Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 18 mai 2017

Danièle Obono : « Le programme de Jean-Luc Mélenchon n’est pas un gadget »

Candidate de la France insoumise dans le 17e à Paris, face à Ian Brossat (PCF) dont elle fut la suppléante, Danièle Obono évoque les divisions de la gauche, le nouveau gouvernement, les enjeux des législatives…

Vos réactions (54)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (54)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Enfin une candidate intelligente et sympathique pour laquelle je voterais sans aucun doute si elle se présentait dans ma circonscription.

    Alors évidemment le pièce ourdi par les médias auxquels appartiennent Guédiguian et Regards se referme sur elle
    avec cette question "dégueulasse" posée par le premier et répétée par les seconds...

    A croire qu’ils ne l’ont invitée que pour lui faire avouer à quel point elle avait tort de vouloir changer l’ordre des choses...
    qui profite tellement aux gens qui l’ont invitée...

    D’ailleurs, il est possible de constater que Mr Jacquemain connaît le nom de l’adversaire PCF de Danièle Obono
    (nom qu’il cite à plusieurs reprises pendant l’interview)...
    alors qu’il n’avait pas une seule fois cité le nom du candidat des Insoumis opposé à Caroline De Haas lors de l’interview de cette dernière...

    et on comprend pourquoi en voyant cette nouvelle vidéo,
    Mr Jacquemain n’est même pas sûr de le connaître... :)

    Mr Vannier, le candidat de la FI opposé à Mme De Haas,
    n’est pas une personnalité médiatique...
    donc Mr Jacquemain ne le connaît pas... :)

    Les gens des Médias ont ceci de commun avec les électeurs du FN
    qu’ils n’aiment pas ce qu’ils ne connaissent pas . :)

    Donc les Insoumis sont informés...
    du fait que, si ils passent chez Regards,
    ce sera en tant qu’accusés...
    puisque la Parole Médiatique véhiculée par Mr Jacquemain
    consiste à dire que les Insoumis sont les responsables de la division de la "Gauche"...

    Ces gens ont bien compris que le peuple avait choisi les Insoumis...
    simplement, ils refusent absolument de l’admettre...
    ils font du déni de réalité...
    et ils font tout ce qu’ils peuvent pour finir le travail initié par Mr Valls et Mr Hollande,
    c’est à dire "détruire la Gauche".

    Parce que les Insoumis ont des convictions politiques...
    dans un monde médiatico-politique où la seule conviction politique admise...
    est de se placer dans un poste confortable qui rapportera de l’argent...

    Dans ce monde politico-médiatique,
    se soucier d’autre chose que de son intérêt personnel
    est considéré comme un manque de "pragmatisme"...
    puisque pour cette côterie microcosmique,
    le mot "pragmatisme" signifie "corruption". :)

    Mais la sympathiqe et intelligente Danièle Obono s’en sort très bien...
    au grand désarroi de Mr Jacquemain :)
    qui s’obstine à répéter
    "mais quand même, mais quand même..." :)

    Donc bravo Mme Obono. :)

    cavalierbleu Le 18 mai à 14:03
       
    • Accord total avec Cavalier bleu.
      Danièle, avec beaucoup d’intelligence, comme d’habitude, est restée sur le fond. Jacquemain n’a pas pu l’entraîner sur le terrain de la polémique...
      J’ajoute que le PCF ne supporte pas, depuis toujours, de ne pas être leader. J’espère que les jeunes militants vont se débarrasser du poids de l’Histoire et qu’ils sauront surmonter ces aspects "d’égo collectif" qui n’ont rien à faire avec la bataille des idées.
      La France Insoumise est bien là et nous, les militants, nous voulons la faire perdurer, l’installer comme un mouvement politique structuré qui compte dans le débat politique du pays, comme c’est le cas à l’occasion des présidentielles et de ces législatives. Avec ses députés, quel qu’en soit le nombre, nous avancerons encore et encore et les partis politiques vont être obligés de faire avec. C’est un apport fondamental au débat démocratique français. Les plus de 537 000 membres FI font bouger les lignes et les citoyens ont la garantie qu’avec FI, ils garderont la parole.

      Pascal Jean-Michel Le 18 mai à 15:53
    •  
    • J’ai dit "monsieur Vasnier" parce que son prénom m’a échappé un instant. Ne soignez pas dans l’accusation. L’objectif de cette émission est de faire se parler la gauche (les gauches ?), pas de les diviser. J’interrogerai de la même manière Paul Vasnier et Ian Brossat pour lesquels, soyez rassuré, j’ai lancé les invitations.

      Pierre Jacquemain Le 18 mai à 16:04
    •  
    • Votre commentaire si hargneux m’a-t-il semblé contre ce reportage est, à mes yeux du moins, un joli témoignage de surdité intégrale, complète, ou bien "d’autisme" (un peu parano ?) que j’espère bien involontaire et de bonne foi. Errare humanum est (mais) perserverare diabolicum. Cette interview est une très belle interview, qui est de plus édifiante, nourrissante et éclairante... Réécoutez-la sans a-priori ni oeillères. Pourquoi chercher ainsi des poux dans la tête de Pierre Jacquemain et du site Regards, comme d’Ensemble !, qui oeuvrent de toutes leurs forces et comme ils peuvent à la compréhension mutuelle, à une meilleure connaissance et au rapprochement des points de vue ? Merci à Regards pour tous ses éclairages dans ces campagnes politiques. Comme quoi on peut être à la fois Insoumis, lucide, reconnaissant et objectif, non ?... Assez de ces violences inutiles et vaines entre nous ! Un peu de paix, comme en témoigne cette interview, même si c’est dans la conflictualité et non le consensus.

      Pierre Pif Poche Le 18 mai à 17:20
    •  
    • cavalierbleu@
      Non ! je ne suis pas "Le Patrice Le Gallois" dont vous parlez, "Patron-Liquidateur" de Bretagne ! ... J’habite à Montpellier, je suis communiste, j’ai voté à la présidentielle pour le programme " L’avenir en commun", et non pas pour Jean-Luc Mélenchon, ni pour FI ! ... et pour votre "culture" personnelle mon nom n’est pas d’origine bretonne, mais normande. Tous les bretons le savent ! Salut pseudo !

