Accueil > Politique | Par Loïc Le Clerc | 21 mars 2016

L’extrême laïcité du "Printemps républicain"

Dimanche, le lancement du "Printemps républicain", sous l’égide de Laurent Bouvet et de personnalités proches du PS, a surtout rassemblé – derrière la bannière de la "laïcité offensive" – les partisans d’une gauche autoritaire et intolérante.

Vos réactions (13)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Hier, 20 mars, se tenait à la Bellevilloise à Paris la première réunion du "Printemps républicain", orchestrée par Laurent Bouvet, auteur de L’insécurité culturelle. Sortir du malaise identitaire français, ouvrage dont Roger Martelli avait regretté que, loin d’éloigner la gauche du "piège identitaire", il tendait à l’y précipiter.

À l’origine, un manifeste prétendument apolitique, intitulé "Manifeste pour un Printemps républicain", publié début mars par Marianne ainsi que par Causeur, signé par des « personnalités de gauche qui veulent défendre la laïcité […] face aux attaques contre la République ». Ils entendent en faire « un lieu de débat et de pluralisme dans le cadre accepté par tous les participants du manifeste », un « mouvement du bas [qui] ne part pas des institutions mais de la société civile ». La liste des signataires donne des indications sur le "bas" dont il s’agit.

Pour la caution "de gauche", les signatures de quelques élus et figures du PS (dont les frondeurs Emmanuel Maurel et Jérôme Guedj, ainsi que Fleur Pellerin ou Frédérique Calendra, maire du 20e arrondissement de Paris), d’EE-LV ou encore et du PCF pouvaient faire leur effet. Il en est d’autres plus embarrassantes, comme celle d’Élisabeth Badinter, qui affirme à Marianne avoir retrouvé dans ce manifeste « l’expression politique de la troisième voie », entre « d’un côté, le racisme qui diabolise les Arabo-musulmans, et, de l’autre, le déni pratiqué par les islamo-gauchistes à l’égard de la montée en puissance de l’islamisme radical ». Si l’usage de l’expression "islamo-gauchistes" ne suffisait pas, Élisabeth Badinter juge que « Manuel Valls défend la même République que les signataires du Manifeste »

Une laïcité agressive

Que propose cette gauche républicaine et laïque ? Selon celle-ci, la France est menacée par les religions, les journalistes, les politiques, tous ceux qui, par idéologie ou par « déni », en veulent à la laïcité. Car nous aurions abandonné les valeurs nationales, à commencer par cette laïcité « remise en cause de toutes parts, manipulée à des fins politiques par certains, attaquée à des fins religieuses par d’autres, ignorée de beaucoup par indifférence, elle ne semble plus défendue que par quelques-uns, dont nous sommes, bien évidemment ».

Dans ce manifeste, on peut aussi lire ceci : « L’extrême droite comme l’islamisme politique sont à la manœuvre pour tenter de jouer avec les peurs et les tensions qui traversent la société française. » On pourrait donc s’attendre à un front républicain contre deux extrémismes : le FN et l’islamisme radical. Sauf que le FN fait figure de grand absent parmi les cibles désignées, malgré tout ce qu’il y aurait à dire sur le parti d’extrême droite et la laïcité. Mais non. Il semble moins grave d’attaquer la laïcité au nom de l’héritage judéo-chrétien qu’avec une barbe et une djellaba.

Car nous arrivons au problème numéro un en France, très abordé ce dimanche par les orateurs du "Printemps" : le voile. Au passé le débat sur le voile à l’école, le voile dans les administrations, les candidates ou élues voilées, etc. Désormais, il faut bannir le voile partout, dans les places, les rues, dehors, partout. « Toute discrimination à raison de l’identité de la personne est par définition antirépublicaine et antilaïque », était-il pourtant écrit dans le manifeste, qui affirme aussi lutter contre le racisme ou l’antisémitisme. Las, le combat semble surtout porter contre le concept d’islamophobie [1].

Et, incidemment, au cours d’une soirée où se croisent Richard Malka, Gilles Kepel, Patrick Kessel, Marc Cohen, Gilles Clavreul ou Fadela Amara, on se croit revenu en janvier 2015, quand Fox News évoquait les "no go zones", endroits où la charia régnerait à Paris (le conducteur de bus qui s’exprime ci-dessous désigne cependant ses collègues, pas les passagers).

