psidf.fr
Accueil > Politique | Entretien par Loïc Le Clerc | 30 mars 2015

Emmanuel Maurel : « Notre électorat est plus unitaire que nous »

Le frondeur Emmanuel Maurel s’attriste de voir l’exécutif mener le Parti socialiste de revers électoral en revers électoral. Mais espère lui faire changer son cap social-libéral grâce à une entente entre les différentes forces de gauche... rangées derrière le PS.

Vos réactions (25)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Regards. Quel est votre sentiment après ces élections départementales, concernant les scores du PS et ceux de la gauche en général ?

Emmanuel Maurel. Mon sentiment, au lendemain de la défaite, c’est d’abord de la tristesse, parce qu’il y a beaucoup de candidats qui avaient de bons projets, pour certains de bons bilans, qui sont au tapis. Tristesse mélangée d’un peu de colère parce que, hélas, s’ils ont perdu hier, ce n’est pas tant pour des raisons locales que pour des raisons nationales. La "nationalisation" du scrutin fait qu’on n’a pas parlé du tout de la réalité de l’enjeu des élections départementales. La plupart des candidats socialistes sont sanctionnés pour une politique économique et sociale qu’ils ont subi plus qu’ils ne l’ont choisie. Le constat global est que notre électorat s’abstient surtout, et que le désamour du PS n’aboutit pas à une alternative à gauche. Je pense que notre électorat est plus unitaire que nous : en réalité, il ne fait pas tellement la différence entre les différentes forces politiques à gauche. Cela nous invite à réfléchir collectivement sur la façon de sortir de cette situation par le haut.

« On ne peut pas rassembler la gauche sur une ligne qui la divise »

Dans un "contrat", la gauche du PS appelle à ce qu’une « grande Gauche se rassemble sans retard ». Une fois de plus, la seule issue pour la gauche d’opposition se trouve derrière le PS ?

Non, pas du tout. Je pense qu’il n’y a aucune tentation hégémonique aujourd’hui. Il y a la reconnaissance de deux phénomènes : premièrement, si nous ne rassemblons pas la gauche dans toutes ses composantes, nous allons au devant de graves déconvenues. Deuxièmement, aujourd’hui encore le PS reste le principal parti à gauche, et de loin. Il faut faire à partir de ces deux données objectives, c’est-à-dire mener l’action sur deux niveaux, dans et en dehors du PS. La vraie divergence que j’ai avec Hollande et Valls, une divergence très importante, est que l’on ne peut pas rassembler la gauche sur une ligne qui la divise, qui la fracture.

Alors pourquoi ne pas vous opposer plus fortement à l’exécutif ? Les frondeurs n’auraient-ils pas intérêt à faire scission ?

Mais je ne vois pas pourquoi nous ferions cela ! Le PS, c’est mon parti, je me reconnais dans son histoire, dans ses valeurs, et surtout je prends plaisir à côtoyer les militants et les élus qui ne sont pas sociaux-libéraux. La vérité, c’est que la base socialiste reste attachée à ce qui a fait notre identité. Le problème, c’est que l’on a une césure de plus en plus importante entre l’exécutif qui fonce droit devant et une base électorale et militante qui a du mal à suivre, parce qu’elle est réticente envers cette politique. Nous, nous essayons de convaincre le plus grand nombre possible de socialistes d’exprimer ce mécontentement, de créer un rapport de force pour changer de politique. C’est difficile, mais ce n’est pas impossible.

« Valls veut nous convaincre que sa politique est la seule possible »

La gauche du PS peut-elle seulement infléchir la politique du gouvernement ? On l’a vu lors de la loi Macron, Valls fait ce qu’il veut, avec ou sans vous.

De toute façon, Valls, premièrement, veut rester premier ministre. Et deuxièmement, il est chef de la majorité jusqu’à preuve du contraire. Son objectif est de convaincre les députés et les militants socialistes que la politique qu’il mène, même si elle n’a pas de résultats et nous conduit à des défaites électorales, est la seule politique possible. En réalité, peu de gens y croient. Beaucoup de socialistes sont circonspects envers la politique économique menée. D’autres sont en colère, c’est plutôt notre cas. Et puis il y a une frange, très minoritaire, qui la soutient. La difficulté pour nous est de faire en sorte que les socialistes circonspects plaident résolument en faveur d’une inflexion de cette politique. Aujourd’hui, nous sommes à un moment d’hésitation. Le 49-3 fonctionne un temps, mais il ne peut pas être utilisé sur tous les textes. C’est un peu la méthode Coué érigée en mode de gouvernement, c’est-à-dire que le lendemain de la défaite, on dit : « Ça ne nous empêchera pas de continuer comme avant. » Cela vaut une fois, deux fois… Valls nous a fait le coup une troisième fois. Je ne suis pas sûr que l’on puisse continuer longtemps ainsi. Pour une raison très simple : cela va fracturer durablement la gauche et nous allons nous retrouver en 2017 dans une situation très préjudiciable, notamment pour le président sortant.

