Accueil > Politique | Par Pierre Jacquemain | 28 mars 2017

Hamon en perte de vitesse : cinq signes qui ne trompent pas

Au-delà du "croisement des courbes" d’intentions de vote en faveur de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, les indices du patinage de la campagne du premier, plombé par son propre camp, s’accumulent. Une inflexion irréversible ?

Vos réactions (64)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

1. Les ralliements à Emmanuel Macron

Le candidat d’En Marche ! fait durer le suspense. Digne d’un feuilletonnage – comme sait si bien le faire le Canard enchaîné, Emmanuel Macron engrange chaque jour de nouveaux soutiens. De Robert Hue à Alain Madelin en passant par Catherine Laborde et Boy George – qui a finalement retiré son soutien. Il s’est aperçu a posteriori qu’Emmanuel Macron n’était pas "gay" et aurait dans le même temps renoncé à le soutenir.

Mais le plus inquiétant, c’est que le marcheur opère une véritable percée parmi les élus et sympathisants socialistes. Pris à son propre jeu du "vote utile", le PS se fait désormais largement dépasser par la dynamique du mouvement En Marche !. Comble de l’humiliation, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé son ralliement à son ancien collègue de l’Économie le jour où Benoît Hamon s’adressait aux forces armées. Reste à venir le probable soutien des vallsistes – et peut-être Valls lui-même – à la candidature d’Emmanuel Macron. L’ancien premier ministre réunit ses proches ce soir. Confirmation imminente donc.

2. Une marche contre un meeting

Un autre signe qui ne trompe pas : les formes de la mobilisation. Plutôt classique pour Benoît Hamon – même si les meetings rajeunis, débordent, ce qui n’était pas arrivé à un candidat socialiste depuis longtemps. Il a réuni 15.000 personnes à Berçy où l’on a senti le candidat reboosté à la fois par le ton de son discours ainsi que par ses militants survoltés.

Mais l’événement de ce week-end-là, c’était la grande mobilisation dans les rues de Paris, autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon, pour en appeler à une VIe République. Le pari de ce dernier a été largement réussi : près de 130.000 manifestants se sont réunis entre la place de la Bastille et de la République. L’image est belle pour le candidat de la France insoumise.

3. Des sondages en berne

Lors de la primaire, déjà, Hamon avait démarré la course loin devant ses concurrents jusqu’à remonter la pente pour remporter la partie face à Manuel Valls. La primaire n’était pas terminée que lorsque l’on testait Hamon comme candidat de la Belle alliance populaire, il ne décollait pas des 6%. Le lendemain de la primaire, les sondages montrent une dynamique en sa faveur, allant jusqu’à le créditer de 17% des intentions de vote.

Mais progressivement, la dynamique s’affaisse, les sondages en sa faveur reculent, jusqu’à tomber en dessous de Jean-Luc Mélenchon. Depuis, plusieurs sondages confirment l’avance du candidat de la France insoumise sur celui du Parti socialiste, jusqu’à parfois deux points d’écart – même s’ils restent inscrits dans la marge d’erreur des sondeurs.

4. L’étrange interview de Peillon sur France Inter

« C’est moi ou j’ai compris que Peillon avait dit qu’une entente entre Hamon et Mélenchon était nécessaire tout en souhaitant que Hamon se retire pour soutenir Mélenchon ? » Dimanche dernier, Vincent Peillon était invité de l’émission politique de Nicolas Demorand sur France Inter et le contenu de son propos – ambigu sur la question du ralliement à Mélenchon – a semé le trouble chez de nombreux internautes, ainsi que le révèle cette réaction.

Le conseiller politique de Benoît Hamon pense en effet inévitable de parvenir à un accord entre les deux candidats de gauche : « Cela va s’imposer (…) dans les prochains jours », croit-il savoir. Pas sûr que cette intervention soit du goût de l’intéressé. Mais elle est sans doute symptomatique d’un mouvement des électeurs de Benoît Hamon vers Jean-Luc Mélenchon. À suivre, donc…

5. Une rupture du pacte de non-agression

Quand tout va mal, difficile de ne pas succomber à la panique. C’est visiblement ce qu’est en train de vivre Benoît Hamon, qui ne se contient désormais plus. Hier sur le plateau de France 2, il n’a pas hésité à dénoncer « les coups de couteaux dans le dos plantés par les caciques qui veulent rester au pouvoir et avec qui il n’aurait pas gouverné ». Les socialistes prêts à rejoindre Macron son prévenus.

Autre élément révélateur d’un malaise dans la campagne : la rupture du pacte de non-agression avec Jean-Luc Mélenchon. Ils s’étaient engagés à ne jamais se viser directement. Depuis dimanche, le pacte a été rompu. Sur France 2, Hamon n’a pas hésité à tacler le candidat de la France insoumise en le mettant dans le même panier que Fillon et Le Pen au sujet de la Russie de Poutine. Pas très élégant. Le porte-parole de Mélenchon lui a répondu aujourd’hui en lui conseillant de sa calmer et de « prendre une bonne tisane ». Voilà qui est dit.

@pjacquemain

Vos réactions (64)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Je n’ai pas du tout la même vision que vous sur la défaite de Hamon.

    1. Les électeurs du PS et ceux qui ont votés aux primaires du PS ont voulu révolutionner le Parti Socialiste qui est un parti Social Libéral en le mettant le plus à gauche possible des valeurs de la gauche. 5 ans de populisme de la droite, extrême droite, Melenchon (FDG, M6R, Insoumis) ont occupé l’espace de cerveau des gens à dévaloriser le rôle de gouvernement, son pouvoir en le rendant responsable principal du chômage, de la déstabilisation des marchés internationaux, de l’Europe, de l’état financier de ce pays, des conséquences du derniercrack boursier et de libéralisation à outrance sans oublier des conséquence du pillage des biens de l’état au service ... du patronat (Sarkozy)
    Cà s’appelle du populisme.

    Car, étant au contact avec des personnes humbles et pauvres, j’ai vu les résultats de la politique de Hollande. Rien que me concernant, en attent depuis 3 ans des financements de l’AFPA pour ma formation, c ’est le gouvernement de Francois Hollande qui a débloqué les fonds, et je suis donc passé de Peintre en bâtiment à Technicien Informatique. Pour les autres, j’ai vu autour de mois les RSA augmenter et plus d’argent pour les ouvriers inférieurs au SMIC avec la primes d’activité qui fournissent un revenu chaque mois supplémentaire et qui remplace la prime pour l’emploi qui n’était payé qu’une fois par an. J’ai également vu dernièrement un nouveau dispositif, Visale, qui apporte des fonds financiers pour remplacer les garants d’un bail de location, et qui a permis, juste en une semaine à une personne autour de moi, qui finissait à la rue, de pouvoir trouver un logement.

    Moi pour ce que j’ai vu et vécu personellement sous le gouvernement Hollande, il a été un gouvernement de gauche, au service du peuple, des plus pauvres, et il a été très actif sur le sujet. Et il a fait beaucoup d’autres mesures de gauche, augmention de 60 000 fonctionnaires, etc ...

    Personne n’en parle de tout ces simples exemples, tout simplement parceque les pauvres ne s’expriment pas beaucoup, ne s’intéressent pas beaucoup à la politique, comme par exemple, les retraités de la fonction publique, qui eux, ont le temps, les finances, et le loisir de faire nombres de commentaires politiques sur internet, ceci n’est qu’un exemple. (Et c ’est d’ailleurs parce que ces mêmes retraités de la fonction Publique ne sont pas au contact de ces pauvres et ouvriers qu’ils ne sont peut être même pas au courant de toutes ces mesures de gauche)

    Ou vais je en venir ?
    Que pour le social, le gouvernement de Hollande a été, depuis Mitterand et Jospin, un des meilleurs gouvernement de gauche pour les ouvriers, les pauvres, les tenants du RSA. (Mais pas pour les fonctionnaires par exemple, parce qu’il ne leur a pas augmenté leur salaire de 15 %, de là viens l’origine du slogan populiste " Le PS ou la droite, c ’est pareil" reprise par Jean Luc Melenchon, car effectivement, pour les fonctionnaires, aucunes différences de salaire entre droite et gauche,, pour les pauvres et les ouvriers, oui, ils ont été moins pauvre sous Hollande")

    Poursuivons. Le Parti Socialiste est un Parti Social Libéral, pour le coté Social, il a été efficace, et maintenant pour le coté libéral la loi Komry. Qu’on l’approuve ou ne l’approuve pas (Personne ne sait ce qu’est cette loi, les gens ne font que répéter les slogans populistes), c ’est une loi libérale. Elle n’a pas plus. C ’est unanime. Passons. Mais il y a aussi le "made in France", plus personne ne s’en rappelle.

    Donc le PS a fait son rôle en 5 ans.

    Mais pourquoi donc Hamon a t’il gagné aux primaires du PS ?

    5 ans de populisme à répéter que le PS n’était pas assez à gauche, ont fait que les électeurs ont voulu changer le PS en suivant ses slogans populistes ’ D’une gauche encore plus à gauche", et Hamon a donc gagné les primaires avec son programme , autant, voir encore plus à gauche que Melenchon.

    Et là, Principale cause de l’échec du PS, car si la majoritée des électeurs de toutes tendances politique pouvaient voter à ces primaires pour choisir le représentant qu’ils voulaient au PS, l’autre moitié des électeurs du PS, ne veulent pas , eux, d’un PS encore plus à gauche, il veulent du Social Libéralisme, du vrai, pas du "Encore plus à gauche", ils veulent que cà ne bouge pas trop, du conformisme et pas du Brexit à l’Anglaise, et donc ils foutent le camp chez Macron, parce que lui, c ’est l’ancien ministre de Hollande, et qu’il arrive même à rassembler une moitié du PS et le centre, voir même, des électeurs de Fillon.

    Voilà pourquoi Hamon perds la moitié de ses électeurs. Il est trop à gauche pour le PS.

    bdpif Le 28 mars à 03:26
       
    • @Bdpif - je ne répondrais pas sur votre 2ème post qui cherche des responsabilités là ou elles ne sont pas (c’est bien le PS qui était au pouvoir pendant 5 ans et à imposer à tous ses turpitudes, personne d’autre !)... mais sur le 1er, si vous estimez que le gouvernement Hollande a "honoré" la Gauche en menant sa politique dont il ne faut pas oublié les 40 milliards d’euros donnés aux entreprises sans une seule création d’emplois en contre-partie (on aurait mieux fait d’en doter les hôpitaux à ce compte-là) et le renforcement du patronat dans son rapport de force avec les travailleurs avec son inversion de la hiérarchie des normes ("diviser pour mieux régner"... on peut difficilement faire pire pour affaiblir les salariés déjà limés par le chômage de masse), alors je ne comprends même pas pourquoi vous souhaitez voter Hamon plutot que Macron !
       Hamon, même s’il assume son bilan aurait préféré ne pas le faire...
       Macron, fils spirituel de Hollande, quant à lui apparaît vouloir opter pour la continuité en matière de politique et enfoncer le clou posé par le Hollande, Valls & Consorts...

      carlos Le 28 mars à 09:58
    •  
    • @Carlos

      Je vais faire vite, je ne vais passer ma journée à écrire politique. Surtout que ces elections sont faites, et finis dans 27 jours.
      En fait, je vais vous citer :

      dont il ne faut pas oublié les 40 milliards d’euros donnés aux entreprises

      Non, c ’est faux, déjà, ce n’est pas Hollande qui a fait un chêque , mais l’état, et de plus il ne les a jamais "Donné", c ’est à dire fait un chêque des caisses de l’état pour le patronat, "Donné est un terme qui a été employé par les populistes. Et que vous répétez, voilà la véritable version :
      IL a baissé les impots des entreprises de 3, puis 6 %,Coût pour l’Etat : 20 milliards par an, dont un tiers financé par une hausse de la TVA sur les ménages.
      Puis le pacte de responsabilité 10 milliards de baisse de cotisations sociales, et 10 autres milliards de baisses diverses de leur fiscalité.
      La véritable version est : Il a voulu relancer l’économie en baissant les impots des entreprises, cà à couté 40 Milliards de moins en prévision de rentrée d’argent, sans aucunes création d’emploi (Sans surprises entre nous, il n’est pas le seul à avoir tenté, de la politique pansement), c ’est une mesure libérale classique, sans aucuns résultats. Garder l’economie en surface, qu’elle ne coule pas, soit, mais sans demande de marchés, pas plus de créations d’emplois.

      Et c ’est là où ces élections sont affligeantes, car au final, c ’est le ministre de l’économie de Hollande qui risque de devenir président, et donc nous refaire, encore et encore ce genre de lois, qui ne marcheront pas.

      Entre "Donner 40 milliards" et "Exonerer les charges des entreprises en faisant perdre une estimation de 40 milliards", il n’y a qu’une petite différence de mots, mais les populiste en sont très friand de ces petites différences. La première étant que donner 40 000 milliards veut dire "Offrir", par contre "Investir 40 milliards" veut dire autre chose. Les résultats ne sont pas bons, mais c ’es tpas grave, les francais vont mettre son ministre de l’économie comme président, c ’est paradoxal, et ce sont les elections ratées de 2017. La cuvée des populismes ;)

      Bonne journée à vous, Moi je file faire mon potager, il fait beau.
      Cordialement.

      bdpif Le 28 mars à 11:06
    •  
    • bdpif -

      "Entre "Donner 40 milliards" et "Exonérer les charges des entreprises en faisant perdre une estimation de 40 milliards", il n’y a qu’une petite différence de mots, mais les populiste en sont très friand de ces petites différences. "

      => Je vous prie de vous arrêter deux minutes sur le vocabulaire que vous utilisez... si vous en prenez le temps, vous pourrez alors vous rendre compte qu’au-delà de la différence des mots, il y a bien une différence de fonds !

      En l’occurrence, pour le gouvernement Hollande, il va s’agir de rogner, pour alléger ce que vous appelez les "charges" des entreprises, sur des cotisations, des contributions qui normalement matérialisent la participation de tous à la vie de la société ! La collectivité paie donc pour les entreprises... C’est bien ça qu’on appelle, la politique de l’offre, menée par la droite (et donc ici le gouvernement PS), politique qui s’oppose à celle de la demande, préférée par la Gauche !
      Bref, pour être le plus objectif possible, on fait cadeau de l’argent qu’elles doivent à la collectivité aux entreprises, en faisant payer aux ménages silencieux la dette publique qui en découle... Je ne crois pas qu’il s’agisse là de jouer sur les mots mais d’énoncer juste des faits !

      carlos Le 28 mars à 14:48
    •  
    • @Carlos

      Il a voulu relancer l’économie en baissant les impots des entreprises, cà à couté 40 Milliards de moins en prévision de rentrée d’argent, sans aucunes création d’emploi (Sans surprises entre nous, il n’est pas le seul à avoir tenté, de la politique pansement), c ’est une mesure libérale classique, sans aucuns résultats. Garder l’economie en surface, qu’elle ne coule pas, soit, mais sans demande de marchés, pas plus de créations d’emplois.

      Ce sont 40 milliards qui ont été investis pour rien. C’est tout. Le Ps n’en a pas fait cadeaux. C ’était encore, une fois un mauvais investissement, et si c ’est macron, ce sera pareil, et Fillon encore pire.

      bdpif Le 28 mars à 18:36
    •  
    • @Carlos

      Je comprends ce que vous voulez dire Carlos, mais oui l s mots sont important, surtout en economie, regardez :

      La collectivité paie donc pour les entreprises...

      Non, cà c’est faux. La phrase veut dire : La collectivité fait des chêques d’un compte en banque sur un autre, d’une collectivité à une entreprise, et non.

      La véritable phrase est : La collectivité ne bénéficiera pas plus de la relance des emplois par le mauvais investissement libéral et des deductions fiscales à base de 40 milliards. Aucune créations d’emplois d’envergure n’ont été accomplies. Juste un sauvetage en surface des entreprises qui redemanderont la même chose prochainement car aucune demande de marché supplémentaire n’est venu encourager la relance de l’emploi.

      Et en langage populiste, on traduit par : Hollande il a donné 40 milliards au patronat.

      bdpif Le 28 mars à 18:53
    •  
    • @ Carlos

      Attention, je ne critique pas le fond de votre commentaire. Et vous avez raison sur le fond, mais si je vous répond encore plus, avec plus d’élements, là on và discuter économie longuement, et là nous parlons de Hamon.

      Je pense que nous serons d’accord sur le fait que c ’était une loi libérale sans aucune conséquence pour l’emploi. E t qu’effectivement, nous aurions pu nous en passer et moins nous endetter en faisant ce cadeau inutile. Bonne soirée à vous.

      bdpif Le 28 mars à 19:07
    •  
    • Non, non, le SMIC personne n’y touchera. Sauf évidement, si Le Pen ou Fillon passaient, et encore.

      Le revenu universel dans sa finalité n’est absolument pas réalisable immédiatement dans le fait de donner un deuxième salaire à tous.C ’estµ pas vrai, on ne peut pas le faire, on a pas les fond. Mais le commencer en augmentant les RSA et en le donnant à tout les chômeurs en fin de droit. Oui, çà c ’est faisable. C’est ce que ferait Hamon, et il le dis lui même.

