Accueil > Société | Par Clémentine Autain, Roger Martelli | 3 mars 2015

De quoi Rokhaya Diallo est-elle la cible ?

Pourquoi tant de haine ? Journaliste, féministe, militante antiraciste et chroniqueuse dans le trimestriel Regards, Rokhaya Diallo est devenue l’objet d’attaques d’une violence stupéfiante. Dernière en date : celle de la maire du 20e arrondissement de Paris Frédérique Calandra.

Vos réactions (20)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

On se souvient de l’appel au viol publié dont Rokhaya Diallo fut l’objet sur Twitter – incitation condamnée depuis au tribunal correctionnel – ou encore de la récente attaque de l’éditorialiste du Figaro Ivan Rioufol qui, au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo, la sommait sur RTL de se « désolidariser » des assassins « en tant que musulmane ».

Nous avions déjà de quoi être inquiets à l’égard de la violence de traitement réservée à Rokhaya Diallo, dont il n’aura échappé à personne qu’elle est à la fois jeune, femme, noire et musulmane. La dernière attaque en date ne vient pas de la droite plus ou moins extrême mais du PS. La maire du XXe arrondissement de Paris, Frédérique Calandra, a décidé de déprogrammer sa participation à un cycle de débats sur les droits des femmes lors de la semaine du 2 mars 2015 à la mairie du 20e arrondissement.

Que lui vaut une telle censure ? Les prises de position de Rokhaya Diallo en 2011-2012, quand elle dénonçait le racisme et l’islamophobie d’une partie de la gauche, dont l’hebdomadaire Charlie Hebdo et la journaliste Caroline Fourest. À la faveur des drames de janvier dernier, cette critique n’aurait-elle même plus droit d’être énoncée et débattue ?

Si contente de sa décision arbitraire, Frédérique Calendra a ajouté, tout en nuance et délicatesse, qu’elle allait la « défoncer » (dans le débat). À la vulgarité, s’ajoute pour la maire du XXe arrondissement parisien l’ignorance. Frédérique Calendra a avoué ne pas connaître la sociologue féministe Christine Delphy, raison pour laquelle elle n’a pas été exclue du cycle de conférences organisées par la mairie. Christine Delphy défend pourtant des positions similaires à celles de Rokhaya Diallo. Allez comprendre…

Que la bêtise existe en ce bas monde, nous le savions. Que les désaccords sur la façon de mener les combats antiraciste et féministe existent à gauche, nous en savons quelque chose. Mais que cela se termine par la censure à l’égard de Rokhaya Diallo, est sidérant. Et révoltant.

À lire (et soutenir) : lettre ouverte à Frédérique Calandra, par la revue Mouvements.

Vos réactions (20)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Paix paix paix paix paix paix paix paix paix paix

    Sarah Le 3 mars 2015 à 13:35
       
    • Je suis d accord avec Clara et Sarah . Mme Diallo ne parle pas assez de problemes que les femmes d origine arabe subissent un certain racism de la part de certain homme qui utilise la religion pour des ambitions de Macho !
      Elle est peu de chose la femme pour ces hommes la .

      Mme diallo pouvez vous aider sur ce sujet ? Car c est de la belle discrimination et du sexism.
      Vive l egalite entre homme et femme .

      Nadia Le 4 mars 2015 à 14:04
    •  
    • A mon avis le seul tort de rokhaya est de ne rouler pour aucune institution (politique, médiatique ou intellectuelle). une meuf libre, indépendante, black et musulmane !!!!!!!! ça fait un peu beaucoup dans les médias...sur bfm ils ne sauraient pas sous quel angle l’interviewer :
      _"on fait quoi on lui demande de danser ? ou alors si ça se passe bien au comédy club ?(black)
      _"sécurité !!!!!!"(musulmane)
      etc....

      madmen Le 6 mai 2015 à 15:34
  •  
  • Je suis pour la paix et liverte de chacun et chacun es .

