photo en-marche.fr
Accueil > Politique | Par Pierre Jacquemain | 8 mars 2017

(F)utile Macron !

Patrick Braouezec et Bertrand Delanoë sont les derniers ralliés à la candidature Macron, au nom d’un vote utile contre le FN qui pourrait… surtout être utile au FN tant il exprime la démission politique du Parti socialiste après cinq années au pouvoir.

Vos réactions (28)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Devinette. Qui a dit : « À tous ceux qui se disent de gauche et sont tentés par Emmanuel Macron, il vient aujourd’hui de renoncer au droit de vote des étrangers », avant d’en appeler au vote Benoît Hamon ? Allez, un indice : c’est un vallsiste. Luc Carvounas, sénateur socialiste, qui a longtemps dénoncé les dérives gauchisantes de ses camarades ex-frondeurs – et soutenu celui-là même qui n’a pas tenu ses engagements sur le droit de vote des étrangers –, défend aujourd’hui le candidat des socialistes pour la présidentielle.

Autre lieu, autre contexte. Après avoir plaidé la cause d’une candidature unique à gauche, qui a dit : « Je pense qu’Emmanuel Macron est le seul candidat à permettre d’éviter que le gens ne subissent une politique rétrograde », tout en soulignant que sa candidature « offre un possible qui nécessite exigences et vigilance » ? Un indice : c’est un ex communiste. C’est officiel, l’actuel président – dit Front de gauche – de Plaine-Commune, Patrick Braouezec en pince pour le chouchou des médias, Emmanuel Macron. Il l’écrit dans une tribune publiée par Le Monde.

Tout aussi décevant, l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë plaide la cause de l’ex ministre de l’Économie : « Le vote le plus efficace au premier tour, c’est Emmanuel Macron », soutient-t-il. Et d’ajouter : « Il faut donner de la force au candidat qui pourra battre Marine Le Pen ». Sans rire. Donc. Bon. Reprenons. Poussons l’analyse un plus loin.

Le mal pour éviter le pire ?

Admettons comme François Hollande que l’enjeu de la présidentielle soit de faire du combat contre le Front national l’unique objet de la campagne présidentielle – sans se soucier du contenu des programmes des uns et des autres. Admettons également que le seul moyen d’y recourir soit le vote utile. Alors il faut que Bertrand Delanoë, Patrick Braouezec, Robert Hue, Stéphane Gatignon, Claude Bartolone, François Bayrou – et autres ralliés à la cause – détaillent et assument jusqu’au bout la méthode qu’ils semblent privilégier. Une méthode qui ne fait pas de place aux idées et à la politique.

Car, si le vent sondagier (la source qui définit le vote utile) nous entraîne sur d’autres pronostics d’ici le premier tour et place François Fillon – ou qui sait peut-être Nicolas Dupont-Aignan – en tête des intentions de vote, celui-là deviendra-t-il alors le nouveau rempart contre le Front national ? La logique du vote utile n’a pas de limite. Bientôt, on nous expliquera qu’il faudra voter Florian Philippot pour éviter Marine Le Pen. Puis Marine Le Pen pour nous épargner la nièce du même nom. L’absurde non plus n’a pas de limite. Faut-il rappeler, comme Éric Coquerel dans une interview accordée à Regards, qui est Emmanuel Macron ? Quel est son programme ? « Il propose d’étendre la précarité, d’en finir avec la fonction publique d’Etat, de mettre fin aux régimes spéciaux de la retraite, ce qui veut dire l’aligner par le bas, de réduire de 60 milliards les dépenses publiques – dont 11 milliards aux collectivités territoriales –, d’aggraver la loi Travail, de moins taxer le capital, etc. Il veut ubériser la société. »

Imaginer qu’une nouvelle dose de libéralisme serait la réponse susceptible d’arrêter la progression de Marine Le Pen est vraiment très discutable. Les idées, la gauche, les valeurs, les utopies, les projets, les programmes, la défense des "sans" et des dominés, tout ça, tout ça, c’est du blabla ?

Macron, voiture-balai des déserteurs

Cohérence oblige, il ne manque plus que Hollande au tableau des ralliés à Macron. En bon gestionnaire, comptable d’une politique obsessionnelle de réduction des déficits et des effectifs publics, il aurait tort de se priver d’un successeur politique à la hauteur de ses ambitions. Et sans doute qu’alors Le Foll, Le Drian, El Khomri et quelques autres courageux du gouvernement pourront enfin souffler et filer à toute allure rue de l’Abbé-Groult, siège du candidat en marche. Bon débarras pour la gauche, cela dit.

