Accueil > Politique | Par Pierre Jacquemain | 22 janvier 2017

Législatives : la France insoumise, le Parti communiste aussi

Alors que les derniers sondages créditent Jean-Luc Mélenchon de 14% à 15% des intentions de vote, les tensions s’accroissent entre la France insoumise et les anciens partenaires du Front de gauche autour de l’enjeu des législatives.

Vos réactions (48)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

L’accord national qui permettrait de rêver à une large présence de députés de la gauche de gauche sur les bancs de l’Assemblée est bien mal engagé. Mais rien n’est encore joué et des discussions entre les différentes organisations politiques doivent se tenir dans les prochains jours [1].

Déjà en 2012, les candidats du Front de gauche étaient partis en ordre dispersé, chacun son slogan, chacun sa campagne. Ils partirent 20, arrivèrent à 9. Pour la France insoumise, ce manque de continuité entre la campagne présidentielle et les campagnes législatives explique la contreperformance.

Accord national ou accords au cas par cas ?

« C’est pour cette raison que nous avons créé le mouvement de la France insoumise et que nous proposons à l’ensemble de nos partenaires et soutiens un cadre et une charte des candidats pour mener une campagne unitaire et cohérente sur l’ensemble du territoire », explique Leila Chaibi, en charge des relations avec les partenaires extérieurs pour Mélenchon.

Et elle ne désespère pas de convaincre le plus grand nombre. À commencer par les communistes : « C’est le sens de la réunion que nous aurons ce lundi soir avec Pierre Laurent. Nous lui poserons la question : veut-il un accord national – et dans ce cas nous discuterons du cadre commun de campagne –, ou bien envisage-t-il comme en 2012 des accords au cas par cas – tantôt avec la France Insoumise, tantôt avec EELV ou même le PS ? »

Une stratégie à géométrie variable jugée inacceptable pour le mouvement de Mélenchon. De son côté, le PCF a fait le choix d’une campagne autonome pour l’élection présidentielle et celui de poursuivre le débat en toute indépendance sur les sujets de fonds sujets à controverses – la politique internationale, l’Europe, les migrants, etc. – tout en soutenant le candidat Mélenchon. Le PCF ne souhaite pas « rallier » la France insoumise et il n’a jamais envisagé de signer la charte des candidats aux législatives – ce qui est un préalable pour être investi et labellisé France insoumise.

Éviter les affrontements

« Autonome ne veut pas dire pour autant que l’on s’apprête à faire une campagne autour du culte de la différence », se défend Marie-Pierre Vieu, membre du Conseil national du PCF, tout en poursuivant : « Jean-Luc Mélenchon est le meilleur candidat pour l’élection présidentielle, cela ne fait aucun doute. Mais un accord national entre le PCF et la France insoumise ne veut rien dire. Si l’on refuse de parler avec la gauche des écologistes et des socialistes, c’est-à-dire ceux qui se sont battus contre l’État d’urgence ou la loi Travail, on va dans le mur. Nous devons créer les conditions d’un rassemblement large et dépasser le seul cadre de la France insoumise et du Front de gauche ».

Les enjeux financiers ne sont pas étrangers aux tensions qui entourent le débat sur les législatives. Mais c’est l’ambition affichée de la France insoumise de présenter 577 candidats qui fait principalement grincer des dents les ex-partenaires du Front de gauche. À commencer par les députés sortants. La France insoumise récuse l’accusation de vouloir tirer toute la couverture et affirme avoir déjà investi des candidats communistes et/ou issu du mouvement Ensemble. Ils représentent toutefois à peine 10% des 120 candidats désignés.

« C’est marginal », reconnaît Leila Chaibi. « Nous devons continuer à discuter, insiste l’ancienne activiste de L’Appel et la pioche. Ce serait une énorme connerie d’avoir des candidats de la France Insoumise face à des candidats du PCF et/ou inversement ».

Respecter les sensibilités

Avec des candidatures en ordre dispersé, c’est toute la dynamique de campagne qui serait fragilisée. « Il faut tenir compte des particularités locales. J’ai confiance dans notre capacité, localement, à faire émerger des accords. Nous saurons nous accorder pour mener une campagne cohérente. Et s’il ne fait aucun doute que Jean-Luc Mélenchon est porté par la France insoumise, il faut que le PCF et Ensemble puissent en être dépositaires, par souci d’efficacité », insiste Marie-Pierre Vieu.

Le mouvement Ensemble entend d’ailleurs obtenir la création d’un "comité de liaison" pour faire exister et respecter la diversité des sensibilités politiques de ceux qui soutiennent la candidature de Jean-Luc Mélenchon. « Nous sommes prêts à en discuter, mais visiblement le PCF ne le souhaite pas », croit savoir Leila Chaibi. « Pas de faux procès », lui répond Marie-Pierre Vieu : « Ce cadre est nécessaire, ne serait-ce que parce qu’il y aura un avant et un après primaire tout comme il y aura un avant et un après présidentielle. Le courant de la gauche de transformation peut et doit encore s’étoffer », conclue-t-elle.

En toile de fond, après les échéances à venir, se joue aussi la question de la reconstruction à la gauche de la gauche et celle du leadership. Et s’ils sont nombreux à penser que Jean-Luc Mélenchon sera le neuvième – et dernier – président de la Ve République, d’autres anticipent un tout autre scénario. Celui d’une gauche atomisée. Un scénario suffisamment crédible pour ne pas avoir à insulter l’avenir, préviennent-ils.

@pjacquemain

Notes

[1Le mouvement de la France Insoumise rencontrera le Parti communiste français le 23 janvier et Ensemble ! le 30 janvier prochain.

Vos réactions (48)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Chacun doit prendre en compte que l’accès au second tour des législatives se situe à 12.5% des inscrits., un niveau trés élevé.
    La dispersion des voix entrainerait l’élimination de chaque composante.
    Une concurrence (déloyale) de France Insoumise face à un sortant PCF ferait 2 perdants, pour quel résultat ?
    ENSEMBLE joue aussi ce petit jeu en Bouches du Rhône face à un sortant PCF., dans quel but ?

    Il est donc important de construire un cadre unitaire, rassembleur et respectueux des diversités.
    La rencontre du lundi 23 permettra t elle d’avancer ?

    Gb26100 Le 22 janvier à 14:49
       
    • Cette bataille pour les mangeoires révèle la nature de la campagne autour de JLM : un instrument de promotion de politiciens professionnels.

