Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 13 juin 2017

Martine Billard : « Votez France insoumise pour envoyer des députés de combat à l’Assemblée »

Secrétaire nationale à l’écologie du Parti de gauche, Martine Billard s’exprime sur les déchirures de la gauche dans cet entre-deux tours, et l’appelle à former une opposition franche et cohérente pour le quinquennat qui commence.

Vos réactions (48)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (48)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Martine Billard affirme sans rire "l’absence d’accord avec les autres forces de gauche a réussi vu notre score élevé"...avec 55% d’abstention parmi les électeurs de JLM... une présence écra

    auffret Le 13 juin à 13:49
  •  
  • Notre stratégie de refus d’alliance a réussi car nous avons des scores élevés pour FI dit Martine Billard...55% d’abstention chez les électeurs de JLM, un parlement sans opposition, c’est l’incendiaire qui fasse à la politique de la terre brûlée se réjouit "ouah ! super ! tout a cramé !"

    Et la fin de son discours, rejoignez FI !....Certainement pas ! Il y a les paroles et il y a les actes. Les paroles c’est démocratie et 6ème république, les actes c’est autocratie, logique de parti poussée à l’extrême, sectarisme. On juge sur les actes.

    auffret Le 13 juin à 13:56
       
    • @Auffret - le meilleur étalon au jugement sur les actes des partis politiques jusqu’à aujourd’hui, c’est le taux d’abstention, déjà important à la présidentielle, mais énorme au 1er tour des législatives !
      Les partis en place, y compris de gauche (et surtout) ont totalement dévalorisé la parole politique en abandonnant au fil du temps tout bonnement de défendre leurs électeurs face aux attaques écocides et sociocide de l’idéologie libérale : Les électeurs ont pris note !

      Ce n’est pas la tout jeune FI qui est responsable de cet état de fait... Bien au contraire, la recherche de la cohérence et de la persévérance dans la radicalité nécessaire pour simplement faire acte de résistance (ce que vous prenez pour du sectarisme) est une tentative de donner de la consistance à au discours politique ! Et dans un contexte aussi catastrophique que celui que nous expérimentons, les résultats de la France Insoumise, nonobstent les attaques récurrentes du PCF, du PS et d’EELV, sont inespérés et indiquent clairement que la stratégie choisie va dans le bon sens.

      carlos Le 13 juin à 14:58
    •  
    • Vous faites semblant de ne pas comprendre. les alliances dont ne veulent plus les insoumis, c’est les alliances à géométrie variables comme celles du PCF, un coup à gauche, un coup avec les socialos (y compris hollandistes) sous prétexte de garder quelques plaçous d’élus. C’est une politique de gribouille, une politique de courte vue, qui n’est même pas payante puisque le PCF recule d’élection en élection.

      Gilbert Duroux Le 13 juin à 18:27
    •  
    • @ Carlos : je crois que pour encore un bon moment (des années !?!) on va continuer d’entendre les mêmes antiennes résumées par l’ami auffret : autocratie, extrémisme et sectarisme... Alors que de notre point de vue il s’agit de cohérence et d’éthique ! Ces mêmes personnes qui sont pourtant de notre bord (puisqu’ils interviennent sur regards.fr :)) nous reprochent d’être intraitables et sectaires... puis pardonnent aisément au PCF ou à EELV de s’ acoquiner avec le PS (sous-entendu maintenant avec En Marche ?) sans douter une seconde de leur libre arbitre ! Certains vont même jusqu’à nous traiter de mélenchonâtres sous-entendant que nous sommes sous la coupe d’un gourou et sans consistance alors même que la conception du programme de l’Avenir en commun, réalisée par tant de gens du commun justement, m’a réconcilié avec l’acte démocratique. Sans doute le prix à payer quand on participe à un mouvement qui sort du cadre...

      Franck B. Le 13 juin à 18:51
    •  
    • @eric S.- Melenchon donnera bien les consignes qu’il veut, les électeurs PHI feront ce que bon leur semble... Maintenant, ne confondez pas ce geste quant à 4 députés PS "frondeurs" (combien d’autres encartés au PCF ou ailleurs ont été soutenu par la FI le savez vous ? ) avec un accord global avec le PS... Ce serait une grave erreur !

      Autre chose, ne confondez pas ceux qui arrivent avec les sots d’eau pour eteindre l’incendie avec ceux qui ont detruit et brulé tout ce qu’ils pouvaient pendant des décennies au pouvoir, des décennies à craquer des allumettes avant de rejeter la faute du désastre sur celui qui passe à peine le seuil de la porte !

      carlos Le 13 juin à 22:19
  •  
  • "Nous ce qu’on veut, c’est que ce soit clair ... ce sera à eux de se définir, sur quelles bases, ... cette élection l’a démontré, il y a besoin d’être cohérent politiquement, de ne pas avoir un discours et des actes qui soient inverses pas parce que c’est cela que les électeurs ne supportent plus. Nous allons continuer dans cette cohérence politique et bienvenus à tous ceux qui seront cohérents" (Verbatim)
    Autrement dit : exigence de cohérence politique fondée sur un programme et esprit d’ouverture, ce qui met un terme définitif aux pactes et arrangements boutiquiers douteux, loin de tout esprit sectaire et dogmatique, n’en déplaise aux amateurs de polémiques idiotes sur des questions d’étiquettes, de mots.
    Telle a toujours été la ligne de la France Insoumise, ligne qui la fonde et la définit.
    Merci à Martine Billard pour le rappel de ces évidences et pour sa détermination lucide et optimiste.

    Victor Le 13 juin à 14:08
  •  
  • Plutôt 2 fois qu’une.

    irae Le 13 juin à 14:36
  •  
  • Si la candidature de division de Caroline de Haas n’avait pas été promue par les sectaires anti-FI, probablement que Myriam El Khomri serait déjà éliminée.

