( à l’exception d’Alain Etienne), quelle gloubiboulga de crétinisme, d’obscurantisme et quant au fond l’incapacité de comprendre un raisonnement un tant soit peu complexe et dialectique, ça fait peur !

    Fulgence Le 18 janvier 2015 à 19:13
       
    • Je veux bien être un crétin qui fait du gloubiglouba. Mais je constate que pour l’instant, la réponse du gouvernement consiste à mettre en oeuvre (pour l’instant) les solutions proposées depuis longtemps par Marine. A savoir : rétablissement de l’autorité, de la laïcité, lutte contre le communautarisme, contrôle des frontières. Il ne reste plus qu’à stopper le regroupement familial, supprimer les aides massives aux clandestins fraudeurs qui servent d’appel d’air, établir une immigration à flux négatif (surtout pour tout ce qui est islamistes et délinquants), contrôles des retraites versées aux milliers de centenaires qui vivent en dehors de France et ne meurent jamais...etc... (bien d’autres mesures pratiques à prendre...) et la France ira beaucoup mieux. Petit à petit, les français comprennent...

      abcd de la bétise Le 18 janvier 2015 à 22:50
  •  
  • Les pseudo-intellectuels de gauche, forts en dialectique et raisonnements complexes ont vu se faire assassiner des gens qui étaient vraiment des leurs. Par erreur de raisonnement. Mais incapables de se remettre en cause. Tels les officiers supérieurs polytechniciens qui avaient construits la ligne maginot. Ils persistent.

    abcd de la bétise Le 18 janvier 2015 à 23:14
       
    • NSDAP de la bêtise dégage !

      Fulgence Le 19 janvier 2015 à 09:50
  •  
  • Je rappelle un petit truc (représentation graphique par des 0 = 100 000 000 d’euros).
    FRAUDE SOCIALE DES CHOMEURS :
    000
    FRAUDE SOCIALE DES PATRONS :
    0000000000 0000000000 0000000000 0000000000 0000000000
    0000000000 0000000000 0000000000 0000000000 0000000000
    0000000000 0000000000 0000000000 0000000000 0000000000
    0000000000 0000000000 0000000000 0000000000 0000000000
    0000000000 0000000000
    FRAUDE SOCIALE DES PATRONS DU BTP
    0000000000 0000000000 0000000000 00000000
    Je renonce à représenter la fraude fiscale des bourgeois qui est 2,5 X fraude sociale des patrons...
    CONCLUSION : il faut recruter des flics spécialisés pour reprendre aux bourgeois racailles franchouillards le fric qu’ils volent...

    FMRFIJ Le 18 janvier 2015 à 23:23
  •  
  • Madame la ministre qui prône la liberté d’expression pourrait-elle parler des cadavres qui sont cachés dans les placards de l Education Nationale et dont IL EST INTERDIT DE PARLER ....?

    Vérité Le 18 janvier 2015 à 23:39
       
    • Et vous, pourriez-vous ?

      Kyo Itashi Le 19 janvier 2015 à 12:33
  •  
  • si sur le 11/9, les questions posées par le "Mouvement International pour la Vérité" (qui a été très pollué depuis ses débuts très légitimes) avaient trouvé des réponses à leur hauteur, nous n’en serions pas là. Car là aussi, médias et gouvernement refusent de voir les choses en face. C’est même plus cool aux USA, où des congressistes ( donc pas des billes) demandent la publication des pages sur les financements saoudiens.... restent les milliers de questions sans réponses... restent des milliers de témoins oubliés... restent des 10aines de témoins disparus... restent des quantités hallucinantes de données détruites... mais la vérité progresse lentement....

    bluerider Le 19 janvier 2015 à 05:14
       
    • Reopen 9/11... Comme vous j’ai découvert que les attentats du 11 Septembre étaient... une bombe : rien ne "colle", rien n’est crédible. Ceux qui le démontrent sont des ingénieurs, des anciens de la CIA, des pompiers, des sismographes, des pilotes de ligne etc... Pas des fumeurs de cannabis ou des Thierry Meyssan. Alors si un mensonge gouvernemental peut être aussi vertigineux, comment ne pas mettre en doute les versions officielles d’autres évènements ? La vérité ne tue pas. Elle permet au contraire de reconstruire.

      Françoise GERARD Le 20 janvier 2015 à 20:30
  •  
  • On croit rêver, à entendre la déclaration de la ministre et à lire ce genre de propos : Nathalie Saint-Cricq déclare : « Il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie. »

    Cela m’inciterait plutôt à me déclarer "pas Charlie". Lorsqu’on parle de "traiter" ceux qui ne pensent pas comme il faut on est dans la dictature.

    Quant à la ministre, elle n’a rien réellement rien compris à l’acte éducatif et est indigne du poste qu’elle occupe. Heureusement, la plupart des enseignants sont plus intelligents qu’elle.

    Bernard Leprêtre Le 19 janvier 2015 à 08:46
       
    • Oui tout à fait d’accord. On se croirait dans des pays totalitaires. Prenez garde vous autres blogueurs ou commentateurs en ligne. soyez dans la ligne du parti (communiste bien entendu dans les pays communistes totalitaire !) Mais en France pays de Liberté, c’est quoi le parti d’après vous.
      Merci pour l’article tout à fait clair, tout à fait judicieux ! Pas un brin de soumission que semble réclamer madame la ministre de l’éducation nationale. Ou d’endoctrinement ?

      NiCharlieni Djihadiste Le 21 janvier 2015 à 00:13
    •  
    • Qu’a dit de si choquant la ministre ? Qu’il y avait eu des propos insupportables, rien de plus.
      Elle n’a jamais dit que la seule réponse devrait être la sanction, il faut continuer à expliquer les choses aux élèves.
      Mais quand un certain nombre d’élèves disent "c’est bien fait pour eux", faut il se taire, cacher les choses ?
      Franchement vous n’êtes pas choqués après ce qui s’est passé ?
      De plus les victimes ne sont pas que des dessinateurs, les clients de l’épicerie cacher est ce "bien fait pour eux", sans parler du massacre dans une école juive que projetait Coulibaly ?

      Je serais curieux des réactions qu’il y aurait eu si un individu avait éxécuté les fidèles d’une mosquée et que quelques élèves aient tenu des propos semblables. Eussiez vous fait le même reproche à la ministre, auriez vous relativisé en parlant de Gaza, de la misère des pauvres, du fait que la démocratie ne soit pas parfaite (où l’est elle, en Corée du Nord ??), et la, on touche le fond, de frantz télécom (sic) ? J’en doute.

      Daniel JEAN Le 22 janvier 2015 à 17:41
  •  
  • C’est toute une classe politique, oligarchique qui lutte contre le peuple... Réponse à Nathalie Saint Cricq : https://ham64people.wordpress.com/2015/01/13/crimepensee-reponse-a-nathalie-saint-cricq-france-2/

    HAM64O_o Le 19 janvier 2015 à 09:21
       
    • Très bon texte... bravo... Je vais transmettre à ma rédaction...

      Peggy Le 21 janvier 2015 à 11:32
  •  
  • Pas sûr d’avoir bien compris le discours de Najat Vallaud Belkacem pour le coup. En quoi le fait de dire qu’il y a eu trop de questionnement insupportable veut dire qu’on n’a pas envie d’en discuter ?

    Pour moi, c’était plus un constat horrifié d’une certaine réalité sur le terrain, un constat d’échec, à laquelle elle veut répondre (pas forcément par le juridique).

    jp Le 19 janvier 2015 à 09:54
  •  
  • Jean-Loup Izambert est journaliste indépendant, ancien collaborateur à VSD, Les Echos et L’Humanité. Il finalise actuellement l’écriture d’un livre, "56", résultat d’enquête sur les liens entre des politiciens socialistes français et la mouvance terroriste.

