(c) Fabien Perrier
Accueil > Politique | Par Fabien Perrier | 30 octobre 2017

Mélenchon à Athènes : l’Europe insoumise en marche ?

Jean-Luc Mélenchon et quatre députés de la France Insoumise étaient en déplacement à Athènes ce week-end. L’occasion de parler de dette et d’Europe. Et de poser une première pierre en vue des européennes de 2019. Le point avec Fabien Perrier, notre correspondant en Grèce.

Vos réactions (49)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Quelle gauche pour la Grèce... et pour l’Europe ?

Une délégation de la France Insoumise, composée de Jean-Luc Mélenchon, Bénédicte Taurine, Bastien Lachaud, Michel Larive et Loïc Prud’homme, a effectué une visite de trois jours en Grèce. Ils étaient venus notamment soutenir l’initiative lancée par Zoe Konstantopoulou dans le cadre de son parti, "Cap vers la Liberté" (Plefsi Eleftherias). L’ancienne Présidente du Parlement grec cherche à « organiser la résistance, l’opposition aux politiques menées en Grèce et l’émancipation de son pays de la tutelle européenne », comme elle l’a expliqué à Regards.

Jean-Luc Mélenchon était l’invité d’honneur et a prononcé, pendant plus d’une heure, un discours dans lequel il a apporté son soutien à Zoe Konstantopoulou et à "Unité populaire", l’autre parti de gauche né de la scission avec Syriza en juillet 2015, et a évoqué la dette grecque et européenne, le lancement d’une conférence européenne sur la dette ou encore les alliances politiques à l’échelle européenne pour établir des listes transnationales.

Une Grèce en crise depuis 2010

Le pays dans lequel il a tracé ces perspectives connaît en effet bien l’usage politique fait de la dette depuis 2010. Afin d’éviter un défaut de paiement, le gouvernement d’alors, mené par le social-démocrate Georges Papandreou, fait appel aux prêts de l’Union Européenne, à la BCE et du FMI et s’engage en échange à appliquer une politique d’austérité. Elle se compose de hausses des taxes, de réformes des retraites et du marché du travail, de privatisation... Les filets sociaux ont été détruits. Cette politique a conduit à une hausse du chômage, une précarisation du monde du travail et une augmentation des inégalités.

L’espoir renait dans la population en 2015. Syriza remporte les élections avec, comme programme, le renversement de cette orientation politique. Mais les créanciers du pays ne laissent aucune marge de manœuvre à Syriza, allant jusqu’à couper les robinets de liquidité. En juillet 2015, Alexis Tsipras signe un troisième accord avec l’UE et la BCE (le FMI réserve sa participation), comportant les mêmes politiques. Deux lectures s’opposent au sein de la gauche : l’une consiste à soutenir Alexis Tsipras en imputant son échec au rapport de forces défavorable au sein de l’UE ; l’autre estime que le Premier ministre grec a commis une trahison en capitulant, au lieu de résister.

Ces deux lectures, qui semblent irréconciliables, mènent à une atomisation de la gauche en Grèce et en Europe. Yanis Varoufakis, ministre des Finances sous le premier gouvernement Tsipras a créé un mouvement (Diem25, Zoe Konstantopoulou lance "Cap vers la Liberté"... Pourtant, en Grèce, ces partis ne dépassent pas 4 à 5% en cumulant leurs scores dans les sondages. Quant à la gauche européenne, elle se déchire. Des forums naissent, comme celui du Plan B qui prône une sortie de l’UE si un changement radical dans l’Union Européenne (plan A) n’est pas suffisant.

Jean-Luc Mélenchon et l’Europe : les européennes de 2019 en ligne de mire

Ce n’est donc pas un hasard si Jean-Luc Mélenchon a choisi Athènes pour effectuer une annonce importante sur sa stratégie européenne. Le « forum du plan B, le moment venu, sera présent sous la forme d’une liste aux élections européennes. Il portera devant les peuples le seul message qui vaut la peine d’être entendu et pour lequel cela vaut la peine de se battre : la paix », a-t-il ainsi déclaré dans un long discours devant quelques centaines de militants. Puis, le député a ajouté qu’avec Alexis Tsipras, « un espoir immense est alors passé dans toute l’Europe et chacun dans nos pays : nous étions tous Grecs ». Avant d’évoquer « une terrible histoire d’amour déçu ». Pour lui, la Grèce est « le symbole de la faillite de l’Union européenne et de son projet » et non celui de « la faiblesse du peuple grec ».