      Dufour Le 22 janvier à 16:50
    •  
    • « Jean-Luc Mélenchon est le meilleur candidat pour l’élection présidentielle, cela ne fait aucun doute. " déclare le PCF. Alors pourquoi dans le tract national recto/verso en cours de distribution, pour la présidentielle, le nom de Mélenchon n’apparait-il qu’une fois et en petit sur deux pages ?!!! Alors pourquoi le site de l’Huma met il en ligne, juste avant la primaire PS, une longue tribune collective dénonçant TOUS les candidats comme politicards menteurs, égotiques et prêts à vendre leur âme et leur mère, tous sauf Benoît Hamon ?!!! Le PCF est insoumis à quoi ? Certainement à ses vieux démons .

      René-Michel Le 22 janvier à 18:37
    •  
    • A ma connaissance il n’y a que 4 sortants PCF qui se représentent en 2017. Cette affaire de sortants est l’arbre qui cache la forêt.
      En réalité le PCF revendique la priorité dans toutes les circonscription ou il était fort dans le passé, même la ou le sortant est un socialiste. Par ailleurs il conclu des accords locaux avec d’autres partis par exemple EELV pour se partager le terrain. A Paris par exemple il a accepté de na pas présenter de candidat contre la candidate EELV Caroline de Haas en contrepartie de l’absence d’un vert dans la circonscription ou se présente Ian Brossat adjoint au maire de Paris. On en perd son latin, non ?

      choucroute Le 22 janvier à 19:23
    •  
    • Justement, on en a assez de garder la place des sortants, professionnels de la politique sur des décennies. Dans ma région, le"rassemblement" derrière Dartigolles aux dernières régionales nous a mis sous les 5%. Comme quoi le numéro deux du PCF n’a pas "vocation" à rassembler. Alors les autres...

      Ythie Le 24 janvier à 19:01
  •  
  • Nous, la France insoumise, nous avons un programme, on peut certainement l’améliorer, mais pas en retirer de grandes parties (l’abandon du nucléaire, la règle verte ...) pour avoir l’agrément de certains communistes.
    .
    Nous avons aussi un candidat, Jean-Luc Mélenchon, et nous n’avons pas l’intension d’en changer 3 mois avant le scrutin.
    .
    Quant aux législatives, pas d’accord en hauts lieux, les candidats sont élus localement par les insoumis. Et tout le monde peut devenir insoumis, même les communistes, et postuler à être candidat, même les communistes ! Il faut seulement signer la charte politique de la France insoumise. Et donc s’engager à ne pas répéter les dérives du Front de Gauche !

    Pierre Magne Le 22 janvier à 14:56
       
    • C ’est fini, Pierre.
      Les "Insoumis" n’ont qu’un an d’existence. Et même pas. Ils vont mourir comme Nuit Debout, ou Podemos, ou Tsipras. Quelques mois. Melenchon a passé 5 ans à convaincre les gens que la droite et la gauche, étaient identiques. Ca a alimenté le FN. "Marre des pourris, opérations Balais , salaire carambar et compagnie"

      Juste couler le PS pour en recupérer les décus, echec.
      Et maintenant, ils veulent annexer le communiste, 70 ans d’existence pour le PCF. Feu de paille, tout cà. La syrie, les législatives, la confiance du peuple est tombé. Coquerelle, candidat "Insoumis, mouarph", surtout PG, qui se présente pour un salaire de 12 000 euros par mois avec vos votes ; et une droite qui arrive au pouvoir, mais cà ils s’en foutent. Un gars qui passe 100 % de son temps de discours à ne faire que casser de l’adversaire. Rien d’autre. Un parachuté arriviste, la pour le pouvoir et l’argent. Même le PS est plus démocratique que vos insoumis, il donne le pouvoir à ses electeurs de choisir leur candidat. Les insoumis, rendre le pouvoir au peuple, mais pas à ses electeurs, non, pas le choix, c ’est Melenchon ou rien. Bon ...

      Arréter de vous faire couilloner et unissons nous tous, PCF, PS, NPA, Insoumis (Sans Melenchon et Coquerelle), Ensemble pour ne pas laisser passer ni FIllon, NI FN. Par respect pour les ouvriers, les pauvres, les travailleurs, tout le monde quoi. Et foutons macron dehors aussi, celui là, un bel arriviste aussi, 1 ou 2 ans d’existence politique pour rien. Un fléau.

      bdpif Le 22 janvier à 16:33
    •  
    • les chiens continuent d’aboyer, la caravane passe. Ils essaient de se raccrocher aux branches. Le match est entrain de ce jouer.La partie est déjà bien avancée. Beaucoup ont refusé d’entrer sur le terrain dans notre équipe ou s’ils l’ont fait, c’est avec le maillot de l’adversaire. Chassaigne et autres, les premiers.
      Peut être seront-ils appelés à jouer en seconde mi-temps. Pour l’instant, ils regardent le match et n’ont que leurs yeux pour pleurer. Ce qui ne les empêchent pas de continuer de nous siffler dessus ou nous faire des croque-en jambes ou encore nous crier dessus les pires insultes comme le petit joueur pifpaf shooté à l’idiotie de l’anti Mélenchon chronique.
      Ces mauvais joueurs doivent changer de club ou remiser leurs crampons aux vestiaires.
      Comme supporter de l’équipe, je propose que chacun continue de jouer pour la sienne, puisqu’ils l’ont voulu ainsi.. Pas question de refaire l’équipe et pas question de jouer avec l’adversaire. Et pour ma part pas question de continuer à recevoir des coups dans les tibias par Chassaigne et autres gugusses de ce type, grossiers, mauvais joueurs et peu respectueux des règles de l’honnête.
      Nous sommes passés du bal des pleureuses au bal des envieuses.

      rodydecoue Le 22 janvier à 19:31
  •  
  • Déjà des camarades d’Ensemble, du front de Gauche, du PCF ...qui ont appelé à voter Mélenchon à la présidentielle se posent des questions face aux diktats de FI. Que veut dire cette rigidité, ce passage obligé par une charte, un programme non discutable ? Que veut dire ce contrôle du financement qui feraient des autres partis les obligés de France insoumise ? Quelle société vraiment démocratique peut-on construire sur cette base ? Les conflits sur les législatives ne sont pas seulement des conflits de forme mais aussi de fond.

    ak Le 22 janvier à 15:22
       
    • " Les conflits sur les législatives ne sont pas seulement des conflits de forme mais aussi de fond."
      .
      1/ Que voulez-vous retirer, et/ou ajouter dans l’Avenir en Commun ?
      .
      2/ Que voulez-vous retirer, et/ou ajouter dans la charte politique de la France insoumise ?
      .
      D’avance, merci pour votre réponse précise.