Derrière la laïcité, le Printemps républicain ne proposerait-il que rejet de l’autre, préjugés et autorité ? Ironie du sort, le jour même, le gouvernement lançait sa campagne "Tous unis contre la haine" avec ce message : « Le racisme, ça commence par des mots. Ça finit par des crachats, des coups, du sang ».

De la République à la Nation

Très vite, le discours ne porte plus tant sur la République et ses valeurs à défendre, que sur l’idée d’appartenance à un pays, une histoire, une nation.

Fleur Pellerin avait souhaité « ne pas dépassionner le débat mais le poser de manière sereine ». Raté. Nadia Remadna, de la Brigade des mères de Sevran, estime que « nos banlieues sont islamisées et arabisées ». Finalement, dans le brouhaha et l’excitation ambiante, un homme, Mehdi Ouraoui, membre du conseil national du PS, a émis sur Twitter ce propos mesuré et apaisant :

Sauf que les mots « commun » ou « ensemble », ne semblent pas faire partie de la terminologie du Printemps républicain. Un mouvement pourtant si accueillant.

Notes

[1Les tweets postés par Laurent Bouvet ne sont pas nécessairement des propos qu’il a tenus, mais seulement rapportés.

Vos réactions (13)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Avec ce genre de rassemblement de grands scientifiques, la très sainte religion capitaliste tente de renforcer encore un peu plus sa position en France.
    La laïcité véritable n’a rien à voir avec ces gens là, la diversion est leur objectif.

    Allez les jeunes, les révoltés, les syndicalistes, continuons de friter ce monde moisi qu’ils veulent nous imposer, pas de pause contre cette loi travail, et ce n’est qu’un début !!

    Arnaud Le 21 mars à 18:09
       
    • C’est ça : votons Poutou !
      Et les yeux fermés !
      Les Barbus, c’est la faute du capitalisme. C’est bien connu. Victor Hugo le disait déjà. Et aussi Saturnin le canard.

      superneurone Le 21 mars à 20:49
  •  
  • Mme, Mlle ou Mr superneurone
    Qui vous parle de voter ?
    Philippe Poutou n’a rien à voir là-dedans, veuillez bien le laisser en dehors de ça s’il vous plait.

    Il s’agit d’une fanfaronnade de communicants qui nous refont le coup préhistorique du drapeau protecteur au moment où l’étape 49.3 "sociale-libérale" de ce gouvernement laisse place à la phase matraquage, en pleine période de RÉGRESSION CAPITALISTE TOTALE !

    Parfaitement Mme, Mlle ou Mr !

    Arnaud Le 21 mars à 22:03
  •  
  • Pourquoi vous parlez de capitalisme ? La question ici est de savoir comment la laïcité doit ou devrait fonctionner dans notre pays.
    Si la laïcité a été mise en place dans notre pays, c’est qu’il fallait une solution politique au fait que par nature, nous, les gens, nous ne sommes pas tolérants par essence.
    Et pour moi, le problème actuel, c’est que la laïcité est mise en avant sans la tolérance par ceux là qui, parlent le plus de la laïcité, comme moyen de faire fonctionner ce pays et que ceux, qui trouvent que la laïcité est trop forte (sic) dans ce pays, cela sont souvent les plus intolérants...

    Libertus Le 22 mars à 00:23
       
    • Arnaud dit (je pense) qu’au moment ou la France est chaud bouillante, ce n’est pas fortruit que le PS lance une opération de communication via un tabloïde de quinquagénaire.

      Roquentin Le 22 mars à 10:42
  •  
  • La laïcité dite "offensive"n’a pas de sens. La laïcité est la liberté de penser, de croire ou de ne pas croire. La laïcité est la tolérance , le respect des personnes.

    La laïcité ne peut être que pacifiée, il s’agit donc de mieux vivre ensemble, de s’inventer des futurs communs et humains. La sauvagerie des mots et des actes n’a rien de laïque.

