Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 26 mai 2017

Paul Vannier : « El Khomri et le gouvernement ont corrompu la gauche »

Candidat France insoumise dans la 18e circonscription de Paris, où se présente également Myriam El Khomri, Paul Vannier nous parle des résonances entre la situation politique de ce quartier et celle de la France à la veille des législatives.

Vos réactions (54)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (54)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • sur la procédure de Dublin : je n’en attendais pas moins !

    carlos Le 26 mai à 12:46
  •  
  • qui est ce cet illustre inconnu ? je dis cela sans mépris, il aura eu son heure de gloire tant mieux pour lui

    leon Le 26 mai à 15:23
       
    • Et vous vous êtes qui pour avoir autant de mépris (malgré ce que vous dites) ? Depuis quand la qualité des gens et ce qu ils disent est elle lié a leur notoriété ?

      gilles 09 Le 26 mai à 15:40
    •  
    • @ Léon
      La réponse appartient à Regards et Pierre Jacquemain. Mais si vous aviez visionné les précédentes vidéos vous n’auriez pas pas posé cette question. La situation dans la 18ème circonscription parisienne est complexe et significative de cette complexité.

      Victor Le 26 mai à 15:48
    •  
    • erratum (—> Victor 15:48 @ Léon) : comprendre "significative d’une complexité plus générale".

      Victor Le 26 mai à 15:55
    •  
    • La publicité du candidat "insoumis", qui a refusé l’unité dans cette circonscription autour de Caroline de Haas... Bravo regards pour cette belle preuve que derrière les beaux discours sur le rassemblement, il n’y a guère que de l’opportunisme.

      unité Le 28 mai à 15:02
    •  
    • @ Unité - 28/05 - 15:02
      Un réflexe pavlovien (ou un manque d’information quand ce n’est pas simplement de la mauvaise foi) veut que désormais la division soit toujours le fait de la France Insoumise. Et pour cause, ceux et celles qui accusent à présent mais à qui la France Insoumise a tendu la main l’avaient repoussée n’ayant à l’époque que mépris ou méfiance pour elle. A présent, la F.I. forte de son score à l’élection présidentielle intéresse et aiguise certains appétits...
      Voici ce que Paul Vannier dit à propos de la candidature de C. de Haas, et l’on comprendra qu’il ne suffit pas "de sauter sur sa chaise comme un cabri" en disant unité-unité et en niant certaines réalités pour faire de son opportunisme une légitimité exclusive.
      (extrait) :
      "BATTRE LA LOI EL KHOMRI ET SON MONDE : ma rencontre avec Caroline De Haas
      [...] Caroline De Haas a joué un rôle indéniable aux débuts de la mobilisation contre la loi El Khomri, et s’en revendique aujourd’hui pour l’arrivée de sa candidature dans l’arrondissement. Durant toute la campagne présidentielle, notre programme, élaboré avec de nombreux acteurs du mouvement du social et citoyen, a porté en son cœur et parmi ses mesures prioritaires l’abrogation de la loi El Khomri. À la même époque Caroline de Haas était engagée dans l’organisation d’une primaire de la "Gauche" puis en tant que directrice de campagne de Cecile Duflot dans la primaire d’EE-LV.

      Quel est l’enjeu de ces legislatives ? Bien sûr, dans la 18ème circonscription, de battre Mme El Khomri. Mais au delà de ce symbole, il s’agit de défaire les politiques libérales dans lesquelles le PS s’est renié, de s’affronter à Emmanuel Macron et à la loi El Khomri 2 qu’il prépare.
      Selon nous, une personne seule n’y suffira pas, pas plus qu’une démarche locale ou la mise en scène médiatique d’un "match". Nous misons au contraire sur la force d’un programme qui a réunit 7 millions de voix, et sur la "force du peuple" : une dynamique collective et nationale cohérente. C’est ce que forment les insoumis, qui, dans toute la France, ont investi à la base leurs candidats pour porter leur programme. Dans la 18ème circonscription, où depuis un an maintenant nous menons avec constance la campagne de Jean-Luc Mélenchon, les Insoumis-es nous ont désignés, Sabrina Ali Benali et moi pour être leurs candidats à la legislative. [... ]"


      (https://www.)facebook.com/permalink.php ?story_fbid=425403977822357&id=345772339118855
      (ôter les 2parenthèses à (https://www.) avant de copier-coller dans son navigateur)

      Victor Le 28 mai à 16:04
    •  
    • Caroline de Hass qui veut élargir les trottoirs !!!!!!

      dan93 Le 29 mai à 11:08
  •  
  • Merci à Regards et Pierre Jacquemain pour cet entretien.
    Le chapitre 59 du programme l’Avenir en Commun de la France Insoumise est consacré à la "Lutte(r) contre les causes des migrations. La 12ème et dernière proposition : "Réaffirmer et faire vivre le droit d’asile sur le territoire de la République, accueillir les réfugiés qui en relèvent, grâce à une administration adapte à cette mission".

    Victor Le 26 mai à 15:43
       
    • Merci pour votre message. Et votre fidélité. C’est encourageant !

      Pierre Jacquemain Le 26 mai à 17:07
  •  
  • Impeccable intervention de Mr Paul Vannier.

    Sérieux et compétent.

    Cela nous change des "illuminés" genre Filoche
    qui, je peux vous l’annoncer,
    vient de voir une apparition de la Vierge Marie...
    et, tenez vous bien,
    la Vierge Marie n’est autre que Mr Filoche ! :) :) :)
    (On n’est jamais mieux servi que par soi-même :))

    Eh oui, Mr Filoche n’a pas fait qu’écrire "Le Capital",
    il a aussi écrit "La Bible", "Le Coran" et le "Talmud"...
    ainsi que quelques ouvrages mineurs comme "Les Misérables",
    "Guerre et Paix", "Crime et châtiment", "La Divine Comédie", "Faust", "A la recherche du temps perdu", "L’Iliade", "L’Odyssée"...
    qu’il a trouvé le temps d’écrire entre deux rendez-vous de son agenda si chargé. :)

    Selon une étude réalisée par les experts scientifiques de Démocratie & Socialisme,
    Gilgamesh, le héros du premier livre de l’histoire de l’humanité...
    n’est autre que l’omnipotent Mr Filoche. :)
    (Il serait même à la fois Gilgamesh et Enkidu :))

    Alors, bien sûr, Mr Vannier n’est pas aussi connu que Mr Filoche... :)
    Il faut l’excuser...
    tout le monde n’a pas créé le Monde comme Mr Filoche. :)

    Mais Mr Vannier a quand même l’avantage d’être moins mégalomane que Mr Filoche. :)...
    (bon, ok, je l’admets, ce n’est pas très difficile :))...

    Il semblerait d’ailleurs que la seule chose que les trolls du PS et du PCF reproche à Mr Vannier...
    est de ne pas être connu du grand public...

    Quelle honte !!! :) :) :)
    Il est absolument interdit pour ces professionnels de la politichiennerie
    d’élire quelqu’un qui est aussi inconnu que tous les membres
    de ce qu’ils considèrent comme un troupeau d’électeurs
    qui n’a jamais été là pour autre chose que pour élire des gens que les politichiens ont choisi et connaissent déjà...
    et qui ont depuis longtemps fait la démonstration
    qu’ils étaient aussi incompétents et corrompus
    que les politichiens qui les connaissent et les ont choisis. :)
    (Comme ça, la boucle de la reproduction de la caste politico-médiatique au pouvoir est bouclée :))

    Ces politichiens pourris ont un niveau politique
    du genre Paris Match, Gala, Voici... :)
    Pour eux, le truc le plus important dans un CV,
    c’est"Vu à la Télé". :) :) :)

    Raison pour laquelle il soutiennent Mme de Haas face à Mr Vannier...
    Car c’est leur seule chance d’arriver à faire élire Mme El Khomri. :)

    Si j’habitais dans cette circonscription,
    je voterais sans hésiter pour Mr Vannier
    au 1er et au 2nd tour des Législatives. :)

    Les politichiens mégalomanes et corrompus
    doivent tous dégager.
    Maintenant. :)

    cavalierbleu Le 26 mai à 17:22
       
    • Si je votais dans cette circo je me demanderais si l’hégémonie fi est la plus efficace pour dégager El Khomri.
      Si oui jour et nuit je taperais aux portes des non votants de la présidentielle.

      bzbr Le 27 mai à 14:02
    •  
    • Et voter pour qui alors ? Pour un candidat ou une candidate qui fera moins de 5% ? Voire moins de 2% pour certains ?
      FI est prévisible au second tour dans 478 circonscriptions. Majoritaire à l’AN elle s’engage à abroger la loi El Khomri.
      Qui offre la même possibilité ?

