Accueil > Société | Par Samy Johsua | 3 mars 2015

Cukierman, valse avec Le Pen

Quand Roger Cukierman, président du CRIF, trouve Marine Le Pen « irréprochable », il ne dérape pas pour la première fois. Et il entérine la stratégie islamophobe du Front national, au détriment des juifs eux-mêmes.

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Il a cru prendre ses précautions, Roger Cukierman quand il a lâché sa petite bombe. Jamais il ne voterait pour le Front national, a-t-il déclaré, et pourtant l’essentiel est ailleurs : Marine Le Pen lui paraît « irréprochable ». On en est même plus à la dédiabolisation. De quel personnel politique on pourrait dire qu’il est « irréprochable » ? Sarkozy persuadé que l’Homme africain n’est pas entré dans l’histoire ? Valls certain, lui, que les Roms sont par nature incompatibles avec le République ? Hollande qui reprend tranquillement les mots « Français de souche » ? Si, pour Cukierman c’est le cas pour l’une de ce personnel, Marine Le Pen !

Récidiviste

Évidemment, « derrière Marine Le Pen, qui est irréprochable personnellement, il y a tous les négationnistes, tous les vichystes, tous les pétainistes », dit-il. Mais alors on pourrait au moins lui reprocher ce sinistre équipage ? Mais non, « irréprochable » on vous dit. Une nouveauté dans la bouche du président du CRIF ? Oui (j’y reviens) ; et non. Parce que cet homme est un récidiviste. En 2002, alors que Le Pen père affronte Chirac, le voilà qui espérait que « la victoire de Le Pen » (au premier tour) servirait à « réduire l’antisémitisme musulman et le comportement anti-israélien, parce que son score est un message aux musulmans leur indiquant de se tenir tranquilles ».

À Libération, qui s’en inquiétait, il donnait un démenti valant confirmation à 100% : « J’ai évoqué les conséquences possibles du vote Le Pen. On m’a demandé si cela pouvait entraîner une baisse des violences, et j’ai dû dire oui. Il faut espérer que le prochain gouvernement prendra des mesures pour réduire les violences. »

Et, treize ans après, il n’en démord pas. Dans le même temps qu’il adoube Marine Le Pen, il affirme que lorsqu’on parle d’antisémitisme, « il faut dire les choses : toutes les violences aujourd’hui sont commises par des jeunes musulmans ». Au moment même où le saccage du cimetière juif à Sarre-Union en Alsace est le fait de jeunes qui n’ont rien à voir avec l’Islam… Positions qui n’ont rien d’un dérapage, l’avocat et dirigeant du CRIF Gilles-William Goldnadel ayant affirmé se son côté : « Je préfère mille fois serrer la main de Marine Le Pen que d’un responsable du Front de gauche qui défile à côté des drapeaux du Hamas et du Hezbollah. »

Changement de cible

En 2002, difficile d’imaginer Jean-Marie Le Pen, dont l’obsession antisémite est patente, saisir la main tendue par le CRIF. Mais c’est là que les choses sont peut-être en train de changer. L’été 2014 a vu la chef du FN trancher dans le vif. Désormais, les musulmans sont désignés comme seuls ennemis, l’occasion étant le jugement sur l’agression contre Gaza. Le vendredi 1er août, elle déclare sur RTL : « S’il existe une Ligue de défense juive, c’est qu’il y a un grand nombre de juifs qui se sentent en insécurité. Ils ont le sentiment que monte un nouvel antisémitisme en France et qui est le fait de confrontations communautaires. »

Il se dit que son compagnon Louis Aliot, soutenu au millimètre près par Florian Philippot, lui ont affirmé que tant que ce choix (abandonner les proclamations antisémites, cibler l’Islam) ne serait pas effectué, aucune chance de gagner vraiment. Le même choix que toutes les forces de la droite extrêmes et fascistes à travers l’Europe. Et c’est la carte qu’elle joue dès l’été 2014 à Valeurs actuelles : « Je ne cesse de le répéter aux Français juifs [...] : non seulement le Front national n’est pas votre ennemi, mais il est sans doute dans l’avenir le meilleur bouclier pour vous protéger, il se trouve à vos côtés pour la défense de nos libertés de pensée ou de culte face au seul vrai ennemi, le fondamentalisme islamiste. »

Et elle vient de confirmer à nouveau les termes de son appel aux juifs de France, en les appelant à « combattre aux côtés de ceux qui, précisément, ont été lucides sur ce danger du fondamentalisme ». « Les Français juifs, leur nation, leur patrie, c’est la France. » « Nier que le fondamentalisme islamiste les a pris pour cibles, c’est se mentir à soi-même. C’est être dans le déni total », a asséné Marine Le Pen.

