photo m1717
Accueil > Politique | Par | 3 juillet 2017

M1717 : Hamon se met en mouvement

Rompant avec le PS, Benoît Hamon a lancé le Mouvement du 1er juillet, ou M1717. Cette tentative de structurer la gauche écologiste et socialiste, entre Macron et Mélenchon, peut-elle être autre chose que l’écurie de l’ancien candidat à la présidentielle ?

Vos réactions (64)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Les applaudissements sont couverts par les cris de joie. Quand Benoît Hamon annonce : « Je quitte le Parti socialiste », la grande majorité du public réuni sur la pelouse de Reuilly, ce samedi 1er juillet, ne cache pas sa joie. L’officialisation de ce choix éclipse même l’objet de ce rassemblement auquel participent, selon les organisateurs, « 11.000 personnes ». Certes, le Mouvement du 1er juillet, ou M1717, est bien lancé sur les rails mais il est désormais très identifié à l’ancien candidat socialiste à l’élection présidentielle.

Ce nouveau mouvement, qui affirme avoir vocation à occuper de manière transpartisane « l’espace entre le centre droit de Macron et la gauche radicale de Mélenchon », se veut un lieu de rencontre entre socialistes, écologistes, communistes, républicains, militants syndicaux ou associatifs, intellectuels… Avec pour objectif de participer à « la création de la grande maison de gauche sans laquelle aucune victoire n’est possible ».

Uppercuts

Pour autant, à voir la foule réunie, on comprend pourquoi Benoît Hamon en salue « la cohérence et l’homogénéité ». Si le dirigeant du PCF Christian Picquet et les responsables écologistes Jadot et Duflot, entre autres, sont là, l’assistance rompt avec le mélange qui marquait la campagne des primaires. Reuilly est majoritairement blanche et de classes moyenne à moyenne sup. Venu des Vosges, ce militant proche de Filoche tente de positiver : « C’est déjà bien de rassembler son camp ».

En termes de camp, la "jeune garde" socialiste est là. À côté des hamonistes fidèles, tels que Michel Pouzol ou Guillaume Balas, on croise le député d’Alfortville et ex première gâchette de Manuel Valls, Luc Carvounas. François Lamy est venu de Lille et avec sympathie. « Vu l’état de la gauche, au-delà même du Parti socialiste, toutes les initiatives qui permettent de réfléchir sont les bienvenues », salue celui que l’on présente encore comme le bras droit de Martine Aubry.

« Je quitte le Parti socialiste, mais pas les socialistes ni le socialisme », tonne Benoît Hamon depuis sa tribune. Ce ne sont pas des tacles qu’il réserve au parti qu’il a rejoint en 1987 et auquel il « doit tout », comme il le reconnaît lui-même. Ce sont des uppercuts d’une lucidité cruelle. « Ces dernières années, les différences entre le PS et les Républicains ont été surjouées. Le nom des lois diffère, mais pas leur orientation ni leur contenu », martèle l’ancien ministre. Chacun de ces coups est salués par des vivats.

Adieu ou au revoir ?

Mais, pour une partie de la vieille garde hamoniste, l’enthousiasme est plus tempéré. Les fidèles comme Michel Pouzol ou Tania Assouline confirment qu’ils restent au PS. D’autres, s’ils « comprennent que Benoît cogne », faisant écho aux propos de leur chef de file sur « les reniements » et « le ressentiment », ne les reprennent pas clairement à leur compte. Les débats ont été vifs entre eux ces dernières semaines sur la stratégie à adopter alors que le congrès du Parti socialiste devrait avoir lieu au printemps 2018.

Actant ces désaccords, Hamon n’appelle pas, d’ailleurs, à quitter le parti. Sa décision est donc « personnelle ». À ceux qui restent au PS, il refuse de dire « adieu », il dit « au revoir, à bientôt dans les combats qu’il faudra mener » face au « président Jupiter » et à « la Ve République du "moi président" et du "moi populiste" ». Macron et Mélenchon font l’objet de ses assauts, même si la rigueur intellectuelle impose de dire que le président de la République concentre, tout de même, plus les attaques de l’ex député des Yvelines.

Si l’on écarte le fait qu’il assume clairement une visée de conquête du pouvoir, à terme, ce Mouvement du 1er juillet ressemble pour beaucoup à une version XL du Mouvement commun, créé par Pouria Amirshahi en 2015. L’ancien député des Français de l’étranger avait d’ailleurs mis à disposition de Hamon l’armature de ce qui proposait, déjà, « de lutter contre les tribus de la gauche ». L’ancien candidat à la présidentielle préfère appeler à faire craquer les « carcans » et les « enclos », ciblant la jeunesse pour « refaire la gauche ».

Première étape

Las, en quittant le PS, Hamon a pris un gros risque. S’il le fait, c’est pour tenter de crédibiliser une démarche ouverte en direction des écolos et des communistes, lesquels font l’objet de toutes les attentions. Mais en n’ayant plus d’autre engagement que celui d’animer le M1717, le Breton prête le flanc à l’accusation de vouloir créer son écurie pour 2022. Sentant le coup venir, il s’en est défendu préférant en situer l’objet dans un « temps long ». Temps borné, déjà, comme « première étape » à 2019.

Proche de la sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienneman, Bertrand reconnaît l’intérêt de cette étape. « Avec son mode de scrutin proportionnel, les européennes sont un bon moment pour poser en actes les débuts de la recomposition à gauche », glisse le militant. Assurément, Hamon maîtrise aussi bien ce calendrier.

D’ici là, le Mouvement du 1er juillet participe à l’émiettement de la gauche, la renvoyant au début des années 60 quand, le gaullisme triomphant, la gauche non communiste s’était explosée dans une myriade de clubs.

Vos réactions (64)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • effectivement... la conclusion résume tout :

    D’ici là, le Mouvement du 1er juillet participe à l’émiettement de la gauche, la renvoyant au début des années 60 quand, le gaullisme triomphant, la gauche non communiste s’était explosée dans une myriade de clubs.

    carlos Le 3 juillet à 12:34
       
    • Cher Calors

      Si vous lisez comme moi les commentaires des Insoumis ci-dessous à l’encontre de Benoît Hamon et de son mouvement, vous comprendrez pourquoi je parle de sectarisme à l’égard de la France insoumise.

