Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 8 mai 2017

Clémentine Autain : « Nous devons être conquérants dans les urnes, le débat d’idées et sur le front social »

Codirectrice de Regards, conseillère régionale d’Île-de-France, Clémentine Autain commente les résultats du second tour et se projette sur les perspectives que l’élection a ouvertes pour la gauche.

Vos réactions (31)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (31)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • @C.Autain - le soucis c’est justement que le rassemblement, si tout le monde l’invoque, personne ne sait par quel bout le prendre !

    Fondamentalement il y a deux manières totalement différentes d’aborder la responsabilité politique, notamment entre le PCF et la FI... La question a été résumée très succintement, à l’extrême j’en conviens, par le fait de savoir s’il était cohérent pour des sympathisants de la France Insoumise de soutenir un candidat pro-nucléaire, cumulard et qui se réfugiera derrière son rôle d’élu responsable devant la Nation plutôt que devant ses électeurs pour s’abstenir ou voter contre une loi qui irait dans le sens d’un progrès écologique ou societal ? Et LFI comptant dans ses rangs de nombreux communistes, il n’est pas question je le pense sincèrement d’un anti-communisme primaire : mais d’une exigence toute particulière sur le fait de redonner à la parole politique une valeur et un crédit qu’elle a manifestement perdu du fait des pratiques communes à tous les partis politiques sous la 5ème république...

    Aujourd’hui, la confiance des citoyens en leurs politiques est proche du zéro absolu. Le besoin de rompre avec des coutumes anciennes s’avère plus évident que jamais... L’équation qu’il est demandé de résoudre avec ce rassemblement de la gauche est d’autant plus ardue que la France Insoumise n’est pas un parti et se présente sous la forme d’un mouvement qui aggrège déjà des encartés, des anti-partidaires ainsi que de simples humanistes... Comment attendre de cette formation politique qu’elle reagisse comme un parti alors que cela signerait très probablement sa fin ?

    Car à n’en pas douter, PHI n’est ni l’instrument du "petit" PG (et s’il le prenait à rêver à certains de l’entourage de JLM, la chute n’en serait que plus dure), ni une secte amoureuse de son gourou Melenchon (qui l’a bien compris en ne prenant pas position entre les deux tours), s’intégrer plus à ce mouvement ne mettrait donc pas le PCF en position du soumission mais lui permettrait d’y avoir un rôle reconnu nettement plus actif, à l’image de celui qu’y ont déjà nombre de ses propres militants ! Seulement, le PCF a déja émis un avis très officiel (et peu flatteur) sur le projet de la France Insoumise et l’on ne verrait pas par quel miracle, un rapprochement notable soit permis au niveau programmatique... Quant à une entente au niveau local pour les legislatives, la question de l’arbitrage qui se poserait indubitablement renvoie à un cul-de-sac ormis pour les personnalités dont la qualité est unanimement reconnue par tous ! Il ne reste donc à étudier que la possibilité de retirer mutuellement des candidats au profit de l’autre avec l’obligation imperieuse pour la France Insoumise (que n’a pas cette structure hautement hiérarchisée qu’est le PCF) de communiquer clairement à ses sympathisants sur la teneur de ces negociations sous peine de sanctions immediates dans les urnes car la "tambouille politicienne" se digère très mal chez ceux qui la soutiennent !

    Bref, avec la problématique du rassemblement de la gauche viennent deux réponses bien disctinctes à la question suivante : "la fin justifie-t’elle les moyens ?"
    Beaucoup à PHI pensent que ce qui nous a conduit à un tel chaos politique, c’est la prédominance du "oui" à cette question... Se trompent-ils ?