    Cinq jours après l’attaque du Charlie Hebdo, le Cercle des Volontaires a souhaité de nouveau s’entretenir avec Jean-Loup Izambert afin de décrypter les événements, qui se sont soldés par la mort des trois djihadistes. Après une courte analyse des faits, nous revenons sur les réactions politiques, et notamment la manifestation de dimanche, à Paris et dans plusieurs villes de province. Ensuite, nous évoquons ce que révèle l’utilisation de l’expression « La France est en guerre » par nombre de commentateurs dans les médias « mainstream »
    nous nous interrogeons sur la vague d’indignation internationale qui a pris la forme du slogan « Je suis Charlie », omniprésent notamment sur les réseaux sociaux.

    http://www.cercledesvolontaires.fr

    fairplay Le 19 janvier 2015 à 13:26
  •  
  • Je me félicite de plus en plus de ne pas mettre mes enfants dans cette dictature appelée école de la republique !
    J’apprends à mes enfants à avoir l’esprit critique que je trouve au combien important... Comment l’école a telle pu revendiquer je suis Charlie ?
    Depuis quand est ce le lieu de la liberté d’expression ?
    Il ne faudrait pas oublier mme la ministre que 2 terroristes dcd étaient des enfants de la ddass, qui ont était dans votre école ! Élevé et instruit par la République !
    Quand allez vous prendre vos responsabilités ?

    pauline Le 19 janvier 2015 à 15:57
       
    • Les 2 terroristes sont effectivement passés par l’école, comme vous, comme moi, et comme les 3 millions de gens qui sont descendus dans la rue... Peut-être faut-il arrêter de chercher un coupable désigné à ce drame (un coup l’école, un coup la Ddass..) et se poser les bonnes questions sur cette société schizophrène, égoïste, individualiste, consumériste, et profondément inégalitaire ... qui amène un enfant nourri au sein de la république laïque à s’en détourner pour une minute de gloire désespérée ...
      Vous n’envoyez plus vos enfants à l’école de la République ? Grand bien vous fasse ...mais dans ce cas, ne critiquez pas ce que vous ne connaissez pas .. . Je suis enseignante, et l’apprentissage de l’esprit critique et de la liberté d’expression me tient à cœur comme beaucoup de mes collègues ne vous en déplaise ..

      ellebasi Le 19 janvier 2015 à 21:28
    •  
    • La Liberté d’Expression permet de former l’esprit critique par la confrontation des idées parce que justement il n’existe pas de pensée unique. C’est hélas ce que beaucoup de régimes totalitaires, des théocraties n’acceptent pas. Les terroristes ne sont pas le fruit d’une éducation nationale mais des victimes d’esprits égarés , manipulés. Ecoutez http://www.rts.ch/info/monde/6472316-je-ne-comprends-pas-l-indignation-contre-les-caricatures-de-mahomet.html
      et lisez et comprenez combien si nous n’avons pas l’esprit bien libre combien il est facile de basculer dans de dangereux préjugés et mener à des décisions radicales qui finalement s’avèrent TOTALITAIRES

      Marianne Antonis Le 20 janvier 2015 à 13:20
  •  
  • Mouais. J’ai quand même dans l’idée que la réponse que propose la ministre, ce n’est pas exactement d’interdire simplement l’expression d’opinions divergentes... http://www.education.gouv.fr/cid85394/mobilisons-l-ecole-pour-les-valeurs-de-la-republique-discours-de-najat-vallaud-belkacem.html

    Faudrait voir à pas complètement déformer ses propos, non ?

    adrien Le 20 janvier 2015 à 03:00
  •  
  • la foi c’est comme l’amour cela reste inaccessible à la raison, d’ailleurs les gens de bonne foi se trompent parfois mais ils ont toujours l’excuse de leur bonne foi, et puis la foi ne se transmet ni se partage , c’est un voyage intérieur et singulier, le seul respect qu’ils peuvent exiger c’est d’eux-même de respecter personnellement leur foi, pas de vouloir la faire respecter par les autres, d’ailleurs la limite est ténue entre respecter...faire respecter....et tenir en respect ....
    le blasphème ne t’empêche pas d’avoir la foi, charlie aurait du représenter Mahomet avec un casque intégral comme les Daft punk

    daraval Le 20 janvier 2015 à 04:51
  •  
  • Laïcité ? Est-ce laïque d’utiliser les forces de l’ordre et l’armée républicaine pour protéger une petite partie de la population parce qu’elle est de confession juive ? Et ça parce qu’ils se sentent menacés.... Donc si on suit cette logique, il faut aller jusqu’au bout. Les musulmans se sentent eux aussi menacés à cause des amalgames. On étend le dispositif aux mosquées ? Et les français à l’étranger ainsi que de très nombreuses églises sont victimes de la colère des musulmans suite à une nouvelle provocation de Charlie hebdo. Doit on déployer des troupes partout pour protéger les catholiques français ?
    Alors oui on est en droit de se poser des questions.

    mark Le 20 janvier 2015 à 10:05
       
    • Comment peut-on écrire de telles choses après les atrocités commises par Mohammed Merah et Coulibaly ? Ce n’est pas la communauté musulmane qui est victime d’attentats, bien qu’elle se complaise dans une autovictimisation qui l’empêche de se remettre en question et d’avancer. Les réseaux sociaux sont remplis de propos antisémites d’une violence inouïe et ce sont les juifs qui se font assassiner, ainsi que le journalistes, les militaires et les policiers. Il est donc plus que normal que l’État fasse son job en protégeant la partie de la population française la plus menacée.

      Sylvain Le 31 mai à 17:53
  •  
  • la liberté d’expression appartient à tout le monde
    les enfants qui ont refusé la minute de silence pourquoi ?
    comment a-t-elle été présentée ?
    si on leur a pas expliqué le slogan
    nous somme tous charlie ( liberté d’expression et tous ensemble contre les assasins)
    mais ils ont le droit de ne pas être d’accord avec les caricatures de Mahomet. ( elles ne sont pas destinées aux lecteurs de CHARLIE HEBDO avec les réseaux sociaux et la télévision les caricatures sont imposées à tous)
    le choix du prophète n’est pas une bonne caricature
    elle blesse des millions de gens
    inutile de mettre de l’huile sur le feu ( manifestation dans le monde ce ne sont pas les assassins des dessinateurs ce sont des hommes qui ont droit à la liberté d’expression eux aussi et qui sont blessés par les caricatures

    TOULOUSE MONIQUE Le 20 janvier 2015 à 14:32
  •  
  • Article inconséquent et contradictoire. D’un côté, on reproche à Najat Vallaud-Belkacem de condamner sans écouter les jeunes des collèges et des lycées qui refusent d’être Charlie au nom du respect de leurs croyances. De l’autre, l’article appelle à condamner les déclarations du pape qui expriment tout haut ce que beaucoup de croyants, chrétiens ou musulmans, pensent tout bas sur le respect de leurs croyances. Les jeunes qui ne sont pas Charlie et qui provoquent l’ire du ministre pensent en gros comme le pape. Donc Guillaume Liégeard devrait mettre au clair sa position au lieu de donner de bons et de mauvais points : on ne peut pas écrire à la fois : les jeunes, exprimez-vous et le pape, ferme-la...

    Guillaume81 Le 20 janvier 2015 à 15:03
  •  
  • Comment mettre sur un même plan d’égalité les enfants et les adultes ?
    Les apprenants n’ont pas le savoir que les sachant ont pour tâche de leur transmettre.
    C’est de l’enfantillage que d’imaginer que les ’idées’,’émotions’ des adolescents sont égaux aux faits,notions et concepts que les travailleurs enseignants sont chargés de leur transmettre.
    Est il possible que ces inepties puissent être énoncés ?
    Eh bien si !
    Ce matin sur Europe1,M° Autin a dénoncé l’autoritarisme qui consiste à discipliner les élèves.C’est pourtant la condition absolument nécessaire pour que les enseignements soient transmis.Eh bien pour clémentine ,Non !De façon cinglante ,péremptoire ,elle est tombé dans un délire de non prise en compte de la parole d’un enseignant en souffrance.
    Comment espérer que le millions d’enseignants actuels,les futurs et les anciens votent pour ’ensemble’ alors que son porte parole soutient l’autoritarisme non -sanctionnés des chahuteurs inconscients face aux enseignants méprisés,rendus incapables d’effectuer leur mission.
    Si elle a un enfant ou un ado , Autain ne fait elle jamais preuve d’autoritarisme ?
    Il est écoeurant que Auatin se réclame des valeurs de J.Jaurès ;relisez donc ,discours à la jeunesse et vous comprendrez ce qu’est un éducation véritablement de gauche.

    angela Le 20 janvier 2015 à 15:31
  •  
  • Le dialogue, oui, bien sûr, mais il faut voir où cela nous a mené de laisser "filer" un peu la laïcité. Nous sommes dans un état de droit, c’est clair, non ? Les lois existent, expliquons les mais n’abdiquons pas sous de faux prétexte de facilité.

    râleur Le 20 janvier 2015 à 17:56
       
    • Le dialogue, ce n’est pas la faiblesse mais une méthode. Par contre, l’abandon de l’ABCD de l’égalité dès la prise de fonctions de la nouvelle ministre, ça c’était de la capitulation en rase campagne sur une valeur essentielle, l’égalité homme/femme

      Guillaume Liégard Le 20 janvier 2015 à 18:43
    •  
    • Et oui mais justement à cette époque il se trouve que la sociologue Nacira Guénif nous expliquait que l’ABCD "c’était trop culpabilisant" tiens comme par hasard des que certains musulmans n’en voulaient pas, Stop. J’imagine que s’il n’y avait eu la Belghoul on aurait pas eu Guénif nous expliquer que c’était "culpabilisant".