      Mêmes propos sectaires que ceux de JLM dans le JDD qui en rajoute en parlant des "spasmes d’agonie du PS, du PC et d’EELV". Donc à part la FI, les autres sont de la m.... il faut croire.
      Pourtant Hamon quitte le PS comme .... un certain Mélenchon l’a fait en 2008. Pour moi Hamon ou Mélenchon c’est le même moule : le PS mitterrandien. La différence entre les deux ? Une question de temporalité.

      Quant à la "myriades de clubs", que celui qui n’a pas construit un club un jour, une mouvement ou quelque organisation que ce soit lui jette la première pierre.
      Chacun son organisation.
      Pour moi c’est le PCF.
      Bonne chance à ce nouveau "parti" (?), le M1717, même si ce n’est pas ma tasse de thé.

      SB Le 3 juillet à 18:29
    •  
    • @SB - Je ne juge préjuge pas de l’avenir du mouvement qu’Hamon vient de créer... qui peut-être à terme se transformera en un parti politique aussi puissant et hégémonique à gauche que le fut le PS. Par contre, je maintiens que je peux souscrire, d’évidence, au fait que cette initiative participe au "fractionnement" déjà intense de la "gauche" sans faire preuve pour autant de "sectarisme", ne vous en déplaise.

      Il est à noter qu’Hamon, qui s’était abstenu lorsque les communistes ont avancé un projet pour faire ratifier le CETA par référendum à l’Assemblée Nationale, ne participe pas encore aujourd’hui à éclaircir ses positions avec cette démarche que beaucoup qualifient de personnelle (alors que Mélenchon le quittait sur un désaccord global)... Ce devrait pourtant être le cas en quittant le ps ! J’attends avec impatience le moment ou il le fera vraiment.

      carlos Le 4 juillet à 12:30
  •  
  • Pourquoi il ne l’a pas fait à la Merise son meeting, c’est là qu’il est censé bosser, non ?

    C’est trop populaire pour ce rabatteur de macron, personne ne serait venu le voir ici de toute façon. Il est parfait sur la pelouse de Reuilly le fayot réformiste.

    Arouna Le 3 juillet à 12:51
  •  
  • Hamon, reconstructeur ? Cela se saurait. Il est devenu la honte de la gauche après ses raclées électorales. Il est inaudible, pas crédible. Qu’il ait la pudeur de disparaître du paysage politique.

    en-rouelibre Le 3 juillet à 14:29
       
    • Ni foi ni loi et surtout honte de rien. C’est la marque de fabrique.

      irae Le 3 juillet à 19:02
  •  
  • 11000
    Divisez par 2 ou 3 pour connaitre le nombre de personnes venues applaudir le Ptit Benoît
    Dont l objectif essentiel était d empêcher la FI d être au 2 ème tour.
    Hamon, Duflo, Jadot voilà un trio gagnant.
    Manque plus que Placé.

    dan93 Le 3 juillet à 16:14
       
    • Si la FI n’a pas été au second tour (c’est plutôt "Mélenchon" qui n’ a pas pu être au second tour car très peu d’électeurs ont voté pour un programme, moins d’un quart des électeurs lisent un programme), c’est parce que sa conception étriquée du rassemblement (tous derrière un homme, un parti, un programme, un logo, une charte etc.) ne le permettait pas.

      Ce n’est pas la faute d’Hamon (ou de Poutou) comme je l’ai lu ici. Si la FI crois que pour gagner, il suffit de faire place nette ou que les autre se fasse hara-kiri alors je crois qu’elle va vite déchanter.
      Avec la FI c’est "à prendre ou à laisser". C’est parfait pour gagner des électeurs, construire un parti etc. mais cela ne suffit pas pour rassembler. En plus, arriver aux portes du second tour ne suffit pas.

      Pour gagner, il faut rassembler bien au delà de sa chapelle. Bien des électeurs ne marchent pas au sifflet, surtout quand ceux que l’on prétendent rassembler ne sont pas respectés.

      SB Le 4 juillet à 01:37
  •  
  • Ce médiocre personnage va pouvoir retourner fricoter au club-mickey des duflot et Cie, après avoir été envoyé sous la lumière pour accomplir sa triste tâche qui consistait à gratter 2/3 points à JLM pour laisser du champs à macron.

    Quelqu’un a pu imaginer sérieusement que Benoit hamon envisageait sincèrement le 2ème tour ?

    Pour de vrai ?

    Arouna Le 3 juillet à 17:56
       
    • Lui même ?

      irae Le 3 juillet à 19:18
  •  
  • Un nouveau mouvement ? Encore ?

    Bon, si c ’est un mouvement pour 5 ans, éphémère
    mais qui aura construis un programme et saura s’allier avec les autres membres de la Gauche (Sauf Fi et FN ) aux moments des élections ? Pourquoi pas ?

    Il va falloir meubler ses 5 ans.

    bdpif Le 3 juillet à 19:25
  •  
  • A SB et Leon ,
    dans un article du figaro signé par N Baratte et XF Bourmaud du 20 01 2012 intitulé :
    " le PS place la gauche de la gauche sous surveillance "
    (en parlant du Front de Gauche de l’époque )
    ils rapportent un propos tenu par B Hamon ( à la gauche du PS ...)en soutien au candidat Hollande :
    " on lui assure un flanc gauche qui évite que certains électeurs se tournent vers Mélenchon..." BH n’a pas changé , tout est dit ...
    Cordialement

    jaime Le 3 juillet à 20:02
       
    • @ jaime
      Un article du Figaro du 20 janvier 2012 qui rapporte des propos tenus par Hamon...Si c’est le Figaro qui le dit !