    Lucien Matron Le 23 mars à 06:03
  •  
  • bonjour
    D’où venons nous !?
    La France et les français ont une histoire, assez original, par rapport aux autres pays et particulièrement sur la religion, et la lutte contre la religion , et l’Eglise.
    Non seulement la guerre des religions, l’Edit de Nantes...
    guerre des religions, entre Protestant et catholique, qui commenças à dégoûter les français du religieux. , ou les lois de 1905 premières lois sur la Laïcité.
    Mais surtout la grande impulsion, de la Révolution Française de 1789, qui permis d’abattre le pouvoir du Roi, mais aussi de l’Eglise, et de donner un grand coup de piéd a la religion.
    Pour moi , qu’est-ce qui caractérise la France la dessus, par rapport aux autres pays. C’est sont éxtrème liberté par rapport aux religions , la première a combattre le fait religieux, et l’Eglise, de pouvoir critiquer les religions, que Dieu était mort et n’existait pas. Cela nous l’avons oublier !.
    Cela est en grande partie , le fait, de la philosophie des lumières, et de Ses philosophes, qui auparavant on commencer toute un travail de critique de la religion. Certes ils ne furent pas les seules, et d’autres moins connue ou occulter firent se travail...je pense a l’abbé Meslier, particulièrement. Mais aussi dans le peuple, dèja le septicisme grandissait par rapport aux religions. La philosophie des Lumières et la révolution de 1789, combattrons les religions et permettrons aux Français de s’affranchir, et de ne plus se positionner en fonction de leur religion, de leur foi et sa pratique. Certes ce combat ne s’arrêteras pas la, et le processus seras long avec des reculs et régressions. L’Eglise chercheras toujours a reprendre le dessus, et a réinstaurer la foi , et sa pratique (ce qu’elle n’a jamais abandonner).Mais le processus de laïcisation, était lancer.Le grand souffle de liberté, lancer par la France, vis a vis des religions , seras entendus par le monde, et serviras d’exemple.
    Nous sommes le premier pays, ou, l’on est, pas embêter, persécuter pour ses opinions non religieuses, et pour ne pas avoir de religions.
    La France , justement, à la différence des USA, est religiophobe, et les USA sont religiophile., et, on donc une pratique différente de la laïcité , plus communautariste, et religieuse.Alors , que parait-il la loi sur la Laïcité, est plus ferme.La France pratique une Laïcité, différente, plus intolérante envers les religions, du à l’athéisme, abandons des pratiques religieuses. Aux USA la pratique religieuse est plus importante, donc la Laïcité est phagocité par le religieux (ce qui risque de nous arriver).Mais cela viens , en grande partie de la philosophie des lumières, et 1789. Les premières immigrations vers les aux USA, (mayflowers),était souvent le fait des persécutions religieuses, (particuliérement en Allemagne, GB)d’immigrés qui espéraient recréer la grande et nouvelle Jérusalem , c’est a dire créer un pays ou toutes les religions pourront s’exprimer.A l’inverse , la France attirer les gens qui fuyaient, les persécutions , mais pour enfin, être libre de ne pas pratiquer et afficher sa fois , pour eux 1789 les lumières, était l’exemple.
    C’est le grand hiatus et incompréhension, donc qui existe entre les Musulmans, et l’immigration. ce n’est pas qu’une histoire de Laïcité, plus ou moins tolérante, mais c’est que la religion est mal vue en France, et le prosélytisme encore plus.j’ai plutôt tendance a penser que la Laïcité n’ éxiste pas, qu’elle est un combat, et que plus la foi , et pratique religieuse est dominante, plus la laïcité est faible.
    En France, on ne se définit pas en fonction d’une religion:on est citoyen Français, point barre, votre religion, n’est pas marquer sur votre carte d’identité, et on ne vous le demande pas a chaque questionnaire administratif, cela ne regarde personne.
    Et vous n’avez pas ,à le mettre en avant !.Vous êtes libre de croire, de ne pas croire, mais on ne met pas sa religion en avant.A la différence des USA, ou on se rattache , toujours a une Eglise et communauté. En France,Vous êtes libre !vis a vis de votre communauté d’origine ? Suite.....