Il espère donc redonner aux Grecs et aux Européens un instrument politique pour se battre lors des élections européennes de 2019. Première étape : fédérer l’opposition de gauche. En rencontrant différentes personnalités politiques de l’opposition à Syriza, il a commencé à s’y atteler. Jean-Luc Mélenchon a aussi évoqué des rencontres avec le Bloco au Portugal. L’Europe insoumise est en marche mais son accession au sommet reste un chemin semé d’embûches.

« Pour l’instant, c’est Monsieur Macron qui a le point. Il ne faut pas chercher à le cacher. Car si l’on raconte des histoires, on n’est pas crédible » Tel est l’avis que Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France Insoumise et député des Bouches-du-Rhône a exprimé lors d’une visite de trois jours à Athènes. Devant les journalistes, il évoquait un « moment étrange dans le pays en état surcritique. L’avalanche devrait avoir lieu, elle n’a pas lieu ». Et d’ajouter : « nous étions le dernier pays en Europe qui avait un mécanisme de résistance tel que le dur de la réforme libérale passé [dans les autres pays européens] n’avait pas atteint la France. Monsieur Macron s’est vanté d’y être arrivé en cinq mois. »

Vos réactions (49)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • 3 jours de vacances en Grêce.

    Que je sache, ce voyage n’a aucun intéret dans la fonction et les salaires que l’état, les fonctionaires, vous, nous, leur payons.

    Ils ont un salaire de député Francais pour s’occuper des affaires de l’état et de leur département.

    Je n’ai rien contre le fait qu’ils veuillent fédérer la gauche, mais pendant leur jour de vacance.

    Banquier d’état Le 30 octobre à 17:21
       
    • Donc pour le Portugal, c ’est non.
      Le Portugal n’a aucun lien avec la gestion de Marseille.

      Je ne paye pas.

      Banquier d’état Le 30 octobre à 17:28
    •  
    • Vous vous rendez compte de ce que vous venez d’écrire ? Ils doivent donc arrêter toutes leurs activités politiques parce qu’ils sont députés. Vous croyez qu’ils doivent camper à l’assemblée même le samedi et le dimanche ? Si vous cherchez à nuire ce qui semble être le cas, essayez d’être un peu crédible, parce que sur ce coup vous êtes carrément ridicule.

      choucroute Le 30 octobre à 17:29
    •  
    • Les ouvriers ont le droit et la légitimité d’avoir des périodes de repos allant du vendredi après midi (35 Heures, oeuvre du parti socialiste) au dimanche soir.

      Les députés, non. Ils doivent se consacrer à 100 % de leur temps à leur fonction. Ils ont été élus députés pour s’occuper de leur département, aller à l’assemblée national, et traiter des milliers de dossiers.
      Ce qui explique leur salaire.

      Il est donc hors de question que ces députés se fassent des vacances au frais du contribuable en Grêce, au Portugal, etc ... Pour les intérêts de leur formation politique.

      Banquier d’état Le 30 octobre à 17:38
  •  
  • Monsieur Melenchon fait du cumul de mandat, il est également député Européen.
    Il est l’un des eurodéputés français les moins assidus. Il est classé 677e sur 764 pour sa participation aux votes.

    Il cumule également un rôle de député Francais, donc non, les petites vacances à l’étranger aux frais de l’état, c ’est non pour ma part.

    Je ne paye pas

    Banquier d’état Le 30 octobre à 17:58
       
    • Faux !
      JLL Mélencho n est plus député Européen

      Gb26100 Le 30 octobre à 18:45
    •  
    • Troll !
      Et si vous êtes démocrate , il faut écrire : Banquier d’Etat !

      Pierre Magne Le 30 octobre à 18:55
    •  
    • Vous sortez d’où, vous ? Le cumul de mandat de député européen et député français est simplement interdit par la loi, donc impossible. Coluche ne disait-il pas que ce n’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa g........

      choucroute Le 30 octobre à 19:38
    •  
    • @Banquier détat
      Sort de ce corps Bdpif !!!

