photo Dorian / collectifdroitsdesfemmes.org
Accueil > Résistances | Par Clémentine Autain | 13 avril 2016

Maya Surduts, une présence

Infatigable et insoumise militante du féminisme et de la gauche radicale, Maya Surduts s’est éteinte, mais sa flamme restera. Clémentine Autain lui rend hommage.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Je viens d’appendre le décès de Maya Surduts et j’en suis bouleversée.

Maya était une militante féministe et une figure de la gauche radicale aux côtés de laquelle j’ai débuté mon engagement pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Depuis vingt ans, j’ai toujours côtoyé Maya dans presque tous les espaces militants dans lesquels je me suis engagée : au Collectif national pour les droits des femmes qu’elle animait, mais aussi à la Fondation Copernic, dans les collectifs contre le TCE en 2005 et dans toute une série de rassemblements pour une gauche de transformation sociale et écologique. Maya avait milité à Révolution puis à la LCR. C’était une femme partie prenante et influente de la gauche critique.

Maya, c’était un sacré tempérament. Longtemps, comme beaucoup de ma génération, j’ai été impressionnée par Maya, par son parcours et son engagement d’une grande fidélité. Je trouvais qu’elle en imposait, par son intelligence, son allure, qu’elle avait une présence hors pair. On devinait que sa vie n’avait pas toujours été facile. De la Lettonie à la France, en passant par Cuba, elle avait bourlingué, comme on dit. Son militantisme puisait dans une révolte profonde qui imposait une forme de respect.

À vrai dire, nous nous sommes souvent engueulées et même affrontées. Mais était-il possible qu’il en soit autrement avec un tel caractère ? Maya était une femme entière, enflammée du matin au soir, drôle, souvent acide, tenace mais capable de compromis et d’écoute véritable.

Maya nous manquera, elle manquera à toutes celles et ceux qui rêvaient d’un autre monde.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions