Accueil > Politique | Par Pierre Jacquemain | 6 octobre 2016

Ensemble… ou presque !

Partie prenante du Front de gauche, Ensemble ! prône le rassemblement pour la présidentielle 2017, mais se heurte à l’éparpillement des forces au sein de la gauche radicale. Et entre ralliement à Mélenchon ou position d’attente, les militants sont divisés.

Vos réactions (27)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans la galaxie de la gauche de la gauche, Ensemble ! – composante du Front de gauche, fait figure d’exception. Ce petit mouvement qui revendique presqu’autant de militants et d’adhérents qu’EE-LV ou le Parti de gauche aurait pu faire émerger, lui aussi, une candidature pour rassembler en vue de l’échéance présidentielle. Que nenni. Le week-end dernier, alors que se tenait le comité national du mouvement, de nombreux débats ont eu lieu, sans fixer pour le moment une ligne claire. Et pour cause.

Alors que le mouvement est unifié sur la stratégie de large rassemblement de la gauche de transformation sociale et écologiste, la situation politique d’atomisation des forces qu’Ensemble ! voulait rassembler rend la tâche stratégique plus complexe. Jean-Luc Mélenchon est candidat, en campagne, et s’est installé dans le paysage politique comme leader de la gauche d’alternative. Le PCF ne suit pas pour autant, mais ne tranche rien pour l’instant. Quant aux frondeurs, ils sont embarqués dans la primaire du PS. Et EE-LV fait bande à part avec sa primaire. Comment alors faire l’unité sans partenaires ? Quelle stratégie adopter pour la présidentielle dans ce contexte ?

[Lire aussi La "gauche de gauche" et 2017]

La quête d’une alternative majoritaire à gauche

Les militants d’Ensemble cherchent toujours et encore la voie. Il y a ceux qui souhaitent rallier tout de go et sans préalable la candidature de Jean-Luc Mélenchon – nombreux parmi eux ont d’ailleurs déjà rejoint les Insoumis. Il y a ceux qui plaident pour un soutien à Mélenchon, mais loin de toute logique de ralliement et en plaidant en faveur d’un cadre de campagne unitaire – position notamment défendue en interne par Clémentine Autain. Il y a ceux encore qui pensent qu’il est urgent d’attendre avant de faire un choix – comprendre urgent d’attendre la ligne qui sera fixée par le PCF, tout en attendant un signe d’ouverture (espéré, sinon attendu) de Mélenchon. Il y a enfin ceux qui ne veulent pas entendre parler de l’élection présidentielle de mai 2017.

La force d’Ensemble ! tient précisément dans sa volonté de rassembler ceux et celles qui, à gauche, s’opposent à la politique du gouvernement. Un rassemblement, non seulement pour porter une alternative de transformation sociale et écologique, mais aussi pour être majoritaire à gauche. « Quelles que soient les options qui seront privilégiées, malgré les divergences, le comité national doit porter ce message de rassemblement. C’est notre ADN et nous devons le préserver, c’est notre force. Nous ne pouvons pas nous permettre de mettre en danger notre mouvement », insiste Myriam Martin, l’une des porte-parole d’Ensemble ! qui ajoute « nous sommes les garants de l’unité nécessaire ».

Pour autant, elle n’apparait pas hostile à l’idée d’un soutien à Jean-Luc Mélenchon. « D’ailleurs, dit-elle, même s’il y aurait pu y avoir d’autres personnalités légitimes, je ne vois pas aujourd’hui quelle autre candidature nous pourrions soutenir. Mais il faut créer les conditions d’un large rassemblement autour de lui. Et pour cela, Jean-Luc Mélenchon doit s’ouvrir et tenir compte des sensibilités de chacun, ce qui a fait notre force en 2012. »

Échapper au piège de la présidentielle

Même son de cloche pour ceux qui considèrent qu’il est urgent d’attendre. L’enjeu, ça n’est pas nécessairement 2017, mais ce qui se passera au-delà de cette échéance, à gauche. Pour Roland Merieux, membre de l’équipe d’animation d’Ensemble !, « on ne peut pas se dédouaner de la question de la présidentielle. Mais il faut bien reconnaitre qu’elle est un piège pour nous. Nous devons rassembler ceux qui se sont mobilisés contre la Loi El Khomri ou sur la déchéance de la nationalité, et leur proposer un programme d’urgence sur la base de l’Appel des cent » [1].