      @ Claude
      Sort de ce corps petit Adolphe à la drôle de moustache !!!

      Gege Le 31 octobre à 09:01
  •  
  • Le banquier d’étal est plein de bon sens !

    Melanchon le dictateur à cheveux violets et sa bande de gugusses qui crèchent en HLM sur le dos des travailleurs : y en a marre nom de dieu !

    Le président a l’air d’un bonhomme courageux, il va falloir qu’il les remette à leur place les bolcheviks et compagnie, à coup de pieds au cul si il le faut !

    Claude Le 30 octobre à 21:37
       
    • @ cloclo Va jouer avec ton cerveau lent et lave toi la bouche au savon malotru !

      René-Michel Le 31 octobre à 13:29
    •  
    • Ben voyons !
      Quand je lit les couillonnades de votre bande … bande de quoi au fait ?

      De révolutionnaires ?

      Ah ah ah !
      Des rigolos oui, des enfileurs de mouches qui passent leur temps à se crêper le chignon comme des bonnes femmes.
      Le président a bien raison de ne pas vous écouter, revenez demander quelque chose au monsieur quand vous vous serez mis d’accord, et c’est pas demain la veille !
      Donc foutez nous la paix, on bosse nous !

      Claude Le 1er novembre à 06:57
    •  
    • Et puis au lieu d’engueuler tous les gens censés comme bibi, prouvez nous le contraire :

      Essayez d’installer Mélanchon, le facteur, Arlette 2 et les cocos autour d’une table pour qu’ils se mettent d’accord sur quelque chose et après on en reparlera.

      Claude Le 1er novembre à 07:29
  •  
  • Je voudrais réagir sur l’encadré gris (au propre et au figuré en bas de page...).Il y a eu anticipation excessive par rapport au réel c’est à dire à l’insuffisante prise de conscience de la nocivité de la politique gouvernementale -La question est aussi de bien cerner les raisons de cette anticipation excessive. Une des premières raisons me semble être dans la volonté de faire une contre -société transversale où le social et le politique ne feraient qu’un...Complexité due au fait...

    1. De la fragilité de la composition sociologique de LFI avec un noyau dur à 10% et une nébuleuse + ou - bobo venant de l’électorat PS qui a voté Mélenchon en raison du vide au PS...

    2. Des erreurs politiques qui tiennent au fait qu’on s’est cru après les 7 millions de voix plus forts que nous sommes. D’où dès le soir des élections JLM qui parle au-dessus du ton de l’audible, du compréhensible. D’où le discours tiers-mondisme plus ou moins trotskisant sur le Venezuela...inaudible pour l’écrasante majorité des "gens".....D’où l’absurde décision de mettre le paquet sur la loi travail alors qu’on savait dès le départ que Macron bénéficiait de la prime à la "nouveauté".....D’où l’absurdité de vouloir faire de LFI une contre-société transversale ...

    3. ...La contre-société mène à l’isolement ; au "eux" contre "nous"...C’est bien pour cela que LFI doit être ouverte non seulement à tous donc à géométrie variable en fonction de l’immense diversité des personnes qui composent son électorat (qui est le plus transclassiste de tous les électorats).Pour être en phase avec un électorat et un militantisme divers, LFI sera démocratique ou pas. A ce titre ce qui se jouera en novembre sur la question de l’identité du mouvement sera décisif. Ou l’ouverture à tous ou une organisation de groupies soumis à un "lider Massimo" de fait...faute de l’être en droit !Ou pire l’être formellement en droit ! Belle façon d’avancer vers le référendum et les processus électifs révocatoires...! Nous jouons sur cette question notre crédibilité. Ce qui est admis pour une campagne électorale ...ne passera pas auprès des "gens" sur une structure de long terme. Opposer parti et mouvement n’a pas de sens car ce qui rend le grand nombre allergique au(x) parti(s), c’est l’absence de démocratie interne pas le sentiment d’appartenance alors qu’il en allait différemment du PCF qui était une contre-société....contre-société alors possible car portée par l’imaginaire du socialisme dans un seul pays d’abord puis par la notion de "camp socialiste"...Nous avons changé d’époque et les "gens" n’ont plus besoin d’un imaginaire impossible...ils veulent d’abord et avant tout ne plus être guidés par qui que ce soit ou quelque groupe que ce soit....on a déjà donné !Par contre ils veulent une structure ouverte où toutes les sensibilités soient acceptées ,y compris celles hâtivement classées soi-disant à droite ou réformistes. Je doute que LFI prenne ce chemin là autrement qu’en paroles car ses cadres, nombre de ses militants les plus actifs sont issus d’une culture du "eux" et "nous" que ce soit les PG issus d’une culture trotskisante ou les ex-PCF produits d’un imaginaire et d’une pratique politique de contre-société. Il n’y a d’avenir pour LFI que si ses membres ont le sentiment d’être autre chose que des groupies. On ne peut proposer la démocratie pour tout le monde et la refuser dans son organisation.