      Pierre Magne Le 28 mai à 09:15
  •  
  • Encore un problème de publication ???

    cavalierbleu Le 26 mai à 17:24
       
    • Non, ça va...
      mais c’est la seconde fois que je suis obligé de poster un deuxième commentaire pour que mon texte apparaisse sur la page des commentaires...

      et un troisième, que voici,
      pour dire que finalement ça va,
      le premier texte est passé. :)

      cavalierbleu Le 26 mai à 17:28
  •  
  • cela n’a pas l’air d’être très évident en terme de notoriété, pour être identifié il faut être sur l’affiche avec le grand sage Mélenchon.

    leon Le 26 mai à 19:09
       
    • C’est une question de programme,
      pas une question de photo de leader. :)

      Le troll "Leon" s’en fiche complètement...
      donc j’écris ma réponse pour les autres éventuels lecteurs. :)

      cavalierbleu Le 27 mai à 13:13
  •  
  • Sans doute, de ma lointaine province, ai-je été plus sensible au nom de C. De HAAS lorsque la pétition en ligne nous a soulevés en foules partout dans le pays, interrogeant le compteur fébrilement toutes les heures, tout en sortant les banderoles .
    Je cherche aujourd’hui vainement le nom de Vannier sur le site
    https://loitravail.lol/2016/ où figurent des dirigeants d’organisations variées JOC, UNEF, UNL, CGT, FO, Solidaires,.... à l’origine de notre enthousiasme, et pour lesquels j’ai la plus grande gratitude .
    Lorsque la candidature de C. De Haas contre El Khomri fut connue, nous pensions tenir une compensation à nos jours de grève, une compensation à nos aigreurs.....
    Que nenni, monsieur Vannier veut contribuer à l’unité d’action grâce à sa candidature ....
    Sans doute, de ma lointaine province, ne puis-je que constater que monsieur Vannier n’a pas la reconnaissance du ventre, celui qui a nourri le vote JLM un an plus tard et sur lequel il espère surfer aujourd’hui.
    Quel désastre !
    Certaines candidatures prennent une portée symbolique, la première est un porte-drapeau contre la Loi travail, l’autre est l’illustration d’une bataille d’appareils pour l’hégémonie à gauche (surtout lorsqu’il y a des places à gagner facilement) .
    La candidature de Monsieur Vannier a au mois un mérite, elle illumine de sa sombre clarté l’électeur égaré au milieu d’ une pléthore de candidats de vraie gauche .
    Je vais (un peu) regretter de ne pas habiter chez Ruffin, mais d’une autre lointaine province, je sais maintenant à qui ne plus donner ma voix.

    HP Le 26 mai à 21:11
       
    • J’ai également signé cette pétition,
      je vis également en province,
      je n’ai rien à voir avec aucun appareil politique...
      et je suis en complet désaccord avec HP. :)

      Tout d’abord, cette pétition ne m’a pas enthousiasmé,
      une pétition n’a rien d’enthousiasmant...
      les pétitions n’ont aucune réelle portée politique...

      D’ailleurs, la loi El Kohmri est passée...
      cette pétition "enthousiasmante" n’y a rien changé...

      C’est un cataplasme sur une jambe de bois, cher HP,
      il faut bien le comprendre. :)

      La "pétitionite" est un des oripeaux de la démocratie molle
      à la mode de "la bonne gouvernance contemporaine"
      en vogue au sein de l’UE...

      Cela peut avoir un petit effet d’exutoire pour ceux qui la signent,
      chaque individu isolé se sent un peu moins seul
      puisque tant de gens ont signé la même pétition...
      cela peut mettre un peu de baume au coeur...
      mais au niveau portée politique, c’est zéro.

      Fondamentalement, les pétitions sont comme les cahiers de doléances de l’ancienne monarchie française...
      Cela est à 100% soumis "au Bon Vouloir du Prince". :)

      Si le Prince décide de se torcher avec...
      voilà ce qu’est devenu votre pétition. :)

      Le règne de la pétition en politique,
      c’est en fait le règne de la démagogie en politique. :)

      D’autant plus qu’une pétition,
      si ce n’est pas un vrai outil d’action politique,
      c’est un vrai outil de communication politique. :)

      Et comme vous l’avez vous-même remarqué,
      en tête des listes de pétitionnaires,
      il y a toujours les noms des "vedettes" de la pétition... :)

      Mais dans la liste de vedettes de la pétition contre la El Kohmri,
      vous ne verrez ni votre nom ni le mien.
      Pourtant nous avons signé cette pétition
      et Mme de Haas nous doit autant que ce que nous lui devons.

      Normalement, cela devrait être à parts égales...
      Mais dans la réalité, les "vedettes de la pétition"
      nous doivent beaucoup plus que ce que nous leur devons...
      parce que cela leur rapporte beaucoup plus. :)

      Mme de Haas, par exemple, a atteint une grande notoriété
      parce qu’elle a simplement lancé une pétition contre une loi très impopulaire auprès du peuple de gauche...

      Et la notoriété, de nos jours, c’est extrêmement "bankable",
      c’est le "vent médiatique" qui aspire le plus d’argent aujourd’hui dans le "monde des réseaux sociaux",
      la notoriété, c’est du pouvoir
      et le pouvoir se convertit en argent...
      c’est comme ça que fonctionne le petit monde politico-médiatique.

      Et par conséquent, j’estime que la pétition contre la loi El Kohmri,
      je ne la dois à personne d’autre
      qu’à ceux qui l’ont signée, moi compris. :)
      Et j’estime que Mme de Haas nous doit beaucoup plus à nous tous
      que ce que chacun d’entre nous ne lui doit individuellement. :)

      Si j’avais su que cette pétition/objet de communication
      allait servir de raison pour laquelle
      Mme de Haas se présente contre le candidat désigné
      par le réel mouvement politique de citoyens de gauche
      qu’est la France Insoumise...
      je ne l’aurais pas signée. :)

      Je veux bien entendre parler de "représentants"...
      mais pas de "seigneurs" ou de "maîtres"...

      Le Peuple a barre sur ses représentants,
      pas l’inverse. :)

      Et c’est bien cela, la France Insoumise. :)

      Vous vivez en province, comme moi, HP...
      mais que cela ne vous empêche pas de vous réveiller
      de votre hypnose médiatique
      et de comprendre un peu mieux
      comment fonctionnent nos médiocres médiacrates de politiciens. :)

      Parce que sinon, ils vont continuer à vous entuber pendant très longtemps. :)

      cavalierbleu Le 26 mai à 23:26
    •  
    • Ce n’est pas la pétition qui a soulevé les foules, c’est la loi .

      Francis Le 27 mai à 09:35
    •  
    • Et bien le tout c’est que le candidat soit au moins connu dans SA circonscription... Le seul désavantage à ne pas être "connu" c’est de ne pas pouvoir se présenter partout...

      Carlos Le 27 mai à 10:40
    •  
    • Ce n’est pas la pétition qui a fait les énormes manifs et protestations de rue, les grèves. Ce sont les syndicats et les partis politiques qui ont mobilisé, organisé les déplacements en cars etc. Certes la pétitionnite on-line est utile en termes d’information et de sensibilisation mais de là à passer à l’action autre que celle du clavier derrière un écran il y a tout un travail qu’elle ne permet pas. Le parti de Gauche dont est membre Pierre Vannier et la France Insoumise de l’époque y ont pris une marge part à la mesure de leurs moyens militants.

      Victor Le 27 mai à 11:14
  •  
  • Quel gâchis cette dispertion à gauche alors que la féministe Caroline de Hass se présente façe à Myriam El Khomri dans cette circonscription.
    Mélenchon aurait choisi la division pour faire gagner la droite qu’il ne s’y prendrait pas mieux !

