Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 16 mai 2017

Julien Salingue : « Avec Macron, c’est du ni Palestine, ni Palestine »

Spécialiste du Proche et du Moyen-Orient, Julien Salingue évoque le "conflit colonial" mené par Israël et le "champ de ruines politique" palestinien. Il exprime aussi ses craintes quant à la politique étrangère du nouveau président pour la région.

Vos réactions (6)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (6)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • J’ai regardé et écouté avec intérêt Julien Salingue. Comme d’habitude, je suis très largement d’accord avec lui. Juste un bémol. Il semble décrire l’évolution politique en Israël comme linéaire : toujours plus vers la droite. Il me semble au contraire que, depuis quelque mois, il se produit une rupture qualitative.

    La meilleure preuve en est la loi du 6 février 2017, qui ouvre la voie à l’annexion pure et simple de tout ou partie de la Cisjordanie. S’il devait se poursuivre, le passage de la colonisation à l’annexion marquerait un tournant historique. Ce serait la fin officielle de la perpective des "deux Etats", au profit d’"un seul Etat", avec une sorte d’apartheid à l’israélienne.

    Ce saut qualitatif est notamment porté par Naftali Bennett et son parti Foyer juif, qui, bien qu’il ne dispose que de 8 députés, a été en mesure de convaincre la quasi-totalité des députés du Likoud de voter sa loi d’annexion, contre l’avis explicite de Benyamin Netanyahou. A Bennet s’ajoute Avigdor Liebermann qui, avec des nuances, se situe aux premières lignes du combat pour priver les Palestiniens d’Israël de leurs droits.

    Dernier élément à souligner : l’arsenal juridique liberticide dont la Knesset a doté le pays depuis plusieurs années. Parmi cette dizaine de lois figurent quelques innovations à l’échelle internationale. La "seule démocratie du Proche-Orient", comme disent certains, dispose désormais par exemple d’une loi permettant à 90 députés - sur 120 - d’expulser... les autres du Parlement.

    Dominique Vidal Le 16 mai à 18:37
       
    • @D. Vidal -
      Votre complement apporte un éclairage utile aux propos de l’interviewé. Je vous en remercie.
      Finalement, la course à grand pas d’Israël vers un nouvel apartheid amènera beaucoup de gens à débaptiser Jerusalem pour l’appeler "Pretoria" ainsi que Tel Aviv, "Cape Town / Bloemfontein"...

      carlos Le 17 mai à 01:13
  •  
  • BOYCOTT !

    SOYEZ DES NÔTRES POUR CONVAINCRE LES VÔTRES !

    Réveillez-vous les amis/amies de la Paix, les damnés de la Terre !

    Certes toute action en faveur de la cause palestinienne et de la paix est utile. Mais la meilleure sinon la seule solution pour avoir la Paix en Palestine et dans le monde est celle-ci :

    UN SEUL ÉTAT EN PALESTINE EST LA SOLUTION SINE QUA NON POUR LA PAIX EN PALESTINE ET DANS LE MONDE. POUR Y ARRIVER IL CONVIENT DE BOYCOTTER ÉLECTORALEMENT LES SIONISTES ET LEURS COMPLICES PARTOUT DANS LE MONDE

    Pour que le soutien de la cause du peuple palestinien soit plus efficace, il faut aller jusqu’au bout dans son engagement en s’attaquant aux racines du mal : le sionisme et ses complices. Il est de plus en plus urgent d’opter pour le BDS nouvelle formule.
    En règle générale la victoire d’un peuple occupé ne peut être réalisée que par la lutte armée pour renforcer l’action diplomatique. Dans le cas de la Palestine, la lutte armée doit être accompagnée par le boycott de l’ennemi et de ses complices, sur tous les plans. Et le boycott électoral des candidats sionistes et leurs complices en Occident en est la meilleure solution. Car ce sont les élus sionistes et apparentés des pays occidentaux qui constituent les poumons et l’oxygène d’israël.

    L’objectif d’UN SEUL ÉTAT pour tous les habitants de la Palestine historique, sur le même pied d’égalité, sera l’unique solution pour réaliser une Paix juste et durable en Palestine et dans le monde ; sans cela le monde entier restera malade car le virus sioniste s’est bien incrusté, non pas dans le corps juif comme l’avait bien dit Maxime Rodinson, mais dans le corps de l’humanité tout entière ; et la seule solution c’est de l’en extirper. Et pour ce faire, il convient de boycotter électoralement les assassins à distance qui commettent des crimes au nom de chacun d’entre nous.

    Pourquoi israël n’a jamais été condamné, ni même sanctionné pour ses nombreux crimes de guerre et crimes contre l’humanité ? Parce que sa force réside dans la faiblesse de ses adversaires ; et cette force se trouve chez ses lobbies qui détiennent les postes clés des institutions occidentales qui ont les pouvoirs de décisions. Pour y faire face, il faut une prise de conscience des peuples, une révolution dans les esprits et une détermination des militants qui soutiennent sincèrement la juste cause du peuple palestinien.
    Si les peuples ne veulent pas continuer à être complices de la lâcheté de leurs dirigeants qui se prosternent honteusement devant les sionistes qui financent israël à coup de milliards avec l’argent des contribuables, ils doivent en finir avec les lobbies sionistes de chez eux.
    Le fait de dire on ne boycotte que les produits venant des colonies comme l’ont demandé les Palestiniens, ne tient plus debout. Omar Barghouti nous l’a dit à maintes reprises : « Ce ne sont pas les Palestiniens qui doivent dicter aux peuples ce qu’ils doivent faire chez eux pour combattre le sionisme. A eux de prendre l’initiative de faire ce qui peut être efficace pour combattre la politique raciste d’israël ; et le boycott des candidats complices aux élections est l’une des solutions sinon la meilleure pour réaliser la paix.

    Rien ne justifie le refus de boycotter les sionistes et leurs complices sur le plan électoral sinon de vouloir protéger l’État de l’apartheid israélien et prolonger la souffrance des Palestiniens.
    Sachez, Mesdames et Messieurs, que tant que la Palestine est occupée, son peuple sans droit et réprimé, il n’y aura de paix assurée nulle part ailleurs.
    MERCI DE PARTAGER.

    Antisioniste Le 16 mai à 20:38
       
    • Merci beaucoup !

      Lina Le 17 mai à 11:02
  •  
  • Julien Salingue est plus à l’aise pour critiquer Israël que la Turquie.

    La Turquie viole une vingtaine de résolutions en occupant Chypre.

    Toutes les églises orthodoxes ont été détruites par l’armée turque dans le nord de Chypre. Il y a 70 000 colons installés. 1619 prisonniers chypriotes ont disparu dans les prisons turques.

    Contrairement aux palestiniens, les chypriotes n’ont jamais posé de bombes en France où ailleur.

    luc Le 18 mai à 11:37
  •  
  • Très belle analyse.

    Puisque tu es germaniste, est-ce que tu sais qu’à l’heure actuelle en Allemagne même "l’extrême-gauche" considère le BDS comme "antisémite" ? et pourquoi ne parle-t-on jamais de l’attitude de l’Allemagne, "le meilleur ami d’Israël après les USA" alors qu’on mentionne si souvent (à juste titre) les USA ?

    michèle M Le 19 mai à 16:21
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?