    Dominique FILIPPI Le 31 octobre à 09:45
       
    • @Dominique

      "Par contre ils veulent une structure ouverte où toutes les sensibilités soient acceptées ,y compris celles hâtivement classées soi-disant à droite ou réformistes."

      La France insoumise, c’est un programme, une Charte politique et une Charte des groupes d’action. Et toutes les sensibilité y sont acceptées en acceptant ces trois points.

      Et je ne doute pas que le programme sera amélioré (les livrets), les Chartes aussi, à la suite du vote à chaque fois des insoumis. Cela se vérifiera déjà en novembre pour la Convention FI.

      Pierre Magne Le 31 octobre à 11:21
    •  
    • @Pierre

      Je demande à voir. J’espère que cela sera le cas.

      Dominique FILIPPI Le 31 octobre à 12:32
    •  
    • @Dominique FHiLIPPI

      A chacune de vos interventions, vous balancez sans cesse les mêmes affirmations, les mêmes partis pris, les mêmes jugements de valeurs. Vos avis , car se sont des avis dans la mesure où n’avancez aucunes sources sérieuses qui viendraient étayer vos affirmations, ne valent que ce que vaut votre avis. Il semble que vous ayez beaucoup de mal à accepter que nous soyons très nombreux à ne pas les partager avec vous . Vous utilisez le petit 1, le petit 2, le petit 3 pour faire croire que vous faites une démonstration, alors qu’il s’agit d’une très longues diatribe contre la FI, et JL Melenchon que vous nous infligez à chaque fois. C’est bon on a compris, vous n’aimez pas, c’est votre droit, mais pourquoi vouloir à n’importe quel prix en dégoûter les autres, c’est là où votre démarche devient suspect. Vous utilisez mêmes des contres vérités , cette « nébuleuse » ( la FI) qui « opposerait mouvement et parti... », c’est totalement faux, il y a des membres de la FI qui ont des cartes syndicales ou de partis politique et et leur appartenance ne pose aucun problème, peut-être certains sont-ils croyants, cela ne pose aucun problème. En quoi seraient-ils « nébuleux » , il me semble que c’est votre positionnement politique qui est « nébuleux », vous dite « nous », mais vous ne dites pas qui est ce « nous » dont vous vous réclamez et pour qui, tel Sisyphe, vous poussez votre très lourd fardeau.

      Gege Le 31 octobre à 13:34
    •  
    • Si, Mr.FILIPPI, vous préférez vous faire détrousser les poches par ces parvenus tout neuf, tout propret, si vous vous contentez d’être béa à ce qui se trame au dessus de votre tête... alors ne venez pas pleurnicher plus tard en venant toquer à la porte du Secours Populaire ou des Restos du Coeur.
      Allez demander aux Grecs ce qu’ils en pensent , mais je pense que vous préférez rester chez vous bien au chaud dans votre petite maison entourée de très haut murs en pensant y être bien à l’abri ?
      Votre aveuglement, votre oubli de l’histoire, votre consternante ignorance des conquêtes sociales menées dont vous avez su profiter tout au long de votre existance .... vous êtes des millions à être ainsi ... en effet votre gent est désespérante de tristesse et de pauvreté. Mais après tout, c’est peut être vous qui avez raison et... malgré tout ... je ne vous envie pas ... vous êtes .... tout simplement .... "nul d’esprit" et à 85 ans passés, je pèse mes mots.

      Michel Jonathan Le 1er novembre à 08:36
  •  
  • @dominique

    "lider Massimo"

    A partir du moment où vous utilisez ce terme, que je ne qualifierai pas, il est évident que vous ne serez jamais FI.