Pourquoi les frondeurs ne participent ni aux Chantiers d’espoir, ni aux manifestations contre la loi Macron ?

Je n’y participe pas dans le sens où je n’ai pas signé cet appel, mais tant qu’il y a du débat à gauche, cela m’intéresse. Cela ne m’empêchera pas de m’y rendre. Quant à la manifestation du 9 avril, c’est une manifestation plus générale que contre la loi Macron. Mais il n’est pas inutile que le mouvement social se mobilise dans ce pays, que les syndicats fassent part de leur mécontentement, y compris quant la gauche est au pouvoir.

Vos réactions (25)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Blablablablabla......Blablablabla....

    Dominique FILIPPI Le 30 mars 2015 à 22:07
  •  
  • Et c’est reparti, tous derrière le PS. Bravo Regards.

    Mac Cullers Le 30 mars 2015 à 22:10
  •  
  • Circulez, y a rien à voir. Tambouille de politicien attaché à ne surtout pas couper la branche confortable sur laquelle il est assis.
    Aux tronçonneuses, citoyens !

    Fulgence Le 30 mars 2015 à 22:32
  •  
  • Mon pauvre monsieur si "la gauche "était au pouvoir vous seriez dans l’opposition.

    denis Le 30 mars 2015 à 23:25
  •  
  • Bien sûr qu’il faut rejoindre le PS via ses frondeurs.Si nous en restons aux analyses des gauchistes,haineux,brutaux et coupés des réalités ,la seule activité du fdg sera la masturbation intellectuelle.Le peuple votera FN ou PS,pendant que nous défilerons contre ’lislamophobie’(concept nullissime car ,nous sommes encore en république,et nous avons le droit d’être libre penseur).
    Le fdg n’est pas à la hauteur alors que la suffisance des commentaires publiés ici dénotent des complexes de supériorité hypertrophiés.
    Arrétez de tortiller du cul,pour au bout du compte, laisser les autres gouverner !
    l’électorat considère le fdg comme des’ ravis de la crèche ’incapables de prendre en compte les enjeux réels.
    D’ailleurs nombre d’électeurs du fdg s’abstiennent chroniquement,les autres votent PS ,comme moi,quelquesoit les consignes du fdg.
    Quant aux résultats des départementales,évidemment,c’est une lourde défaite pour le fdg,masquée par le fait que le PCF sauve les meubles.
    Quant aux commentaires au dessus,ils sont affligeants !Leurs auteurs n’ont même pas compris le mode de scrutin,ce qui ne les empêche pas d’analyser les résultats.Ils sont bidons,ces commentateurs....

    afrontdugauche Le 31 mars 2015 à 06:04
       
    • Oui quand vous assimilez le vote FN au vote PS vous pouvez quelquefois avoir raison @Afront du gauche, enfin aujourd’hui car il n’en a pas toujours été pareil, bel effort de réflexion.

      Il vous reste à comprendre que la politique engagée par les membre de ce parti dit socialiste mais dont Monsieur Valls voulait changer le nom par soucis d’honnêteté, n’est ni sociale ni de gauche, et vous comprendrez dès lors que les femmes et les hommes de gauche ne peuvent souscrire à cette politique.

      Le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie sont pour les femmes et les hommes de gauche, des tares de notre société.
      Vous avez le droit de considérer ces concepts nullissimes comme de nombreuses personnes à droite et d’extrème droite mais peut être alors faut il considérer que vous n’êtes pas de gauche et l’assumer comme bien d’ autres le font malheureusement.

      Pour nous à gauche, dans le Front de Gauche, ces valeurs sont importantes mais nous comprenons que pour la droite ces
      valeurs humaines ne le soient pas.

      drareg Le 31 mars 2015 à 13:17
    •  
    • Et du mépris en plus monsieur "qui savez". Vous avez votre carte au PS au moins ?

      odgigi Le 31 mars 2015 à 14:49
  •  
  • Le PCF ne sauve pas plus les meubles aux départementales qu’aux municipales ! Lis attentivement le tableau des résultats dans l’article de Martelli et tu verras qu’il y a nombre de départements où il n’y a plus un seul canton coco, mode de scrutin ou pas.