    carlos Le 8 mai à 18:44
       
    • @ Carlos - 18 : 44
      La question de l’organisation unitaire posée par C. Autain est plombée par 2 autres paramètres :
       celui du PCF et de sa survie comme parti, au même titre que d’autres organisations dans la même situation , dans le cadre de ce qu’il nomme "la refondation" de la gauche, processus grâce auquel il espère rebondir ;
       celui plus théorique de la problématique parti "de classes" vs mouvement "populiste" (ce dernier étant clairement de gauche démocratique et anti-libérale).
      La France Insoumise est précisément née du refus de s’inscrire dans problématique singulière ou un débat inopportun , la question des étiquettes étant accessoire. Bien lui en a pris : son score au 1er tour de l’élection présidentielle lui a donné raison, même s’il ne faut pas se montrer triomphalistes et que beaucoup reste à faire.
      Il faut bien distinguer la question de l’unité programmatique de celle de l’unité structurelle. L’expérience, avec l’échec du Front de Gauche et la réussite (relative) électorale de la Fi, prouve que l’unité n’est pas d’abord une question d’alliances d’appareils, d’ "union", qui peuvent d’ailleurs se réaliser selon les circonstances et ne pas se pérenniser. L’unité c’est d’abord un accord sur le programme. Le problème d’Ensemble ou celui, différent, du PCF ne sont pas ceux de la F I qui à mon avis les a dépassés sachant que pour elle rien n’est définitivement acquis et que beaucoup reste à consolider. Je regrette que C. Autain n’ait pas davantage précisé sa pensée sur les raisons de la nécessité pour elle d’une "nouvelle organisation politique", Ensemble n’étant pas le PCF.
      La position de la F I est simple et énoncée depuis le début :
       Elle ne renoncera pas à son programme, même s’il y a quelques marges discutables,
       Respect de tous ceux et celles, individus ou structures (associations, partis, mouvements etc) qui veulent y prendre part.
       Mais la F I n’est ni un terrain de pêche ou de chasse ni un prête-nom.

      Victor Le 8 mai à 19:32
    •  
    • En créant PHI, ses initiateurs n’avaient pas d’autres intentions que de fédérer le peuple, sans demander autre chose que d’adhérer à un programme, une charte, des principes fondamentaux que je qualifie d’universalistes. Je le crois.

      Aussi, fédérer est plus proche de l’engagement de terrain que de l’engagement philosophique. Engagement de terrain est ce qui rapproche le plus des proches préoccupations des gens, mais aussi préoccupations plus collectives, engageant les moyen et long terme.

      Agir ainsi rapproche et confronte, c’est normal, des philosophies dont les principes ne sont pas identiques, tout en ayant des objectifs très similaires. C’est aussi une horizontalité dans la pratique de la démocratie.

      Je crois réellement que c’est par ce chemin que naîtra une forme plus aboutie d’organisation, s’affranchissant progressivement d’une hiérarchisation trop puissante et qui finit toujours par faire naître des dogmatismes destructeurs.

      Ce qui explique sans doute les incompréhensions entre PHI et PCF. Pourtant de très nombreux communistes acteurs au sein de PHI ne sont pas du tout embarrassés par ce type d’organisation et au contraire, il me semble bien qu’ils y ont fait leur place. A mon avis,l’anticommunisme n’a pas de place ici et il serait utile que dans les niveaux dirigeants du PCF, on se pose la question.

      Max Le 8 mai à 20:09
    •  
    • Clémentine, en tant que marxiste ex PC et FI, j’ai souvent eu la dent dure à ton égard et je n’ai pas ménagé les dernières tribunes de monsieur Martelli . J’ai trouvé par contre ton intervention très pertinente, sans artifice et combative, ton analyse très pointue et foncièrement honnête, tout ce qui fait défaut à Laurent et à Hamon et à cette vieille gauche totalement à la ramasse. Merci.

      René-Michel Le 9 mai à 19:30
  •  
  • Créer "une nouvelle organisation politique" ? Mais pourquoi faire ? Se diviser un peu plus ? Pour moi cette nouvelle "organisation" (ou plutôt mouvement) politique c’est précisément la France Insoumise et son programme l’Avenir en Commun, qui me semble-t-il vient de faire ses preuves sur le terrain électoral, au moins. L’unité c’est d’abord une question de programme et d’objectifs partagés. Poser cette question d’abord en termes de structure conduit irrémédiablement à l’échec. On l’a vu avec le Front de Gauche.