    Je je penses que Rokya devrait Parler dans ses debats de la pression et le stress que les femmes magrebine ou Africaine subissent tous les jours par les hommnes ou ds les familles ou ds la rue ou chez le Boulanger . Rokya devrait aider ses femmes qui subissent un certain racism de la part de ces personnes .
    Si Je veux marcher libre ds la rue sans foulard c est mon choix et c est ma vie . Il faut que Rokya aide et parle aux gens raciste qui sont contre les la liverte de la femme et la republique. Je suis d origine magrebine mais mon pays est la france . Merci

    Sarah Le 3 mars 2015 à 13:44
  •  
  • Je voulais dire liberte

    Sarah Le 3 mars 2015 à 13:45
  •  
  • La dernière attaque en date ne vient pas de la droite plus ou moins extrême mais du PS

    Difficile aujourd’hui de distinguer le PS de « la droite moins extrême ».

    BLep Le 3 mars 2015 à 16:12
  •  
  • "Que les désaccords sur la façon de mener les combats antiraciste et féministe existent à gauche, nous en savons quelque chose...".
    À gauche ? QUELLE gauche ? Combien de temps encore faudra-t-il entendre dire que le PS est "à gauche" ? Oui, F. Calandra, maire PS, est parfaitement représentative de son parti !Politique de droite, propos de droite, comportements de droite, mensonges de droite à jet continu (sur l’Europe, sur la dette, sur l’austérité, sur les chômeurs, sur les immigrés, sur les fonctionnaires, sur la Grèce, sur la loi Macron, sur la politique étrangère...), incrustation de droite dans des sièges et des places de droite pour faire encore localement une politique de droite, voilà le spectacle qu’offre actuellement le PS, dirigeants, cadres et élus compris. Face à cela, la tentative des "frondeurs" de "sauver le PS" fait figure de tarte à la crème, ou plutôt de pâté à la grimace. Ne voient-ils pas dans quelle tenaille nous enferment le bi-partisme et l’actuelle constitution de la 5e république ? Il est grand temps de mettre sur pied une force politique nouvelle indépendante du PS, structurée, et proposant un programme de mesures radicalement anti-libérales répondant à l’attente des Français, sinon tout ira en s’aggravant tous azimuts. Mais qu’est-ce que vous avez donc dans la tête comme petites combines de placements et de mise en scène ?

    Timon d’Athènes Le 3 mars 2015 à 19:38
  •  
  • Bien d’accord avec vous au sujet des solfériniens, Timon, mais que fait encore le traître Laurent au Front de gauche ? Comment expliquer l’absurde comportement de Mélenchon qui le désigne encore comme son "ami" après le coup de poignard dans le dos des municipales et les alliances du PCF, ce boulet, avec les socio-kollabos ? Le Front de gauche n’a d’avenir que dans une rupture totale, définitive, à tous les niveaux, y compris en privé, d’avec la droite solférinienne. Tant que vous n’aurez pas compris cela, vous ne représenterez rien aux yeux des plus démunis, quoi que vous disiez, vous resterez dans l’esprit de l’électeur assimilés au Parti solférinien et vous coulerez avec lui. L’électorat populaire se fourvoie dans le vote FN parce que, faute de rupture totale et définitive d’avec les paillassons du Medef, vous êtes assimilés au PS. Sans cette rupture, vous finirez très bientôt dans les poubelles de l’Histoire.

    Auxi Le 3 mars 2015 à 23:30
  •  
  • Je ne connais pas Mme Diallo, mais quand je tombe sur elle à la télé, elle me fait l’effet d’une bouffée d’air frais au milieu des Zemmour, Finkelkraut et autres zozos du même genre.
    J’ai cependant appris récemment qu’elle avait lancé une pétition contre Charlie Hebdo il y a quelques années, ce qui à mon sens relève d’une initiative imbécile.
    Je n’ai pas d’affection particulière pour Caroline Fourest, mais elle n’est pas raciste. J’ai toujours un gros faible pour Charlie Hebdo, qui a bercé mon adolescence et ma jeunesse (il y avait du génie chez Reiser), et cette publication n’est bien évidemment pas raciste, ni même islamophobe dans le sens où l’islamophobie est manifestation du racisme anti-Arabe. Caroline Fourest et Charlie Hebdo ont une interprétation rigoriste de la laïcité, ils s’inscrivent dans la tradition anti-cléricale de la gauche, tradition qui est aussi la nôtre (nous ne sommes pas islamophobes, mais nous ne sommes pas islamophiles non plus), tradition qui les empêche de faire la distinction entre religion du dominant et religion du dominé. C’est justement cela qui fait problème, mais cela s’arrête là. Il n’y a pas de racisme dans leur démarche. Et pour ma part, j’ai la faiblesse de penser que Charlie Hebdo participe aux mêmes combats que les nôtres. La couverture de cette semaine, consacrée au FN, le prouve à nouveau.
    Tout cela pour dire que l’on n’utilise pas les mots "racisme" et "islamophobie" à tort et à travers. Caroline Fourest mérite la controverse, mais pas l’opprobre. Certains esprits malveillants n’hésitent pas à utiliser l’adjectif "antisémite" à l’encontre de notre courant, une infâmie sans nom qu’il faut combattre avec la plus vigoureuse énergie. Ne faisons pas la même chose.

