Accueil > Politique | Par Jérôme Latta | 3 mars 2017

L’abstention : « Il va falloir que je pense à gouverner, un de ces jours »

C’est la grande inconnue d’une présidentielle dont elle devrait encore sortir gagnante… ou dont elle peut désigner le vainqueur. Qui est-elle, quelle est son analyse de la situation politique ? Confidences exclusives.

Vos réactions (63)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est dans son "QG de campagne" que nous avons rencontré l’abstention : un charmant cabanon au bord de la rivière. On la croit secrète, mais elle a tout de suite répondu positivement à notre demande d’entretien, et son accueil a été avenant. Comme si l’étonnant était plutôt qu’on ne pense jamais à l’interroger malgré son omniprésence dans la vie politique.

* * *

Regards. On évoque souvent le "parti de l’abstention", mais vous n’avez aucune organisation, aucun programme, aucune voix…

L’abstention. Il n’est pourtant pas difficile de m’entendre, si l’on tend l’oreille. Quant au reste, c’est bien évidemment ce qui fait ma force.

On dit même que c’est vous le "premier parti de France".

Je suis arrivée en tête de toutes les élections intermédiaires lors de ce quinquennat, j’ai obtenu la majorité absolue au premier tour des régionales pour la deuxième fois de suite. Sachant que je revendique aussi les cinq millions de non-inscrits et les bulletins blancs, il ne fait pas de doute que je suis le premier "parti" politique du pays.

« Comme d’habitude, j’ai juste à laisser les autres faire campagne pour moi. »

"Parti" politique, ou apolitique ?

C’est tout le débat. Est-ce que les élus et les organisations politiques font encore de la politique aujourd’hui, est-ce qu’ils la servent ? J’incarne peut-être le vide politique, la fuite des électeurs, mais je ne m’en sens pas du tout responsable. Et à voir le nombre croissant d’appels au boycott de la présidentielle, je me trouve de plus en plus politisée…

Vous avez battu vos records lors les législatives 2012 (42,78% au premier tour, 44,59% au second), mais depuis le 28,4% de 2002, vous souffrez plus à la présidentielle…

Je suis sur une bonne dynamique. Après être repassée au-dessus des 20% au premier tour de 2012, j’ai encore battu des records aux municipales de 2014, j’ai cartonné aux régionales et aux départementales de 2015… Cette année, tout le monde y met du sien pour me porter à des sommets. Il va falloir que je pense à gouverner, un de ces jours (rires).

L’offre politique des candidatures semble pourtant assez large, et assez diverse… Comment expliquez-vous qu’elle ne séduise pas ?

Regardez le tableau… Le candidat du PS n’est pas soutenu par le PS. François Fillon, comme si son programme inepte ne suffisait pas, veut faire passer son suicide politique pour un assassinat. Mélenchon prêche ses convaincus et ulcère les autres : la gauche radicale consacre toujours ses maigres forces à ses guerres intestines. Comme d’habitude, j’ai juste à laisser les autres faire campagne pour moi. Hormis le FN, Emmanuel Macron est le seul susceptible de me tailler des croupières, avec sa stratégie attrape-tout.

« On me reproche de faire le jeu de Marine Le Pen, mais qui ne le fait pas, aujourd’hui ? »

Macron vous inquiète ?

Un peu, je l’admets. Il est tellement creux, avec ce discours d’étudiant en école de commerce exalté, qu’au départ je n’ai pas vu le danger. Pourtant, chez moi on entend souvent « Élections, piège à cons ! », cela aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Il ne faut pas s’étonner que la politique-marketing favorise le produit le mieux emballé. L’avantage de parler comme une publicité, c’est qu’on touche un vaste public. Et Macron, c’est une bonne marque. Moi, ma nature, c’est plutôt "No logo". Il séduit les indécis, mais j’ai bon espoir de les récupérer à l’arrivée.

Vous n’êtes pas un peu de droite, quand même ?

Par complicité passive ? Peut-être… Mais si ceux qui votent votent à droite, ce n’est pas mon problème. C’est celui de la gauche, en fait. Or qu’est-ce qu’elle propose comme projet de société, à part d’éviter le pire ? Un bulletin pour le PS au premier tour, un autre contre Le Pen au second, ce n’est pas très exaltant pour un électorat qui veut changer le monde. Le vote utile, ça donne une idée de l’utilité des électeurs.

La droite ne vous convainc pas plus ?

Elle est complètement larguée, en panique, de retour au XIXe siècle en passant par les années trente ! Alors que le FN, c’est du fascisme moderne, le pur produit de son époque. Le paradoxe, c’est qu’il est mon principal concurrent, alors qu’on dit que je suis son meilleur allié. On me reproche de faire le jeu de Marine Le Pen, mais qui ne le fait pas, aujourd’hui ?

« Certains de mes partisans disent "Plus rien à foutre", d’autres "Tout est possible". »

Vous arrivez à vivre avec cette idée d’être complice de l’extrême droite ? C’est de la non-assistance à démocratie en danger…

Remballez votre discours culpabilisateur : si je prospère, c’est aussi parce qu’il ne marche plus. Maintenant, ce sont les votants qui culpabilisent. Il faut les comprendre, avec tous les délinquants qui se présentent, avec toutes les trahisons qu’on leur promet… De toute façon, il est faux de dire que je profite au Front national. Encore une fois, je ne suis pas la cause de la crise démocratique, j’en suis le symptôme. Et que propose-t-on à un pays en manque de démocratie ? Une "dose de proportionnelle" ! En outre, élire un monarque républicain, je ne suis pas sûre que ce soit si démocratique que ça… Surtout quand le "tripartisme" ne laisse le choix qu’entre les lâches, les salauds et les fachos.

C’est un discours d’extrême gauche, ça !

C’est parce que je suis jeune (rires). Mon côté anar… Je suis peut-être une force politique qui s’ignore. N’oubliez pas que bien des révolutions ont été lancées par ceux qui ne votaient pas. Certes, ce fut souvent parce qu’ils n’avaient pas le droit de voter.

Justement, des gens sont morts pour que nous ayons ce droit…

Je l’attendais, celle-là (soupir). Ceux qui sont morts pour le droit de vote avaient en tête d’obtenir plus qu’une carte d’électeur. Et ils ne pensaient certainement pas mourir pour qu’aujourd’hui Christophe Barbier et Ruth Elkrief se pâment devant le « courage » de François Fillon. Les élections garantissent que rien ne change, sinon en pire. Beaucoup de mes partisans pensent que la révolution ne viendra pas par les urnes, ni par les armes, mais par le bas. Certains disent « Plus rien à foutre », d’autres « Tout est possible » et pour ceux-ci, il n’y aura pas d’élection présidentielle. En attendant ce non-événement, je dois vous laisser : j’ai des week-ends de printemps à organiser.

@jeromelatta

Vos réactions (63)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • " Les élections garantissent que rien ne change, sinon en pire. Beaucoup de mes partisans pensent que la révolution ne viendra pas par les urnes, ni par les armes, mais par le bas."

    Conclusion pour éviter que le" pire " advienne, si j’ai bien compris, il faut une révolution permanente. Autrement dit plus de révolution du tout puisque le changement devient permanent, et donc ordinaire( Larousse : qui est conforme à l’ordre établi, normal, habituel ).

    GG Le 3 mars à 13:07
  •  
  • belle interview !

    Je crois véritablement que, dans le contexte politique actuel, la seule manière de réduire l’abstention, hormis le vote obligatoire (qui supprimerait de fait notre petite liberté à ne pas aller voter), c’est que la "politique" s’immisce "brutalement" dans la vie de tout un chacun et qu’elle en retire toute illusion de liberté... brutalement pour éviter "le syndrome de la grenouille cuite", c’est à dire l’accoutumance à une situation grave et l’absence de réactions.