    Fulgence Le 31 mars 2015 à 07:14
  •  
  • Tu n’as même pas compris le mode de scrutin et le poids ultra-majoritaire du PCF dans le fdg,alors gardes tes inepties pour toi.Tu es hypertrophié,suffisant et complétement dans l’erreur.
    En plus tu effaces mes messages mais manque de pot pour toi,j’arrive à contourner ta censure brutale de gauchiste vexé.

    afrontdugauche Le 31 mars 2015 à 07:31
       
    • Je doit reconnaître que comme troll vous êtes top crétin, et agressif.

      denis Le 31 mars 2015 à 14:19
  •  
  • afrontdu gauche a raison.le PG , c’est 3 000 adhérents je crois. Des militants complétement à coté de la plaque, qui comprennent pas grand choses aux réalités. Qui pensent qu’un jour viendra un grand soir, où l’ouvrier en se levant ira voter pour eux, sur un concept rare :"Le fait d’avoir été en complete autonomie avec le PS". Concept qui n’interesse que très peu de personnes. les mêmes qui le diffuse au final" IL faut savoir être franc, tout le monde s’en fout. Les gens votent pour qui ils ont confiance et ceux qui proposent des solutions.Le PG en 2015,répète sans cesse,comme il le disait il y a 3 ans,’Haro sur le PS’ !
    Le fait de casser du PS ,brutalement,sans arguments dès son arrivée au gouvernement,a discrédité le fdg.
    Les opérations "Tous pourri", "Balai", etc..,ont fait le jeu de tous saug du fdg.
    La politique du constat, cà vole pas haut, quand il y a aucuns discours en face pour convaincre les gens de venir vers le fdg.
    Comme on le disait il y a 3 ans :çà a surtout fait gonfler le FN. On y est.
    Aprés, le PG se querelle sans cesse avec le PCF, "ses elus qui collaborent avec le PS ".
    Un incroyable scandale, des noms d’oiseaux partout, trahison, collaboration et compagnie !
    Entre nous, ça gène qui que le PCF fasse, comme depuis des lustres, des alliances avec le ps ?
    Le PG.
    Sinon, tout le monde s’en fout.L’Union de la Gauche est souvent un excellent rempart contre l’UMP et le FN.
    Ces dernieres elections, où on élisait des conseillers départementaux, ceux qui vont s’occuper des dossiers RSA, des fonds d’aide sociaux, des collèges, des transports,des aides sociales . Et là, ls PG en a fait un cheval de bataille pour donner un vote sanction au PS ?!?
    Qu’importe si les prochains conseillers généraux soient du fn , ou de l’UMP, ou du Prg, pour eux, il faut faire un chiffre. Celui de la raclée du PS. Ils n’ont que ce mot en bouche comme de la rage.Et là on en arrive au fait que les militants PG en appellent au vote blanc lorsqu’il y a un FN en face !
    Alors que l’alternayive au FN,devrait être choisi, que ce soit le PS, l’UMP ou autres. C’’est lamentable de ne pas faire barrage au FN. Effectivement, je pense que Melenchon ne peut plus s’en sortir avec ses militants, qu’il va suicider le FDG par une grande purge anti PCF.
    Aprés il ne pourra rien faire, sans moyens pour le PG. Alors il à bricolé son M6.FR machin chouette, dont tout le monde se moque sauf ses militants/groupies.
    Au final,Mélenchon aura été nocif à la gauchedu PS
    Le meilleur allié de la droite et de l’extrême droite qui n’attendait pas meilleur ennemi du PS pour le decridibiliser. Perte de députés pour le gauche, d’elus locaux, divisions,baisse d’influences historiques etc . .Un grand mouvement de régressions sociales est à l’oeuvre.Avec le PS,nous pouvons limiter la casse,mais avec le retour de l’UMP et la pression du FN,l’avenir me semble sombre.

    angela Le 31 mars 2015 à 07:59
       
    • Grand rabibochage Autain Laurent. Bravo. Entre nains politiques ont devrait bien s’entendre. Mais au moment de choisir le candidat à la présidentielle je ne suis pas certain que Laurent cèdera sa place à Autain, même si c’est une femme, qu’elle a un beau profil, et qu’elle aime se répandre dans l’Obs quand la tête lui tourne.

      Mac Cullers Le 31 mars 2015 à 09:43
    •  
    • Angela, il est visible que l’on retrouve les meilleurs alliées de la droite dans les membres de ce parti socialiste au gouvernement.