      Patrice le Gallois Le 18 mai à 18:10
    •  
    • Non ! je ne suis pas "Le Patrice Gallois" dont vous parlez, "Patron-Liquidateur" de Bretagne ! ... Mon nom est "LE GALLOIS". J’habite à Montpellier, je suis communiste, j’ai voté à la présidentielle pour le programme " L’avenir en commun", et non pas pour Jean-Luc Mélenchon, ni pour FI ! ... et pour votre "culture" personnelle mon nom n’est pas d’origine bretonne, mais normande. Tous les bretons le savent ! Salut à vous pseudo !

      Patrice le Gallois Le 18 mai à 18:20
    •  
    • Voilà que je réponds pour la deuxième fois, et à la m^me personne, M le Cavalier bleu. (ce sera la dernière)
      cette intervenante que vous trouvez intelligente et sympathique
      a, à mes yeux et surtout dans ma tête produit l’un des plus joli discours POLITICARD que j’ai entendu depuis longtemps (de la part d’une personne disant faire de la politique autrement et hors des partis) et d’un anti-communisme à la limite nauséeux(ce qui est d’un banal...).
      et pour répondre à la question existentielle qu’elle adresse à P Chemetov,( ce qu’il pense du logo phi) et bien je lui dirait aujourd’hui pour moi après tout ce que j’ai entendu et lu de l’attitude des dirigeants de la france I...
      il représente les phicelles philandreuses de la pire politique politicienne.
      mon parcours avec cette france I... va s’arrêter là, et j’en suis mortifié j’avais comme beaucoup investi mon espoir dans cette campagne.
      En attendant aux législative je vais voter pour la candidate communiste qui a réussi à rassembler la gauche et, qui à mener, bien plus que nous les "insoumis", sur le terrain la campagne pour JL Mélenchon

      mika

      mikael kerzreo Le 22 mai à 02:04
  •  
  • Une leçon bien apprise par cœur !... Comme pour En Marche, la France Insoumise s’est constituée autour d’une plate-forme internet basée sur la transposition au domaine des campagnes électorales des techniques marketings de « Gestion de la relation client » qui transforme le client en promoteur et militant de la marque. C’est autour de ce type de plateforme que ce sont construites les campagnes d’Obama, Trump, Sander, et d’autres. Si ce sont des outils centralisés de mobilisations militantes et de campagne extrêmement efficaces et pertinents, ils ne règlent ni la pérennité, ni la vie démocratique d’une organisation. Ainsi il s’agit d’une organisation horizontale, de part le quadrillage du territoire par de multiples « groupe d’appui », mais en réalité inséré dans un fonctionnement très vertical, puisque l’essentiel de la communication, des éléments de langage, des mots d’ordre, des choix politiques cruciaux est centralisé sur un petit noyau dirigeant autour de Jean-Luc Mélenchon. Cette organisation ne pratique pas la délibération et a une vie démocratique simplifiée. C’est une organisation basée sur une base de données de contacts et la mise en mouvement sur des campagnes, avec des degrés très divers d’engagement de ces contacts, allant de réception d’information, au don financier, à la distribution de tract, la participation à des porte à porte et à la « chasse en meute » sur les réseaux sociaux. La FI n’est un parti au sens classique du terme, mais une multitude d’individus sincères, désintéressés, un petit noyau dirigeant centralisant tous les pouvoirs. Ce type d’organisation est extrêmement efficace et réactif dans une campagne présidentielle à la française centrée sur un leader. Elle est très prisée par les médias et les réseaux sociaux qui sont devenus la première source d’information des 18-25 ans et leur principal lieu de politisation. Sur le plan de l’orientation politique, FI revendique son refus de toute référence à la gauche, préférant à cette notion politique historiquement structurante, la notion exclusive et sublimée de « peuple ». FI se revendique ostensiblement de l’essentialisme du peuple en omettant les rapports de classe. La nature et le fonctionnement particulier de France Insoumise a été une difficulté qui s’est ajoutée aux difficultés politiques de fond que nous avons eu avec eux sur la question des législatives.

    Patrice le Gallois Le 18 mai à 14:43
       
    • @patrice - je vous rappelle que la France Insoumise est un mouvement qui n’a pas fini d’évoluer... Présenter son mode de fonctionnement et d’organisation comme vous le faites est pour le moins ultra réducteur ! Il n’y a en effet rien d’arrêter !
      Je comprends la difficulté d’entrenir des relations avec ce nouveau type de formation politique d’aspiration citoyenne mais des canaux de communication vont finir par s’imposer.

      Carlos Le 18 mai à 14:55
    •  
    • Mr Patrice Le Gallois,
      êtes vous le même Patrice Le Gallois que celui établi dans le Finistère qui est le liquidateur de la société SCI BGG ?
      Le Patrice Le Gallois qui travaille avec la société de gestion de fonds Foncière Camilou...

      Avec un CV pareil, vous pouvez tout à fait expliquer que les Insoumis sont le contraire de la démocratie. :)

      C’est d’autant plus amusant que votre argumentaire est celui qui a été propagé pendant la campagne Présidentielle par les trolls du FN.

      Et ce dernier élément reste valable même si vous n’êtes pas le "patron-liquidateur" de sociétés immobilières.