    C’est intéressant aussi de se pencher sur le fait que "l’abstentionniste non revendicatif" de fait ne voit pas d’intérêt en soit à exprimer sa voix dans un champ, le champ politique, qui pourtant décide à sa place ce qu’il y aura dans son assiette, dans son travail, dans sa famille, etc...!

    Probablement parce qu’il lui est apparu que son vote ne changeait ou ne changerait pas grand chose à SA VIE ! Comment dès lors, face à une situation dite « à solution contradictoire » (voter pour tel ou untel = ça ne change rien) l’électeur potentiel ne développerait-il pas une défense psychique pour préserver son équilibre ! Cette abstention finalement serait le fruit d’une dissonance cognitive et il n’y aurait donc que les fous et les dépressifs pour aller voter !

    Oui, je me vois bien parfois sombrer dans la dépression ou dans la folie au moment de choisir un candidat dans une élection ! La question légitime ne serait donc pas de demander aux abstentionnistes quelle est leur excuse... mais plutôt de demander à ceux qui votent, quelle est la leur !

    Ne vous y trompez pas... pour moi, je préfère être fou que dépressif : je voterai donc la France Insoumise !

    carlos Le 3 mars à 13:33
       
    • En fait j’ai peut-être oublié une solution qui impliquerait nettement plus et à coup sûr plus efficacement, chaque individu dans le politique, c’est "le tirage au sort" de citoyens ! C’est probablement la garantie optimale pour se débarrasser des conflits d’intérêts régulièrement mis sur le tapis à chaque élection !

      carlos Le 3 mars à 14:11
    •  
    • Jamais les urnes n’ont permis de dégager aucune bourgeoisie ni même de conquérir les principaux acquis sociaux.

      Tous les politiciens professionnels, de MLP à JLM, vendent des illusions contre une sinécure dans la Ripoublique.

      Le combat pour l’émancipation s’est toujours déroulé ailleurs, et contre eux. Une étape importante de ce combat, à court terme : Premier tour social, tous ensemble, le 22 Avril
      https://youtu.be/w3QqGoeQVbM

      jim Le 3 mars à 23:11
    •  
    • @jim - peut etre bien que ceux qui votent encore, comme moi-même, sont des fous ou des malades qui s’ignorent...

      carlos Le 4 mars à 07:41
  •  
  • rien sur le journalisme Boloré rien sur les médias orientés rien sur
    le bon nucléaire des sous marins porteurs de bombes atomiques plus propre que FESSEINHEIM rien sur les mirages 4 décollant de MARTIGUES le jour la nuit sur les falcon de la jet société de MONACO ou helico à PAPA plus propre que NDL et surtout rien sur l’EURO la BCE à FRANCE INSOUMISE chut .. n’en parlons pas rien sur MAASTRICH du porte parole de la campagne de 1991 chut on a oublié alors oui on peut pour l’instant penser à l’abstention .. en restant lucide et pas béta

    ouvrierpcf Le 3 mars à 13:57
       
    • bah... de temps en temps c’est pas mal de revenir aux fondamentaux et le vote en est un ! C’est lui qui va, ou pas, permettre le changement dans tous les points que vous énoncez @ouvrierpcf ! Je crois pas qu’on oubliera le reste pour autant comme vous le faites remarquer vous-même...

      carlos Le 3 mars à 14:06
  •  
  • Question à Mme Abstention : (Jérôme Latta)
    Quel est donc la solution à tout ce merdier ? Je crache à gauche, je crache à droite, un petit peu au centre (ou même beaucoup) mais après, qu’est-ce qu’on fait ? Une nouvelle version de The Walking Dead ?
    Bon pour moi il faut commencer par remettre de l’ordre dans les idées. La politique couilles molles c’est cela qu’elle produit l’inaction. On est tous pareils, on est tous ceci ou tous cela. Et bien non on n’est pas tous pareils et pas tous comme cela. Des intérêts divergent selon que l’on est riche ou pauvre. Que l’on galère pour finir le mois quand on a un salaire ou les minimas sociaux ou que la seule préoccupation du jour est si l’on va se rendre aux césars ou bien aux oscars (ainsi que la tenue qu’il va falloir choisir). Si tu ne participe pas à la lutte disait Brecht, tu participes à la défaite. Et je rajoute à la tienne (défaite). Mais peut être que beaucoup ont encore les moyens de perdre sans trop souffrir. Si ce n’est pas le cas alors il faut essayer encore et encore de faire confiance et essayer.

    Signez la pétition ci-jointe demandant le retrait du jeune Benoit et retrouvons courage.
    https://www.change.org/p/pour-le-retrait-de-b-hamon-en-faveur-de-j-l-m%C3%A9lenchon?recruiter=648266771&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

    Kroutoi Le 3 mars à 14:53
  •  
  • Bonjour
    Je ne suis pas d’accord avec un intervenant qui dit que le vote obligatoire réduirez nos libertés, avec la reconnaissance, totale du vote blanc, comme vote exprimé(qu’on est d’accord avec personne), reste a trouver les modalités d’organisation (prime pour ceux qui vont voter, avec déduction fiscale, et pénalité fiscale , pour ceux qui ne vont pas voter, et agir sur les allocations familiale et logement...)
    Je rappel que l’abstention sévit particulièrement dans les milieux populaires, banlieues, classe ouvrière...avec des taux de 70% parfois, certains ne sont mêmes pas inscrit....
    Comment peut -on dire qu’un gouvernement est légitime avec moins d’un quart du corps électorale ?
    Comment peut -on dire que le FN est le premier parti de France, et dans la classe ouvrière , alors que 70% des ouvriers ne votent pas.
    je pense que l’abstention arrange nos gouvernent, de tout bords, et que le FN surmédiatisé, surgonflé arrange aussi nos gouvernent. le FN ne représente que 10% du corps électorale, mais avec l’abstention , il est plus important, avec le vote obligatoire il serait réduit a peau de chagrin.
    S’il y a quelques réformes a faire, je proposerez donc:Mandat présidentielle unique, non renouvelable de 8 ans env, pour ne pas être en campagne tout le temps. Proportionnelle intégrale ; diminution du nombres d’ élues fortement , réduire un moins d’un quart le nombre d’élues, a tout les niveaux (parlement , sénat, régions, département mairies..), un seule mandat non renouvelable. partir du principe faire de la politique , mais ne pas en vivre. Bien évidemment interdire les cumuls.Réduire les salaires. Référendum populaire Fréquent sur des questions essentielles pour l’avenir du pays. Et vote obligatoire. Avec le vote on aurait une vrai photo du corps électorale, ce que pense les Français.Et nos gouvernant serait légitime.
    Donc , c’est bien de faire de l’humour, mais passons aux choses sérieuses !!
    Autrement c’est du grand cirque médiatique, comme actuellement. Mêmes si je dénonce l’électoralisme, autant y aller à fond et que tout le monde se mouille.

    bob Le 3 mars à 15:38
       
    • @bob : Effectivement j’ai bien dit que rendre le vote obligatoire revenait à supprimer notre "petite liberté" de ne pas voter... En l’occurrence, c’est bien le cas même si on comptabilise le vote blanc car il faudrait toujours aller voter pour l’exercer (cqfd) !

