Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 25 avril 2017

Danielle Simonnet : « Pas une voix pour le Front national »

Élue du Parti de gauche à Paris, soutien de la France insoumise, candidate aux législatives, Danielle Simonnet commente les résultats de la présidentielle et les enjeux de cet entre-deux tours.

Vos réactions (18)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (18)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Merci Danielle Simonnet pour votre combativité intacte, votre sérénité et votre optimisme. Je partage totalement l’analyse du résultat électoral de la Fi et la position sur le vote au 2nd tour. Merci à Regards pour cet entretien.

    Victor Le 25 avril à 13:07
  •  
  • Je suis une insoumise, je voterai BLANC. Je ne cautionnerai pas d’avoir le MALHEUR ABSOLU de retrouver le représentant banquier de l’oligarchie, qui veut faire de la France une start up (textuellement) et des français des travailleurs esclaves, à la tache (uberisation) comme roi de notre pays. Insupportable !
    Pas de merci à Regards et à Ensemble pour leur très médiocre campagne et pour leurs faux débats PS/FI. La lutte des places, c’est chez aussi, hélas !

    Amram D Le 25 avril à 13:22
       
    • Je voterai blanc également et d’autant plus convaincu à présent que Hollande (notre actuel président de la République française, faut-il le rappeler) a invité les 2 candidats finalistes de l’élection à l’hommage rendu au policier tué, ce qui est ahurissant et montre à quel point la confusion et l’irresponsabilité règnent au plus sommet de L’État. Non seulement on se demande à quel titre les deux prétendants sont associés à cette cérémonie, mais surtout voilà qui banalise davantage et surtout légitimise (voire absout) d’un point de vue républicain l’extrême-droite que l’on prétend combattre par ailleurs dans le cadre d’un "front républicain" ! Dès lors comment peut-on cautionner un tel front en appelant à voter Macron au second tour de l’élection présidentielle ? Macron+ Lepen+ Hollande associés au même hommage républicain : même combat in fine : celui du néo-libéralisme aux multiples masques.

      Victor Le 25 avril à 14:30
  •  
  • Et, j’ajoute que je ne voterai que pour des insoumi-e-s aux législatives. PC, PS et Ensemble ont été lamentables, plus jamais je ne m’illusionnerai sur leur appartenance à une société de gauche. Basta, perdre à cause d’eux a créé un sacré réveil.

    Amram D Le 25 avril à 14:17
       
    • Complétement d’accord avec vous, avec une mention spéciale à la direction du PC, qui pendant toute la campagne à trainé les pieds, heureusement que des militants de base ont compris ce qui se passait avec la candidature de JLM.
      Le seul résultat de l’attitude de la direction est d’avoir été un frein à la mobilisation de certains électeurs.
      est ce que cela va permettre de sauver des sièges aux législatives, comme c’était l’objectif, ? Bien sur que non.
      aller négocier avec un PS à 6 % , voilà la situation dans laquelle s’est mis la direction du PC.
      Encore une fois en dehors des grands mouvements dans la société.
      Dans un premier temps , je voulais voter blanc au deuxième tour de la présidentielle, mais en fait je n’irais pas voter (pour la première fois)
      le vote blanc n’étant pas comptabilisé.
      Quand aux législatives le choix est tout fait, je vote dans la 11 eme circonscription de seine saint Denis, donc le choix est simple.

      dan93 Le 25 avril à 15:17
  •  
  • Voilà bien les mentalités odieuses de ces faux-nez que sont Ensemble, Regards compris, et le PCF. Ils peuvent compter sur ma gratitude à vie, plus jamais, à aucun prix, je ne voterai pour l’un-e d’eux. Je les mets dans le même sac que Hollande & Cie, même calculs, même mauvaise foi, même hypocrisie. On se passera d’eux jusqu’au bout. Je leur souhaite le même sort qu’au PS ... du balai