    Loulou du 19 eme Le 26 mai à 23:17
       
    • Salut bdpif, ça va ? :)

      cavalierbleu Le 26 mai à 23:29
    •  
    • J’imagine à vous entendre que l’idéal aurait été une seule candidate : Caroline de Haas. Pourtant, et apparemment, cette dernière ne semble pas faire l’unanimité et sa candidature tardive suscite l’incompréhension autant qu’elle n’arrive pas à convaincre sur ses motivations profondes... Autre incompréhension, celle du NPA qui a appris par exemple qu’il soutenait Caroline De Haas (toujours d’après elle) et a dû démentir publiquement...
      Bref...

      carlos Le 27 mai à 16:16
    •  
    • Non, le gâchis ce sont les alliances sans un minimum d’accord programmatique, qui se traduisent ensuite par des querelles et des conflits entre élus, partis et mouvements et qui dégoûtent de la politique. C’est toute cette période de décennies de fausses unions pour des intérêts de partis, de personnes qui au bout du compte ont fait le jeu du "tous pourris" du FN. Il faut savoir tirer les leçons de ces échecs et voir plus loin que la signature d’un mauvais accord effectuée sur un coin de table.

      Victor Le 28 mai à 09:39
    •  
    • La gauche est plurielle. Il est necessaire de respecter sa diversité pour avancer ensemble, agir, construire.

      L’histoire montre que le culte de la personnalité a été souvent une tragédie.

      Loulou du 19 eme Le 28 mai à 09:51
    •  
    • La "gauche plurielle",
      c’est la pseudo-gauche de droite
      qui a privatisé encore plus
      que les gouvernements officiellement de droite.

      La gauche de droite,
      c’est comme la droite,
      cela se jette dans une poubelle. :)

      cavalierbleu Le 28 mai à 12:49
    •  
    • @ Loulou du 19ème 28/05 - 9:51
      "Il est necessaire de respecter sa diversité pour avancer ensemble, agir, construire."dites-vous
      Tout à fait d’accord avec vous et c’est bien pour cela qu’il faut en finir avec les alliances et accords sans principes programmatiques ’tuyaux de poêle". Je ne vois pas ce que "le culte de la personnalité" a à avoir avec le propos. Si vous pensez à JLM, vous vous trompez sur les motifs d’adhésions des Insoumis-e-s. Ce qui fait adhésion c’est le programme absolument inédit et le processus de construction, de fonctionnement et de partage de la F I.Je pense même que l’adhésion à une image de personne ou le culte de la personnalité c’est plutôt le cas pour la plupart des autres partis compte tenu de l’hyper-personnalisation des candidats et leaders faites par les médias.

      Victor Le 28 mai à 13:21
    •  
    • Je confirme le message de Victor...

      et particulièrement le fait que le culte de la personnalité,
      ce sont les médias qui le créent.

      Que ce soit en inventant un culte de la personnalité de JLM
      qui n’existe pas
      (les Insoumis respectent JLM
      et apprécient ses talents évidents d’orateur
      et de pédagogue populaire...
      mais il n’y a aucun culte de JLM :))...

      Ou que ce soit en "peopolisant" la politique
      comme les médias le font depuis des années.

      Le dernier exemple le plus flagrant de la chose
      est le fait que pour l’élection de Macron,
      ils ont plus parlé de la question :
      "Quel sera le statut de "first lady" de Brigitte ?"...
      que de son programme...
      et pour cause...
      il vaut mieux qu’ils évitent de parler de son programme au peuple...
      car, si le peuple le connaissait le programme de Macron,
      plus personne ne voterait pour lui
      en dehors du MEDEF. :)

      Ce sont bien les médias qui sont les principaux responsables de la "personnalisation" de la politique...

      et la Constitution de la 5ème République
      qui, structurellement, incite à cette "personnalisation"
      en plaçant l’élection d’une personne, et non d’un programme,
      au centre de la vie politique française.

      Raison pour laquelle, il faut passer à la 6ème République.

      Et le seul mouvement politique qui a placé la 6ème République au centre de son projet...
      c’est, une fois de plus, la France Insoumise. :)

      Alors les margoulins qui essaient de nous vendre au rabais
      des "produits périmés" comme le "Front de Gauche"
      ou, pire encore, la "Gauche Plurielle"...
      je pense qu’il faut les envoyer découvrir la réalité de la vie
      des gens qu’ils grugent depuis tant d’années...
      en leur suggérant, grâce à nos bulletins de vote,
      d’aller s’inscrire au Pôle Emploi. :)

      cavalierbleu Le 28 mai à 13:52
  •  
  • Je suis scandalisée par le fait que Paul Vagnier affirme que Caroline De Hass serait la candidate du PS alors qu’elle a quitté le PS en 2014. Elle l’a déclarée sur le site de Regards quand elle a participé à la Midinale. Ce qui peut donc être vérifié.
    En fait il faut se soumettre à la France Insoumise, accepter la charte et le reste. Pensent-ils qu’ils vont arriver tous seuls à construire une alternative ?
    FI présente aussi un candidat dans les Hauts-de-Seine ou se présente Monique Pinçon Charlot. Pourquoi ?
    Si JLM est élu député il devra démissionner de son mandat d’élu au parlement européen. Le suivant sur la liste qui devrait donc le remplacer est une candidate PCF, conformément à l’accord signé en 2014. Or JLM a demandé que cette candidate laisse la place au suivant qui est un membre du PG.
    Comment peut-on avoir un discours qui fustige "les petits arrangements" et finalement les pratiquer ? Décidément chez les vieux politiciens , le naturel revient au galop.

    J’ai voté JLM en 2012 et en 2017. Mais je ne voterai pas pour la FI aux législatives.

    Christine Rosemberg Le 27 mai à 01:00
       
    • c’est vrai, CdH n’est pas la candidate du PS, elle n’est que l’une des candidates du PS dans cette circonscription. Ou plus précisément, elle est soutenue par B. Hamon, ainsi que par le PCF, ou du moins sa direction nationale, puisque les militants communistes locaux participent eux à la campagne de Paul Vannier, et par EELV, qui espère faire élire le maximum de députés écologistes pour "soutenir l’action de Nicolas Hulot au sein du gouvernement"...
      Il y a aussi un PS dissident, soutenu par les militants socialistes locaux, ainsi bien sûr que M. El Khomri, candidate PS de la "majorité présidentielle".
      Bref, on est dans l’ordre des "nuances de soutien à Macron". Il y a ceux qui soutiennent à fond et qui sont investis par LREM, ceux qui soutiennent à fond et qui auraient aimé être investis, mais qui peuvent toujours espérer servir de recours ou de supplétifs, et ceux qui sont "critiques" mais sont prêts à jouer le jeu.
      Caroline de Haas est je pense sincère dans son engagement, mais elle arrive comme candidate dans une circonscription où il existe déjà un candidat insoumis qui laboure le terrain, sans avoir chercher à le rencontrer, et ce au nom d’une pure symbolique ("je suis l’initiatrice de La pétition contre la loi El Khomri, alors il est tout naturel que je sois La candidate contre El Khomri"). Pourquoi n’est-elle pas venu proposer sa contribution au travail de terrain mené par cet excellent candidat qu’est Paul Vannier, au lieu de s’imposer ainsi, qui plus est en s’immergeant dans la tambouille politicienne qui résulte de la décomposition des partis traditionnels de "gauche" ? Il faut de la clarté et de la cohérence.
      Paul Vannier est lui tout à fait respectueux du choix de CdH, qu’il refuse de considérer comme une adversaire et qu’il appelle à une campagne courtoise en vue du rassemblement au second tour. Dehors les polémiques politiciennes stériles et place au débat politique !

      raphaël Le 27 mai à 01:42
    •  
    • Et moi je suis scandalisé par le fait que le PCF essaie de récupérer un Front de Gauche qui n’existe plus depuis que le PCF l’a tué en préférant des alliances avec le PS dans les élections locales dans le but de conserver des postes pour leurs bureaucrates de dirigeants. :)

      Le Front de Gauche ayant été enterré par le PCF, celui-ci n’a aucune légitimité à demander que soient respectés des accords passés dans le cadre d’un Front de Gauche qui n’existe plus.
      Chacun reprend ses billes et puis c’est tout. :)

      Le fait que Mme Rosemberg soit au courant de cette histoire de "couloirs de la politique" indique clairement qu’elle évolue dans "les couloirs de la politique de la direction du PCF" dont elle doit très bien connaître certains responsables. :)

      Mmes De Haas et Pinçon-Charlot n’ont pas eu l’investiture de la France Insoumise...
      Mme Autain et Mr Poux ont eu l’investiture de la FI.