      Pour autant, je crois que c’est bien le moindre mal que de rendre le vote obligatoire (avec reconnaissance du vote blanc) et je suis moi aussi pour cette solution. Pourquoi ? Parce que je ne crois pas que ceux qui s’abstiennent sont ceux qui ont le moins à perdre... mais que, pour l’abstention apolitique en tous cas, les individus sont comme des grenouilles qu’on plonge dans une casserole et qu’on va faire bouillir petit à petit... l’accoutumance à la douleur, la brutalité et la misère les plonge dans un manque de réaction totale par rapport à leur propre souffrance ! Difficile dès lors de lutter contre l’abstention...

      carlos Le 3 mars à 16:56
  •  
  • Bonjour
    A j’ai oublier , la suppressions des primaires, dans chaque partis, inutile , deux tours suffisent. Qui ne sont que de simples écuries présidentielles...d’ailleurs on en voit le résultat a droite, et mêmes a gauche.

    bob Le 3 mars à 15:41
  •  
  • Bonjour
    L’abstention est très forte aux USA, réguliérement , les deux grands partis s’en arrange très bien. Pour la plupart des américains, les démocrates ou Républicains c’est blanc bonnet ou bonnet blanc, ou essayer de faire la différence entre Pepsi cola et Coca cola.
    Trump a éssayer de mettre un peu de différence, comme le Pen en France, il faudrait voir si cela déplace plus de gens ?.
    J’ai toujours était surpris , alors que l’offre électoral est importante cela ne déplacer pas plus les foules. En France par exemple, Nous pouvons voter de l’extréme gauche (Lo, NPA ou autres), PCF, écolos ; des souverainistes a l’extréme droite.Cela ne change rien. les gens rouspétent, rallent, disent tous pareils, mais ne vote pas. Pourtant les différence idéologiques sont réels.

    bob Le 3 mars à 18:19
       
    • @bon - Et c’est la qu’entrent en jeu le conformisme social et ses multiples et efficaces vecteurs comme la famille, les media, etc...

      carlos Le 4 mars à 08:54
  •  
  • Bonjour Monsieur Abstention, bonjour aussi au journaliste qui vous a interviewé.

    Deux choses. L’ abstention, c ’est ne pas avoir trouvé chaussures à son pied, et donc faire part de son mecontement face à l’abscence de choix. Donc on dis, non je vote blanc ou ne vais pas voter.
    Sur le papier, c ’est une théorie valable et democratique.

    Sur le terrain en 2017. Le faschisme à 28 %, une seconde place au second tour logique. S’abstenir, ne pas trouver de chaussures à son pieds, c ’est tout simplement LE FAIRE PASSER AU SECOND TOUR, et au second tour en l’allant pas voter "Parce ce que ne sont pas mes idées", c ’est obligé de compter sur le reste de la population d’aller voter contre ses idées pour ne pas laisser le FN. De la loterie, donc ...

    En d’autres temps, avec des candidats qui se présentent moins dangereux qu’en 2017, oui, je serais partis boire un verre avec vous, mais pas cette année. Si vous ne faites pas l’éffort de fermer la porte au FN, ne comptez pas sur moi pour vous acceuillir le jour ou il vous mettra dehors de chez vous.

    bdpif Le 3 mars à 18:24
       
    • @pifpaf Avec le torrent d’insultes et de propos nauséeux dont il nous abreuve presque chaque jour, il est certain que ce ne sera certainement pas chez un excité du cervelet de ce type que l’on ira se réfugier. Quoiqu’il en soi, au second tour, pire ou moins pire, ce sera toujours pire. Si mon candidat est éliminé, et s’il reste le PS libéral affiché ou caché, droite extrême ou extrême droite, ce sera blanc ou pêche à la ligne, tant que le vote ne sera pas obligatoire. Ma préférence va au vote blanc. La vie ne s’arrête pas à l’élection, heureusement. 5 années de social libéralisme sécuritaire et autoritaire nous a déjà donné un avant-goût de ce qu’il pourrait encore nous arriver. Il ne faudra pas dire que les Français n’étaient pas au courant. Nous ne cessons de le répéter : pas de fausses solutions, au final, c’est toujours la finance qui l’emporte et Mme Merkel. Quoiqu’il se passe le combat social ne s’arrête jamais.

      rodydecoue Le 3 mars à 19:19
    •  
    • « Si vous ne faites pas l’éffort de fermer la porte au FN, ne comptez pas sur moi pour vous acceuillir le jour ou il vous mettra dehors de chez vous. »

      C’est un vrai dilemme : refuser de se faire piéger à chaque fois par le "vote utile pour faire barrage au FN", ou aller voter quand même pour éviter le pire. Pour ma part je n’ai pas tranché.

      Le problème c’est que ce sera à chaque fois la même chose, en 2022, 2027, 2032 vous irez voter pour le zozo que les sondages auront déclaré en situation d’être "au deuxième tour face au FN", zozo dont la politique fera justement monter un peu plus l’abstention et le vote FN à la prochaine élection.

      Jusqu’au jour où le ""vote utile pour faire barrage au FN" finira par ne plus suffire, et où elle sera élue quand même.

      Citoyen74 Le 8 mars à 16:30
    •  
    • Ben voila des paroles censées... Nous connaissons tous l’issue annoncée du recours au vote utile ! Il vaudra toujours mieux user du vote d’adhesion...
      Et si Marine Lepen devient présidente, dites vous bien que la majorité des français aura voté pour elle ! Vous pourrez dès lors en tirer les conclusions qui s’imposent notamment celle de dire que les fascistes auront (une nouvelle fois dans l’Histoire de l’Europe) gagné le combat des idées ! Ce ne sera pas qu’une défaite des candidats à l’élection présidentielle, mais de tous ceux (dont je fais parti) qui ont laissé s’insinuer dans l’indifference la plus totale dans l’esprit de leurs voisins des idées nauséabondes...

      carlos Le 9 mars à 09:17
  •  
  • "Beaucoup de mes partisans pensent que la révolution ne viendra pas par les urnes, ni par les armes, mais par le bas. "

    "ni par les armes" me semble un peu naïf.
    "par le bas ?"
    "par la rue" serait moins méprisant. L’insurrection, la grève générale.

    Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793 :
    "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."
    Je n’imaginais pas trouver dans un article de Regards un lien vers lundimatin. J’en espère bientôt d’autres vers infoLibertaire, paris-luttes info, mutu.mediaslibres, La Horde ...
    Je n’ai pas toujours pratiqué l’abstention, mais là j’avoue que c’est super tentant. Mais on sait jamais. ; le NPA aura peut-être ses parrainages.

    Post Scriptum :
    "la gauche radicale consacre toujours ses maigres forces à ses guerres intestines." Arrêtez vos clichés et êtes-vous bien placés pour donner des leçons ?

    Durruti Le 3 mars à 19:33
       
    • Aucunes insurrection, ni grêve générale si le FN passe, Durruti.
      En élisant un président, vous l’élisez democratiquement, et il deviens propriétaire de toutes les forces armées Francaises, Police, Armée, etc ...

      Si le FN passe au pouvoir, il aura toutes les forces armées à lui. Toutes formes d’insurections sera réprimé parce que considérées comme Coup D’état.

      Aucuns intérets à préparer des Insurrections, alors que nous avons tout simplement l’opportunité de ne pas la mettre au pouvoir, en allant voter utile. Les insurrections, ce sont des soulevement contre un pouvoir qui l’ a pris de force, mais pas par les urnes.

      bdpif Le 3 mars à 19:49
    •  
    • Je suis même pas sur que le FN vous laisse faire une simple gréve. Controle des médias, donc vous ne pourrez même pas rassembler une armée utopique et non armée. Vous n’aurez aucune aide internationale parce que le FN aura été élu démocratiquement.

      Je ne sais plus si les gens se rappellent ce que veux dire le mot faschisme. Vous croyez que Hitler est arrivé au pouvoir en promulgant une guerre mondiale et un holocauste du peuple juif pour se faire élire ? Il était en seconde place en 1932 puis élu suite à un plébiscite du à la mort de Hindenburg élu.