      CQFD. :)

      cavalierbleu Le 18 mai à 15:04
    •  
    • d’accord avec Patrice Le Gallois.
      On peut faire un parallèle entre la FI et EM. AU sommet, il y a le chef qui décide de tout et en bas il y a le fan club des benêts qui pensent qu’ils font l’histoire.... alors qu’ils ne sont que des perroquets !!!
      Tout cela va se calmer dès le 19 juin

      nontron Le 18 mai à 15:08
    •  
    • @ Patrice le Gallois.
      Vous faites preuve de préjugé conspirationniste du mouvement La France Insoumise et d’une ignorance certaine de ses fondements théoriques et idéologiques. Affirmer que la "FI revendique son refus de toute référence à la gauche" et qu’elle a une conception "essentialiste du peuple" c’est se griser de formules à l’emporte-pièce creuses et absurdes. Je ne peux ici que vous recommander la lecture de "L’ère du peuple" de Jean-Luc Mélenchon (Fayard 2014) et bien évidemment celle du programme de la France Insoumise "L’avenir en Commun" pour que vous puissiez vous rendre compte combien vos allégations ne sont pas fondées et relèvent de la doxa vulgaire dominante. "La finance, la cupidité, les préjugés de classe, le sexisme et le racisme ordinaires pourrissent tout" (introduction au programme l’Avenir en commun - page 11) : si ce n’est pas un langage de gauche et se situant à gauche (au sens non galvaudé du mot gauche mais qui l’est tellement par ceux qui se réclament de la gauche) , alors c’est que vous avez un problème de définition de valeurs .Bref, la France Insoumise se réclame du Peuple de Gauche, dans un projet de gauche, la question n’étant pas pour elle celle des valeurs et références de gauche comme vous dites, c’est celle des acteurs sociaux historiques ayant à charge de le promouvoir et de le faire triompher ainsi que des moyens qu’ils se donnent pour ce faire.

      Victor Le 18 mai à 15:36
    •  
    • Et je constate que Patrice Le Gallois n’a pas répondu à ma question...

      c’est qu’il doit avoir beaucoup de gens à mettre au chômage en Bretagne... :)

      cavalierbleu Le 18 mai à 17:37
    •  
    • @ Bernard Bluet Le 18 mai à 20:55
      J’imagine que vous entendez par "évoluer" le fait que la France Insoumise ne transige pas sur son programme pour quelques improbables accords avec des partenaires qui ne reconnaissent pas ce programme comme cadre de références (mais qui "étrangement" ont voté pour le candidat qui le porte) et dont il faut rappeler qu’il (ce programme) a été élaboré pendant presque 2 années par des collectifs de milliers de personnes et organismes (cf ce qu’en dit Danièle Obono dans la vidéo). C’est ce qui en fait sa force, précisément parce que ce n’est pas le produit de motions et autres contributions élaborées par des états-majors de tendances et fractions, soumises à l’approbation vote de la base.
      Il n’y a pas de "noyau" de chefs à la F I. Ça c’est votre vision figée à vous. La F I n’est pas un parti centralisé avec bureau politique, comité central qui dicte "la ligne", hiérarchise etc. Il y a des responsables reconnu-e-s et désigné-e-s par les groupes d’appuis locaux et qui partagent et rendent des comptes devant les assemblées. Cela peut vous sembler incroyable mais ça existe et ça fonctionne. Et c’est bien pour cela que la FI a pu parvenir à, comme vous le dites, "une longue et formidable campagne de conscientisation et de mobilisation des masses populaires", qui se poursuit.

      Victor Le 18 mai à 21:44
    •  
    • Depuis que ce mouvement est né, il ne cesse d’essuyer attaque sur attaque ! Ce qui me conforte dans mon choix de soutenir la France Insoumise c’est sa propension à adopter les caractéristiques du téflon... Et à coup sûr, la capacité à tenir sa cohérence y est pour beaucoup !

      Maintenant, en tant qu"insoumis", j’attends que son évolution se poursuive toujours vers plus démocratie et qu’il tisse des liens solides avec les acteurs associatifs dont personne ne niera qu’ils ont acquis une expertise certaine en même temps qu’ils la remettent à jour perpétuellement.

      L’idée c’est bien que PHI continue d’apporter des solutions politiques "actualisées" aux problèmes que rencontrent nos concitoyens ainsi que d’avancer un projet de société basé sur la cooperation et la protection de notre environnement... Le programme et les mesures qu’il contient, pierre angulaire de l’adhésion populaire (car collectivement élaboré... Et il faut que cela continue voir devienne une marque de fabrique), n’est donc pas amené à rester "figé" éternellement et devrait donc continuer à jouer le rôle fédérateur qui est indéniablement le sien aujourd’hui ! Il indique clairement un chemin d’espérance qui ranime l’espoir chez beaucoup de citoyens !

      C’est pourquoi, il y a moins de "pleureuses" chez FI que manifestement dans d’autres formations politiques dont on ne peut que constater que les militants, désorientés, abattus et amers ne cessent de chercher des fautes et des responsables à la situation qu’ils vivent, ailleurs que dans leurs propres rangs ! Et plus cette charge contre PHI s’accentue, et plus je me demande vraiment ce que nous avons reellement en commun... En effet, on ne tourmente que ses ennemis, pas ses amis ! Je crois qu’il serait bon que vous fassiez une pause pour vous interroger sur l’intérêt de continuer à faire comme si vous réclamiez "l’unité" !

      carlos Le 18 mai à 22:06
    •  
    • @Patrice Legallois

      Vous faites une très bonne description de ce qu’est un mouvement, malheureusement votre conclusion est très mauvaise parce que " partisane " .

      Vous affirmer " FI revendique son refus de toute référence à la gauche" Faux , JLM dans toutes ses interventions se revendique de la gauche. Il dit simplement et avec raison , que le concept de gauche est brouillé, Hollande Valls se disent de gauche .

      Vous affirmé " FI se revendique ostensiblement de l’essentialisme du peuple en omettant les rapports de classe " faux , JLM avec C Mouffe forment l’hypothèse que le peuple n’texiste pas , que le peuple est une construction politique . Le peuple cela se construit par un travail politique, d’information, et de pédagogie. JLM et C Mouffe reconnaissent l’existence de la lutte des classes, mais veulent rassembler au delà , sans sectarisme .

      Tout ce que je dis peut-être vérifié sur internet, il existe une vidéo de la conférence de C Mouffe et JLM, ça c’est du factuel.
      Vous , vous affirmez , mais vous n’avancez aucun argument .

      Je prends note qu’ il existe quelques communistes aigris , pleins de ressentiments suite au presque 20% de JLM et et de la FI au premier tour. Cela infirme les choix de leur direction depuis le début.