    DMc Le 13 juin à 15:15
       
    • Je me suis fait la même réflexion : merci madame de Haas d’œuvrer pour le bien commun et pas uniquement pour valoriser votre ego ;-)

      Franck B. Le 13 juin à 18:15
  •  
  • Si la candidature de division de Caroline de Haas n’avait pas été promue par des sectaires anti-FI, probablement que Myriam El Khomri serait déjà éliminée.

    DMc Le 13 juin à 15:19
  •  
  • De toute évidence le taux historique de l’abstention montre que les "gens de peu" n’y croient plus. Du moins sur le plan électoral. Est-ce le temps de la violence qui s’ouvre ? En tous les cas la violence sociale sera au rendez-vous avec le lois prévues visant le droit du travail. De plus la violence juridique risque aussi d’être là avec le projet de rendre communes les lois d’exceptions ! Nous savons déjà que l’armée (les gardes mobiles) est prête à taper fort sur ordre (socialiste la dernière fois) et vote sans état d’âme front national...
    Les jours sombres sont devant nous.
    Il faudra plus que la FI telle qu’elle est pour dépasser cette crise démocratique et sociale.
    Le problème est que dans les entreprises les salariés ont peur de se mobiliser (quand ils ne sont pas aspirés par la pensée unique) et la précarité ne va pas aider !
    Le minimum minimorum de l’action politique pourrait être de sortir de notre entre soi militant (souvent bac+++) en ce qui concerne la FI, de nos certitudes partidaires pour le PCF, NPA...
    pour aller à la rencontre de celles et ceux qui se sont abstenu.e.s et proposer de nouvelles formes d’écoute (pas de nouvelles formes de propagande !) et de participation à des formes d’actions à inventer avec elles et eux.

    gredin Le 13 juin à 16:22
       
    • @gredin
      Et comment fait-on pour sortir de leur abrutissement médiatico-consumériste ne serait-ce que 10 millions de "citoyens" dépolitisés pour qui l’intérêt commun, qui est le sens même de la politique, n’existe pas (plus) ?
      Du porte à porte ? ( :>)

      mathexa Le 13 juin à 16:53
  •  
  • Et comment fait-on pour sortir de leur abrutissement médiatico-consumériste ne serait-ce que 10 millions de "citoyens" dépolitisés pour qui l’intérêt commun, qui est le sens même de la politique, n’existe pas (plus) ?
    Du porte à porte ? ( :>)

    mathexa Le 13 juin à 16:50
       
    • je pense que malgré les moyens incroyables dont disposent les dominants pour diffuser la pensée unique et les modes de consommation y afférant, comme le disait Lénine : "les faits sont têtus". Parmi ces faits (le réel), contradictoires, la précarité qui isole, la concurrence entre salariés qui conduit parfois à la haine de l’autre, etc. Mais aussi : la solidarité qui est active au sein des classes défavorisées (parfois par la médiation, hélas, des pratiques religieuses), par l’analyse que font les gens de l’écart entre ce à quoi ils peuvent accéder (enseignement, travail, soins, retraite,...) et les nuisibles de la société (les 1 %...) et par le débat, la dispute, la confrontation d’idées et de propositions que nous pouvons porter y compris par la modalité du porte à porte ! (très enrichissant pour celles et ceux qui l’ont pratiqué !) à égalité de dignité !

      gredin Le 13 juin à 18:00
    •  
    • C’est la question ! Je pense pour ma part que promouvoir l’éducation populaire (y compris 2.0), le travail des associations culturelles, sociales, sportives et écologistes revient à favoriser le terreau d’une pensée critique d’un côté ainsi que la propension à agir de l’autre, les 2 rouages de la mécanique qui éloignera les électeurs de l’inertie et de la résignation...

      Des gens qui se rencontrent en dehors de tout cadre "coercitif" (comme peut l’être l’entreprise), dans un espace qui les libère, qui libère la parole, favorise l’écoute, les épanouisse et leur "ouvre des horizons", leur permet de ressentir leurs points communs, sont potentiellement plus à même "d’épouser" (voter pour suffira) un projet politique (dans sa dimension collective et unitaire) ! Un citoyen qui n’a plus d’espoir, est un citoyen "résigné"... un citoyen "résigné" est un citoyen qui ne voit plus d’intérêt à voter...

      C’est pourquoi je pense que la France Insoumise, plutôt que de prendre le chemin de devenir un parti, doit cultiver sa nature de mouvement et ses liens avec les autres mouvements de luttes (sociales et écologiques), les associations et autres acteurs "politiques" engagés dans la vie civique (car les associations sont des acteurs politiques même si elles s’en défendent) afin de permettre l’émergence d’un cadre de réflexion à même d’apporter des solutions politiques toujours plus efficaces aux grandes problématiques que nous traversons (le lieu du mélange de l’expertise et de la réfléxion critique) ! Car le programme de la France Insoumise n’est pas gravé dans le marbre, et tous ceux qui souhaitent travailler à une "rupture" avec l’idéologie portée par le "libéral-réalisme" y sont les bienvenus, avec leurs cartes de partis respectives, leur anti-partisme ou tout simplement leur humanisme !