      Aujourd’hui en France, le FN est en première place pour l’instant, tout le monde mise sur le vote utile pour la faire passer en seconde place.Mais ... Les dégats du populisme peuvent payer et faire passer le FN en allant pas voter, comme monsieur Abstention.

      bdpif Le 3 mars à 20:11
    •  
    • PS (et ce sera mon dernier commentaire sur l’article)
      J’espère aussi pour vous que le NPA et Poutou auront leurs parrainages, je vous invite à écouter les discours de Poutou sur la Syrie, je viens de les écouter suite à votre commentaire et ce sont les discours de la vraie gauche pas de l’hologramme de la gauche pro russe et si le vote utile au premier tour pour Hamon est foutu au vu des sondages, c’est avec logique que mon premier vote ira pour Poutou. Vive la Gauche, vive Poutou. Un humaniste. Pour le second tour, n’en déplaise à monsieur Abstention, ce sera vote utile contre le FN, macron, je suppose vu les sondages (siiiic ....) Bonne soirée.

      bdpif Le 3 mars à 20:42
    •  
    • Pour le second tour, n’en déplaise à monsieur Abstention, ce sera vote utile contre le FN

      Si ça se trouve le FN n’y sera pas. La situation est tellement changeante qu’on ne peut vraiment préjuger de rien. Et si c’était Macron/Juppé ?

      Durruti Le 3 mars à 21:22
    •  
    • Bon, si c ’est macron Juppé second tour, je pense que là, certainement, je vais mettre sur mon bulletin de vote "Clementine Autain et Monsieur Martelli" D’une part parce que monsieur Abstention a toujours eu un béguin secret envers elle, et puis monsieur Abstention ne comprends rien aux articles de Monsieur Martelli, mais il l’ aime bien quand même comme un Humaniste de gauche qu’il trouve peut être un peu décallé mais passioné, et puis ils ont fait un bon magazine les deux. A plus !

      bdpif Le 3 mars à 21:57
    •  
    • @bdpif- je suis persuadé que même si on parlait cuisine ou bagnole, vous trouveriez le moyen de caser un petit laïus anti-melenchon ou anti-"France insoumise"... Vous vous arrêtez jamais quoi ?!
      Et après ça c’est vous qui traitez les autres de sectaires...

      carlos Le 4 mars à 11:23
    •  
    • @bdpif- je suis persuadé que même si on parlait cuisine ou bagnole, vous trouveriez le moyen de caser un petit laïus anti-melenchon
      carlos Le 4 mars à 11:23

      Alors ...
       cuisine : le quinoa (par ici les écolos)
       bagnole : son copain Dassault avec qui Méluche se marre bien.
      "...au Sénat, il le tutoie, il fait des blagues avec lui, lui passe la brosse sur « sa nouvelle voiture de luxe », Dassault se moque de lui en lui montrant son bolide." (Vivelepcf, 6 mars 2014, article AC)

      Durruti Le 4 mars à 14:36
    •  
    • @bdpif et @durruti - l’idee c’est de faire un duo si je comprends bien... Je vous prédis d’ores et déjà beaucoup de succès !

      carlos Le 4 mars à 16:42
    •  
    • Moi c’est juste pour rigoler ; sinon je m’en fous. JLM président, pourquoi pas. De toute façon la lutte continuera.

      Durruti Le 4 mars à 17:06
    •  
    • Rêver, rêver encore, rêver toujours. Un contexte de crise générale et d’exaspération majoritaire ne saurait suffire.Et si la révolution doit venir "par le bas", l’histoire l’a montré, il y faut des masses conscientes et organisées par un parti porteur d’un projet révolutionnaire. Sans cela nous avons une révolte et non pas une révolution.
      Convenons également une bonne fois pour toutes qu’une révolution n’est pas l’oeuvre d’un homme providentiel, quand bien même aurait-il des qualités intellectuelles exceptionnelles, , de la constance, du charisme et du courage : Jaurès, par exemple, aura consacré une grande partie de son existence à la lutte pour la paix, ayant même imaginé d’avoir recours à la grève générale des masses ouvrières pour la sauver. On connaît la suite.
      Alors peut-on continuer invariablement à se bercer de l’illusion qu’un beau discours jettera "dans la rue" des millions d’hommes et de femmes pour mettre bas le système qui les broie ou les aliène, et oublier la fameuse "analyse concrète de la réalité concrète" et la nécessaire action de classe et de masse dans la durée ?

      Berrnard B Le 5 mars à 17:37
  •  
  • Macron, Juppé au second tour ?
    Alors là vous m’avez eu !!! Je sais pas quoi vous répondre !!!
    En tout cas, les deux sont anti Assad et Poutine, donc pour l’international, les deux se valent.
    Donc pour la france, l’économie, le social :
    Bof, apparement Juppé veut liquider pas mal de fonctionnaires, marcon veut en liquider moins, boarf, droite contre centre droit, qui sera le plus fiable ? Je serais partant pour voter pour le moins pire en regardant les programmes, mais j’avoue que là, peut être que j’irais boire un verre effectivement avec monsieur Abstention.
    (je crois qu’ils sont un peu nuls l’un contre l’autre, ceci dis, je vois mal Juppé quitter sa mairie de Bordeaux, il y est bien, les gens sont plutôt contents de lui, je ne le sens pas du tout enthousiaste pour être président ni être motivé, pas du tout)

    bdpif Le 3 mars à 21:46
       
    • Sinon... On s’en fout d’armer les pays du Golfe (et la situation n’est pas au mieux pour le peuple), l’Égypte du Maréchal Sissi, épauler la politique mortifère du Président Erdogan... Bref... Je m’arrête là parce qu’on pourrait remplir la page. Ca doit quand même être bizarre de regarder le monde à travers un filtre @bdpif, non ? Parfois il doit vous manquer une partie des éléments pour avoir une vision globale, ca doit être deroutant pour vous. Laissez moi vous apprendre que toutes les dictatures se valent... Il n’y a qu’à attendre un peut pour y voir fleurir les cadavres !
      Et encore une fois, le non alignement n’est pas une allégeance à Assad. Faut être dramatiquement binaire pour imaginer ça une seconde !

      carlos Le 4 mars à 08:10
    •  
    • Peut être que je ne suis pas si nul que cà.
      Vous voyez, je vous l’avais dis que la droite avait élu le plus nul de leur candidat, Fillon, et c’était vrai. Je vous l’avais dis que Juppé ne se présenterait pas, et bien, il viens d’annoncer aujourd’hui qu’il ne se présenterait pas. Je vous l’avais dis que Melenchon avec sa stratégie de ne faire que casser du PS , non seulement ne se ramasserait pas les décus du PS, mais en plus ne mettrait que la droite au pouvoir dans un second tour Droite / Extrême droite, et bien presque, ce ne sera peut être pas la droite , mais le centre droit avec Macron. Je l’ai ecris il y a 5 ans, attention, si on laisse s ’envenimer la guerre civile en Syrie sans intervention militaire de l’ONU pour degommer le ASSAD, la guerre ne s’arretera pas, hélas encore raison, nous en sommes à 310 000 mort, et encore ....

      Je ne suis pas un devin. Ce sont les gens qui sont devenus inculte politiquement surtout.

      BDPIF Le 6 mars à 11:52
    •  
    • @bdpif, j’ai confiance en l’être humain, et ce malgré les tréfonds de l’horreur ou de bêtise dans lesquels il est capable de sombrer... Donc rassurez vous, il y a beaucoup plus nul que vous !

      Mais il y a aussi encore plus nul que Fillon ! En effet, cet energumene ne fait que defendre les interets de ses amis... Je suis meme pret à comprendre ceux qui souhaitent defendre leurs tambouilles en votant pour lui (pour les autres, c’est juste incomprehensible de tendre le fouet à son bourreau) ! A comprendre, pas à cautionner ! Parce qu’apres tout, tout escroc qu’il est, il a reussi a passer à travers les gouttes jusqu’à ce jour ! Ça en dit long sur ses petits camarades !