      La seule différence que l’on peut s’acharner à trouver entre la droite PS et les autres partis de droite, n’est pas dans la ligne politique à droite toute, mais dans les montants des aides au patronat et les suppressions des progrès sociaux obtenus par la lutte des ouvriers, des employés, des sans dents depuis le 19è siècle.

      Jean-Luc Mélenchon a le front de dénoncer les trahisons d’un parti dit socialiste et de gauche, alors que dans les faits ses responsables sont de droite en faveur de l’augmentgation du coût du capital et de la diminition à sa plus simple expression du salaire dû au travailleur.

      Quand des femmes et des hommes se prétendent socialistes et de gauche mais que dans les faits ils prouvent c haque jour qu’ils travaillent et oeuvrent pour la droite, comment doivent voter les électeurs pour distinguer entre une droite PS, et les autres droites ?

      drareg Le 31 mars 2015 à 12:56
    •  
    • je suis ni au pcf , ni a ensemble , ni au pg mais angela ton ps ta gauche plurielle j’en veux pas et je m’abstiens depuis 2012 ou j’avais voter FDG. Comment convaincre des gens deçus du ps daller vers le FDG alors que celui ci appelle a voter ps au deuxième tour. la loi macron, la mort de remi fraisse, l’ani, la chasse aux roms (avec toutes les petites merdes d’élus ps "allo valls j’en ai dans ma commune ou dans mon canton venait les chasser"). et tu demandes de voter pour un élus ps frondeurs ou je ne sais quoi . le ps n’est plus à gauche celui qui était le plus à gauche au primaire Montebourg regarde ce qu’il fout en ce moment .Sinon des résultats que tu as l’air d’ignorer sur 40millions d’électeurs 20 millions d’abstentions, 1 million de blancs, 500 000 nuls 75 % dans le 93 qui s’abstiennent à titre d’exemple on peut réfléchir autrement que de faire les mêmes recettes union de la gauche , le ps est à gauche et toutes ces niaiseries qui désespère tant de monde et qui termine par un tous les mêmes "petits arrangements entre boutique ce n’est que du flan"

      gregory Le 31 mars 2015 à 13:04
  •  
  • Pourquoi donner tant d’importance à ces gens- là ? Ils ne sont pas décidés à entrer en rupture avec leur parti, refusent l ’évidence, à savoir, que leur parti, par ces choix politiques et par sa pratique gouvernementale est devenu un parti de droite classique ; ils affirment en plus qu’ils en partagent les valeurs !
    Leur rôle conscient ou pas est une énième fois de faire illusion et d’enfumer les citoyens en faisant croire que ce parti a encore quelque chose à voir avec la gauche .De ce point de vue ils sont encore plus nocifs que leurs collègues qui, eux, assument leur glissement à droite .

    jilgi Le 31 mars 2015 à 09:26
  •  
  • Vals serait minoritaire au PS, mais les députés votent toutes les lois de droite proposées par les gouvernements Ayrault-Vals depuis trois ans !
    Et c’est reparti pour 2017, comme si la seule chose qui compte c’est l’élection présidentielle et non pas la politique pour laquelle on se fait élire.
    Non, je ne me rangerai pas derrière le PS, et je combattrai sa politique réelle. Oh, je sais, le congrès va voter de belles résolutions de "gauche", mais les députés voteront le contraire, "frondeurs" compris. D’ailleurs, au prochain remaniement, il y aura des "frondeurs" qui auront des maroquins et qui feront ce que la droite n’avait pas encore pu faire.
    L’alliance avec le PS, c’est la mort de la gauche.

    DMc Le 31 mars 2015 à 09:33
       
    • L’alliance avec le PS c’est la mort de la gauche, la mort de toute idée de progrès social, de la perte des valeurs morales et républicaines, c’est se coucher devant la droite allemande, les USA. Moi non plus, je ne mangerai pas de cette tambouille de gôôôche. Tant pis pour Autain et Laurent.

      Mac Cullers Le 31 mars 2015 à 09:48
  •  
  • "Bien sûr qu’il faut rejoindre le PS via ses frondeurs". Comment donc ! La soupe est bonne ! Et après nous le déluge !

    Dominique FILIPPI Le 31 mars 2015 à 10:09
  •  
  • Pour Emmanuel Maurel et compagnie, les électeurs ne feraient pas la différence entre un parti socialiste appliquant au pouvoir une politique de droite et les partis représentants réellement la gauche, et bien c’est vraiment prendre les électeurs Français pour des imbéciles, car ils font la différence et la défaite du PS en est la preuve.