      PHI doit devenir cette plateforme, cet outil de transformation sociale et écologique utilisé pour le plus grand bien de tous, et éviter de suivre le chemin des partis traditionnels, sclérosant et générateur de "dissonance cognitive" à long terme... Il faut s’engager auprès de toutes les associations qui combattent les effets du libéralisme partout où on le peut (pour ça il faut promouvoir la solidarité, l’éducation et l’environnement), et réfléchir à l’évolution des solutions politiques à proposer en y associant toutes les expertises à disposition. La cohérence est à ce prix...

      carlos Le 13 juin à 18:46
  •  
  • @Auffret

    Il n’y a de pire sourd qui ne veut entendre, dit-on. Je craindrais que cela soit un peu votre cas. Si présenter un programme (sujet à critiques et propositions pour l’avenir) issu d’une coproduction citoyenne, articulé, précis, redéfinissant un projet d’une société humaniste, écologique, sociale, féministe, d’une part. D’autre part, si la volonté affirmée depuis dès le début de la FI, de rester ferme sur une ligne d’action, de mettre en conformité ses actes avec cette ligne, être en cohérence (pour une fois !) entre des principes directeurs clairement affichés et des postures politiques, si donc cohérence signifie pour vous "sectarisme", alors nous n’avons pas la même définition des deux mots ou bien, puisqu’il en est ainsi de votre vision, si cohérence équivaut à sectarisme, alors, je suis, comme des milliers un "sectaire". Depuis près de 40 ans, les partis dits de gauche ont, à l’inverse de la FI, fait montre d’un tel anti-sectarisme supposé, d’un tel "pragmatisme", d’un tel "réalisme" aux petits oignons d’arrangements partidaires de l’entre-soi des hommes et femmes d’appareils, de cuisine électorale à ingrédients variables selon les endroits, les lieux de ce pays, oui n’est-ce pas, ces vertus dont serait totalement dépourvue cette intransigeante FI, ont conduit, comme nous l’avons constaté au fil de ces décennies, à un enthousiasme politique qui s’est manifesté particulièrement dans les couches populaires et intermédiaires basses (57 % de la population active), chez les jeunes, une adhésion, un élan tels qu’ils préférèrent s’abstenir de plus en plus voire voter FN.

    Vous faites allusion à la "démocratie" et à la "6ème République". Que n’avez-vous lu, voulu lire ou comprendre que, justement dans le programme de la FI, est prévue une Constituante pour fonder une 6ème République qui plus est, les exigences posées à quiconque souhaiterait être membre de cette Constituante, son processus de formation dont une partie des membres seraient tirés au sort, sont le gage d’une expression réellement démocratique, tant dans son fonctionnement que pour les finalités qu’elle s’assigne. Est-ce du "sectarisme" que cela ?

    Babeuf

    babeuf Le 13 juin à 16:53
  •  
  • @Sébastien Roure

    Le problème de l’abstention ressortit à d’autres questions que les seules relatives à la "stratégie" de la FI.

    Que dites-vous des superbes résultat de P"S", dont les principaux caciques sont éliminés dès le 1er tour ? Que pensez-vous alors aussi des superbes résultats du PCF ? Si les résultats sont liés uniquement à la stratégie, alors le P"S" et surtout le PCF sont de super "sectaires". Car jusqu’à preuve du contraire, la "stratégie" de La FI, la porte quand même devant les formations précitées. Quant au sectarisme, que chacun balaie devant sa porte et je m’en suis expliqué dans mon précédent post.

    Babeuf

    Babeuf Le 13 juin à 21:00
       
    • @S. Roure - Je vous rappelle que PHI part de zéro... et que ses résultats, jaugés à l’aune de ceux des autres formations de gauche et vu le contexte d’écoeurement généralisé des citoyens vis à vis de la politique (et ça, il faut en remercier tous les partis politiques de droite mais aussi spécialement de gauche compte tenue de leur responsabilité et engagement à améliorer les choses pour les plus démunis... foulés aux pieds depuis des décennies !) ainsi que de l’entreprise de sape à laquelle se sont savamment livrés à son encontre PS, PCF (parce que quand même ça s’est vu !) et EELV, ne peut être qualifié autrement que comme un "fait marquant".
      Alors, je vous rassure, il n’est pas question de se congratuler sur l’état pitoyable dans lequel se trouve le paysage politique français dit "de gauche" dont la France Insoumise n’est qu’une composante très récente ! Composante qui a su s’imposer malgré la "coalition" menée contre elle par tous les partis institutionnels supposés du même camp...
      Franchement, au lieu de chercher des responsables de la débacle de la gauche chez PHI, adressez-vous plutôt à Solférino et au Colonel Fabien qui en ont tout l’historique dans leur besace.

      carlos Le 14 juin à 11:04
  •  
  • rappelons que Martine Billard a été élue 2 fois député de Paris dans une circonscription que lui avait laissée le PS. Elle est bonne la retraite ? elle se monte à combien ?
    Cela dit, les candidats FI ont fait de bons scores et après ?
    Le sectarisme et la volonté d’hégémonie auront vite leur limite...
    On en reparlera dimanche soir...

    milhac Le 13 juin à 21:46
       
    • Le sectarisme de la FI et les comportements grossiers de Mélenchon montrent déjà leurs limites, nul besoin d’attendre Dimanche !

      Quand on tape sur les autres forces de gauches avec la constance du dégagisme, il ne faut pas s’étonner de subir une contre-performance. Pour un parti (qui se cache derrière un mouvement, on connait la langue de bois mélanchoniste pour ne pas appeler un chat un chat) qui prétendait diriger la France il y a quelques semaines avec Mélenchon président, qui prétendait imposer une cohabitation à Macron il y a moins d’une semaine et qui prétend maintenant obtenir un groupe parlementaire conséquent... c’est plutôt amusant en matière de chutes des ambitions.

      A part démolir, la FI et Mélenchon n’ont rien construit. Si ce n’est de faux espoirs à des électeurs qui votent comme ils achètent un paquet de lessives.

      FI aura son petit groupe parlementaire, peut être devra-t-elle faire alliance avec la "mort et le néant" (le PCF selon Mélenchon) qui aura au final quelques députés, ou avec Hamon que les Insoumis n’ont cessé d’insulter sur ce forum...