      Amitiés

      Pierre Magne Le 22 janvier à 15:47
    •  
    • "Que veut dire ce contrôle du financement qui feraient des autres partis les obligés de France insoumise ?"
      .
      Ce financement des partis fonctionne correctement depuis 2012 avec le Front de Gauche.
      .
      Pourquoi ne fonctionnerait-il pas à partir de 2017 avec la France insoumise ?

      Pierre Magne Le 22 janvier à 15:53
    •  
    • "Quelle société vraiment démocratique peut-on construire sur cette base ?"
      .
      Les insoumis ont voté leur programme. Il a été rédigé à la suite de 3000 propositions et l’audition de spécialistes de chaque domaine.
      .
      Les candidats France insoumise ont été élus par ceux qui acceptaient le programme et la Charte politique du mouvement. N’est-ce pas démocratique au sein du mouvement des insoumis ?
      .
      Vous désirerez sans doute une primaire ouverte pour que tous puissent venir exprimer leur opinion ? Nous laissons cela aux partis de droite (LR, PS ...) ! Nous ne cherchons des candidats qu’en notre sein ! Le jugement démocratique des Français se fera, lui, le 23 avril, pas avant ! Les primaires LR ou Ps, ce n’est pas de la démocratie, puisque seulement certaines catégories sociales vont voter, c’est du cinéma pour impressionner les gogos !

      Pierre Magne Le 22 janvier à 16:06
    •  
    • Nous ne cherchons des candidats qu’en notre sein !

      Moi j’ai une solution, Pierre, acheter une île, avec que des habitants PG en votre sein, votre programme, et tout le reste. la meilleure des solutions. En France, nous sommes environ 60 millions d"habitans différents. Personne ne marchera à un programme unique, un seul dictateur, et une seule politique.
      Et puis un seul journal et une seule télé. Un journaliste unique, et une bonne armée musclée contre la dissidence.

      L’ile des insoumis, avec une plage.

      bdpif Le 22 janvier à 16:42
  •  
  • " Il faut tenir compte des particularités locales. ..."
    .
    Si particularité locale, cela veut dire magouilles avec des Ps ou des centristes, avec tous ceux qui ont fait passer la loi El Khomri, et d’autres lois aussi abjectes, cela se fera sans nous !
    .
    On a vu ce que donnait ce genre de cuisine, et d’accord en haut lieu ! A chaque fois le taux de participation diminue, et le % des voix FN augmente ! Est-ce le but recherché ?
    .
    Nous désirons garder la considération de ceux qui votent pour nous. Il faut se respecter soi-même ! Et que demain, ils ne nous méprisent pas , et nous rejettent !

    Pierre Magne Le 22 janvier à 15:42
       
    • Financement correct avec le PG au sein du front de gauche ? On aimerait bien dans ma région où le PG doit une coquette somme au PCF depuis les régionales et ne compte pas la payer...Alors les promesses "la possibilité de reversement par FI" dans un financement commun ça laisse plus que dubitatif ! Quant aux candidatures "citoyennes", laissez moi rire ! On voit apparaître des "parachutées" du PG dans des circonscriptions en mal de candidatures féminines...alors qu’il y a des candidatures locales possibles mais qui ne veulent pas se soumettre à la charte ! Et que dire du "comité électoral centralisé" qui revient sur le partage titulaire/suppléant décidé à la majorité au niveau local sous prétexte "d’équilibres territoriaux"...? Et du noyautage des "groupes citoyens FI par des PG ... Ce fonctionnement si peu démocratique, si peu rassembleur m’inquiète sur la forme ET le fond.

      ak Le 22 janvier à 18:11
  •  
  • "Ce serait une énorme connerie d’avoir des candidats de la France Insoumise face à des candidats du PCF" ( Leila Chaibi, FI )

    Le fait est que Jean-Luc Mélenchon présente des candidats France Insoumise contre le chef de file des députés Front de Gauche, André Chassaigne, et contre Nicolas Sansu, comme par hasard deux députés communistes et Front de Gauche qui ont fait part publiquement par le passé de leurs désaccords avec Jean-Luc Mélenchon sur certaines questions et certaines démarches.

    Durruti Le 22 janvier à 18:02
  •  
  • "alors qu’il y a des candidatures locales possibles mais qui ne veulent pas se soumettre à la charte ! "
    .
    Avec le Front de gauche, c’était possible ! Et c’est ce que la France insoumise a décidé de ne plus faire !
    J’ai vu d’ailleurs beaucoup d’affiches et de tracts ces jours-ci avec la mention Front de Gauche. Donc pas de problème !
    Ceux qui s’en plaignent regrettent sans doute pour se faire élire, les accords avec les Ps, les partisans des loi Macron et de la loi El Khomri ou pire !
    .
    Mais dite-moi ce qui leur déplait dans la charte ? Signer Anticor ? ...
    .
    Il n’est pas trop tard pour signer jlm2017 et la Charte politique il doit encore rester des circonscriptions non pourvues !

    Pierre Magne Le 22 janvier à 18:43
       
    • Ce qui déplait dans la Charte ? C’est simple pourtant. C’est son principe. Je me pointe : "tu signes ou tu dégages". Si on veut du partenariat, on co-élabore. La démocratie, ce n’est pas un clic d’adhésion.