    kashmir4 Le 4 mars 2015 à 10:18
       
    • Rokhya est anti Charlie ( Elle a signee une petition contre le journal Charlie Hebdo ds le passé ) Alors qui est Rokhya ?

      Defend t Elle vraiment les discriminations ou a t Elle un problem d ego ? Elle veut tout simplement la notoriete .
      Elle a un double discour.

      Clara Le 4 mars 2015 à 10:58
  •  
  • @Auxi. P. Laurent n’est pas un traître, c’est un nul, incapable d’analyser et d’affronter une situation nouvelle, chose...qui ne l’est d’ailleurs pas au pcf depuis des années qu’il suit son ronron. Et il est d’autant plus satisfait de son ronron qu’il se croit toujours "parti d’avant-garde", et comme tel, habilité à revendiquer l’hégémonie (même en disant le contraire). Comme tel aussi, autorisé à "s’implanter" dans les "institutions", quel qu’en soit le prix politique pour la visibilité nationale. Le FdG aurait marché - marcherait - si le pcf avait admis la double appartenance et l’adhésion directe, c’est-à-dire la démocratie interne entre les différentes composantes et la discussion de ses positions, chose qu’il n’a jamais su gérer. Et tant pis pour le dévouement des militants de base, qui y voient souvent plus clair, mais dont les efforts sont contredits par les choix nationaux.
    @kashmir. Quoi qu’on pense de Charlie-hebdo, la question n’est pas là. Le problème est l’ignoble façon dont le PS au pouvoir a récupéré l’événement pour promouvoir une "union sacrée"autoritaire, et une conception bien spéciale de la "laïcité", qui ne peut qu’aviver en France les conflits ethno-religieux. F. Calandra suit aveuglément. Le but de Hollande, Valls et cie ? Faire oublier les suites de la loi PS-Macron qui ne vont pas tarder, Merkel ayant félicité la France, mais Bruxelles ayant jugé que c’était encore insuffisant.

    Timon d’Athènes Le 4 mars 2015 à 11:25
       
    • Dans son article, C. Autain parle "du racisme et de l’islamophobie d’une partie de la gauche, dont Caroline Fourest et Charlie Hebdo." Je cite de mémoire. Je me suis juste permis d’émettre des réserves sur la question, tout simplement parce que c’est faux. Faux et surtout dangereux. Nous ne trompons pas d’ennemis. Suite aux attentats contre Charlie, j’ai appris que le site du Figaro à supprimer des messages qui disaient, en substance : "C’est bien fait pour leur gueule, à ces gauchistes". Le Pen, le père, a dit que "Charlie était un ramassis de trotskystes et d’anarchistes qui n’ont eu que ce qu’ils méritaient." Je cite, là encore, de mémoire. On peut au moins reconnaître une chose à la réaction la plus crasse et à Le Pen, c’est que ces gens savent où sont leurs ennemis. Les ennemis de Le Pen ne sont pas forcément nos amis, mais pour ma part, je considère Charlie Hebdo comme faisant partie de mes amis (il n’est pas interdit de s’engueuler, entre amis). Je ne sais pas si Caroline Fourest est une amie, mais ce n’est pas une ennemie.
      Ces choses dites, la maire socialiste du XXeme, dont j’ai oublié le nom, a commis un saloperie en excluant Mme Diallo du débat. Et une saloperie, ça se dénonce, par principe.

      kashmir4 Le 4 mars 2015 à 13:33
  •  
  • Le problème de cet article, c’est qu’il met sur le même plan un appel au viol et la déprogrammation à un débat ? Vous rendez vous compte de votre propre violence quand vous faites cela ?

    je n’ai aucune position quant au débat de fond, je dois rechercher un peu plus pour connaître les positions de chacun, mais la manière d’écrire cet article est puant.

