Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 26 juin 2017

Danièle Obono : « Plus que l’opposition, nous voulons représenter l’alternative »

Nouvelle députée insoumise, Danièle Obono revient sur la polémique et le torrent d’insultes qui a suivi son passage sur RMC, et désigne ses futurs combats dans une Assemblée macroniste où la gauche reste fracturée.

Vos réactions (11)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (11)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • clair, simple et honnête... la politique comme on l’aime.

    carlos Le 26 juin à 17:07
       
    • + + + +
      sympathie, détermination, courage, optimisme, ouverture d’esprit :
      les Insoumis-e-s comme on les aime !

      Victor Le 26 juin à 17:21
  •  
  • Aucune "dévotion" (pour répondre à Antoine Belletoile) de ma partis à vis de Danielle Obono, députée FI. Mais total respect pour la militante anti-impérialiste, anti-raciste et progressiste.

    Son parcours est exemplaire et ses espoirs rejoignent les miens.

    Voilà une élue FI qui me fera oublier Mélenchon !

    Salutation fraternelle à Danielle Obono.

    SB Le 26 juin à 19:01
  •  
  • Vous êtes gentil.

    On va pas tirer sur l’ambulance, mais :

    Elle n’a pas même pas l’air de savoir le rôle des députés. C ’est une parachutée du mouvement des insoumis.

    Après pour son histoire de "Nike la france".

    J’ai ecouté la chanson. Le ’Nike la france’, cà veut bien dire "Venge toi contre la france", et c ’est une chanson d’extrême gauche. Parole ’La france du capitalisme’.

    C ’est une incitation à la violence. C ’est cà l’extrême gauche.

    Après , elle a raison, pourquoi on s’en prends à elle et pas Corbière et aux autres. Là c ’est du racisme, je suis d’accord elle.

    Tiens, cà me rapelle Corbière qui avait refusé pour le nom de "Soljenitzine". On lui a pas fait un scandale.

    Boarf,

    Cà vole pas haut en politique.

    bdpif Le 26 juin à 20:53
       
    • Corbière, c ’étiat pour le nom d’une rue ;)

      (L’extrême gauche n’aime pas les dissidents)

      bdpif Le 26 juin à 20:56
    •  
    • Même topo pour les députés de Macron. La majoritée n’y connait rien en politique. ILs sont là " Pour rendre la politique au peuple", c ’est bien, mais il faut être qualifié pour ce genre de rôle.
      Ils y connaissent pas grand chose. Macron a du leur faire un briefing.

      Des inutiles, des marionettes qui vont obéir à ceux que les vieux de la politique leur dit de faire et voter.

      Pouah, quel gachis.

      bdpif Le 26 juin à 20:59
  •  
  • Moi je nique ceux qui niquent la France !!!
    C’est la liberté d’expression connasse

    kubi Le 27 juin à 11:36
  •  
  • @93 :

    L’antiracisme n’est pas "l’obsession d’un schéma de domination". L’antiracisme, c’est une idée qui forme la base de la lutte contre le racisme, c’est pourtant simple. Ou bien sinon on peut dire la même chose de l’anticapitalisme.

    Si D. Obono a souscrit à "nique la France", il faut préciser ou et quand. A ma connaissance (mais je peux me tromper) elle n’a fait, avec d’autres signataires, que demander l’arrêt des poursuites en justice contre les artistes incriminés, en leur reconnaissant le droit de tenir de tels propos. On peut, comme je le suis, être en désaccord avec ce texte signé par elle et par d’autres, mais ça n’empêche pas de rester factuel.

    jimbo Le 27 juin à 17:19
  •  
  • Tout combat politique est légitime en démocratie. Encore faut-il respecter l’adversaire. Ce n’est pas le cas de Mélenchon, qui veut nous jouer le coup du petit père des peuples. A l’assemblée, il a recommencé son numéro et ses bouderies. Risible et pathétique. L’extrême gauche comme sa sœur siamoise l’extrême droite vomissent la démocratie. Cette haine est la même que celle qui a fait tomber la République de Weimar. Ne l’oublions pas. Et que dire de cette prétention totalitaire à représenter les abstentionnistes ! La gauche est malade, c’est sûr. Mais elle n’a pas besoin des guérisseurs de la France insoumise et des appels à peine masqués à la sédition lancés par un obsédé du culte de la personnalité.

    en-rouelibre Le 27 juin à 23:46
       
    • on parlait de D. Obono... elle aussi représente la France Insoumise à l’Assemblée Nationale. Pourquoi tentez vous de tout ramener à Jean-Luc Mélenchon s’agissant de la FI ? Elle vient de s’exprimer en son nom et ce n’est pas JLM qui lui a écrit ses interventions ou glisser les réponses qu’elle devait porter... Quant à placer PHI à l’extrême gauche, je pense que ça ferait bien rire au NPA et chez Lutte Ouvrière pour ne citer qu’eux !

      Ces attaques "sectaires" (car il va bien falloir rendre à César ce qui est à César) que vous portez à travers votre discours "convenu" contre la FI et son candidat à la présidentielle 2017 sont inutiles et empêchent de se concentrer sur les grandes questions sociales et sociétales que posent les intentions du gouvernement Macron avec sa "loi travail" et le recul des libertés fondamentales. Faut-il en déduire que Macron et sa dérive autoritaire du pouvoir est moins l’ennemi pour vous que ne le sont la France Insoumise et ses représentants ?

      carlos Le 29 juin à 11:24
  •  
  • Message à Pierre JACQUEMAIN qui fait d’habitude, et toujours jusque là (pour celles que j’ai pu visionner), des entretiens très justes, avec la distance qu’il faut vis-à-vis de ces invité.e.s et des questions toujours très pertinentes et invitant ses invité.e.s à y répondre librement : pourquoi, ici, avec Danielle OBONO, lui avoir suggéré, de façon plus ou moins insistante, au moins 2 réponses ?

    Pourquoi en effet lui avoir dit (en substance) : comment "vous justifiez-vous" vis-à-vis de ceux qui s’interrogent sur vos relations avec les "Indigènes de la République" (en faisant porter vis-à-vis de DO une forme de culpabilisation), au lieu de lui avoir par exemple dit "comment vous positionnez-vous ?" ou quelque chose de la sorte ?

    Idem ensuite sur l’Europe, pourquoi lui avoir intimé (en substance) : "dites que vous êtes pour une autre Europe" ? Et si la pensée de Danielle OBONO, ou d’autres militant.e.s, n’était pas enfermée dans celle de l’Europe (y compris d’une "autre Europe") mais dans celle d’un internationalisme multiple qui pense pourquoi pas une autre Europe, mais aussi d’autres coopérations, notamment autour du bassin méditerranéen etc...?

    Pourquoi ici, vouloir faire entrer les réponses de Danielle OBONO dans un cadre de pensée ?

    Merci pour tous vos entretiens très bien faits et très dynamisants. Il y a là une vraie modernité et actualité, mais ça pourrait être encore plus juste.

    A midi,

    Gaspar

    Gaspar Selva Le 1er juillet à 13:15
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?