      Non sérieusement, je ne dis pas qu’Hamon est le type parfait et irréprochable... Je regrette les propos injurieux comme "fayot réformiste" ou "rabatteur de Macron" et votre fameux "tout est dit" qui ne laisse aucune place à la confrontation des idées. Effectivement, si quand la messe est "dite", on ne peut plus discuter.

      Je ne suis pas hamoniste. Je n’ai pas voté Hamon.
      Je suis communiste (vous savez la "mort et le néant"...).

      Mais contrairement à ceux qui écrivent ici je n’ai pas d’a priori envers Hamon et son nouveau "mouvement". Je jugerai sur pièce.
      Je n’avais pas d’a priori sur celui de Mélenchon au début (qu’il s’agisse du PG ou de la FI), je me suis fais depuis une opinion et pour l’instant tout ce je lis ici sur tout ce qui n’est pas la FI (le PCF, EELV, le PS, Hamon et même la NPA de Poutou - ce qui mis bout à bout n’est pas rien tout de même) ne risque pas de me faire changer d’avis.

      SB Le 4 juillet à 01:22
    •  
    • a SB
      Étant communiste aussi il ne me semble pas que le PCF d’aujourd’hui soit sur cette ligne, sa direction du moins.

      Je regrette encore plus le rôle qu’à tenu hamon pendant la campagne 2017, on reconnaît un arbre à ses fruits comme disait le nazaréen, et avec macron le melon… on a gagné le gros lot !!

      Hamon était la bienvenue pour participer à la FI, ça suffit cette intox anti FI !

      Clémentine Autain, Ruffin et plein d’autres ont participé au mouvement sans jamais « prêter allégeance au tribun » et en gardant leur identité politique, cette mauvaise foi est écœurante !
      Se faire traiter de sectaire par des sectaires, voilà qui va faire avancer le débat..

      J‘en ai personnellement soupé de l’impuissance des sectes à 2 %, et après avoir cru à du neuf avec la création du NPA et la déception qui a suivi, on a enfin retrouvé avec le FDG puis la FI un mouvement qui a remobilisé l’électorat populaire.

      A part constituer un mouvement de masse conséquent, ce qu’a été le parti communiste jusqu’à la fin des années 70, on perdra toujours.

      Arouna Le 4 juillet à 07:55
  •  
  • @SB

    SB croit fermement qu’avoir sa carte au PCF fait de lui un "communiste " , c’est toujours le même problème avec les croyants , les religieux , il se sente investi d’une vérité. Ils n’ont qu’une seule obsession " convertir " . Comme le dit SB " il ne risque pas de changer d’avis " , résultat 2,7% au premier tour des législatives . Mais visiblement cela ne le conduit pas à s’interroger car il détient la fameuse " vérité " .

    GG Le 4 juillet à 04:47
       
    • @ GG
      Parce que vous croyez que Mélenchon ne se sent pas "investi d’une vérité" lui ? Analysez ses discours froidement et vous verrez qu’il transpire une exaltation digne d’un "croyant" pour reprendre vos mots. A commencer par sa croyance en un destin exceptionnel de son indispensable de sa petite personne.

      Contrairement à ceux qui ici considèrent que seule la FI détient la vérité et qui tapent sur Hamon, Jadot, Potou, Laurent etc. moi je pense que c’est la diversité qui compte. Alors qui prétend détenir la vérité ici ? Chacun détient SA vérité. Je défend simplement la mienne comme tout un chacun. Si vous croyez à la "vérité" objective de Mélenchon et de la FI, alors c’est vous le croyant.

      Je défend des convictions qui ne sont les miennes. Je ne prétend pas que mon parti, le PCF, ait le monopole du communisme simplement vous ne me ferez pas croire que les anticommunistes primaires qui s’expriment ici sont eux des communistes. On pourrait donc cracher sur les communistes (en particulier ceux qui n’ont pas voulu se soumettre à Mélenchon età sa FI) et se prétendre communiste ?
      Quelle blague !

      Les communistes avec lequels je milite ne renient ni leur drapeau, ni leur parti, ni leur visuel, ni leur programme contrairement à ce qu’exigent les Insoumis. Et ils ne se livrent pas à un démagogue ou autre tribun.

      SB Le 4 juillet à 14:59
  •  
  • @GG
    Pas plus que certains qui croient que cliquer sur un bouton fait d’eux des insoumis.
    Et que le fait de passer de 100 potentiels députés à 17 est une grande victoire qui ne les conduit pas à s’interroger.

    Flutiot Le 4 juillet à 12:25
       
    • Ils devraient aussi s’interroger sur le fait que malgré leur refus d’une alliance électorale, la "mort et le néant" arrive à faire élire des députés et même à former un groupe et qu’ils y parviennent même lorsqu’ils ont été concurrencés par la FI au premier tour (circonscription électorale d’André Chassaigne qui est avec Laurent une de leur bête noire).

      Ils se croient le nombril du monde et considèrent que si leur tribun et son hologramme n’ont pas été au second tour, n’ont pas eu la majorité à l’Assemblée (ce qu’ils convoitaient) c’est la faute des autres. Sans se poser la question à savoir si ce n’est pas leur propre comportement qui explique que les autres - socialistes, communistes, verts, NPA etc. - n’aient pas voulu participer à la moutonne.

      Ils dénoncent le "melon" de Macron sans même considérer le propre "melon" de Mélenchon. Ils adressent aux autres des critiques qu’ils ne sont pas capables de se faire à eux-mêmes. Aveuglés qu’ils sont pas leur "croyance".

      SB Le 4 juillet à 16:29
    •  
    • @Flutiot

      Tous les Français, sauf les responsables du PCF , savent que l’élection la plus importante dans la 5eme république, c’est l’élection présidentielle. Elle donne les pleins pouvoirs. Depuis le couplage de la présidentielle et des législatives par Chirac et Jospin , l’élection législative constitue un véritable plébiscite pour le président fraîchement élu. Macron l’a annoncé, pour les " réformes " importantes , il va procéder par ordonnances , de plus si nécessaire le 1er ministre dispose du 49.3 . On a vue le résultat avec la loi El Khomeri. Pourquoi se déplacer pour voter pour des députés sans pouvoir ?

