Accueil > Politique | Par Clémentine Autain | 12 mai 2015

Le clientélisme, arme Dassault à Corbeil-Essonnes

Un livre du militant communiste Bruno Piriou, placé aux premières loges, démonte le "système Dassault" à Corbeil-Essonnes. Un système qui prospère sur les décombres provoqués par le libéralisme dans le tissu social, et ne fait qu’en aggraver les dégâts.

Vos réactions (33)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis vingt ans, Bruno Piriou est l’opposant de Serge Dassault à Corbeil-Essonnes. Ce militant communiste a décidé d’écrire un livre sur cette expérience inédite, souvent violente, pétrie de défaites – parfois à un cheveu, comme en 2008 avec 174 voix d’écart.

Paru chez Fayard, L’argent maudit est d’abord le récit de la mainmise d’un milliardaire sur une ville, la description du "système Dassault" et de sa chronique judicaire. Mais ce livre est en réalité bien plus que cela.

« Le caractère exceptionnel du système Dassault »

Le caractère exceptionnel du profil de Serge Dassault et du niveau de corruption en jeu masque des enjeux beaucoup plus courants, ceux du développement du clientélisme à l’heure du déclin du communisme municipal et de l’avènement du néolibéralisme. Bruno Piriou constate que « plus on creuse et découvre le caractère exceptionnel du système Dassault à Corbeil-Essonnes, plus s’y dessinent les lignes générales qui traversent la société française aujourd’hui ».

Serge Dassault conquiert la ville en 1995, un bastion communiste depuis 1959. Sa victoire est un revers pour une tradition qui, nous dit Piriou, n’a pas su s’adapter aux réalités nouvelles : « D’un côté, les demandes sociales en tous genres explosent face aux carences de l’État et aux fermetures d’entreprises ; de l’autre, les leviers traditionnels du communisme municipal s’affaiblissent à une vitesse inédite. Cet effet de ciseau plonge la municipalité dans l’incapacité d’innover, puis de résister, dans son rôle de redistribution. »

L’arrivée de Dassault se traduit d’abord par un embellissement de la ville, la création d’une police municipale, la construction d’une mosquée, la démolition de HLM – vestiges symboliques du communisme municipal. Dassault se montre en homme puissant, qui tutoie les ministres et arrive au repas des retraités en hélicoptère. Progressivement, il vend les centres de vacances, supprime la cantine pour les enfants de chômeurs, débaptise les noms de rue ou baisse la fiscalité pour les actionnaires d’IBM. 

« Pôle emploi et le Père Noël réunis »

À l’aide de sa fortune, Dassault distille les aides, distribue les billets. « Sa position au sommet de la société, sa fortune ahurissante ne fonctionnent pas comme un repoussoir, mais comme une ressource qu’il nous concède », décrypte l’ancien dirigeant des Jeunes communistes. Les emplois à la mairie sans qualification se développent, les associations fantoches aussi. Les soutiens se monnayent, de nombreux habitants tirent pragmatiquement profit de Dassault pour se sortir d’affaire dans ce monde égoïste, précarisé, en panne de projection collective. « Dassault, c’est Pôle emploi et le Père Noël réunis… », ironise un habitant.

Protégé par la droite au pouvoir mais bénéficiant aussi, pendant une longue période, de la bienveillance d’un Manuel Valls, le clan Dassault se dégage des mailles de la Justice : les affaires mettent du temps à éclore, en dépit des plaintes récurrentes de Bruno Piriou, des dossiers constitués à la force du poignet pour démontrer les faits de corruption. Mais ce que raconte ce livre, c’est que la multiplication des affaires est très peu voire non sanctionnée dans les urnes.