    bob Le 23 mars à 10:55
  •  
  • Suite
    Cette liberté nous devons la garder !!.
    Liberté de croire ou ne pas croire, mais surtout liberté de ne pas avoir a se justifier , de ne pas avoir de religion, de ne pas pratiquer, de prier ou pas, de monter des signes religieux, pour monter que l’on est un bon croyant....
    Liberté de dire, que la religion , on s’en fout !! Regarder les USA, , mais aussi l’Iran ou d’autres pays, plus ou moins théocratique(la dessus voir Cruz aux USA )la Pologne,, pays ou vous êtes plus ou moins obliger d’afficher votre foi, prier a chaque meeting, repas en famille ou public, si vous êtes athée c’est mal vue.....
    Difficile la bas d’être, athée, homosexuel, communiste, féministe !!?? . C’est, cette liberté que nous avons encore en France, parce que la religion est marginalisé , il faut le dire.
    Hors, chose extraordinaire, nous avons a gauche des personnes , qui volent au secours de la Religion, au non de la défense des minorités exploité ?. Il font du racisme a l’envers, mais non, ces pauvres immigrés, ne peuvent pas comprendre, il sont trop bêtes. Laissons les dans l’ignorance, leur culture, s’il veulent croire, c’est leur problème . Voltaire, Jaurès, louise Michel, rosa luxembourg, K Marx, Bakounine , Proudhon, pas pour eux , trop intellectuel,
    Je ne comprend pas donc , tout ces, soit disant progressistes, qui ne se réclament de plus de rien d’ailleurs ,car tout ces penseurs cités plus haut, sont encombrant, pour eux.
    Toujours est-il que pour moi, ce combat pour les idées progressiste et révolutionnaire est important, et que je pense que je ne rend pas service , aux immigrés , si je met mes idées dans ma poche, et le laisse pratiquer sa foi, sans limite, au dépend de mes libertés.Et j’essayerais quand mêmes de lui dire , la religion...laisse tomber. le combat pour le socialisme c’est mieux.

    bob Le 23 mars à 11:25
  •  
  • Pourquoi parler de capitalisme alors qu’il est question de laïcité ?
     Parce que la religion qui est en train d’assujettir la planète c’est le capitalisme, le marché qui, s’estimant la seule autorité légitime aujourd’hui, ne tolère plus aucune hérésie, aucune dissidence véritablement laïque, qui pourrait gêner sa mise au pas de la planète. Comment oublier le traité 2005-Lisbonne, le référendum Grec, l’attaque actuelle contre le code du travail ; la sainte église veut éradiquer toutes les poches de résistance.
     Parce qu’on a été tous plus ou moins contaminés par cette croyance totalitaire
     Parce qu’on en a marre d’être sur une misérable ligne défensive.
     Parce que que de trop nombreux protestataires ont abdiqué, ont été convertis au dogme, et n’en sont plus qu’à revendiquer le droit à se contenter de miettes grappillées sur des profits qu’ils ne remettent même plus en cause, reprenant là une fonction de toutes les antiques traditions cléricales ; la charité, tsedaka, zakat…

     Parce que lutter contre la religion capitaliste est LE VÉRITABLE COMBAT LAÏQUE que ne pourront JAMAIS nous voler des imposteurs tels que Valls, Lepen, Sarkozy, E Badinter...

    Arnaud Le 23 mars à 11:30
       
    • a Arnaud
      Mais ils ont aussi abandonner le combat contre le capitalisme !!
      et pas uniquement Valls ou Badinter.....la liste serait longue.

      bob Le 23 mars à 11:50
  •  
  • Moi je trouve ce genre initiative plus que nécessaire. C’est plus que de la complicité quand on préfère détourner le visage ou se taire quand des personnes de confessions musulmanes ignorent la laïcité ( élu voilée d Argenteuil) mais que l’on crie au scandale et l on fait de longs articles moralisateurs quand on mets une crèches de 30 cm sur 20 dans la Mairie de Béziers.

    Colani Le 23 mars à 12:48
  •  
  • Bonjour,
    Je reste trés sceptique, dubitatif sur le rôle des religions dans notre époque moderne. certes , elles ont put jouer un rôle important autrefois, dans la construction culturelle, et historique de nos sociétés. mais leur rôle actuelle , me semble complètement détourné, dévoyé,dépassé.les Eglises , hiérarchie , et autorités religieuses, ont fortement contribuer a ce détournement de la spiritualité et de la foi. Pas seulement une religion, mais toutes, et pas seulement sur la question de la violence.Il me semble qu’elles sont souvent instrumentaliser (voir G Corm) à des fins politique et idéologique pure. Bien que pour moi la religion est la première des idéologies, une idéologie dépassé, vieille, qui ne correspond, plus a son temps.
    Quand on parle du retour du religieux , je reste prudent , je parlerais plus d’instrumentalisation ( Ellul était très septique aussi sur le retour du religieux).Instrumentalisation du religieux , retour du religieux reposant plus sur une inculture religieuse , voir Olivier Roy , la sainte Ignorance. Certes la religion , de tout temps , a était utilisé, par le pouvoir en place (de Clovis, en passant par Jeanne D’arc, jusqu’à louix XVI, Mazarin, Richelieu), mais cela correspondait à une époque d’une France rurale, ignorante, superstitieuse..). Tout comme la répression de toutes les hérésies....., mais surtout la foi, la spiritualité, la culture religieuse existait.
    Mais actuellement la spiritualité, la foi, a ne pas confondre avec la religion , l’adhésion au dogme, a des précepte, a L’ l’Eglise.. sont complètement détourné , dévoyé par un activisme politique l’idéologie l’emporte, voir M Rodinson. a suivre.....

