Accueil > Société | Par Jérôme Latta | 14 février 2017

De l’intérêt (général) d’une critique des médias

Le premier numéro de la revue du Parti de gauche, L’intérêt général, se consacre à la question des médias, de leur indépendance en berne et de la nécessaire refondation de leurs modèles économiques et éditoriaux.

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Un parti politique a-t-il vocation à mener un travail de critique des médias ? Évidemment, d’un simple point de vue pragmatique, la démarche est risquée tant elle expose à des représailles ou simplement à de l’hostilité de la part des médias dominants. Cependant, ce travail n’est pas mené par ceux-ci : ils tendent au contraire à ostraciser et marginaliser les acteurs de cette critique, font écran (de fumée) avec des "médiateurs", refusent de se doter d’organes d’autosurveillance ou de codes de déontologie explicites, occultent la vaste entreprise de prédation des grandes fortunes sur le capital des entreprises de presse, etc.

[Lire aussi : Laurent Mauduit : « Les journalistes français ne mesurent pas à quel point la presse est malade »"]

Le résultat, c’est que les (grands) médias d’information, en tant qu’institution essentielle à la vie démocratique – et qui, à ce titre, devraient exercer sur eux-mêmes la plus grande vigilance et la plus grande exigence – refusent autant la critique qu’ils évitent l’autocritique. Bien sûr, l’émergence de médias qui ont fait de leur indépendance un parti pris fondateur met en lumière, par contraste, l’état de dépendance de la majorité de leurs confrères. De même, la prohibition implicite des critiques entre journalistes semble de moins en moins respectée. Ainsi, ces dernières semaines, les turpitudes de l’éditocratie sont-elles devenues plus insupportables que jamais pour une profession qui ne veut plus voir rejaillir sur elle le discrédit de son "élite" (parmi laquelle, hélas, se recrute l’essentiel des patrons de rédaction).

[Lire aussi : De l’urgence d’une révolution dans les rédactions politiques]

Dans un tel contexte, l’initiative du Parti de gauche, avec le premier numéro de sa revue L’intérêt général consacré à la crise des médias, est bienvenue. Sa quinzaine de textes aborde les questions majeures que pose aujourd’hui la difficile quête d’indépendance économique et éditoriale. Ils traitent aussi celles de la formation et de la précarité des journalistes, ou encore la couverture biaisée d’événements comme les mobilisations contre la loi Travail, l’émergence de Podemos et les politiques progressives menées en Amérique latine.

Parmi les auteurs et les interviewés, quelques références de la "critique des médias", comme Henri Maler (Acrimed), Gilles Balbastre (réalisateur des Nouveaux chiens de garde), Emmanuel Vire (SNJ-CGT) ou Pierre Rimbert (Le Monde diplomatique). De quoi s’armer pour, au-delà de la critique, mener « la bataille pour des médias indépendants, pluralistes et exigeants » qu’évoque l’édito. À noter aussi, quelques infographies utiles, dont celle des propriétaires des médias, façon plan de métro – pour s’y retrouver ou s’y perdre.

L’intérêt général, trimestriel, 5 euros. À commander ici.

Quelques parutions récentes


Main basse sur l’information, de Laurent Mauduit, éd. Don Quichotte, 19,90 euros.
La double dépendance. Sur le journalisme, de Patrick Champagne, éd. Raisons d’agir, 8 euros.
Le Monde libre, de Aude Lancelin, éd. Les Liens qui libèrent, 19 euros.

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Une fois n’est pas coutume, un grand merci, Jérôme.

    René-Michel Le 14 février à 10:52
  •  
  • Oui, il est urgent de réagir. Après la censure sur le sondage plaçant JLM à égalité avec BH, j’ai protesté auprès du médiateur de France inter avec un message virulent. J’avais fait de même chez Arte tv dimanche dernier. Abreuvons-les de protestations pour exiger le respect de l’égalité d’accès de tous les mouvements de gauche à l’antenne..

    JPierre Simard Le 15 février à 10:02
       
    • Et avec le Décodex, "outil numérique" inventé par le Monde pour exercer sa Haute autorité sur les sites d’information alternative - afin que le St Siège des neuf milliardaires qui détiennent et contrôlent nos grands médias puisse exercer sa censure, et mettre à l’index les sites non grata - on peut venir s’amuser ICI !

      Autrement Le 16 février à 10:47
    •  
    • Et à propos du Décodex -, "outil numérique" inventé par le Monde pour exercer sa Haute autorité sur les sites d’information alternative - afin que le St Siège des neuf milliardaires qui détiennent et contrôlent nos grands médias puisse exercer sa censure, et mettre à l’index les sites non grata - on peut venir s’amuser sur le site du GS !

      Autrement Le 16 février à 10:50
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?