      Gino Le 23 janvier 2015 à 07:16
  •  
  • Un dessin ne représente qu’un dessin.
    Arrêtons de croire que quelqu’un peut se sentir insulter par un dessin !
    ’Ceci n’est pas une pipe’ de magritte,est enseigné et reconnu depuis des dizaines d’années.Les chrétiens comme les musulmans ne sont pas plus bêtes que les autres.Ils savent trés bien que la statue de la liberté n’est pas la liberté,les caricatures de Mahomet,pas Mahomet et l’ode à la joie,pas la joie.Un concept ne peut pas être cerné par un dessin.Ces assassinats sont de la propagande .C’est un acte de guerre à couverture médiatico-religieuse.
    Arrêtons de tomber dans le panneau !

    fautpasnousprendrepourdescons Le 21 janvier 2015 à 11:18
       
    • les musulmans en effet ne sont pas plus bêtes que les autres.
      mais dire qu’il ne faut pas croire que quelqu’un puisse se sentir insulter par un dessin est inexact les récentes manifestations dans les pays musulmans prouvent bien que certains dessins blessent beaucoup de monde.
      inutile d’en rajouter et évitons les caricature de Mahomet.
      les dessinateurs sont-ils en manque d’inspiration ?????

      TOULOUSE MONIQUE Le 21 janvier 2015 à 13:26
    •  
    • Tolouse Monique les récentes manifestation montrent au contraire que ceux qui ont manifesté sont surtout manipulés. Vous croyez vraiment que s’il y eu un million de manifestants en Tchétchénie c’est à cause d’un dessin qui n’ont sans doute pas vu ? Ou au pakistan ? Globalement il y a pas eu des manifestations nombreuses dans les pays musulmans. Sans doute parce que les musulmans ont aussi autre chose à faire que de s’occuper d’un dessin sur un journal satyrique français.

      Gino Le 23 janvier 2015 à 07:19
    •  
    • C’est stupide de parler de manque d’inspiration parce qu’un sujet ne vous plait pas. Les caricaturistes au contraire en ont beaucoup et si leurs dessins sont blessants, ils relèvent de notre droit au blasphème, qui n’est nullement interdit. La liberté d’expression a ceci de bien c’est qu’elle ne s’interdit rien sauf la diffamation et un dessin n’est nullement diffamatoire, la caricature en est l’inverse ! Le mot caricature se suffit en lui-même.

      rale

      raleur Le 23 janvier 2015 à 09:26
  •  
  • Alors pas de pessimisme et laissons les élèves musulmans avec leur enfantilisme ?
    Quel enfantilisme !
    quelle conception de l’enseignement !
    Laisseriez vous ainsi un enfant qui croit à harry Potter ou Mary poppins ?
    est il légitime de refuser que l’on critique le fantastique au collège ou lycée ?l’islam est un fantasme et en plus un fantasme dangeureux,appelé ’islamofolie’.
    Certains comme Toulouse Monique sur ce blog se payent le luxe d’être ’pessimiste’.C’est à dire,’laxiste’ ?
    De plus ,ici les réalités de l’indiscipline inadmissible causée par cette islamofolie,sont contestées.
    Pire Autain attaque les enseignants qui essaient d’assoir leur autorité dans le délire mystique des enfants qui se revendiquent (ils n’ont pourtant pas à le faire de part la laïcité en cours) musulmans.
    Facile,nous n’avons plus qu’attendre la mort du rôle de l’enseignant,en étant pessimiste.
    Restons de simples spectateurs d’une école devenue une garderie d’ados musulmans affichant leurs islamofolie. Oui,islamofolie ,chez ces ados identitairement abruti.
    Entre adulte nous pouvons dénoncer en 2015 ainsi des comportements infantiles et archaïques dignes du 8ième siècle.
    Je vais vous en donner des exemples.
    Nous les enseignants ,nous sommes obligés d ’être optimiste car nous menons un magistère,parfois dangereux.
    La foi du charbonnier,celle de Charb,celle des athées,la foi en l’être humain,chevillée au corps nous faisons face dès 8h du matin à des ados déchaînes surs de leur foi monothéiste et des préjugés afférents.
    Comme,à Mulhouse ,ce professeur d’arts plastiques de 55 ans ;chahuté par ces élèves .Révoltés par l’obligation de regarder les caricatures,sous l’injonction du professeur,ils l’ont harcelés.Quant fatigués,par eux,peut être depuis de longues années,l’enseignant a laché,’regardez ou tuez moi,avec vos kalachnikovs’,ce fut l’hallali,des 2/3 des élèves puis des parents !
    L’enseignant est suspendu..Ils n’avait fait qu’une tentative sabotée de cours !
    Malheur aux professeurs fatigués .
    Pourtant l’école est le rempart de la République ’dixit FHollande)où les enseignants soufrent,se ’consument’.
    Les ados,comme attachés à leur enfance,refusent l’actualité islamique,son tragique,la mort,les horreurs de ce monothéisme.
    Ils diabolisent leur professeur qui leur entrouvre la boite de pandore où se trouvent les abus islamistes,la maladie de l’islamisme,la mort pour blasphème,judaïté ou athéisme,les problèmes du corps,de la sexualité,du relationnel,de la société.
    Tous ces problèmes, réglés par les balivernes monothéistes sous des allures bisounours..
    malheur aux enseigants qui montrent ’que l’enfer est pavé des bonnes intentions fantastiques,irréelles,mièvres et musulmanes’ ou d’autres religions ayant acceptées la laïcité.
    Les collégiens peuvent être pervers,féroces,à mort dés que leurs illusions monothéistes enfantines sont remises en cause.
    Le rôle des enseignants est de pacifier cette violence en étant à l’écoute et en fournissant des réponses laïques.
    Ainsi au lycée certains élèves étaient hébétés,car les assassins expliquaient leurs carnage parce que ’musulmans’ D’ailleurs,les jeunes musulmans acceptent en silence puisque leur prophète était insulté.Or c’est faux !
    C’était un dessin sans insulte.’
    Ceci n’est pas une pipe’de Magritte,c’est connu,Non ?
    A Saint claude personne ne s’est senti insulté !
    Un dessin n’est pas un concept.
    Ce n’est pas Dieu.
    Encore faut il montrer que l’on regarde le dessin.Et ’çà’, chez les enfants musulmans cela ne se fait Pas !
    Le professeur d’arts plastiques leur a dit cette contradiction et qu’ils étaient prêt à tout plutôt que regarder un simple dessin.
    Du coup les élèves étaient encore plus surexcité,pas à cause du professeur ? mais non,en raison du tumulte dans leurs têtes d’enfants..Certes les élèves surexcités étaient une minorité mais très bruyante.
    Une autre fois,une élève est venue voilée avec écrit sur les mains,devant l’entrée de l’établissement :’Je ne suis pas Charlie.
    Elle montrait ses mains aux élèves agglutinés par dizaines autour d’elles,comme des ’imbéciles’,oui des adultes peuvent énoncer cela..’.
    Autre cas,au premier trimestre un professeur d’Histoire voulait montrer la cathédrale.
    Quelques élèves musulmans ont refusé d’y entrer alors qu’ils étaient en sortie avec l’aurorisation des parents.
    C’était le but pédagogique de la sortie pour laquelle les parents avaient signé des autorisations.Un pataqués ridicule s’en est suivi.
    Mon collègue s’est retrouvé seul à s’expliquer devant ces familles ’musulmanes’.
    Elles se sont réclamées de la laïcité pour expliquer qu’elles étaient tolérantes et donc..qu’elles ne laisseraient leurs pas ’chérubins ’ (de14 ans !..) entrer dans une église catholique.
    Sans évoquer,les agressions verbales très nombreuses,les voitures rayées ;les pneus crevés,l’absence de reconnaissance,les regards torves !
    Non nous ne pouvons pas nous permettre d’être pessimistes.les enseignants ont besoin d’être soutenus car les établissements scolaires ne ressemblent en rien à ce que vit Autain dans les réunions policées où elle s’active.
    Nous les enseignants,sommes fièrement au combat laîc de gauche(la vraie,émancipatrice, pas la traitre d’Autin) et oui nous mesurons ce qu’est l’obscurantisme.
    Cela fait longtemps que dans l’EN,’je suis charlie’...est le lot quotidien pour les enseignants.
    Ainsi un collègue m’a raconté qu’après s’être heurté à une élève de 5ième,celle ci s’est mise à hurler en plein cours sous le prétexte que l’enseignant avait haussé la voix contre elle !
    Elle a renouvelé ce comportement plusieurs fois créant un climat d’extrême tension impropre sciemment à l’enseignement.
    Un copain à elle s’est levé en plein cours.
    Il s’est promené est allé faire le clown.le collègue s’est disposé sur son chemin.Il y a eu heurt et l’élève l’a accusé de l’avoir frappé.Le professeur a envoyé un délégué chercher le cpe car le perturbateur ne voulait pas sortir.
    C’est le principal qui est venu.
    Elle a demandé au professeur de quitter la classe !
    Depuis,il est en congés maladie.
    Ce sont les élèves privés de l’enseignement auquel ils ont droit qui sont à plaindre.
    Et ceci par la faute des perturbations de 2 élèves froissés par les attaques’ anti-musulmanes’.
    Non,il ne faut pas se tromper !
    Laisser les enfants musulmans dans une telle mièvrerie et sans exigences,c’est anormal.
    Ils ont droit comme tous,eux aussi,à la laïcité,à la citoyenneté et à la promotion sociale.
    Les professeurs doivent être soutenus dans leurs efforts contrairement à ce qui se lit parfois sur ce blog.
    Merci à Hollande d’avoir reconnu le rôle essentiel de la communauté éducative face aux perturbateurs .Je m’en souviendrai aux prochaines élections comme du débinnage d’Autin qui s’exprime comme une ado alors qu’elle a presque 50 ans,uniquement par démagogie.Or la démagogie anti-laïque et anti-éducative n’est pas acceptable.Elle doit être combattue sans violence mais fermement.
    Elle peut être meurtrière.
    Pensez à ce jeune arménien de 14 ans tué par des élève surexcités qui voulait défendre leur ’honneur’.
    Tant pis pour Autain qui comme une ado ,pembêche méprisante des enseignants ne gagnera pas des suffrages chez les millions de membres de la communauté éducative.
    Elle n’a qu’à s’adresser aux salafistes,aux frères musulmans et membres des écoles coraniques.
    Pourtant,c’est dommage.Elle aurait pu fédérer les progressistes mais parmi eux il y a des membres de la communauté éducative.
    Au fait pourquoi ,chez Monique Toulouse cette haine contre les enseignants laîcs ?
    cela mérite des explications...
    Quel compte a t elle à régler avec l’enseignement laïc ?
    Pourquoi tant de vindicte contre une part essentielle du corps social quand on prétend s’exprimer publiquement ?