    Victor Le 8 mai à 18:46
  •  
  • @ Max 20 : 09
    Entièrement d’accord avec votre analyse. Se "Fédérer" c’est ce que souhaite Mélenchon, en toute fin de sa dernière allocution
    (http://)melenchon.fr/2017/05/07/une-autre-majorite-est-possible/
    Rappeler des principes de loyauté politique élémentaire à l’égard de partenaires ou d’alliés n’est pas tomber dans je ne sais quel l’anti-isme "ici" ou ailleurs
    (https://www).politis.fr/articles/2017/05/la-france-insoumise-engage-des-poursuites-judiciaires-contre-le-pcf-36868/
    Les faits ne sont pas contestés.
    C’est bien désolant. Il faut espérer que ces tensions seront dépassées et ces extrémités non atteintes.

    Victor Le 8 mai à 20:44
  •  
  • La personne interviewée n’a pas de moustache...

    ne se teint pas les cheveux...

    ce n’est donc pas Edwy Plenel. :)

    Plus sérieusement, je suis d’accord avec Carlos et Victor.

    Que se passe-t-il ?

    Les cadres d’un parti appelé le PCF avaient voté contre le soutien du PCF au représentant des Insoumis candidat à l’élection présidentielle...

    La base des militants du PCF a ensuite très clairement expliqué aux cadres du PCF qu’ils n’étaient plus habilités à les représenter puisqu’une forte majorité d’entre eux à voté pour le soutien à Jean-Luc Mélenchon...

    La suite a démontré bien au-delà de toutes espérances que les militants du PCF qui avaient voté pour le soutien aux Insoumis
    avaient raison contre leurs cadres. :)

    Maintenant, les Législatives...
    et les Cadres du PCF reprennent la main... :)

    Et le problème, c’est que les Cadres du PCF, en tout cas les majoritaires qui avaient voté contre la France Insoumise,
    sont les seules personnes censées être de gauche en France
    qui aient vécu le score stupéfiant de Mélenchon
    comme un affront personnel.

    Et qui dit "personnel" dit "ego"... :)

    Car, dans la réalité politicienne,
    l’ego est toujours dissimulé derrière des appareils de partis,
    le politicien est toujours modeste en public,
    ne l’est jamais en privé. :)

    Pour être bien clair,
    c’est comme si Mélenchon les avait fait cocu...

    Ils espéraient que Mélenchon ferait 0,5%
    et il a fait près de 20% dans la plus totale adversité. :)

    Comme ces gens, à l’image de leur ami Valls,
    ont mauvais caractère...
    ils l’ont très mauvaise. :)

    Pour les Présidentielles, ils voulaient faire 6%
    (le score de Benoît Hamon)...

    Il est donc tout à fait logique que, pour les Législatives,
    ils veuillent faire 2%... :)

    ça, au moins, c’est un score auquel ils sont habitués. :)

    Sincèrement, la Gauche revit enfin en France.
    Pour la première fois depuis 40 ans.

    Et cette chose là, on ne la doit certainement pas aux Cadres du PCF . :)

    Par contre, on la doit aussi à de très nombreux militants du PCF
    et anciens militants du PCF qui l’avaient quitté auparavant... et qui, eux, ont réellement fait campagne pour la France Insoumise et son candidat...

    et je pense que ceux-là ont compris qu’il se passait enfin vraiment quelque chose à gauche dans ce pays. :)

    Moralité : Perdre son temps à négocier avec des "alliés" qui ne pensent qu’à vous éliminer est une perte de temps et d’énergie qui ne peut que vous compromettre auprès des électeurs et faire perdre le peuple.

