Accueil > Politique | Par La rédaction | 17 janvier 2017

La Voix du Nord : les cachotteries de Myriam El Khomri

La ministre du Travail, mise en cause par Benoît Hamon, nie à tort la responsabilité de sa loi dans le plan social qui menace aujourd’hui La Voix du Nord. Et un document que s’est procuré Regards confirme que le ministère était prévenu dès juillet dernier.

Vos réactions (6)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Myriam El Khomri joue sur les mots. Accusée d’avoir rédigé une loi qui aurait facilité le plan social aujourd’hui en cours à La Voix du Nord – menaçant ainsi 178 salariés –, la ministre du Travail et ses équipes n’ont pas ménagé leurs efforts pour convaincre du contraire : « La loi travail n’a en aucun cas rendu plus facile ce plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) », insiste-t-elle encore ce matin dans Les Échos, après avoir inondé les réseaux sociaux, diffusé des démentis dans la presse et pris le soin (et le temps) de répondre à Benoît Hamon par une lettre publique – lors du débat télévisé de la primaire du PS, ce dernier avait mis en cause la loi Travail dans le sort des salariés du journal régional.

Un communiqué disparu… et retrouvé

Dans cette lettre, la ministre annonce – et prend le soin de le souligner ostensiblement – « qu’elle n’a nullement été saisie d’un projet de plan » concernant l’entreprise La Voix du Nord. Ce qui est faux. Et elle le sait. D’ailleurs, la version défendue aujourd’hui dans Les Échos a légèrement évolué. Une légèreté qui a son importance. Il n’est désormais plus seulement question de "plan" mais de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) : « Je démens en outre que le ministère du Travail, via la Direccte [Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi], aurait été saisi d’un PSE à l’été ». Si ce qu’elle affirme ici est juste, elle oublie de dire qu’elle a bien été saisie d’un projet de plan, dit "de réorganisation", dès juillet 2016. La direction de l’entreprise avait déjà interpellé les services du ministère. C’est la Direccte qui a été informée la première – ce qu’elle a d’ailleurs confirmé par un communiqué en date du 13 janvier 2017.

Ce communiqué, sans doute commandé depuis la rue de Grenelle, avait pour ambition d’expliquer que la loi Travail n’est pour rien (bis repetita) dans le projet de plan à La Voix du Nord. Mais sans doute la Direccte a-t-elle pris trop de liberté en rappelant dans ce même communiqué qu’elle avait bien été saisie d’un projet de plan dès juillet 2016 : « Un projet de réorganisation a été présenté aux services dans le courant de l’été 2016, à l’initiative de l’employeur comme c’est l’usage dans ce type de procédure », annonce la Direccte. Deux toutes petites lignes qui ont dû faire bondir la ministre. D’ailleurs, le communiqué demeure introuvable à ce jour. Depuis que la polémique avec Benoît Hamon a été lancée en direct du débat des primaires du Parti socialiste, le communiqué a mystérieusement disparu du site Internet de l’organisme. Une commande dont on peut supposer qu’elle a été passée depuis la rue de Grenelle, là aussi. Mais Regards se l’est procuré. Le voici (cliquez sur le lien ou sur l’image pour l’afficher en intégralité).

Communiqué de la Direccte Hauts-de-France

De la responsabilité de la loi Travail

La ministre avait donc bien été saisie d’un plan. Et depuis juillet 2016, il s’est passé… six mois. Six mois sans que personne ne s’inquiète de la situation de l’entreprise et de ses salariés, plus que jamais menacés aujourd’hui. « Ils méconnaissent l’entreprise. Ils pensent que c’est une société anonyme alors que c’est une holding », déplore Bertrand Bussière, délégué SNJ à La Voix du Nord. En effet, le groupe Rosse auquel appartient le journal dégage des bénéfices record : « C’est toute la contradiction. On ne regarde que les trois trimestres de notre petite entreprise qui affiche pourtant un résultat net de cinq millions d’euros, alors que le groupe auquel on appartient fait plus d’un milliard de bénéfices », poursuit-il.

Si jusqu’à maintenant, la ministre du Travail ne s’était pas préoccupée de la situation de l’entreprise, occupée à faire du fact-checking online, Bertrand Bussière admet avoir été en contact avec son cabinet, depuis hier. Mais pour les solutions à la crise, il faudra encore attendre. Quant à savoir si la loi Travail est responsable de la situation des salariés de La Voix du Nord on notera que ce plan n’aurait pas été rendu possible si ladite loi n’avait pas introduit l’article 67 qui prévoit la possibilité de recourir à un plan social dès lors que l’entreprise justifie d’une baisse d’activité sur trois trimestres. Enfin, on aurait aimé – les salariés avec nous – que la ministre du Travail nous explique comment sa loi sauvera les emplois de La Voix du Nord. Mais tout est encore possible. Et nous restons tout ouïe…

titre documents joints

Vos réactions (6)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Une seule réponse : boycotter la "primaire" de ce parti d’escrocs politiques !
    (Petit rappel utile : Hamon et Montebourg sont à l’origine de l’accession de Valls à Matignon...)

    françois 70 Le 17 janvier à 18:20
  •  
  • "Nous aurions évité la déchéance de nationalité, c’eut été un bilan [du quinquennat] remarquable."
    Cette phrase de Benoit Hamon prononcée lors du 1er débat de la primaire figurait dans la rubrique Déclarama. Pourquoi n’y est-t-elle plus ?

    Durruti Le 18 janvier à 00:01
       
    • Notons qu’il parlait du bilan en matière de lutte antiterrorisme, non du bilan global du quinquennat...

      Cerelil Le 18 janvier à 00:57
    •  
    • Ah ok. La parenthèse [du quinquennat], n’aurait pas dû être rajoutée dans Déclarama. Elle ne l’est pas dans le JDD.
      Autant pour moi Benoit. C’est vrai que la lutte antiterroriste a permis de chouettes avancées en matière de répression syndicale et autre "gestion démocratique des foules".

      Durruti Le 18 janvier à 08:20
    •  
    • D’accord à 100% avec toi, Durruti.

      rené-Michel Le 20 janvier à 14:47
  •  
  • LOI EL KHOMRI, VIE POURRIE !
    PLUS UN VOTE POUR UN PS,
    PLUS JAMAIS
    NI À LA PRIMAIRE
    DE CE PARTI DE DROITE
    NI APRÈS !

    Pierre Magne Le 18 janvier à 17:28
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?