      Premier tour des législatives PCF 2,72 % des exprimés, avec certains candidats sans candidat FI en face . FI 11,03 % , avec de nombreux candidats qui ratent de peu la qualification pour le second tour , notamment grâce à des candidatures de témoignages du PCF . Au second tour pas de candidat Insoumis dans ma circonscription, comme des milliers d’Insoumis , j’ai voté blanc , nous ne sommes donc pas comptabilisés . Je persiste et je signe , les militants communistes seraient bien inspirés de demander des comptes à leurs responsables . Ce n’est pas une alliance avec Jadot ou Duflot via Hamon , 2 anticommunistes notoires pour ne pas dire 3 , qui sauvera le PCF. Au 17 députés Insoumis vous pouvez ajouter les députés communistes soutenus par la FI dès le 1er tour, sur la base du programme " l’Avenir en Commun", cela me semble plus correspondant à la réalité.

      GG Le 4 juillet à 17:26
    •  
    • @ GG c’est bien ce que je disais, vous rejetez la faute sur l’autre sans vous interroger.
      Vous utilisez encore des tournures de phrase "J’ai la vérité révélée".
      J’en arrive à un point où ces aspects de forme me révulsent si profondément que je n’arrive plus à me concentrer sur le fond qui devrait nous rassembler.
      Alors soyez heureux, vous allez pouvoir parler de ces 2 et quelques % pendant 5 ans comme les 1,93% de MGB pendant 15 ans... ca va faire avancer le débat c’est sûr.

      Flutiot Le 6 juillet à 14:40
  •  
  • Mais contrairement à ceux qui écrivent ici je n’ai pas d’a priori envers Hamon et son nouveau "mouvement". Je jugerai sur pièce.

    Enfin sauf que dans ce cas on dispose tout de même de quelques éléments d’évaluation.

    irae Le 4 juillet à 13:12
  •  
  • Les parlementaires PCF ont boycotté, hier, le Congrès organisé à Versailles par le président de la République et dénoncé une dérive monarchique.

    On a pu rire d’Emmanuel Macron quand il expliquait, en juillet 2015, qu’il manque un roi à la France. Le ministre de l’époque semblait bien maladroit en confiant qu’il faut « réinvestir ce vide », car la démocratie « ne se suffit pas à elle-même ». Et pourtant, deux ans plus tard, force est de constater que celui qui se rêve en monarque républicain ne parlait pas en l’air. Hier, c’est au château de Versailles, à l’endroit même où les états généraux se sont constitués en Assemblée nationale en 1789, contestant le pouvoir législatif au roi et affirmant que la représentation populaire est légitime pour gouverner, que l’actuel président de la République a fait un pas de plus vers la caporalisation du Parlement en convoquant un Congrès. « Nous boycottons ce rendez-vous car il est hors de question de cautionner le renforcement de l’hyperprésidentialisme dont souffre ce pays. Nous ne sommes pas dans une situation d’urgence ou d’extrême gravité qui justifierait un Congrès. Le seul but de cette démonstration est de renforcer la domination du monarque républicain sur le Parlement, et la domination du commis de la finance sur l’intérêt général », lance d’emblée le sénateur PCF Éric Bocquet.

    Telle est l’Information que la population aurait du voir et entendre sur France-télévision et l’ensemble des Médias de la Presse écrite, "bizarrement" seul Mélenchon a eu accès durant 48h d’affilée aux micros et caméras.......Le PCF et son initiative à Versailles n’a pas même été mentionnée....les"insoumis" débutent d’une bien curieuse manière leur entrée d’élus en ne protestant pas contre ce type de censure,à moins que ?......

    buda Le 4 juillet à 14:55
       
    • On peut se poser la question de la censure qui s’exerce à l’égard du PCF dans les médias et ce n’est pas nouveau.

      Tout en constatant leur propension à rendre compte de tous les faits et gestes de Mélenchon, de ses grossièreté, accusations gratuites et autre "tartufferies" oratoires qui les subjuguent.

      A chaque époque son idiot utile avec, de la part de ces médias consumméristes, la fascination-répulsion. Le Pen sous Mitterrand. Pourquoi pas demain Mélenchon ? Du moment où ça fait le buzz... N’oubliez-pas que les médias fonctionnent comme le marketing. Les "têtes" de gondoles sont là, elles sont bankable. Cela tient à ça. Les autres ne sont pas assez vendeurs quand bien même ils diraient la même chose.

      SB Le 4 juillet à 16:40
    •  
    • Comme le dit SB, les média ont leurs têtes de gondole... Il est effectivement fort dommage que les communistes n’aient pas plus été cité quant à leur position. Mais je doute que ce soit Mélenchon qu’il faille désigner une nouvelle fois comme bouc-émissaire... Le problème ce sont les média et leur manière, mille fois dénoncées par JLM (d’ailleurs ce n’est pas pour rien qu’il a une chaîne youtube) "d’arranger" la réalité décrite...

      carlos Le 5 juillet à 12:22
  •  
  • Comment dit-on d’une personne qui enfle ? Une enflure ?

    irae Le 4 juillet à 15:42
       
    • Les chevilles de Mélenchon, elles enflent pas des fois ?

      SB Le 4 juillet à 16:32
  •  
  • C’était pas un sujet sur hamon ?
    Me suis-je égarée ?

    irae Le 4 juillet à 17:29
  •  
  • je finirais par ne plus lire les commentaires aux articles de Regards. Le monde d’aujourd’hui a besoin de débats, ce qu’essaient de faire les journalistes de se site. Mais des pros du clavier n’en n’ont rien à cirer, pour eux le débat c’est un règlement de compte entre PCF et FI.
    J’ai voté Mélenchon à la présidentielle et je ne le regrette pas, par contre aux Législatives j’ai voté PCF, devant l’attitude de ce même Mélenchon qui a imposé ses candidats.
    J’espère que ce personnage sera présent dans sa circonscription, car député européen de ma circonscription, je ne l’ai jamais vu pour des visites de proximité sur le terrain en dehors des campagnes électorales.
    Ce sera ma seule contribution à vos non-débats...

