photo cc Cheep88
Accueil > Politique | Par Guillaume Liégard | 8 septembre 2015

Migrants, réfugiés : la droite française au bout de l’abjection

Depuis des mois, pas une semaine sans une déclaration honteuse de tel ou tel membre de la droite dite républicaine sur les réfugiés. Florilège de ces dégorgements et rappel de l’histoire de France à ceux qui s’en réclament.

Vos réactions (26)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Bien sûr, les dérapages incontrôlés et les sorties de route ne sont pas l’apanage de la seule opposition parlementaire. La gauche gouvernementale a elle aussi creusé son sillon du « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde », phrase initialement énoncée par Michel Rocard dans les années 1990 et initialement sans le correctif qu’ont voulu lui ajouter certains socialistes. Mais la droite française, dans sa course sans fin derrière le Front national, n’a de cesse de se vautrer dans la veulerie et l’indécence.

L’histoire de France selon Klarsfeld et Morano

Certes, Guy Sorman, ultralibéral s’il en est, dans une tribune intitulée Les réfugiés d’aujourd’hui me rappellent mon père fuyant le nazisme, affirme : « j’ai honte pour l’Europe, son égoïsme, sa myopie historique et son arrogance de petit-bourgeois satisfait. » Si toute règle admet ses exceptions, pour le reste, c’est plutôt le concours de l’abjection.

Toujours nominé sur le podium de l’infamie, le multirécidiviste Arno Klarsfeld a pu ainsi commenter la mort d’Aylan le petit Syrien de trois ans retrouvé noyé sur une plage turque : « Personne ne dit que ce n’est pas raisonnable de partir de Turquie avec deux enfants en bas âge sur une mer agitée dans un frêle esquife (sic) ». Avocat tout comme Nicolas Sarkozy, mais comme son mentor certainement pas de l’orthographe, il ne doit lui aussi concevoir les traversées que sur le yacht de Bolloré, en tout cas pas sur un esquif de la misère.

De son côté, Nadine Morano, pendant des semaines, a pu tranquillement abuser de son "talent". Après avoir expliqué début août que « Paris devient sale » car envahi par les migrants et les SDF, elle a depuis remis le couvert avec des compétences historiques assez légères. Ainsi les réfugiés devraient « se battre pour leur pays » au lieu de le fuir comme des lâches ; « On dit qu’ils quittent leur pays, ils fuient la guerre. Heureusement qu’on n’a pas fait pareil, nous, en 1939-1945 ou en 1914 ! » Comment dire... La fuite massive de populations belges, hollandaises, luxembourgeoises et françaises en mai-juin 1940 devant l’avancée des troupes allemandes ne fait manifestement pas partie de ses connaissances. Pourtant, cet exode demeure un des mouvements de masse les plus importants du xxe siècle en Europe, qui a jeté entre huit et dix millions de civils sur les routes. Près d’un quart de la population française, deux tiers de la population de paris intra muros s’exilent alors, à commencer par le gouvernement de Paul Raynaud parti lui, sans attendre, dès le 11 juin 1940.

« Terroristes déguisés »

Mais les déclarations pitoyables de la droite ne se résument pas à cette méconnaissance crasse de l’histoire de France. Ces déclarations sont d’autant plus insupportables que le chaos géostratégique doit beaucoup aux interventions militaires des pays occidentaux que la même Nadine Morano soutient avec empressement. La France, qui a participé à la première guerre du Golfe et a été le fer de lance de l’intervention en Libye, porte une responsabilité évidente dans la déstabilisation du Proche-Orient ou dans le Sahara. Dure avec les faibles jetés sur les routes, victimes des passeurs risquant leurs vies sur des embarcations de fortune pour traverser la méditerranée, les mêmes n’ont pas assez d’excuses pour justifier l’exil fiscal. Pauvres malheureux, victimes du matraquage fiscal du gouvernement Hollande (sic), légitimés à échapper à l’impôt par le caractère quasi confiscatoire (re-sic) de la fiscalité française. Pourtant le refus de payer les impôts, de participer (un peu) à la solidarité nationale, voilà un bel exemple de lâcheté et d’égoïsme.