Elle est loin, très loin, la Belle alliance populaire. Hé oh la gauche ! Ils auront bonne mine à donner des leçons de politique après s’être engagés, tous, à soutenir le vainqueur de leur propre primaire. En réalité, Emmanuel Macron est devenu la voiture-balai de ceux qui ne croient plus beaucoup à la politique et rallient la gestion.

Si Macron devient le candidat de la droite et de la gauche, de leurs élites, face à Marine Le Pen – seule contre tout un système –, est-on certain de sa victoire ? Le doute est permis, jurisprudence Trump oblige. On pourrait même y voir un mauvais présage. Selon l’ex journaliste Laurence Haïm, Emmanuel Macron serait le Barack Obama français. Sauf que l’on connait l’après-Obama. Et après avoir donné un coup à gauche puis un coup à droite dans sa campagne présidentielle, le coup d’après "Macron président", pourrait bien être celui du Front national. Et, comment dire ? Non merci.

@pjacquemain

Vos réactions (28)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Ce type est un minable mais potentiellement très dangereux.

    Sinon aujourd’hui c’est la journée des femmes ;

    Un souvenir pour Thomas Sankara qui avait fait du 8 mars une journée où les hommes devaient faire le marché, s’occuper de la cour et des enfants.
    Dans un pays ou le poids des chefferies traditionnelles était et est si puissant ce n’était pas un petit symbole "sociétal" mais une des mise en oeuvre de la révolution que la france à fric a massacré.

    Femme et hommes = 365 sur 365 d’égalité !

    Anitié capitaine Tom Sank !!

    Arouna Le 8 mars à 15:00
  •  
  • Merci pour cette analyse très pertinente avec un ton juste , à la fois lucide , réfléchi et sensible. Il manque juste une petite ouverture sur les bases possibles pour reconstruire une perspective

    .Le point commun de tous ces ralliés c’est la fascination pour la nouveauté qu’incarnerait Macron. Alors qu’avec Macron tout bouge sauf ceux qui ont déjà tout et trop

    Pierre Le 8 mars à 15:15
  •  
  • Bonjour,

    Je ne vois pas ce qu’il y a de surprenant à ce qu’un communiste rejoigne Macron. Il n’y a qu’à voir la maniere dont les communistes de la Haute Garonne menent campagne dans le cadre de la Presidentielle : inexistant ! Mieux, Ils ont commencé à tapisser les murs de la ville rose avec leurs candidats aux prochaines legislatives, preuve de leur interessement pour la presidentielle. Comme d’habitude ce sont des fossoyeurs (Front de Gauche, France Insoumise) de toute initiative citoyenne. Allez camarades (on en doute !), franchissez le pas : puisqu’avec le PS c’est pas possible, rejoignez Macron, Lacaze en tete avec son echarpe tricolore... a mon avis ils n’auront pas besoin dans la prochaine assemblee de compter les absents, faute de presents !

    ecureuil66 Le 8 mars à 15:58
       
    • je pense que les militant.e.s communistes doivent souffrir de voir leur parti en voie d’implosion comme le PS d’ailleurs. Celles et ceux qui pensent à la lutte des places en lieu et place de la lutte des classes (!) sont une poignée d’apparatchiks qui ne représentant pas l’ensemble des militants. Mais dans un appareil, les minoritaires n’ont pas vraiment droit de cité. On arrive au bout de la logique partidaire ! Lucien Sève, figure du PCF qui l’a quitté la mort dans l’âme l’a bien analysé à mon sens.

      ESPOIR A GAUCHE Le 9 mars à 14:02
  •  
  • Depuis 1983 l’histoire nous enseigne que les politiques appliquées alternativement par la droite et la gauche , ont placé le FN et sa candidate au niveau ou il sont aujourd’hui dans les différentes élections.

    Comme vous le soulignez très bien Mr Jacquemain, en reprendre pour 5 ans avec E Macron, fils putatif de F Hollande, c’est le plus sûr moyen de permettre au FN d’accèder durablement au pouvoir.

    P Braouezec par son vote rejoint A Madelin , qui peut m’expliquer ? Lorsque P Braouezec dit que ce n’est pas un ralliement , dans les faits c’en est un . Jusqu’à présent dans la Ve République au 1er tour on vote pour un candidat (e) et son programme, au 2 eme tour c’est différent. Lente agonie de la V eme, vivement la VI eme !