      La raison pour laquelle Mmes De Haas et Pinçon-Charlot n’ont pas eu l’investiture de la FI est du au fait que ces deux personnes se sont présentées délibérément contre des candidats déjà investis par la FI...
      et qu’elles n’ont jamais cherché à avoir l’investiture de la FI.
      A la place, elles ont préféré s’allier aux politiciens installés du PS, de EELV et du PCF... dans le seul but de faire perdre les candidats de la France Insoumise qui risquent de faire perdre leur rente à ces politiciens foireux. :)

      Chassaigne et Dartigolles ont tué le Front de Gauche...
      et maintenant ils continuent leur travail de tueurs à gages à la solde du PS en essayant de détruire la France Insoumise.
      C’est cela qui est en train de se passer, Mme Rosemberg.
      (Mais vous devez le savoir puisque vous y participez...
      et le fait que vous écriviez mal le nom de Mr Vannier en est un signe supplémentaire :))

      Il est totalement ahurissant de constater que,
      alors qu’un mouvement politique réellement de gauche vient de réaliser une performance aussi extraordinaire qu’inattendue à la Présidentielle,
      des politiciens installés soit-disant "de gauche" puissent n’avoir qu’une seule idée fixe en tête,
      celle de tuer ce mouvement citoyen,
      tout simplement parce qu’ils ne le contrôlent pas.
      Voilà le vrai scandale dans cette histoire. :)

      Et la vérité vraie,
      c’est que, comme Mrs Chassaigne et Filoche,
      vous n’avez pas voté pour Mr Mélenchon en 2017,
      vous avez voté pour Mr Hamon. :)

      Et vous mentez en vous faisant passer pour "quelqu’un qui en est revenu"...
      alors qu’en réalité,
      vous n’y êtes jamais allée. :)

      cavalierbleu Le 27 mai à 12:40
    •  
    • @Chritine Rosemberg

      " Comment peut-on avoir un discours qui fustige "les petits arrangements" et finalement les pratiquer ? "...

      Cela fais des mois que JLM et FI ne cessent de répéter que les magouilles électorales , les petits arrangements, ce serait justement d’appeler à voter pour des candidats qui ne défendent pas le programme l’Avenir en Commun , des électeurs qui ont voté pour ce programme au premier tour. Et ceci sur des questions aussi fondamentales comme , la désobéissance aux traités de l’UE, jusqu’à la mise en place un plan B si nécessaire , la question de la programmation de la fin du nucléaire, de l’urgence de la reconversion écologique, de la règle verte , de la fin du productivisme , etc...

      A aucun moment JLM et la FI n’ont prétendu imposer une alternative sans rassembler , pour preuve de nombreux communistes et écologistes ou autres , soutienne le programme l’Avenir en Commun . Ils sont la preuve vivante qu’on peut défendre le programme de la FI sans se renier.

      Depuis plus de 40 la gauche et la droite alternent au pouvoir , en s’appuyant sur une stratégie d’union et d’accords programmatiques . On en mesure aujourd’hui les résultats . Sur le plan politique riomphe du libéralisme et montée du FN . Sur le plan économique et social , une économie en berne , montée du chômage , de la précarité , de pauvreté..., une évasion fiscale florissante etc... Un écosystème au bord de la catastrophe annoncée .

      Ce que vous nous proposez c’est de recommencer éternellement la même histoire , aller droit dans le mûrs avec les mêmes . La majorité des Français ne veulent plus de cette façon de faire de la politique . Le PCF serait bien inspiré de s’interroger sur les raisons de la défection du vote ouvrier en sa faveur au profit du FN .

      GG Le 27 mai à 14:41
  •  
  • Ah, qu’il est plaisant de dialoguer de province à province !

    1) Les 34 carrés de couleur qui ont emporté l’adhésion de plus d’un million de signataires, dont vous faites partie, ont bien été un outil de communication politico-syndicale, à l’heure où les organisations syndicales étaient un peu tendres pour lancer une action d’envergure, j’en conviens tout comme vous. Si vous appliquez la formule d’un illustre prédécesseur « Une idée devient une force matérielle lorsqu’elle s’empare des masses », vous pourrez convenir peut-être que si la pétition n’avait pas d’effet politique immédiat, elle a grandement contribué à la mobilisation des mois suivants. Ma fiche de paye de mars me rappelle qu’à la mi-septembre 2016 j’étais encore gréviste un jour. En appliquant votre principe d’efficacité, aurais-je dû aussi renoncer à faire grève ?

    2) Lorsque JLM s’est présenté contre le Front National en 2012, c’était un symbole, personne n’a trouvé à redire à l’affaire vu de loin, en tout cas pas moi. C. De HAAS en l’espèce aurait-elle moins de droits à être un symbole contre El Khomri ? Certes, le résultat final à Henin-Beaumont ne fut pas celui espéré, mais quid alors d’une candidature à Marseille aujourd’hui ?
    3) Que de regrets inutiles ! Vous n’auriez pas « signé cette pétition » si vous aviez su à l’avance qu’elle donnerait une certaine popularité à l’une des ses auteurs. C’est fait. J’ai voté JLM, dont on dit qu’il aurait voté pour le traité de Maastricht et dont je constate aujourd’hui que sa stratégie politique conduit la gauche sincère aux haines réciproques et durables, qu’il utilise ma voix, comme celle de beaucoup d’autres, pour d’autres fins que celles annoncées. Mais je le referais en conscience. Comme il m’est arrivé de voter NPA, communiste, socialiste sans illusion mais avec un peu d’enthousiasme dans certaines circonstances .
    4) Une simple anecdote locale sur les « seigneurs et maîtres » :
    Au lendemain du deuxième tour, lorsque les candidatures fleurissaient aux législatives, que tout accord national semblait impossible, je me suis rendu à l’AG F.I. de secteur, pour poser une question concrète : « nous avons la possibilité de garder 3 députés de gauche si nous sommes alliés, une grande probabilité d’être éliminés dans le cas contraire. Que pensez-vous faire dans le sens de la coopération, sinon on n’y arrivera pas ? »
    J’ai eu un copié-collé de la réponse nationale, et pour faire bonne mesure, un des participants m’a re-expliqué très sérieusement le fonctionnement au sein de la FI. Cela m’a rappelé subitement ma lointaine jeunesse et le « centralisme démocratique ». Un peu modernisé : il fallait ensuite écouter la vidéo venue de Paris, (faute de connexion internet ?).
    C’est assez drôle, le même, longtemps apparatchik du PC, m’avait expliqué 40 ans avant, la même chose et tout aussi sérieusement, ce qui avait alors conduit au départ de l’UEC un petit groupe de camarades dont je faisais partie ( pour ceux qui ont une certaine ancienneté, je renvoie à l’affaire Henri Fiszbin).
    Mêmes causes, mêmes effets : je suis de nouveau parti car je ne supporte pas plus qu’autrefois les « seigneurs » et les « maîtres ».
    Nous verriez-vous pas la paille dans l’œil du voisin et ….. ? 

    5) L’hypnose médiatique m’avait bêtement conduit à donner quitus à l’équipe de JLM dans la bataille présidentielle. Que dire des parcours politiques de la plupart de ses membres qui ne sont pas des nouveaux-nés, passés, qui à OCI, qui à la LCR, qui au MRC, qui au PS ( je passe les tendances) puis PG puis FI ? Ne pourrions-nous pas y voir des destins plus compliqués que ce que nous en présente Paris-Match, dans une photo mémorable.
    http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Les-amoureux-de-La-France-insoumise-1205807

    Je ris donc à la formule :« et de comprendre un peu mieux comment fonctionnent nos médiocres médiacrates de politiciens. :) Parce que sinon, ils vont continuer à vous entuber pendant très longtemps. :) » et je vous épargnerai une formule lapidaire et cynique genre « entubés de tous les orgas politiques, unissez-vous »
    Les organisations politiques sont nécessaires, surtout à gauche, elles ont cependant un défaut elles veulent souvent nous faire prendre des vessies pour des lanternes. On le sait, mais on sait aussi que s’allier à son voisin rend plus fort contre l’inondation, encore faut-il accepter que son voisin soit différent. Sinon à la fin, tout le monde a les pieds dans l’eau….