      Quant on se croit le nombril du monde, c’est pas brillant. Même comme force de démolition FI a trouvé son maître : Macron et LREM. Avec FI c’est tout changer pour ne rien changer... Sectaires, prétentieux, hypocrites et nihilistes, bravo la FI !

      SB Le 13 juin à 22:41
    •  
    • je te ferai juste remarquer que la FI a appuyé dès le premier tour les 3 députés PCF sur 7 qui ont parrainé Mélenchon. Que quelques nouveaux députés PCF ont des chances d’être élus sous la bannière FI. Et que, avec pour ce second tour le soutien de la FI, le PCF va certainement gagné "en autonomie" d’autres sièges, et ce quand même un peu porté par la dynamique de la campagne présidentiel de Mélenchon.
      Au final, le PCF a des chances de se trouver avec un groupe plus important qu’en 2012 et ce sans avoir eu besoin de se compromettre avec le PS. Et comptera des députés dans le groupe FI (dans l’hypothèse où il n’y aurait pas de groupe commun).
      A noter également que les candidats communistes investis au premier tour par la FI "rapporteront" du financement public à leur parti, par les accords de réversion prévus.
      Je pense que malgré l’attitude pour le moins ambigu de bon nombre de ses dirigeants, le PCF sortira grandi de la stratégie "d’autonomie conquérante" que Mélenchon a finit par lui imposer, en se lançant ainsi dans la joute, porté par une dynamique citoyenne qui a vu la mobilisation de milliers de "nouveaux militants" qui ne se reconnaissaient dans rien auparavant (ou déçus de la tournure "cartel" qui s’est imposé au FdG, notamment du fait du PCF...), refusant les tarabiscouilles autour des primaires puis des pressions au ralliement sans cohérence.
      Et je pense qu’une inscription plus précoce dans le processus "FI" aurait été encore plus profitable à ce vénérable parti qui garde tout mon respect et celui de bon nombre "d’entre nous". Et plus profitable à tous... Et cela vaut également pour les socialistes et écologistes sincères ...
      Et quand je dis ça, cela ne dispense pas de l’auto-critique. Dans cette joute électorale éprouvante, des erreurs ont été commises par la FI, je pense par exemple que nous aurions du soutenir Coppola à Marseille (même si au final c’est le candidat FI qui est arrivé devant). Par contre CdH aurait du commencer à voir avec P. Vannier, déjà investi par la FI de longue date et sur le terrain depuis plus longtemps encore, ce qui était possible avant de tenter de s’imposer comme candidate "anti-El Khomri". C’est bête, il y a quelques cas comme ça, où on a perdu des possibilités de qualification... Mais les communistes bien installés comme Chassaigne n’ont pas souffert des candidatures FI, et sinon, globalement, les électeurs se sont exprimé clairement pour la cohérence "FI" et, à part donc quelques cas, les candidatures PCF n’ont pas empêché plus de 70 candidats FI à se qualifier pour le second tour.
      Bon, voilà, maintenant on en est là. La politique c’est du long terme. Incontestablement, nous sommes à une charnière, au départ d’une profonde recomposition. Et notre départ à nous n’est pas si mal, indépendamment des fols espoirs que nous pouvions nourrir, et qui n’étaient il est vrai pas complètement illusoires. Maintenant que la cohérence s’est imposée à tous, au boulot, laissons les rancoeurs mutuelles de coté, et construisons la suite.

      raphaël Le 14 juin à 01:57
    •  
    • @SB - "Sectaires, prétentieux, hypocrites et nihilistes, bravo la FI !"
      => Je crois que votre attitude ne mène nulle part...

      carlos Le 14 juin à 11:09
  •  
  • Je constate que tous les haineux et les rageux qui se prétendent " communistes " sont de sortie. Ils se réjouissent qu’un parti faisant 2,72% puise avoir plus d’élus qu’un mouvement faisant 11,03% des voix, ce qui est loin d’être fait . Plus que tous les discours cela nous montre la conception qu’ils se font de la démocratie .

    Le plus haineux , Le plus sectaire d’entre eux, @93 , refuse d’employer le mot " gens " comme Le fait JLM son obsession . Il préfère le mot " travailleurs ".

    Environ 25 millions de Français sont des salariés, dont environ 4 millions de cadres , sur une population d’un peu plus de 67 millions de gens . Environ 53 millions de gens de 15 ans et plus , ne sont pas des salariés. On en fait quoi de tout ces gens , qui ne sont pas des " travailleurs " ? Tous au goulag dans le cadre d’une bonne petite " dictature du proletariat " ?

    GG Le 14 juin à 09:15
       
    • @ GG
      Peu importe les mots qui sont tellement galvaudés au point même que les mots "gauche" et "révolution" sont repris par les néo-libéraux. Ce qui compte ce sont les réalités que vous décrivez bien en ce qui concerne "les gens".
      Comme vous je constate que la sévère défaite infligée par les électeurs au PCF rend certains de ses adeptes , ici, nerveux et haineux . Il leur faut un exutoire. L’arrogance et les prétentions avec lesquelles la direction du PCF a traité la France Insoumise les avaient confortés dans des certitudes illusoires. Pour ces membres ou sympathisants d’un parti "historique" comme le PC, un tel désaveu est difficile à assumer. Mais ils risqueront d’être encore plus décontenancés quand cette même direction va recommencer bientôt sa danse du ventre devant une France Insoumise qui va se renforcer. La "crise" de la gauche c’est aussi celle du PCF.

      Victor Le 14 juin à 09:54
    •  
    • @ GG qui reproche à 93 de refuser d’utiliser le mot "gens" comme le fait JLM lui préférant celui de "travailleurs" en essayant de nous montrer que l’éclatement du corps social justifierai l’abandon du mot "travailleur" !

      Comme si les "travailleurs" n’étaient que ceux qui ont un travail effectif et au bas de l’échelle uniquement...