    On lâche rien Le 4 juillet à 17:45
  •  
  • Qu’on soit d’accord ou non avec la ligne éditoriale de Regards, on peut s’exprimer librement. C’est appréciable. En revanche, si vous postez un message sur le blog de Mélenchon-l’imprécateur, vous avez intérêt à respecter la ligne politique du gourou de la France Insoumise. Sinon, vous êtes dégagés....Faites l’expérience....Les staliniens sont de retour. Un avant-goût de ce qui nous arriverait si cette bande de dépenaillés ( regardez les à l’Assemblee) parvenait par malheur au pouvoir. Qu’ils revoient leurs classiques : Lénine parlait au peuple en cravate.

    en-rouelibre Le 4 juillet à 17:47
       
    • Ah oui ça m’est arrivé en 2012. J’envoyais souvent des commentaires enthousiastes. Puis un jour j’ai envoyé un commentaire - plutôt soft - pour dire que présenter Mitterrand comme le modèle à suivre n’était peut-être pas la meilleure chose à faire : censuré. A partir de ce jour, tous mes commentaires ont été censurés quelle qu’en soit la teneur. Ça ne me pose aucun problème, c’est son blog après tout. Mais pour moi qui ai toujours vu internet comme étant un des meilleurs moyens de débattre, ça m’a assez bien informé sur l’état d’esprit de Mélenchon sur le sujet : soit tu es 100% d’accord soit tu n’existes même pas.

      jimbo Le 6 juillet à 17:11
  •  
  • Clairement je me suis trompée de sujet
    Retour des cogneurs anti FI anti JLM.
    Ce qu’il y a de bien c’est qu’on n’est pas dépaysé du reste des assauts des réseaux toujours la même rengaine toujours la même histoire ...

    irae Le 4 juillet à 18:09
  •  
  • Hamon, macron.. pourquoi pas Bernard Tapie ou la Joconde..

    Manifestement tout servirait de prétexte pour démolir le mouvement de sans-gène qui s’est permis de faire plus des 2 % autorisés par l’ex-maison mère PS à la présidentielle.

    Quelques vieux crabes sont très contrariés qu’on ait touché à ce qu’ils considèrent comme leur chasse gardée visiblement. Ce qui est triste c’est qu’ils n’ont pas l’air de comprendre où se situe vraiment l’anti-communisme qui a fait tant de mal.

    Ils nous détestent mais on va devoir être ensemble dans la méchante lutte qui s’annonce.

    C’est très sain de s’engueuler, c’est ça la démocratie aussi et COURAGE à tous, on va être ensemble !

    Arouna Le 4 juillet à 18:11
  •  
  • @SB

    " Car vous êtes dans un aveuglement-fascination autour d’un tribun démagogue et dégagiste " Vous parlez de moi comme si vous me connaissiez depuis toujours.

    Vous confirmez ce que j’ai constaté dans vos contributions . Vous affirmez , vous jugez ( jugements de valeurs sur les personnes) vous condamnez , vous insultez , sans connaître, sans rien savoir , sans jamais argumenter sur le fond . Vous êtes constamment dans des polémiques haineuses et les attaques personnelles .. Vous salissez l’idéal que prétendez défendre . L’histoire nous a montré que vous n’êtes pas le premier à avoir ce type de comportement , c’étaient les méthodes utilisées par les pseudos " communistes " au pouvoir dans les pays de l’Est . Pour moi tout est dit, et la polémique s’arrête là.

    Mépriser , juger , condamner , insulter, invectiver , cela n’a strictement rien à voir avec le débat démocratique . " S’engueuler " , comme vous dites , sur le nucléaire, sur l’UE , sur la conversion écologique , sur le référendum révocatoire...etc , c’est ça le débat démocratique. Constater que l’on a des désaccords entre gens civilisés ne conduit pas nécessairement à " s’engueuler " . On a tous compris que votre adversaire a vous ce n’est pas le capitalisme financiarisé et mondialisé. Votre adversaire c’est JL Mélenchon et les crétins décervelés qui vote FI .

    GG Le 5 juillet à 14:44
       
    • @ GG
      "vous parlez de moi comme si vous me connaissiez depuis toujours"
      Désolé mais c’est vous qui avez commencé !
      Je vous ai donc retourné la politesse.

      Quant aux "polémiques haineuses et attaques personnelles", n’est-ce pas plutôt la marque de fabrique de Jean-Luc Mélenchon ? L’hôpital qui se fout de la charité !

      Tant que des insoumis ici taperons sur Laurent, Jadot, Hamon, Poutou, le PCF, les socialistes même frondeurs, EELV, le NPA, bref sur tout ce qui n’est pas la FI, je ferai de même. Question de réciprocité et histoire de rétablir un peu l’équilibre.

      Le reste, votre amalgame avec les pays de l’Est, je crois que Mélenchon a plus de sympathie pour eux que moi. J’ai en horreur le stalinisme. Il s’est depuis des années déplacé.

      SB Le 5 juillet à 15:45
  •  
  • Que de lamentables posts des FI. Les trolls sont au travail et la secte empoisonne les forums, comme d’habitude. Il va falloir qu’ils nous expliquent pourquoi JLM fait 19 % à la présidentielle et 11 % aux législatives, après que ce caractériel mégalo se soit encore "lâché" par des embardées haineuses et colériques. La question vaut réponse. Quant à l’article il est tout simplement erroné. Il ne s’agit pas d’une nouvelle chapelle mais justement de l’essai de regrouper des sensibilités proches pour aboutir à une union de la gauche. Avec ou sans FI, à eux de voir, mais les communistes rencontrés lors de la campagne nous ont dit le reste sur FI, version secte.

    Vous avez raté un passage du discours d’Hamon où il explique que ce mouvement doit être considéré comme une des poutres d’une maison commune et qui pourra se lier à d’autres initiatives, à des partis pour un regroupement indispensable des forces de gauche sans lequel rien ne sera possible à l’avenir (comme il l’a été par le passé).