      florent Le 23 janvier à 15:04
  •  
  • "Si l’on refuse de parler avec la gauche des écologistes et des socialistes, c’est-à-dire ceux qui se sont battus contre l’État d’urgence ou la loi Travail, on va dans le mur."
    .
    "qui se sont battus contre l’État d’urgence ou la loi Travail "
    .
    Des noms, des noms !
    .
    Ceux là, ceux qui étaient dans les manifs contre la loi El Khomri, ils sont presque tous dans la France insoumise, les quelques autres n’ont pas de soucis à se faire ...
    .
    J’étais PS depuis longtemps. En 2012, le 28 février, quand ils se sont abstenus lors du vote à l’Assemblée nationale, j’ai été révolté, j’ai écris immédiatement ma lettre de démission, pour quitter le Ps, ce parti de droite ! En votant contre, ou en quittant le Ps, ils auraient gardé leur honneur d’hommes et de femmes de gauche ! Et donc les frondeurs qui sont encore dans le PS, et qui ont, même été investis pour les législatives 2017, ils n’ont droit qu’à mon mépris.
    .
    Pour la loi El Khomri, il manquait 2 voix de député pour poser la question de confiance, et à deux reprises ! Je comprends donc qu’ils aient obtenu leur investiture du Ps pour les législatives ! Eux sont soumis à la droite et à sa politique, nous nous sommes des insoumis . On ne se mélange pas !
    .
    Je n’aborderais pas le vote récent des sénateurs, où 100 sénateurs Ps sur 105, ont refusé l’abrogation de la Loi El Khomri, cette loi indigne qui nous renvoie au 19ème siècle ! Il n’y a eu que 4 ou 5 vote Ps pour l’abrogation. Les autres sénateurs des partis de droite ont eu la délicatesse de ne pas prendre part au vote ! Tous les communistes ont voté pour l’abrogation. C’est eux qui avaient présenté le texte.
    .
    Oui, je reconnais qu’il y 5 % de sénateur Ps qui ont lutté contre la loi El Khomri. Nous ne l’oublierons pas. Pour un parti qui se dit socialiste, vous m’accorderez que ce n’est pas beaucoup !

    Pierre Magne Le 22 janvier à 19:26
  •  
  • On a connu des meilleures cuvées chez les cocos, Thorez et Duclos c’était quand même autre chose que monsieur Laurent et la bande du facteur, mais c’est justement le moment de gamberger .

    Il faut reconnaitre qu’une alliance entre Fillon et Mélenchon ça aurait de la gueule quand on voit les gugusses qu’il reste en magasin .

    On peux dire ce qu’on veux mais ces deux là ne manquent pas d’idées ni de caractère et c’est ce genre de coalition de bonshommes qu’il faudrait dépêcher à Bruxelles pour taper du poing sur la table à Merkel .

    Quand à Poutine ; il a pas fini de rigoler si on lui envoie des rigolos comme le joli Macron ou la danseuse Lepen pour représenter la maison France .

    Patrick Le 22 janvier à 20:07
  •  
  • La messe est dite !
    .
    Pour la moitié des bureaux de vote pour la primaire de la gôche, ce parti de la droite complexée : 35% pour Hamon, et 31% pour Valls.
    .
    La solution raisonnable serait que le Ps ne se présente pas au premier tour de la Présidentielle. Et que les un appellent à voter pour Mélenchon et les autres pour Macron.
    .
    Mais le contraire est possible aussi ! Le gagnant désirant rester en ligne pour représenter le Ps et régner sur la rue Solférino. Car pour eux, cette primaire n’est jamais qu’un congrès du Ps ! Et ils vont mécaniquement se retrouver 4ème ou 5ème à la Présidentielle au premier tour.
    .
    Quant aux législatives, ce sera pouet, pouet pour le Ps ! Il ne seront pas souvent dans les 2 premiers pour aller au second tour !
    .
    Le montebourgeois appelant à voter Hamon (21h00), celui-ci sera sacré roi ! Attention Benoit à la grosse tête !
    .
    Voter Ps au second tour de la primaire ou au premier tour de la Présidentielle, ce sera un vote inutile ! Je crois que beaucoup de ceux qui voulaient voter pour un candidat Ps voteront avec leurs pieds ensuite !
    .
    Et le PCF du Colonel Fabien, que vont-ils faire ?
    .
    Macron (sans charte politique) ou Mélenchon (avec) ?
    .
    Ou se rassembler largement avec la droite complexée du futur candidat Ps le gagnant reste candidat à la Présidentielle ?

    Pierre Magne Le 22 janvier à 21:29
       
    • Surprenant ce choix que vous nous proposez : "Mélenchon (avec la Charte) ou Macron (sans)". Croyez-vous réellement qu’entre vous (les Insoumis - Mélenchon) et eux (En Marche - Macron), il n’y a rien ?
      Vous êtes bien présomptueux.
      Croyez-vous que nous sommes condamnés, nous les communistes, à choisir par défaut ? Nous verrons après les législatives, car je doute que la direction du PCF, comme ses électeurs se soumettent jusqu’à vous manger dans la main. Vous sciez la branche sur laquelle vous êtes assis.

      Stéphane Le 23 janvier à 22:30
  •  
  • La France insoumise n’est pas un parti et heureusement parce que je ne la soutiendrais pas.

    Écouter les membres du PC et de bien d’autres encore me démontre bien que la notion même de parti est devenue obsolète, pire, contre-productive.

    Que l’on puisse avoir des convictions différentes se conçoit mais à quoi bon se rassembler dans une communauté d’idées ? pour se rassurer ou pour s’endormir ? Ne vaut-il pas mieux confronter (pacifiquement) les points de vues et s’enrichir mutuellement au sein d’un mouvement dont la structure repose sur des principes universalistes, établissant ainsi des bases plus solides pour l’avenir de la république, de la démocratie pour notre pays ?

    Je ne veux même plus passer mon temps à critiquer, le seul fait de voir qu’en son sein, la France Insoumise regroupe des communistes, des écologistes, des socialistes, de syndicalistes, d’adhérents de réseaux associatifs et surtout d’un grand nombre de sans-carte MAIS engagés, me démontre que la France Insoumise est sur la bonne voie. Le PC qui se battait pour l’union depuis 1920 n’a jamais réussi a faire changer le PS et maintenant on ne sait plus trop où il se situe.) La structure même du mouvement FI n’est pas figée, elle correspond aux besoins politiques du moment et s’adapte à la situation, la charte (regarder la Convention de Lille) qui le définit n’est pas gravée dans le marbre, excepté des principes démocratiques essentiels à l’existence d’une république sociale, redonnant le pouvoir au plus grands nombre.

    Jean-Luc Mélenchon n’est que la figue de proue de ce mouvement, il tient sa place avec brio, mais la France insoumise est l’édifice qui lui permet de prendre cette place et non l’inverse. Nous ne sommes pas au temps des leaders bardés de médailles jusqu’à la ceinture dont les principes ont fait long feu.

    Je me bats pour que la France insoumise gagne. Quand bien même ce ne serait pas le cas, la voie sera tracée pour organiser la résistance contre toute forme de régime autoritaire et austéritaire.