      Et moins utopiste que "Augmenter le SMICde tout les français de 15 %", ça c ’est irréalisable et inutile, tout simplement, sans rentrer dans de grands discours économiques, que les produits vont augmenter de 15 %, tout simplement, par contre toute les économies des gens vont baisser de 15 %, ce qu’on appelle "L’inflation"

      bdpif Le 31 mars à 12:24
  •  
  • 2. Il s’est fait poignarder dans le dos par sa gauche de la gauche. Qui, cette dernière, sans aucuns espoirs d’union, ne travaille que pour elle, que pour elle, juste pour un score aux élections qui lui permettrait de devenir la principale force de gauche d’opposition contre le nouveau gouvernement, de devenir le principal fanion des prochaines manifestations, qu’elle a déjà prévue à l’avance, pour contester les prochaines mesures de celui ci.

    Désistement ? Il était impossible pour Hamon de se désister. Aucuns de ses électeurs de l’aurait suivi en votant Melenchon. Tout simplement, parce qu’ils seraient déjà partis voter Melenchon. Et s’ils ne sont pas partis voter pour lui, c ’est qu’ils ont leur raison. Pour ma part, c ’est la Russie et le Populisme. Sans oublier les électeurs du PCF, qui se sont plantés en votant pour le soutien à Melenchon, et en suivant poignardés dans le dos , eux aussi , pour les législatives par celui à qui ils ont donné leur soutien.

    3. Son programme le Revenu Universelle, est un des meilleurs programme social de ce siècle, mais n’a aucun soutien. Il ne l’a pas inventé non plus, il ’a repris. Mais sans soutien de la gauche, Melenchon ayant été le premier en brisant le ’Pacte de non agression" (Terme militaire, originalement appliqué au pacte de coopération entre la Russie et Hittler pour envahir l’Europe, mais les Gôchistes, avec leur leur "campagne Eclair" et "pacte de non agréssion" sont très friand des années 30, sic...) puisqu’il à commencé à critiquer son revenu universel bien avant que Hamon le reprenne sur la Russie, celà n’étant qu’un détail, tout les militants de Melenchon cassait allègrement du Hamon dès son élection aux primaires.
    Sans oublier, les critiques de la droite, l’extrême droite, le Macron, mi ps, mi centre droit.

    Conclusion. Le populisme à déjà ses premiers résultats, ils ont éliminé un loup seul. Et ont éliminé la "Gauche de la Gauche" dès le premier tour. Hamon a perdu. (Et c ’est triste pour moi)

    Aujourd’hui o n en reviens au temps des lendemains de cracks boursiers, dans les années 30 avec les élections de 2017, il ne reste plus pour l’instant que 4 candidats, 3 populistes avérés et un Macron. Le dernier, on ne l’entends pas, les gens ne comprennent ni ne connaissent son programme, mais il inspire confiance par rapport aux autres, Pourquoi ?

    Peut être tout simplement, parce que d’une part, les gens ne comprennent rien à la politique, ne fait pas peur (comme le FN ou Melenchon) à l’air Honnette par rapport à Fillon.

    Voilà, 2017, "la cuvée des populistes" , un vin amer, qui laissera probablement un goût coutumier dans la bouche des ouvriers, voir un lavage d’estomac si un populiste arrivait au pouvoir.
    Et c ’est aussi probable que Fillon arrive , tout simplement au second tour
    ,
    (les sondages ne se trompent pas beaucoup, et il est à part égale, ou à peine un peu moins que Macron. )

    Bonne digestion peuple de gauche.

    bdpif Le 28 mars à 03:28
       
    • Et bah putain... Ça fait mal au cul de lire ça au réveil... Il y a du level !

      mackno Le 28 mars à 08:04
    •  
    • Ben dis donc, il doit fumer de la bonne pour écrire ce galimatias ; à trois du matin en plus....! Fautes d’orthographe et de syntaxe en sus....

      Salabert Le 28 mars à 11:39
  •  
  • Décidément, il va finir par voter le Pen celui là. Que du fiel, il suinte l’analyse rancunière, le ressentiment et la haine. Il n’aura sans pas vue les 10 000 personnes à Rennes. Ses illusions s’en vont. On ne doit pas vivre dans le même monde, là ou lui voit du social chez Hollande, beaucoup n’y voit que des reculs, de la souffrance, de la précarité, de la casse des services publics, un délitement de l’école... Il va se retrouver au chômage avec ses milliers petits soldats apparatchiks du PS, ce qui va lui faire le plus grand bien. Il ira peut être rejoindre un Robert Hue. Que grand bien lui fasse. .

    rodydecoue Le 28 mars à 08:34
       
    • Non, malheureusement F Hollande ne va pas se retrouvé au chômage. Il a déjà annoncé qu’il allait créer sa propre fondation, comes B Clinton et beaucoup d’autres avant lui. L’objectif faire du fric avec des conférences très chères payées, mettre son carnet d’adresses, son réseau d’ancien président au service d’intérêts privés ou de différents états.

      Quant à ses proches, certains vont rejoindre E Macron pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, les autres vont pantoufler dans le privé d’en l’attente de jours meilleurs.

      GG Le 28 mars à 09:21
  •  
  • La remarque de Peillon est pertinente, mais FI pense pouvoir gagner seule, sans Front de Gauche, et évidemment sans alliance avec un PS débarrassé des macronistes. Préparons-nous à un deuxième tour sans candidat de gauche.

    Ajax Le 28 mars à 09:46
       
    • @Ajax - Les français ont la possibilité de former un choix "éclairé" : les intentions des candidats (à part Macron qui avance masqué et dans le flou) sont claires et accessibles à tous... Pour ma part, je ne comprends pas l’indécision des électeurs potentiels mais je l’accepte.

      En l’occurrence, rien n’est écrit pour cette élection et d’ailleurs la configuration en est des plus incertaines malgré ce que vous en pensez !

      Pour autant, si les français choisissent dans leur majorité Macron, Fillon ou Lepen, alors il faudra se poser la question de savoir si les français (sans distinctions aucune) n’ont pas tout simplement les dirigeants qu’ils méritent..

      carlos Le 28 mars à 14:56
  •  
  • Le ping-pong bdPif /Carlos commence sérieusement à lasser, il n’apporte rien. Ils feront mumuse sans moi.
    #pjacquemain. Coquille, début paragraphe 3 : avait commencé la course loin DERRIERE et non "devant".

    René-Michel Le 28 mars à 11:24
       
    • @René-Michel

      Il vaut mieux être déçu le soir du 23, que de se faire des films et espérer , pour être déçu , trahi, prendre des coups de matraques, des grenades lacrymogènes ou de desencerclements, pendant 5 ans. Et doubler le nombre des abstentionnistes, et porter le FN dès le premier tour à plus de 50%.

      Venant de la droite extrême ou de l’extrême droite , tout ce qui précède ne fera que nous souder, nous renforcer et nous unir. Venant d’un gouvernement qui se dit de gauche, cela nous divise, nous affaibli, nous désespérer et nous tue à petit feu.

      GG Le 28 mars à 13:00
    •  
    • Erreur de ma part. Mon intervention s’adresse à Gb 26100

      Désolé.

      GG Le 28 mars à 13:09
  •  
  • La course pour la 4eme et la 5eme place va laisser beaucoup de gens déçus au soir du 23 avril.
    Aujourd hui c est sur la candidature de JL M que peut converger l espoir.
    Mais il fa

    Gb26100 Le 28 mars à 11:25
  •  
  • Mais il faut permettre aux gens de gauche de peser pour le retrait de B Hamon.