    HP Le 27 mai à 12:42
       
    • réponse au cavalierbleu

      Ce sera mon dernier échange car je n’accepte pas qu’on mette en doute mon honnêteté intellectuelle
      Vos propos sont lamentables et manifestement vous avez beaucoup de mal à accepter qu’on ne soit pas d’accord avec vous et à respecter vos interlocuteurs.
      1/ Je ne suis pas et n’ai jamais été membre de la direction nationale du PCF
      2/ Je suis membre du PCF et un temps membre de la direction de la fédération de la Haute-Garonne
      3/ en 2012 et en 2017 j’ai voté pour la candidature de JLM pour la présidentielle (en 2017 la majorité des adhérent-e-s de la Haute-Garonne n’ont pas fait ce choix) au sein de mon parti
      4/ et conformément à ce vote, OUI j’ai voté JLM en 2012 et 2017

      Christine Rosemberg Le 27 mai à 16:44
    •  
    • @ HP

      Je pense que le fait d’habiter en province
      est le seul point commun que nous ayons. :)

      Je réponds à votre message point par point.

      1/ Tout d’abord, je constate que vous écrivez
      que la pétition a , je vous cite :

      "emporté l’adhésion de plus d’un million de signataires,
      dont vous faites partie"...

      Moi, dans mon message, j’ai écrit
      que NOUS faisions partie des signataires...

      Hors, votre phrase semble signifier
      qu’en réalité VOUS n’avez pas signé cette pétition. :)

      Je dis "nous"
      et vous dites "vous"...
      moi, j’inclue
      et vous, vous excluez.
      C’est un petit détail qui signifie beaucoup, HP. :)

      Ensuite, toujours concernant le premier point,
      vous écrivez :
      "En appliquant votre principe d’efficacité,
      aurais-je dû aussi renoncer à faire grève ?"... :)

      Mais où êtes vous allé imaginer que j’avais établi
      "un principe d’efficacité" ?
      Je n’ai absolument pas établi dans mon texte de "principe d’efficacité",
      c’est une invention à vous. :)
      Et le comble est que vous me l’attribuez. :)

      Cette manière de faire est un cas flagrant
      de malhonnêteté intellectuelle, HP. :)

      Quant à savoir si vous devez ou non faire grève,
      je vous rappelle que cette décision est fondamentalement la vôtre,
      chaque individu décide si il veut ou non participer à une grève... :)

      Ce que je peux vous dire à ce sujet
      est le fait que faire une grève de un jour au mois de septembre contre la loi El Kohmri
      ressemble davantage à l’enterrement délibéré d’un mouvement social
      qu’à une réelle volonté de lutter contre une loi édictée par un gouvernement de droite. :)

      Parce que le fait est que le PS s’est fait élire en disant être de gauche,
      et, une fois au pouvoir, a appliqué une politique de droite. :)

      2/ Concernant la candidature de Mr Mélenchon contre Marine Le Pen,
      vous tombez vraiment très mal avec moi... :)

      Car, personnellement, je n’ai jamais fait partie du Front de Gauche
      et je n’ai jamais voté pour le Front de Gauche. :)

      Parce que, tout d’abord, je ne croyais pas
      (et ne crois toujours pas... comme quoi, je suis cohérent :))
      aux cartels de partis politiques qui décident entre "appareils" de tout
      pendant que les militants n’ont qu’à suivre les directives édictées "d’en haut".

      D’autre part, je n’aimais pas le nom de "Front de Gauche",
      beaucoup trop proche de "Front National",
      et par conséquent réducteur,
      plaçant le Front en question comme simple antithèse de l’autre Front...

      Mais aussi beaucoup trop agressif pour le peuple non politisé...

      je ne sais pas qui a eu cette idée
      mais je ne le ou la félicite pas. :)

      Et ce d’autant moins que Mr Mélenchon avait eu cette idée,
      aussi bête que malheureuse,
      d’aller affronter MLP aux Législatives...
      Et par conséquent, de confirmer la réduction politique du FDG
      au statut "d’opposant officiel au FN"...
      c’est à dire que le FDG se constituait en négatif
      ("on est contre quelque chose")
      au lieu de se constituer en porteur de projet positif
      ("on est pour quelque chose").

      Je ne suis pas très porté sur le symbolisme en politique,
      c’est une chose que l’on voit trop souvent sur les Monuments aux Morts...
      et je préfère m’occuper de politique réelle,
      dans la mesure de mes humbles moyens :),
      avant qu’il y ait des morts.
      Je suis pour que la politique évite les Monument aux Morts
      quand il en est encore temps. :)

      Donc très mauvaise pioche pour vous... :)
      Car je ne risque pas de confirmer "la valeur symbolique"
      de la candidature de Mme De Haas
      par le biais d’une candidature symbolique de Mr Mélenchon
      avec laquelle je n’étais pas d’accord... :)

      Et ce d’autant plus que,
      si la candidature de Mme De Haas est symboliquement contre Mme El Kohmri,
      elle est, par contre, réellement contre Mr Vannier, le candidat de la FI. :)

      Pour finir sur ce point 2,
      la candidature de Mr Mélenchon à Marseille
      n’a strictement rien à voir avec la précédente.

      Mr Mélenchon se présente dans une circonscription
      où les électeurs l’ont placé très largement en tête
      au 1er tour de la Présidentielle.
      Et Mr Mélenchon devrait logiquement l’emporter...

      Sauf, bien sûr, si Mr Menucci, le candidat socialiste,
      appelle à voter pour la candidate macroniste, Mme Versini. :)

      C’est ce que nous verrons... :)

      3/ Vous vous méprenez à nouveau totalement sur le point 3
      (décidément, c’est une manie chez vous :)).

      Je suis comme Edith Piaf, :)
      "Je ne regrette rien".

      Dans le premier point, vous m’avez attribué un "principe d’efficacité"
      qui ne me concerne absolument pas...

      Par contre, j’ai pour principe de ne jamais revenir sur le passé. :)

      Je trouve les discussions/disputes d’anciens combattants complètement insupportables... :)
      et, par exemple, je ne suis pas intervenu sur la page de l’interview de Mme Vieu
      car les commentateurs perdaient leur temps à savoir lequel était le plus réellement communiste,
      quitte à remonter jusqu’à la Révolution Russe de 1917... :)
      Personnellement, je trouve cela complètement ridicule.
      Et je pense que ce genre d’attitude est un repoussoir pour 99,9% de la population. :)
      Et comme je m’intéresse plus au 99,9% qui sont le peuple de ce pays
      qu’au 0,1% qui passent leur temps à s’entretuer à coup de "J’étais là le premier"... :)
      Je conseille à ces derniers de se débarrasser définitivement de ce genre d’arguties stériles. :)

      Par conséquent, quand j’écris que si j’avais su que cette pétition
      n’était pour Mme De Haas qu’un moyen de se faire de la pub,
      je ne l’aurais pas signée...
      Il faut comprendre que jamais plus je ne signerais une pétition que quelqu’un s’approprie. :)

      Ce n’est pas un regret,
      c’est une résolution. :)

      Et donc, finalement, la seule chose inutile dans cette histoire,
      c’est votre commentaire à ce sujet. :)

      4/ Pour commencer avec le point 4,
      je remarque que vous me citez à nouveau...
      mais à nouveau mal. :)
      Ce ne sont pas les mots "seigneurs" ou "maîtres" qu importaient dans ma phrase,
      mais la suite :
      "Le Peuple a barre sur ses représentants,
      pas l’inverse. :)"

      Et c’est à ce moment-là que votre texte sombre dans la catastrophe.