      GG Le 18 mai à 22:29
    •  
    • GG@
      Ce que vous écrivez n’est pas en contradiction avec mon propos qui est celui d’une analyse de fonctionnement d’un parti (je crois savoir que les statuts sont déposées en ce sens) et d’une réalité artificielle ("militants/adhésions" de 530000 "insoumis en 6 mois ?!!), qui relève de la méthode Coué pure et simple. Fi se revendique d’un score unilatéral de 20% de l’électorat, soit 7 millions de personnes ! Il faut avoir un certain culot pour revendiquer à soi une chose pareille et un certain mépris pour toutes les forces démocratiques et progressistes qui ont soutenu, voté pour le programme ! et non pour fi, et non pour Mélenchon. D’ailleurs, vous le verrez aux prochaines législatives, le score ne sera pas le même... et la question de fond d’une UNION respectueuse, démocratique et pluraliste se posera vraiment, à la différence de la FUSION "proposée" par FI ! (sachant de toutes façons que cette "proposition était un marché de dupes). La lecture des écrits de Chantal Mouffe sont une excellente lecture, mais vous devriez aller plus avant dans la réflexion et dans le croisement des patrimoines culturels et intellectuels de chacun. Chantal Mouffe tend à substituer, dans le cadre d’une démarche strictement intellectuelle et politique, le mot "gauche" par le concept/formule "Populisme de gauche" répondant ainsi au "Populisme de droite", faisant ainsi passer en second le terme "Gauche"... Mais, la démarche est délicate tant notre vocabulaire et nos concepts sont connotés ... Vous devriez de ce point de vue écouter beaucoup plus les discours et propos de Mélenchon, ceci vous éviterait (peut-être) d’écrire des contre-vérités à ce sujet ! .... Bref, admettez en tous cas que le discours de Danielle Obono relève de la récitation bien apprise !

      Patrice le Gallois Le 19 mai à 12:07
  •  
  • Je vais résilier mon abonnement à Mediapart. Je vais arrêter de lire Regards. Cette presse au service des plus riches, qui n’informe plus mais qui plaide pour son monde ! Cette presse me déplaît !
    Mais évidemment ces gens ont tout à fait le droit de prendre partie. Ils ne souffrent pas ! Et tout va bien pour eux !

    La France insoumise

    Pierre Magne Le 18 mai à 14:52
  •  
  • Je vais résilier mon abonnement à Mediapart. Je vais arrêter de lire Regards. Cette presse au service des plus riches, qui n’informe plus, mais qui plaide pour son monde ! Cette presse me déplaît !
    Mais évidemment ces gens ont tout à fait le droit de prendre partie. Ils ne souffrent pas ! Et tout va bien pour eux !

    FI

    Pierre Magne Le 18 mai à 14:54
  •  
  • Pierre Jacquemain pose des questions pour fâcher et qui dénote du parti pris. Cela se remarque à sa façon peu habituelle chez lui de relancer lourdement sur les questions faisant polémique, au détriment du fond politique, la campagne de D.O. En ce sens son interview participe en l’occurrence du tapage médiatique mainstream faisant de la F. I.la diviseuse à gauche et anticommuniste. Mais au fond c’est très bien : cela a permis à Danièle Obono de répondre de manière complète et convaincante, bref de mettre les pendules à l’heure de la clarté en politique et de rappeler quelques vérités s’agissant du candidat communiste dans le 17ème arrdt. C’est pourquoi merci à Regards de l’avoir invitée.

    Victor Le 18 mai à 14:58
       
    • "qui dénotENT"

      Victor Le 18 mai à 15:38
    •  
    • C’est l’objectif de cette émission. Que chacun exprime son point de vue... Je ne pose pas des questions pour fâcher, je pose des questions parce que je suis dans le questionnement. Comme les citoyens d’ailleurs. J’interrogerai Ian Brossat et Paul Vasnier de la même manière. Très bientôt.

      Pierre Jacquemain Le 18 mai à 16:02
  •  
  • Une correction dans le bandeau : Danièle Obono n’est pas candidate dans le 17e mais dans la 17e circo (18+19e)

    Julien Navarro Le 18 mai à 16:54
  •  
  • @ Pierre Jacquemain
    Merci de votre réponse. Vous avez posé 6 fois quasiment la même question à Danièle Obono sur le thème de l’opposition FI/PC/Caroline de Haas, chaque fois du point de vue de ces 2 derniers en tant qu’opposés à la F I et pas s’ opposant à elle, mettant ainsi cette dernière en situation d’avoir à se disculper à plusieurs reprises . Ce qu’elle a su dépasser en renvoyant ses rivaux à leurs responsabilités politiques tout en rappelant la démarche de la F. I. . Vous avez même demandé à D O en quoi la candidature de Yann Brossat la "gênait". Vous avez modifié les propos que Robert Guédiguian vous (nous) a tenus dernièrement ici à ce sujet en confondant "division de la gauche" avec désaccord F I/PC-Brossat.
    Je ne le vous reproche pas, vous êtes ici chez vous, politiquement marqué, l’objectivité en ces matières n’existant pas. Mais je ne crois pas faire preuve de susceptibilité exacerbée ou de paranoïa en vous exprimant le sentiment de partialité que vous m’avez ainsi procuré. Cordialement. Victor

    Victor Le 18 mai à 17:02
       
    • @Pierre Jacquemain -
      Disons qu’avec ce qui sonne comme une conclusion :"Ian Brossat et vous n’etes donc pas irreconciliables" à la 10ème minute après effectivement 6 questions sur la nature de l’opposition PHI/PCF (je les ai compté... C’est moche je sais mais du coup y’avait bien un peu de redondance quand même non ?), vous semblez avoir choisi d’orienter clairement tout l’entretien sur la problématique de l’unité à gauche... Et j’admets avoir eu le sentiment de voir Danièle Obono se défendre de ne pas être effrayée ou inquiète de l’absence d’accord avec le PCF notamment !

      carlos Le 18 mai à 23:09
  •  
  • Je suis abasourdi , et pourtant plus de cinquante ans de politique à l’extrême gauche auraient du me blinder, devant le sectarisme des sectateurs (désolé pour la volontaire répétition). Ils porteront non seulement la responsabilité de la cuisante défaite de la gauche de gauche aux législatives mais surtout celle de la décomposition de leur propre mouvement qui ne manquera pas de s’en suivre. Nous avions construit ma première, et seule, campagne législative en 1978 sur des bases exactement inverses : synergiser des forces militantes éparses sur le terrain mais capables de construire ensemble une dynamique anticapitaliste et écologiste. Mettre en avant de cette manière fétichiste un programme me rappelle trop de très mauvais souvenirs.

    dominique courtois Le 18 mai à 17:10
       
    • A part un programme, qui est l’expression de ce pourquoi, pour quoi et comment il convient de se battre, que voulez d’autre à mettre en commun ?