    Gb26100 Le 28 mars à 11:26
  •  
  • Bonjour
    A bdpif
    je partage en partie votre point de vue, particulièrement sur le vote Hamon au primaire . la mêmes réaction, de la part d’une partie de l’électorat, votez le plus a gauche, comme à droite certains ont voter Fillon , le plus a droite.....avec son piège.
    Car il faut s’ouvrir après.....
    Mais Hamon a une difficulté ; a sa gauche c’est déja occupé, par Mélenchon, et a droite, il n’y a pas que Valls (facile a illiminer), mais Macron.Il est pris dans un étaux, comment le deserrer !?.
    Visiblement, affaiblir Mélenchon , ne marche pas , et, est contreproductif. Convaincre l’électorat de gauche , a ne pas aller vers Macron s’avére tout aussi difficile.
    Bon, mais cela c’est de la tambouille électoraliste.
    Sur Hollande et la gauche au pouvoir. Il faut se poser une question. La gauche est-elle uniquement là pour accompagner, la transformation du capitalisme, et de servir de voiture balaie , avec des minima sociaux, préserver les maigre filets sociaux qui empêche les gens , de tomber en nombre dans la grande pauvreté, ou l’extrême pauvreté. Bien que la gauche participe aussi , a la transformation du capitalisme, dans un sens plus libéral, favorise les restructurations, les réformes, comme elle dit, pour mettre de l’huile dans les rouages du systéme.
    La gauche est-elle là pour uniquement jouer les soeurs Emanuelle, Thérésa, ou l’abbé Pierre......Ou faire la promotion, et le succés, des resto du coeurs. Ou est-elle là pour aussi, pour mettre en place de vrai avancés sociales, qui modifie le capitalisme, dans sa structure mêmes.
    La gauche réformiste, ne remet plus en cause , le capitalisme (mot grossier, pour eux), l’économie de marché, elle ne fait plus qu’accompagner , "réformé" cette économie de marché, pour soit disant plus d’éfficacité, pour favoriser la croissance, l’emploi, la productivité. les capitalistes se frottent les mains.
    Le Hiatus est là entre cette gauche réformiste et l’autre gauche transformatrice. Le peuple attend autre chose, et a chaque élection , il renvoie les responsables a ses promesses ; de supprimer le chômage, la pauvreté.....
    Donc, on peut dire Hollande,n’a pas fait si mal. Il a préserver les minima sociaux, les a mêmes améliorer...juste. mais les gens attendais plus !.
    Hamon en catastrophe, dit , oui mais moi je rajoute un filets social de plus, le revenu universel...le capitalisme pourra continuer a se transformer, restructurer,licencier précarisé, mais vous aurez le revenu universel (bien bas)...Macron va plus loin , dans cette logique, et ne s’en cache pas.
    Une partie du monde du travail voie cela d’un mauvais oeil, car n’on seulement cela n’encourage pas le travail, mais on prépare les gens a vivre dans la précarité, pauvreté.

    bob Le 28 mars à 11:41
       
    • Bob a écrit : "Donc, on peut dire Hollande,n’a pas fait si mal. Il a préserver les minima sociaux, les a mêmes améliorés..." (il est illettré, il avait écrit "les a même améliorer", que j’ai corrigé par réflexe et par charité).
      Trop long de raconter pourquoi je prends le pseudo de spolié, mais c’est bien réel. Quoi que bac + 5, j’ai perdu mon petit patrimoine familial et c’est bien le résultat des politiques impitoyables d’exclusion et de ségrégation de la droite et de la gauche depuis 1984.
      J’ai un toute petite retraite, autour de 1000 Euros par mois, mais depuis janvier dernier, avec une baisse de 75 % de mon allocation logement en 2 ans, le prélèvement désormais de la CSG et du remboursement de la dette sociale sur mon minimum vieillesse et sur mes 2 retraites complémentaires, je perds plus de 600 Euros par an par rapport aux années 2013-2016.
      Alors qu’on sait ce qu’à gagné Pénélope Fillon à la Revue des 2 Mondes, moi, ces derniers temps, je sélectionnais des manuscrits pour un éditeur, et je gagnais à peine plus de 6 Euros de l’heure pour lire et évaluer plus de 120 manuscrits par mois.
      Je ne suis certainement pas le seul dans des cas de ce genre. C’EST DONC TOTALEMENT FAUX, SCANDALEUX ET ABERRANT, DE SOUTENIR QUE LE GOUVERNEMENT HOLLANDE A AMELIORE LES MINIMAUX SOCIAUX LAISSES POUR LEUR SURVIE AUX SPOLIES ET AUTRES PASSES PAR PROFITS ET PERTES SUITE AUX TROMPE-L’OEILS CRAPULEUX DES POLITIQUES SOCIALES ET DE L’EMPLOI SUCCESSIVES DES ANNEES 80 A AUJIURD’HUI.

      Spolié Le 29 mars à 18:12
  •  
  • Bonjour
    Suite....
    Je rajoute, que plutôt le revenue universel , La "Gauche", toute confondue (Hamon, Mélenchon, Poutou ;, LO...), aurais put mettre en avant le slogan ou mot d’ordre:Travailler tous , moins , autrement !. travaillez beaucoup moins, 32 H dans un premier temps, la semaine des quatre jours....appliquer dans certaines entreprises , mais qui devrait être généraliser dans toute la France et entreprises.
    Cela pour moi , aurez été une vrai avancé social et transformatrice. La CGT et Martinez commence a la mettre en avant. Cette idée, avait connue un début de succès, dans toute la gauche radical, ou extréme gauche, et libertaire , puis est tomber aux oubliettes ?!. Larrouturou, de nouvelle donne en fait un cheval de bataille, le PS la écarter aux primaires, comme Gérard filoche (bien que je me demande ce qu’il fait au PS ?) , mais ce n’est pas un hazard !.

    bob Le 28 mars à 12:32
       
    • @Bob, merci beaucoup pour l’étendue de votre réponse.
      Pas grand chose à redire, suis à peu prêt d’accord avec vous sur tout ce que vous avez écrit.(Sauf quelques détails, mais boarf, pas important)

      Pour le revenu universel, beaucoup à discuter, mais à l’occasion d’un prochain post car là je viens de faire mon communisme à la maison (Faire les papiers, donner du tabac, à manger, discuter avec un vrai pauvre, un vrai) et donc, je vais m’occuper un petit peu de moi aussi.

      Bonne journée à vous. Cordialement

      bdpif Le 28 mars à 13:19
    •  
    • @bob

      Attention le revenu universel de Hamon, n’a rien d’universel, de plus mettre en place un revenu universel dans le cadre du capitalisme, c’est très risqué. Le salarié postulant à un poste pourra s’entendre dire, vous avez 600€ de RU je vous donne 600€ ça vous fait 1200€ c’est correct.

      Je crois plus au " salaire universel " de Bernard Friot, mais avec dans le même temps la fin de la " propriété privée lucrative ", au profit de la " propriété d’usage ".

      Ce n’est pas à l’ordre du jour, mais il faut y réfléchir et en débattre.

      GG Le 28 mars à 13:27
    •  
    • @Bob, n’oublions pas le smic ! Un employeur ne peut pas dire à quelqu’un , je te paye la moitié pour un plein temps à 600 euros puisque tu as le RU, ou alors, il l’embauche à mi temps. (Sinon, c ’est illégal)Et l’ouvrier gagne ... 50 % de son temps pour sa vie. Après, c ’est certain, il perdra la moitié de son temps à ne pas avoir les joies du travail, les bonnes relations constructives avec son patron, ses collègues (Brin d’humour, hein) , mais ... il partagera son travail avec quelqu’un d’autre.

      L’occasion d’en reparler ;)

      bdpif Le 28 mars à 13:37
    •  
    • @ 28 mars 12:32, par bob
      le revenu universel pourrait, pourra, sera facilement "récupéré" par la finance en deux coup de cuillère à pot . . . un peu comme les aides aux chauffe eau ou panneaux solaire qui ont fait exploser le prix de leur installation . . . par ailleurs c’est une mesure "consumériste" en opposition avec une démarche de sobriété . . . Une mesure autrement emblématique devrait être la "gratuité" qui ne souffre pas de ces deux dégâts collatéraux. Quasiment impossible pour le système de pratiquer une prédation sur la gratuité.

      RV Le 28 mars à 22:47
    •  
    • @ bdpif
      J’ai écrit " dans le cadre du capitalisme " car le patronat n’a pas l’intention d’arrêter de revendiquer.

      Pas de naïveté, la suppression du SMIC est dans les cartons du MEDEF, et tout ce que le MEDEF veut , Dieu le veut, ainsi que ceux qui nous gouvernent.

      Le revenu universel placerait le patronat en position de force pour obtenir la suppression du SMIC., du donnant , donnant comme sait le faire le MEDEF. Car s’il s’agit d’ un vrai RU et pas un RSA amélioré, il faudra le financer et les entreprises devront apporter leur contribution. Le MEDEF aura alors tout intérêt à négocier la suppression du SMIC , contre sa contribution au financement du RU, ce sera du gagnant, gagnant, pour le patronat.

      Avec un vrai RU , il sera plus facile de faire avaler la pilule de la suppression du SMIC et ça fera plaisir à l’oligarchie européenne. Dans 6 pays de l’EU il n’y pas de SMIC, dans 7 pays seulement ont un salaire minimum supérieur à 1000€.

      GG Le 29 mars à 19:46
  •  
  • bon mais tout cela ne nous dit pas a quel moment , le squelette du PS va demander a HAMON de se retirer.

