Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 12 juin 2017

Fabien Escalona : « Le grand parti de gouvernement qu’a été le PS est mort »

Politiste, spécialiste de la social-démocratie et de la gauche radicale, Fabien Escalona tire les enseignements d’un premier tour meurtrier pour la gauche de gouvernement.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Un Ps pasokisé, un PCF à la ramasse, des écologistes déboussolés, voila la réalité de la gauche. La constitution de la France Insoumise ne tombe pas du ciel, elle n’est que la conséquence de l’échec provoqué du Front de gauche par un PCF qui n’a jamais voulu retirer la perfusion qui le reliait au PS. Il fallait résoudre cette situation délétère qui entrainait la gauche à un néant à l’italienne dans lequel le FN aurait prospéré. Macron a très bien compris ce que faisait Mélenchon et il en a tiré la conclusion que pour sauver le système il fallait reproduire à l’identique cette démarche pour réunir les libéraux de tous poils qui hantaient les vieux partis de gouvernement. Ne l’aurait-il fait que sans aucun doute la France Insoumise aurait remporté l’élection présidentielle. Aussitôt son mouvement EM lancé la quasi totalité des grands médias n’ont eu de cesse d’en assurer la promotion . Et pendant ce temps, le PCF, les "frondeurs" du PS et les écologistes minaudaient sur la violence décrétée et l’isolement de JL Mélenchon. Au moins maintenant le terrain est déblayé et la France Insoumise peut désormais devenir le pivot autour duquel se construira la nouvelle force humaniste sociale, démocratique et écologique qui sera nécessaire pour défendre les salariés, retraités et toutes les victimes des politiques guidées par l’intérêt de la minorité possédante et accéder un jour au pouvoir. A chacun maintenant parti et citoyen qui se reconnaît dans ce camps de prendre comme nous l’avons fait, les décisions de rupture avec l’ancien monde politique qui une nouvelle fois a été rejeté par une abstention massive. La reconquête passera par une pratique nouvelle de la politique en liaison permanente avec les citoyens. Cette séquence électorale a permis d’inventer les nouvelles formes de militantisme politique avec les caravanes dans les cités, l’utilisation des réseaux sociaux, la proximité conviviale, la créativité partagée. Notre programme l’Avenir en commun sera le point de repère pour toutes celles et ceux qui ne se reconnaissent pas dans le productivisme destructeur et le capitalisme financier prédateur de la planète et de ses occupants. Chacun apportant ce qu’il peut pour former un grand mouvement actif et coopératif riche de talents et de compétences.

    Francis Le 12 juin à 18:10
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?