Les procédures concernant blanchiment d’argent, abus de biens sociaux ou achats de vote explosent au fil du temps, mais les scores de Dassault puis Jean-Pierre Bechter ne mollissent pas. Une majorité dans la ville semble s’en tenir à ce constat dressé par Piriou : « Dans un contexte de défiance à l’égard des institutions et où le droit commun ne garantit pas l’ascension sociale, chacun a autour de soi la preuve concrète qu’un coup de pouce du milliardaire peut changer la vie. »

« Le clientélisme ne sert qu’une cause »

La promesse de Dassault a le mérite d’être concrète et palpable quand les grands discours ne répondent pas aux demandes individuelles concrètes : « L’ancrage du système en cause repose sur l’absence de perspectives pour une partie de la population, et notamment la jeunesse. » Et Piriou de citer les travaux de Roberto Saviano sur la mafia en Corse : « Tout est permis parce que tout est pourri. » Nous sommes dans un monde où le déficit moral généralisé excuse les petits arrangements.

Le déclin du monde ouvrier, le développement du chômage et de la précarité ont pour expression l’avènement d’un système d’individualisme radical. Autrement dit, le clientélisme est devenu le mode de fonctionnement de la société ultralibérale, sorte de corollaire nécessaire. Mais « le clientélisme ne sert qu’une cause, celle des oligarques, pour que rien ne change », conclut Bruno Piriou.

L’élu dresse ainsi le bilan comptable de la ville : « En vingt ans, les emplois ont chuté, le nombre de commerces fermés n’a cessé d’augmenter, la vie associative s’est asséchée, les services publics de la petite enfance, de la jeunesse, se sont dégradés (…). Mais le plus grave me paraît être la perte du goût à s’émanciper. » Ce sont les voies de la remobilisation politique dans les villes populaires que Bruno Piriou continue de chercher, avec honnêteté, détermination, conviction. Et pendant ce temps, un gouvernement dit de gauche se félicite des premières ventes d’avions Rafale à l’étranger…

L’argent maudit. Au cœur du système Dassault de Bruno Piriou. Fayard, 277 pages, 18 euros.

Vos réactions (33)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • C’est Maurice qui va être content, Clémentine tient bon la barre dans cet excellent site pro PCF (je cite Maurice dans le texte.

    Mac Cullers Le 12 mai 2015 à 10:41
  •  
  • Constat de catastrophe démocratique, sociale et économique, d’absence de solution politique et de propositions concrètes et urgentes pour s’y opposer, absence d’autocritique (du moins dans l’article)...
    Alors on fait quoi ? On sort les post it pour les chantiers d’espoir et on commence les négos avec Bartolone pour le 2 ème tour des Régionales ?

    Fulgence Le 12 mai 2015 à 10:46
       
    • Clémentine Autain est une femme politique et une journaliste, Monsieur Fulgence. Faut-il que, quelque soit le sujet, ce soit pour pratiquer une autocritique qui aurait, à vous suivre, quelque chose de l’autoflagellation ? Et pourquoi au juste ? Où voyez-vous en outre un rapport entre "les post-it pour les chantiers d’espoir", et votre insinuation de prochaines "négos avec Bartolone pour le 2 ème tour des Régionales" ? A quoi jouez-vous ?

      Aubert Sikirdji Le 15 mai 2015 à 08:55
  •  
  • @ Fulgence et Mac Cullers,

    ...Et si l’on se clamait trois secondes, avec les démons de l’analogie ? Ça nous ferait des wacances...

    Aubert Sikirdji Le 12 mai 2015 à 12:14
       
    • À propos de vacances, si Regards nous proposait une analyse sérieuse des réunions des Chantiers d’espoir d’avril, qui nous épargnerait toute analogie avec des mouvements existant ou ayant existé. Histoire de se calmer vraiment, rassurés que nous serions de découvrir un journal honnête, sans faux fuyant, ni langue de bois, encore moins de banalités. Parce que les fourberies de Dassault c’est aussi nouveau que les arnaques des Balkany.

      Mac Cullers Le 12 mai 2015 à 13:15
    •  
    • Est-il déjà possible et souhaitable de déjà tirer une analyse des débuts des "chantiers de l’espoir" ?... Ne faut-il pas attendre un peu ?