    La demande va venir de chez Macron , j’imagine déjà les fumeux Bdpif valsistes , les Le drian et les Collomb, Delanoë demander la main sur le cœur a Benêt Hamon " dit allez soit raisonnable, hein ? le danger Le PEN est la !, t’es quand même pas gauchiste dit ?

    Puis Conbadélices ca lui dire " fait pas ta mauvaise tète , tu vois bien que c’est foutu ! t’es bouché au quoi ? on laisse tomber on bossera pour 2022 et aux législatives on sauve les meubles en juin hein ? t’en dit quoi ?.

    C e qui va être bien c’est que ces électeurs du PS , vont se retrouver chez JLM , c’est du gâteau , on attends serein !

    Allez les unionistes bêlants encore un effort et Hamon se retire contre une promesse de bonne circo comme nadjet .

    buenaventura Le 28 mars à 13:39
       
    • c’est du gâteau , on attends serein !

      Moi je n’attends plus le moment où vous allez rembourser vos militants pour leurs dons financier, le temps qu’il sont mis pour coller les affiches, vendre les livres de Melenchon, leur frais de déplacement à Paris, ni la compensation morale de leur avoir promis la victoire et le second tour, sachant que vous leur mentiez pertinemment et que vous n’étiez là que pour faire un score d’élection supérieur au 11 % et passer plus haut que le PS.

      Vous en êtes à 14 %, Hamon 11%, vous avez gagné, vous êtes serein.

      Vous avez menti aux militants en leur promettant de s’impliquer à fond dans la campagne avec la promesse d’un second tour grâce à leurs efforts. Melenchon veut en rester à ses 14 %, cà lui suffit ; IL refuse d’ailleurs le dernier débat télévisé avec les autres candidats de peur de ne perdre ne serait ce que 1 %. Les pretextes sont rigolos, cà n’irait pas avec son planning, sourire ...Cà fera plaisir à tout ses militants qui eux ont su faire le planning pour sa victoire ... personnelle.

      Une belle bande de populistes, je ne trouve pas d’autres mots pour vous résumer

      bdpif Le 28 mars à 14:20
  •  
  • Pendant qu’on discute à l’infini sur qui ferait le meilleur sauveur suprême on ne prend pas son destin en main, on ne se mobilise pas !

    Monsieur HR Le 28 mars à 14:27
  •  
  • la sortie de hamon sur la fascination de mélenchon vis à vis de poutine montre la vraie face du candidat "socialiste" ! il est aux abois, il insulte mélenchon au lieu de faire campagne pour son propre programme ! sa campagne à coup de slogans fumeux et attrape-tout a fait long feu. Cela ouvrira les yeux, peut-être de celles et ceux qui ânonnaient "union,union" au lieu de militer sur le terrain !

    christian Le 28 mars à 17:16
  •  
  • Hamon est un nain, il sera récompensé et n’aura de l’avancement dans sa carrière que si il arrive à gratter des points à Melenchon, car JLM est le seul présidentiable capable d’emmerder les classes dirigeantes aujourd’hui.

    Et oui on est tellement passé dans l’imaginaire d’un monde de droite qu’il suffit qu’un candidat déterminé à mettre en place une vraie social-démocratie devienne populaire pour qu’il soit déguisé en bolchévique populiste, en extrémiste ami des dictateurs...

    Celui qui pense que hamon envisage sérieusement d’être à l’Élysée se trompe lourdement ou se fout bien de la gueule du monde.

    Arouna Le 28 mars à 17:40
  •  
  • Bonjour
    On n’en sait rien encore, soyons prudent, cette élection est tellement spéciale, tous les sondages sont démentie jusqu’à présent, le taux d’abstentionniste important, les gens vont se déterminer au dernier moment, l’incertitude est totale....Chaque candidat peut avoir des surprises. Bonne ou mauvaise.....
    Donc, ne faisons pas de pronostic, ce ne sont que des tendances.
    Mêmes si cela n’est pas la mêmes élection, aux USa, Trump a gagner , personnes ne si attendez vraiment, les électeurs se sont décider , trois jours avant, certains devant l’urne !!.

    BOB Le 28 mars à 17:46
  •  
  • Bonjour
    Sur le soi disant "lien "Poutine -Mélenchon, cela me laisse sceptique.Mélenchon est dans une logique de Paix, pas de guerre ou de confrontation. Il n’est pas pour s’aligner sur l’OTAN, au garde a vous !, Position Gaulliste je dirais.....
    Cela m’étonne plus de Hamon d’aboyer avec la meute sur la Russie...est-ce purement électoraliste !?. Ou il n’a pas vraiment réfléchie, mais il sait que cela n’a pas d’incidence électorale ?.
    rappel : Budget US armée :604 milliard de dollar , Trump veut encore l’augmenter. Chine : 145 milliards de dollars, Russie 58 milliards de dollars, donc mêmes si la Russie augmente sont budget , ce n’est qu’un petit rattrapage !!.
    mais aussi PIB, USA : 24, 3 % Chine : 14%, 8, Japon 5, 91 %,Allemagne 4,54 % RU 3,85 %, France 3,5% Et ....Russie 1, 8% , niveau de l’Inde, Brésil Italie....
    Nombres grandes entreprises:USA 134, Chine 103, Japon 52 , France 29, Allemagne 28, GB 25,.....Russie aucune. Dans le Top 100 : USA 53 , Chine 10, Gb 8, Allemagne 6, France 4 ...Russie aucune. on peut aligner , toute les statistiques.Et sans compter les Gafa les grandes entreprises technologiques , ou les USa assure leur domination. La menace future viens plus de la Chine.

    BOB Le 28 mars à 18:08
  •  
  • Comment hamon ose t’il déclarer "Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de trahisons" et imaginer être crédible ?
    Ses collègues du PS l’ont trahi pour macron ? Oh ben ça alors ! C’est vraiment invraisemblable.. c’est pas chic dit donc !

    Il se foutrait pas encore de notre gueule le jeune politicard hamon ?
    Parce qu’il me semble qu’au niveau trahison on devrait surtout parler des sans-dents et autres 99% qui s’en sont pris plein la tête pendant hollande. On devrait même qualifier ce quinquennat d’exemple, de mètre étalon de trahison caractérisée.

    Arouna Le 28 mars à 21:47
  •  
  • Ce que j ecrit depuis presque 1 an prend corps et forme.

    je vous repasse un ancien post écrit dans une tribune de regards

    Quoi qu’il arrive a cette primaire et c’est pour aussi pour cela que jean Luc Mélenchon n’a pas voulu y être associé, c’est au delà du candidat choisi par les militants PS, la fin programmé du parti socialiste. ( remplacez par union a cette date)

    La France insoumise et le PG n ont jamais voulu participer a titre individuel ou collectif a ces primaires ( actualisez par accord ou alliance ) d’abord par honnêteté et respect pour les adhérents socialistes. Ensuite pourquoi influer sur des résultats et accélérer un phénomène de décomposition qui n’a besoin de personne pour être achevée par le parti socialiste lui-même.

    Jusqu’à présent le parti socialiste a toujours eu plusieurs fers au feu, un pour la « vraie » gauche, comme dans le passé, Mauroy, Emmanuelli, Lienemann, Mélenchon, plus prés de nous Montebourg, Hamon.

    Le fer « gauche de gouvernement » Fabius, Jospin, royal, hollande.  : Les sociaux démocrates.


    Le fer « gauche dite réaliste ou de rupture » Rocard, Vals, Macron : les sociaux libéraux.

    Toute les fois, lors d élections , un social démocrate réalisait la synthèse parmi les 3 grands courant et donc logiquement était présenté aux élections : Jospin, royal , Hollande.

    Le tour était joué, les contestataires retournaient dans les permanences et autres emplois publics, « associatifs monsieur le maire » ou para public.

    Les sociaux démocrates retrouvaient leur « fiefs », mairie, députation, régions, collectivités locales.

    Les sociaux libéraux, leur pantouflage lucratif, dans les grandes entreprises du privé ou du publique nationale ou régionale.

    Le peuple dit de gauche serait son frein, les dents, les poings et encaissait des mesures saupoudrées d un zeste de mesures sédatives sociales en attendant des jours meilleurs, et en se disant que se serait pire avec la droite

    Mais depuis l’adhésion de tous « TOUS » , les partis socialistes européens aux thèses du social libéralisme, il n y a plus de volonté au PS de la réaliser cette synthèse pire , le préposé dévolu depuis 2 décennies a cette tache , a savoir le jésuite HOLLANDE , s’est converti au social libéralisme lui aussi.