    Amram D Le 25 avril à 16:32
  •  
  • Simonnet ne donne pas de consigne car "le temps des consignes est termine ». On serait aujourd’hui devant des « pratiques nouvelles de la démocratie ». Ce n’est que du verbiage pseudo moderniste pour faire passer une incapacité à prendre ses responsabilités. La démocratie, même nouvelle, ce n’est pas l’irresponsabilité. Quand un homme politique comme JLM prétend diriger le pays serait-il incongru de connaître sa position personnelle sur le second tour des présidentielles alors qu’il a battu les estrades pour donner sa positions sur les enjeux du monde ? Tout cela n’est qu’un enfumage irresponsable.
    « On ne lutte pas contre le fn » en faisant cause commune avec les « pyromanes ». « Pas une voix pour Le Pen ». C’est la même position que la droite. C’est le service minimum. Mais ou est l’enjeu ?. Si nous vivions dans un régime dictatorial nous saurions bien faire la différence entre un régime fascisant et un régime libéral même de droite. Mais nous, bien au chaud dans nos certitudes, nous mettons sur le même plan Macron et Le Pen . C’est du gauchisme dans toute sa splendeur. Plus grave encore ; puisque Macron est sûr de gagner pourquoi se mouiller en votant pour lui. Alors amusons-nous avec le bulletin de vote puisque cela n’aurait pas de conséquence. Qu’en savons-nous ? Qui peut savoir ?

    guillaume Le 25 avril à 17:55
       
    • Mais nous vivons déjà dans un régime dictatorial, encore en gestation, mais que Macron va s’empresser de consolider. Notamment en adoptant avec enthousiasme le CETA, en plaidant pour que les traités suivants (TAFTA, TISA, ...) n’aient plus besoin d’être validés par les nations, juste par l’UE, et en renforçant la "gouvernance" européenne sur l’économie. Et je laisse de coté les "réformes structurelles" qu’il nous réserve...
      Ce nouveau régime de souveraineté, privé, néo-féodalisme du capital, empire en réseaux sans capitale ni empereur, a du mal à entrer dans notre perception (sauf quand on habite en Grèce, par exemple), mais son impact sur nos vies n’a pas fini de s’étendre.
      Et son développement ne fera que renforcer le poids du FN, présenté comme son "contraire", alors qu’il n’en est que l’ultime chien de garde. Quand l’Etat n’aura plus que "l’identité nationale" et le sécuritaire comme attributs, alors viendra son heure...
      Merci et bravo Danielle. On ne lâche rien, à commencer pour les législatives !

      raphaël Le 25 avril à 18:34
    •  
    • Monsieur Guillaume a déjà oublié l’épisode législatif d’Hénin Beaumont en 2012. Cet oubli disqualifie son propos, le privant de tout crédit.

      cantaous Le 26 avril à 11:51
    •  
    • @guillaume

      Non la prise de position de D Simonnet n’ai pas du "verbiage" comme vous l’affirmez . C’est un positionement politique . Je fais partie de ces électeurs qui n’obéira à aucune injonction pour le second tour. Ce que j’entends autour de moi me confirme que je ne suis pas le seul, ça c’est du factuel. D Simonnet et JLM respecte la démocratie et avait annoncé la consultation des insoumis, avant le premier tour. Entendez le , c’est la position de JLM et des insoumis.

      Au passage , débattre ne consiste pas à se lancer à la figure des qualificatifs méprisants du type "verbiage" , "gauchiste". Derrière vos propos on sent pointer une certaine forme de mépris, qui n’a rien à faire dans débat démocratique. Vous n’êtes pas d’accord, c’est votre droit , mais cela ne vous autorise pas à mépriser ceux qui ne sont pas de votre avis , laissez cela au FN c’est leur arme préfèrée .

      Votre intervention prouve que vous n’avez pas compris , ou que vous ne voulez pas comprendre le positionnement politique de DS et JLM . Cinq ans de Hollandisme ont placé le FN au niveau où il se trouve aujourd’hui. Cinq ans de plus avec E Macron son fils en politique, en pire , c’est mettre M Lepen en position de remporter la présidentielle en 2022 . Le vote E Macron n’est pas un vote de barrage .

      Des candidatures comme celle de E Macron , dont l’objectif est de ne rien changer de ce qui été fait par Hollande , mais au contraire de renforcer cette politique , ont besoin pour l’emporter d’un FN fort . Ainsi E Macron n’a pas besoins de préciser ses propositions, le repoussoir M Lepen suffit. Le déroulement de ce premier tour le démontre . Au second tour face à F Fillon ou JL Mélenchon , il aurait été obligé de présenter son projet pour se positionner et son programme serait apparu pour ce qu’il est , à savoir la continuation de ce qui est fait depuis cinq ans en pire. Ça les Français n’en veulent plus.