    En réalité, par vos propos, vous roulez pour

    MACRON LE PRÉSIDENT DES RICHES

    Pierre Magne Le 31 octobre à 16:19
       
    • Le tiers-mondisme plus ou moins trotskisant de nombreux groupies LFI ne peut mener qu’à l’isolement. Emettre un jugement sévère ne veut pas dire qu’on est un ennemi. Le PCF est mort de cet amalgame ....

      Dominique FILIPPI Le 31 octobre à 16:38
    •  
    • ILs sont completememt empropagandes, Ils ne se rendent pas compte qu ils sont juste en train d abreuver financierememt, une Quinzaine voir 50 opportunistes, certains millionaires pas tous evidememt, pas coquerelle ni Autain.

      Ils transforment leurs militants en legume,
      on leur inculque la haine la colere.
      Comme le faisait le nationalisme socialisme en Allemagne dont Corbiere a repris beaucoup d expression #guerre eclair#, Et puis leur projet de procreation de militants, les scouts etc ...
      Et leur media aussi,

      Mais si Macron est au pouvoir c est grace a Melenchon, diviser la gauche en deuxieme c etait obligatoirememt un second tour droite/Extreme droite, Ils le savaient.

      Ils se servent de gens fragiles et sensibles. Mon ancienne copine est devenu un legume, au RSA, elle leur a donne tout son argent, elle est ruine, devenu haineuse dans ses propos, elle est mur pour etre envoye dans une guerre civile pour la FI s il faut.

      Moi je vais la sortir de tout ca je vais lui faire prendre une petite maison en campagne pour l eloigner de tout ca et la desintoxiquer de cette secte.

      Melenchon ne tiendras longtemps dans le temps, C est l idiot utile de Macron, Les medias l ont intronise comme chef principal de l opposition pour cela.

      Il va falloir desintoxiquer tout ses militants, Et nous il va falloir que l on reconstruise la gauche, PS,PCF, Poutou, Ensemble etc ...

      Vive la gauche libre
      Fraternellememt
      BDPIF

      bdpif Le 1er novembre à 11:48
  •  
  • @Gege

    Il semble que vous soyez quelques uns à adorer cultiver l’entre-soi...çà rassure...et....çà isole....en tout cas çà tient chaud....j’ai connu çà pendant des décennies au PCF....j’y étais bien....jusqu’au jour où j’ai ouvert les yeux. Je vous souhaite de faire de même.

    Dominique FILIPPI Le 31 octobre à 16:43
       
    • L’entre-soi à 560 000 FI à ce jour et à 7 000 000 de voix cela me va.
      Le dernier sondage IFOP avec Macron à 43% et FI à 33% en second cela me va aussi !
      Les chiens aboient, la caravane (FI) passe !
      Amitiés insoumises

      Pierre Magne Le 31 octobre à 17:04
    •  
    • çà c’est du virtuel, pas du réel...Il faut arrêter de prendre nos désirs pour des réalités....La réalité c’est que la gauche a fait son plus mauvais score depuis un siècle...voir les chiffres de Martelli !Et en plus je ne suis pas un chien....

      Dominique FILIPPI Le 31 octobre à 17:53
    •  
    • @Domlnique PHILIPPI

      Vous recommencez à entonner la même rengaine. Sans même me connaître en aucune manière, en bon petit procureur vous faites mon procès à moi et « quelques uns » (ceux qui ne partage votre avis, et ils sont nombreux), verdict, coupable « d’adorer l’entre soi ». La prochaine étape c’est quoi ? Vous nous envoyez en hôpital psychiatrique . La vérité c’est que vous ne connaissez rien de moi. Tout cela sent bon le sectarisme. Je vous laisse à vos propres turpitudes.

      Gege Le 1er novembre à 09:21
    •  
    • « Il n’y a d’avenir pour LFI que si ses membres ont le sentiment d’être autre chose que des groupies. »
      Dominique Filippi

      Je n’ai pas pu résister tellement c’est savoureux. Ainsi l’avenir de la FI, passerait par un changement de sentiment que les membres auraient d’eux mêmes. C’est quoi ça ? De la pensée transcendantale ? C’est carrément indigent et incompréhensible.