      Victor Le 18 mai à 17:26
    •  
    • Eh bien voilà, ça y est.

      Avoir un programme, un vrai programme, vraiment à gauche,
      pour Mr Courtois, cela s’appelle du "fétichisme" ! :) :) :)
      MDR :) :) :)

      Et ne pas avoir de programme autre que conserver son poste de planqué apparatchik de partis politique,
      vous appelez ça comment ?
      De la pédophilie ? :) :) :)

      50 ans à l’extrême-gauche et toujours aussi bête.
      Félicitations Mr Courtois, vous êtes un bon chien-chien à son maître. :)

      Pour info, la FI n’est pas un parti d’extrême-gauche,
      c’est un mouvement de gauche honnête. :)

      Mais l’honnêteté, il est clair, Mr Courtois,
      que vous ne savez pas ce que c’est...

      car l’honnêteté, c’est une chose qui vaut la peine
      qu’en en soit "fétichiste". :)

      cavalierbleu Le 18 mai à 17:27
    •  
    • @dominique courtois - je comprends l’idée de "synergiser" les forces militantes mais avec quel étalon, si ce n’est le programme, faites vous le tri entre ceux qui suivent une orientation foncièrement divergente de la votre et ceux qui suivent une trajectoire parallèle à la votre ?

      carlos Le 18 mai à 22:18
    •  
    • @dominique courtois - maintenant, après n’avoir fait que répondre à votre intervention sur votre sidération quant au sectarisme de la FI, il est temps que je vous incite à vous demander enfin pourquoi votre formation politique ne "rassemble"-t’elle pas plus largement ? Pourquoi les gens n’adhèrent ils pas en masse à votre parti ? Qu’est ce qui les en retient puisque manifestement vous semblez détenir la recette de la réussite à ces élections ?

      carlos Le 18 mai à 22:31
  •  
  • @ Pierre Jacquemain,
    j’ai vu votre réponse...
    espérons que ce soit le cas...
    mais si vous avez envoyé votre invitation
    à "Monsieur Vasnier",
    il risque de ne pas la recevoir
    car il s’appelle "Paul Vannier". :)

    Si vous ne vous rappelez pas de son nom,
    ni de l’orthographe de son nom...
    alors que vous l’avez invité...
    c’est bien que vous ne le connaissez pas. :)

    @ Mr Le Gallois,

    vous avez un homonyme, peut-être Normand... :)
    mais qui vit en Bretagne où il est "liquidateur"...

    Si vous êtes un communiste de l’Hérault,
    alors vous êtes un communiste de l’Hérault
    qui reprend un argumentaire propagé par des trolls du FN
    au 1er tour de la Présidentielle.

    cavalierbleu Le 18 mai à 21:51
  •  
  • @ Victor Le 18 mai à 21:44

    Excellente réponse de Victor à Bernard Bluet.

    Une fois encore, félicitations aux Insoumis
    pour votre formidable campagne...

    Et courage pour la suite...

    Ne lâchez rien. :)

    cavalierbleu Le 18 mai à 22:00
       
    • @cavalierbleu - 18 mai à 21:44
      Merci. Mais gardons-nous de polémiquer de manière vindicative et pleine de ressentiment. Il nous faut expliquer constamment qui nous sommes, ce que nous sommes, comment nous sommes advenus, pourquoi la question du programme est centrale de part sa nature (=projet de société) et son contenu. Les grands médias et le droite ne s’y trompent pas : la démarche de la France Insoumise fait "tache d’huile", contamine, se répand. Ils savent qu’avec "la gauche" traditionnelle on peut s’accommoder mais pas avec le peuple de gauche mobilisé. D’où soit l’omerta (blackout sur de nombreuses candidatures de circonscriptions) soit la hargne et la haine.

      Victor Le 19 mai à 08:49
  •  
  • J’étais déjà parti profiter d’une retraite paisible
    quand j’ai vu que carlos m’enjoignait de partir au nom de "l’unité"...
    Il faut comprendre, bien sûr,
    "son unité de trolls"...
    car, même si il se fait passer pour un Insoumis,
    et c’est qu’il vous tirerait des larmes, le bougre, :)
    depuis CdH, comme il dit, il a viré de bord toute,
    au point que je me demande
    si son nom ne serait pas en réalité
    Carlos De Haas. :)

    cavalierbleu Le 18 mai à 22:28
       
    • @cavalierbleu - puisque j’occupe votre esprit, je vais en profiter pour vous commandez un pamphlet en 12 pieds bien acerbe mais, difficulté suprême, aussi intelligent !
      J’espère que ça vous egayera quelques temps...

      carlos Le 18 mai à 22:37
  •  
  • Je suis fatigué des discussions pleines d’invectives grossières, dont je subodore qu’elles peuvent être des provocations de trolls, car souvent rien dans les propos tenus ne justifie le ton de certaines interventions en réponse. "Cavalier bleu", s’il n’est pas un troll, devrait réfléchir au ton de ses billets.