    GG Le 8 mars à 16:45
  •  
  • Si on a Le Pen contre Macron, ça risque d’apparaître comme une redite du référendum de 2005 dont on connaît le résultat. Macron est le pire candidat contre Le Pen.

    ARDUS Le 8 mars à 18:04
  •  
  • Bonjour,Martelli et Autain sont elles aussi pour Macron,comme Braouzec et cette partie d’Ensemble ?

    gypsi Le 8 mars à 20:10
  •  
  • Beaucoup de circonlocutions de la part de Braouzec, ex-refondateur communiste(?) et ex-Front de gauche honteux, pour nous dire que s’il rejoint Macron - la finance, du bout des lèvres paraît-il ,c’est à cause de l’absence de perspectives de carrière à gauche...Grand bien lui fasse ! L’histoire politique est pleine de judas et de ralliés de la dernière heure. Avec de tels soutiens Macron (ou plutôt Micron !) a du souci à se faire pour constituer une majorité parlementaire stable et motivée en cas d’élection.

    Odile B. Le 8 mars à 20:53
  •  
  • Qui se ressemblent s’assemblent ! La Proximité idéologique doit certainement + peser dans la balance que l’excuse du ralliement "utile"... Suite logique de feu le vote "utile" !

    carlos Le 8 mars à 21:42
  •  
  • Coup de théatre !
    Hamon décide de se rallier à Mélenchon !
    https://www.legrandsoir.info/la-declaration-imaginaire-pour-l-instant-de-benoit-hamon-se-ralliant-a-jean-luc-melenchon-31615.html
    La recomposition de la gauche est bien "en marche". Merci Macron.

    raphaël Le 8 mars à 23:39
       
    • C’est une blague, hein... Mais bon, voilà qui serait bien "utile"...

      raphaël Le 8 mars à 23:44
  •  
  • C’est marrant ou sont les bd pifs et Maurice ? oui Maurice ce lui du " glorieux PCF " qu’ ils viennent donc nous parler de leurs camarades, Robert HUE ( coco) et de Braouzec , le communiste alimentaire.

    Et Durruti l’anarchiste " Leo ferré " qui est souvent d’accord avec eux ? .

    Le pire c’est que ce sont eux qui reprochent a la Fi d être opportuniste et a JLM d être un suppôt de Mitterrand.

    Il vaut mieux être un suppôt de Mitterrand que d être un suppo- sitoire à Macron.

    buenaventura Le 9 mars à 00:46
       
    • A tirer la queue du diable celui ci finit par arrive... (C’est une image... Pour la queue...).
      ils vont pas tarder bonnaventure... Ils vont pas tarder...

      carlos Le 9 mars à 06:43
  •  
  • Et maintenant c’est Cambadélis, à propos du fait qu’on lui rappelle qu’il avait dit que les cadres et élus du PS qui prendraient parti pour Macron seraient "exclus", qui nie ses propres propos ! Décidément, le candidat du PS est bien Emmanuel Macron... Ce qui nous amène à la question : de qui est donc le candidat Hamon ??????

    carlos Le 9 mars à 08:52
  •  
  • Rien décidément ne nous aura été épargné en cette triste période où les valeurs morales, politiques démocratiques sont foulées aux pieds.
    Je m’attendais à plus de courage et de lucidité politique de la part de Braouzec ! le voila adulateur de Macron ! En très honorable compagnie il est vrai !
    Ses raisons, confuses et même contradictoires, pour tenter de justifier sa décision sont très hypocrites. Ainsi, avant le 7 mai, il s’engagera dit-il pour faire de Macron le Monarque Républicain ...de l’oligarchie libérale ! par contre, dès le 8 mai il appellera a voter aux législatives pour les candidats du PC et du FdG ! Il mettra ainsi un baume apaisant sur les plaies et les dégâts qu’il aura provoqués.
    En désignant le "jeune banquier" comme le seul rempart à Le Pen, il propose sciemment de prolonger en l’aggravant la politique menée sous Sarko et Hollande ce qui conforterait encore le FN avec, à court ou moyen terme, des risques potentiels gravissimes pour la République et la Démocratie.
    Cet épisode Braouzec, amalgame d’individualisme et de narcissisme ( Monsieur le Président de Plaine Commune a modestement choisi LE MONDE pour annoncer son ralliement) ne traduit-il pas une forme inquiétante de confusion et de décomposition des valeurs ?

    lelièvre jacques Le 9 mars à 11:50
  •  
  • Mes chers camardes pourquoi au lieu de demander ( mais hélas vous n êtes pas les seuls) a ceux qui se déclarent de gauche , ce qu’ ils feront aux deuxième tour ?