      Aubert Sikirdji Le 12 mai 2015 à 20:32
  •  
  • @ Autain/Piriou
    "Mais le plus grave me paraît être la perte du goût de s’émanciper." Quelle acuité dans le constat ! Après 36 ans de municipalité communiste qui finissent en eau de boudin, après l’échec de l’union de la gauche, celui de la gauche plurielle, l’effondrement de la caricature stalinienne de paradis socialiste dans un tiers du globe (?), et plus récemment Hollande, Sarko bis en presque pire, la trahison du FDG par le PCF qui s’allie au PS libéral dans la moitié des communes et qui s’apprête à en remettre une couche au Régionales ... ce benêt qui constate un manque d’enthousiasme révolutionnaire chez les salariés (chômeurs, RMIstes...) et nôtre Clémentine qui le montre en exemple d’"Honnêteté, de détermination, de conviction" !

    Fulgence Le 12 mai 2015 à 13:11
       
    • Si seulement vous "arriviez aux chevilles" de Bruno Piriou, vous ne nous farciriez pas régulièrement la tête avec vos mêmes âneries reprises en boucles quelque soit l’article sur lequel vous intervenez.

      Votre prose est simplement à la hauteur de votre niveau de connaissance et de votre capacité de réflexion : nulle .

      Arthurr Le 12 mai 2015 à 23:17
    •  
    • Le PCF m’a quitté depuis trente ans. Mais je m’en voudrais de considérer comme un troupeau de simples benets ceux qui y sont restés... En tout état de cause, ce n’est jamais de bonne méthode. Je m’efforce de prendre les gens au mot. Et non de les accabler à priori.

      Aubert Sikirdji Le 15 mai 2015 à 09:03
  •  
  • Excellent, j’ai juste lu "Un livre du militant communiste" et je me suis dis, faut que j’aille lire les commentaires, ça doit payer.
    Et bien je suis pas déçu...

    Flutiot Le 13 mai 2015 à 12:38
       
    • Corbeil- Essonne, ses moulins et son "grain démocratique à moudre".
      Mais au delà des commentaires, quand on s’intéresse au fond du sujet, sur ce qui se passe et s’est passé sur la ville de Corbeil -Essonnes depuis des décennies concernant les différentes élections et les agissements de Dassault et de ses amis , le clientélisme du milliardaire (enrichi essentiellement par les commandes de l’Etat-nos impôts) distribuant personnellement les billets aux mères de famille pour payer les caddies à la sortie du Monoprix pendant les campagnes électorales ce qui est seulement de la partie publique et visible des malversations.
      Bruno Piriou a fait et fait preuve de beaucoup de ténacité et de courage pour faire éclater la vérité dans ce pays, (soi disant une République et Démocratique) où la justice de classe expéditive avec les pauvres prend tout son temps pour finalement déclarer des "Non lieu" pour les riches influents qui se permettent tout et même plus.
      Bravo Bruno et courage pour la suite, car je sais que tu ne peux compter ni sur Valls ou son remplaçant da Silva pour faire respecter la démocratie dans cette ville.

      Arthurr Le 13 mai 2015 à 14:49
    •  
    • Merci pour ce commentaire, Athurr.
      Ca y est j’ai lu l’article et le simple fait de dénoncer cette situation avec ténacité et persévérance est en soi déjà à saluer.
      Car si une action de Dassault peut changer la vie de façon positive, d’autres actions, ciblant d’autres personnes, peuvent très bien engendrer des drames ou des situations désespérantes.
      Ca doit pas être facile de s’attaquer au système du milliardaire.
      Sur le "on fait quoi" et bien dénoncer cette situation constamment pour que la justice fasse enfin son travail me semble déjà beaucoup.

      Flutiot Le 13 mai 2015 à 15:33
  •  
  • Pour une fois dans un texte de Clémentine, j’ai trouvé une phrase juste :

    "Le déclin du monde ouvrier, le développement du chômage et de la précarité ont pour expression l’avènement d’un système d’individualisme radical."

    Après la question, c’est pourquoi ce déclin ? L’ultra-libéralisme. Certes , mais qu’est ce que ça signifie exactement ? Délocalisations ? Dumping social par une immigration de masse incontrôlée ? Une immigration de masse à finalité de prestations sociales qui boucle la boucle ?