      Vous me dites que vous êtes allé dans une réunion de la FI
      et que vous avez osé poser ce que vous appelez une question :

      « nous avons la possibilité de garder 3 députés de gauche si nous sommes alliés,
      une grande probabilité d’être éliminés dans le cas contraire.
      Que pensez-vous faire dans le sens de la coopération, sinon on n’y arrivera pas ? »

       :) :) :) :) :) :) :) :) :)

      Mais comment osez vous qualifier ces propos ineptes de question ?
      Vous pensez que parce que vous mettez un point d’interrogation à la fin,
      cela transforme votre injonction en question ? :) :) :)

      Il n’y a pas de question dans votre phrase,
      il s’agit d’un ordre donné par un imbécile persuadé qu’il a raison,
      et, qui plus est, tellement arrogant qu’il croit qu’il peut se permettre
      d’aller chez les Insoumis pour leur donner des ordres. :) :) :)

      Si ils s’appellent les Insoumis,
      ce n’est certainement pas pour se soumettre aux ordres du premier crétin venu...
      Voyons, HP, remettez les pieds sur terre... :)

      D’autant plus qu’en vous lisant,
      on a maintes occasions d’apercevoir votre arrogance
      sous la forme d’une sorte d’auto-satisfaction replète
      qui caractérise votre écriture. :)

      Moi, je ne suis pas membre de la FI...
      et vous avez de la chance...
      parce que si j’avais été là,
      je vous aurais viré à coups de pieds au cul,
      misérable HP. :)

      (J’imagine déjà la réaction outrée de Mme Rosemberg,
      et je me marre carrément :))

      Et si vous avez reçu comme réponse la réponse nationale des Insoumis...
      ce n’est pas parce que les Insoumis sont tous aux ordres du Grand Chef
      mais tout simplement parce que les Législatives ne sont absolument pas des élections locales,
      ce sont des élections nationales !
      Et donc, il faut une cohérence nationale des Insoumis
      en ce qui concerne une élection nationale.

      Les députés ne s’occupent pas des trottoirs de la ville
      ou du ramassage des poubelles dans leur ciconscription...
      le travail des députés est d’étudier et de voter les lois à l’Assemblée.
      L’Assemblée Nationale, c’est le pouvoir législatif.

      A ne pas confondre avec les Municipales. :)

      (Pour la cantonade :
      Il y a 4 pouvoirs.
      1/ Le pouvoir exécutif (Président et Gouvernement).
      2/ Le pouvoir législatif (Députés et Sénateurs).
      3/ Le pouvoir judiciaire.
      Plus un pouvoir non-officiel
      4/ Les médias.
      C’était ma minute d’éducation populaire :))

      Et comme votre anecdote me semble aller dans le sens d’un argumentaire
      qu’un certain Mr Gallois, du PCF, avait emprunté au FN pour attaquer la FI...
      c’est à dire "l’argumentaire du centralisme démocratique",
      j’en profite pour signaler que cet argumentaire que le PCF a emprunté au FN,
      n’a pas été inventé par le FN au sujet de la FI...
      non, le FN a simplement appliqué à la FI
      l’argumentaire qu’ils avaient toujour utilisé contre le PCF. :) :) :)

      Et du coup, c’est d’autant plus drôle de voir des communistes utiliser contre les autres
      un argumentaire qui a été inventé contre eux. :)

      5/ Je ne retiendrais de votre point 5,
      qui n’est constitué que de remarques
      toutes plus stupides les unes que les autres
      où apparaît très clairement votre arrogance
      et votre auto-satisfaction replète
      dont je parlais plus haut, :)
      que votre proposition,
      modeste car involontaire, :)
      de slogan pour les Législatives,
      que j’ai complété pour lui donner plus de "punch’ :) :

      « entubés de tous les orgas politiques,
      unissez-vous pour vous débarrasser des orgas politiques »

      (Comme ça, c’est mieux :))

      Et je termine en vous mettant votre nez dans votre propre caca, HP,
      en vous signalant que ce que vous me demandez de faire à la fin de votre point 5,
      c’est à dire accepter de voter pour des orgas politiques qui ont trahi tous leurs militants
      est d’autant plus stupide que vous ne comprenez pas au début de votre point 5
      que je puisse tolérer des gens qui ont un passé politique au sein de la FI. :)

      La grosse différence entre les deux,
      c’est que, d’un côté, il y a des orgas politiques déjà constituées
      de gens tellement accrochés à leurs petits privilèges
      qu’ils ne lâcheront jamais le pouvoir pour rien au monde...

      et de l’autre côté, des gens avec une expérience politique
      qui rejoignent un mouvement dont l’un des principes fondateurs
      est que l’on y fait pas carrière politique. :)

      Je n’aurais aucun problème,
      si j’habitais dans leur circonscription,
      à voter pour Mme Buffet, Mr Poux ou Mme Autain...
      absolument aucun. :)

      Parce que le principe de la France Insoumise,
      c’est celui d’un mouvement ouvert
      où chacun apporte sa pierre
      pour construire un édifice commun
      appelé "L’Avenir en commun". :)

      J’ajoute même que dans l’absolu,
      en tout cas pour moi,
      les gens peuvent même venir du FN... :)
      sauf que, bien sûr, il faudrait qu’ils aient
      radicalement changé d’orientation politique. :) :) :)

      Et donc, si j’accepte les individus venant de partis politiques différents
      qui sont disposés à travailler sur un projet commun
      mais pas les orgas politiques qui n’ont pour but que de mettre le grappin sur le pouvoir,
      ce n’est pas parce que je suis intolérant, je ne le suis pas du tout,
      c’est simplement parce que je suis moins stupide que vous, HP. :)

      cavalierbleu Le 27 mai à 23:40
    •  
    • Communiste je suis, communiste je reste sans dieu ni maître ni tribun.

      Respectueux de mes semblables au quotidien dans les luttes pour une société fraternelle de justice et de paix.

      Le reste ne m’intéresse pas.

      loulou du 19 eme Le 28 mai à 14:10
  •  
  • Oui d’accord de toute je voterai FI aux légis seule chance de salut mais tout de même encore classer el khomri et son parti à gauche ? Si c’est à gauche du FN entre LR et le modem d’accord si non ils ont quitté les valeurs de gauche depuis longtemps à la suite du machiavel de la charente.

    Irae Le 27 mai à 18:56
  •  
  • totalement
    ahurissant de constater que,
    alors qu’un mouvement politique réellement de gauche vient de réaliser une performance aussi extraordinaire qu’inattendue à la Présidentielle,
    des politiciens installés soit-disant "de gauche" puissent n’avoir qu’une seule idée fixe en tête,
    celle de tuer ce mouvement citoyen,
    tout simplement parce qu’ils ne le contrôlent pas.
    Voilà le vrai scandale dans cette histoire. :

    Flamby a d’ailleurs clairement ouvert la voie à une semaine du 1er tour en fustigeant FI et Mélenchon comme le danger ultime épargnant le FN que toute la médiacratie et le ps se sont empressés de désigner comme diable utile de la macronnie à peine les résultats connus. Et ce dans un silence assourdissant des médiacrates normal mais de la prétendue gôche PS et PCF maintenant on comprend mieux pourquoi.
    Quant aux traitres qui ont appelé à voter pour ce nul leur masque de gôche est tombé et leurs crocs de loups ultralib assis sur leurs privilèges d’élus montrant ce qu’ils sont en réalité. Et encore merci pour ce moment de courage et de cohérence MM et Mmes Ruffin autain filoche laurent dartigolles etc...etc...

    Irae Le 27 mai à 19:27
       
    • Que vois-je ? :)

      Mon texte,
      en gros et en rouge...
      je ne saurais réaliser une telle chose moi-même. :)

      J’avais compris qu’il y avait des intervenants qui ne m’appréciait pas du tout sur ce site... :)

      mais finalement, il y en a peut-être d’autres qui ne me détestent pas autant. :)

      cavalierbleu Le 27 mai à 23:55
  •  
  • Ah ! Qu’il est plaisant de dialoguer de province à province ( suite)

    Cher camarade Cavalier Bleu (vu le peu d’efforts pour être civil de votre part, je conclus que nous partageons une certaine intimité dans la correspondance, ce qui m’autorise cette familiarité désuète) :

    1) Mille excuses, vous devez faire erreur sur le nombre de nos points communs, j’en compte au moins quatre :
    - si je vous suis, vous n’êtes pas à la F.I., moi c’est fini, donc égalité.
    - nous restons domiciliés en province
    - nous avons signé la pétition contre la loi travail, dont une des initiatrices est C. De HAAS (j’ai dû mal me faire comprendre, ma position était dans le premier message)
    - nous avons voté Mélenchon à la présidentielle, au premier tour.
     Il se peut que vous ayez fait grève au printemps, moi j’ai fait printemps et automne. Resterait le printemps en commun pour un cinquième point ?

