Accueil > La Midinale | Par Pierre Jacquemain | 15 juin 2017

M.-N. Lienemann : « J’espère que le PS demandera à nos députés de ne pas voter la confiance à Macron »

Sénatrice, membre du Bureau national du PS, Marie-Noëlle Lienemann analyse la "décomposition" de son parti, dont l’avenir ne peut résider selon elle que dans "un socialisme républicain à la Jaurès" modernisé, clairement dans l’opposition.

Vos réactions (7)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (7)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Vite des cierges. Pas sûre que cela suffise.😊

    irae Le 15 juin à 13:51
  •  
  • c’était avant le premier tour de la présidentielle qu’il fallait se positionner .

    on peu de courage aurait suffit

    manquait 700 000 voix.

    je ne peux plus les entendre

    dan93 Le 15 juin à 17:09
  •  
  • "Entre 2 En Marche, je choisis celui de gauche" (M-N LIenemann)
    "Étonnant, non ?" (Pierre Desprogres)

    Victor Le 15 juin à 19:02
       
    • J’avoue que ça m’a bien fait rire ! Et puis non... c’est triste... Si même M.N. Lienemann a du mal à admettre que l’idéologie d’En Marche est de droite, quelqu’en soit le candidat, c’est que le parti socialiste est vraiment totalement foutu... Rien à conserver...

      carlos Le 16 juin à 10:37
  •  
  • Comme hamon que n’ont-ils appelé à voter FI avant le 1er tour. D’autant que sur les attaques anti FI on ne les aura pas entendus avant le 1er tour.
    Des réveils tardifs à présent au ps. Maintenant qu’ils ont également bu le bouillon au 1er tour des législatives ce parti part dans tous les sens. Entre ceux qui ensencent le faux consensuel et se damneraient pour un strapontin et ils sont nombreux, ceux qui avaient appelé à faire barrage en invectivant les abstentionnistes de la FI, ceux qui pleurent qu’il va falloir combattre celui pour qui ils ont enjoint à voter en toute cohérence, ceux qui ne se contentent plus de critiquer JLM à défaut d’arguments contre son programme mais menacent de le traîner en justice, ce parti a vraiment perdu la boussole.

    irae Le 15 juin à 19:44
  •  
  • La pusillanimité de Marie-Noëlle Lienemann ne date pas d’aujourd’hui. Rien d’autre que des propos lénifiants et récurrents chez elle. Elle fait allusion, à un moment donné, à une projet de transformation sociale. Il y en un déjà, cohérent, précis et articulé en ses diverses facettes. Il n’est pas parfait ? Je ne dirais pas le contraire ! Mais la perfection n’est pas de ce monde, la perfectibilité, oui. MNL et ses bons camarades n’avaient qu’un faire un bon choix, celui de rejoindre la FI et apporter leur pierre à l’édifice.

    Quant au constat de la dérive de son propre parti, elle et ses toujours bons camarades, semblent frapper d’une sérieuse amnésie. Cette dérive fut patent dès 1983, pour ne pas remonter plus antérieurement.

    Babeuf

    Babeuf Le 16 juin à 10:11
  •  
  • Irrécupérable.

    choucroute Le 17 juin à 10:44
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.