    Allez donc au bout du raisonnement Clémentine !

    Non je rigole. Je sais bien que vous êtes incapable de voir la réalité cachée derrière vos grands mots.

    Finalement le clientélisme et le clémentinisme se rejoignent.

    totoLeGrand Le 15 mai 2015 à 00:44
       
    • toto-le-poux, Grand clientéliste FN, allez déposer vos lentes ailleurs !...

      Aubert Sikirdji Le 15 mai 2015 à 01:07
    •  
    • pour toto auto proclamé le Grand (non dit facho niais) et ses compères qui polluent les forum :
      Une vidéo qui devait leur donner l’occasion de se gratter la tête pendant un petit moment, moment où ils pourront reconnaître ceux qui les prennent vraiment pour des imbéciles mais dont ils sont les relais bien utile pour péréniser le plus longtemps possible le système

      Prendre le temps d’écouter, voir et voir à la manoeuvre, et si possible comprendre cette vidéo sur "leur tube", avant de baver comme eux -les barbiers de service multicartes qui vous formatent-, sur ceux qui pensent que les humains ont encore un cerveau, même bien rabougris pour réfléchir et faire des choix pertinents

      youtube.com/watch ?v=4XCKCf3Jv6o

      Arthurr Le 15 mai 2015 à 09:25
  •  
  • Mr Arthurr,
    En somme, votre petite vidéo pointe du doigt le système UMPS. Mais d’autre l’ont déjà fait depuis longtemps.
    Pas besoin de se gratter la tête.
    Seule une personne qui prend les autres pour des niais a besoin de ce type de video triviale pour acquérir un minimum de sens critique.

    Pour le reste je vous informe que sur une radio nationale, tous les soir (entre 19H15 et 20H) la porte parole du FG vient commenter l’actualité. Ce qui est parfaitement scandaleux. Que ne dirait-on pas si Phillippot était invité.

    totoLeGrand Le 15 mai 2015 à 22:16
       
    • Mais encore ? Quelle porte-parole du FdG, quelle radio nationale ?

      Aubert Sikirdji Le 17 mai 2015 à 14:45
    •  
    • Mais encore ? Sur quelle "radio nationale, tous les soirs (entre 19H15 et 20H), quelle porte-parole du FdG vient-elle commenter l’actualité." ?...
      ...Et vous, que venez-vous faire ici, Monsieur le Toto ? Y laisser "vos traces de pneus", en bon traciste que vous êtes ? Rabaisser le débat ? Nous faire perdre notre temps ? Etes-vous chargé de venir nous provoquer assidûment ? Votre tolérance zéro à l’égard du Front de Gauche vous autorise-t-elle moralement à cela ?...

      Aubert Sikirdji Le 17 mai 2015 à 14:55
    •  
    • Sur RTL, émission de Marc Olivier Vogiel, "On refait le monde". Pour votre gouverne d’olibrius. Une radio à l’audience nationale, une des premières si ce n’est la première radio de France. Et ceci pour répondre à ceux qui disent qu’on entend pas assez le FDG.

      totoLeGrand Le 17 mai 2015 à 16:53
    •  
    • Et je ne viens pas vous faire perdre votre temps, je viens apporter une contradiction à des gens qui après avoir eu le cerveau lavé vivent en vase clos.

      Et quand j’entends vos propos et ceux de certains qui me traitent de facho et me demandent de dégager à chaque message, je me dis que je suis très utile.
      Je vous conseille de regarder cette video

      youtube.com/watch ?v=IQqmM8qlkoA

      Vous y verrez votre image. Des gens gentils, qui veulent faire le bien et qui par le même mécanisme psychologique que Mr Sikirdji ou Arthurr sont prêts à recommencer l’aventure.

      totoLeGrand Le 17 mai 2015 à 17:01
    •  
    • Je ne suis pas gentil, par définition !... Le militantisme ne produit pas de gens bons, par une sorte d’effet de nature faisant suite à la "naturalisation" de leur parti-pris en une "identité" politique... Mais il aide à ce que les gens se révèlent et se montrent tels qu’ils sont. Du coup, ils ont seulement un peu plus de chances de se garder les uns des autres, et de ménager leurs relations en connaissance de cause...