    Incapable de se régénérer de l intérieur, de s’ouvrir a l’extérieur sur sa gauche, fossilisé par des « sénateurs rentiers » des ors de la république, la fuite en avant du parti socialiste a été de se caler par « réalisme » sur les politiques économiques des droites et des sociaux démocrates les plus libérales.

    « Vous savez ont n’a pas le choix, il faut s’adapter, soyez raisonnable ! »

    La création du parti de gauche par un leader charismatique et médiatique libéré par son départ du PS , des « conbinazionnes » de courant a permis a Jean Luc MELENCHON d occuper un créneau ,une niche a gauche que le PS avait mis sous l’anesthésiant de la synthèse permanente.

    Position politique à gauche également abandonnée depuis des lustres par un Parti communiste dont la préoccupation alimentaire de ses dirigeants est devenu le seul crédo « il faut sauver le soldat FABIEN »

    Tendant la sébile a la sortie des permanences PS, quémandant des strapontins dans les régions et les mairies, le parti communiste, structure sans électeurs, a été mis sous perfusion électorales par un PS le nourrissant de couleuvres politiques et l hydratant par le maigre retour du financement légal et électoral des partis.

    Le front de gauche a été un dernier emplâtre sur la fracture ouverte au sein des adhérents du PC, certains réalistes se rendant compte de la seule alternative possible qu’offrait JLM.

    L’autre tendance, les identitaires et les dirigeants alimentaires, pour qui « eux seuls » ont le leadership a la gauche de la gauche et l’oreille des hiérarques PS qui telles les dames patronnesse d’antan leur cèdent des reste de brioche ou des vêtements « presque pas portés » et bien ceux la n’ont cessé de jouer double jeu.

    Clamant FDG, FDG ! Lors d élections nationales et Gauche plurielle, Gauche plurielle ! Lors de consultations locales afin de se ménager les bonnes grâces et la reconnaissance de leur allié PS.

    La création de la France insoumise et la déclaration unilatérale de JLM des février 2016 a pris tout le monde court.

    Mettant les « frondeurs » du PS devant leur contradictions, les sommant de se positionner clairement, ils ont donc du se mettre en rupture avec la dérive autoritaire libérale Hollando- valsienne.

    La Brutus attitude de Vals, Hérault (zéro ?) des fidèles amis de trente ans inquiets de sondages leur laissant entrevoir un retour au monde du travail ainsi que le comming out émancipateur du chérubin MACRON, ont définitivement enterré la synthèse matrice et fondatrice du PS.

    Lors ces primaires ne pouvait être qu’un congrès pré-liquidateur, l option Hamo-bourg ou Vals-eillon, les urnes ayant parlés ou plutôt bégayés, au vue de a triste polémique des chiffres, le choix sera donc un duel au soleil.

    Hamon vs Vals dans un figth a mort ou aucune synthèse ne sera des lors possible.
    Cela appartient aux électeurs du 29 janvier 17,

    Mais dans les 2 cas de figures, le PS éclate, les alimentaires et les historiques « réalistes » filent chez MACRON {{}} c’est déjà commencé, Kouchner, Colomb, et Hamon se retrouve derrière JLM au premier tour des présidentielles

    Si c’est VALS, les partisans d’Hamon quittent le PS et suivant l ordre d’arrivée au premier tour, une redistribution des cartes se fera a la gauche de la gauche.

    Dans tous les cas, la position de Jean Luc Mélenchon s’en trouve renforcée et sa prise de position depuis 2008 la courageuse rupture avec le PS est récompensée.

    La transition écologique, les traités européens, la sortie du nucléaire, l’impact de la ressource OCEAN sont des propositions intégrées par tous.

    le PS attend de renaitre pour 2022, ils ne pensent déjà qu’a cette échéance

    Vals, Montebourg, Hamon et macron

    A nous de les finir en finissant devant eux en avril ,plus l écart sera important plus ils se déchireront .

    buenaventura Le 28 mars à 23:07
       
    • benaventura fainéant qui recopie ses anciens posts....

      plus sérieusement on a croisé des adjoints socialo dans une réunion... c est la bérézina que des hamoniens déconfits regardant avec tristesse les socialos émérites tracter pour macron................

      si les prévisions se confirment on se vengera cruellement des multiples perfidies dont ils nous font part de puis 40 ans.....

      sinon le PC du coin fait la gueule on s en fout ils sont morts mais comme le PS méfions nous de l énergie du désespoir ...

      excellent accueil dans le porte à porte des quartier populaire que nous poussons à aller voter .... un jeune black rencontré à découvert qu en votan, plutot que de rester à la maison, fait baisser le % lepen et comme nous somme spour la dépénalisation de la weed, il sait pour qu il va voter..pas glorieux mais espérons le efficace

      méluche star des quartier bigarrés ..... où l abstention dépasse les 80% hors présidentielles.... notre plus forte ressource est là

      allez camarades laissez les bobos de cotés et partez affronter les durs à cuire aux votes, les multi déçus qui n attendent plus rien des politicards

      ducono Le 31 mars à 16:04
  •  
  • Bonjour
    A buenaventura
    Le réformisme a différentes sensibilité, courants,tendances, en fonction de leur différentes clientèles : sociaux -libéraux, social-démocratie, radicaux de gauche, gauche de gouvernement....
    Au Final, tous rejettent une approche trop radical ou révolutionnaire, et acceptent l’économie de marché (les rapports capitalistes) .
    Pour moi, on est arrivé au bout de cette logique réformiste, d’ou l’éclatement de ses différentes sensibilités, qui ne peuvent plus cohabiter ensemble. Epuisement du réformisme, lié a la décomposition/recomposition de capitalisme, qui a détruit le vieux mouvement ouvrier, d’ou aussi crise des vieux appareils réformistes (PS, PC...)...

    bob Le 29 mars à 17:46
  •  
  • Bonjour
    Hamon , demande à Mélenchon, FI, et au PCF de le rejoindre !!!!
    Pourquoi pas l’inverse ?. cela montre que Hamon est en perte de vitesse.

    bob Le 29 mars à 17:48
  •  
  • Bis repetita, pardon de me répéter pour que tout le monde puisse bien lire mon message.
    Dans la même veine que bdpif, Bob a écrit : "Donc, on peut dire Hollande, n’a pas fait si mal. Il a préserver (sic) les minima sociaux, les a mêmes améliorés..." (Il est illettré, il avait écrit aussi "les a même améliorer", que j’ai corrigé par réflexe et par charité).
    Trop long de raconter pourquoi je prends le pseudo de "Spolié, mais c’est bien réel. Quoi que bac + 5, j’ai perdu mon petit patrimoine familial et c’est bien le résultat des politiques impitoyables d’exclusion et de ségrégation de la droite et de la gauche depuis 1984.
    J’ai un toute petite retraite, autour de 1000 Euros par mois, mais depuis janvier dernier, avec une baisse de 75 % de mon allocation logement en 2 ans, le prélèvement désormais de la CSG et du remboursement de la dette sociale sur mon minimum vieillesse et sur mes 2 retraites complémentaires, je perds plus de 600 Euros par an par rapport aux années 2013-2016.
    Alors qu’on sait ce qu’à gagné Pénélope Fillon à la Revue des 2 Mondes, moi, ces derniers temps, je sélectionnais des manuscrits pour un éditeur, et je gagnais à peine plus de 6 Euros de l’heure pour lire et évaluer plus de 120 manuscrits par mois. Quand je publiais régulièrement entre 5000 et 10 000 signes par mois de piges de critique littéraire et de journalisme culturel, je n’ai jamais réussi à en retirer plus de 200 Euros mensuels au maximum.
    Je ne suis certainement pas le seul dans des cas de figure de ce genre. Par rapport à l’évolution récente des petites retraites dont je suis un exemple, C’EST TOTALEMENT FAUX, SCANDALEUX ET ABERRANT DE SOUTENIR QUE LE GOUVERNEMENT HOLLANDE A AMELIORE LES MINIMAUX SOCIAUX LAISSES POUR LEUR SURVIE AUX SPOLIES ET AUTRES PASSES PAR PROFITS ET PERTES SUITE AUX TROMPE-L’OEILS CRAPULEUX DES POLITIQUES SOCIALES ET DE L’EMPLOI SUCCESSIVES DES ANNEES 80 A AUJOURD’HUI.

    Spolié Le 29 mars à 18:25
       
    • Vous auriez l’âge d’être mon grand père.

      Sauf que mon grand père était un aristocrate ou Bourgeois Espagnol qui a donné tout ses biens, ses terrains, et propriétés aux ouvriers avant d’aller combattre avec la CNT contre Franco et finir après avec Durruti, puis la résistance et contre les nazis, puis le transport d’arme en Espagne contre Franco jusqu’en 1974. Et mourir Macon en bâtiment sans retraite et dans la misère.