    fautpasnousprendrepourdescons Le 22 janvier 2015 à 08:54
       
    • Un lourd pavé (de ’68 ?) rempli de fôtes d’ortograf.
      De la part d’un enseignant ?
      Je préfèrent ceux pour qui la laïcité implique le respect des croyances d’autrui.

      gwalarn Le 22 janvier 2015 à 21:41
    •  
    • @ gwalarn
      Donc le respect des croyance autrui signifie que demain entre autres des cours de biologie car il ne serait pas compatible avec telle ou telle autre religion ? Après tout s’il veulent refuser la minute de silence car ils l’ont bien cherché .... d’ailleurs on voit bien ici que le respect de la croyance "autrui" est toujours à sens unique, ça n’implique absolument pas d’être respecté par son incroyance.

      Gino Le 23 janvier 2015 à 07:02
    •  
    • il n’y a ni pessimisme ni haine contre les enseignants dans mes propos. je suis surprise par la violence des mots et surtout du mot "haine" de votre part.
      je suis pour la liberté d’expression et je respecte le corps enseignant.
      vous ajoutez l’islam est un fantasme dangereux . Essayez de ne pas faire d’amalgame. Les français de religion musulmane étaient aussi au défilé du 11 janvier avec les français de religion catholique, juive etc pour affirmer que ces assassins n’avaient rien à voir avec leur religion. Nous sommes tous des français républicains de confessions différentes. les slogans affirmaient cette pensée unique.
      j’ai besoin de les croire car je suis optimiste,

      TOULOUSE MONIQUE Le 23 janvier 2015 à 11:33
    •  
    • Pardon ??? L’islamofolie ???
      Je ne suis pas musulman mais je trouve vos propos blessants...vous parlez de fantasme ? Les textes religieux, de toutes les religions, sont certes fantasques car écrits sous forme d’allégories mais ils ne sont pas fantasmagoriques...je connais beaucoup de musulmans car il est possible de parler avec, sauf ceux atteints de cette fameuse tare, propre à l’humanité, appelée CONNERIE...il en est de même pour les juifs et les chrétiens...sans parler des laïques qui sont, selon ma petite expérience du débat, les plus fermés aux opinions divergents des leurs...

      pedro Le 24 janvier 2015 à 11:43
  •  
  • La police d’écriture du site ne me convient pas, avec ces e stylés...
    Je n’arrive pas à lire avec fluidité

    Lukas Le 22 janvier 2015 à 11:52
  •  
  • Si vous êtes optimiste ne diabolisez pas les enseignants laïcs.
    Ne survalorisez pas non plus les croyants et les religions.
    Comme vous le savez,elles n’ont rien à voir avec la Raison.
    En France,nous sommes au Top pour gérer les problèmes liés aux religions.
    C’est la loi de 1905 qui nous fait dépositaire d’une
    spécificité unique où le blasphème n’est pas interdit.
    Il a fallu 500 ans pour y arriver depuis la fin des guerres de religion.
    Les autres cultures n’ont pas eu ce cheminement.
    C’est un constat et non un préjugé.
    Oui arrêtons de croire que quelqu’un peut se sentir insulter par un dessin !
    Certes c’est un peu plus compliqué que cela.
    Les interdits religieux ont deux fonctions.
    La première, est de distinguer le « dedans » et le « dehors », en d’autres termes, de distinguer le croyant de l’incroyant.
    C’est d’ailleurs pour cela qu’il y a une surenchère permanente dans chaque « communauté des croyants », certains groupes marquant par une approche plus rigoriste leur singularité. Mais l’interdit a aussi une autre fonction : celle de manifester – et de mesurer - le pouvoir de la structure religieuse, en testant sa capacité d’imposer des règles plus ou moins absurdes non seulement aux croyants, mais aussi aux non-croyants.
    Le viol de l’interdit offense non pas en soi, mais par ce qu’il montre.
    Lorsque le non-croyant représente le Prophète – ou pire, se moque de lui – ce qu’il est en train de faire, c’est de montrer l’incapacité du religieux à imposer des règles en dehors de la communauté des croyants.
    C’est le fait de montrer cette faiblesse que les musulmans ressentent comme une « insulte », notamment parce qu’ils n’ont pas encore assimilé la séparation des sphères publique et privée, de la loi civile par rapport à la loi religieuse.La France,2000ans d’histoire, est le pays du Monde où cette séparation est la plus grande.
    Bien sûr,les chrétiens comme les musulmans ne sont pas plus bêtes que les autres.
    Ils savent très bien que la statue de la liberté n’est pas la liberté,les caricatures de Mahomet,pas Mahomet et l’ode à la joie,pas la joie.
    Bien sur.
    Mais ce n’est pas l’image qui a de l’importance.
    Les musulmans réagissent comme la mère qui, ayant interdit à son enfant de toucher au pot de confiture, le retrouve dans la cuisine en train de la manger à pleine cuillère.
    Au-delà de l’acte, il y a le fait qu’on a violé un interdit, qu’on a défié l’autorité.
    Même si la violation est bénigne et l’acte banal, aucune autorité ne peut accepter de se voir défiée sans réagir.
    Le carnage abominable des musulmans violents,est un acte de guerre à couverture médiatico-religieuse.
    Arrêtons de tomber dans le panneau ! Ce n’est pas une guerre de religion !
    Les guerres medio-orientales jouent un rôle évident.Daech et al Quaïda Yemen ont commandité ces horreurs car des horreurs de même nature ont lieu chez eux.
    Pourtant,je ne crois pas que les frères Kouachi ou Amedy Coulibali soient des « soldats » répondant à un ordre d’une organisation menant une « guerre ».
    Mais c’est bien une « guerre aux cache sexe religieux », ou pour être plus précis, un affrontement de pouvoirs, entre les hiérarchies religieuses et communautaires et la République.
    Il faut de ce point de vue se débarrasser des illusions.
    Les imams – pas plus que les curés les bonzes ou les rabbins – ne sont pas et ne seront jamais des alliés sûrs dans le processus de sécularisation de leurs communautés.
    Tout simplement, parce que la sécularisation est la fin de leur pouvoir sur leurs ouailles, et que personne ne scie délibéremment la branche sur laquelle il est assis.
    Les religions ne deviennent « libérales » que lorsqu’elles n’ont pas le choix, lorsque la sécularisation est si avancée que toute tentative d’imposer des interdits se traduit par une perte massive de fidèles.
    Et si le catholicisme est dans cette phase, ce n’est pas du tout le cas de l’Islam de France.
    Il me semble évident qu’une islamophobie non violente et pondérée est nécessaire pour limiter l’islamofolie.

