Accueil > Vous et nous | Par La rédaction | 19 mai 2017

Monsieur le président, il n’appartient pas à l’Élysée de choisir les journalistes

Regards s’associe à l’appel lancé par une vingtaine de sociétés des journalistes de médias nationaux et de directeurs de rédaction s’inquiètant de l’organisation de la communication présidentielle, à l’occasion du déplacement d’Emmanuel Macron au Mali.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Monsieur le président,

Vous effectuez demain votre premier déplacement de chef d’Etat au Mali. Avant votre décollage, nous souhaitons vous transmettre nos inquiétudes quant à l’organisation de la communication présidentielle qui est en train de se mettre en place depuis votre entrée en fonction.

Pour des raisons de place ou de sécurité, nous comprenons la nécessité de constituer des pools de journalistes – parfois, et à condition que toutes les rédactions y aient accès selon un roulement établi. En revanche, il n’appartient en AUCUN CAS à l’Elysée de choisir ceux d’entre nous qui ont le droit ou non de couvrir un déplacement, quel qu’en soit le thème (défense, diplomatie, économie, éducation, social...). Ce n’est pas au président de la République, ou à ses services, de décider du fonctionnement interne des rédactions, du choix de leurs traitements et de leurs regards. Ce choix relève des directions des rédactions et des journalistes qui les composent, qu’ils soient permanents ou pigistes, JRI ou reporters, photographes ou dessinateurs.

Aucun de vos prédécesseurs ne s’est prêté à ce genre de système, au nom du respect de la liberté de la presse. Alors que la défiance pèse de plus en plus sur l’information, choisir celui ou celle qui rendra compte de vos déplacements ajoute à la confusion entre communication et journalisme, et nuit à la démocratie.

Le collectif Informer n’est pas un délit

Premiers signataires
Les sociétés des journalistes de l’AFP, BFM TV, Les Echos, Europe 1, Le Figaro, France 2, Rédaction nationale de France 3, France 24, France Culture, France Info, France Inter, LCI, Libération, les JT de M6, Mediapart, Le Monde, Le Parisien, Le Point, Radio Nova, RFI, RMC, RTL, Télérama, TF1, La Vie (soit 25 SDJ)

Jean-Philippe Baille, directeur de la rédaction de RTL
Alexis Brézet, directeur de la rédaction du Figaro
Frédéric Barreyre, directeur de la rédaction de France Culture
Luc Bronner, directeur de la rédaction du Monde
Matthieu Croissandeau, directeur de la rédaction de l’Obs
Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières
Guillaume Dubois, directeur de L’Express
Nassira El Moaddem, directrice du Bondy Blog
Michel Field, directeur de l’information de France Télévisions
Jean-Marc Four, directeur de la rédaction de France Inter
Johan Hufnagel, directeur des éditions de Libération
Pierre Jacquemain, rédacteur en chef de Regards
Laurent Joffrin, directeur de la publication de Libération
Eric Kervellec, directeur de la rédaction de France Info
Edwy Plenel, directeur de Mediapart

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • He bien après cette pétition ne parlait pas d’un sujet dont vous n’avez pu être témoin.

    Le but du journaliste est de témoigner, pas de colporter.

    Mais quel journal ira au bout de sa déontologie ?

    La Renaudie Le 19 mai à 12:19
  •  
  • La méthode Macron est celle du management néolibéral d’entreprise et de business appliquée à la "gestion" des affaires publiques. Elle ne s’encombrera pas des caciques professionnels de la politique et des média, roitelets en leurs fiefs, y compris des journalistes de la caste qui l’ont pourtant promu, lui et son mouvement. Seule compte l’efficacité aux services du patronat actionnarial, sous contrôle absolu. On a là un premier aperçu de leur "logiciel de gouvernance" et de ce qu’il faut comprendre par personnels politiques issus de la "société civile". C’était pourtant quasiment annoncé par l’impétrant Macron.

    Victor Le 19 mai à 14:40
  •  
  • eh bien ... voilà une bonne mise en bouche du futur pour tous ceux qui n’auraient pas encore compris .... Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir tirer la sonnette d’alarme.

    Heureusement il nous reste les sources d’information des médias qui ne sont pas aux ordres

    MJN le 19 mai 2017 à 16:05

    JONATHAN Michel Le 19 mai à 16:05
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?