    Pétanque Le 6 juillet à 09:27
  •  
  • Ça tourne toujours en rond dans le coin.
    Pour faire une pause avec avec les accusations, les spéculations anti ou favorables à la FI, au PCF, Hamon, EELV... examinons les faits.

    Du factuel avec le résultat des votes du 5 juin 2017 sur la confiance à macron ;

    République En Marche : 305 votes pour ; exemple d’UNITE

    Modem  : 46 pour ; exemple d’UNITE

    Les Constructifs (droite LR macroniste) : 12 pour et 23 abstentions

    LR  : 1 pour, 75 abstentions et 23 contre

    Non-inscrits : 3 pour, 4 abstentions et 10 contre

    GDR (communistes et affiliés) : 0 pour, 4 abstentions et 12 contre

    Nouvelle Gauche (PS, eelv, ) 3 pour, 23 abstentions et 5 contres ; sans commentaire..

    FI  ; 0 pour, 0 abstention et 17 contre ; exemple d’UNITE.

    le seul groupe qui a voté non à 100% a été la FI avec 17 votes non sur 17.

    Les insulteurs anti FI c’est ; « fais ce que je dis, pas ce que je fais »
    Certains n’ont pas fini d’embrasser Fanny et en redemandent.

    Arouna Le 6 juillet à 10:47
       
    • "le seul groupe qui a voté non à 100% a été la FI avec 17 votes" ... "exemple d’UNITE".

      Curieuse façon de voir les choses que de célébrer un groupe, la FI, où l’on vote comme un seul homme, sans nuance. Que la FI, le MODEM ou LREM soient unanimes dans leur vote, montre simplement que la diversité n’y règne pas.
      Quand on est tous d’accord, ça s’appelle une dictature.

      L’unité s’est de construire avec des personnes qui ne sont pas d’accord à 100%. Quand le groupe GDR vote contre la confiance à Macron à 12 et abstention à 4, ce la ne prouve pas qu’il n’y a ni cohérence ni unité mais qu’il y a nuance, qu’il y a appréciation différente sans que cela soit contradictoire (ce n’est pas comme s’il y avait eu une moitié pour et une moitié contre).

      Voter comme un seul homme comme au temps du Comité centrale du PCUS, c’est donc ça la référence ? Je ne me trompe peut être pas en disant que le stalinisme s’est déplacé...

      SB Le 6 juillet à 12:31
    •  
    • A SB
      D’après vous quand on est très minoritaires (je regroupe l’ensemble de la gauche parlementaire, pas que la FI) et qu’il faudrait se serrer les coudes ensemble face au au rouleau compresseur gouvernemental, et bien ce serait donner un bon signe de temporiser, voire de témoigner de notre ouverture d’esprit en s’abstenant ?

      Pas tous hein ! mais bon quelques un-e-s.

      Pour vous, dans ce cas de figure qui est je le rappelle de refuser catégoriquement de donner la confiance au bloc macron/philippe/lemaire, dans un moment aussi symbolique !! Vous trouvez suspect de s’unir et de voter comme un seul homme parce que c’est stalinien… stalinien ?

      Sérieux ??

      Cet argumentaire est à conserver au musée du sophisme, c’est un mètre étalon du genre ; Vous avez réussi à bien me faire rire SB.
      Un de ces vieux sages dont je ne me rappelle plus le nom disait qu’une journée sans rire était une journée perdue, quelle rigolade.

      Rendez vous avec le BDPIF en septembre, à la fête de la Courneuve, on va décidément bien se marrer au stand de St Amand R S moins que ce soit plutôt à la garden-party des anciens des jeunesses giscardiennes mais là sans moi..

      Arouna Le 6 juillet à 13:53
    •  
    • @ arouna,

      Je sais pas si vous savez mais après l’échec d’un début de négociation pour former un groupe commun, les communistes ont constitué un groupe avec des députés d’outre mer.
      Et je ne sais pas si vous le savez, accrochez vous cela va peut-être vous surprendre, mais la liberté de vote des députés est une des règles de ce groupe.
      J’espère ne pas avoir été trop insultant

      Flutiot Le 6 juillet à 14:45
    •  
    • a flutiot
      Vous sous-entendez que, contrairement au groupe que vous montrez en exemple, des personnes comme Clémentine Autain, François Ruffin, Caroline Fiat et tous les autres ne sont que des exécutants, des capos qui ont signé un pacte de sang pour servir la camorra de Don Melenchone ?

      Cette énième accusation de moutonnerie FI me semble assez mal renseignée.

      Puisque les anti-FI ramènent toujours tout à l’autoritarisme et à la sois-disant violence intrinsèque de la FI, le folklore mafieux change un peu du fatiguant cliché stalinien.

      Arouna Le 6 juillet à 15:37
    •  
    • Non mon principal sous-entendu était la condition abusive de la FI pour ouvrir les négos sur un groupe commun : la démission exigée de MP Vieu au parlement européen pour que Monsieur Bompard puisse digérer sa défaite.
      Je ne vois pas d’incohérence à ce que des députés sur une même ligne votent de la même façon.

      Flutiot Le 11 juillet à 11:45
  •  
  • Benoît Hamon a été et est encore, tout comme Macron, un pion du Medef et du gouvernement des énarques sur l’échiquier bigarré des partis politiques. Son prétendu "mouvement" (conçu pour que rien ne bouge) n’est là que pour diviser et dévoyer les forces populaires. Son rôle principal est de retenir le PCF prisonnier d’une social-démocratie qui n’est plus ni sociale, ni démocratique, mais toute acquise au Dieu-Marché, à Bruxelles et à l’OTAN. Tant que le "rassemblement" sera conçu comme les parlottes du gratin politicien, et non comme la mobilisation des citoyens eux-mêmes sur la base d’un programme de réelle alternative, il ne sera jamais que du pipeau.