    fautpasnousprendrepourdescons Le 23 janvier 2015 à 14:11
  •  
  • @Gino
    Le sionisme est une politique, le judaïsme une religion, êtes-vous laïque ? Et bien que Dieudo ferait mieux de fermer sa bouche à certaines occasions (que je ne dénombrerai pas) il n’est pas un politicien mais un humoriste, personnellement je ne le trouve pas toujours drôle mais je ne perd jamais de vue que ses sketchs ne sont pas écrits pour convaincre mais pour faire rire...pour finir, je déclare respecter toutes confessions religieuses mais n’adhérer à aucune puisque les luttes de pouvoir sont aux seins de ces institutions plus virulentes encore que dans le partiisme politique...

    pedro Le 24 janvier 2015 à 11:19
  •  
  • Le fait d’être croyant n’empêche pas d’être déséquilibré !
    Plus profondément, je pense que vous faites une erreur, et une erreur qui peut se révéler tragique,en occultant le côté fantasmatique de l’Islam.
    Il faut séparer ce qui relève d’une véritable conviction idéologique, ou la finalité prime sur les moyens, et ce qui relève d’une forme de narcissisme ou les moyens priment sur la finalité. Des aventuriers qui cherchaient un peu d’adrénaline pour pimenter une vie décidément trop terne, des gens en quête de sens qui se cherchent une « cause » pour donner une signification à leur vie, des frustrés qui cherchent le sentiment de toute-puissance oui plus banalement leur quart d’heure de gloire, il y en a toujours eu. Et qui trouvent dans une idéologie à la mode le prétexte symbolique qui justifie leur passage à l’acte. Hier, ils se seraient engagés chez Action Directe ou dans les Brigades Rouges pour venger les torts faits au prolétariat mondial. Aujourd’hui, ils s’engagent dans le djihadisme pour venger les torts faits par les impérialistes et les sionistes. Il est donc à mon avis faux de lier ces attentats à une « grande conspiration islamiste », un peu comme il était absurde de faire d’Action Directe une manifestation du « complot marxiste international ».Même dans les plus nobles causes, comme les Brigades Internationales ou dans la France Libre, on a trouvé à côté de militants politiques conscients des aventuriers prêts à tous les excès. Mais dans ces causes-là, il y avait généralement une autorité centrale qui avait le monopole de l’idéologie et qui faisait la police pour modérer les excès. Dans le cas du djihadisme, cette autorité n’existe pas. Chaque cinglé, chaque frustré est libre d’interpréter le Coran comme il le veut et agir en fonction de ses fantasmes. D’où la difficulté à prévenir ce type d’attentat.
    En plus, l’argument de fanatisme me paraît bien éculé : pour prendre des exemples historiques, qui peut croire que Ravaillac était fou quand il poignardé Henri IV ? Pareil pour l’assassin (pour le coup, juif, et non arabe) d’Izahak Rabin ?
    Mais quand bien même ils auraient été en pleine possession de leurs moyens mentaux, il y a une différence importante. Ravaillac a assassiné un roi, et Itzakh Rabin était premier ministre quand il a été assassiné. Les tuer avait donc un sens politique. Massacrer la rédaction de Charlie Hebdo n’en a aucun. Si l’objectif était « venger le Prophète », avouez qu’avoir attendu dix ans pour le faire n’est pas un signe de bonne santé mentale.
    Le pompon étant décroché quand tous les bien-pensants défendent l’islam (feu Charlie Hebdo en savait quelque chose...) , alors qu’ils passent leur temps à cracher à la gueule du pape et du christianisme (Vive les Femen, qui bizarrement oublient d’attaquer les mosquées et les synagogues...).
    Bien entendu,certaines conceptions de la liberté sont assez sélectives. Ainsi, par exemple, certains ont jugé que le fait de caricaturer le prophète par voie de presse était une injure intolérable pour les musulmans, mais que la Femen qui a mimé un avortement devant l’autel de la Madeleine lors d’un office catholique était resté dans les limites de la liberté d’expression.

    marc Le 24 janvier 2015 à 17:20
  •  
  • Arrêtons de faire semblant de croire,que ces assassinats de libres penseurs par des musulmans extrémistes violents est une affaire religieuse.
    C’est un acte de propagande guerrière .
    Al Quaïda et Daech subissent depuis des mois les bombardements des farnçais.
    Ils ont ripostés et nous ont fait subir ce qu’ils subissent.
    C’est une guerre non pas contre les athées mais entre la France et des potentats moyens orientaux.
    Si Charlie Hebdo a été massacré,c’est parce que,il représente l’âme de la république de libre pensée qu’est la notre.
    Comme les twins towers représentaient les USA,le métro de Londres,Le royaume uni.
    C’est cela qui doit être expliqué aux élèves.Le complexe militaro-industriel français est la cause des guerres à l’origine des assassinats de libres penseurs par des musulmans extrémistes violents suicidaires parceque perdus...

    jean jaurès Le 24 janvier 2015 à 18:12
  •  
  • Oui,effectivement,cette période est incertaine,suspendue ,entre’ chiens et loups’.
    Dans ces conditions,cherchons chez Jaurès un éclairage au sujet de la France,sa place,la laïcité.
    Il aborde ces thèmes dans un article de 1904 publié par ’la dépêche’ :
    ’Tout l’effort par lequel la France laïque a tenté de secouer le joug des moines serait compromis.
    Effort admirable qui restitue à la France dans le monde son grand rôle d’initiatrice.
    Il ne s’agit point ,quoi qu’en puissent dire les calomniateurs,de porter atteinte à une seule croyance.
    Le droit individuel des consciences est sacré.
    Mais,l’Etat comme tel,la communauté nationale,comme telle,doivent être affranchis de la tutelle des dogmes et de l’ingérence des Eglises.
    L’Etat n’est ni catholique,ni protestant,ni déiste,ni athée ;l’Etat est laïque.’
    Admirable Concepteur aux fondements en phase avec l’actualité.....

    mohamed Le 25 janvier 2015 à 13:57
  •  
  • Allons, soyons sérieux : si les caricatures du Prophète font tant de bruit, c’est parce qu’il y a des pouvoirs, au moyen orient mais aussi en France, qui ressentent ces caricatures comme une menace. Si aujourd’hui on se moque du Prophète, demain on pourra se moquer de l’imam et de ses fatwas, après demain de ceux qui font le Ramadan. Et petit à petit tout le sacré y passe. Or, le pouvoir des autorités religieuses est précisément fondé sur le sacré. Alors, arrêtons de croire que toute cette affaire n’est qu’une question sentimentale. Derrière « l’offense » se cache un conflit de pouvoir. Publier des caricatures du Prophète est dangereux, et on peut discuter s’il faut courir ce danger. C’est peut-être contre-productif politiquement, et cela est aussi discutable. Mais ce n’est certainement pas« inutile ».
    Est il normal que le gouvernement de Valls,négocie actuellement l’envoi d’imams turcs,marocains,algériens ?
    Aucun de ces prélats ne connait la notion de laïcité à la française ni l’histoire de France.Alors ,que faire ?