    Pourquoi ne demandez vous pas parmi , vos voisins, vos copains votre famille, ce qu’ ils vont faire au premier tour ?.

    Car dites vous bien une chose, vous comme tous les "unionistes bêlants " c’et que parmi , vos voisins, vos copains, votre famille certains au premier tour vont voter pour la mère LEPEN .

    Mais comme il est plus confortable pour l’esprit de poser la question de la "responsabilité historique" à la FI , cette question devrait être également posée au " glorieux PCF " de ce bon vieux Maurice , qui a vu ses électeurs des "bastions rouge " filer chez les LEPEN.

    En France personne ne vote facho ,bien sur , mais toute la "Goche" bien pensante et le PC alimentaire somment la FI de se justifier sur son "entêtement " et son soit disant " populisme"

    Pourquoi on ne demande pas des justifications a la "gôche morale " sur cet aspect " historique" ?

    Quelles sont les responsabilités des Cambadélis qui devait exclure les renégats Macrophiles, et la responsabilité de la gôche socialiste, les Emmanuelli , les Filoches, Lienemann, les Montebourg , les Aubry, qui sont murés dans un silence complice de Micronisation générale ?

    Pourquoi n’entends ont pas aucun des FRONDEURS ? si virulents a l’assemblée et si muet depuis, tous trop occupés a se chercher des parachutes dorés dans le publique ou le para publique ou a se faire réélire en niant le bilan Hollande.

    Ou sont les ténors du PCF ? les Fiterman, les pierre Juquin, les Philippe Herzog , Lajoinie, marie George Buffet ????, bien silencieux eux aussi devant la menace "FIPENCRON".

    Et le sympathique chassagne ?

    La vérité celle qui vous dérange et vous écorche la bouche c’est que seul Jean Luc MELENCHON et la FI font une campagne de terrain a gauche !

    Et nous en récolterons les fruits .

    buenaventura Le 9 mars à 11:54
       
    • à ma connaissance P.HERZOG travaillait pour la chambre de commerce de Paris pour vulgariser l’actionnariat populaire, C.FITERMAN me semble être au P.S. P.JUQUIN était parti vers l’écologie me semble-t-il ? M.G. BUFFET est présente dans la campagne de Mélenchon
      mais bon, les positions évoluent tous les jours , alors...

      ESPOIR A GAUCHE Le 9 mars à 13:57
    •  
    • "La vérité celle qui vous dérange et vous écorche la bouche c’est que seul Jean Luc MELENCHON et la FI font une campagne de terrain a gauche !"
      J’aimerais bien les voir oui pour coller des affiches et aider à tenir les diff quand on se fait encercler par 12 FN devant Carouf le samedi matin
      La vérité doit être différente d’un territoire à un autre.
      En tout cas je partage votre conclusion.
      Puissiez vous juste passer un peu moins d’énergie à chauffer vos actuels et potentiels partenaires...

      Un coco de la dernière catégorie qu’Espoir à gauche décrit plus bas

      Flutiot Le 9 mars à 17:33
  •  
  • Bravo l’artiste ! François Hollande a réussi le tour de force à propulser son "hologramme" politique en pôle position et dans le même temps il met à mort la gauche de rupture ! Reconnaissons qu’il s’agit d’un coup à plusieurs bandes magistralement joué et (presque réussi) ! du discours du bourget où il fustigeait la finance, l’intronisation du très libéral Valls,la loi travail en relation avec le MEDEF et la CFDT, et maintenant la liquidation du candidat "socialiste" de la primaire, bien joué !
    Reste la quesion du désistement rapide de Hamon qui a assuré ne pas vouloir être celui qui fera perdre la gauche ! Il est pris au piège de Hollande et du PS, et de lui-même sans doute. Il se grandira en laissant tomber sa campagne pour rejoindre le camp de gauche : s’il accepte de donner des garanties sur l’europe, l’OTAN notamment, c’est jouable pour lui et pour la gauche ! espérons.