Et de poursuivre : « Fin décembre, début janvier, peut-être que nous devrons faire un choix, mais aujourd’hui, l’enjeu face à la catastrophe qui s’annonce avec la division et la multiplication des candidatures, c’est de tout faire pour que nous ayons un unique candidat face au camp gouvernemental qui se dit de gauche ». Merieux n’exclut pas non plus que ce candidat puisse être Jean-Luc Mélenchon, mais un débat sérieux sur le fond et la forme de la campagne doit très vite s’engager : « l’objectif visé reste celui d’une candidature unitaire de rupture avec le social-libéralisme », ajoute-t-il.

Parce qu’au-delà de la pure stratégie, sur le fond, Mélenchon ne fait pas l’unanimité. Ces derniers temps, il en a même agacé plus d’un : « Sur les travailleurs détachés, les migrants, le souverainisme, le populisme de gauche, l’Ukraine, Poutine, nous ne sommes plus sur la même ligne qu’en 2012. Je ne dis pas qu’il a jeté à l’eau le programme de L’Humain d’abord, mais il propose aujourd’hui un projet de refondation du mouvement progressiste qui n’est pas le nôtre », poursuit Francis Sitel, membre d’Ensemble.

En attendant Mélenchon

Enfin, pour Raphaël Qnouch, signataire de l’appel des militants d’Ensemble soutenant la candidature de Jean-Luc Mélenchon, pas de doute : « L’heure n’est plus à attendre et à tergiverser, mais à agir et rassembler dans la clarté. Une primaire de toute la gauche est une impasse pour notre camp, car nous n’avons rien de commun avec Valls, Macron ou Hollande. A contrario, la candidature de Jean Luc Mélenchon est un premier pas concret pour rassembler tous ceux qui ne se résignent pas ».

Une position que de nombreux autres adhérents considèrent un peu précipitée : « on n’est pas là pour adouber les uns ou les autres, on est là pour construire une dynamique à vocation majoritaire », insiste Francis Sitel. Si le rôle d’Ensemble « reste modeste » selon Myriam Martin, « la décision qui sera prise par les militants appelés à voter dans les semaines qui viennent aura un impact important sur l’ensemble des sympathisants de notre gauche ».

Parallèlement, le 15 octobre prochain, les Insoumis seront réunis à Lille pour leur convention nationale de la France Insoumise. Il y sera notamment question du projet politique. Jean-Luc Mélenchon y prononcera un discours très attendu par ses ex – futurs ? – alliés. Parmi eux, nombreux croisent les doigts pour qu’il donne enfin des signes d’apaisement et d’ouverture en faveur de ses partenaires historiques.

Notes

[1Lancé le 1er mai dernier, cet appel "Ensemble, favoriser l’irruption citoyenne pour construire l’alternative" est signé par des universitaires, des artistes, des syndicalistes, des militant-e-s associatif(ve)s et citoyen-ne-s, des élu-e-s et responsables politiques (socialistes, écologistes, communistes, Ensemble, République et socialisme, Front de gauche...)".

Vos réactions (27)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • citation : Et pour cela, Jean-Luc Mélenchon doit s’ouvrir et tenir compte des sensibilités de chacun,

    Faudrait quand meme que certains camarades d’"Ensemble" se décident enfin à ouvrir les yeux .....Qui rame depuis la dernière présidentielle pour avancer vers l’unité ? Qui se pose en rassembleur laissant de côté malheureusement et pour l’instant des indécis qui sur le quai de la gare voient partir le train les insoumis ou se lamentent qu’ils partent sans eux ? Tenir compte de la sensibilité de chacun ? C’est simple suffit de visiter le train et d’échanger , de confronter et de proposer !....Ceci pour avancer ...pas pour faire demi tour et revenir en gare ramasser ceux qui attendent "godot" !