    @Patrice le Gallois
    Bien que je goute modérément la qualification de "chasse en meute", je suis assez d’accord sur la description du fonctionnement de la plate forme FI, et sur le fait que la pérennisation du mouvement n’est pas assurée, mais la conclusion que vous en tirez n’en découle pas. "La nature et le fonctionnement particulier de France Insoumise a été une difficulté qui s’est ajoutée aux difficultés politiques de fond que nous avons eu avec eux sur la question des législatives." Je ne sais pas comment les choses se passent à Montpellier, mais à La Rochelle, la seule force qui ait fait campagne pour la présidentielle, c’est FI, et aucunement le PC local qui était déjà contre le Front de Gauche il y a 5 ans. Et nous n’avons rien à attendre d’un PS qui ne présente pas de candidat face à un ex-PS qui se réclame d’En Marche, ni d’un écologiste (tendance Hulot ?) qui vient de se déclarer candidat et qui s’est fait élire sur la liste du maire déclaré lui aussi En Marche. Avec qui faire l’union ?
    Alors, oui, nous menons campagne pour notre candidat investi par la France Insoumise, sans compromissions.
    Mais à Niort dans les Deux Sèvres, à 70km à peine, les choses se passent différemment, puisque un candidat FI est officiellement communiste.

    DMc Le 18 mai à 23:30
       
    • Au PCF, et ailleurs, il y a les adeptes d’un nouveau Front de Gauche, prônant l’unité quitte à retomber dans les mêmes travers qui ont conduit l’ancien à l’impasse et à son échec : une bannière mais des stratégies différentes. Incohèrence, flou artistique et grand écart permanent en perspectives... Convaincus qu’il faut en passer par là, ils revendiquent leurs différences plutôt que les convergences craignant plus une éventuelle "uniformisation", l’abandon de leur identité politique historique et l’hégémonie fantasmée d’une autre formation politique (dans laquelle on trouve de tout... Sauf une pensée unique) que de perdre la bataille contre la précarité !

      De l’autre, ceux, encartés ou non, qui se retrouvent dans la démarche "unitaire" de la FI autours d’un programme "fort" élaboré par un collectif "ouvert" à tous et de la valorisation de la parole politique. L’exigence de cohérence y est primordiale et chaque écart (flou, approximation, etc....) entame son potentiel mobilisateur. Cette exigence n’est ni du sectarisme, ni l’expression d’un "absolutisme" impérieux mais la condition de la réussite ! S’il y a dictature, c’est celle de tenir ses propres engagements et la seule pensée unique uniforme resterait celle induite de la feuille de route de la France Insoumise : liberté, égalité et fraternité !

      Dès lors, comment peut on espérer une quelconque "unité" dans ces conditions ? Mais ce qui est terrible, c’est la pression qui est mise sur la France Insoumise plutot que sur les autres... Alors que cette dernière REALISE factuellement l’unité, tandis que les autres l’INVOQUENT paradoxalement en la refusant parce qu’ils ont peur de voir disparaître leur identité politique ! C’est à eux qu’il faudrait demander des comptes sur leur peur irrationnelle !

      Carlos Le 19 mai à 07:16
  •  
  • @Carlos

    Une certaine " gauche " n’a aucune peur irrationnelle , sa stratégie est pensée et voulue, elle vient de loin, elle remonte au programme commun . C’est l’union à tout prix , cet à dire on met en avant nos points d’accord et on glisse sous le tapis nos désaccords. L’ histoire nous a montré, que ce soit en 83 ou plus récemment avec avec le défunt Front de Gauche, que ce qui est glissé sous le tapis finit immanquabelement par nous exploser en pleine face .

    Cette gauche est partisane de la politique du moindre mal . Elle refuse de s’interroger sur les conditions minimums nécessaire et suffisantes , pour permettre l’application de politiques différentes de celles , que droite et gauche nous infligent depuis plus de 30 ans.

    Cette stratégie de l’union à tout prix , et de la politique du moindre mal , sont une des causes de la montée du FN . Car elles contribuent à faire naître des espoirs, qu’ elle ne seront pas en mesure de satisfaire le moment venu, faute de ne pas avoir réunis les conditions nécessaires. Ceci explique , en partie, le vote ouvrier pour le FN . Certe les ouvriers et les employés s’abstiennent majoritairement, mais parmi ceux qui votent, une majorité d’entre eux vote pour le FN , autrefois les mêmes votaient pour le PCF . Ce phénomène n’est pas que Français , le Danemark Un des pays les plus riche du monde, 7 e PIB par habitant , 225% de croissance en 26ans ( Wikipedia) connais lui aussi avec d’autres une montée de l’extrême droite. C’est la preuve que que l’économie à elle seule, ne peut satisfaire les besoins des humains et de la société.

    Danièle Obono à raison , la force de la FI c’est la cohérence de son programme, l’ Avenir en Commun , il place l’humain au centre du projet politique , c’est cela l’Avenir en Commun . Cette cohérence interdit, sous peine de creer de nouvelles déceptions, de glisser sous le tapis la question des traités et institutions de l’UE , la question de la programmation de la sortie du nucléaire et de la reconversion écologique, la question du productivisme cet à dire produire n’importe quoi au nom du saint fric , la question de pouvoir révoquer un élu si il ne respecte pas ses engagements etc...

    GG Le 19 mai à 09:50
       
    • @GG - en fait, j’ai beaucoup de mal à concevoir qu’ une entité politique "d’opposition" s’enferme dans une strategie dont les effets délétères se font sentir année après année avec une "fuite" de son electorat naturel. Alors considerer qu’il s’agit là d’une action "reflechie" et voulue, ormis lorsqu’on parle de suicide, ça ne m’évoque pas autre chose qu’un comportement totalement irrationnel ! Mais j’entends bien votre raisonnement...