      Aubert Sikirdji Le 17 mai 2015 à 19:55
    •  
    • ...Sinon, je n’ai pas pu regarder la vidéo que vous conseillez pour notre édification, peut-être le lien n’est-il pas bon ?... Nous ne sommes, en tout état de cause, pas opposés à ce que vous fassiez un effort pour nous instruire, nous qui sommes sûrement de grands ballots, tombés de la dernière pluie !...

      Aubert Sikirdji Le 17 mai 2015 à 21:33
    •  
    • ...Et c’est qui, la porte-parole du FdG, qui se permet d’être honteusement tous les soirs de 19h15 à 20h sur RTL, dans l’émission de Marc Olivier Vogiel, "On refait le monde" ?... Donnez l’info complètement, pendant que vous y êtes...

      Aubert Sikirdji Le 17 mai 2015 à 21:39
  •  
  • @Sikirdgi
    mon argumentaire est suffisamment détaillé pour qu’on ne puisse m’accuser d’arbitraire lorsque je m’étonne de la surprise feinte de ce communiste de choc face au manque de combativité du citoyen lambda et c’est en tant qu’ancien coco moi-même que je le traite de benêt pour ne pas dire faux-c— !

    Fulgence Le 16 mai 2015 à 18:20
       
    • Fulgence, c’est dans "ici-git" qu’il y a un "g". Dans mon nom, Sikirdji, c’est un "j".

      Aubert Sikirdji Le 17 mai 2015 à 14:38
  •  
  • faux cul,toi même,FLatulence ,oh,Zut...,Fulgence.........

    Maurice Le 16 mai 2015 à 20:10
  •  
  • @ ciquirdgy
    Tu as des arguments massue ! Essaye la politique...

    Fulgence Le 17 mai 2015 à 17:51
       
    • Oui, c’est cela... On pourrait le faire ensemble, si vous voulez, Monsieur qui êtes derrière Fulgence,... en partant du respect minimum de son nom, auquel une personne a droit, lorsqu’elle n’utilise pas de pseudo... Merci. N’en rajoutez donc pas s’il vous plait, dans le massacre, après ma boutade...