    PrNIC Le 6 octobre à 12:36
       
    • Réponse à : "JLM doit s’ouvrir et tenir compte des sensibilité de chacun" :
      La France insoumise compte plus de 140000 signataires (ce n’est pas fini), c’est autant de sensibilités dont il est tenu compte dans le mouvement des Insoumis.
      Et il sera tenu compte de TOUS les autres qui rejoindront Fi. A condition que personne ne veuille remettre en cause l’esprit qui l’anime en prenant le train en marche. L’heure n’est plus au cartel de partis -qui a échoué avec le FDG- que certains voudraient réintroduire et ainsi étouffer ainsi la dynamique citoyenne en marche, en imposant leurs conditions boutiquières.
      Qu’attendez-vous pour soutenir ce mouvement ? ne comprenez-vous pas que nous vivons le début de la révolution citoyenne ? L’heure est au peuple

      A Schmitt Le 19 octobre à 10:57
  •  
  • La candidature de JLM est in-con-tour-nabl-e !
    La "partie gauche" de l’électorat populaire a déjà fait son choix.

    François 70 Le 6 octobre à 12:58
  •  
  • Houlà, ça turbine dans la Fabrique. 3 textes le même jour sur le même sujet. Et pendant ce temps la caravane avance.
    Prenez votre temps, les élections ne se tiennent qu’un Avril et Mai 2017. Tout le temps d’arriver trop tard.

    choucroute Le 6 octobre à 13:06
       
    • tu serai un peu comme ton pote(jlm) sur et dominateur ou plus exactement arrogant et suffisant.

      pagnoux Le 6 octobre à 16:56
  •  
  • Comme une étoffe déchirée
    On vit ensemble séparés

    choucroute Le 6 octobre à 13:14
  •  
  • Ce message s’adressent à Pierre Jacquemain, auteur de l’excellent "Ils ont tué la gauche ". Je pense qu’il participe également du débat actuel (cf « on n’est pas là pour adouber les uns ou les autres, on est là pour construire une dynamique à vocation majoritaire », insiste Francis Sitel). Or quoi de mieux pour "construire une dynamique à vocation majoritaire" que de faire des propositions concrètes ? En voici une :

    https://www.change.org/p/le-peuple-ajuster-les-d%C3%A9put%C3%A9s-et-s%C3%A9nateurs-%C3%A0-l-%C3%A9tat-%C3%A9conomique-du-pays-qu-ils-repr%C3%A9sentent

    Son but est de remettre la politique —et singulièrement celle de gauche pour nous autres qui n’avons pas abdiqué— au centre de la chose publique. Et pour cela, quoi de plus efficace que de ramener les "technocrates hors-sol" —dixit P. J.— au niveau du sol ? Du vrai. Celui de la "France paupérisée".

    Proposer la moyenne statistique des salaires français au moment de leur élection aux élu-e-s qui nous gouvernent est le meilleur moyen de leur permettre de recréer le lien avec leurs électeurs (-trices). Et de les réconcilier avec ce pour quoi ils (elles) ont été élu-e-s : mener une politique de gauche.

    Utopiste, ce projet d’ajuster les députés et sénateurs à l’état économique du pays qu’ils représentent ? Pas plus que la démission de P. J. au nom des valeurs qui sont les nôtres. Et pas plus que la volonté de rassembler ceux et celles qui, à gauche, s’opposent à la politique du gouvernement. Mais pour que cette volonté s’affirme, il faut un symbole fort. Le voici :

    https://www.change.org/p/le-peuple-ajuster-les-d%C3%A9put%C3%A9s-et-s%C3%A9nateurs-%C3%A0-l-%C3%A9tat-%C3%A9conomique-du-pays-qu-ils-repr%C3%A9sentent

    Gilbert Reinisch Le 6 octobre à 18:05
  •  
  • Hormis les luttes de pouvoir entre politiciens, Ensemble et JLM défendent la même chose : un projet keynésien qui tourne le dos au socialisme, et en matière de réformisme, a 50 ans de retard... Voir ici Plan d’urgence d’Ensemble : l’anticapitalisme renvoyé aux jours de fête

    Louis Le 6 octobre à 19:06
  •  
  • En attendant Godot :

    " Mais il faut créer les conditions d’un large rassemblement autour de lui. Et pour cela, Jean-Luc Mélenchon doit s’ouvrir et tenir compte des sensibilités de chacun, ce qui a fait notre force en 2012.  »"
    .
    Ce sont les 3000 contributions des insoumis qui ont fait le programme actuel. Tout le monde pouvait signer et participer. Certains n’ont pas voulu. Ils semblent toujours ne pas vouloir participer ! Ils auraient pu. Ils le peuvent toujours. S’ils lisent le programme aujourd’hui, ils verront que l’ont peut encore demander des ajouts qui seront traité démocratiquement par les Insoumis. Ils attendent quoi ? La décision du PCF ? Qui ne fera rien qui déplaira au PS ! Donc vraisemblablement pas de candidature PCF et pas de soutien à JLM ! Ils attendent le résultat de la primaire socialiste ? Où Hollande imposera son programme ! Et ensuite, fera le contraire !
    .
    jlm2017.fr