    D’ailleurs, qualifier de "CENSURE" le fait de se déprogrammer personnellement d’un débat est assez cocasse. La censure c’est quand on empêche quelqu’un de s’exprimer. En revanche, aucun texte de loi ne FORCE quelqu’un à participer à un débat avec des gens auxquels il ne souhaite pas être assimilé (à tort ou à raison)

    Bref....

    blablabla Le 4 mars 2015 à 11:36
  •  
  • Vous oubliez un petit détail : ce qui lui est reproché n’est pas d’avoir critiqué Charlie Hebdo en 2011-2012, mais surtout d’avoir signé une pétition assez puante "contre le soutien à Charlie Hebdo" dont le contenu disait qu’un cocktail molotov dans la rédaction, c’est quand même pas si grave. Aucun de ses signataires n’a exprimé le moindre remord après les événements du 7 janvier.

    Sans oublier sa participation à l’épisode des "Yabon Awards", une tentative d’empêcher un débat avec Caroline Fourest. Donc quand Rokhaya Diallo empêche un débat, ça va, quand c’est elle qui est déprogrammée, c’est une censure intolérable ? La réaction de Frédérique Calendra est violente, mais Rokhaya Diallo n’est pas forcément plus neutre et juste.

    Lala Le 4 mars 2015 à 15:14
       
    • Rokya n est pas tres Claire , Elle est tres selective dans ses combats . Ou sont ses combats sur l egalite de la femme ? Jamais .
      Elle a le droit d empecher des debats ( democratie ) mais les autres n ont pas le droit ?

      Nadia Le 4 mars 2015 à 18:43
  •  
  • Lire à ce sujet l’excellent papier de Serge Kaganski dans les Inrocks. Si l’attitude de F. Calandra est stupide, celle de R. Diallo ne manque effectivement pas de sel vu son parcours. Il serait quand même utile de rappeler ici que la créatrice des Y’a Bon Awards et ses amis des Indivisibles n’ont jamais cru bon, depuis la création de ce "prix", de le décerner à Dieudonné ou Soral... Plus facile de s’attaquer à Fourest ou E. Badinter ? http://blogs.lesinrocks.com/kaganski/2015/02/26/apres-charlie-quelles-gauches/

    Sylvie Le 5 mars 2015 à 00:14
       
    • Je suis tout à fait d’ accord avec vous Sylvie !

      THIERRY HERMAN Le 5 mars 2015 à 18:20
  •  
  • Moi je suis content de ne pas m’ être ré abonnée à Regards , vu les propos de soutiens à Mme Dyallo , émis par sa co - directrice de publication

    Je préfère définitivement Fourest pour défendre la cause féministe qu’ Autain et tous les islamophiles béats d’ une certaine extrême gauche soi disant "Ensembliste ! "

    Autain vous tounez vraiment mal !

    Le Front de gauche à 6 % en centre ville à Marseille : qui dit mieux ?
    ( ce sont les mêmes ensemblistes , ex npa pro voile et ex GA 13 qui ont précipité le Front de gauche et le PC dans leur "chute" et leur isolement sectaire et sociétal ! )

    THIERRY HERMAN Le 5 mars 2015 à 18:19
  •  
  • Depuis quand une élue ou quiconque n’aurait plus le droit de revenir sur sa participation à un débat sans se faire accuser de censure ou de racisme ? Et que dire d’une figure d’une des composantes du Front de Gauche qui en pleine frénésie médiatique pro FN, pro OTAN, et pro Valls se permet de planter un couteau dans le dos de Mélenchon, le laÏcard, dans les colonnes de Libération, à quelque jours du désastre des cantonales ? Bravo Clémentine...

    Fulgence Le 9 mars 2015 à 11:40
       
    • Excuses, n’avais pas compris que c’était Mme Diallo qui avait été exclue du débat. Il n’en demeure pas moins que le tir dans le dos de Mélenchon en plein déchainement médiatique pro OTAN pose question quant à la fiabilité du PCF et de Clémentine Autain et quant à leurs objectifs réels si tant est qu’ils soient capables d’une vision à moyen et long terme.

      Fulgence Le 10 mars 2015 à 11:55
  •