    2) Je vous remercie de cette petite révision sur John Locke et Le Baron de la Brède réunis dans un moment d’éducation populaire.
    J’en profite pour noter, dans la suite de votre propos sur les députés, disposant du pouvoir législatif et devant batailler sur des textes :
     que madame De HAAS a une certaine connaissance de la loi El Khomri (vous savez, les petits carrés de couleur que vous ne regrettez plus d’avoir signés, dans le million passé…..)
     et que par la même, c’est cette connaissance et son action qui la placent, si elle est élue, symboliquement et pratiquement comme plus efficace à l’Assemblée Nationale pour nous y défendre contre ladite loi El Khomri version Macron ,.

    Détrompez-moi si je déformais vos propos, mais votre logique poussée à bout, dessert son concurrent local, plus penché « éducation » et qui n’affronte pas Najet Valot-Belkhacem. L’ implantation locale de votre héros, pourrait peut-être à l’inverse aider pour les trottoirs des écoles ? C’est une blague, je ne voudrais pas vous courroucer.

    3) En revanche, votre rejet implicite et explicite du passé m’attriste vraiment, il explique sans doute que vous n’appréciez pas l’expression « Front de Gauche ».
    Dans l’histoire du mouvement ouvrier, le « Front Populaire » est un moment d’une certaine importance (peut-être ne profitez-vous pas des congés payés ? ) et c’est sans doute pour cette raison que les partis dudit FdG ont choisi ce titre, porteur d’espoir . JLM, féru d’Histoire, a du apprécier la ressemblance des titres, Lui.

    ( A titre de rattrapage, puisque le monument aux morts du canton vous rebute, même si n’y figure pas le nom de C. De HAAS, je vous assure qu’une visite place de la Bastille serait instructive sur les « Trois Glorieuses » et 48, un petit tour au « mur des Fédérés » en bonus pour la suite du programme. Vous pourriez demander une visite guidée à JLM qui vous expliquerait le pourquoi du comment, avec le talent que tous lui reconnaissent.
    https://www.herodote.net/Jean_Luc_Melenchon_conteur_d_Histoire-synthese-2097.php
    Je peux aussi recommander, si le trajet est plus court de votre province, la commémoration de la fusillade du Brûlé à La Ricamarie, c’est en juin)

    4) Rien sur Paris-Match et la Médiatocratie ? Dommage, un commentaire de photo de votre part, m’aurait intéressé.
    http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Les-amoureux-de-La-France-insoumise-1205807

    5) Citation impayable :
    « orgas politiques déjà constituées de gens tellement accrochés à leurs petits privilèges qu’ils ne lâcheront jamais le pouvoir pour rien au monde ».
    C’est un reproche qui trouve des exemples dans tous les camps, tous les partis, toutes les organisations.
    Exemples connus de tous dans le camp de gauche :

    N°1 :Depuis combien de temps Mélenchon est-il rétribué pour ses fonctions politiques ? Il m’a même expliqué droit dans les yeux, à la TV, ce qu’il gagnait, déclarait aux impôts ….. Et il avait l’honnêteté de ne pas s’en plaindre. (Je ne considère pas pour autant scandaleux les avantages du député/sénateur mais seulement les mandats perpétuels et les écarts à la morale financière) Ah, comme je regrette le JLM d’avant deuxième tour !
    N°2 : M.G Buffet en grâce à la France Insoumise combien de mandats et maroquins ?

    Ah,ah, j’avais oublié, JLM sera l’élu d’un mouvement pas d’un parti !!! Ca change tout sur le « pouvoir » et les « privilèges », les compteurs sont remis à zéro 

    6) Je souhaite donc à tous les candidats FI de bénéficier des services de Cavalier Bleu, propagandiste habile et plein d’humour, pédagogue bienveillant qui nous fait tous progresser dans la pensée F.I.

    Par moment, je me suis demandé si certains ne confondaient pas PHI et PSI, les points 1)2)3)4)5) ne me rassurent pas .

    Mes sincères salutations confraternelles, syndicalo-politiques, cher camarade Cavalier Bleu.

    HP pseudo de clandestinité : « L’Arrogant replet » 

    HP Le 28 mai à 11:05
  •  
  • A propos de la réalité de la France Insoumise :
    "J’utilise souvent ce blog pour poster au fil des évènements des observations sur la vie du mouvement que nous avons constitué avec « La France insoumise ». Je ne dis pas que ce soit un sujet qui passionne les observateurs. Ce n’est pas très important. Mais je me désole de voir que le contenu théorique de ce type de question ne retienne pas l’intérêt de ceux qui se sentent concernés par les discussions sur la forme que doit prendre une organisation politique de nos jours, en général, et dans notre famille, héritière du « mouvement ouvrier », en particulier. En ai-je lu, pourtant, des dissertations sur la « crise de la forme parti » !!!!! À présent, devant un fait concret et une tentative concrète de passer a l’acte du dépassement, ne surnagent que quelques papiers ici ou là, quasi tous animés par l’esprit de règlement de compte qui anime toute la « petite gauche » qui accable notre action de sarcasme pontifiants. Mais pourtant « elle tourne » !

    Car la Convention nationale du mouvement « la France insoumise » qui a ratifié notre liste de candidatures aux élections législatives a pris place dans un moment particulièrement porteur de la vie de notre mouvement. Beaucoup ne s’en sont pas rendues compte, mais ce fut un événement que de voir passer à 500 000 le nombre des personnes déclarant leur appui au mouvement. Cela s’est produit entre les deux tours de l’élection présidentielle, alors même que je n’étais plus candidat, dans un élan que je crois politiquement significatif.

    J’ai déjà montré ici, sur ce blog, à de nombreuses reprises, pourquoi et comment le mouvement n’est pas et ne sera jamais un parti politique. Il est un lieu de rassemblement où chaque personne décide individuellement et au coup par coup du niveau de son engagement et de sa participation effective aux diverses tâches et campagnes qui sont proposées. Dans les faits, tout repose évidemment sur la plate-forme internet qui permet ce que l’on appelle « l’horizontalité ». Pour ma part, je n’aime guère ce terme. D’abord parce qu’il sous-entend souvent une opposition à la verticalité qui est parfois tout simplement incontournable dans l’organisation d’une action. Ensuite, parce que les connexions rendues possibles par une telle plate-forme vont dans tous les sens ; elles sont par définition polymorphes. C’est-à-dire qu’elles ne sont ni exclusivement du haut vers le bas ni du bas vers le haut mais dans tous les sens de sorte que la notion même de haut et de bas, comme dans l’univers matériel… dépend de la position de l’observateur.

    Pour mieux souligner la singularité de l’objet, je veux plutôt appeler ici à réfléchir sur ce que ce type de mouvement a en commun avec le fonctionnement des partis politiques. Un certain nombre de fonctions qui semblaient propres à un parti s’accomplissent aussi en son sein : coordination des actions, appel à mobilisation, fournitures de matériel et de documents, universités populaires et ainsi de suite. Mais toutes ces fonctions donnaient lieu à une répartition parfois très soupesée des responsabilités. Elles fournissaient la raison d’être même de l’organisation du parti et de l’existence de postes de permanents politiques. Tout cela, désormais, est accompli par la plate-forme sans produire aucune sorte de ces bureaucraties intermédiaires hier encore indispensables à la marche ordinaire de la vie quotidienne.