    Pierre Magne Le 6 octobre à 23:28
       
    • Dommage que vous insistiez. vous dites "ceux qui n’ont pas voulu". A toute fins utiles, je vous signale que le rejet vécu ne venait pas de ma part (non cartée PC), mais du rejet CONSTATE des communistes par le PG. Alors oui, rassemblons nous !

      liliane delestre Le 7 octobre à 09:35
    •  
    • Le programme est fait à l’initiative des insoumis, c’est à dire, de non-encartés, de communistes, de PG, d’Ensembles, de syndicalistes ... Il suffisait de signer et de faire ses propositions ! Il y en eut 3000 !
      .
      Vous avez tapé à la mauvaise porte, le PG, c’est un élément dans ce mouvement, ce sont les Insoumis tous ensembles qui décident démocratiquement. Vous n’avez pas compris que les accords d’appareil, les Français n’en veulent plus !
      Mais il est pas trop tard, signez, lisez le projet de programme, dites si vous êtes d’accord ou non, et proposez des améliorations, c’est encore possible ...

      Pour lire le programme : jlm2017.fr

      Pierre Magne Le 7 octobre à 11:11
  •  
  • Avant on entendait ce mot, pour un oui, ou pour un non : " La Gôche".

    Maintenant, ça varie un peu : "le rassemblement de la gauche", "l’union" .....

    Mais jamais on entend les idées, les chiffres, les projets concrets. Jamais, le comment, une foi le pouvoir acquis, créer et que créer ; et avec qui ?

    On assiste à des débats creux sur le devoir d’être unis pour un sac vide. Tous ces débats sur la marche à l’élection ressemblent à toutes ces réunions qu’on peut avoir avec les enseignants, beaucoup de mots et de postures, mais jamais rien de concret. Le roman toujours plus beau que la vie, c’est d’un idéalisme obsolète.

    Le seul endroit où les citoyens sont actif, créatifs et plein de réflexions, ce sont dans les syndicats, dans les débats sur les lieux de travail. Dans les associations de sports et de loisirs. Dès qu’on sort de ce s instances, c’est le vide sidéral. Comme si les élections ne servaient qu’à obtenir des places et du fric pour continuer à un petits nombres, ce vaste blabla stérile.

    Et même notre candidat le plus populaire, JLM, se met à se produire dans des émissions de téléréalité de merde et à vanter le quinoa !!!! Comme n’importe quel propagandiste de la sacro-sainte société de consommation, il participe à tout mettre au même niveau, la société du spectacle et des égos avec la culture, le social ou la politique.

    Quant à celle qui lance le mouvement intéressant du "Boycottons 2017", s’empresse d’aller soutenir Duflot !!!!

    Il y a vraiment quelque chose de mort dans notre société.

    La Renaudie Le 7 octobre à 08:24
       
    • Vous dépolitisez le message de Mélenchon : dans sa vidéo, il ne promeut pas le quinoa, il porte un message politique : il soutient le végétarisme pour des raisons politiques, à savoir réduire la souffrance des animaux et préserver les écosystèmes. De même, vous êtes bien insultant envers les militant.e.s politiques (et les enseignant.e.s au passage). Pour avoir milité plusieurs années dans un parti, j’y ai assisté à des débats internes d’une rare intelligence sur la politique internationale, sur l’état de l’économie, sur la situation de telle ou telle catégorie de personnes fragilisées (situation de handicap, de grande exclusion,...) et ce parce que nombre d’entre nous étions militant.e.s par ailleurs dans des associations et syndicats.

      Vicky Le 7 octobre à 16:04
    •  
    • Au nombre des émissions de téléréalité, la lutte contre les contrôles au faciès, le droit de mourir dans la dignité et la prochaine sur l’autisme en France.
      Je ne vois pas ou est la merde sinon dans votre esprit, camarade.