    ESPOIR A GAUCHE Le 9 mars à 13:44
  •  
  • Bravo l’artiste ! François Hollande a réussi le tour de force à propulser son "hologramme" politique en pôle position et dans le même temps il met à mort la gauche de rupture ! Reconnaissons qu’il s’agit d’un coup à plusieurs bandes magistralement joué et (presque réussi) ! du discours du bourget où il fustigeait la finance, l’intronisation du très libéral Valls,la loi travail en relation avec le MEDEF et la CFDT, et maintenant la liquidation du candidat "socialiste" de la primaire, bien joué !
    Reste la question du désistement rapide de Hamon qui a assuré ne pas vouloir être celui qui fera perdre la gauche ! Il est pris au piège de Hollande et du PS, et de lui-même sans doute. Il se grandira en laissant tomber sa campagne pour rejoindre le camp de gauche : s’il accepte de donner des garanties sur l’europe, l’OTAN notamment, c’est jouable pour lui et pour la gauche ! espérons.

    ESPOIR A GAUCHE Le 9 mars à 13:44
  •  
  • en ce qui concerne le PCF force est de constater que dans ses rangs les positions s’affrontent : il y a ceux qui refusent de voir se diluer son identité (voie chassaigne) et qui sont prêts à saborder le navire (chaloupe ?) mélenchon, ceux qui ont voté pour la candidature mélenchon mais qui ne se montrent pas trop sur le terrain, les autres qui doivent être bien malheureux. ceux là doivent se rassurer : l’idée communiste existera même en dehors d’un parti, elle est la flamme qui nous inspire et nous fait tenir !
    победа комунизма неизбежна

    ESPOIR A GAUCHE Le 9 mars à 13:53
       
    • Il fut un temps , pas si lointain, où l’on accusait le PCF d’être un parti "monolithique", "suranné" ,"moribond"," un boulet pour la gauche" etc. Aujourd’hui, son cadavre bouge encore puisqu’on lui reproche ,ici , pêle-mêle : les ralliements "contre nature "à Macron-le banquier de "renégats" communistes ; un soutien médiocre ou parfois inexistant au candidat Mélenchon" ; des alliances prétendues "à géométrie variable " avec l’adversaire PS, dans certaines circonscription , etc. Bref, pour les anti-cocos " de gauche", décidément indécrottables, quoi qu’il fasse ou ne fasse pas selon leur désir, le PCF est toujours le baudet de la fable , "ce pelé , ce galeux d’oû nous vient tout le mal" !

      Ainsi compte pour rien, le fait que ce parti tant honni ici par certains contributeurs a fait le choix majoritaire (53%) d’une candidature de rassemblement avec JLM et non d’une candidature communiste qui aurait ajouté à la division et à la confusion ambiante à gauche ; que son hebdomadaire ’l’Humanité dimanche", cette semaine, consacre à JLM sa page de couverture et ses pages intérieures à une longue interview de ce dernier, et que son directeur conclut l’éditorial par un appel à faire, primo, de la marche pour une VIe république le 18 mars à Paris, "initiée par JLM", une réussite , secundo , de voter pour celui-ci en avril prochain... Alors que leur faut-il de plus ?

      Albert Ouzalian Le 9 mars à 19:13
    •  
    • Un PCF à 100% avec la France Insoumise et Mélenchon comme l’a été le PG jusqu’en 2014 avec le PCF ! C’est trop demander à certains qui ont la trahison dans leur ADN politique peut-être ?

      René-Michel Le 10 mars à 18:01
  •  
  • Abonné à Regards depuis le début, je vais finir par ne plus lire que les articles et ne plus regarder les commentaires tant la haine du PCF est abjecte ,toujours responsable du mal et pourtant malgré des erreurs il a été souvent à l’origine de nombreuses conquêtes sociales et quand il sera défait par tous ces donneurs de leçons on aura une situation à l’italienne.

    bertrand Le 10 mars à 18:37
       
    • l’agonie d’un parti politique et avec lui la souffrance de ses militants n’est pas un spectacle réjouissant ! Mais les faits sont têtus et PS/PCF comme NPA sont des astres morts qui bougent encore certes mais ne produisent plus de "société" mais de la "communauté" entre des membres aux abois. Cela prendra du temps pour que la mue ne survienne, mais cela viendra au bénéfice du renouveau démocratique.
      En attendant quels boulets les copains !

      vertudieu Le 10 mars à 22:18
  •  
  • Christian, décidément, ton anti PCF t’égare au point de ne pas vouloir lire ce qui est écrit et voir ce qui se fait réellement sur le terrain.