      Gege Le 1er novembre à 09:41
  •  
  • @ Gege

    Keep cool ! Après tout ...tu as bien le droit d’être un groupie ....c’est mieux que ne rien faire mais c’est mieux de faire autre chose que de se faire plaisir dans l’entre soi en suivant les chefs autoproclamés.....

    Dominique FILIPPI Le 1er novembre à 18:09
  •  
  • @ bdpif

    Tu changeras jamais...mais je t’aime bien. Dominique.

    Dominique FILIPPI Le 1er novembre à 18:11
  •  
  • @Filippi
    Qu’est-ce que tu proposes à part ton mépris autoproclamé à deux balles ? Vas-y qu’on rigole un peu...

    René-Michel Le 1er novembre à 23:18
       
    • @ tous
      Rigolons un peu...

      1. Faire de LFI un parti politique }

       : c’est la seule façon de ne pas avoir - POUR LES GENS - comme outil politique autre chose que des clics aussi incantatoires qu’enflammés le temps d’une campagne électorale. Dans ma ville comme dans de nombreuses portées à ma connaissance LFI est exsangue....car la plupart de ses auteurs de clics sur la plate-forme ne se sentaient concernés que le temps d’une élection !
      VRAI ou FAUX chez vous aussi ?

      2. Faire de ce parti politique autre chose qu’une association où celui qui pense autrement n’ait le choix qu’entre le départ ou le comportement panurgien...}

      3. Pour ce faire}

      déclarer les directions élues par la base valides pour un mandat d’un an ....et que d’un an....Pour éviter les rentes de situation futures....

      4. Avoir les directions départementales élues elles aussi pour un an ...et rien qu’un an pour les mêmes raisons...Celui qui est animateur départemental ne pouvant être candidat aux elections quel qu’elles soient...

      5.Vote à bulletin secret de toutes les élections internes à tous les niveaux y compris national.Le rapport aux medias se faisant par roulement systématique à tous les échelons.

      6.Les membres des anciens partis (ou plutôt groupuscules )s’engagent dans une phase 1 à en démissionner au bout de 6 mois et pendant ce temps créent les conditions de la disparition de ces partis (ou plutôt groupuscules...)qui ne servent désormais plus à rien....

      7. Le système déjà prévu écarte la notion de parti ...on aura donc panurge...derriere le chef...ce sera sans moi...

      Dominique FILIPPI Le 2 novembre à 07:52
    •  
    • "Le cynique connait le prix de toute chose mais la valeur de rien..."

      Encore et encore, comme si on n’avait pas compris... les lourdauds, les boulets et autres vains démoralisateurs nous rappellent en chœur qu’ils nous méprisent et qu’ils ne se veulent surtout pas se salir au contact de la FI ?

      Bonne nouvelle et bon débarras !

      Arouna Le 2 novembre à 09:29
  •  
  • @Filippi
    Ok, c’est une opinion et elle évoquée par d’autres dans le grand débat préparatoire à la prochaine convention de la FI. Si tu en fais partie tu dois avoir reçu des éléments précis sur les nombreuses contributions des insoumis et le futur déroulement des opérations.
    Nous traiter de groupies te situe, de ton propre chef, dans le vaste camp de ceux qui s’opposent la" révolution citoyenne" depuis le FN jusqu’à LO et au POI en passant par tous les autres, les uns parce qu’ils sont pro système, les autres parce qu’ils freinent désespérément des deux pieds leur dérive vers les poubelles de l’Histoire. Ne pas choisir l’insoumission maintenant c’est condamner la France à un retour à la barbarie capitaliste et au chaos écologique pour des décennies.

    René-Michel Le 2 novembre à 09:45
       
    • Voir meme une guerre nucleaire ...

      bdpif Le 2 novembre à 10:03
    •  
    • Je suis d’accord pour dire que LFI est l’avenir mais pas dans la forme indicative qui ressort de la conférence de presse de LFI et de la tonalité globale du forum préparatoire. Sinon on aura un centralisme démocratique façon XXIe... au mieux....

      Dominique FILIPPI Le 2 novembre à 13:05
    •  
    • La révolution citoyenne est un processus et pas une rupture ! Réfléchir avant d’écrire que j’appartiens au camp des ennemis...çà sera déjà bien ...Tu te discrédites tout seul...