      Juppé a annoncé, re-annoncé, re-re-annoncé qu’il ne prendrait pas la suite... je crois que tout le monde a compris ! Pour autant, en politique, il faudra bien attendre le 18 mars pour être sûr que celui-là non plus, après avoir été assuré du soutien de tous (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui), ne décide de changer d’avis au prétexte qu’il ne peut rester sourd à "l’appel de la France" !

      Quant à Melenchon, il est tout a fait normal qu’il s’attaque au bilan du PS au pouvoir, car à ce que j’en sais, c’est bien le candidat PS qui a gouverné ses 5 dernières années avec une majorité accordée par des deputés de son parti la plus grande majeure partie du temps ! Faudra t’il que vous reffassiez aussi l’Histoire ? Meme Hamon est sorti de vainqueur de la primaire de gauche en assumant cette même critique... Mais maintennat, c’est une toute autre affaire pour lui car le voilà officiellement responsable, en tant que candidat PS, du bilan de ses pairs ! D’où sont piêtre retournement... Ou son manque de couilles d’aller jusqu’au bout... De toute facon maintenant on s’en fout. La "cible" de Melenchon, contrairement à Hamon qui tente de lui syphonner des voix, ce sont tous ceux qui ne votent pas ! Les décus du PS sont déjà au travail dans les équipes de la France Insoumise, ce sont les mêmes qu’avant la primaire de la "belle alliance populaire "

      Sur Macron, le rejeton de Hollande faut il le rappeler, il serait bien moins haut dans les sondages avec un Manuel Valls candidat PS... Et oui, si le PS avait assumé vouloir comme candidat celui qui represente et l’appareil du parti, et les 70% des adhérants socialistes (les 30 autres % sont ceux de la motion "B") en ne se livrant pas à une pseudo primaire "ouverte" (pseudo car il n’y a qu’a demander à Filoche ce qu’il en pense), alors le parti socialiste se serait épargné la honte de voir un courant minoritaire de son parti mis en avant par les sympathisants de gauche du pays ! Aujourd’hui, ils doivent faire avec et on voit tous avec quel enthousiasme.... La moitié du PS tourne la tête vers Macron en lui faisant les yeux doux ! A ce que je sache, Melenchon lui ne l’a jamais fait ! Ou bien faut il aussi ici refaire l’Histoire ?

      Savez vous seulement bdpif quelles sont les causes réelles du conflit en Syrie et l’implication des occidentaux ainsi que de leurs alliés sur place ? Si j vous dit "gazoduc" ça va vous mettre sur la voie... Tout régime totalitaire est un problème bdpif, ça fait 50 ans que certains le disent déjà (si je voulais être extreme je dirais ça fait 2000 ans). Comme je vous l’ai deja dit, il suffit d’attendre un peu (et d’y mettre des conditions propices) pour que les morts commencent à fleurir... Attendez un peu que les alliances changent, que les ressources naturelles péréclitent (ou soient moins "profitables") et nous verrons quels nouveaux pays sombreront dans l’horreur de voir des dizaines, de centaines de milliers, voir des millions de morts ! Nous savons dejà où sont ses regimes totalitaires là... Mais pour l’instant, ils sont tellement plus acceptables de Assad !

      L’inculture est un problème, j’en conviens... Vivement que les gens sortent du "formalisme" pour essayer de se confronter à la complexité du monde qui les entoure plutot que de s’en tenir à ce que leur en disent uniquement toujours les mêmes !

      carlos Le 6 mars à 14:06
    •  
    • @Carlos
      "Savez vous seulement bdpif quelles sont les causes réelles du conflit en Syrie et l’implication des occidentaux ainsi que de leurs alliés sur place ?"

      Là dessus, il me semble, celà fait plusieurs années et dépuis la fin du printemps arabe et son echouement en Syrie, et les dix premiers morts par Assad de la guerre civile (Aidé militairement par la russie) que j’en suis le déroulement . Depuis les rebelles, bien, bien avant les djiadistes.

      J’ai passé des années à ecrire dessus , à ameuter la population internationale sur le sujet. Mais tout le monde s’en foutais. Tant qu’un mort n’est pas devant sa porte, cà n’émeut pas le francais moyen.

      La propagande Russe sur la Syrie est apparue aprés celle de la Chrimée, et surtout au moment ou la russie devait s’impliquer directement militairement à Soutenir Assad par les bombardements e tnon palus pa rles livraisons d’armes, à 90 % sur les rebelles et aprés sur les djiadhiste. Gazprom, le gaz Russe, la géostratégie avec la base navale de la Russie en Syrie. Poutine est un fléau avec Assad là bas. Quand à nous, quels intérets avons à aller là bas, Obama, Hollande, et les autres pays ? Aucuns, pas de pétrole, pas de gaz, pas d’insdustries à nous la bas, à part un Lafarge et quelques autres, infimes. Nous avons répondu comme Léon Blum l’a fait pour les républicains espagnols aux civils Syriens, on n’ a pu les aider militairement directement, mais en leur fournissant des armes.

      J’ai passé deux ans aussi à démonter les propagandistes russes, payés par l’état pour envahir le net. C ’est là où ils nous ont sortis leur concept de ’Presse mondiale manipulée par la CIA’ pour résumer les millions de témoignages de réfugiés. Du revisionisme en temps réel de l’histoire.

      Et puis la propagandiste russe s ’est éteinte sur la Syrie en France , dès que Trump est passé. Les russes savaient que Trump retirerait son armée du conflit Syrien. Donc ils se sont remis à parler de la chrimée. Sic...

      5 ans de guerre civiles en Syrie ne peuvent se résumer en quelques lignes, mais dans des milliers de page. Cette guerre est une honte pour l’humanité. Alep fut un nouveau Ghetto de varsovie, et d’autres.

      Par contre, et pour finir, les résumés de Marine Le pen et de Jean Luc Melenchon ne sont que des copiés collés de la propagande Russe. Vous en avez mon assurance. Et vous pouvez même regarder son dernier message sur la Syrie. Rien pour les Syriens, Juste du Lafarge pour impliquer les occidentaux en Syrie, mais rien contre les Russes et Assad.

      Le meilleur de la gauche de la gauche qui parle de celà est Poutou. Qui a eu lui, un message de soutien au peuple Syrien. Les autres, rien ....

      BDPIF Le 6 mars à 15:29
    •  
    • @bdpif - 5 ans de guerre civile ? Je ne vais pas les résumer non... Mais voilà pour ma part, les étapes clés de cette triste affaire. Et ça remonte bien plus loin que ces 5 dernières années !

      En 2009, Assad dévoile sa strategie de devenir le centre de transit du gaz et du pétrole vers l’Europe. Le Qatar et l’Iran sont sur les rangs pour décrocher LE contrat du siècle... Pendant 2 ans, ça discute dur et en 2011, la Syrie choisir l’Iran ! Double "AÏE" ! Le gaz ne risque plus de passer par la Turquie, la chose est maintenant confirmée ! Le Qatar et l’Arabie Saoudite, nos alliés qu’il faut bien entendu appuyé sans conditions (même au Yemen, petite guerre de merde qui n’intéresse personne mais qui fait des morts chez les enfants aussi là-bas) voient la chose d’un très mauvais oeil et c’est à partir de là que la rebellion syrienne voit l’argent affluer notamment de la part du Qatar ! En 2013 seulement, la Syrie et la Russie, qui tente pour sa part de tirer un bénéfice de cette histoire (car la Russie exporte déja du gaz vers l’Europe depuis son propre gazoduc), signent un accord pour explorer les ressources oléifères en mer au large de la Syrie... Et pour finir, voilà qu’Israël se prend à réver en découvrant du pétrole sur le plateau du Golan... Ça laisse encore présager de belles années de merde pour les gens en Syrie !