    Autrement Le 6 juillet à 11:43
       
    • Le PCF n’est ni le prisonnier de la social-démocratie (mouvement dont sont issus le leader des Insoumis ainsi que nombre de ses lieutenants) ni celui de la FI avec laquelle, nous le voyons ici, les relations sont toutes aussi difficiles, pour une même raison : la propension à l’hégémonie.

      Pour le reste, croire qu’Hamon ait le pouvoir de "diviser et de dévoyer les forces populaires" c’est assez surprenant lorsque les mêmes disent qu’il n’est rien, ne représente rien, juste un perdant, un "fayot de Macron" comme il écrit plus haut. Comment peut-on alors lui prêter un tel pouvoir ? Il serait donc à la fois insignifiant (un simple "pion") et dangereux ? A moins que la FI ait juste un peu peur de la concurrence....

      SB Le 6 juillet à 12:41
  •  
  • SB (Sans Blague), vous vouliez TOUT sauf Mélenchon, vous aurez TOUT Macron, Loi-travail et état d’urgence compris. Vous voilà content ! Et ce TOUT, vous l’avez grâce à Benoît Hamon - fidèle et sincère candidat du PS... qui quitte le PS. Ah, le brave homme !

    Autrement Le 6 juillet à 15:12
       
    • Et youpla
      Gel du point d indice retablissement de la journee de carence en meme temps que supression de la taxe des hauts revenus financiers et la bribri qui rigole au sens propre des amendements des insoumis contre l instauration de la loi esclavage.
      Allez y tapez sur les insoumis ca va bien aider les plus faibles.

      irae Le 6 juillet à 20:08
    •  
    • Ce TOUT nous l’avons parce que Mélenchon et sa FI ont préféré jouer le jeu du degagisme à gauche pour se faire leur place plutôt que de choisir une démarche unitaire. Votre petit jeu est gagnant pour vous à court terme mais perdant pour le long terme.

      SB Le 6 juillet à 22:56
    •  
    • Ce TOUT nous l’avons parce que Mélenchon et sa FI ont préféré jouer le jeu du degagisme à gauche pour se faire leur place plutôt que de choisir une démarche unitaire.

      Choisir une démarche unitaire, dans les faits cela donne quoi ?

      Exemple : Pour ou contre la confiance au monarque :

      Nouvelle Gauche (PS, eelv, ) : 3 pour, 23 abstentions et 5 contres ; sans commentaire..

      GDR (communistes et affiliés) : 0 pour, 4 abstentions et 12 contre ; peut mieux faire..

      FI : 0 pour, 0 abstention et 17 contre ; exemple de DEMARCHE UNITAIRE.

      Y a pas à tortiller ; avec des contestataires de cet acabit on est toujours au pays de Robert hue et du collaroshow.

      Arouna Le 7 juillet à 07:04
    •  
    • @SB,

      Il est exact de dire que nombre d’Insoumis sont issus de la social-démocratie. mais au moins, eux, ont-ils rompu avec cette dernière, ce qui n’est pas le cas du PCF. Quant à dire que le PCF n’est pas prisonnier de cette même social-démocratie, revoyez le film de toutes les errances électorales du PCF, ces dernières années.

      Babeuf

      Babeuf Le 7 juillet à 09:47
  •  
  • Puisque ici on peut débattre, je repose ma question qui n’a jamais eu de réponse. Dans la plupart des circonscriptions avec un député PCF sortant, et dans la plupart des circonscriptions avec un candidat PCF en position de l’emporter, la FI a présenté ses cadres les plus importants, les plus aguerris, les plus imbattables. Question simple : pourquoi ?

    jimbo Le 6 juillet à 17:38
       
    • Peut-être que la FI cherche juste à démolir tout ce qui à gauche ne lui obéit pas au doigt et à l’oeuil pour se faire une place ?

      C’est la stratégie du grand remplacement : Mélenchon a la prétention de remplacer le PCF, EELV, le PS dont il prétend établir le certificat de décès. Sauf que les partis en question ne vont pas se laisser faire. Ce soir au sein de ma section, tout le monde a (enfin) tiré un trait sur Mélenchon et beaucoup de ceux qui dans nos débats avaient souhaité l’an dernier qu’il soit notre candidat le regrettent amèrement. Errarum humanus est, persevaere diabolicum.

      Comme a dit une camarade, nous avons un monarque présidentiel, il lui fallait aussi un bouffon. Mélenchon et sa cravate à la recherche de la place de Jaurès, ça semble faire l’affaire mais à ce jeu on se lasse vite.

      Le public se lassera du monarque et de son bouffon et le troisième tour social va y contribuer.

      SB Le 6 juillet à 22:52
    •  
    • @ Jimbo
      Soyez plus précis mon vieux, parce que si la bande des gugusses à Melanchon se pointe il vous faudra ferrer brutal.

      Faut pas non plus tout mettre sur leur dos, à par le chef qui a un certain talent pour couilloner son monde, c’est plutôt à la confédération des glandus qu’on pense quand on voit le reste de la fine équipe ramener sa fraise.

      Mais vous avez raison pour les députés sérieux. Par exemple mon cousin de Marseille, il est remonté, il ne faut plus lui en parler du braillard de Paris, il parait qu’il était très bien Mennucci.

      Claude Le 7 juillet à 07:10
    •  
    • @jimbo

      Votre question ne peut pas avoir de réponse, car les sortants " communistes " n’ont pas été élu comme candidat communiste , mais comme candidat Front de Gauche, ce qui fait une sacrée différence. J’ai voté à l’époque pour un député Front de Gauche, le fait qu’il avait sa carte au PCF n’était pas pour moi un critère déterminant.

      Mais votre question est intéressante . Je ne sais si elle est représentative de ce que pense les " communistes " encartés au PCF . Mais elle-démontre que pour vous FG ou pas FG , Ces députés sont avant tout et par dessus tout , des députés " communistes . Or rien ne permet d’affirmer que ceux qui ont votez pour des députés FG étaient majoritairement des électeurs communistes.

      GG Le 10 juillet à 07:58
  •  
  • Mieux a proposer que la FI ?

    irae Le 6 juillet à 23:16
       
    • @ irae
      "Mieux à proposer que la FI ?" dites-vous...