      Francis Le 7 octobre à 18:28
  •  
  • "gauche de la gauche" Cette expression est symptomatique de la confusion ambiante qui va profiter aux forces réactionnaires. Y aurait-il donc par opposition, à la droite de la gauche une force qui serait encore de gauche ? Je n’y vois personnellement que le PS, et prétendre qu’il est de gauche, c’est continuer l’erreur d’analyse qui a fait voter pour Hollande. Et maintenant, à cause de cette erreur politique, le peuple de gauche va se trouver devant le (non) choix de voter pour Juppé (dans le meilleur des cas) ou laisser élire la Marine. Peste brune ou choléra ?

    edrobal Le 8 octobre à 17:28
       
    • Vous jetez le fusil dans l’herbe avant d’avoir tiré les dernières cartouches ?

      choucroute Le 9 octobre à 07:47
  •  
  • JlM a bien rompu avec ses idéaux et ses grandes phrases.
    Belle erreur de ma part que de voter pour lui en 2012 !

    L’unique parti en lice capable de remanier a tout ce bordel ambiant !
    Www.upr.fr

    alexis Le 8 octobre à 20:35
  •  
  • "La force d’Ensemble ! tient précisément dans sa volonté de rassembler ceux et celles qui, à gauche, s’opposent à la politique du gouvernement. " cet assertion ne peut que laisser rêveur dans la période ! ; on se pince !
    Malheureusement dans la réalité, certains "dirigeants d’Ensemble" louvoient depuis des mois et regardent en fait au bord du fossé le mouvement des insoumis qui se construit prend de l’ampleur , et ne se résume aucunement à l’adulation d’un gourou et ces esthètes de "la politique" glosent et analysent, distribuent satisfecit et réprimandes alors qu’heureusement nombre de militants d’Ensemble sont déjà à l’action avec les insoumis dans les quartiers et au contact de la population victime de l’austérité. Et ils sont les bienvenus

    centuri Le 9 octobre à 11:53
  •  
  • Et maintenant le PCF annonce qu’à la place de la grande votation nationale annoncée ce sera une pétition pour demander une candidature commune à la présidentielle. Qui serait contre une candidature commune ? On s’interroge. On s’interroge surtout sur les finalités de cette stratégie. Une candidature commune, soit, mais sur quelle base ? Et comment sera choisit The Candidat ? La primaire de toute la gauche, c’était mort-né. Reste les sondages. Pierre Laurent propose t’il que l’on s’en remette aux instituts de sondage ? Comprends pô.

    choucroute Le 9 octobre à 20:06
  •  
  • (Consultation des citoyens par le PCF ) Que demande le peuple ? -sa possible inscription dans un parti ? pas grande envie !
     Soutenir une pétition ? oh oui !

    Alors donnons satisfaction au peuple ! Lançons une pétition !

    bob.POLLET Le 10 octobre à 17:51
       
    • le non de 2005 au TCE majoritaire quand même
      la votation pour la poste de 2009
      ils servent à quoi et pour qui ? on oublie ?
      JLM oui ou non à l’euro à l’otan à lue
      on fait comme en GRECE ? on fait voter et on applique les reformes de LUE du CAPITALISME pour moi ces t NIET

      ouvrierpcf Le 11 octobre à 11:41
    •  
    • @ouvrierpcf .....Franchement camarade , consulter sérieusement le peuple tel que l’a fait le PCF pour tirer comme conclusion qu’il faut lancer une pétition est tout simplement "petit et déplorable "....

      je préférerai que les résultats de la consultation soient comparés avec les voeux des insoumis , au lieu de voir ramer mes camarades à la recherche d’une candidature "unitaire et bien à gauche " ....candidature déjà en route depuis des mois : tu devines la quelle !!

      bob.POLLET Le 11 octobre à 18:53
  •  
  • Je souhaite simplement entrer en contact avec Pierre Jacquemain à titre personnel un simple mail de réponse à l’adresse ci-dessus me suffit.Merci.