Et que dire du maire de Roanne, qui ne veut accueillir que des réfugiés chrétiens ! Le député-maire Yves Nicolin (Les Républicains) s’est ainsi dit prêt à recevoir des réfugiés « à la condition qu’ils soient des réfugiés chrétiens », par crainte de « terroristes déguisés », selon des propos diffusés lundi sur France Bleu. Les chantres des "racines chrétiennes" de la France devraient pourtant méditer les propos du pape François puisqu’il est une référence pour eux. Celui-ci vient d’appeler chaque paroisse d’Europe à accueillir une famille de réfugiés. À raison de 16.553 paroisses en France et en envisageant des familles de quatre personnes, cela ferait un peu plus de 66.000 migrants – bien plus que les 24.000 pauvrement annoncés par un autre François, président de la République, lui.

Surtout, au regard de l’histoire de l’entre-deux guerres, ces chiffres apparaissent ridicules, dans un pays bien moins peuplé et beaucoup moins riche qu’aujourd’hui : arrivée de 100.000 Russes et près de 60.000 Arméniens au tout début des années 1920, 500.000 réfugiés espagnols en février-mars 1939 (il est vrai pas très bien traités) et 800.000 émigrés italiens au cours des années 30. Plus proche de nous, la France a encore accueilli 120.000 boat people vietnamiens et cambodgiens en 1979. Autre temps, autres valeurs que celle de l’égoïsme et du fric. Et il est temps que cela change.

Vos réactions (26)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • " La France, qui a participé à la seconde guerre du Golfe"

    Si Morano a des lacunes en Histoire et Klarsfeld sur son histoire personnelle, l’auteur de l’article doit être atteint d’Alzheimer.

    Prout Le 10 septembre 2015 à 10:21
       
    • C’est ce que je me suis dit...

      Fmior03 Le 10 septembre 2015 à 10:32
    •  
    • L’opération Daguet, ça vous dit quelque chose ?
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3...

      Sloan Le 10 septembre 2015 à 10:49
    •  
    • Daguet, c’est la Première Guerre du Golfe.
      La deuxième, c’est l’opération américaine en 2003.

      Je constate toutefois que certains considèrent que la guerre Iran-Irak était la première Guerre du Golfe et l’intervention de 1991 donc la deuxième. Cela n’est pas mon cas donc quand je réagis à l’appellation deuxième Guerre du Golfe, je pense à l’intervention de 2003 (Iraki Freedom) ; et je pense que Prout aussi.
      Peut-être l’auteur pourrait-il éclaircir son propos ?

      Fmior03 Le 10 septembre 2015 à 11:04
    •  
    • Le temps passant trop vite pour l’auteur, c’est effectivement la première guerre et non la seconde.
      Erreur rectifiée

      Guillaume Liégard Le 10 septembre 2015 à 13:28
    •  
    • En ce qui concerne la SYRIE je n ai pas entendu parler de la colonisation enfin du mandat de la FRANCE d avant 1940 DANS CE PAYS Et l aide au colonialisme en Afrique noire des commerçants syriens les migrant de l époque
      Michel

      michel Le 12 septembre 2015 à 15:13
  •  
  • Première ou deuxième guerre du golfe cela ne change rien au propos même si je suis d’accord qu’il faut être rigoureux au risque de décribiliser son discours. Pour dire, on ne parle jamais des réfugiés politiques d’Amérique latine, j’aimerai comprendre pourquoi. Même si le rôle politique de la France n’a pas été des plus clairs avec les dictatures, Argentine en particulier, il n’empêche que de nombreux sud américains ont été recueilli à l’époque et ont pu bénéficier d’un bon réseau de solidarité. Tout ne reposait quand même pas sur Danielle Miterrand ?
    En tout cas, à ce moment, si mes souvenirs sont bons, on était fiers d’être solidaires. Je me trompe ?

    K M Le 10 septembre 2015 à 12:16
  •  
  • Humainement, on ne peut pas ne pas accueillir ces réfugiés mais concrètement, on fait comment ?

    Certains français ou étrangers attendent des années un logement et toutes les aides distribuées dimimuent considérablement.