    bob Le 29 mars à 18:47
  •  
  • Suite
    IL ne faut pas oublier le rôle de l’Islam, ou le rôle que l’on veut lui faire jouer ?,pour déstabiliser l’ URSS, en Afghanistan , et ailleurs en Asie centrale !,. Ben Laden pion, plus ou moins manipuler, avec les légions Arabes Musulmanes., financer par l’Arabie saoudite, via le Pakistan , alliance avec les services secret Pakistanais et la CIA. L’appuis constant des USA, aux Fréres Musulmans, dans les pays Arabes,le soutien de l’Arabie Saoudite , avec le Whaabisme, dans le but d’affaiblir les dictateurs laïques , trop marxisant, qui ne convenait pas aux USA. (avec les retours de bâtons : Egypte récemment). L’Occident jouant la carte Komeiny (Pour Carter, un religieux ne pouvait être mauvais). Le tableau serait long , le soutien au boudhisme, au Tibet, aux Musulmans au Xi kiang en Chine pour affaiblir la Chine.... le soutien a l’Eglise catholique en Pologne pour affaiblir l’URSS.En gros la religion à été utiliser pour affaiblir le mouvement communiste, et marxiste révolutionnaire, comme les droits de l’homme sont souvent détournés pour déstabiliser certains Etats récalcitrants, dit dictatoriaux, mais surtout ne convenant pas aux USA et l’Occident.Cela se passe aussi en Occident à l’intérieur , des pays capitalistes. Aux USA le rôle, de la droite religieuse (Cruz est plus à droite que Trump), en Amérique du Sud les rôle des Evangéliques ( au Brésil pour affaiblir la présidente), le combat contre la théologie de la Libération( trop marxisante ). Enfin le rôle des sectes multiples, qui servent de couvertures a des manipulations trouble (Moon, scientologie, témoins Jéhova, ,Mormons, Temple Solaires ....). sectes souvant très riches, interpénétrés par des officines lié aux services secrets, et a des blanchissement d’argent. Aux USA, de part leur culture Protestante, et trés ouverte aux religions, souvent pour des histoires de business (elles sont exempté d’impôts), la Multiplication des sectes et Eglises fait flores....
    En Europe Occidentale justement, elles sont combattue, les USA réclament la levée des interdictions, et freins, à la pénétration de ces groupes religieux. Comme par hazard , elles se développent en Europe de l’Est, et Russie, et Ukaine au nom de la liberté religieuse !!. Poutine aussi fait mano , a mano avec l’Eglise Orthodoxe.
    Que conclure , la religion est utiliser pour détourné le mouvement ouvrier et populaire , de toutes idées trop révolutionnaire, trop anticapitaliste, cela n’a pas changer.
    la religion peut -elle jouer un rôle positif ?,pour favoriser une vrai spiritualité, ou embrigader les gens pour en faire des pantins manipuler , servile, de petits soldats, idiot utile, pour de la chair a canon capitaliste. Pour des raisons géopolitique, géostratégique la religion a été , et est instrumentalisé, nous devons en avoir conscience. l’Eglise (l’institution) n’a pas changer , sur le fond. Idem , pour l’islam, mêmes si elle est la religion des immigrés....mais il peuvent très bien devenir athée, et aussi devenir révolutionnaire ?! ; arrêter de suivre les précepte des imans, curés, pope, rabbin. Cela relativise beaucoup la place de la Laïcité, qu’elle soit positive , intégriste, offensive, nous n’avons pas a nous battre pour qu’une religion soit mieux traiter qu’une autre.

    bob Le 29 mars à 21:32
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.