      Aubert Sikirdji Le 17 mai 2015 à 19:46
  •  
  • Fulgence réfléchis à ce qui suit:lache la haine anti-PCF,et fait de la politique.Ne comprends tu pas que Sikirdji Aubert,a un vécu,une réflexion infinie que tu es loin d’appréhender...
    Bon rappel des choses. Il y a quelque chose de perverti au royaume de France. Petite anecdote si vous le permettez mais je sais pas si cela sera utile au débat. J’ai pas mal d’ami(e)s assistances sociales et un soir on faisait un dîner. L’une d’elle travaille pour une association sur rennes pour s’occuper d’afghans en demande d’asiles. Soit. Mais un moment donné je lui ai dit mais en France, il y a pas mal de monde aussi en difficultés qui aimeraient avoir autant de gens qui les aide avec autant d’énergie et de foi dans leur travaille. Elle me répondit qu’elle n’avait pas le droit de s’en occuper Ha si ! se reprit-elle un sourire en coin, une fois c’est arrivé. Gros malaise autour de la table à l’impression que de parler des français était devenus une tare, un problème. A la fin, on m’a presque traité de fn alors que je le suis pas du tout et même plutôt de gauche et j’ai fini par faire diversion sinon on allait au clash. Et j’étais le seul à défendre cette idée d’une régulation. Alors bien sûr ils étaient tous pour l’euro, le sans frontières etc... J’ai aussi vécu 10 ans dans le 93 et ce que j’ai vu n’est vraiment pas beau à voir. Tout ça pour dire, qu’une certaine élite qui vit bien, a complètement lâché une grosse partie de la France dont je suis. Pour eux, elle n’existe pas et n’a pas son mot à dire. Mais à mon avis, le réveille va âtre terrible. Car il est pas normal de se faire traiter de tous les noms, dès qu’on veux défendre son pays et ses habitants, au moins qu’il y ai un débat. En tout cas ce soir là c’était gauche contre gauche. Mais je comprend toujours pas la haine que j’ai suscité en parlant des Français. Il y a quelque chose dans l’éducation de ces bac plus 5 qui va vraiment pas. Le problème est mental, et à mon avis ça sera très difficile de réorienter les enjeux, de les ramener à la raison, car ce que j’ai vu c’est de la haine, quelque chose d’une idéologie qui relève de la religion. Ses gens n’aiment pas ce pays dans ce qu’il est mais pour ce qu’il peux devenir selon leurs pensées universalistes, sorte de bricolage pour les nuls en mal d’exotisme et de défis en tous genres. J’irais même plus loin, après plusieurs soirées de batailles verbales, je crois que les Français dont vous parlez, ne sont pas encore assez pauvres, oubliés, perdus, sans travaille, au même niveau que ces damnés de la terre venus d’ailleurs que je rejette pas du tout, pour avoir un témoignage de sympathie pour leur condition actuelle et à qui on demande de dire merci.
    Voici ce qui arrive à ceux qui parlent de lutte des classes alors qu’ils organisent la lutte des places, qui elle, fait fureur. Le PS est le stade sénile du communisme, le parti sociétal.....parti dans le décor du communautarisme à tout va.
    Le PS ne me préoccupe guère. La SFIO était déjà devenue une sorte de confédération d’élus incapable de la moindre créativité politique, et le cycle initié à Epinay en 1971 n’a duré finalement qu’une décennie et demie, pour s’épuiser rapidement à l’épreuve du pouvoir. Aujourd’hui, le PS est incapable de la moindre créativité politique. Il ne sert plus que comme machine de conquête du pouvoir au bénéfice de ses élus et de ses « notables » - et du petit personnel qui les assiste.

    Maurice Le 17 mai 2015 à 23:00
       
    • Je suis bluffé ! Heureusement que Sikirdji a disparu, sinon pour vous c’était l’excommunication !
      Mais je partage totalement votre avis.
      Il est à croire que le peuple français n’a pas encore suffisament été rabaissé.
      Ey comme vous dites, le réveil risque d’être dur.

      totoLeGrand Le 18 mai 2015 à 23:16
    •  
    • ...Il est vrai que lorsque l’on constate cette soi-disant communion, on n’a plus qu’à disparaître sur la pointe des pieds... N’es-tu pas en joie, Maurice ? Tu as perdu un Dominique Filippi, mais récupéré un genre Florian Philippot !...

      ...Pendant ce temps, moi je vais aller faire une petite prière à Saint Michel (Clouscard)...

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 10:34
    •  
    • ...Et je vous laisse -très provisoirement- entre charbonniers maîtres chez eux...

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 14:38
  •  
  • L’affaire Dassault gagne un pré à vaches dans le désert malien
    GASSAMA MACHIRE
    07 avril 2015 | Par Yann Philippin

    Mis en examen pour « complicité d’achats de votes », le directeur de la jeunesse de Corbeil-Essonnes a touché 400 000 euros au Liban. Il s’agit selon lui du produit de la vente d’un terrain désertique au Mali avec des vaches et des chevaux, en zone d’activité djihadiste.

    Entre soupçons de corruption électorale, tentatives de racket et règlements de comptes sanglants, il y a bien longtemps que l’affaire Dassault a basculé dans le sordide. Mais l’audition du directeur de la jeunesse et des sports de Corbeil-Essonnes, à laquelle Mediapart a eu accès, a offert une parenthèse exotique aux policiers. Machiré Gassama a en effet justifié le jackpot qu’il a touché au Liban par la vente de deux hectares de terrain désertique au Mali. L’explication n’a pas convaincu le juge Serge Tournaire : comme nous l’avions révélé, il a mis en examen ce pilier du clan Dassault le 19 mars.

    marc Le 27 mai 2015 à 16:52
  •