    Les clés pour le changement sont là, enlevons nos œillères et que les bouches s’ouvrent !!!

    Max Le 22 janvier à 22:25
       
    • Bonjour Max, Je suis tout à fait en accord avec vos propos.

      Révolution citoyenne : nouveau"Vouloir vivre Ensemble" par une constituante. Nouvelles démocratie avec de nouveaux droits qu’il faudra sanctuariser. Nouvelle représentation de chaque individu de la collectivité nationale dans les instances. Nouvel agenda politique qui casse les "quinquenat" et autres cycles politicards. 6R = 6ème république vite !!! et TAM = "Tous aux manettes" !!!

      Révolution écologiste : la transition écologique comme moteur de progrès, de travail, de volonté, d’action, d’enthousiasme...

      Révolution sociale : partage des richesses, justice sociale, stop aux SDF, pauvres, affamés...

      Merci, Guy,

      Torreilles Guy Le 23 janvier à 12:09
    •  
    • La France insoumise n’est pas un parti et heureusement parce que je ne la soutiendrais pas.

      C’est de la formule. FI est un parti : il a un programme, un candidat, il vise le pouvoir. Arrête de jouer sur les mots.

      Mais il a qqchose de pire en effet. C’est qu’il n’est pas le produit d’un collectif mais d’un homme. Et son fonctionnement est opaque. Sous couvert de démocratie, qui tient le site ?

      Sont-ces les AG locales qui ont décidées des parachutages ?

      florent Le 23 janvier à 15:09
    •  
    • Loi de 1901 sur les associations dépôt de constitution à la préfecture ; assemblée générale ;élection d’un bureau ; désignation ou vote du secrétaire général ces notions seraient donc obsolètes ?? Dans quelle constitution française ou républicaine dans quelle loi trouve ton désignation du bureau par tirage au sort ? auto nomination du secrétaire ; signature obligatoire de chartre ? au fait quid du non de 2005 ?? quid de la Commune des départements , ? et l’article 50 du TUFE ? on en parle on l’évoque ou alors on nous ment contre notre plein gré ?

      ouvrierpcf Le 23 janvier à 18:32
  •  
  • La Fi durera jusqu’à l’effondrement aux législatives. Ce n’est pas le programme qui divise les politiciens FI : ils professent en gros la même mythologie de la "révolution par les urnes", à laquelle se raccrochent des millions de travailleurs. Cette "révolution" n’a jamais eu lieu nulle part, et ils le savent. Les réformes elles-mêmes du programme JLM sont en deçà du programme de Mitterrand. Ce sont des sociaux démocrates hors sol.
    Ce qui les divise c’est l’objectif : pousser les carrières de politiciens professionnels. Et pour travailler les segments roses du marché électoral, tout est bon.

    Dufour Le 22 janvier à 23:56
       
    • #Dufour. Et que proposez du haut de votre arrogance et de votre mépris môssieur le grand résoneur ?

      René-Michel Le 23 janvier à 08:27
  •  
  • Bonjour
    Rien n’est assuré pour personne.Le vote Mélenchon, pour les présidentielles, ne veut pas dire que on votera automatiquement pour lui au législative. Les électeurs sont libres.

    bob Le 23 janvier à 14:36
  •  
  • @bob. Tous les électeurs sont libres, surtout ceux de France Insoumise .

    René-Michel Le 23 janvier à 15:13
  •  
  • Voilà où nous en sommes avec Mélenchon et la FI... Vous signez la Charte ou sinon vous dégagez ou on vous dégage ! Très bien, bravo la démocratie. Après le candidat unique, le seul le vrai les autres doivent fermer leurs gueules. Non content d’avoir obtenu de justesse un choix d’appel à voter pour lui aux présidentielles, Mélenchon veut maintenant plumer la volaille communiste en bon miterrandien. Cela commence par Chassaigne, ce traître qui a osé annoncer sa disponibilité pour la candidature si son parti le souhaitait. Cela continuera avec tous les candidats communistes ayant des chances de l’emporter face au PS ou à la droite. A moins qu’ils se soumettent à la Charte ! Franchement, je n’espère qu’une chose puisqu’il n’y a pas moyen de s’entendre, c’est que le PCF fasse ce que ses électeurs lui demandent : présenter des candidats. Si il y a possibilité de s’entendre ici ou là, en fonction des réalités locales, tant mieux. Sinon, tant pis. Essayer comme à tenter de la faire La direction du PCF de faire gagner l’union est une chimère. Pour la présidentielle, Mélenchon n’a rien voulu entendre. Pour les législatives, c’est la même chose. Et cela pour une bonne raison, l’arrivisme forcené de la France insoumise qui ne sait même pas ce que veut dire "réciprocité". A une militante communiste qui espérait que l’appel à voter Mélenchon allait entraîner un code de bonne conduite envers les candidats PCF se présentant dans des circonscriptions majoritairement communiste, j’ai répondu il y’a quelques temps qu’il ne fallait pas y compter. "Protéger moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge". Aujourd’hui, la messe est dite. Il n’y a donc plus rien à discuter. Quant à ce post plus haut où un contempteur de la France insoumise rapproche au tract PCF appelant à voter Mélenchon de ne pas en faire assez (pas assez mentionné, police trop petite etc.), c’est le comble ! Vous voulez aussi qu’on se mette à plat ventre alors que vous vous apprêtez à flinguer nos candidats ? Cela nous vous suffit pas de nous traiter d’abrutis, nous devons aussi être vos chiens dociles ?
    Vive le PCF quand même !

    Stéphane Le 23 janvier à 17:42
       
    • Entièrement d’accord avec vous

      breton Le 23 janvier à 17:48
    •  
    • Bizarre de reprocher à d’autres ce que l’on fait soi même  !
      Des camarades du PCF , possibles candidats aux législatives ne veulent pas aller au charbon dans le seul cadre des "insoumis" ....Normal leur programme ne s’appelle pas "l’ avenir en commun "

      Des citoyens bien à gauche souhaitant être candidats dans le cadre du PCF "la France en commun " signeront ce dernier programme ...Normal ! pas celui des "insoumis" ...

      Electeurs , nous aurons donc bien à choisir entre l’avenir en commun et la France en commun ....

      Alors où est le problème ? Est il de supprimer ce choix de façon à ce que l’un des deux s’efface pour sauver le poste d’un élu dont on ne partage peut être pas les idées ?