    La France Insoumise doit désigner elle-même ses candidats, que ceci soit au PCF ou chez les Verts ou au NPA ou aussi et surtout chez aucun parti... :)

    Et oui, les candidats désignés doivent respecter leurs engagements, si ils ne veulent pas, ils ne sont pas candidats, mais si ils sont candidats, ils doivent respecter leurs engagements auprès des électeurs sous peine d’être révoqués et remplacés purement et simplement en cours de mandat.

    Ce n’est que comme ça que la gauche peut être intègre et conquérante...
    et ce, dès les Législatives.

    Pour finir, tenez-vous bien,
    je ne suis pas membre de la France Insoumise,
    c’est un abstentionniste qui vous dit ça. :)

    cavalierbleu Le 8 mai à 21:21
       
    • @ cavalierbleu Le 8 mai à 21:21

      1. Merci pour cette excellente analyse, qui repose à juste titre sur la distinction fondamentale entre sympathisants ou simples membres du PCF, d’une part, et les cadres du PCF, d’autre part. Et oui, ce parti est lui aussi traversé par la fracture sociale analysée par Christophe Guilluy !

      2. Personnellement, dans l’interprétation globale, je réduirais un peu l’importance des phénomènes d’ego (quoique...), et je crois qu’il ne faut pas oublier l’importance des considérations financières.

      hopfrog Le 8 mai à 22:09
    •  
    • Sincèrement, la Gauche revit enfin en France.
      Pour la première fois depuis 40 ans.

      Je crois que vous vous trompez,
      elle n’a jamais été aussi faible et divisée. Pas de second tour pour elle, et du FN à sa place dans celui ci.
      Pour la première fois depuis 40 ans, c ’est le Centre qui est au pouvoir. Toute la gauche est divisée. Et n’aura plus aucuns pouvoir gouvernemental.

      Il reste les législatives, la guerre des gauche reviens avec la bataille des strapontins. Le PG (les insoumis) voudra mettre ses dirigeants comme députés (Corbière, Girard, etc). Le PS veut regonfler ses rangs, et le PCF veut sa survie, ce qui est normal.

      Et les militants ? Des pions à envoyer au manifs.

      Attention, à force de parler de victoire de la gauche aux ouvriers qui vont se taper du 5 ans de Macron, il risque d’avoir un sacré retour de boomerang de la part de ceux ci dans leurs votes.

      bdpif Le 8 mai à 23:43
    •  
    • Les grands singes se livrent parfois à la politique, se manipulant mutuellement dans le but de ménager leurs propres intérêts, montrant apparemment autant de fourberie que les êtres humains. Faut-il continuer à étudier le comportement social des Primates pour comprendre nos propres comportements ?...

      Patrice le Gallois Le 9 mai à 15:37
    •  
    • @ cavalierbleu. Même si je suis d’accord avec la plupart de ton argumentaire, je peux laisser passer " ’une forte majorité d’entre eux à voté pour le soutien à Jean-Luc Mélenchon... " tout simplement parce que la base du PC a voté à 51% pour jlm. Et que sur le plan local on ne les a pratiquement pas vu et très très tardivement. Quant à leur vote, je dirais qu’il s’est porté pour moitié sur Hamont . Je ne parle pas des sympathisants, beaucoup plus francs et honnêtes.

      René-Michel Le 10 mai à 16:07
  •  
  • A cavalierbleu

    Très bien dit, bravo !!

    Arouna Le 8 mai à 21:40
       
    • Merci Arouna,

      je veux juste répondre au point 2 de hopfrog...

      l’ego et le financier marchent ensemble...
      si vous voulez vraiment savoir où est le plus gros ego,
      regardez qui touche le plus d’argent :)...

      Si j’ai insisté sur ce point,
      c’est précisément parce que ces Cadres du PCF
      ne cessent pas d’attaquer Mélenchon sur son ego...