      Dominique FILIPPI Le 2 novembre à 18:19
    •  
    • @Flipper
      "La révolution citoyenne est un processus pas une rupture !"
      La belle affaire ! " c’est pas parce que j’ai rien à dire qu’il faut que je la ferme !"

      René-Michel Le 2 novembre à 22:32
  •  
  • Je vois que les choses n’ont pas beaucoup évolué depuis les élections en terme de reproches et remontrances adressées à la France Insoumise via "le très réductible" Mélenchon (puisque c’est un sport national que de le réduire toujours à un petit dictateur populiste en puissance)... Et ce même si d’autres "têtes à prendre elles aussi en grippe" ont émergées depuis...

    Fort las de la personnalisation du débat, j’espère pour ma part que LFI sera en mesure de rester un mouvement politique citoyen, et ne basculera pas vers la tentation de devenir un parti traditionnel. C’est en effet le seul moyen de la "condamner" à s’ouvrir aux autres tendances proches de l’opposition Macronienne.

    Si le projet et le programme, qui de toute façon ne sont pas graver dans le marbre et sont de fait appelés à évoluer dans un sens toujours plus humaniste et écologiste, ne suffisent pas à fédérer aujourd’hui des visions politiques au demeurant assez proche, Il y a alors un cadre à créer et des outils à inventer pour que les "connexions" entre directions de partis ou collectifs politiques, militants et simples citoyens engagés ou non, puissent jouer un vrai rôle "unificateur" dans lequel les syndicats, principaux acteurs des luttes sociales, ne souhaitent plus aujourd’hui s’investir...

    Cette ouverture de la France Insoumise, qui j’espère s’accentuera encore, au final, se matérialise par le type d’action menée au niveau supranational pour "qualifier" chez les parlementaires européens, un nouveau groupe d’opposition à la politique néolibérale totalitaire mortifère menée sous l’influence des puissances de l’argent. C’est bien là le signe que la France Insoumise, n’est pas "hostile" ou "réfractaire" à toute discussion constructive pour l’avenir avec tous ceux qui souhaiteraient lui en entretenir, bien au contraire ! Pour autant, et puisqu’il n’y a pas grand monde pour y réfléchir, j’espère bien que LFI fera au niveau national ce qu’elle entreprend au niveau international, en prenant l’initiative de travailler à mettre en place des "passerelles" avec tous les acteurs politiques locaux du moment (partis, mouvements, citoyens).

    A été évoqué la contre-société qu’était réellement le PCF dans les années 50 (moins après) pour imaginer une alternative suffisamment forte, résistante au rouleau compresseur néolibéral, cristallisant une Unité dans l’opposition de "gauche" (qu’on pourrait dire humaniste et écologiste) ... Je ne crois pas que la France Insoumise, de part le rejet de beaucoup de "sectaires" (faut bien appelé un chat un chat) sera un jour en mesure d’occuper cette place, mais je suis persuadé qu’elle est la seule à même de créer les conditions pour que celle-ci survienne ! C’est en effet la seule qui ne craint pas de se mettre en danger pour garder le "citoyen" au coeur de l’action et de la décision politique...

    carlos Le 2 novembre à 13:12
       
    • On peut suivre actuellement sur le site de lafranceinsoumise.fr l’avancée de la préparation de la prochaine convention de FI. Vous y trouverez entre autre un chantier concernant : Les principes de la France insoumise.

      choucroute Le 3 novembre à 06:44
  •  
  • @René-Michel Le 2 novembre à 22:32

    De l’esprit de dialogue d’une souveraine intelligence....la classe quoi.....

    Dominique FILIPPI Le 2 novembre à 23:21
       
    • @phippi

      « Le système déjà prévu écarte la notion de parti ...on aura donc panurge...derriere le chef...ce sera sans moi... »

      Ouff !!!!!!! On l’a échappé belle, en plus du personnage on aurait eu droit à une sorte de PCF ripoliner

      Gege Le 3 novembre à 09:12
    •  
    • @Gege Le 3 novembre à 09:12

      L’élégance...La classe...les lecteurs apprécieront....Te rends tu seulement compte que tu invalides tous les idéaux que tu revendiques....Affligeant....C’est la dernière fois que je réponds à l’insulteur...