    La candidature de JLM est bien soutenue par la majorité des cocos, même s’il se trouve des militants et des élus qui rechignent à la tâche et préfèrent regarder ailleurs et plus loin que la Présidentielle : les législatives.

    L’influence politique d’un PCF , même éloigné du battage médiatique et dépourvu d’un leader charismatique , n’est pas "quasi nulle". Si c’était le cas, pourquoi perdre ton temps à l’affirmer et à tirer sur une ambulance ?

    Plus sérieusement, le bilan du quinquennat Hollande comme l’absence d’union de la gauche ,et donc son éparpillement, conduit cette dernière à l’échec électoral.

    Peut-on en vouloir au PCF de s’efforcer de contrecarrer autant que possible les conséquences prévisibles et désastreuses de cette désunion mortifère, dont, soit dit en passant, il ne porte pas la responsabilité ( voyez plutôt du côté B ;Hamon , JLM et FI ) ?

    Grégoire Tourangeau Le 12 mars à 20:55
       
    • de toute façon les dindons de la farce seront les pauvres gens ! et c’est bien le plus terrible. Mais je ne pense pas que le déni soit une arme efficace en ce moment, les faits sont têtus se plaisait à dire Lénine. L’obsolescence des partis est un fait, selon moi mais pas que ! (relisez le très grand communiste non encarté Lucien Sève à ce sujet). Ce fait va nous coûter sans doute une victoire possible aux élections et une bonne tarte dans la figure dans peu de temps. Mais bon, on aura fait ce qu’il nous paraissait important de faire. Mais attention, rien n’est mécanique dans le monde social ! la descente aux enfers libéraux ou pire ne sera pas compensée mécaniquement par un soulèvement populaire ! Il faut pour cela des organisations efficaces et crédibles ! l’introspection est de mise !

      christian Le 13 mars à 17:29
  •  
  • Ce qui parait toujours très dommageable pour la démocratie et en corollaire de ce qui s’en suit pour les libertés c’est la négation de la réalité par des gens qui interprètent les votes des électeurs.

    les votes et / ou les tendances, et plus généralement ce qui agite la société.

    Aux question d évidence, ils apportent et beaucoup dans cette tribune en sont là, des réponses idéologiques qu’ ils estiment supérieures moralement ou "intelligentes"

    Sur le vote Lepen , sentence : Vote Protestataire, et bien non ! vote d adhésion et vote d’ancrage depuis 20 ans .

    Sur la percée Macron , sentence : Syndrome de l homme seul, aventurisme politique, phénomène médiatique, et bien non !
    véritable alternative au centre gauche et a un PS libéral de type anglo saxon, Mouvement des élites et des politiques de hue a Vals, base électorale en construction sur les décombres du PS et de la droite gaulliste.

    Sur La France Insoumise dont je suis un modeste artisan , sentence : Populisme , Mégalomanie, Volonté hégémonique a Gauche . Et bien non encore une fois ! : véritable mouvement de fond depuis la sortie de JLM du PS en 2008 , en seulement 4 ans , depuis 2012 , JLM avec le FDG d’abord et avec la FI en 2012 est une véritable alternative a gauche , un espoir , un programme et une vision novatrice : la transition écologique.

    Pour le reste des micro partis a la gauche de la gauche là aussi , négation de la réalité le NPA et LO continuent d être considérer par certains observateurs comme des "alliés possibles " alors qu’ ils ne sont que des scories de l histoire sociale , sectes politiques sans relais ni électeurs.

    Le PCF , dans le microcosme de la gauche " il est encore vécu par ses partisans comme encore un parti de masse populaire, mais ce n’est plus qu’ ’une image d Epinal sépia , qui égrène nostalgiquement Manufrance et les Renault 16. Projet politique délaissé par les peuples comme tous les partis communistes , depuis 1989 et ceci sur tout les continents .

    c’est cela la réalité, et les faits le prouvent , après ? et bien comme mon camarade Coquerel " j’aspire a être clairement au second tour " évidement , mais toujours sur le principe de réalité que je viens non pas de démontrer mais d’argumenter, tout a fait entre nous, je ne parierai pas un des mes bras que cela va arriver.

    L objectivité commence en politique non pas par une auto critique mais par une analyse basée sur des faits concrets

    buenaventura Le 14 mars à 09:55
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.