      Hors, quand on regarde objectivement,
      Jean-Luc Mélenchon est le seul politicien de ce pays à avoir mis en jeu une carrière politique qu’il avait et qu’il aurait pu conserver tranquillement comme les autres jusqu’à ce que mort s’ensuive... :)
      Il était rentier au PS, il aurait pu le rester en faisant ce qu’on lui demandait de faire ...
      Au lieu de ça, il a quitté le PS et il s’est tellement clairement opposé à leur virage à droite que le PS ne rêve que de le flinguer depuis presque 10 ans. :)

      En face, on a des Chassaigne et autres qui sont assis sur leur fauteuil depuis qu’ils sont nés...
      et qui vivent sous perfusion financière du PS depuis 30 ans...

      L’ego est en réalité une chose très importante pour chaque être humain...
      L’ego est , fondamentalement, notre identité individuelle.
      Sans ego, il n’y a personne, aucun individu avec sa propre perception, ses propres goûts, ses propres émotions, ses propres idées...
      C’est bien la raison pour laquelle tous les totalitarismes ont toujours cherché à broyer les egos...
      parce que si vous parvenez à anéantir l’ego des gens,
      ils n’existent plus,
      ils ne sont plus que les perroquets de votre parole.

      Et c’est bien pour cette raison là que les politiciens aiment tant "la chasse aux egos"...
      alors qu’ils sont probablement les gens les plus égoïstes sur cette planète. :)

      En fait, les cadres anti-Insoumis du PCF,
      ce n’est pas l’ego de Mélenchon qui les embête,
      ils en ont un encore plus développé,
      ce qui les embête,
      c’est que Mélenchon ait du talent,
      alors qu’ils n’en ont pas.

      Ils sont tout simplement jaloux.

      Et, ça, c’est bien une histoire d’ego, c’est sûr. :)

      cavalierbleu Le 8 mai à 23:14
  •  
  • @Victor et @max - je vous suis sur vos interventions.
    Maintenant, nous oublions un paramètre important en évoquant la France Insoumise qui est le temps !
    En l’occurrence, le mouvement va être amené à évoluer naturellement au fur et à mesure des expériences qu’il aura à traverser. Des orientations s’imposeront dont je pense la nécessité de s’enraciner sur le territoire. En effet, il ne suffit pas d’aspirer à parler du peuple pour disposer de la crédibilité et de la légitimité à avancer des solutions aux problèmes "courants" qui se posent à lui. Il y a une nécessité à tisser des liens avec les acteurs sociaux, culturels, écologistes présents sur le terrain (associations) souvent capables du recul analytique fondant l’expertise... Expertise sans cesse remise à jour... Afin de pouvoir proposer des mesures politiques actualisées capables de répondre aux problématiques qui se succéderont...

    Bref, ce que je voulais dire c’est que la France Insoumise ne se présente pas à nous sous sa forme définitive (j’ espère même qu’elle n’en aura jamais 😋 ), contrairement aux principes généraux qu’elle défend et à sa feuille de route qui tient en 3 mots : liberté, égalité et fraternité. Les autres formations politiques étant toutes en pleine refondation, qui sait ce qu’il adviendra demain et PHI pourrait bien se transcender plus vite qu’on ne le pense...

    Carlos Le 8 mai à 21:57
       
    • @ Max
      Absolument d’accord avec vous. Cette dimension du peuple en mouvement est de l’ordre de la construction permanente (comme on pouvait parler de "révolution permanente") donc inscrite en dynamique dans le temps. D’où une certaine "élasticité" possible de la structure d’organisation mais non viable sans "intangibilité" des principes fondamentaux de son programme ni une charte de "cohabitation" (si on peut dire). Dès lors pour un mouvement comme la France Insoumise les alliances sont d’ordre circonstanciel, au gré des flux et reflux des mobilisations ou des situations électorales, et non pas figées. Les acteurs qui la constituent ce sont des entités telles que les "gens" individuellement mais ce peut être aussi des associations, ou cartels (par ex. Ensemble)ou des partis... L’unité est donc inscrite d’emblée au cœur de cette dynamique et c’est ce qui fait sa force.