      Vous pleurez sur vos 1000 petits euros. Vous êtes surtout des gosses gatés pourris du capitalisme. Vous êtes mur pour voter Melenchon et voter blanc au second tour (Ha non, je ne vote pas contre mes idées !) contre le FN.

      bdpif Le 29 mars à 21:58
    •  
    • (Il est illettré, il avait écrit aussi "les a même améliorer", que j’ai corrigé par réflexe et par charité)

      Vous êtes remplis de faute d’orthographe, vous aussi,
      on dit "une" petite retraite, et pas "un petite retraite", le groupe nominal est féminin singulier

      Et puis on évite les longues phrases en majuscule, à cause des accents qui sont réservés aux entrés de paragraphes.
      Et on saute des lignes. A la place, on mets des mots en gras pour marquer l’accent ou l’importance de la phrase.

      Vous avez BAC + 5, moi à 16 ans, je travaillais 14 heures par jour, mais mon petit frère à fait la Sorbonne,e t c’est moi qui l’ait formé en informatique, et il fait du 14 000 euros par mois entre ses études en économie et l’informatique, et il donne environ la moitié aux impôts et il en est fiers parce que c ’est l’état qui lui a payé ses études , et il est socialiste.

      Quand aux petite retraites, ce n’est pas 1000 euros par mois que touchent les gens, c’est beaucoup moins.

      Vous me semblez déconnecté du monde réel.

      Vous êtes un fanfaron.

      bdpif Le 29 mars à 22:45
  •  
  • Hamon et Mélenchon vont de toute façon se rejoindre, c’est une certitude absolue.

    Thomas Le 29 mars à 22:57
       
    • Se rejoindre dans les deux non qualifiés pour le second tour, oui, ça, c ’est une certitude absolue.

      bdpif Le 29 mars à 23:17
    •  
    • thomas vous devriez être comme le saint ’ d ’après les curés" qui vous a donné votre prénom " ne croire que ce que vous voyez "

      JAMAIS , Jamais !malgré les" laurenteries bêlantes et les brames du phoque de Filoche, malgré les suppliques d HAMON , i l n’y aura de" retrait, d’accord, d alliance "entre la France insoumise et le PS .

      Même pas en rêve, le parti communiste se rend compte de ce que je lui prédisait depuis des mois, " Strapontin c’est fini ! et dire que c était le PS de nos premiers amours " sur l’air que chantait mon grand père "Capri c’est fini".

      Hé oui ! dans 1 moi le PS c’est terminé j’attend de voir le fameux accord avec EELV, les 70 circos gelées ! gelées ? congelées oui ! alors penser que le PS moribond va faire un accord avec les toujours jeunes octogénaires du PCF m ’étonnerais beaucoup .

      Alors tous les unioniste bêlants, les pétitionneurs fous, les 300 manifestants parisiens ( 300 ha ha ha ! ) peuvent continuer de bêler " unniooooo béeee , unionnn béeee " cela n y changera rien ! .

      Hamon va s écrouler ,VALS , vous savez le mec du 49 /3 , le spadassin d Hollande vient de l achever !

      Le PS se meurt tant mieux ! .

      buenaventura Le 29 mars à 23:30
  •  
  • "Un petit(e) retraite", c’est ce qu’on appelle une coquille, une faute de frappe due au fait qu’on se laisse aller à écrire et à se relire trop rapidement, en particulier dans des posts de discussion sur le net.
    Je suis intervenu avec un exemple significatif sur un point précis quant au bilan de la politique sociale du gouvernement Hollande.
    Ni bourgeois ni aristocrate, à mon modeste niveau, j’ai ma conscience pour moi en termes de prises de position et actions de résistance aux oppressions, au quotidien jour après jour, de l’aube de mon adolescence à aujourd’hui.
    Je n’en reviens pas de l’agressivité totalement réactive et déplacée de vos 2 réponses honteuses pour vous ci-dessus.

    Spolié Le 29 mars à 23:29
       
    • Les fautes de frappes arrivent à tout le monde, je vous rassure. Je suis champion sur le sujet, mais traiter quelqu’un d’illettré en le prenant en défaut sur son orthographe pour le dévaloriser, ce que vous avait fait à Bob, n’est pas citoyen,
      c ’est faire preuve de bassesse. Comme les loups.

      Moi je vous ai traité de fanfaron, parce que vous n’êtes intervenu que sur votre point de vue personnel pour expliquer le bilan du gouvernement Hollande , perte de votre patrimoine familial il y a très longtemps, votre retraite que vous trouvez petite à 1000 euros, les salaires de Pénélope Fillon, et je ne sais plus quoi sur l’hégémonie du PS depuis 1984.
      C ’est ridicule comme explication.

      Vous ne parlez que de vous, moi je ne vous ai mis des exemples concret de ce qu’à fait Hollande pour un ensemble de gens pauvres, de chômeurs. Et c’est là où je vous confirme que vos explications n’ont rien à voir sur la politique. Vous ne parlez que de vos finances, qui ne sont pas à pleurer loin de là. Moi je me débrouille avec du 800 euros par mois, j’ai une maison à la campagne de 3 étages avec immense jardin que je paye 350 euros par mois, que je louerai jusqu’à ma mort, elle m’est réservée pour service rendu pour mon propriétaire, et je me sens bien plus riche que lorsque j’avais le RSA de 440 euros. Je vis bien, je suis un homme heureux, ma femme est un ancien mannequin(.Et en plus, j’arrive à aider les défavorisées de cette société. Donc, vous pouvez pleurer sur la perte de votre patrimoine Familial, entre nous je m’en fiche un
      peu. Mon patrimoine famillial, lui, est de la culture, de l’idéologie humaniste, local et international. j’arrive même à envoyer des fonds humanitaires pour la Syrie en pleine guerre civile.

      Ne parlez pas de vous en " termes de prises de position et actions de résistance aux oppressions", vous vous reprenez la sémantique de "La guerre des étoiles", mais je vois mal comment quelqu’un qui se plaint de toucher 1000 euros de retraite et qui pleure,se mette à se déclamer "résistant aux oppressions", a moins que vous n’ayez fait la seconde guerre mondiale. Vous êtes un enfant gâté.

      Quand au niveau politique, je pense que vous n’y connaissez strictement rien.

      D’où ma déduction que vous êtes un fanfanron,

      Je vous ai laissé quelques faute d’orthographes pour essayer de me contredire, et passer votre temps à écrire.

      Bien cordialement.
      BDPIF

      bdpif Le 30 mars à 01:04
    •  
    • Prosternez vous devant BdPif !
      Lui seul sait ce que c’est d’être véritablement pauvre !
      Lui seul met véritablement les mains dans le cambouis !
      Lui seul aide généreusement les plus pauvres que lui !
      Lui seul connait la vraie vie !
      Lui seul n’est pas un enfant gâté !
      Lui seul mérite des applaudissements et des acclamations pour son militantisme pur et désintéressé !
      Lui seul connait la réalité des français !
      Lui seul est issu d’une famille de vrais résistants à l’oppression capitaliste !
      Lui seul possède suffisamment de bagages intellectuels pour comprendre la géopolitique mondiale !

      Écoutez-le !
      Mettez en œuvre ses propositions éclairées !
      Il nous sauvera tous !

      Comment ?
      Que dites-vous ?
      Quelles propositions ?
      Il ne fait rien d’autres que de cracher sa haine contre des militants de gauches, sans jamais énoncer de solutions ?

      Ah bah oui, flûte.

      Bah ignorez-le, alors.

      mackno Le 30 mars à 09:33
  •  
  • Ce qui précède s’adresse bien entendu au sinistre troll bdpif.

    Spolié Le 29 mars à 23:30
  •  
  • Oyez , Oyez , é coutez et prosternez vous devant la fabuleuse histoire de BD PIF.

    Tout petit il collectionne les pif vaillant et va avec Thorez vendre l humanité dimanche dans les cités " LOUCHEUR"

    De son grand père noble et bourgeois Anarchiste, qui a adoubé Durruti a la fédération anarchiste ibérique , il garde un solide coté libertaire , qui lui fait donner sa fortune aux pauvres.

    Plus tard , toujours très actif , il invite un mannequin de chez Dior qu’ il épousera a venir voir chez lui sa collection de PIF gadget.

    Il est un pionnier de la micro informatique, il a été a l origine de la création d’Appel , Steve Jobs lui doit tout ! , il sera récompensé de ses efforts ayant formé son frère , depuis enseignant émérite a la Sorbonne.