      Du coup, nous voici avec le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Turquie, et leurs alliés la France et les Etats Unis d’un côté, anti-Bachar, qui arment les rebelles y compris des radicaux religieux considérés n’importe où ailleurs comme des terroristes, et la Russie ainsi que l’Iran, pro-Assad, qui soutiennent les forces gouvernementales et leurs exactions de l’autre... Au milieu, le peuple qui va en prendre plein la Gueule !

      Lorsque Mélenchon applaudissaient aux bombardements russes des convois de camions qui emmenaient le pétrole de la Syrie en Turquie pour y être vendus et alimenter en argent les groupuscules religieux paramilitaires "rebelles" de Daech notamment, il ne faisait que relever que c’était là une action qui soutenait la lutte contre un groupe terroriste qui faisait des dégats chez nous en même temps qu’il mettaient en exergue notre inaction lattente sur le sujet du terrorisme avec notre soutien aux pays qui les financent (Qatar, Arabie Saoudite) et ce pour préserver les intérêts de nos "alliés"... Alliés faut-il le rappeler qui se foutent royalement des droits de l’Homme (et encore moins de ceux de la femme au quotidien chez eux...).

      Les Etats-Unis, les russes, mais aussi nous mêmes sommes à ce titre les bourreaux de la population locale avec un degré de responsabilité équivalent ! A ce titre, je soutiens Mélenchon lorsqu’il dit qu’il faut traiter avec les russes comme nous traitons avec les americains : autrement dit, choisir le non-alignement et le camp de la paix, seule solution pour sauver la vie des gens et de fait, leur lausser une chance d’être encore là pour le moment où ils pourront faire triompher la démocratie chez eux (car ce moment là arrivera bien un jour, avec ou sans Assad) !

      J’ai compris votre position pro-atlantiste, vous l’avez déjà justifié... J’intervenais juste pour ne pas laisser qu’une seule vision des choses très parcellaire dans le forum.

      carlos Le 7 mars à 07:54
  •  
  • Après avoir récolté 21,3% des voix au premier tour de la présidentielle en 1969, le PCF a fait campagne pour l’abstention avec le slogan « blanc bonnet et bonnet blanc ».
    C’était la première fois qu’un parti politique appelait à l’abstention.

    Durruti Le 4 mars à 10:23
       
    • Une précision : en 1969, c’est au second tour que le PCF décide d’appeler à l’abstention sur le thème : Pompidou-Poher, c’est "blanc bonnet et bonnet blanc" (Jacques Duclos). Ce qui n’empêchera pas Pompidou , l’autre candidat de droite d’être élu avec 57% des exprimés.
      L’abstention ( ou le vote blanc) ont ce résultat arithmétique de réduire le nombre des voix exprimées et donc la base électorale du candidat finalement élu au soir du second tour ... donc de réduire sa "légitimité démocratique" ( pays réel) mais, étant élu par les valablement exprimés , nullement sa "légitimité institutionnelle" (pays légal).

      Selon le taux d’abstention et de votes blancs, on peut imaginer un président d e la République "légitime" quoique élu par une minorité d’électeurs inscrits sur les listes électorales. Ce cas de figure , c’est déjà produit aux élections municipales et cantonales, marquées par un fort taux d’abstention et des élections "par défaut" !
      Conclusion : la pratique de l’abstention ou du vote blanc , si elle est admissible dans l’absolu quand elle signifie que "l’offre politique" proposée ne satisfait pas l’électeur, en revanche , elle peut se révéler dangereuse si elle aboutit à l’élection "par défaut " ( c’est-à-dire par une minorité )au second tour d’un candidat dont l’électeur abstentionniste ou votant blanc ne voulait pas dès au premier tour.
      On comprend bien que le paysage politique actuel n’est pas engageant , mais abstentionniste ou pas, la campagne électorale est là pour le faire évoluer.

      Germain Tolet Le 4 mars à 15:04
  •  
  • Pour reduire l’abstention "de circonstance", celle qui concerne ceux qui se foutent de ce qui est de droite ou de gauche, il n’y a qu’un moyen, c’est de parler massivement à leurs emotions ! Le problème c’est que choisir de susciter la peur ne generera rien de positif en reaction (le pire s’il y a un attention d’ici les elections)... C’est malheureux mais une campagne de communication positive façon "une bonne action genere une bonne action" peut avoir plus d’effet qu’un long discours. A 50 jours de l’election faut quelque chose de massif pour inciter les gens qui ne se deplaceraient pas à voter la France Insoumise (ben oui, c’est quand meme mon candidat).

    carlos Le 4 mars à 10:24
       
    • Ce correcteur orthographique commence a me saouler... Il fallait comprendre attentat

      carlos Le 4 mars à 10:26
    •  
    • Commentaires de qualités sur un journal de qualité, j’ai pris aujourd’hui la décision de soigner moi aussi mon ortografe.

      bdpif Le 4 mars à 10:34
    •  
    • @Carlos

      5 ans x 365 jours = 1825 jours pour tenter de convaincre les gens.
      IL ne reste que 50/1825 jours.
      En 1775 jours de travail, il présente encore moins d’électorat qu’en 2012.

      ...

      bdpif Le 4 mars à 10:54
    •  
    • @bdpif - ben oui bien sûr... Je pense qu’encore une fois le raisonnement vous a échappé ! Pour faire plus court, vous savez ce que "réagir sous le coup de l’émotion" veut dire ? C’est une expression qui designe le fait que l’émotion est quelque chose d’immediat et de non réfléchi !

      Autrement dit, inutile de faire du calcul dans la durée avec ça ! C’est pour ça que j’évoquais le fait qu’en 50 jours, la seule manière de susciter une réaction "politique" des gens (car le vote en est une), c’était de parler à leurs émotions ! C’est en effet le ressort le plus puissant... Pour preuve, imaginez une seconde ce qu’un attentat 1 mois avant la presidentielle pourrait avoir comme conséquence sur celle-ci !

      Et bien je dis qu’il n’y a pas que la peur qui puisse être la seule émotion collective partagée et qu’une campagne mediatique massive et courte qui frapperait les esprits dans le bon sens, en rupture avec les usages (et les insoumis savent sortir des habitudes, la preuve avec l’hologramme, la chaine youtube et les universités populaires...) pourrait avoir des retombées positives sur les abstentionnistes indécis !

      carlos Le 4 mars à 11:18
  •  
  • Abstentionnistes de tous les pays, unissez-vous !

    Durruti Le 4 mars à 10:42
       
    • ... L’emergeance d’une nouvelle conscience de... De quoi en fait ?

      carlos Le 4 mars à 11:27
  •  
  • Voilà un éloge désinvolte de l’abstention fort mal venu et de mauvais aloi. Ce n’est pas avec ce genre de pitrerie qui se veut d’esprit subtile au Xème degré que l’abstention perdra de son attraction. Cela ne fait que la renforcer. Mettre tout le monde dans le même sac du in fine "tous nuls" ne fait que renforcer non pas l’abstention mais le "tous pourris" et effectivement l’extrême droite. Il est lamentable de lire sur le site de "Regards" ceci : "Mélenchon prêche ses convaincus et ulcère les autres : la gauche radicale consacre toujours ses maigres forces à ses guerres intestines. "Billet politiquement totalement irresponsable de la part d’un rédacteur de Regards qui aurait mieux fait de ... s’abstenir si, pour ce qui le concerne, le défaitisme et le désabusement ambiants l’ont gagné, au lieu de pourrir la seule réponse de gauche salutaire dans, par ailleurs, une invraisemblable foire électorale insensée de boni-menteurs inédite, aux conséquences prévisibles extrêmement dangereuses pour l’immense majorité des citoyens.