      Dominique FILIPPI Le 3 novembre à 09:38
    •  
    • @Filippi
      Avec toi, le "dialogue" c’est impasse, perd et manque !

      René-Michel Le 3 novembre à 09:42
    •  
    • @Philippi

      Parce que vous quand vous traitez les gens de « groupies » de « panurges », en fait que vous les assimilez à des moutons, j’en passe et des meillieurs , vous n’insultez personne ? Vous faite preuve d’élégance et de classe ? Et d’esprit de dialogue tel une oie blanche ?

      Citez moi une seule insulte que j’aurai utilisez . Je me réjouis tout simplement, que quelqu’un qui a de tels de préjugés à l’égard de la FI et de ses membres , sans aucun argument à avancer, sauf des affirmations sans fondement, comparant les membres de la FI de fans décervelé (groupies) ou à des animeaux (mouton de panurge) ; je me réjouis de ne pas être contraint de vous avoir pour camarade . C’est pour cette raison que je ne vous tutoie pas, contrairement à vous . Car comme l’écrit J Prévert « Je dis tu a tout ceux que j’aime... »

      Gege Le 3 novembre à 13:31
  •  
  • @tous
    Et pourtant LFI grandira !

    Dominique FILIPPI Le 4 novembre à 10:34
  •  
  • "La France Insoumise en marche" ? Elle patine plutôt et s’isole. Mais rien n’est perdu puisqu’elle "grandira", on nous le dit ici avec l’assurance des néophytes et des nouveaux convertis. En attendant, Macron et les prédateurs qui l’entourent font leur marché tranquillement et se moquent des porteurs de pancartes comme de leur dernière chemise, sûrs que la recomposition/ reconstruction d’une gauche alternative et anticapitaliste n’est pas pour demain.Triste automne !

    Alain T. Le 8 novembre à 20:10
       
    • Amer constat et triste conclusion qui vous amène à envisager quelles actions concrètes du coup pour lutter contre ce que vous dénoncez ?

      Carlos Le 10 novembre à 15:11
  •  
  • Ce qu’il faudrait c’est une grève reconductible, jusqu ’à la victoire, des secteurs clés de l’économie (transports routiers, ferrés, aériens, maritimes, marchandises et voyageurs, raffineries...!)et que tous les autres secteurs d’activités travaillant soutiennent financièrement leurs collègues grèvistes le temps nécessaire. A genoux, l’Etat et le MEDEF négocieront fissa.

    René-Michel Le 11 novembre à 01:35
       
    • La proposition de JLM d’organiser une manifestation commune des syndicats et de la gauche politique allait dans la bonne direction. Le refus des dirigeants syndicaux est une erreur.

      « Le 23 septembre, dans mon discours place de la République, (...) j’avais fait le geste de nous mettre en retrait en appelant les syndicats à diriger tout le mouvement et en proposant une marche générale avenue des Champs-Elysées. La suite, nous l’avons sous les yeux. La stratégie qui a échoué face à El Khomri a encore moins bien marché face à Macron. (…) Une nouvelle fois, le dogme du "mouvement social indépendant de la politique" a montré sa limite. »
      (JL Mélenchon)

      Une marche générale, oui mais :

      "il ne s’agirait, là encore, que d’une « journée d’action », même si elle aurait un tout autre caractère (plus politique) que les rituelles journées d’action syndicales. Or, la victoire contre Macron passera inévitablement par le développement de grèves reconductibles. Mélenchon n’en dit rien, à ce stade. Pourtant, s’il l’expliquait, il serait tout à fait dans son rôle. A coup sûr, il s’attirerait les foudres des dirigeants syndicaux et... de la bourgeoisie. Mais c’est à cela qu’on reconnaît la justesse d’un propos !"
      (Journal Révolution, Tendance Marxiste Internationale)

      Durruti Le 12 novembre à 18:22
  •  
  • Ce qu’il faudrait c’est une grève reconductible, jusqu ’à la victoire, des secteurs clés de l’économie (transports routiers, ferrés, aériens, maritimes, marchandises et voyageurs, raffineries...! ainsi s’excite
    René-Michel.

    L’est ben joli ton petit Album à colorier, penses à commander la boite de crayons au Père Noël .Demain si t’es sage tu auras le droit à une image de Saint Mélenchon.

    buda Le 11 novembre à 04:11
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.