      Revenons à l’essentiel : le candidat , c’est le programme !
      S’offusquer de voir un insoumis candidat face à un candidat PCF n’est que lutte des places !

      Bob.polet Le 24 janvier à 10:47
  •  
  • Le dilemme vient du fait que nous ne faisons pas la campagne sur le même programme. En effet Le PCF mène la campagne de la présidentielle avec le programme du PCF . Le 2ème dilemme vient des communistes avec Chassaigne en tête et certaines fédérations félonnes , battus lors du scrutin des adhérents (et non des militants) qui n’acceptent pas le vote en faveur du soutien à la candidature de Melenchon et qui continue à le traiter de tous les noms réducteurs possibles d’où un emballement de certains Insoumis. Ces derniers continuent leur travail de sape et n’hésite pas à annoncer qu’ils voteront contre Melenchon, ce qui relève d’une véritable provocation. Et tout cela dans le silence le plus absolu de la direction divisée du PCF. Heureusement de nombreux militants et adhérents du PCF ne se laissent pas abuser et ont d’ores et déjà rejoins les groupes d’appui où ils font un travail formidable. Mais, il est à regretter l’absence d’appui logistique des fédérations du PCF qui pour l’instant sont plus préoccupées par la préparation des législatives plutôt que de gagner la présidentielle. On a l’impression qu’ils n’y croient pas. Quand à Ensemble ; hormis une déclaration de soutien à minima, on ne les voit pas !

    THOLLOT Le 23 janvier à 19:55
       
    • Voilà un article écrit dans un style "stalinien" que l’on croyait enterré - en tous cas il n’a plus sa place dans mon PCF aujourd’hui. Ainsi, celles des fédérations PCF qui ont voté - dans le stricte respect des statuts de ce parti - pour l’option 2 et souhaitaient une candidature communiste se voient affubler de l’expression "fédérations félonnes", rien que ça ! Vite : qu’elles fassent leur autocritique ces vipères lubriques avant que le Comité central ne décident de leur exclusion définitive... Dans la même veine, celle de l’intolérance et du refus d’accepter l’opinion contradictoire, les mêmes sus-visées sont accusées de "le (Mélenchon) traiter de tous les noms réducteurs ". Ben voyons. Je laisse ici ceux qui ont la mémoire un peu moins courte nous rappeler toutes les insultes des Insoumis à l’égard du PCF, de Pierre Laurent traité "d’Apparatchik" etc. Comme si "apparatchik" ce n’était pas "réducteur", de la part d’un ex-socialiste qui a fait une bonne partie de sa carrière politique au PS. Franchement, les Insoumis ne manquent pas de toupet. Je ne crois pas qu’ils aient le monopole de la politesse, il suffit de relire quelques posts si dessus ou d’autres sur ce site. Pour le reste, je n’ai pas entendu beaucoup de dirigeants communistes annoncer qu’ils voteront contre Mélenchon comme vous le prétendez, ou alors parmi une tendance très minoritaire qui ne représente qu’elle même. Les communistes sont respectueux de la démocratie et l’option 1 l’a emporté. A partir de ce moment, même André Chassaigne - que vous dénigrez une fois de plus pour avoir osé défendre une autre option - a appeler à voter Mélenchon. Il a simplement précisé sur son site qu’il ne pensait pas possible de mener une campagne autonome du PCF dans ces conditions, en effet ! On peut "douter" sans être accusé de fêlonnie au PCF, on peut critiquer et même dire son désaccord avec la majorité. Si vous voulez ressusciter le "centralisme démocratique", je vous laisse chers Insoumis ce privilège. Vous porterez alors bien mal votre nom. Ma section a voté à une courte majorité pour l’option 1 (soutien à Mélenchon), je défendais l’option 2. Personne ne m’a jamais rien reproché et notre dernière réunion a été aussi fraternelle que possible même si beaucoup doutent à cause de votre intransigeance et de cette Charte que nous en signerons jamais et que vous avez présenté comme "à prendre ou à laisser" (ça c’est le nec plus ultra de la tolérance). Par contre, il ne faudra pas vous plaindre, les Insoumis, si des électeurs ou simples adhérents ou militants font le contraire dans le secret de leur conscience. Personnellement, je n’y crois pas. Nous sommes trop attachés au principe de la discipline républicaine - même si, ici, elle s’impose avant même le premier tour. Néanmoins, nous ne sommes pas propriétaires de nos voix. Quant au "travail de sape", c’est vous, Insoumis, sur ce site qui le faisaient en nous humiliant, en nous imposant votre Charte sous la menace d’une candidature adverse. Bravo pour le sens de la réciprocité ! Vous traitez le PCF comme un adversaire aux législatives, en niant le rôle unique et courageux qui fut celui des députés communistes et du Front de gauche - au premier rang desquels André Chassaigne que vous vouez aux gémonies - dans la lutte contre le Loi Travail. Vous vous apprêtez à leur opposer des candidats (qu’ils soient sortants se représentant ou suppléants se présentant, dans des candidatures gagnables en particulier) comme s’il s’agissait d’adversaires politiques. Continuez comme ça, vous gagerez simplement la palme de l’intolérance. Non content de nous reprocher de ne pas en faire assez pour Mélenchon, vous retournez cette même accusation sur Ensemble, coupable d’avoir juste lancé un appel. Vous en voulez toujours plus, vous vous croyez si prêts des portes du pouvoir que vous faites tout pour nous dégoûter.
      Continuez comme ça !

      Stéphane Le 23 janvier à 22:21
  •  
  • Le député est-il là pour voter ce qu’a écrit le "parti" ?
    Ou est-il là pour faire un travail d’élaboration des lois, nourri par la réflexion des adhérents, de ses collègues, de tous ses électeurs dans leur diversité, en s’adaptant aux mouvements de la société ?
    Doit-on faire confiance à l’homme ou la femme qu’on a soutenus pour qu’ils soient élus, et les laisser libres de leurs votes ? Quel militant digne de ce nom obéira à la charte signée si la position du "parti" contrevient à sa conscience ou sa réflexion ? A-t-on confiance en l’Humain ou non ?

    chambon Le 23 janvier à 20:53
       
    • La Charte, sinon rien ! L’Humain n’ a qu’à se plier, se soumettre à la Charte ! L’insoumission s’arrête donc à la Charte...