      Victor Le 9 mai à 08:38
    •  
    • Oups ! erreur de destinataire ! Mes excuses, Max —> @ Carlos

      Victor Le 9 mai à 08:39
  •  
  • Voilà une petite série de commentaires qui fait très bien le tour de la question. Merci à vous tous.
    Et en avant !

    raphaël Le 8 mai à 23:15
  •  
  • @ Clementine Autain

    Je serais plutôt content que vous vous présentiez en tant que député, au couleurs de Ensemble et je voterais pour vous si je le pouvais,
    mais pas sur les couleurs du mouvement de Jean Luc Melenchon.
    En effet, je en suis pas du tout d’accord avec sa politique internationale, et je ne pourrais voter pour celle ci.
    Et puis Ensemble n’aurait plus droit à la parole.

    Vous vous feriez manger.
    « Mélenchon va chercher à tuer tout ce qui est à sa gauche et à sa droite, du PS au PCF en passant par EELV, pour apparaître comme la seule force de gauche. »
    Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP

    bdpif Le 8 mai à 23:29
       
    • F.D., directeur général de l’IFOP... hum... en voilà une solide référence pour sonder le menu prévu de Mélenchon. Mon pauvre BDPIF, la qualité de ton argumentaire se dégrade, il va falloir que tu reprennes du poil de la bête si tu veux mener efficacement ta tentative obsessionnelle de sape de la FI.

      raphaël Le 9 mai à 00:32
    •  
    • Ce n’est pas une réference unique, je l’ai juste recopié sur un article et j’y ai mis son propriétaire.
      J’ai écris les mêmes propos bien avant lui plusieurs fois en plusieurs mois.

      Ça c ’est fait 1 ans que je l’écris qu’après le PS, il s’en prendrait au PCF. On y est.

      Et sinon elle fait quoi dans la vie, la nouvelle Gauche de la Gauche, à part gueuler, s ’en prendre aux gens verbalement, mettre des insultes, se ramasser un peu de fric sur le dos des militants, les envoyer "combattre", et s ’en faire un electorat pour des petites places chaudes de députés ?

      Rien. Le néant. Du vent ...

      bdpif Le 9 mai à 00:42
    •  
    • Sinon, vous pouvez relever mes fautes d’orthographes, ça fait plus crédible.

      bdpif Le 9 mai à 00:47
    •  
    • Mais BDPIF, le PS on ne l’a pas mangé, il vient de réussir à garder le pouvoir, malgré qu’il ait gouverné 5 ans en reniant toutes ses promesses. Bon, se faisant, il a définitivement abandonné son ambition affichée de "changer la vie" et a entièrement épousé l’ambition masquée de Hollande et de sa clique d’engendrer un mouvement central et hégémonique pour la gestion du capitalisme. Tu as bien perçu les grands sourires de tous les pontes de ton parti ? Et entendu L. Rossignol quand elle a dit que "Macron va avoir besoin du PS entre la gauche radicale et En Marche." Ce qui reste du parti proprement dit est désormais appelé à devenir le supplétif de "gauche" au sein de la coalition libérale appelée à gouverner, à jouer en quelque sorte le rôle traditionnellement dévolu au PCF. C’est ce qui rend ce dernier, ou du moins sa direction, si nerveux. Il vient de se faire piquer sa place...
      Le PS et le PCF n’ont pas besoin de la FI pour se détruire, quant à EELV...
      Nous aussi on répète depuis des mois : "voter Hamon, c’est voter Macron". Hamon aura réussi sa mission à minima, en empêchant Mélenchon d’accéder au second tour. Mais il n’aura pas réussi à endiguer l’émergence d’un mouvement qui désormais représente l’espoir d’une gauche vivante. Dommage, il n’aura pas son poste ministériel et va devoir se contenter d’une retraite dorée au sénat...
      Il ne faut pas se tromper sur les militants qui se sont battus pour assurer des postes bien placés à leurs leaders. Nous on se bat pour un "avenir en commun", et les élections ne sont qu’une facette de cette lutte. Ouvre tes yeux, camarade.
      Amicalement
      raphaël

      raphaël Le 9 mai à 10:16
  •  
  • Mme Autain vous n’avez pas honte de voir votre nom dans la liste des soutiens a petit con ?