      L’énorme campagne médiatique , à laquelle Hollande participe comme par hasard, qui consiste à faire peur aux électeurs afin de les forcer à voter E Macron, me fait penser à celle du référendum sur la constitution européenne .

      Aujourd’hui, en France, dans le cadre de la Ve République, M Lepen n’a aucune chance de faire plus de 50% des voix, E Macron même sans les voix des insoumis dépassera largement les 50%. À ce jour pour une très grande majorité de de Français M Lepen sert toujours de repoussoir toutes les enquêtes le démontrent.

      Jouer à ce faire peur c’est toujours mettre la démocratie entre parenthèse .

      GG Le 26 avril à 12:09
  •  
  • Quel bonheur de lire ces commentaires tout en nuances.

    Claude Martin Le 25 avril à 19:02
       
    • De l’ironie j’espère ?
      Si tout le monde pense comme ça à la FI, ça va pas être facile de se rassembler... Et pourtant, la preuve est faite maintenant que, divisée, la gauche ne peut pas gagner toute seule comme disait Ruffin sur ce site il y a quelques semaines : "personne à gauche ne peut gagner tout seul".
      Moi je souhaite un mouvement qui irait du NPA, aux Insoumis en passant par les Socialistes frondeurs (à l’exclusion des autres), les Communistes, Ensemble etc. Bref une logique unitaire.
      Ici les intervenants précédant préfère le "FI sinon rien".

      Nous verrons si cette nouvelle forme d’intransigeance de FI sera payante pour... gagner. Et pas seulement pour un tour de piste !
      Croire que FI va renverser à elle toute seule le Capitalisme... Comment peut-on mépriser ici ceux avec qui il faudra un jour ou l’autre faire l’union. Ensemble et Regards ont soutenu JLM, point barre. Le reste, c’est le droit de chacun d’apporter sa nuance, ses réserves, son .... regard !

      SB Le 26 avril à 08:41
    •  
    • Oui, bien sûr, c’était ironique....

      Claude Martin Le 26 avril à 11:05
  •  
  • Bravo et Merci ! Résistance ! à très vite pour le mois de juin !

    Michèle CASTAINGTS Le 25 avril à 19:29
  •  
  • Je ne voterais ni pour le Pen, la bête immonde, ni pour Macron que j’ai combattu à chaque manifestation contre la loi travail, à Lyon. Pour moi et bien d’autres ce sera l’abstention.

    Sanchès Evelyne Le 25 avril à 23:16
  •  
  • @ AmramD
    "Pas de merci à Regards et à Ensemble pour leur très médiocre campagne et pour leurs faux débats PS/FI. La lutte des places, c’est chez aussi, hélas !"

    Ben voyons ! Au lieu d’accepter dignement la défaite vous préférez taper sur les copains. C’est plus facile d’accuser Ensemble et comme @dan93 le PCF que d’analyser en quoi la personnalité de JLM et votre stratégie du type "FI sinon rien" a pu faire perdre des voix.

    Les 8% de Hamon pouvaient faire la différence. Mais en tapant à boulet rouge sur un socialiste comme Hamon (issu d’un parti où JLM a fait toute sa carrière de sénateur avant de le quitter sur le tard), en refusant l’idée même que l’un se désiste pour l’autre (quand Hamon était devant Mélenchon, Mélenchon a dit non et quand Mélenchon est passé devant Hamon c’est Hamon qui a dit non : même intransigeance, même effet).

    Mais non, c’est encore Ensemble et Regard et le méchant PCF avec sont responsables pour .... en avoir pas fait assez ! Quant on voit ce qui s’est passé pour les candidatures aux législatives où vous mettez tout le monde dans le même panier et jouez encore à "FI sinon rien" pas étonnant que ces organisations n’en ait pas fait assez.

    La vérité, c’est que ni le PCF, ni Ensemble n’ont manqué à cette campagne mais ils l’ont fait sur leur propre programme. C’est interdit ?

    Vous prétendez faire de la politique autrement mais vous agissez comme Lutte ouvrière. Le méchant c’est toujours l’autre.

    Avec une telle mentalité, nous allons, vous allez, vous, nous, prendre une veste aux législatives et tout continuera comme avant avec une majorité très large de députés pour Macron. Votre stratégie intransigeante n’aurait été payante que si JLM avait passé le premier tour, rassemblé toute la gauche et au delà au second tout et obtenu d’un coup la moitié des 577 sièges à l’Assemblée (ça fait beaucoup de si). Alors maintenant vous faites la gueule devant les résultats et accusez les autres forces de gauche que vous humiliez en permanence par votre suffisance.