    Victor Le 4 mars à 18:06
       
    • Ben non, il a raison. Pour vous il vous a convaincus, moi il m’ ulcère. A qui le faute ? Au journaliste qui a écrit l’article ?

      bdpif Le 4 mars à 18:36
  •  
  • J’ajoute : il est évident que, pour le moins, cet" interview" dans l’actuel contexte politique est une grosse bourde "contreproductive" car elle ne fait que la part belle aux poncifs qui tiennent lieu d’arguments aux abstentionnistes de tout poil et ne permet absolument pas le débat de fond sur la question complexe de l’abstention.

    Victor Le 4 mars à 18:35
  •  
  • @bdpif
    mais encore ? "il" , qui ? "convaincu", de quoi ? Quelle "faute" ?
    Rien compris.

    Victor Le 4 mars à 23:36
  •  
  • Wouah ! Je viens de lire la bd "l’avenir en commun" (melakarnets.com). Un summum de manipulation ridicule . La couverture : une arche de Noé "La Méluche" avec que des blancos , dont une insoumise à la proue du bateau tenant un coq (vive la France). Les auteurs, un jeune couple se sont représentés et accompagnent la lecture de page en page. Elle : "d’une famille parisienne vaguement pauvre et carrément de gauche, tendance anar" (wouarf ! vaguement pauvre, tendance anar ! lundimatin dézingue moi ça !), lui : "d’une famille bourgeoise alsacienne plutôt de droite" (j’invente rien). Bref la FI interclassiste dans toute sa splendeur, bien blanche, bien hétéro, travail, famille (2 enfants), patrie. Tout le reste est à l’avenant : à un moment le méchant capitaliste (financier) se ramène avec son gros sac d’argent pour acheter l’entreprise du gentil patron. Le capitalisme devient méchant quand « le pouvoir n’appartient plus au patron mais à l’actionnaire » : et là, le travailleur devient maltraité, le travail est intensifié, etc. Ah, le bon vieux temps d’un capitalisme avant la financiarisation ! Le programme de Mélenchon consiste à faire intervenir l’État pour « dé-financiariser » l’économie et retrouver un bon capitalisme, avec des bons patrons et des travailleurs heureux de se faire exploités par des patrons de proximité. L’épilogue arrive et la nana (ancienne "anar"), explique qu’elle ne peut pas détailler tout le programme car c’est trop long mais qu’on peut l’acheter 3€ et que surtout elle doit aller "faire le repas car les mômes ont faim" (on voit les mômes aux basques de leur mère ; une fille et un garçon). Une des planches les plus ridicules : "Terrasser l’évasion fiscale" où on voit JLM en guerrier de jeu vidéo terrassant un dragon avec un grand phi sur son armure.
    Consternant !

    Durruti Le 5 mars à 10:21
       
    • Haaan, un navet monumental.

      Même moi qui sait dessiner je pourrais faire une bd meilleure que cà. Et même mon petit frêre.
      Les dessins sont moches, le scénario nul.

      Et en plus ils n’ont pas le droit de mettre un Picsou dans leur BD . Le droit de reproduction et de pastiche sont autorisés sur les personnages pour pasticher un personnage (Exemple, on fait un faux pastiche pour se moquer du personnage) mais là se servir d’un Picsou aux proportions et volumes identiques à la charte Disney pour se moquer du capitalisme, c ’est utiliser le personnage Disney sans son consentement pour faire de la propagande politique. C ’est bon pour un procés gagné d’avance par Disney.

      Juste vous donner un exemple. On eu un dernier album de mickey dernierement par Regis Loisel. Il a du demander l’autorisation de Disney qui lui a donné et autorisé. Là un Picsou dans un tract de propagande" Style bd " de Melenchon, c ’est un procès gagné d’avance par Disney. Il reste aux militants des insoumis de prévenir l’auteur.

      Parce qu’entre nous, même Melenchon ne voudra payer un tel procés ni rembourser l’auteur, ce qui devrait être son rôle vu qu’il en fait la pub/

      bdpif Le 5 mars à 12:14
    •  
    • Puisqu’on parle BD, un petit mot pour la vrai BD.

      Celle de Pif le chien, dont le meilleur dessinateur fut Michel Motti, qui était memebre du mouvement "Attac" et qui leur a fait de très beaux dessins aussi, politique et d’un autre niveau que la bd abordé dans le commentaire précedent.

      Michel Motti, un vieux monsieurs, j’avais réussi à avoir son adresse pour des droits de reproduction , et je suis parti le voir deux semaines avant qu’il nous quitte. Pour lui dire merci aux noms de tout les auteurs et de tout ce qu’il a fait. C ’était un homme seul, malade, dans l’ombre et j’ai réussi à lui faire briller ses yeux de contentement. Un dernier fan qui était venu lui dire au revoir sans savoir qu’ il allait nous quitter.

      La gauche qui sait dessiner, et humaniste comme ce vieux monsieur. Un des plus grands dessinateur de ce siècle.

      bdpif Le 5 mars à 12:21
  •  
  • Bonjour
    je pose une question, particulièrement a bdpif, mais pas seulement. si nous avons un affrontement Le Pen -Juppé, ou mêmes MLP -Fillon (improbable , mais ?), ou MLP -Macron faut -il aller voter pour un de ces trois ??!!!.....
    Il n’y a pas que les élections national, ...il y a la résistance, le syndicalisme, construire des alternatives a son niveau, localement, agir pour reconquérir l’opinion....
    Il faut lire l’article de Laura Raim "Trump , une aubaine pour la gauche américaine" Regards, Monde, pour voir que Trump a créer un électrochoc" salutaire", et réanimer un désir de lutte ,de résistance, manifestation, de projets alternatifs....
    Pour dire, que l’arrivée de MLP, sans la souhaiter, ne serais pas forcement une mauvaise choses, mêmes si elle a l’armée avec elle comme le dit bdpif, car elle aurait énormément de mal a gouverner. La baudruche MLP se dégonflerait très vite après six mois de pouvoir. sans compter qu’elle serait obliger de mettre de l’eau dans son vin et gouverner avec d’autres gens de droites.Pour moi, ce qui est le plus grave c’est Le FN a 30% en permanence, dans l’opposition est qui véhicule des idées réactionnaires, et qui contamine, intoxique les Français, avec ses idées.Et qui empêche donc les gens d’aller vers d’autres solutions, se tourner vers d’autres solutions alternatives selon son choix(écolo, PCF, LO, NPA, anar...)
    Bien sur, dans mon rève je souhaite un Mèlenchon a 30%, ou un PCF a plus de 15% (cela fait plus de trente ans qu’il décline), ou LO (peut importe les %), et un FN a
    5%. Mais dans la réalité les idées réactionnaires l’emportent , abstentionniste ou pas,les gens ne veulent pas aller vers le socialisme pour l’instant.

    bob Le 5 mars à 10:57
       
    • @Bonjour Bob, je vais répondre à votre question :

      "Il n’y a pas que les élections national, ...il y a la résistance, le syndicalisme, construire des alternatives a son niveau, localement, agir pour reconquérir l’opinion...."

      Non, pas du tout, si Le Pen passe, plus de résistance, plus de reconquetes de l’opinion, plus rien de manifestations, plus de grêve, plus rien. Plus de gauche, la gauche n’existera plus.

      Ce sera Le Pen, chef des armées, chef de la police, contrôle des médias. On ne fais pas passer la droite ou l’extrême droite au pouvoir pour espérer que la gauche ne change.