      Carlos Le 19 mai à 13:39
  •  
  • cavalierbleu n’est pas un troll...
    cavalierbleu est un débusqueur de trolls. :)

    Et le résultat des courses est que
    tous les pseudos qui ont dit à cavalierbleu de se barrer
    sont assurément des trolls. :)

    (Le Gallois, lui, est au FN ou avec Fillon :))

    Je n’avais pas l’intention de rester sur ce site
    car je ne suis pas un troll,
    je ne suis pas payé pour inonder internet de mensonges. :)

    Mais je reviendrais si je le veux...

    car tout citoyen a le droit de s’exprimer. :)

    cavalierbleu Le 19 mai à 14:34
  •  
  • Pour nos amis communistes qui sont friands de chiffres ( enfin c’est que j’en conclue à force de voir répéter "pas 20%", "jamais 20%"), voici un petit sondage Harris Interactive du 11 mai pour que vous puissiez mesurer la baisse des intentions de vote en faveur de la France insoumise et l’évolution de celles spécifiquement de la gauche avec le temps :
    LO/NPA : 2%
    ........PC : 2%
    ........LFI : 14%
    PS/PRG : 7%
    .....EELV : 3%
    A noter un beau 8% de gens inscrits qui ne se sont pas encore exprimés...
    cet horoscope vous mettra peut-être de bonne humeur...

    carlos Le 19 mai à 15:45
       
    • Pour info, voilà ce que disait celui du 7 mai :
      LO/NPA : 1%
      .........PC : 2%
      ........LFI:13%
      PS/PRG : 8%
      .....EELV : 3%

      carlos Le 19 mai à 15:50
    •  
    • Et voilà l’opinion-way du 18 mai :
      ..........Extrême Gauche : 1%
      .......Parti Communiste : 2%
      .........France Insoumise : 14%
      Parti socialiste et alliés : 11%

      carlos Le 19 mai à 16:03
    •  
    • Le P"S" ferait encore 11 % ?!?!

      Purée, la bête immonde n’est pas encore morte... Espérons que Opinion Way aura artificiellement boosté les chiffres. Ça ne serait pas la première fois...

      hopfrog Le 20 mai à 20:56
    •  
    • @hopfrog - en fait ces 11% collent bien 8 + 3 du PS er EELV réunis... Ça tempère un peu...

      carlos Le 20 mai à 22:23
    •  
    • @ carlos

      1. 8 % pour le P "S", ouf c’est déjà mieux. Mais c’est quand même 1,5 % de plus que Hamon à la présidentielle...
      Lequel Hamon ne méritait certes pas ses misérables 6,5 % : encore bien trop cher payé vu ce que représentait ce sinistre apparatchik et ce qu’il avait à proposer.

      2. Sinon, tout à fait d’accord avec ce que vous et d’autres avez dit sur ce fil : la priorité absolue pour la FI, c’est de rester groupée autour de son programme, qui est un véritable projet de société. Il ne faut surtout pas permettre le retour de cette dispersion et de ces alliances foireuses qui ont tué le Front de Gauche aux municipales puis aux régionales. La confiance c’est comme les allumettes : ça ne sert qu’une fois. Vu ce qui s’est passé, vu aussi le nombre de ceux qui mettent leur espoir dans la FI, il serait tout simplement criminel (et suicidaire, aussi) de se lancer dans un jeu d’alliances foireuses : les électeurs qui ont voté FI à la présidentielle méritent mieux que ça.

      hopfrog Le 20 mai à 23:51
  •  
  • @ Carlos

    Savez-vous si les 2% du PCF concerne tous les candidats communistes, y compris les députés PCF soutenus par la FI...
    ou seulement les candidats du PCF qui sont opposés à la FI...
    parce qu’à mon avis, il doit y avoir une sérieuse différence entre les deux chiffres. :)

    Quant à la légère remontée de 2% du PS, elle est , à mon avis, due au fait qu’à l’échelon local, le PS, comme les autres partis politiques classiques, joue à plein tube sur la dépolitisation des enjeux... et, surtout, sur le clientélisme... qui est leur fond de commerce. :)
    (Il faut aussi ajouter leur mainmise sur les médias, évidemment :))

    L’objectif du PS est manifestement d’empêcher la gauche d’avoir des représentants à l’Assemblée...
    étant donné qu’ils ont déjà placé leurs dirigeants chez Macron. :)

    Ils vont essayer d’atteindre les 12% pour pouvoir se maintenir au second tour... et faire gagner systématiquement la droite.
    Ce parti a délibérément trahi le peuple de gauche,
    il n’est plus là que comme un poids mort destiné à faire perdre la gauche coûte que coûte.

    Ce qu’ils essaient de faire, c’est de placer le maximum d’élus PS de droite afin de faire le même coup que les Travaillistes anglais ont fait à Corbyn...
    c’est à dire que si un Frondeur arrivait à la tête du PS après avoir été élu par les militants, ses opposants les plus déterminés seraient les cadres et les députés se son propre parti. :)

    C’est gros comme une maison,
    seuls les nigauds ne s’en rendent pas compte. :)
    Et les complices... évidemment. :)

    cavalierbleu Le 19 mai à 18:00
       
    • Il s’agit d’intentions de vote en faveur de listes déclarées... Donc par rapport à ce que l’électeur pourra identifier.

      Carlos Le 20 mai à 06:39
    •  
    • @ cavalier bleu

      1. Tout à fait d’accord avec votre analyse de la position du P"S". Tout ce que je souhaite à ce parti, c’est de disparaître au plus vite.

      2. Concernant le PCF, je suis plus mitigé. C’est un parti dont la hiérarchie s’est conduite de façon inqualifiable (à quelques rares exceptions) mais dont les militants de base sont respectables. Il est fort probable que place du Colonel-Fabien on ait délibérément présenté des exigences inacceptables de façon à provoquer une rupture dont on ferait porter la responsabilité à JLM. Ce dernier a cependant eu tort, je crois, de se laisser aller à ce sms incendiaire que ses destinataires se sont fait un plaisir de publier. Avec des gens comme ça il est sans doute préférable d’être laconique et glacial... Cela dit, les regrets sont inutiles, et la (vraie) gauche aura je l’espère tout à gagner à la clarification qui va s’opérer.

      3. Cependant, je ne serais pas étonné que les macronistes essayent de redonner du poids au NPA, de façon à déborder la FI sur sa gauche. C’est ce qui pourrait se produire si un certain facteur joufflu, grande gueule mais petite cervelle, revenait sur le devant de la scène. L’extrême gauche "libertaire" a toujours été l’alliée objective (et parfois volontaire) des sociaux-libéraux. Pour s’en convaincre il suffit de voir la trajectoire de Daniel Cohn-Bendit, Romain Goupil, Alain Geismar et une palanquée d’autres....

      hopfrog Le 21 mai à 13:59
  •  
  • @ hopfrog

    Concernant votre point 2,
    certes les militants du PCF sont respectables,
    mais plus de la moitié de leurs dirigeants sont des "héritiers"
    d’une profonde et radicale anomalie du communisme
    qui est, qu’au fil du temps,
    le PCF a constitué une nouvelle aristocratie...
    une aristocratie communiste...
    (j’ai bien dit que c’était une anomalie...
    mais c’est une réalité)...