    Les adhérents, militants, sympathisants, électeurs du Front de Gauche font progresser les idéaux de justice sociale abandonnés par ceux du PS. Jean-Luc Mélenchon est le centre des attaques de cette droite PS, comme des autres droites, c’est bien la preuve de son efficacité.

    Depuis la présidence Hollande, aucune mesure ou mesurette de gauche ne peut être citée, non, ne peuvent être citées que les aides au patronat, les aides à la délocalisation des entreprises, les aides à la fermeture des entreprises, la croissance des dividendes au détriment de la création d’emplois.

    Sous un gouvernement "socialiste" le mot réforme est devenu synonyme de régression sociale, de capitulation devant le grand patronat, de soumission aux exigences de Monsieur Gattaz et ses amis de la finance.

    Les 2000 à 3000 salariés de la société Mory Ducros expérimentent déjà la flexisécurité de l’emploi bientôt généralisé en s’inscrivant à Pôle emploi.

    Une réforme de plus à l’actif de ces "PS" anti-socialistes qui osent critiquer les besoins de justice sociale de notre classe ouvrière
    Il faudrait plus de Jean-Luc Mélenchon, il faudrait plus de femmes et d’hommes en lutte contre ce libéralisme sauvage.

    drareg Le 31 mars 2015 à 12:39
  •  
  • SOCIAL-LIBERAL ?

    QUE VIENT FAIRE ICI LE MOT "SOCIAL" ?

    Julien Le 31 mars 2015 à 13:28
  •  
  • Non ! on s’est fait mettre par le PS depuis toujours, la trahison est son mode de fonctionnement, c’est le propre de la social-démocratie qui ne veut surtout pas mettre en cause le capitalisme, source des maux que les socialistes prétendent combattre. Autrement dit, ils baisent la main qui porte le fouet. La preuve par les Frondeurs, effondrés dès le premier froncement de sourcils. Exemple la loi Macron, vous allez voter contre ? Le dictat de la Commission de Bruxelles, vous allez redresser la tête ? Aurez-vous assez de c...aractère pour sortir et faire autre chose que vous soumettre ?
    Ça fait cinquante ans que je me bats dans cette société inégalitaire : JE NE VOUS CROIS PLUS !!!

    morellenoire Le 31 mars 2015 à 14:07
  •  
  • Comme morellenoire, je pense que nous sommes beaucoup à ne plus vous croire.
    Je voulais comprendre ce qu’était le mouvement "ensemble" je croix que j’ai compris . On prend les mêmes et on continue.
    Finalement, moi qui n’ai voté qu’une seule fois pour la droite pour battre le Lepen aux présidentielles , je constate que ca fait moins mal d’avoir la droite "décomplexée" au pouvoir car il y a moins de désillusions et les manifs peuvent reprendre .
     Quoi tu avais encore des illusions à plus de 60 ans ?
     Oui c’est con hein ?

    odgigi Le 31 mars 2015 à 15:07
       
    • A odigigi.
      Je crois, sauf démenti, que vous vous méprenez : les Frondeurs, dont Emmanuel Maurel, sont encartés au PS. Le mouvement "Ensemble" est une composante du Front de Gauche.
      L’appel de Maurel à rejoindre la groupe "Frondeurs" du PS prouve bien, s’il le fallait, qu’il n’adhère pas plus à Ensemble qu’au FdG.

      Jean-Marie Le 31 mars 2015 à 22:27
    •  
    • A ma réponse à odigigi, j’ajoute qu’on peut tout de même se demander ce que vient foutre ici ce recruteur du PS. Clémentine Autain doit s’en expliquer.

      Jean-Marie Le 1er avril 2015 à 15:52
  •  
  • Monsieur Morel, le PS est en train de crever d’avoir trop couru avec le même brassard que la droite depuis longtemps déjà. Le montant des privatisations sous Jospin a même été supérieur à celui engrangé par Chirac.
    Autre couleuvre qui ne s’oublie pas : le déni de démocratie, main dans la main avec l’UMP, pour contourner le refus du TCE (Traité Constitutionnel Européen) par une MAJORITE d’électeurs.
    Le PS n’est plus démocrate, et encore moins socialiste. Ses trucs de bonimenteur ne trompent plus personne. Ses tours de passe-passe ont d’ailleurs de plus en plus de succès à droite : jamais un premier ministre et un ministre de l’économie ne l’ont autant séduite.
    Soyez plus vigilant, votre pédalo prend l’eau de toute part.

    Jean-Marie Le 31 mars 2015 à 22:10
  •