      Ce n’est pas utopique, c ’est le quotidien des chinois, et des Russes avec Vladimir Poutine.

      bdpif Le 5 mars à 11:45
    •  
    • En somme @bdpif, il ne restera plus que la revolution comme option... Enfin, pour ceux qui se rêveront libres bien entendu !
      Et bien je gage que c’est un scenario qui ne deplaierait pas à un certain nombre !

      carlos Le 6 mars à 13:25
  •  
  • Bonjour
    Le rêve aussi d’un 1968, 1936 qui déborde tout les appareils politiques et syndicaux, mêmes s’il faut que les travailleurs se syndiques.....Hou la la je suis en plein fantasme !!.

    bob Le 5 mars à 11:51
       
    • "Le Pen -Juppé, ou mêmes MLP -Fillon (improbable , mais ?), ou MLP -Macron faut -il aller voter pour un de ces trois ??!!!....."

      Moi c’est non, bien-sûr.
      La riposte sera clandestine.

      Durruti Le 5 mars à 12:04
    •  
    • 1968 ok, mais pas 1936 !!! Noooon, plus jamais.

      On a tous payé assez cher l’époque !!!!

      bdpif Le 5 mars à 12:39
  •  
  • Bdpif. Expliquez moi pour 1936 ? pour le reste vous vous faites un trip,il me semble. Nous ne sommes pas la Russie, ou la Chine ...

    bob Le 5 mars à 12:49
       
    • Guerre d’ Espagne 1936. Cherchez sur wikipedia ou tapez sur google.

      bdpif Le 5 mars à 13:08
  •  
  • Bonjour bdpif je parlez du front populaire juin 36 en France ....le grand soulèvement populaire qui poussa la gauche a de vrai réforme et effraya le patronnat

    bob Le 5 mars à 14:48
  •  
  • Et voila BD PIF intronisé grand gourou , qui va nous expliquer 36, 68 et la guerre d’Espagne ! ha ! ha ha ! je le vois bien dans le rôle de "super résistant " avec sa cape rapiécée .

    Tremble marine ! la vengeance de BD Pif sera terrible !!!

    Plus sérieusement sur le sujet du vote Lepen ou de l abstention puisque Jérôme LATTA semble les " cousiner " , il y a juste un détail que jamais personne ne relève.

    Pire tous les intervenants sur ce blog comme sur d’autres ailleurs s’ inscrivent dans un déni qui ne fait que conforter l’absentions , le vote LP et le vote a droite en prime.

    A savoir : C’est en conscience que les Français votent a droite !
     : Cela fait 30 ans que les Français votent la marque Le Pen

    Sarkozy n’a pas été élu par des "grands électeurs" mais bien par les électeurs de base .

    Des les municipales 2014 MLP y voyait déjà la victoire future de son parti se dessiner pour 2017 .

    Le capitaine de pédalo a encore accentuer le phénomène de l abstention a gauche et a précipité les dernières classes populaires dans le vote LP.

    Le parti de "la classe ouvrière " a disparu des quartiers et des cités populaires préférant les ors et les lambris de la social démocratie.

    Le PG et maintenant la FI rament depuis 2008 contre tous , pour essayer de créer les conditions d ’ un mouvement populaire de type podemos dont les partis ne veulent a aucun prix , surtout pas le PCF qui veux fêter son centenaire !

    Les Français n ont jamais vraiment été a gauche ! l illusion de mai 68 que les vieilles barbes encensent est l’arbre qui cache la foret , voir 1969 , 1974. 1981 ok mais le maitre d’œuvre en reste Mitterrand et depuis c’est les sociaux démocrates qui alternent avec la droite gaullienne .

    2017 avec son cortège d incertitude, sur le candidat a droite.

    Avec la presse unanime pour maltraiter Jean Luc MELENCHON et ne pas poser de questions gênantes sur le programme de MLP ni de décortiquer les affaires judicaires qui la poursuivent

    Avec le PC et ses atermoiements et les calculs mortifères d EELV , tout cela va induire que les Français déjà pas tellement a gauche vont allez se blottir dans le vote LP ou l abstention.

    buenaventura Le 5 mars à 23:51
  •  
  • "les autres, ils sont dedans jusqu’au cou du fait de leur duperie, inconséquence politique, opportunisme, électoralisme et j’en passe. Ils sont finis. L’avenir du PS c’est la droite Macron et l’avenir commun de l’anti-capitalisme et de l’écosystème se situe ailleurs que dans les corbillards PCF et EELV. FI se bat contre tous les autres, le capital et les médias pour mobiliser le peuple et fait tout ce qu’il peut avec ses moyens, càd les têtes, les bras et les jambes de ses militants auto-organisés, pour 2017 et, dans les décennies à venir, construire une force politique novatrice.

    René-Michel Le 6 mars à 10:01
  •  
  • À gauche, 2017 n’est pas 1934 et moins encore 1936,"L’histoire ne repassant pas les plats".
    Des similitudes de situation existent : la crise générale du capitalisme (néolibéral), les discours et les comportements ultras, à droite et à l’extrême droite.
    Mais tout de même, et c’est heureux ! , il n’y a plus "la cagoule "terroriste posant des bombes et assassinant des militants de gauche, ni des ligues et les groupes stipendiés par le Comité d es forges, Mussolini et Hitler, défilant dans les rues aux cris de "à bas la république enjuivée et pourrie ", "les cocos à Moscou" ! C’est à peine si l’on a entendu au Trocadéro, hier dimanche, des soutiens de François Fillon promettre, en cas de victoire de la droite, la purge pour les "juges rouges " !

    En 1934 la gauche, syndicale et politique,était profondément divisée ,comme aujourd’hui, mais, en deux ans, elle avait su s’unir contre le fascisme pour la défense des libertés républicaines, et signer un programme commun de Front populaire. En mai 1936 ,Elle gagna les élections législatives de justesse, il est vrai. Mais, grâce à un grand mouvement social principalement animé par la CGT et le PCF, en à peine trois mois,elle aura fait faire un bond en avant sans précédent à la France qui travaille et qui pense...

    Aujourd’hui, en 2017, nous en sommes loin , très loin ! ni de pacte d’union de la gauche et des syndicats contre le FN, ni de programme commun de gouvernement ; un PS empêtré dans une crise interne d’identité au terme d’un quinquennat Hollande calamiteux pour les salariés et ceux qui avaient cru au discours du Bourget ; une gauche " vraie et alternative", éparpillée et concurrente ( FI, PCF ).

    Impavide, chacun poursuit sa route vers l’ échec assuré de leur champion dans 50 jours. Car, en l’état actuel des choses, sauf événement imprévisible ou imprévu, sans dynamique unitaire mobilisatrice et programme commun minimum, les candidats Hamon et Mélenchon se réclamant tous les deux d’une gauche de « rupture » ou « d’alternative », seront éliminés au soir du premier tour de l’élection présidentielle, laissant un « peuple de gauche », divisé ,désabusé et désorienté, qui devra choisir « le moins pire » ( ?) des candidats de droite face à l’extrême droite ou s’abstenir.

    Cette dernière option, l’abstention, a des partisans dans tous les camps. Les uns sont ulcérés par JLMélenchon ," le petit dictateur hologramme", par Hamon, "la gôche LVMH", d’autres, par Macron "le Rothschild’son, chéri du Médef ", par "Fillon "les casseroles", enfin par Le Pen "la tricheuse »…Dans quelques semaines, beaucoup risquent de choisir "par défaut "le prochain président de la république française , tellement"la démocratie formelle" (Lénine) touche le fond et avec elle la Ve république.

    Lucas L. Le 6 mars à 14:15
       
    • N’avons nous pas les candidats que nous meritons ?

      carlos Le 9 mars à 09:05
  •