    GOUTTEFANGEAS BERNARD Le 12 octobre à 18:13
  •  
  • Ce qui est assez croquignolet , c est de voir , les contorsions parkinsoniennes du PCF, comment se rallier au mouvement de la FRANCE INSOUMISE , sans avoir l’air de donner un aval a la candidature JLM , l’espoir de " primaires " a gauche reste encore vivace pour certains.
    ENSEMBLE , plus subtil mais tout aussi dans l i indécision , semble attendre pour voir si les partis composants l’ ex front de gauche ne pourraient pas se reconstruire dans un " front élargi" rejoignant en cela le rêve "Laurentien "de Montebourg , les verts etc. etc. bref la défunte gauche plurielle.
    Tout cela est cocasse ,car cela ne tient aucun compte de la stratégie qui a été mis en place par JLM et ce juste après les régionales.
    En premier lieu , plus jamais et pour ces présidentielles encore moins que par le passé, le PG, la France insoumise et ceux qui y ont adhéré a ce concept n’attendrons que le " premier parti de France en militants ai consulté a une date et gna gna " et langue de bois .
    La déclaration unilatérale de la candidature de Jean Luc , n’a été produite que dans ce but là et c’est pari réussi, tout le monde se fout a gauche de la future déclaration de jean pierre Laurent sur le résultat de la consultation et gna gna et langue de bois.
    Ensuite , le cadre de la France insoumise , ou les partis, PG en autre s ’effacent devant les groupes d’insoumis dans tous les départements, villes, canton ,
    la plupart des groupe d insoumis sont animés par des gens sans partis, ou revenant a la politique ou mettant les drapeaux ,PG et autres dans leur poche.
    Pourquoi ? pour en finir avec les interminables discussions sur les sigles, les soutiens, les alliés et autres agglutination de sigles de groupuscules sur les tracts et les banderoles
    un seul sigle , un flyers JLM 2017 et ca marche ! aucun observateur politique ne parle plus de PG ,PCF , ENSEMBLE et autres structures naines prétentieuse ,gardienne de la flamme.
    De plus la France insoumise réussie l’exploit car c’est un de réunir a LILLE pour définir le programme du futur candidat , les propositions remontant des groupes de soutien ou de paroles, et avec des débats, des adhésions directes et l utilisation de la toile WEB.
    Enfin pendant que les indécis attendent de savoir si, Hollande , ou pas Hollande, si Macron, si Vals, si Montebourg , si Dufflot si en novembre ,et gna gna et langue de bois , nous en sommes déjà a désigner la méthode pour présenter les candidats aux législative de juin 2017 .
    Bonne chance camarades ! débattez, discuter ,mais ne vous faites pas trop d’illusions , le mouvement JLM 2017 , de la France insoumise de vous attendra pas , vous a t’elle d’ailleurs un jour attendus ?.

    buenaventura Le 19 octobre à 18:25
  •  
  • Pourvu qu’il n arrive pas un accident a JLM ..... Tous ces braves gens seraient deconfits..
    Toute la gauche anti Gouv. doit se rassembler. Seule possibilité de gagner - peut être.

    jeanne Le 20 octobre à 10:49
       
    • Méééééééééé, c’est qui la gauche anti-gouvernementale ? Cette formule résonne comme un mantra magique mais n’a aucun contenu physique. Les écologistes ont décidés de partir sous leurs propres couleurs, les socialistes gauche light ont décidés de participer à leur primaire avec leurs libéraux.
      D’ailleurs on a vu lors du vote du budget que les "frondeurs" le sont de moins en moins. 16 abstentionnistes côté groupe ps.
      Alors pouvez-vous nous expliquer ce que vous entendez par gauche anti-gouvernementale ? Comprends pô.

      choucroute Le 30 octobre à 07:59
  •  
  • la trahison de F. Hollande est fondamentale : le discours du Bourget a été fabriqué pour capter les électeurs de la gauche radicale . Sans cet apport de voix, Hollande ne battait pas Sarkosy . C’est l’équivallent d’un coup d’état, une imposture . le front de gauche n’en n’a pas réalisé la gravité .
    Cahuzac n’a pas fait pire que le fraudeur Président. Ce coup d’ Etat n’a pas été sanctionné .
    La France insoumise s’en occupe .
    Les tergiversations des uns et des autres sont, au regard de cet épisode politique, des miettes à moineau.
    Dans la rubrique coup d’état imposture et mensonge au plus haut niveau de l’ Etat, le quinquennat Hollande Cambadélis a un seul objectif majeur , jamais formulé : préparer l’opinion à une prochaine coalition de Gouvernement PS -Bayrou-Juppé.
    Ce quinquennat initié par un coup d’état, décline un objectif majeur non-dit qui fonctionne en secret .
    La France insoumise a raison de se mettre au turbin .
    Danker.

    danker Le 8 novembre à 07:53
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.