    Ce travers du communisme est constatable dans tous les pays du monde,
    il est structurel,
    il est inhérent à une erreur de base des organisations communistes...
    Mais comme critiquer Marx ou Lénine,
    pour les communistes,
    c’est un peu comme critiquer Mahomet
    pour les musulmans...
    Il n’a jamais été possible de refonder ce parti de l’intérieur.

    La solution à ce problème existe...
    La FI la connaît...
    Il faut proscrire le cumul des mandats,
    que ce soit la multiplication des fonctions au même moment
    ou l’investiture à vie...
    Pour mettre un terme au carriérisme politique,
    il faut mettre un terme à la professionnalisation politique.
    En politique, on doit servir
    et non pas se servir.

    Olivier Dartigolles, il y a 10 ans,
    était beaucoup plus à son aise
    dans un repas parisen avec Olivier Ferrand,
    le fondateur du "think tank" Terra Nova
    (que je considère comme le fossoyeur de la gauche),
    que dans les luttes sociales et politiques qui concerne le peuple...

    Les gens qu’on connaît,
    ce sont ceux qu’on voit tous les jours...
    certains responsables communistes
    connaissent mieux les politiciens d’autres partis
    que leurs propres électeurs...

    Les militants communistes ont toujours été particulièrement disciplinés...
    et cela est probablement du au fait que le PCF a toujours eu un mode de fonctionnement de type para-militaire...

    Il ne faut pas oublier qu’à la fin du régime soviétique,
    on trouve parmi ses dignitaires des gens comme Poutine...
    qui n’est pas et n’a jamais été communiste...
    mais qui est bien un pur produit du fonctionnement bureaucratique pyramidal du communisme...

    En URSS, on ne s’inscrivait pas au PC
    parce qu’on était communiste...
    on s’inscrivait au PC
    pour faire carrière...

    La trajectoire de Christian Piquet représente très bien
    cette dérive carriériste du communisme...
    Permanent de la LCR,
    il perd son poste à la création du NPA...
    et va finir sa carrière au PCF...
    où on aime beaucoup les postes permanents...

    Ce qui se passe avec le PCF n’est du qu’à cette cause-là...
    parce qu’une majorité des cadres du PCF sait très bien qu’avec la FI,
    le carriérisme politique, c’est fini...

    Et, du coup, leurs alliés objectifs, dans cette perspective carriériste,
    sont Macron et ceux qui le soutiennent,
    dont les politiciens du PS...
    qui, eux aussi, ne sont plus là que pour conserver leurs postes.

    Concernant le point 3, non,
    cela ne m’inquiète pas du tout...
    car le NPA porte, malgré ses défauts,
    une parole qui est vraiment de gauche...
    et ce serait une erreur stratégique majeure de la part de Macron
    de favoriser un tel parti...
    parce que l’objectif de Macron et de ses amis LR, UDI, PS, EELV... et maintenant PCF...
    est de détruire la gauche,
    de l’éliminer définitivement.

    La droite a déjà acheté les responsables du PS, d’EELV et du PCF...
    Ce n’est pas pour faire monter la gauche qu’ils ont fait ça,
    c’est pour la détruire.

    Le danger ne vient pas de la gauche,
    il vient de la droite...
    PCF compris. :) ...

    car un parti dont les dirigeants ont plus d’intérêts communs avec les politiciens de droite qu’avec le peuple de gauche
    est un parti de droite.

    Une fois encore, je précise que j’exprime ici mon analyse personnelle de la situation,
    je ne parle pas au nom de la FI. :)

    PS : J’ai mis des "guillemets" à "think tank" concernant Terra Nova...
    car "réservoir à pensée" est un terme tout à fait inapproprié
    pour un lieu où la pensée a toujours été en jachère...
    la preuve, ils ont eu François Chérèque comme président...
    et François Chérèque, de toute sa vie, n’a jamais eu le moindre rapport, de près ou de loin, avec la pensée ou l’intelligence.
    Par contre, le carriérisme, il connaissait bien. :)

    cavalierbleu Le 21 mai à 15:34
       
    • j ne réponds jamais à ce genre de truc mais si vous lisez M le Cavalier bleu, je suis impresionnépar la puissance e votre analyse politique et votre connaissance des mouvements

      mais continuez à vous repeigner et vous decouvrirez que peut-être vos héros ne sont pas des pures esprit mais ont aussi un passé politique pas toujours clean et reluisant du lambertisme au ps de la pire époque... enfin peut-être

      mikael kerzreo Le 22 mai à 01:04
    •  
    • @Hopfrog.

      Cohn-Bendit fut (temporairement) à l’anarchisme ce que sont des vers de mirliton à la poésie. Quant à Goupil, il fut trotskyste et Geismar, maoïste. Tout sauf des "libertaires" ! L’héritage libertaire est bien autre chose (avec ses grandeurs et ses erreurs) que ce que furent censés incarner ces 3 figures à oublier. De même ne faut -il pas mettre dans le même sac le PCF longtemps stalinien et ses militants sincères et dévoués dont la plupart, du reste, l’ont quitté tout au long de ces dernières décennies.

      Babeuf

      Babeuf Le 23 mai à 07:39
  •  
  • Que pensez vous de ces multiples pressions pour que les candidats de la france insoumise se retirent à la lumière des résultats du 1er tour (danielle Obono, Vannier, ...) ?

    Delage Le 13 juin à 15:20
  •  
  • Si l’extrême gauche était aussi unie qu’elle veut bien le dire, pourquoi Mme Obono et M. Mélenchon s’en prennent-ils à la revue communiste Regards et à Ensemble ! , dont est en plus issue Mme Autain. Incohérent !

    Thierry Abel Le 24 juin à 23:18
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?