      Stéphane Le 23 janvier à 22:23
    •  
    • citation : Quel militant digne de ce nom obéira à la charte signée si la position du "parti" contrevient à sa conscience ou sa réflexion ?

      là est bien le problème qui nous renvoie au "mandat impératif" ....Si nous votons pour un programme , faut il qu’un jour "notre élu" ne le vote plus une fois élu sous prétexte de ?????? ...Faudrait nous expliquer pourquoi un camarade candidat aux législatives signant l’avenir en commun serait incohérent à côté d’un de ses camarades qui lui a signé la France en commun ?

      Bob.polet Le 24 janvier à 20:23
  •  
  • La méthode COUE- MUNISTE.

    Quand on lit dans cette tribune des interventions comme celle de DUFOUR de Stéphane et d’autres " PC" ont aurait presque de la peine pour la souffrance qui se cache derrière des analyses indigentes et une mauvaise foie qui emprunte plus a la schizophrénie qu’a la critique partisane.

    Déjà rappelons que la FI avec jean Luc Mélenchon n’ont rien demandé a qui que se soit, ni PS, ni PC, ni aux vert pour lancer la campagne des présidentielles en février 2016.

    Ce qui veut dire que JLM 2017 n’attendait ni aide, ni soutien, ni argent.

    C’est en toute connaissance de cause et après des allers et retour entre la base et le sommet, entre les hésitations de Laurent et les imprécations de Chassagne.

    Apres le résultat du vote très partagé de la base que les communistes ont décidé de ne pas présenter de candidat, et de soutenir JLM, merci c’est sympa, mais fallait pas ! On en prend note mais voila ca s’arrête là

    On ne vous doit rien, ni argent, ni circonscriptions, ni accord local ou national et d ailleurs des le lendemain en conf de presse JLM a été très clair « ils feront leur campagne, nous ferons la notre.

    En fait il vous demandait de faire ce que vous aimiez tant faire du temps du « programme commun » envers le PS de Mitterrand, à savoir : LE SOUTIEN CRITIQUE.

    Pour la FI ca veux dire faite ce que vous voulez mais lâchez nous la grappe.

    Ensuite la charte libre a vous ou pas de la signer, c’est une charte construite par les insoumis, elle vous convient vous venez, elle ne vous convient pas, vous ne venez pas, on s’en fout !

    On présente des candidats aux législatives contre vous ?! Ah bon ? Ce n’est pas bien ? Mais en politique tous les partis présentent des candidats ! Non ha bon ? Et lutte ouvrière et le NPA et EELV et les autres, tous les autres ? Ils n’en présentent pas ?

    Ah mais alors c’est contre vous c’est ca ? Tout le monde vous en veut, c’est un complot ! Dénoncez-le ! ca fait peur !

    Mais dans votre logique ; le PS étant éclaté en trois « tendances irréconciliables », vous avez un boulevard qui s ouvre devant vous, vous allez balayer avec vos « milliers de militants « et vos millions d électeurs, ce populiste aventurier de Mélenchon et sa FI prétentieuse.

    Vous allez rassembler la gauche de la gauche sous la bannière de la faucille et du marteau, pire après le vote de la primaire PS, si VALS l’emporte, vous avez encore le temps pour l’espoir de la candidature CHASSAGNE.

    Des lendemains radieux enfin éclaire votre horizon, une centaine de député communiste rentrera a l’assemblée nationale, Marchais nous voila !

    Arrêtez immédiatement le soutien a JLM, ne faite plus campagne, gardez intact vos forces militantes et si HAMON l’emporte proposer lui un accord a parité, 288 investitures pour vous, 289 pour HAMON.

    Voila le clapet du dictateur bien fermé.

    Un petit détail cependant ! Oh trois fois rien, il vous faut trouvez des électeurs, vous savez ceux qui vous ont rayé des radars depuis les 8,64 de Robert Hue en 1995 et les 6 ,76 en 1988 de Lajoinie.

    Bonne campagne

    buenaventura Le 23 janvier à 22:26
       
    • JLM,JLM ! crient ils en sautant comme des cabris...
      Une pyramide,un guide suprême au sommet et le tour est joué
      Tous les autres "font de la peine",notamment ces communistes qui ont le mauvais goût de réfléchir au moins mauvais dispositif pour éviter une droite dure..Les lendemains vont déchanter camarades !
      Car on n’ a jamais raison seul...
      Je précise que je ne suis pas membre du pcf,mais j’ai au moins autant confiance à Chasseigne ou Sansu qu’au guide suprême JLM quels que soient ses talents d’orateur. ..

      roro32 Le 24 janvier à 09:24
  •  
  • Enfin la réponse de Buenaventura !
    Dès les premiers mots, l’accusation bien connue des staliniens : l’adversaire dans le débat est "schizophrène", ce sont vos propres mots. Effectivement, ça donne envie de voter Mélenchon...
    Ce genre d’argument qui consiste à faire croire que l’Autre est fou est une arme classique de la guerre psychologique qui ne prouve qu’une chose : votre banqueroute argumentaire.

    Finalement, vous les Insoumis nous croyez morts, "rayé des radars" si on lit vos commentaires, alors pourquoi une telle crise de foie ( vous qui nous accusez de mauvaise "foi" - et non foie) ? Franchement, un mort on ne prend pas la peine de lui répondre.

    Quant à la comparaison avec le NPA, LO, EELV etc. vous oubliez qu’ils n’appellent pas à voter Mélenchon, ni ne vous accordent des parrainages. Nous avons donc affaire à des ingrats.

    Stéphane Le 23 janvier à 22:42
  •  
  • @Stéphane. Un communiste sur deux a appelé à voter Mélenchon (53%). Laurent s’y est vu contraint sur le tard de peur que Chassaigne fasse encore moins que Marie-George en 2007 (1,9%) ! Sur le trac national recto/verso A4 que vous distribuez pour la présidentielle, le nom de Mélenchon n’apparait qu’une fois, en petit, en bas de page ! Vendredi dernier, le site de l’Huma a mis en ligne un long texte collectif appelant à voter Hamon.
    A part ça on est des ingrats. Vous préparez à trahir une nouvelle fois, ouvertement ou dans l’isoloir, et faudrait dire merci .