      Croyez-vous qu’à la CGT quand nous parlons pour défendre les "travailleurs" nous ne considérons que les actifs ayant un emploi le plus mal rémunéré ? Que nous en considérons que le "Lupenproletariat" et que nous excluons les cadres qui pour certains sont syndiqués chez nous ?

      Les travailleurs sont aussi les jeunes qui étudient (c’est pas du travail ? c’est pas pour avoir un jour un travail ? qu’ils étudient ?), ce sont aussi les chômeurs - qui en sont scandaleusement privés alors que le droit au travail est consubstantiel du droit de vivre - ce sont aussi les hommes et femmes au foyer (ils travaillent pas eux aussi ?), ce sont aussi les retraités (ils vivent des maigres pensions résultantes de leur travail - pour lequel ils ont cotisé antérieurement). Bref, les travailleurs sont tous ceux qui n’ont, n’auront ou n’ont eu que leur travail pour vivre. Qu’ils soient intellectuels ou manuels, hommes ou femmes, apprenants, exerçants ou ayant exercés... ce sont des travailleurs. Les autres, les capitalistes, gros ou petits bourgeois font travailler les autres, confisquent le capital à leur seul profit et n’ont pas besoin du travail pour vivre.

      Et les gens, c’est quoi ?
      Pour ma fille de 5 ans, les gens c’est tout ceux qui ne sont ni de sa famille, ni de ses ami(e)s. Les gens, c’est les inconnus que l’on croise dans la rue. Cela comprend aussi l’affairiste (qui aujourd’hui peut se balader en jean’s et se la jouer "monsieur tout-le monde, le haut de forme c’est fini), le rentier, le capitaliste... car ils sont aussi des des gens ! Les gens c’est "telle ou telle personne" selon le dictionnaire, c’est "l’ensemble des personnes", c’est un concept mou et flou qui permet simplement à Mélenchon et la FI de ne pas utiliser des mots qu’ils trouvent à connotation marxistes, anticommunistes qu’ils sont. D’ailleurs allez-voir si Marx parlait des "gens" pour définir ceux pour lesquels il luttait par sa plume, lui qui n’avait pour vivre que les articles de presse qu’il produisait (et parfois les coups de pouce d’Engels qui - fils de capitaliste - était son ami et son complice, une des ces improbables consciences qui ont su remettre en cause leur origines sociales pour défendre les travailleurs).

      Les "gens", c’est de la foutaise, c’est n’importe quoi. Sur ce plan, 93 a bien raison. Le concert de "travailleurs" comme celui de "prolétaire" est un concept révolutionnaire. Le concept de "gens" n’est rien de plus qu’un attrape-tout.

      SB Le 14 juin à 10:01
    •  
    • Les "gens" : Dans un monde néolibéralisé, où la précarité et l’instabilité de l’emploi avec ses faux- contrats à la carte de salaire et de conditions de travail deviennent la règle, le tout alterné de périodes de chômage (ce que Macron nous impose massivement), les termes de "travailleurs" et de "salariés" perdent de leur sens pour les intéressés ou les ... "gens". Allez interpeller un-e intérimaire à contrat 0 heure en l’appelant "Travailleur-se" ! Il-Elle vous rira au nez (dans le meilleur des cas). C’est cette réalité qu’il faut prendre en compte y compris dans le choix de ses mots, si on veut agir sur (contre) elle. Sinon on reste dans l’idéologisme, peut-être satisfaisant pour l’esprit, mais vain car coupé des réalités.

      Victor Le 14 juin à 10:45
  •  
  • Ce que semblent oublier les acharnés anti-PHI, c’est le score triomphant du PS. C’est fou le succès qu’auraient remporté Hamon et El Khomry réunis pour faire progresser la cause des classes populaires ! En réalité, qui a vu juste dans le prétendu avenir de "l’union" autour des primaires de Cambadélis ? La PHI.

    On peut être plein de bonnes intentions (dont l’enfer est pavé) et dérailler complètement en matière de stratégie. Le cordon sanitaire anti-PHI prôné par certains, qui verrait l’union sacrée de tous les braves gens, "qu’ils viennent du PCF, des frondeurs du PS , d’EELV, du NPA etc" (SB), de mon temps cela s’appelait la maladie infantile, avec ses deux faces inséparables, le sectarisme et l’opportunisme.

    Tous obnubilés par la personnalisation délétère induite par les institutions de la 5ème, ils s’écrient "que veut Mélenchon", "que veut vraiment Mélenchon ? ", "que va faire ou ne pas faire Mélenchon" ? Ils ne voient pas les manoeuvres de la grande régression servies par les médias, la macronisation à marches forcées de toute la caste politicienne, et ils restent aveugles à la perspective nouvelle ouverte par la PHI et ses 530.000 soutiens, offrant une issue efficace aux luttes avec un programme politique cohérent et adapté à la situation. Car c’est l’union sur un programme, sans compromissions électoralistes, qui est important pour la réussite de l’action.

    Ceux qui ne veulent voir que la démobilisation de l’électorat au second tour des législatives, oublient surtout qu’à 620.000 voix près (à qui la faute ?) M. Le Pen ne serait pas arrivée au second tour de la présidentielle, et qu’ainsi Macron et toute la clique du MEDEF auraient été contraints de reculer. La PHI n’a pas pu rassembler ses 7 millions de voix de la présidentielle, mais partout ou presque ce sont ses candidats qui ont fait reculer le FN, tâche (entre autres) primordiale de l’heure.

    Autrement Le 14 juin à 10:29
  •  
  • @ Autrement

    La personnalisation des institutions de la Ve République que vous dénoncez, JLM en a bien profité. Comme son maître à penser Mitterrand qui avait écrit le Coup d’Etat permanent contre la Ve avant de s’y sentir comme un poisson dans l’eau, il s’en accommode fort bien. Elle accorde à ses coups de gueule, ses vociférations, ses insultes contre tel ou tel l’aura que ce qu ce système accorde à tous les égos démesurés (les "moi je,n moi je"), démagogues et autres populistes. Mélenchon est le Trump de la gauche. C’est puissant électoralement en effet mais cela ne débouche sur rien au final.