Un désastre pour les juifs

On sait que cette évolution a entraîné la rupture avec Alain Soral, c’est donc un choix qui doit être considéré pour ce qu’il est : un positionnement stratégique de fond, déjà entamé en son temps (novembre 2011) par sa rencontre chaleureuse avec l’ambassadeur d’Israël à New York. Pour Marine Le Pen, ceci est à l’évidence le signe de jalons de plus dans le long chemin vers la "respectabilité républicaine", laquelle se combine fort bien des derniers temps avec l’islamophobie la plus visible. Avec des résultats incontestables, 36% des sondés par Libération estimant que le FN incarne désormais « les valeurs républicaines ».

Mais la valse du CRIF avec le parti de « tous les négationnistes, tous les vichystes, tous les pétainistes » reste un désastre pour les juifs de France que Cukierman prétend représenter tous et jusqu’au dernier. À coller ainsi au FN (et aussi à la politique des gouvernements israéliens) il n’y aucun doute qu’il contribue à faire flamber l’antisémitisme d’esprits troublés qui versent dans le fascisme djihadiste et « l’antisionisme des imbéciles » (comme Bebel décrivait l’antisémitisme de son époque comme « l’anticapitalisme des imbéciles »). Et, ironie amère de l’affaire, finira par faire flamber aussi « l’antisémitisme vieille France », comme le dit Alain Finkielkraut qui le croit moins dangereux.

Pourtant l’histoire tragique l’a amplement démontré : quand le racisme se développe, tôt ou tard, il s’attaquera aux juifs. Dreyfus, Pétain : on croit que c’est vieux, que c’est fini pour toujours. Mais la bête se réveillera dès qu’elle sentira que le fond de l’air est favorable. Pour tous ceux qui croient intelligents de s’en prendre à d’autres catégories de la population de France et de nourrir le racisme, la suite est malheureusement tracée : la valse avec le FN s’apparentera alors à une danse de la mort.

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Alors, Roger Cukierman, président du CRIF est-il anti-sémites ???

    SÉMITES
    L’adjectif « sémitique » a été forgé par l’orientaliste allemand A. L. Schlözel dans le tome VIII (1781) du Repertorium für biblische und morgenländische Literatur de J. G. Eichhorn, pour désigner des langues dont la parenté était perçue dès le Moyen Âge par les docteurs juifs : l’hébreu, l’araméen et l’arabe. L’appellation était choisie par référence au « tableau des peuples » de la Genèse (x) où Sem, fils de Noé, est donné comme le père d’Abram et l’ascendant d’Eber, éponyme des Hébreux, ainsi que de Yoqtan, ancêtre de diverses populations d’Arabie.

    http://www.universalis.fr/encyclopedie/semites/

    Camel Le 3 mars 2015 à 09:20
  •  
  • Cukierman, valse avec Le Pen ? A condition de rajouter un "L" et de supprimer le "e".

    totoLeGrand Le 7 mars 2015 à 17:06
  •  
  • Si la déclaration de Cukiermann est très inquiétante , si la dérive soralienne est très dangereuse par son implication dans certains quartiers populaires , il reste par contre évident que le Front de gauche et NPA - LCR - Ensemble ont terriblement joué avec le feu lors de ses dernières années ( 2009 et 2010 ) avec ces questions , puisque la séparation fait religieux et fait politique n’ a toujours pas été dénoncée

    Johsua , tu pourras citer aussi comme exemples de la mort ce qui est arrivé à un grand nombre de communistes iraniens en 1979 1980 ( voir la BD de Sartrapi Marjane en 4 tomes : persépolis ) ou ce qui arrive à certains progressistes de gauche de l’ autre côté de la Méditerrannée ( en Tunisie et en en Algérie pendant les années du FIS )

    Le Front de gauche combattra efficacement le Front National , la ligne Soral , la LDD etc etc quand il aura chassé en son sein toute ambiguité communautaire et sociétale et qu’ il axera ses mots d’ ordre UNIQUEMENT sur le SOCIAL

    Mais vu un article de philippe marlier sur Médiapart citant Clémentine Autain et son dernier ouvrage , j’ en doute malheureusement encore ...

    Thierry HERMAN ( ou Antonin STORA pour les intimes )

    THIERRY HERMAN Le 7 mars 2015 à 17:17
  •  
  • Après relecture , je trouve néanmoins courageux que tu oses cette expression terriblement juste " fascisme jihadiste" ...

    TH ou AS

    THIERRY HERMAN Le 7 mars 2015 à 17:20
  •