Accueil > Environnement | Par Jean Sébastien Mora | 9 juin 2015

Climat : Alternatiba se lance sur la route de la COP21

Dans la perspective de la cruciale conférence internationale sur le climat (COP21), en décembre à Paris, la société civile se mobilise avec le "tour de France" Alternatiba, une expérience qui renouvèle avec bonheur les formes du militantisme.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est la première grande caravane vélocipède militante et écologique. À six mois de la conférence internationale sur le Climat de Paris, la COP21, l’organisation écologiste basque Bizi ! a lancé devant plus de mille personnes à Bayonne le départ du Tour Alternatiba. Pour cela, un vélo quatre places parcourant plus 5.000 km, faisant plus de cent étapes, traversera plus de soixante-dix villes Alternatiba (littéralement "alternative", en langue basque), ces villages des alternatives au changement climatique. Ce tour "bis" gagnera ensuite la capitale le 26 septembre pour l’ouverture du Alternatiba Paris.

« Résister c’est créer »

« La société civile est un des enjeux essentiels de la conférence de Paris : il faut rendre la question climatique quotidienne et créer un rapport de force avec les dirigeants pour que soit conclu un accord exigeant et contraignant », commente Yannick Montaulieu, membre de Bizi ! (prononcez Bissi). En effet, en 2009, l’ensemble des chefs d’État de la planète ont signé à Copenhague un engagement à ne pas dépasser le seuil des +2°C à l’horizon 2100. Mais aucune mesure concrète, efficace et contraignante – c’est-à-dire juridiquement obligatoire – n’a été trouvée pour permettre le respect de cet objectif, à savoir réduire les émissions de gaz à effet de serre. Depuis, dans ce contexte d’inaction, les climatologues estiment désormais cette hypothèse de +2°C plutôt pour la période 2035-2045.

« La COP21 de Paris n’est certainement pas un sommet intermédiaire, nous devons faire en sorte qu’elle débouche sur un accord, même s’il ne prend effet qu’à partir de 2020 », analyse Geneviève Azam, économiste et membre du conseil scientifique d’Attac.

De manière remarquable, Bizi ! et cinq-cents bénévoles avaient déjà organisé en 2013 à Bayonne, le village Alternatiba, devenu le contre-sommet climatique français lors de la COP19 de Varsovie. Très inspirés par les penseurs André Gorz et Cornélius Castoriadis les militants de Bizi ! défendent une pratique de terrain et l’adage « résister c’est créer », qu’ils savent ensuite élargir à un public plus large, sortant des réseaux d’activistes habituels.

« L’heure n’est pas au ’’ changement’’, mais à la transition »

Ainsi, la dynamique Alternatiba est devenue un modèle de lutte efficace et concret qui s’est diffusé dans toute l’Europe : plus de 138 Alternatiba, se sont tenus ou vont se tenir dans les mois qui viennent. Son Tour climatique aura, lui, pour but de promouvoir des propositions concrètes au changement climatique sur son passage : «  Ces alternatives, ces solutions au dérèglement climatique, loin de nous ramener à l’ère de la bougie ou à un monde de sacrifices et de misère, construisent en fait une société plus humaine, plus soutenable, plus juste, plus solidaire », poursuit Jean Noël Etcheverry, dit "Txetx", figure de la gauche basque et leader de Bizi !. [1]

Au cours des dernières semaines, déjà trente-sept pays ont officiellement annoncé leur engagement de réduction de leur émission de gaz à effet de serre : États-Unis, Union européenne, Canada, Russie... Cependant, ces premiers engagements ne permettent pas du tout de rester au dessous des +2°C dans les décennies à venir, et laissent pour l’instant plutôt présager un scénario dramatique à +4°C.

La manifestation pour le climat qui a eu lieu le 21 septembre 2014 à New-York a été la plus grande manifestation des USA depuis la guerre du Vietnam : « L’heure n’est pas au ’’ changement’’, terme qui n’a aucun sens, mais à la transition. Une transition qui ose des ruptures : résistances contre les grands projets d’infrastructure, décentralisation et sobriété énergétique, énergies renouvelables, agroécologie, circuits courts, etc. », poursuit Geneviève Azam.

« Le point de départ d’une mobilisation large »

Ainsi, en France, une large coalition la Coalition Climat 2015 tente de construire un mouvement puissant en faveur de la justice climatique. Crée en 2013 à l’initiative d’ATTAC, du CRID (Centre de recherche et d’information pour le développement) et du RAC (Réseau action climat), la Coalition Climat 21 regroupe aujourd’hui 135 associations qu’elles soient de solidarité internationale (Action contre la Faim, Care..), des organisations de défense de l’environnement (les Amis de la Terre, Greenpeace...), des syndicats (Confédération paysanne...), des mouvements de jeunesse.

Ces organisations sont d’autant mieux parvenues à se fédérer rapidement qu’une caractéristique de la bataille climatique conditionne la plupart des autres luttes : accès à l’eau potable, souveraineté alimentaire, questions sanitaires, mais aussi le rejet des fausses solutions (géo-ingénierie, nucléaire, agro-carburants, OGM, etc). « La COP21 doit être le point de départ d’une mobilisation large, un peu à l’image du forum de Seattle pour le mouvement alter-mondialiste », analyse Christophe Aguiton, animateur de la Coalition Climat 21.

Ainsi, après "1000 initiatives pour le climat" fin mai, plusieurs appels à manifester ont été lancés, notamment le 29 novembre, à la veille des négociations de la COP21 où 500.000 manifestants du monde entier sont déjà attendus. Et tout au long de la conférence, la Coalition Climat 21 tiendra le Village mondial des alternatives à Montreuil. En espérant que les politiques soient à la hauteur de la dynamique citoyenne.

Cliquez sur la carte pour l’afficher en grand.

Notes

[1Durant la COP 21, Alternatiba et tous leurs représentants auront leur QG, le Quartier Génial, à l’Île-Saint-Denis, point de départ de différentes actions et mobilisations citoyennes sur la capitale.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Ah

    Après le Tour de France

    le tour de France bobo land ;)

    TH

    Thierry HERMAN Le 12 juin 2015 à 23:12
  •