    On prend l’argent où ????? Les caisses sont vides ! Il ne faut pas se voiler la face

    Anig Le 10 septembre 2015 à 17:43
       
    • Si les caisses sont vides c’est que certains se font un devoir de cacher leur argent ailleurs(nos ministres de l’économie pour ne citez qu’eux...)
      Au lieu d’éviter le fond du sujet avec les prétexte économique il faut se demander si cela nous arrivait qui nous accueillerai ???

      y22 Le 10 septembre 2015 à 22:35
    •  
    • Toutes ces pistes ne sont que des supputations !
      Tout de suite, on fait quoi ???????

      Anig Le 11 septembre 2015 à 07:48
    •  
    • La seule dette veritablement inquietante est celle que nous avons envers la terre. Nous vivons ou survivons a credit et les financiers et autres théoriciens de la dette abyssale souveraine ne sont que des fossoyeurs qui méritent la corde.

      Gub Le 11 septembre 2015 à 16:19
    •  
    • Tu serai à leur place tu voudrais qu’on fasse quoi pour toi ?

      y22 Le 11 septembre 2015 à 23:41
    •  
    • Y22, répondre à une question par une autre question prouve que l’on n’a pas de réponse. Donc la question est : "comment on fait pour accueillir tout le monde ?". Je n’ai jamais compris pourquoi il était scandaleux de poser cette question.

      al36 Le 30 septembre 2015 à 11:31
  •  
  • On prend l’argent chez les évadés fiscaux, on stoppe les cadeaux fiscaux aux entreprises comme aux particuliers et on légalise le squat et/ ou on réquisitionne les bâtiments vides depuis plus d’un an. Il y a deux fois plus de logements inoccupés en France que de demandeurs de logements, même si tous ne sont pas viables ça laisse de la marge !

    Valdo Le 10 septembre 2015 à 17:50
       
    • On légalise le squat ? Des squatteurs ont déjà" réquisitionné" des maisons fermées pour vacances ou attente d’ héritage, changeant les clés, la loi avec eux et laissant des gens dans une situation dramatique.

      al36 Le 30 septembre 2015 à 11:39
  •  
  • le multirécidiviste Arno Klarsfeld n’a ramèné qu’un chat de Haiti après le tremblement.

    Mais quoi lui demander en plus !?!

    ushanga Le 10 septembre 2015 à 18:23
  •  
  • On est pas capable d’aider les SDF en France (environ 150 000 personnes) mais là, l’état va trouver des logements , de la nourriture, des vêtements et une allocation financière pour chaque migrant...
    Etonnant que la France et les français soient capable d’aider ces gens et pas le SDF en bas de chez eux !

    logic Le 11 septembre 2015 à 09:02
  •  
  • Tout a faire d’acord logic :/
    Par contre il est vrai que ces pauvres migrants ne sont que la résultante de nos errements politiques en Libye ( merci sarko pour les bombardements ! ) et Syrie ( merci hollande pour les armes aux islamistes ! )
    Apres cette vague immence d’un coup c’est bizarre... ca fait penser aux menaces de daech du début d’année :/

    C clair Le 11 septembre 2015 à 10:05
  •  
  • Certains commentateurs n’ont manifestement pas lu l’article de Guillaume Liégard, ou ne comprendront jamais rien à rien. Sans réaction de Regards, on ne peut que fuir au plus vite ce site.

    Jean-Marie Le 11 septembre 2015 à 12:27
  •  
  • comment dire...indicible colère que ces mécréants de l’humanisme génère en moi....si n’est le triste constat que ce sont toujours les mêmes qui aboient, les mêmes qui pleurent. leurs déclarations irresponsables, je pense à ’ils devraient restés dans leur pays pour se battre" c’est un déni total d’une réalité à laquelle elle n’a jamais été confrontée, protégée que nous sommes par notre appartenance à un monde qui exporte les armes et les guerres pour mieux conserver ses acquis. Il ne s’agit même plus de leur agiter sous les nez les faits d’histoire, qui pourtant à eux seuls disent déjà tout de l’horreur qui a depuis tant de temps jetés l’humanité sur les routes de l’exode ou dans les fosses mortuaires. mais oui parler aujourd’hui, maintenant et ici... les équilibres Géo-politico-financier...pour certain ce sera Jackpot, et pour le reste les picaillons , les miettes du festin.
    Certes la générosité n’est pas l’apanage d’un courant de pensée ou d’appartenance à une caste sociale...certes certes, mais hélas triple fois, on retrouve les même discours dans les mêmes profils d’être, si peu humain, seulement pas leur appartenance au genre. Les haineux, profiteurs, égo centrés, vils et couards, je vous en prie TAISEZ-VOUS ! ce n’est pas dans votre salon qu’ils vont venir, et comme Picsous contentez vous de faire fructifiez vos gains dans vos banques sécurisées et protégées, . Et pour ceux qui vous rejoignent en pensée, sans en avoir les moyens financiers que votre petitesse haineuse vous serve d’étouffoir...et restez y au chaud