      Un vrai slogan publicitaire votre formule.

      Dans la même veine, vous pourriez-nous proposer : "FI la lessive qui lave plus blanc que blanc ou bien" ou "Jean-Luc, le poids des mots, le choc des gogos" etc. etc.

      Croyez-pas qu’il faudrait arrêter de vous prendre pour le nombril du monde ? On en reparlera quand Mélenchon sera passé de mode, quand une nouvelle tête de gondole sera offerte en hochet à l’électorat (par les médias aux ordres) pour qu’il se calme ou comme exutoire.

      Vous croyez que tout est arrivé parce que vous avez niqué les petits copains du PS de Mélenchon avec lesquels il s’est fâché il y a quelques années ? Vous prétendez remplacer le PCF, les Verts et pourquoi pas ma concierge.

      On peut continuer à se disputer comme ça pendant des siècles, à essayer de savoir lesquels sont "plus mieux que les autres". Le fait est que tout ce qui bouge n’est pas obligatoirement la FI. Elle séduit certains ici sur ce forum et elle en révulse d’autres. Vous rêvez d’un mouvement unanimiste derrière un leader unique qui se prend pour Jaurès et pour Castro en même temps. Vous croyez que vous êtes l’avant-garde de la gauche et que les autres sont des "fayots réformistes" comme je l’ai lu dans un post d’un autre Insoumis. Vous êtes trop sur le court terme, vous croyez que les 7 millions de voix sur la candidature Mélenchon vous appartiennent ad vitae eternam. Or nous vivons dans un monde instable caractérisé par l’obsolescence rapide de toute référence. Rien n’est acquis et tout est à construire et à reconstruire, c’est la loi de la vie. Vous n’y échapperez-pas, personne n’y échappe.

      SB Le 7 juillet à 09:19
  •  
  • Allez y vous genez surtout pas ceux qui ont une alternative a 7 millions de voix ne vous genez surtout pas . Exprimez vous. Sortez nous de cette merde.

    irae Le 6 juillet à 23:19
  •  
  • Peut-être que la FI cherche juste à démolir tout ce qui à gauche ne lui obéit pas au doigt et à l’oeuil pour se faire une place ?

    les "republicains" et leur copie conforme "en démarche" n’auraient pas mieux dit.
    Impressionnante cette vaste cohorte de libéraux.

    irae Le 6 juillet à 23:37
  •  
  • Cher Sb
    La critique c’est très bien mais je reste en attente de vos propositions avec impatience.

    irae Le 7 juillet à 21:17
  •  
  • Le premier rendez vous à ne pas manquer pour tous les révolutionnaires présents sur le site : les grèves et manifestations contre la casse du droit du travail. Après on voit qui est qui

    fred Le 7 juillet à 22:28
       
    • Rien du tout. "Démerder vous tout seul", une formule que j’avais écris avant les élections.

      La gauche n’a pas été foutu de se réunir pour le pouvoir ,ils ont déliberement laisser passer Macron, et encore on eu de la chance sinon cela aurait été Fillon, l’extrême gauche va donc aller faire ses manifestations toute seule.

      Perso, je vois des manifestant sous ma fenêtre, je leur jette des oeufs et de l’eau.

      Faut arréter de prendre les gens pour des andouilles.

      BDPIF Le 8 juillet à 13:59
    •  
    • Ces manifestations n’ont aucuns intérets pour le peuple, elles vont juste servir à des fins politiciennes de gauche pour se ramasser des électeurs potentiels.

      Nous avons été des millions de manifestants contre la loi Komry, et finalement c ’est le ministre de l’économie de Hollande qui a été choisi par le peuple. Donc la loi travail n’en est que la suite.

      On peut pas l’élire, et manifester en suivant contre. Cà và etre mal vu par le peuple.

      Macron est votre fruit, le résultat de 5 ans à casser du PS par Melenchon, des candidatures séparés, des divisions à gauche, etc .... Faire monter l’extreme gauche en sachant que c’est la droite ou le centre qui passerait, comme en Espagne avec Podemos

      Ne nous prenez pas pour des andouilles à aller manifester en suivant contre sa loi.

      "Debrouillez vous avec votre produit Macron, allez manifester tout seul !!!"

      BDPIF Le 8 juillet à 14:11
  •  
  • Un révolutionnaire fainéant. .. nouveau concept ?

    fred Le 8 juillet à 20:25
       
    • La majorité des révolutionnaires sont soit des fonctionnaires, soit des retraités fonctionnaires. Donc pour eux, pour la révolution, cà consiste d’abord à envoyer les ouvriers faire le sale boulot à leur place. Eux restent au chaud. Leur boulot consiste à motiver les autres à faire la révolution à leur place.

      La FI, c ’est cà. Quelques places au chaud de députés pour les membres du PG, et toute les lois Macrons pour les millions d’ouvriers.

      On connait la chanson.

      QU’ils se fassent leur manifestations tout seuls.

      bdpif Le 8 juillet à 20:53
    •  
    • Le niveau scientifique monte encore ici, Le « camarade » bdpf en est maintenant réduit à opposer l’ouvrier travailleur au fonctionnaire fainéant.

      Comme si la télé et le FN ne suffisaient pas, on peut désormais trouver dans Regards ce genre de point de vue bien démago.

      Faux ouvriérisme et poujadisme modèle.. de mieux en mieux..

      Arouna Le 9 juillet à 10:31
  •  
  • Face aux propos ubuesque de certains hurluberlus ici , il semble nécessaire de rappeler que le programme d E Macron n’a pas obtenu une adhésion majoritaire à l’élection présidentielle. Premier tour E Macron 18,19% des inscrits, je ne m’éternise pas sur le vote " barrage " du 2eme tour que certains Pères UBU voudrait faire passer pour un vote d’ adhésion . D’autant qu’E Macron n’a jamais été très précis sur son programme. Sa victoire il la doit avant tout à la quasi totalité des médias et au repoussoir M Lepen .

    GG Le 10 juillet à 08:35
  •