    A contrario des anarchistes qui voulaient pendre leur propriétaires ( voir chant anar du début du siècle) il est aimé du sien qui lui loue un manoir pour une bouchée de pain

    Ayant dilapidé sa fortune par des dons au restau du cœur au PCF et la fondation "pif le chien , il vit avec le RSA , puis le minimum vieillesse de 800 euros.

    Comme jésus il multiplie les billets de 500 euros car en plus de ce loyer de 350 euros , il peux même envoyer de l’argent en Syrie pour l’aide a la reconstruction du pays .

    Il gagne 5 fois, la dictée de Bernard Pivot et question pour un lampion. On le surnomme " Wikipépif"

    A temps perdu il est aussi peintre en bâtiment

    il est anarcho-marxisto- socialo-erudito-informatico-pifien.

    Mon dieu j’ai une révélation !!! CHE GUEVARRA sort de ce corps !!

    buenaventura Le 30 mars à 10:17
       
    • Allez consulter.

      bdpif Le 30 mars à 12:01
    •  
    • C’est tout à fait le style de cet écrivain méconnu. Les histoires de Pif avaient un sens et en ont toujours, chez notre écrivain, ce serait plutôt le néant. Pif souris, celui là aboie et mord.

      rodydecoue Le 30 mars à 13:13
  •  
  • 53% des Français sont pour le retrait de Hamon en faveur de Mélenchon et 53% des sympathisants PS aussi.
    " Sondage exclusif la gauche dans tous ses états " sur Atlantico :
    atlantico.fr/decryptage/sondage-exclusif-gauche-dans-tous-etats-macron-hamon-et-melenchon-apres-choc-valls-3005219.html

    ( Mettre http://www. devant )

    Durruti Le 30 mars à 13:05
  •  
  • Hamon en perte de vitesse : 8% à 10%
    Ecrasé par Mélenchon : 16 %
    Fillon à 17% (-2)

    (Odoxa le 31 mars)

    Durruti Le 1er avril à 13:58
       
    • @Durruti - j’avoue que je m’en cogne des sondages... Quand au detours d’une conversation, j’entends parler de "l’extremiste" Melenchon qui pour l’un s’avere la reincarnation de staline, pour l’autre le frère siamois de Le pen, j’avoue que ça me dépite... Et c’est pas un sondage qui va me redonner le moral ! Le programme de la France Insoumise ? Ils s’en foutent... faisant la preuve que pour eux, c’est bien au choix d’un chef qu’ils se livrent, et pas à celui d’un projet. C’est là qu’on constate qu’il est tellement difficile de reprendre le pouvoir, et si aisé de le laisser à d’autres....

      Heureusement, on croise parfois des gens qui vous redonne des raisons d’espérer... Et ça vaut milles sondages !

      Carlos Le 1er avril à 15:57
    •  
    • On le sait bien que les sondages sont à relativiser. Puisqu’ils existent j’y jette un oeil parfois mais je pense qu’ils faudrait les interdire à l’approche du vote et même bien en amont ( pas en Hamon ! :-)

      Durruti Le 1er avril à 16:09
  •  
  • Les gars, nous vous cassez pas la tête à faire d es "nalyses" plus savantes les unes que les autres !

    D’ores et déjà, "Les carottes sont cuites" aussi bien pour Hamon que pour Mélenchon. Leur échec a des raisons qui leur sont propres. Elles sont assurément différentes. Mais nous savons bien aussi que tout est fait pour que ni l’un ni l’autre ne parvienne au second tour de l’élection présidentielle.

    Le quinquennat de Hollande laisse donc une gauche mal en point et un PS moribond. Les élections législatives de juin confirmeront une droitisation de l’électorat français perceptible depuis plusieurs scrutins.

    Rien ne sert donc de se leurrer ou de leurrer les autres. Ce printemps 2017 aura été une occasion manquée de sortir de la crise profonde la gauche française ( une de plus dans sa longue histoire !) par le haut.

    Vous souhaitant une bonne recomposition !

    Nicola Lahors Le 2 avril à 20:26
       
    • @ Nicolas Lahore

      Vous interdisez aux autres de faire des " analyses savantes" mais vous nous imposez la votre qui n’est pas très savante.

      Le premier parti de France c’est l’abstention. Vous faite allusion à une " sortie par le haut " que la gauche aurait manquée, mais vous vous gardez bien de dire laquelle.

      Allez un peu de courage, dite nous de qu’elle " occasion " il s’agit., qu’on rigole un peu.

      GG Le 3 avril à 10:30
    •  
    • Et bien je pense que comme d’habitude, il est fait référence ici au "rassemblement manqué" PS / FI...

      ça en devient fatiguant. Pour ma part, il était clair qu’en supportant le mouvement de la France Insoumise, je ne souhaitais pas refaire un chèque en "blanc" au candidat du parti socialiste pour 2017... Et je me demande bien s’il y en avait dans les rangs des "insoumis" pour se voir le faire !
      D’ailleurs, Benoît Hamon a rappelé au besoin que c’était bien derrière lui, de part sa place "centrale" à gauche, qu’il fallait se ranger (sa candidature était donc un préalable à tout accord, contrairement à ce qu’il annonçait... /soupir d’exaspération et de dégoût/) !

      Or, je refuse l’immobilisme auquel nous condamnerait un tel choix ! L’abstention récente du candidat socialiste à l’Assemblée quant à la motion soutenue par les communistes sur le CETA vient nous rappeler la triste réalité... Je veux que ça change ! Je veux la rupture ! Je voterai PHI !

      carlos Le 3 avril à 11:13
  •  
  • À GG le contributeur rigolo et savant moraliste qui nous annonce depuis longtemps ici un avenir radieux avec la FI et son JLM aux manettes. Il n’est pas "interdit" de rêver ou de cauchemarder, c’est selon. Mais quand on se mêle vraiment de politique, il vaut mieux éviter les deux.

    Au point où nous en sommes, alors que le bourrage de crâne continue sur le duel Macron/Lepen du second tour, que l’écoeurement et l’abstention sont majoritaires dans l’opinion, que "la sortie par le haut" de la crise de la gauche est renvoyée aux calendes grecques, que la loi El Komri s’applique dans les entreprises privées avec la complicité d’une CFDT qui fait de la gonflette ( elle ne représente que 26% à tout casser , et dans le secteur privé uniquement des suffrages exprimés des salariés ), constater cela ne serait pas très "savant" ?

    Nicolas L. Le 3 avril à 10:57
       
    • @Nicolas - S’agissant d’"avenir" (puisque l’élection n’est pas encore faite... Sauf à écouter les oracles), il s’avère difficile d’évoquer une quelconque réalité politique pour en parler, fort au contraire ! On est bien dans l’espoir et avec lui le rêve, ou bien dans le désespoir et donc le cauchemard... A vous lire, je crois savoir où vous vous situez.

      Mais, laissez moi vous rappeler qu’en votant France Insoumise, vous participez à mettre en place une dynamique qui amenera à l’Assemblee Nationale des gens qui appuieront l’abrogation de la loi El Khomri (car la présidentielle oriente les legislatives) ! Avec Hamon et ce parti qui le soutient à peine, parti qui a imposé cette loi, rien n’est moins sûr !
      A bon entendeur...

      Carlos Le 4 avril à 07:03
  •  
  • @ Nicolas

    Nicolas le petit juge perfide, vos jugement concernant ma personne n’ont rien à faire dans ici dans ce débat. Je ne suis pas pas plus moraliste que vous et je vous vaux bien. Objectez moi des arguments, plutôt que vos attaques ad hominem, c’est cela faire de la politique.

    Contraiirement à vous qui êtes dans le subjectif, car votre avis sur ma personne, ne relève pas du débat politique. Je continue de faire de la politique en étant dans le factuel et en constatant que le premier parti de France est l’abstention. Que l’analyse des électorats du FN et de E Macron est plus complexe qu’il n’y paraît. D’autant que M Lepen ne cesse de manipuler des thèmes traditionnellement de gauches.

    Cher Nicolas , je constate que vous nous dite toujours pas qu’elle est cette fameuse " sortie par le haut" que vous nous réservez à nouveau. Avez vous peur que nombreuses personnes ici, vous objectent que votre sortie n’est en fait qu’une " sortie par le bas".

    GG Le 4 avril à 10:38
  •  
  • "Hamon en perte de vitesse"
    Et c’est pas le débat d’hier sur BFM qui va le remonter !
    Les deux gagnants de la soirée (et c’est pas seulement moi qui le dit) : Mélenchon et ... Poutou, que j’ai trouvé excellent !

    Durruti Le 5 avril à 19:49
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?