    Irae Le 8 mai à 23:55
  •  
  • Ce n’est pas la première fois que l’on est témoins de l’aveuglement de la direction du PCF...

    Pendant la guerre d’Algérie, les cadres du PCF avaient voté les "pouvoirs spéciaux" avec la SFIO. Ce qui légitimait le droit de torturer tous les suspects pour les paras.

    Au même moment les vrais COMMUNISTES se battaient avec le peuple Algérien. Des grands hommes, communistes pour la plupart, comme Henry Alleg, se faisaient torturer par les collègues de jean marie lepen et réussissaient malgré tout à constituer les premiers témoignages sur cette guerre ignoble dans des livres comme "la question".

    Beaucoup ont été torturés et assassinés comme Maurice Audin.

    En tant que communiste et militant FI, je ne me sent absolument pas représenté par la direction du PCF qui a montré toutes ses limites, sa mauvaise foi et son indécence depuis le début du retour de la gauche populaire dans le pays.

    Arouna Le 9 mai à 10:00
       
    • Bien entendu duplicité à l’égard de la FI dès le début.

      Quant au manque de cohérence on a beau savoir que les pro de la politique sont les rois de la contorsion et du retournement express de vestes mais là c’est énorme appeler à voter pti con et dans la foulée à le combattre piketty sort de ces corps.

      De plus informés comme le sont ces professionnels de la création du diable frontiste par l’oligarchie et jouer avec elle le très profitable jeu du vote utile amène à s’interroger sur cette contribution à la manipulation des masses.

      Irae Le 9 mai à 11:17
  •  
  • Excellente analyse de la situation, merci Madame Autain. Mais "Conquérir l’hégémonie culturelle", cette formulation suggère une tendance au totalitarisme, à éviter de nos jours. On pourrait la remplacer avantageusement par "éclairer la lanterne des masses afin qu’elles adhèrent à nos idées".

    titirose Le 9 mai à 20:58
  •  
  • Ca fait des mois que j ecris ici " il n y aura aucun accord avec le PS ,le Pcf " pour repondre aux unionistes belants qui voulaient un candidat commun.
    Et en parralele ,je dis depuis 2 mois il n y aura pas d accord pour les legislatives.
    Ce que dit clementine autain c est " il existe un outil la FI et bien emparez vous en ! Venez debatre , construisez le futur.
    Maintenant il y a un point de positif ,le pc va enfin pourvoir mesurer son influence reel sur les electeurs.
    Nul doute que fort des " millions d hommes et de femmes etc lalala ( roulement de george a la marchais) le pcf sur ses valeurs va montrer a la fi de qu elle ideologie elle se chauffe.
    Attendonc donc juin tout ceci sera clarifie.
    Les 60 ou 80 deputes communistes auront du pain sur la planche en septembre.

    buenaventura Le 10 mai à 07:32
  •  
  • @ René-Michel

    Les 51% ne sont pas forts mathématiquement,
    ils le sont réellement. :)

    Tout d’abord,parce que le fait qu’une majorité des militants du PCF mettent une claque à leurs cadres en leur disant ;
    "Non, vous avez tort !",
    n’et pas une habitude dans l’histoire du PCF...
    Et que, pour faire cela,
    il faut être réellement fort dans ses convictions. :)

    Et ensuite, parce que les militants du PCF qui avaient fait ce choix
    ont démontré de manière éclatante,
    grâce au score atteint par le candidat qu’ils avaient soutenu,
    qu’ils avaient raison sur toute la ligne...
    et que l’option des cadres opposés à cette transformation,
    non pas seulement du PCF,
    mais de l’ensemble des forces de transformation pour le progrès social dans ce pays,
    cette option des cadres du PCF, donc,
    est mortifère pour le peuple de gauche.