    Et bien moi je dis merci à Ensemble, au PCF et aux autres organisation qui ont soutenu JLM un peu, beaucoup etc. de l’avoir fait quand même.

    Et merci à Regards de nous offrir ici un lieu de discussion et de réflexion dont FI profite aussi.

    SB Le 26 avril à 08:33
       
    • @SB

      B Hamon ne fait pas 8% mais 6,36% ce n’est pas la même chose . Inutile de vous emporter contre la FI, ceux qui s’expriment ici s’expriment sur un plan personnel , ils ne représentent qu’eux même, c’est leur droit. Il ne représente pas la FI , il n’ont pas de mandat pour le faire.

      Je suis peut être idiot, mais je comprends toujours pas comment on peut soutenir un candidat qui a forcément un programme, en soutenant son propre programme et non pas celui du candidat. Cela me semble très confus et contradictoire , je ne suis certainement le seul à le penser.

      A aucun moment dans cette campagne JL Mélenchon ne s’en pris à la personne de B Hamon . A l’inverse ce dernier, faute de convaincre les électeurs ne s’est pas privé de le faire, surtout la dernière semaine . Ça B Hamon devra l’asssumer devant les millions d’électeurs de JLM . Cela explique peut-être certaines réactions.

      De faite la candidature de B Hamon empêche JL Mélenchon d’accéder au second tour. Sauf à être de mauvaise foi , ce n’est pas contestable. On peut raisonnablement penser que sur les 6,3% au moins la moitié aurait pu voter JLM.

      Sur la question des alliances la FI a dit qu’elle ne voulait plus d’alliance entre des partis avec des accords au sommet entre état major, parce que cela ne marche plus. Les Français n’en veulent plus . L’accord Jadot Hamon le démontre , qu’ont-ils gagné avec cette accord ? Faute de comprendre cette position il va falloir l’admettre.

      Quand à prétendre que la personnalité de JL Mélenchon a fait perdre des voix , comme vous n’hésitez à le faire , n’est pas justifié. Nul ne fait l’unanimité . Un citoyen conscient ne vote pas en fonction de ses sentiments, mais en fonction de ses convictions . Les 19,58% de voix qui se sont portées sur la candidature de JLM , pour un changement radical , prouvent au contraire que sa personne y est pour beaucoup. Comme le dit Roger Martelli , JLM avec talent à fait une belle campagne, et a rendu sa fierté au peuple de gauche .

      A gauche dorénavant plus rien ne sera comme avant .

      GG Le 26 avril à 16:25
  •  
  • Je ne suis pas militant insoumis, mais quand même de gauche, et j’ai sans hésitation soutenu Jean-Luc Mélenchon à cette élection. Il a fait un travail de fond et de communication intelligents, malheureusement peu ou faussement relayé par les médias qui manipulent les esprits. Je suis donc très déçu de voir le résultat, et de constater que M. Fillon après 3 mois de tapage médiatique et de discours creux, sans fond ni profondeur, autant que ceux de Macron, arrive devant M. Mélenchon. J’ai entendu sur les ondes radio qu’au deuxième tour, les ruraux voteraient davantage pour Marine Lepen, plus que dans les villes. Ce sont eux aussi qui ont voté pour M. Fillon. Eux qui regarderont devant leur écran de télévision le bronx engendré par une élection de Marine Lepen, que je n’ose croire, tellement c’est un retour en arrière au niveau de l’histoire et un repli sur soi.
    Je ne suis pas dans la misère, je suis même patron (petit certes), mais j’ai des valeurs de gauche, j’ai des enfants, et j’aurais aimé qu’ils soient fiers de leur pays. M. Mélenchon avaient des idées pour un avenir plus lointain que son quinquennat.
    M. Macron n’est sûrement pas ma tasse de thé, mais comme je n’ai vraiment pas envie de voir Mme Lepen arriver au pouvoir, je voterai Emmanuel Macron. Et on se battra à notre niveau pour que des petites graines germent et que les nouveaux jeunes et les anciens jeunes, dans 5 ans fassent basculer le vote du côté qui met l’humain au-dessus de l’argent et de la haine. "allez les gens, courage"

    Emmanuel Le 26 avril à 10:32
  •