    pilou Le 11 septembre 2015 à 15:36
  •  
  • Cette vague massive d’immigrants n’est qu’une de plus à rajouter à celles que nous subissons depuis 60 ans.
    Ces immigrants n’ont aucune vocation à retourner dans leurs pays. Ils viennent ici pour chercher du social même si beaucoup fuient la guerre et la misère crée par Hollande, Sarkosy et la clique de pseudo-démocrates guerriers.

    Des centaines de milliers de personnes attendent des visas pour venir en France dans de nombreux pays.

    Pourquoi vouloir fuir leurs pays ? Pour y chercher du social et de l’Euro.

    A ce rythme la France va perdre sa culture, son identité, sa religion, son âme...

    Non, je plaisante, tout ça, c’est déjà fait.

    Les français voulaient conserver leur pays, mais comme disait JJG : d’autres gens en ont décidé autrement.

    Après 1500 ans d’histoire, la France va s’effondrer, disparaître, diluée dans cette europe sans âme, ce vaste espace commercial fondé par la volonté des grands capitalistes, associés à l’extrême gôgôche. L’internationale capitaliste pétrolifère, guerrière et (d’autres choses dont on ne peut pas parler), associée à l’internationale gôgôchiste nous ont tué.

    A l’heure où l’Afrique du Sud nous offre Homo Naledi, ce chaînons manquant entre pré-hominidés et singe, une nouvelle espèce d’homme est en train de naître : homo consumeris gogochistus. Le point commun entre les 2 : le cerveau de la taille d’une orange.

    totoLeGrand Le 11 septembre 2015 à 23:28
  •  
  • Personne ne dit que ce n’est pas raisonnable de partir de Turquie avec deux enfants en bas age sur une mer agitee dans un frêle esquife.

    Personne ne dit que le petit Grégory était bien imprudent de jouer près des bords de la Vologne.

    Et personne ne dit que le petit Bastien n’aurait pas du s’approcher de la machine à laver.

    Arno K. Le 12 septembre 2015 à 08:09
  •  
  • « On dit qu’ils quittent leur pays, ils fuient la guerre. Heureusement qu’on n’a pas fait pareil, nous, en 1939-1945 ou en 1914 ! »

    Morano a raison : Pétain est resté lui , alors que De Gaulle s’ est barré , ce lâacchhe qui n’ avait pas encore "compris vous" ;)

    STORA Antonin Le 12 septembre 2015 à 21:15
  •  
  • Ce qui est le plus amusant ou pathétique c’est l’alliance entre le patronat, le MEDF et l’extrême gauche pour augmenter la pression sur les salaires en France, toujours le même mépris pour les salariés ( du privés) les chômeurs, les précaires .

    http://www.leparisien.fr/economie/patronat-pour-gattaz-les-migrants-sont-un-atout-pour-la-france-11-09-2015-5083327.php#xtor=AD-32280599&xtref=http%3A%2F%2Fwww.boursorama.com%2Factualites%2Fpatronat-pour-gattaz-les-migrants-sont-un-atout-pour-la-france-e451c2abbf8ef79a68abaa4492dd142f

    isil Le 12 septembre 2015 à 22:28
  •  
  • Jamais on ne s’est autant apitoyé sur les SDF sous prétexte que les réfugiés allaient peut-être prendre les chaudes places qui leur sont réservées (ou pas) pour l’hiver.
    Miséreux contre misérables, la ficelle est un peu grosse.

    Gérard Loustalet-Sens Le 15 septembre 2015 à 19:26
  •  
  • Paul Reynaud et pas Paul Raynaud...

    Baptiste Le 21 septembre 2015 à 18:56
  •