    La ligne politique de ces gens qui est de courtiser le PS,
    a et aura le même effet que celle du PS courtisant la droite...
    c’est à dire l’anéantissement de la gauche.

    Faut-il rappeler que le très sympathique néo-fasciste appelé Valls n’a toujours pas été exclu du PS ?
    Que si jamais il n’était pas investi par Macron,
    il le serait par le PS...

    C’est avec ce PS là que les cadres du PCF négocient ???

    La question qui se pose pour eux est la même que celle qui se pose pour Benoît Hamon...

    Ces gens-là, sont-ils des benêts ?
    Ou sont-ils corrompus ?

    Je ne suis ni un politicien ni un diplomate...
    je dis ce que je pense. :)

    Face à des appareils de partis qui sont des corps morts
    et des obstacles pour l’émancipation du peuple de gauche,
    celui-ci doit être réellement fort
    en choisissant de ne voter que pour les candidats
    qui auront été désigné par les collectifs de la France Insoumise
    et pour personne d’autre.

    Messieurs et Mesdames les députés et élus du PCF et du PS,
    si vous voulez conserver votre poste,
    et sans que cela soit assuré
    parce que cela dépendra des militants de la France Insoumise sur le terrain,
    vous n’avez pas d’autre choix qu’essayer de négocier avec la France Insoumise...
    parce que sinon, pour vous, ce sera
    "Adieu veaux, vaches, cochons et couvées". :)

    Vous êtes déterminés à conserver vos privilèges ?
    J’ai personnellement l’impression que le peuple de gauche, lui,
    est déterminé à abolir les privilèges, tous les privilèges, y compris les vôtres. :)

    cavalierbleu Le 10 mai à 17:12
       
    • la question qui nous est posée c’est notre capacité à transformer l’essai du 1er tour de la présidentielle croire que FI va y arriver toute seule c’est justement ne pas prendre en compte ce qui nous à manquer pour moi c’est plutot l’addition de sensibilités politiques qui seront le gage du succés . L’histoire fourmillent d’exemples dans le monde. L’hégémonie politique n’est jamais
      une bonne chose et faire des procés tiens ça me rappelle BERIA .

      riviere Le 12 mai à 22:08
  •  
  • Je constate que les rivières presque asséchées,
    mais déjà transformées en cloaque
    des appareils du PS et du PCF
    grouillent encore de trolls
    qui traitent de BERIA
    un citoyen totalement et définitivement libre
    de toute organisation politique existante ou ayant existé. ..
    y compris la France Insoumise, :)
    dont le seul crime est de dire à une poignée d’individus mal-honnêtes,
    leur 4 vérités. :)

    Ce Beria devait être un lanceur d’alerte ! :) :) :)

    Considérons objectivement les choses...
    Beria était un bureaucrate.
    Comme vous. :)
    Il travaillait pour un parti politique.
    Comme vous. :)
    Il était communiste.
    Comme vous. :)
    Il ne travaillait jamais seul.
    Comme vous. :)

    Je commence à comprendre pourquoi ce nom vous vient si facilement à la bouche. :) :) :)

    Ferait-il partie de votre famille ? :) :) :)

    Alors fais-moi plaisir riviére
    prend tes petits clics et ton grand cloaque
    et retourne dans ta niche de "politichien".

    Avec ton ami Beria. :) :) :)

    cavalier bleu Le 12 mai à 23:15
  •  
  • @clementine Autain

    Clémentine a joué un rôle ambigu en courant après une candidature "d’union" pour finalement entraîner Ensemble ( dont je ne connais pas de militant et ne sais pas ce que ce groupe représente réellement) à soutenir la candidature de Mélenchon.
    Soutenue par FI, j’espère qu’elle sera élue, et qu’elle ne se transformera pas en politicienne genre PS. Même si c’est peut-être faire preuve d’optimisme déplacé, il faut bien faire avec des vrais gens, et Clémentine au moins a fait preuve de quelque constance dans ses engagements.

    DMc Le 14 mai à 09:11
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.