    Quand vous dites la FI "n’a pas pu rassembler ses 7 millions de voix de la présidentielle", c’est bien la preuve que vous ne voulez pas voir que bien des gens n’ont pas voté pour la FI mais pour un candidat et souvent par défaut (c’est mon cas). Près de la moitié de ceux que vous considérez comme vos "voix" vous ont manqué en moins d’un mois. Preuve en est que ces voix ne vous appartiennent pas, ne sont pas votre armée. Tous vos objectifs ont été balayé par un plus "dégagiste" que vous : Macron. Pas de Président Mélenchon, pas de VIe République, pas d’abandon de la construction européenne au profit de l’ALBA, pas de cohabitation imposée à Macron par une majorité FI à l’Assemblée. Peut-être un groupe parlementaire ... avec "la mort et le néant" selon les projections. Pour "la mort et le néant", c’est une défaite de plus mais quand on est "la mort et le néant" c’est un peu normal... Mais pour la FI qui se croyait le nombril du monde, le sel de la terre etc. c’est pas brillant.

    Quant au sectarisme la FI nous en montre un bel exemple à chaque post des Insoumis que je lis ici et que vous assumez par une conception intransigeante du rassemblement qui ne peut conduire qu’à une soumission. Avec vous c’est : rien en dehors de la FI, son logo, sa charte, son programme, son candidat etc. A Jadot : niet. A Hamon : niet. Au PCF : niet etc, etc. Alors ne venez pas donner des leçons de sectarisme, vous êtres passé maître en la matière.

    Quant à l’opportunisme, la FI qui fait "feu de tous bois", singe les stratégies de communication des joueurs en ligne (un petit tour sur Discorde Insoumis), utilise les accusations grossières et développe un marketing politique digne des camelots d’aujourd’hui....là encore vous en savez quelque chose.

    Pour moi la FI n’est qu’une imposture, Mélenchon un illusionniste. La dégagisme que vous prônez commence même à se retourner contre vous. Continuez comme ça les gars !

    SB Le 14 juin à 11:14
       
    • « pas d’abandon de la construction européenne au profit de l’ALBA »

      Vous sombrez dans le grotesque.

      Yves-André Peremer Le 14 juin à 14:31
    •  
    • « pas d’abandon de la construction européenne au profit de l’ALBA »
      Quand on reprend les calomnies de l’adversaire, c’est qu’on est du côté de l’adversaire.

      Gilbert Duroux Le 14 juin à 15:50
  •  
  • Franchement...
    Que de colères, d’invectives et de jalousie dans certains de ces commentaires !

    Je cite :
    "A part démolir, la FI et Mélenchon n’ont rien construit. Si ce n’est de faux espoirs à des électeurs qui votent comme ils achètent un paquet de lessives."

    "la FI a raté l’ occasion de capitaliser le résultat inespéré du 23 avril "

    Bon.
    La Fi et Mélenchon n’ont rien construit ?
    Bah peut-être quand même un mouvement qui a fait un score jamais atteint depuis 40 ans par les autres mouvances de la gauche radicale ?
    Qui a ramené à l’action politique de nombreuses personnes qui s’en étaient éloigné ou qui ne s’y étaient jamais inclus ?
    Qui a fait voter pour un projet humaniste, écologiste et progressiste la majorité des votants de moins de 25 ans ?
    Qui a redonné l’espoir d’une révolution citoyenne et d’une victoire possible par les urnes, sans violence ?

    Il me semble que ce n’est pas rien.
    Il me semble qu’aucune formation (Front de Gauche, PCF, EELV...) n’a fait mieux ces dernières années.
    Merci donc de respecter cela, sans jalousie de paroisse.

    La FI a raté l’occasion de capitaliser sur le résultats inespérés du 23 avril ?
    Mais qui a construit ce résultat "inespéré" ? La Fi et ses militants il me semble. Ce n’est pas tombé du ciel.
    On peut tous être déçu que cette vague émancipatrice n’est pas été plus loin, c’est un fait.
    Mais on ne peut pas reprocher à la France Insoumise d’avoir gâché quelque chose qui n’aurait pas existé sans elle.
    Quand bien même quelque chose aurait été gâché...

    Les résultats des législatives de 2012 : 6.8% pour le Front de Gauche.
    Les résultats des législatives de 2017 :
    11% pour la France Insoumise
    2,9 % pour le PCF.

    Il me semble qu’au vue des chiffres, il y a bien une nette progression. Certes pas encore suffisante, mais réelle.
    A mon sens, elle n’est pas dû à l’action du PCF (respectable au demeurant), mais bien à celle de la France Insoumise.

    Donc la stratégie de clarté dans les alliances semblent être la bonne.
    En déplaise à certains hargneux, de tous bords.

    Pour finir, il y a quelque chose que je ne comprends pas. C’est cette espèce de réflexe de défense anti FI de certains camarades du PCF.
    Franchement, de quoi avez-vous peur ?
    Qu’avez vous à perdre ?
    Qu’est ce qui a le plus de valeurs ? Vos idéaux ou votre logo ?
    S’il faut changer de drapeau pour continuer à porter haut les idées d’émancipation populaire, est-ce vraiment si tragique ?

    La France Insoumise est un mouvement jeune, encore plein de défaut, mais qui n’attends que vous pour s’améliorer, et ainsi améliorer la vie de tous !