    Un ancien communiste (1969/1990)

    René-Michel Le 24 janvier à 00:10
       
    • Si les communistes avaient voté à 100% le vote aurait été qualifié de stalinien...
      Eh bien non ,ils ont pris positions après débat
      Je ne vois là rien de scandaleux
      Quant au terme de trahison,il est un peu fort non ?
      Il est quand même bon de rappeler que la politique n’est pas une science exacte et que l,on peut parfois hésiter...
      JLM lui même à été Sénateur socialiste et membre du PS de nombreuses années....
      Certes,au bout d’un certain temps il a ,semble t il, eu une révélation et a rejeté radicalement tous ses anciens amis,sauf apparemment François Mitterand qu’il garde en haute estime.

      roro32 Le 24 janvier à 11:32
  •  
  • Qui a raison, qui a tort, je m’en moque bien !
    Je souffre de vous lire !
    Je souffre pour mes camarades salariés qui sont en galère !
    Je souffre de voir cette intolérance chez les "affamés" !
    Je souffre à l’idée que vous m’empêcheriez de m’exprimer !
    Vos querelles desservent mes intérêts de salarié misérable !
    Alors, je ne veux pas rejoindre la horde des abstentionnistes,
    Et leur slogan, pour certains d’entre eux,
    "Je ne vote pas mais je fais grève" !
    C’est à votre intelligence d’en décider, Messsssssieurs !
    Ma position est toujours négociable.

    jeal 76 Le 24 janvier à 20:56
  •  
  • Depuis 2014 et les élections municipales c’est toujours la même situation...les dirigeants PCF, mais aussi EELV et E ! selon les cas voguent au hasard d’alliances avec le PS et plus :
    à Lyon Métropole alliance avec Colomb et une partie de la droite...Colomb et bon nombre d’élus lyonnais du PS viennent de rejoindre MACRON... sont donc à droite toute....que le PCF ... rien les vices présidences... cela en 2014 . Maintenant dans les agglos
    début 2017, le PS passe des accords avec le droite et EELV suit, le PCF reste dans la majorité PS issue des municipales et avalise les reculs....sociaux et démantèlement des services çà c’est la réalité. Ce n’est donc pas des désaccords de sièges éventuels mais bien de fond, ils veulent gérer bien alors qu’ils assument. Les insultes et mensonges depuis 2014 ont laissés des traces.... il faudrait ne rien dire... et gober le boa !
    La ligne qui nous ait proposée a été un échec... les accords d’appareils de partis , aussitôt trahis à peine l’encre séchée plus jamais, ce serait suicidaire...regarder les primaires , qui avait raison.... enfin si les gens ne s’en mêlent pas il n’y aura pas d’accord , pas d’alliance possible avec le PS et EELV qui a soutenu le gouvernent.... plus de 1700 militants syndicaux trainés devant les tribunaux et plus de 575 déjà jugés et condamnés..... la misère se répand toujours plus... il faudrait mettre cela sous le tapis....
    Redescendez dans la réalité du monde salariés et dans la vie réelle du peuple .

    TISSOT Le 27 janvier à 18:56
  •  
  • Statut du PCF. En quelle sorte, un engagement par une charte !
    Les élu-e-s communistes se regroupent, avec d’autres élu-e-s qui le souhaitent, dans l’Association nationale des élu-e-s communistes et républicains (ANECR). Association autonome, elle permet 23 l’accueil des élu-e-s dans leur diversité d’opinions, dans le cadre de leur travail spécifique au service de la population, à qui ils et elles rendent compte de leur mandat. Lieu de recherche et d’échange d’expériences, tout autant que moyen d’action et de rassemblement, elle favorise les coopérations avec d’autres associations, et institutions.
    La coopération et l’échange régulier entre les élu-e-s communistes et les différentes instances du Parti à tous les niveaux - dans le respect du rôle de chacun-e - contribuent à enrichir la réflexion, les propositions et l’efficacité des uns et des autres
    .
    Alors, l’élu(e) qui n’est pas d’accord avec ce statut ou qu’il l’enfreint, qu’est qu’il devient ???

    Camel Le 28 janvier à 12:03
  •  
  • Statut de l’ANERC. (Elu(e)s Communistes et Républicains. (sorte de charte)
    Article 8 :
    Les élu-e-s adhérents à l’Association nationale déploient leur activité dans des associations départementales déclarées qui ont la personnalité juridique. Les statuts de ces associations sont conformes au texte annexé aux présents statuts.
    En lien avec l’ANECR et les ADECR les élus s’organisent dans le périmètre de toutes les institutions locales (régions, départements métropoles, intercommunalités) afin d’organiser leurs réflexions et analyses et de décider ensemble des positionnements et initiatives à porter en commun. Ils mettent à chaque niveau en place des coordinations dont ils décident des modalités avec les ADECR.
    {{}}

    Camel Le 28 janvier à 12:09
  •  
  • Bon...
    Pour ma part, je vais être cohérent... Je vais voter pour un président, puis ensuite pour un député qui fera parti de la majorité qui donnera à son gouvernement la possibilité d’appliquer la politique issue de "son" programme.
    C’est juste une question de cohérence et de confiance :

    a) Mélenchon est peut-être un connard intransigeant mais c’est justement peut-être pour ça que j’ai confiance dans sa propension à porter quoiqu’il en coûte le projet !

    b) Et bien sûr que la charte des "insoumis" n’a rien d’un mandat "impératif" (vu que c’est illégal aujourd’hui), mais un minimum de "garantie" sur l’engagement du député à faire ce qu’il promet lorsqu’il demande notre vote est le bienvenu ! S’il a des problèmes de conscience au moment de voter pour faire avancer des luttes alors je me demande bien lesquels !

    Fondamentalement, je veux en effet comme beaucoup la mise en place d’une assemblée constituante qui mettra à l’ordre du jour la question du citoyen au coeur du pouvoir politique !
    C’est pour ça que je voterai pour la liste des insoumis... Je vote pas pour un gourou ou pour qu’un nouveau pseudo parti politique vienne encore "bouffer" au ratelier de la démocratie.

    Y’a quand même une majorité de gens au PCF qui s’est rendu compte en novembre que la France Insoumise et son candidat représentent un mouvement dont l’objectif reste de bonnifier l’avenir des petites gens et de garantir un avenir à nos enfants dans ce monde "fini" ! Les décisions collectives comptent pas ou quoi ? J’espère que vous oublierez pas que tout le monde vous regarde et compte sur votre intelligence pour pas tout foutre en l’air cette fois-ci !

    carlos Le 9 février à 15:16
  •