    aymerix Le 25 janvier 2015 à 19:50
  •  
  • D’un côté, elles (les organisations religieuses) réalisent parfaitement que la sécularisation de la société est en marche (pour les musulmans et les juifs) et quasi-achevée (pour les catholiques), et qu’en s’y opposant elles entrent en conflit avec ceux de leurs fidèles qui se sont sécularisés. D’un autre, elles doivent satisfaire les réclamations de leur frange la plus intégriste, qui est après tout celle qui les fait vivre.
    Les conséquences à long terme, pour ses citoyens, du choix de La France d’être un pays laïc. Sur la durée, la laïcité est elle réellement protectrice des religions ?
    En 1905, les lois de séparation de l’église et de l’état sont venues apporter une touche législative finale à un processus en marche depuis la révolution.
    Mais le choix de la laïcité a modifié très profondément la société française.
    Car, si la laïcité n’avait pas initialement pour but de combattre les religions, et qu’elle était même la garante de la liberté de conscience et de la liberté de culte, il se trouve que la laïcité aura été, en pratique, un formidable accélérateur de la sécularisation de la société et, disons le, de la marginalisation, pour ne pas dire de la ringardisation des religions, en France.
    Sans le dire, et peut-être sans que ses promoteurs ne l’aient voulu, la laïcité aura été, en pratique, le fossoyeur des religions.
    La laïcité cantonne la foi, les croyances ou l’absence de croyance à la sphère privée et c’est très bien ainsi. La laïcité s’attache à ce que le pouvoir politique ne soit jamais influencé par aucune religion.
    Or, à contrario, les religions voudraient, quant à elles, dicter à leurs fidèles, leur comportement collectif. En utilisant pour cela des recommandations, des rites, des coutumes des obligations et surtout des interdits de toutes sortes. En pratique, religions et laïcité s’opposent.
    La sécularisation a été un processus lent qui s’est finalement accéléré à la fin du siècle dernier.
    Dans La France de mon enfance, disons les années 50, (soit, quand même 50 ans après les lois de séparation de l’église et de l’état) tous les enfants de mon village fréquentaient le catéchisme (disons 9 enfants sur 10). Le prêtre en soutane et les bonnes sœurs en cornette animaient le patronage du jeudi après-midi, et occupaient toute la vie publique, mariages, enterrements, fêtes votives, aide aux pauvres, soins infirmiers à l’hôpital …
    Dans les années 60, à la cantine du lycée publique d’état, ou j’usais mes fonds de culotte, on ne servait jamais de viande le vendredi, ni à midi ni le soir. Dans les années 80 / 90, alors que la fréquentation des églises avaient déjà beaucoup baissées, dans les cantines, les restaurants populaires, les restaus routiers, il ne serait jamais venu à l’idée du chef de cuisine de proposer de la viande le jour du vendredi saint. Manger de la viande le vendredi saint, c’était ni plus ni moins qu’un blasphème que chacun s’interdisait, même si le délit de blasphème n’existait plus depuis près d’un siècle.
    Tous ces interdits ont aujourd’hui volé en éclat, mais ils étaient encore bien présents il y a à peine 25 ans.
    On comprend donc aisément qu’il soit très difficile, pour les religieux musulmans, de dire tout le bien qu’ils penseraient de la laïcité, alors que les faits leur montrent la déroute qui les attend, si la laïcité « contamine » leurs fidèles.
    Et on comprend aussi que, dans une sorte de chant du cygne, les différents cultes montrent, sur ces questions, une belle solidarité interconfessionnelle.
    Il y a à la fois une vérité et une hypocrisie à affirmer que la laïcité est la protectrice de tous les cultes.
    Sur une période longue, la laïcité produit des individus athées, voire agnostiques, elle favorise la disparition des cultes, des clergés et des assemblées de croyants.

    pépone Le 25 janvier 2015 à 21:41
  •  
  • La victoire de Syriza impactera t elle ?

    eric Le 26 janvier 2015 à 06:13
  •  
  • Avez vus déjà eu affaire à l’administration scolaire ? Pour ma part j’ai fait parti de conseil d’administration de plusieurs établissements et participé à plusieurs conseils de discipline. J’y ai souvent trouvé des professeurs véritablement dans leur rôle éducatif (pas tous, mais la majorité), beaucoup moins leurs représentants hiérarchiques.

    Quand un parent ne sait plus éduquer, souvent il frappe. Là quand l’école n’a plus de pédagogie, elle castre le discours, comme si le savoir était inné et non appris, donc enseigné.

    Il faudrait peut être se poser la question pourquoi nos élèves, du moins une bonne partie, sorte de l’école en si mauvais état. L’élève est le fruit d’un système.

    La Renaudie Le 26 janvier 2015 à 10:09
  •  
  • Najat BKC, avant elle, Nathalie Saint-Cricq qui déclarait récemment de façon tranquillement Orwellienne au 20h : "qu’il faut repérer et traiter tous ceux qui ne sont pas Charlie" - et bien d’autres jolis minois de présentatrices télé, de journalistes et de politiciennes - servantes sexy d’un totalitarisme compassionnel arc-bouté sur un pouvoir bien-pensant de "gôche". Quelqu’un avait dit en 2009 déjà, il y a six ans déjà : "nous allons vers une dictature animée par des hôtesses". Y sommes-nous déjà ?

    alex terrieur Le 30 janvier 2015 à 20:11
  •  
  • Votre expression ’ servante sexy’ est déplacée. D’ailleurs vous ne diriez pas à propos de Macron qu’il est un servant sexy.
    Ceci étant , mise à part la voracité de la ministre pour le pouvoir, on se demande bien pourquoi le pdt lui a confié un ministère aussi important et aussi difficile. L’ accès à l’éducation est un vrai enjeu politique qui aurait mérité un-e ministre de terrain et de conviction ; or elle ne figure dans aucun de ces deux registres. D’ailleurs elle est tellement peu sûre d’elle qu’ elle , qu’elle meprise tous ceux et celles qui ne la servent pas (pour sa com’). Enfin je suis convaincue que c’est par condescendance qu’ elle est si peu critiquée par la classe politique mais aussi par les citoyens-nes.
    Stephanie

    Stephanie L Le 1er mars 2015 à 08:11
       
    • Chère Stéphanie,

      Je ne suis pas votre interlocuteur, mais d’une part je remercie ce dernier pour son expression "servante sexy" appliquée à NVB , NSC et les autres, et l’appliquerai d’autre part, puisque vous le suggérez, à Emmanuel Macron (et vous remercie donc vous aussi).

      Nous sommes maintenant le 14 mai 2015 : NVB a révélé un peu plus son inconsistance mal dissimulée par sa désolante dramaturgie : le dévoilement la perdra (comme il perd toujours ceux qui ont trop à cacher pour leur envergure !).
      Ce serait sans importance si NVB ne risquait d’achever ainsi la crédibilité expirante de ceux qui ont commis l’erreur de vouloir à eux seuls la faire exister.
      Je suis pourtant certaine qu’ils avaient été prévenus...

      Bien à vous et à tous les contributeurs de ce forum.

      suzanne Le 14 mai 2015 à 21:35
  •  
  • Un rapport de l’OCDE,signale que dans les classes française,le climat est le plus violent,déletère, mauvais de tous les pays développés.
    Nous avons eu un collègue enseignant,de 55 ans qui s’est suicidé,début Mai.
    Un de plus,par pendaison.
    L’administration a dit aux collègues,parents et enfants,qu’il était mort d’une crise cardiaque.
    Les profs souffrent énormément en 2015.
    Pendant ce temps,NVB pérore.BEURK

    Profmassacré Le 14 mai 2015 à 22:11
  •  
  • Si personne intervient très rapidement dans notre cas seront de victimes qui auront été baffoué toute leur vie , pas le droit à la propriété , à l’emploie choisit non imposé , finir nos vie dans la plus grande légalité car nous nous portons mutuellement l’handicapé Autiste d’Asperger et l’handicapé illétrés 15 ans que sa dure
    petit annexe de mon Passé, c’est que un petit apperçu car l’histoire aurait pu être éviter , 3 générations d’Handicapés bafoué , il est tant que sa s’arrête se massacre , je suis près à mourir pour ma justice
    Mr Atlas passé , Eneil la fois en avenir juste , Jean-Baptiste car je n’ai jamais été qu’un souffre douleur gratuit qui veut que l’on arrête de le baffoué si facilement alors que les lois le protège dans l’écrit non dans la réalité , j’en suis la preuve criante 34 ans de malheurs , Est-ce que un jour aura le droit à la dignité

    L’Envole de l’Inceste Des sept péchés capitaux
    par Eneil Jean-Baptïste Bästïän le premier des 7 péchés Capitaux , Enfant Martyres , Divin et Batard
    Un Autiste d’Asperger pas diagnostiquer malgré les visites chez psycho
    en tant que victime Mr Delas Nicolas Michel François
    Pourquoi Divin ? car moi je suis un handicapé , victimisé avec qui on jouait très salement et que maintenant à 34 ans entrain de mourir dans un appartement miteux infecter par les cafards à cause de sa voisine du dessus qui a eu un dégât des eaux , si je ne déménage pas très rapidement je mourrais comme un vrai Martyre dans le sens biblique car rien m’aura été épargner en débilité humaine gratuite envers les handicapés

    L’Envole de l’Inceste Des sept péchés capitaux
    par Eneil Jean-Baptïste Bästïän le premier des 7 péchés Capitaux , Enfant Martyres , Divin et Batard
    ou Atlas Eneil Jean-Baptïste Adonaï Elios Nicolaä Bästïän
    en tant que victime Mr Delas Nicolas Michel François

