Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 27 avril 2017

Marc Endeweld : « Il serait temps que Macron se mette à faire de la politique »

Journaliste, auteur de L’Ambigu Monsieur Macron et de Mélenchon, le choix de l’insoumission, Marc Endeweld livre son sentiment sur la présidentielle et la crise de régime qu’elle traduit.

Vos réactions (8)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (8)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Merci Marc Endeweld pour ces quelques vérités essentielles sur Jean-Luc Mélenchon, son attitude et son combat, ce qui devrait "moucher" toute une série de donneurs de leçons de droite comme de gauche, y compris auprès de certains qui se disent "Insoumis". Merci aussi de nous rappeler de quoi Macron est le nom. Vous m’enlevez un poids et me confortez dans mon choix : ni Lepen, ni Macron. Macron n’est que l’icône cosmétisée, lissée d’une oligarchie sauvage, revancharde et cynique : L. Parisot (ex-patronne du Medef) réclame déjà sans vergogne la place de 1ère ministre ! Il ne sera pas plus facile de dégager Macron que Lepen. Merci à Regards pour cet entretien. Le combat ne fait que commencer.

    Victor Le 27 avril à 18:59
  •  
  • Oui, globale des médias est odieuse à l’égard de JLM. Ce n’est sûrement pas cette vindicte qui me poussera à aller voter, bien au contraire. La crédibilité en politique, il est hélas le seul à la représenter. Le programme économique de Macron est fasciste puisqu’il veut établir une dictature de l’argent.

    Amram D Le 28 avril à 10:14
  •  
  • Macron n’est que le résultat du manque de confiance que les insoumis ont apportés aux gens lors des élections de 2017 e tle fruit de la montée annoncée du Faschisme en France avec le FN.

    Les "insoumis", le PG ont conforté avec puissance la montée du FN en collaborant au dégout de la politique aux gens. Rappelons nous des "Tous pourris" "Droite gauche, c ’est pareil" "Opérations balais". Les populistes ont gagnés ces élections avec de gros scores. Fn 22 % PG (Insoumis) 19 %.

    Mais il reste du républicain chez les français qui ne veulent pas d’extrémisme en France, qu’il soit de gauche ou de droite. Fillon étant coulé par la presse, le PS ayant été coulé de tout les populistes qui se sont réunis pour le couler. Il ne reste que Macron,qui sera élu par toute la population , de droite , du centre ou de gauche qui votera pour lui, sauf les dictatoriaux qui préferont voter blanc. Un vote blanc, l’opportunité pour eux d’une révolution ou d’une guerre civile et pourquoi pas l’accession au pouvoir que ne leur donne pas la démocratie et le pouvoir du peuple.

    BDPIF Le 28 avril à 11:11
       
    • La FI a fait reculer le FN. Alors votre analyse bidon ne vaut pas un clou. La dictature de l’argent, fasciste de nature, ne vaut guère mieux que le racisme nauséabond. Lâchez-nous, les donneurs de leçons, vous avez joué avec le feu et vous avez perdu. JLM est devenu le représentant de la gauche pour 45% des français. Alors, silence. Un peu de respect démocratique, svp.

      Amram D Le 28 avril à 11:41
    •  
    • lol @amram - appeler bdpif au silence est une très mauvaise idée ! Il est déjà persuadé que la France Insoumise est le ferment d’une dictature vénézuelo-cubano-russo-nord-coreenne alors si vous lui donnez du grain à moudre en utilisant des expressions qu’il prendra au pied de la lettre, vous n’avez pas fini d’entendre parler du sectarisme autoritaire des insoumis !!!

      carlos Le 28 avril à 11:58
    •  
    • @Carlos

      Très bon résumé de votre part, je n’aurais pas fait mieux.

      Regardez les bien tous blablater pour savoir si oui ou non ils vont voter Macron. Je crois qu’ils ont peur qu’on leur dise dans 5 ans : "Ha oui, mais toi tu as voté macron, tu es responsable de tout ce qui est arrivé"
      C ’est nunuche et con con comme raisonnement, le seul but actuel et utile est de faire au FN le score le plus bas possible. Mais c ’est trop compliqué pour eux.

      Ils sont toujours persuadé d’avoir gagné ces élections en passant devant le PS, je crois qu’ils n’ont pas encore compris que c ’est le ministre de l’économie et du numérique de Hollande qui va devenir président. Et ce ne sera plus le PS mais le Centre.

      Pour moi les insoumis se proclament comme la seule force de gauche désormais, moi je n’y crois pas. C ’est juste un feu de paille électoraliste. Même pas fichu de voter contre le Faschisme. Ce n’est pas la gauche, cà, c ’est l’extrême gauche.

      La gauche est à reconstruire :
      Le PS doit il être encore plus à gauche ? A priori non, Hamon
      s’est pris du 6 % avec son PS encore plus à gauche, et les 3 quarts sont partis au centre.
      Donc il va renaître, obligé.

      La gauche radicale, mais plausible : Le PCF, le seul qui en appelle aussi à voter Macron contre Le Pen
      Pierre Laurent
      "Notre appel à faire barrage à Marine Le Pen, en utilisant le seul bulletin qui lui sera malheureusement opposé, est net et sans détour"

      Ce sont les deux seules forces de gauche à haut volume qui restent. Et qui vont se reconstruire ensemble.

      Quand aux insoumis, je n’aime pas ce terme, je le trouve populiste, je préfère qu’on l’appelle par son nom : Le Parti de Gauche. Celui là, laissons le se détruire tout seul. De toute facon, il n’ a aucun pouvoir, ne représente rien dans le réel. Il ne fait rien, si ce n’est contester, mais ne produit rien. Il passera de mode.

      BDPIF Le 28 avril à 14:21
    •  
    • @Amram

      "La FI a fait reculer le FN."
      Pas vraiment, non, le FN n’a jamais été aussi proche du pouvoir.

      La FI ne sert à rien, c ’est juste une voiture balai pour la droite et l’extreme droite. Et vous en avez la preuve aujourd’hui.
      C ’est comme en Espagne, avec les Podemos ....

      On cultive la colère des gens pour se faire élire, et on laisse passer ... la droite. On vous a prevenus de tout ça, longtemps !

      BDPIF Le 28 avril à 14:26
  •  
  • Si Macron n’était pas élu, c’est qu’il aura été mauvais, ce que sa campagne du premier tour parvenait mal à dissimuler, et que le début de sa campagne du deuxième tour dévoile de manière spectaculaire. Mélenchon a refusé d’être propriétaire des voix des insoumis : transformer ce geste démocratique en posture dictatoriale ne relève pas que de la haine irrationnelle d’un Fabrice Arfi, mais bien de la peur d’éditocrates bien plus cyniques (Libération en tête) qui craignent de voir le succès des insoumis s’installer dans la durée , par exemple à l’assemblée où ils formeraient une opposition plus déterminée et crédible que celle des ex-frondeurs. A force de courir deux lièvres à la fois, les éditocrates peuvent perdre sur les deux tableaux : renforcer l’opposition de gauche qui vient de percer , faire gagner Le Pen. Macron n’est pas le seul médiocre.

    thomas Lasbleiz Le 28 avril à 14:56
  •