    Il s’est passé quelque chose autour de la FI pendant cette séquence électorale que n’avait jamais réussi à provoquer les anciennes forces de gauche. C’est un fait.
    Soit on voit le verre à moitié plein, et on réfléchit à comment développer ce mouvement.
    Soit on voit le verre à moitié vide, on cherche les coupables et on tue cet embryon de renouveau dans l’oeuf.

    J’ai malheureusement l’impression que certains ici ont choisi la deuxième solution.

    Je le regrette.

    Mackno Le 14 juin à 11:20
  •  
  • Et comme le dit Théophraste (à la suite de son billet "les six font la paire" ) sur le site legrandsoir.info :
    "Désapprouvés par la fédération communiste de l’Essonne, 3 élus "communistes" d’Evry apportent leur soutien public à Manuel Valls.
    Et on se demandera après pourquoi la France Insoumise voulait faire signer une charte de loyauté aux communistes voulant candidater avec son soutien ."

    Autrement Le 14 juin à 11:22
       
    • Sauf que vous donnez le contre-argument dans la phrase précédente : "3 élus communistes d’Evry désapprouvés par la fédération communiste de l’Essonne". Bref, vous citez des exemples de personnes qui n’ont apporté qu’un soutien qu’à titre personnel et n’ont pas l’accord du collectif dont ils se réclament. Ce n’est pas la signature d’une charte ou un d’un serment prêté à la Vierge qui peut nous prémunir contre ce genre de dérive, simplement la vigilance de l’électeur qui ne votera pas pour eux aux élections prochaines (comme si une charte ça ne pouvait pas se renier...). Je suis devenu depuis "la mort le néant" un adversaire de la FI et surtout de Mélenchon mais pas au point de voter pour Valls. Trois brebis galeuses, c’est tout...

      SB Le 14 juin à 11:37
  •  
  • @ Autrement

    Un dernier contre-exemple dans mon département avec la décision de la Fédération du PCF quenje reproduit en partie :
    " En Gironde, nous voulons des députés qui s’opposent à la politique d’Emmanuel Macron.
    Nous appelons partout où cela est nécessaire à faire barrage aux candidats du FN.
    Malgré le rôle qu’elle a joué dans la division des forces de transformation sociale, la France Insoumise qualifie deux candidats sur les 3e et 12e circonscription. Nous appelons par conséquent à voter pour ces deux candidats."

    Nous n’avons pas besoin de charte, ni se serment fait à la Vierge et au sein, ne besoin de signer avec le sang. Nous assumons nos responsabilité.

    SB Le 14 juin à 11:44
       
    • Face à cet assaut de militants PCF, il me vient une question.

      Si le PCF est si parfait dans son fonctionnement et si efficient dans les luttes... pourquoi 2,9 % ?

      Et pourquoi surtout chercher des poux à la FI ?

      Mackno Le 14 juin à 12:15
  •  
  • Il faut reconnaitre que les 3 élus communistes d’Évry qui appellent à voter pour Manuel Valls contre la "France insoumise" ont bien plus les pieds sur terre que ces énergumènes de la bande à Melanchon.

    Pour que la gauche redevienne crédible au parlement Il faudra des personnes d’expérience et avec un caractère solide comme Mr Valls

    Claude Le 14 juin à 12:32
       
    • Ah ça pour avoir du caractère et solide de surcroît, on a vu M. Valls à l’œuvre sur le fond de ses politiques et sur la forme de celles-ci dont le souci de démocratie fut remarquable.

      Babeuf

      babeuf Le 14 juin à 12:38
    •  
    • @Babeuf

      La démocratie ça marche bien avec les gens sérieux, comme les Suisses ou les Allemands.

      Avec la bande de glandus grévistes qu’on se coltine au pays des milles fromages, il vaut mieux savoir donner un bon coup de pied au cul si on veux remettre les rigolos au boulot !

      Et Manuel Valls n’a pas eu froid aux yeux, en effet !

      la France a besoin d’homme de la trempe du général Bigeard .

      Claude Le 14 juin à 13:15
    •  
    • @ Claude
      Vous opposez les Insoumis à Valls. Contrairement à vous, je renvois dos à dos les dégagistes de la FI et la droite de Valls qui n’est plus socialiste depuis longtemps et qui a mis le pays à genoux. Les uns cherchent à détruire et l’autre à détruire aussi. Le populisme des uns et le libéralisme forcené de l’autre conduisent à une impasse.
      Simplement, je préfère encore m’engeuler avec la FI que de discuter avec Valls et ses amis.

      SB Le 14 juin à 14:19
    •  
    • a Mr SB

      les 3 en question sont des cocos, pas des FI !

      Ce sont les élus PCF d’Evry :

      Elise Yagmur, Diego Diaz et Christian pigaglio

      Et ils appellent à voter pour Valls, contre la bande à Mélanchon !
      Vous avez l’air contrarié mais ce n’est pas une raison pour raconter n’importe quoi !
      Vérifiez par vous même mon vieux !!

      Claude Le 14 juin à 15:34
  •  
  • @SB

    Les gens definition Larousse : " Personnes appartenant à un état, à une profession : Les gens du spectacle . "

    Les gens du cirque , les gens qui son Insoumis, les gens de la direction du PCF qui sont tout sauf des prolétaires...etc.

    N’en déplaise aux petits dictateurs de salon qui veulent imposer leur vocabulaire aux gens , je vais donc continuer d’employer les mots que je veux car c’est mon droit , nous ne sommes encore sous la dictature du prolétariat .

    Trvailleur définition Larousse : " Personne qui se livre à un travail rémunéré, salarié, en particulier dans l’industrie. "

    Travailleur , exclut les gens qui ne le sont pas . Les gens , rassemble ceux qui se reconnaissent . Il me semble que les gens est un mot plus approprié si l’objectif est de rassembler et non pas d’exclure.

    " Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde . "
    Albert Camus

    GG Le 14 juin à 13:38
       
    • @ GG

      1) Ce sont les Insoumis qui imposent leur vocabulaire aux autres. N’inversez pas les rôles. Si vous relisez le fil vous verrez que je suis intervenu suite à une discussion ou un Insoumis reprochait à "93" de s’obstiner à ne pas utiliser votre concept mou de "gens" qui ne correspond à rien sur le plan politique. Le droite aussi s’adresse aux "gens", rarement plus aux "travailleurs", c’est pas leur vocabulaire. Travailleur correspond à un vocabulaire de classe, les "gens" à un vocabulaire populiste. S’il vous plaît de l’utiliser, c’est votre problème.

      2) Vous dites : "nous ne sommes pas encore sous la dictature du prolétariat" et vous traitez vos contradicteurs de "petits dictateurs de salons". Je vous renvois l’ascenseur à vous et aux petits bobos qui forment votre parti sectaire autour d’un candidat à l’égo pathologique.

      3) C’est vous qui voulez imposer aux autres votre charte, votre logo, votre visuel, votre programme, vos candidats, votre sauveur suprême. Quant à "la mort et le néant", vous savez où la trouver quand il faut financer (les campagne du PG dont les régionales), obtenir des parrainages (la présidentielle). Et si en 2005, le PCF n’avait pas cédé son temps de parole aux autres forces de gauche - dont la tendance minoritaire au sein du Parti socialiste de Mélenchon - vous n’auriez pas construit votre PG qui se cache aujourd’hui dans la FI mais dont tout les dirigeants nationaux sont issus ou presque (à part quelques opportunistes insoumis de fraîche date).

      Quant à Martine Billard, passé de l’OCI (trotskiste) aux Verts puis au PG, elle peut donner des leçons aux autres - les socialistes et les communistes qu’elle méprise - elle a su s’en servir quand cela l’arrangeait. En matière d’opportunisme politique, elle n’a pas de leçon à donner et vous non plus.

      Maintenant, vous pouvez faire venir vos copains pour taper sur 93 ou sur moi ou sur ceux qui ici vous placent devant vos contradictions, il est maintenant évident que vous n’avez réussi qu’une chose : le dégagisme. Nous verrons ce que vous construirez sur le long terme sur ce champ de ruines.
      La "mort et le néant" vous salut bien !

      SB Le 14 juin à 14:12
    •  
    • Martine Billard n’était pas à l’OCI, mais à l’OCT.

      Yves-André Peremer Le 14 juin à 14:53
    •  
    • Martine Billard n’était pas à l’OCI, mais à l’OCT.

      Yves-André Peremer Le 14 juin à 14:54
  •  
  • Dont’act Yves-André Peremer

    Je suis trompé de chapelle trotskiste... Vous avez raison Martine Billard était à l’OCT et non à l’OCI. Disons que c’est compliqué parce que l’OCT s’est divisée en tendances et après on ne sait plus de quelle tendance de l’OCT il s’agissait.

    SB Le 14 juin à 15:00
  •  
  • Je crois que chacun a le droit de s’exprimer... La FI ne vous plaît pas ? Vous avez des arguments ? Le fait d’y répondre ne constitue pas l’expression d’un sectarisme, juste une politesse très largement usitée consistant à y répondre formalisant de fait ce qu’on qualifie de "discussion", d’échange, de conversation ou de débat.
    Il n’y a pas de meute d’insoumis, juste des gens prêts à débattre.

    Carlos Le 14 juin à 19:21
  •  
  • je pense que les "échanges" ne sont pas en prise directe avec la situation politique du moment. Il faut essayer, dans le fatras des contingences, de dégager les lignes de force du mouvement qui se produit sous nos yeux. Une seule paire de lunettes n’y suffira pas, surtout si elle n’est pas adaptée à notre vue !
    quelles sont les données sur lesquelles nous pouvons construire ?
     crise de la démocratie qui atteindrait aujourd’hui un point culminant en France ? (la démocratie athénienne faisait précéder ses lois de la mention "le conseil a jugé bon au vu des circonstances de voter cette loi" indiquant que la loi était susceptible d’être révisée selon les évolutions ! Ce qui n’est pas possible de nos jours...sauf si cela va dans le sens des accords européens immuables ! voir la déclaration d’Attali (ex PS) qui reconnaît que le traité de Maastricht ne prévoyait pas de sortie !
     crise écologique ? on voit que tous les moyens sont bons pour les multinationale pour tromper le public (voir le dossier du pneumologue financé par Total ou le soutien de Macron à LE FOLL (PS) qui n’est pas blanc bleu sur le sujet ! Comment mobiliser le public sur ces questions alors qu’aujourd’hui hors FI et le "programme" Hamon en parle ou en parlait ? Le PCF et la CGT s’accrochant au nucléaire pour des raisons de boutique plus que d’idéologie.
     crise humanitaire ? Les migrants maltraités ou qui se tuent dans leurs tentatives de fuite du malheur ne semblent pas émouvoir grand monde ! pas de "je suis migrant" et de grande manifestation "nationale" organisée par le pouvoir et invitant des Nétanyaou...et à laquelle s’associe un laurent...Quand des afghans, des syriens, des lybiens,...sautent sur des bombes en faisant leur marché : pas plus de signes sur facebook,pas de drapeaux et de plaintes !Obscène !
     crise de représentativité et de légitimité des partis de gauche ? si on suit les discussions on n’est pas sorti de l’auberge "militant je sais tout sur tout !". La réalité se trompe sans doute !

    si on arrive à ouvrir ces chantiers en se dotant d’outils critiques (les faits, rien que les faits, les sciences sociales, das kapital, l’écoute active des doléances des gens et pas une écoute opportuniste ! etc.)
    on pourra peut-être avancer qui sait ?

    gredin Le 15 juin à 12:13
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?