    Pourquoi ce titre ?
    J’ ai tellement d’histoire à vous compter de ma mémoire , mais commençons par le début à vous expliquez pourquoi ce choix de Titre de Livre.
    La révélation fut donner par bastian , je vous dirais plus tard qui est bastian ; ce jours du 04.04.2015 car on a eu une dispute qui a fissuré notre couple, parce que Bastian et Eneil a eux 2 sont les 2 faces d’une pièce d’inceste.
    Quand je vous écris , j’ai un peu le cœur a vif , car avec le temps une chose que j’ai appris avant que j’étais incapable avec Alexandra que j’ai su apprendre avec Bastian ,il l’a tendu sa main pour n’empêcher de sombré car l’envole se fut obligatoire.
    Alors le nom du titre vient le fait que dans ma famille nous sommes 7 en tout , 2 parents , 5 enfants .
    Est-ce que je doute oui tout les jours mais il faut avancer coûte que coûte même si on doit souffrir en chemin car si c’est pour prendre un chemin qui me mène à la mort , alors pour pas arriver à cette porte fatidique , je vous compte mon histoire avant d’arriver au Puit de l’oubli des Hommes.
    Qui sont-ils ?
    Les 7 péchés capitaux représentent très bien notre famille , chacun à notre manière nous représentons vrai bien la version Biblique même si sa ma triste dans mon cœur sali c’est bien la réalité banale qui se passe en France.
    Voilà la représentation de ma famille
    L’orgueil : Mère
    La paresse : Père
    La luxure : 1 er enfant Mâle
    La gourmandise : 2 ème enfant Mâle
    La colère : 3 ème enfant Mâle
    L’envie : 4 ème enfant Mâle de Père différent
    L’avarice : 5 ème enfant Femelle de Père différent
    C’est l’union de la paresse et de l’Orgueil qui a donner naissance à 5 mignons péchés Capitaux , la Luxure , la Gourmandise , la Colère , l’Envie et l’Avarice.
    Comment se sont rencontré Paresse et Orgueil ?
     ?
    Avant de vous parlez des 5 mignons Péchés Capitaux , je vais vous comptais pourquoi sa a-t-il au tant dégénérer dans notre cas , c’est que l’état Français sur l’accompagnement des enfants victimes ( battu , humilier , violé , torturé pire nous devenons des Poupées désarticulaient que nos bourreaux peuvent jouer à tout moment de la journée , tout ce que vous demandez , est-ce que notre vie va prendre fin avec un coup pour nous libérer à jamais de cette violence gratuit car c’est vrai cas pour moi , est -ce que j’existe oui mais vous êtes tous la pour me porter les Amis pour la Révolution du Peuple Français.
    Eneil Bastian est vraiment née le 30032015 et Mr Delas Nicolas son nom civique qui va entre prendre au près des autorité Française son changement de nom en Eneil Bastian qui est mon nouveau nom qui sera pas celui d’une victime mais d’un battant qui se relèvera toujours malgré l’advercité de la vie du moment qu’il est accompagné et soutenu par ces amis et le Peuple Français.

    L’histoire d’un enfant née handicapé et battu voilà commença l’arriver de Mr Delas Nicolas qui écrit ce livre dans un bute thérapeutique communautaire pour permettre aux autres victimes dans mon cas qui on le Cœur le plus noble , que l’on salis car c’est la victime idéale qui ne se défend pas avec son corps chétif dès la naissance par des rejets constant de sa propre Mère comme si vous avez pas été voulu.
    La famille comprend une fratrie de 5 enfants que l’on a laisser en marge de la société , essayant de faire un pas , puis un autre pas un peu plus vers une noirceur destructrice que Le gouvernement Français ne veut pas prendre en compte , tant de victime salit n’ayant pas la justice qu’il mérite de tous les atrocités subit.
    Les accusés relâchaient sans reconstruction du coup instable dans sa vie active et personnel , il est tant que la France évolue car nous sommes 2 000 000 de victimes et les rangs s’agrandissent de nouvelles histoires d’incestes les plus criminel car la victime n’a pas l’intellect de ce contentement car non mature pour cette question beaucoup de psychiatre pourquoi tardons à révéler nos histoires respectifs de victimes.
    Car tous est confus , il y a rien de mal pour nous car c’est un câlin , une tendresse , un geste du quotidien qui vous fait exister est rampé comme un vers de terre pour demander pitance et attention et faire sa de votre naissance jusqu’à l’age de 3 ans , aider par sa sœur pour apprendre à marcher, j’avais 3 ans et elle 1 ans.
    Pendant ces 3 ans interminable que c’est-il passer au fond de ta mémoire et ton cœur ? une Âme innocente est devenu un corps sans âme , au regard vide ; quand vous croiserait un enfant de 1 ans au regard vide que feriez vous ? vous tournerez le dos à ces victimes incomprises car la cicatrice une fois faite , on a la vie et nous ronge chaque jour un peu plus et noircis votre cœur de bonté et de joie de vie.
    Avez-vous déjà vu ramper une chenille , c’est ce que j’étais à tendre les bras tandis que mon regard se vider, je rampais pour vivre , je devenais une poupée de crise à mon approche.
    Pire je devenais une tapette à souris que l’on baladait par obligation , pratique, vu votre apparence , vous ressemblez un lépreux purulent de tout les pores, avoir le corps en feu de douleur.
    Creuvace, cicatrice, démangeaisons non contrôlable à répétition , crise de vomissement , dormir dans son vomis toute une nuit à la maison comme à l’hôpital car c’est ce que j’ai fait comme un balle de ping-pong que l’on faisait voler d’un endroit à autre.
    C’est celle qui allait être la plus meurtrière ... Pourquoi ? Par Plaisir de leur égos surdimensionné à la connerie Pure, la pure innocence fut violé par des coups à répétitions de 2 femmes qui pouvait pas ce blairé. !!!!
    Je me souviens d’un jour où mon grand père paternelle a arrêté le bras de sa femme qui allait battre encore une fois se corps chétif qui aurait du mourir , se rejet total à mon égard ma rendu solitaire et ouvert la porte du copain imaginaire Eneil.
    Alors que mon père comme à son habitude subissait la situation sans être acteur juste observateur car mon père à toujours était attaché au jupon de sa Mère qui lui dicté sa vie.
    Pire mon Père qui est-il ?
    Un garçon handicapé qui a toujours été jupon de sa mère toute sa vie , qui a réussit CAP cuisine puis fût aider par son père pour rentrer à l’usine ou travailler son père , de 16 ans jusqu’à sa retraite il connut que le travail d’usine pas trop glorieux comme horizon d’avenir c’est pour sa que je me suis promis toujours d’aller loin dans mes études pour pas connaître la servitude du travail de mes parents mon père les 3 8 de l’usine et ma mère nettoyait les personnes âgées qui avait besoin d’une aide ménagère et aussi aide soignante , une assistante vie gériatrique voilà ce qu’est ma mère.
    La paresse étant enfant ressembler à forest Gum attitude et apparence me rappeler se personnage de fiction du cinéma était bien réelle et c’étais mon père, comment évoluer quand l’image du Père et de la Mère qui sont là pour vous rassurer devient votre bourreau et pire est votre Père qui respire la lacheter Pur.
    Est-ce que sa me fait plaisir de dévoiler sur la place Public mon histoire pas trop mais je suis Pure générosité qui en a marre que les Victimes se suicide , cause de soutien , d’écoute et de bannissement des autres comme si on était impur et sale.
    Quand j’écris ce livre , je respire que haine et expire que Rage envers la bêtise humaine qui est soutenu par nos élu et les forces de l’ordres française , tous est pourris en France nos élus ,institutions , le peuple qui fait le mouton aveugle devant tous les dires des victimes pas cru , violé à nouveau par les services Judiciaires qui mal mène le témoignage de la victime sur son accusateur , pire les problèmes sont révéler et les autorités tardent a apporté un vrai accompagnement des victimes.
    L’orgueil qui est-elle ?
    Je vous dirais par rapport de ce que j’ai vécu pour essayer de vous la décrire car elle respire pure bêtises , lacheter, égoïste et s’est aussi une Victimes de Viol de ces dires ?
    Tout ce que je raconte dans se livre est pure réalité d’un handicapé , violé , baffoué et obligé de mendier au près des autorités pur survivre voilà l’existance d’Eneil Bastian en France.
    Car mon état je le dois à la maltraitance subis par ma mère et ma grand mère paternel qui m’ont pas épargner les souffrances sur mon corps meurtrie par leurs coups mais aussi qui était le pire avec mon esprit car elles pouvaient faire les mignonnes avec moi devant les autres , que dès que j’étais seul avec une d’entre elle sa finissait par une sévère crise d’angoisse et d’ézma quand j’étais dans leurs bras, de telle souffrances sur des nourrisson devrait sévèrement puni et faire en sorte que les accusés ne se retrouvent plus jamais seul un enfant.
    Est-ce que j’ai peur , oui mais je préfère aller cette fois ci au bout des choses et aller vers un nouveau horizon que j’aurais choisis mais pas subis.
    Où j’en suis à 34 ans l’âge où j’écris ce livre, bafoué sur tout les termes, dégoûté des hommes et de sa justice illusoire pour les victimes.
    On m’a tout pris , esprit ,cœur, famille,carrière !
    Est-ce que je serais toute ma vie un assisté sociale contre son gré ?
    Non , car je compte pas avoir une vie miséreuse alors qu’il y a que sa qui me rende heureux.

    Ce que Mr Delas Nicolas a perdu :
    _Son innocence a sa naissance en tombant les mains de la mère macrèle car c’est vraiment sa , je ne souhaite à aucun enfant de connaître les souffrances enduraient sur mon corps chétif .
    _Savoir aimer les autres , faire confiance ,le partage , sourire , le respect , savoir se respecter soi même ? voici un petit panel des obligations d’enseignements des parents car ce n’est pas juste de jouer aux Love Rabbis pour pas assumer leurs éducations et leurs avenirs à chacun , alors pensez à ceux ci avant de vous lancez dans la création de la vie car les animaux ont plus de respect pour leurs progénitures que les humains.
    ils m’ont entraîner de grave problème de santé qui me permet plus de pérennisé un emploie actif en toute plénitude car à cause de leurs maltraitances je suis mal alaise à la foule ,au bruit de masse , à manger comme tout le monde à table , à avoir dégoût réelle de la nourriture alors que je suis un super autodidacte culinaire Français avec un grand répertoire mondiale car j’adore le métissage des Peuples.
    Quand je relis ces certificats administrations Françaises et les rendus sanitaires social tellement vide et vague, je trouve sa d’un vrai manque sur le suivi des enfants car ils viennent par plaisir à l’assistance social !
    Les rapports me décrive comme un prédateur à l’affût tout sa parce que j’avais honte de se que l’on m’avait fait qui croire l’enfant normal ou celui en crise du matin au soir et dire que c’est tout l’inverse .
    _Car il y a bien quelque chose que ma famille m’a volé c’est d’avoir un jour des enfants de moi , je ne connaîtrais jamais la joie d’être père , je peux ressentir se besoin auprès de ma détention animalière et à mon secours aux animaux blessé , alors je voudrais juste finir ma vie plus dignement quel commencer car c’est la Victime qui a tout perdu !
    C’est celle qui a le plus subis qui est le plus salis dans les écrit tout sa faute de parler de honte et du quand dira conte des autres de l’entourage familiale , est-ce que j’ai honte de tout sa avant Oui car il m’avait tellement détruit et rendu instable mais maintenant c’est fini la victime bafoué ,roulé dans boue va parlé de tout les attack sordides qui a du surmonté pour survivre au sein de cette famille.
    La colère est , restera sein d’esprit tout au long de son récit même si sa sera de plus en plus dégradante dans les fait d’écrit lors de ce livre tout sa sous le suivi des services de la DASS qui est encore plus grave.
    Je vais rétablir une vrai justice pour les victimes dans le monde , que la vie n’est pas fini mais commence par notre lever vers l’avenir pour être une personne respecter pour ce quel est une chenille victimes qui devient un joli papillon battant l’aire pour s’envoler vers l’aventure de la vie.

    Qui est Eneil est ma douleur et ma protection fasse au atrocité de maltraitance du nourrisson qui ne devrait pas être permis et même punis par la justice car sur 5 enfants , 4 sont des écorchés vifs.
    Pourquoi à tout pris savoir , car sa permet de réellement prend son envole comme un oiseau qui quitte son nid si chaleureux pour voir le monde, rêve de liberté , c’est m’ émerveillées avec ces yeux soif de savoir, pourquoi le transformer en damné , chose que je suis prisonnier de se corps cette vie de faux semblant qui m’ennuie et me ruine .
    Babylone est belle de loin mais de près qu’est ce qu’elle est vilaine , égoïsme, faux paraître , couteau aiguisé pour te poignardé à la moindre occasion , que sommes nous devenu !!!
    Comment passer à autre chose alors que vous avez pas de cœur et d’âme , est-ce que je serais damné à jamais , je le crois , il faut pas fuir
    Où vous permettrais aux victimes d’avoir justice grâce à la reconstruction fait à travers le travail Animalier de secours et de réintroduction fait à travers La Régions PACA d’un Pole Animalier hors du commun .de reconstruction psychologique et mettre les Victimes vers des horizon d’avenir , pas des souffrances qui se finissent en suicide , je l’ai comprend mais par respect de leur sacrifice inutile à par de servir les Accusés car les histoires meurt avec leurs Victimes ,ce Projet est dédié aux victimes qui pourrons ouvrir les yeux sans honte et vide de noirceur mais des Citoyens soutenu et qui a envie que son Pays qui était là pour le protéger n’a pas empêcher de transformer un bébé joyeux respirent justice , se transformer en poupée de souffrance et de Haine , vivant chaque jour comme une mort de l’Âme gratuitement ; ils pourront s’envoler vers une reconstruction sérieuse et reconnue avec le temps : le Projet Animalier de PACA, mon projet .
    La Création de La Maison du Mustélidés au sein du Parc Régionale d’Estiennes d’Orves à Nice , Premier Zoo

    Atlas Eneil Jean-Baptiste Bastian Le 8 juin 2015 à 19:47
  •  
  • Article honteux écrit par un imbécile qui sous prétexte d’antiracisme fait le jeu de l’islamisme radical, c’est-à-dire dire de la barbarie et de l’obscurantisme. Daesch n’a pas besoin de faire de propagande : certains journalistes ineptes s’en chargent pour eux. L’enfer est pavé de bons sentiments.

    Sylvain Le 31 mai à 14:52
       
    • L’injure ne dispense pas d’un peu d’argumentation et avez-vous lu la date de l’article ?

      Cet article a été apprécié par des milliers d’enseignants. Moi-même enseignant depuis 20 ans dans un lycée du 93, j’ai acquis une certaine connaissance et compétence pour lutter contre l’islamisme radical. Non pas en vomissant une haine absurde, mais en menant des batailles concrètes pied à pied.

      C’est effectivement plus compliqué que les postures d’opérette.

      Guillaume Liégard Le 31 mai à 15:09
  •  
  • Réponse à Monsieur Liégard : une phrase comme "le climat de peur entretenu contre un ennemi de l’intérieur ne peut que nourrir ceux qui portent un projet raciste" résume parfaitement bien le déni de réalité de ceux qui continuent en dépit des faits à refuser de comprendre que le principal danger qui menace la République, c’est l’islamisme radical. Et d’ailleurs en matière de racisme et d’antisémitisme, les individus attirés par la radicalisation et le discours anti-laïcitété (voir le PIR) sont eux-mêmes des champions absolus. Ce que semble vouloir dire l’auteur de cet article, c’est que le gouvernement stigmatiserait une population et ferait ainsi le jeu du FN : c’est la rhétorique habituelle de l’extrême-gauche la plus radicale. Or c’est au contraire le fait de ne pas nommer les choses, de ne pas oser prendre à bras le corps le problème de la radicalisation et du communautarisme, qui depuis vingt ans a permis au FN de progresser inexorablement en se présentant comme une solution (ce qu’il n’est évidemment pas ! ) à ce problème. Car dans la vie des sociétés comme dans celle des personnes, le déni de réalité est la pire des solutions et le réel finit toujours par vous rattraper. Ensuite, l’idée selon laquelle on ne peut pas imposer les valeurs républicaines de manière autoritaire n’est pas fausse en soi, je suis prêt à vous l’accorder, mais laisser penser que des adolescents souvent sans bagage culturel et n’ayant pour lecture que les sites d’internet devraient pouvoir remettre en question l’autorité républicaine me semble aussi démagogique que dangereuse. Il ne s’agit pas de dresser les esprits mais de faire accéder les élèves à la culture et au savoir, ce que le système éducatif français a cessé de faire depuis plusieurs décennies. Et si l’on peut reprocher quelque chose à l’actuelle ministre de l’éducation, c’est d’avoir comme ses prédécesseurs poursuivi le nivellement par le bas de ce système éducatif reconnu par beaucoup d’études comme un des plus médiocres des pays développés.

    Sylvain Le 31 mai à 16:11
  •  
  • A Monsieur Liégard : désolé pour le côté injurieux de mon premier commentaire. Enterrons la hache de guerre, car s’envoyer des insultes à la figure est aussi vain que puéril. Donc ne tenez compte que du deuxième commentaire, argumenté. Mais, voyez-vous, j’ai lu ces derniers jours sur internet tellement de propos anti-laïcité, antisémites et antirépublicains sur des sites classés "à gauche" que la moutarde m’est montée au nez et que vous avez pris à la figure des mots que je réservais à d’autres.

    Sylvain Le 31 mai à 18:50
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.