    De la même manière, les processus de « démocratie interne » sont également à l’œuvre. Mais dans le mouvement, on s’efforce de ne jamais en faire un sujet de conflictualité interne. Il n’y a donc pas de « majorité », de « minorités », pas de plateformes concurrentes, pas d’orientation générale opposée les unes aux autres. Autrement dit : le mouvement se soucie d’abord d’être inclusif et collectif davantage que formellement « démocratique », sachant à quelles violences et dérives conduisent les soi-disant pratiques « démocratiques » organisées par les règlements intérieur des partis traditionnels. Le mouvement n’a qu’une référence idéologique commune a tous ses membres : le programme. C’est une autre manière de dire qu’ils se définit par son action, par ce qu’il compte faire dans la société s’il en a le pouvoir. De la sorte, le contenu de ce programme détermine le mode d’existence de cette organisation et son unique objet : l’action. Ou plus justement dit : les actions, au pluriel. Car il s’agit de mener des campagnes pour des objectifs lié au programme.

    Pour l’instant, comme cela est bien normal pour un mouvement fondamentalement inscrit dans la logique de la démocratie politique, les campagnes sont des campagnes électorales. Mais demain, elles redeviendront des campagnes sur des thèmes précis comme la sortie du nucléaire, la lutte pour la paix, contre la pauvreté et ainsi de suite. Ou bien des mobilisations en appui à des actions organisées par d’autres et dont les objectifs sont aussi les nôtres ; je pense aux actions sur le climat ou celle du type du samedi 20 mai contre Montsanto. Demain encore, le programme restera toujours l’objet central du mouvement. En effet, les 40 livrets thématiques qu’il a engendrés sur tant de sujets sont remis en chantier par ceux qui les animent avec la participation de toutes les personnes que cela intéressera. Et de même avec les « ateliers législatifs » qui permettent aux citoyens de préparer la mise en forme de projet de loi des diverses propositions du programme.

    Il me semble qu’un but essentiel du nouveau mode de fonctionnement est d’évacuer aussi définitivement que possible les enjeux de pouvoir. Ils pourrissent en effet la vie des partis en transformant toute question en un objet de conflits et de délimitation des influences. Bien sûr, toutes les pratiques que je viens d’évoquer sont encore très largement inexplorées et restent pour beaucoup tracées en pointillés. Je crois que c’est en marchant que nous ferons le chemin, selon l’expression bien connue. C’est à ce prix que nous pourrons le plus étroitement ressembler à la société que nous voulons représenter et mettre en mouvement elle-même. Car on ne doit pas oublier que le moyen doit préfigurer la fin : la révolution citoyenne. En ce sens, l’objet de l’action ce n’est pas le « développement du mouvement » mais l’augmentation de la capacité d’auto-organisation de la société ! C’est à cette question de l’auto-organisation que nous devons maintenant réfléchir avec soin. Il s’agit de se donner les moyens de les dépister quand ils existent pour les soutenir et les répandre. Il s’agit donc aussi de les déclencher quand c’est possible. Mais c’est une autre histoire que celle-ci.
    Jean-Luc Mélenchon - 28 / 05 /2017
    (http://)melenchon.fr/2017/05/28/a-propos-du-mouvement-la-france-insoumise/
    (pour copier-coller ce lien dans votre navigateur, enlever d’abord le 2 parenthèses de(http://)

    Victor Le 28 mai à 13:31
       
    • nota bene (à propos de cet billet de blog de Jean-Luc Mélenchon) :
      " la forme que doit prendre une organisation politique de nos jours, en général, et dans notre famille, héritière du « mouvement ouvrier "
      Ceci pour mettre fin à de faux procès contre la France Insoumise quant à des questions d’étiquette.

      Victor Le 28 mai à 13:38
    •  
    • Dans la FI le peuple dirige, mais mais, a un certain point , curieusement dans l’organigramme apparaît au poste de décision tout les dirigeants du PG ancien du PS qui ont été désigné par qui, quelle procédure ?

      léon Le 29 mai à 12:43
  •  
  • Merci Victor,

    Le texte de Mr Mélenchon est un peu long...
    mais il est important de le lire
    car il clarifie beaucoup de choses
    par rapport aux calomnies colportées sur la FI
    par certains "bureaucrates professionnels d’appareils politiques".

    Une élection politique,
    ce n’est pas un concours de beauté...

    Ce qu’il faut suivre,
    ce n’est pas le plus beau candidat...
    ce qu’il faut suivre,
    c’est le plus beau chemin. :)

    Et le plus beau chemin,
    c’est celui de la France Insoumise. :)

    cavalierbleu Le 28 mai à 14:29
  •  
  • Qu’il est affligeant de constater que l’ anti- communisme soit aussi présent dans les débats.

    Jean-Louis

    Communiste fils de déportés à Mathausen pour faits de résistance, licencié à plusieurs reprises pour fait syndical.

    loulou du 19 eme Le 28 mai à 15:44
       
    • Pour ma part il ne s’agit certainement pas d’anti-communisme ni de manque de respect à la mémoire des résistants victimes du nazisme, ou bien tout désaccord avec le PCF serait-il signe d’anti-communisme ? Et bien il y aurait actuellement pas mal d’anti-communistes au sein du PCF.

      Victor Le 28 mai à 16:09
    •  
    • Non non aucune confusion entre la partie et le tout ni entre "les communistes" et leur appareil. Respect pour la base qui forcé ses dirigeants à soutenir FI et mépris pour ceux qui se dirigeaient a grands pas vers en marche.

      Irae Le 28 mai à 18:30
  •  
  • (...) ce qui est en cause, ce n’est pas l’avenir de tel ou tel parti mais l’existence d’une alternative crédible face au rouleau compresseur du marteau pilon libéral.{}

    Et cela passe par une représentation politique forte, lisible et stable. La question de la représentation politique est en effet posée de face acérée dans notre pays. C’est une question essentielle pour une démocratie, je n’apprends rien à personne sur ce point. Il y a sous nos yeux l’écroulement des deux partis traditionnels que sont « Les Républicains » d’un côté et le PS de l’autre. Et sous nos yeux de même ont émergé de façon concomitante de nouvelles forces politiques de masse comme « en Marche » ou « La France insoumise ».

    Cela instaure de ce fait même de nouveaux objectifs et d’autres règles du jeu. « La France insoumise » s’est immédiatement adaptée à ce nouveau contexte d’explosion du champ politique auquel elle a si activement contribué. Une fois atteint presque 20 % des suffrages exprimés au premier tour de l’élection présidentielle, il était essentiel d’organiser la suite du combat dans la continuité de ce qui venait d’être réalisé. En pleine responsabilité. Une nouvelle fois, donc, il ne pouvait être question d’avoir pour objectif de « rassembler la gauche » selon l’expression consacrée pour désigner un système de géométrie variable des alliances suivant les circonscriptions, les départements et les régions. Mais au contraire il s’agit de créer une centralité politique car c’est une condition incontournable pour « fédérer le peuple ».

    Le moyen de cette opération, nous en disposons. Il s’agit d’abord et avant tout de la valoristion du programme « L’Avenir en commun ». Chacun sait que nous avons concentré tous nos efforts dans la campagne à faire de ce document le référent commun. C’est au point qu’on peut résumer en une formule ce que nous sommes : le mouvement « la France insoumise » c’est le programme « L’Avenir en commun ». Les études montrent que 80 % de ceux qui ont voté pour nous l’ont fait par adhésion. C’est le taux le plus fort de toutes les candidatures. Ce programme reste donc le centre de tout pour nous puisque c’est lui qui fédère nos électeurs et nous donnet les moyens de parler aux autres. La fidélité à nos engagements, le respect de nos électeurs, l’engagement de nos candidatures aux législatives et de nos députés demain, c’est le programme « L’Avenir en commun ».

    Nous établissons donc un lien total entre la campagne présidentielle et cette nouvelle campagne législative : de nouveau nous nous battons pour ce programme, de nouveaux nous nous battons pour gagner.

    Jean-Luc Mélenchon
    (http://) melenchon.fr/2017/05/28/la-france-insoumise-une-coherence-conquerante/

    Victor Le 28 mai à 17:44
  •  
  • @ Léon - 29 mai 12h43
    A propos de ce que vous dites du fonctionnement de la France Insoumise.
    Voici ce qu’en dit Jean-Luc Mélenchon dans un billet de blog tout récent. Vous verrez que La F I ce n’est pas à la base une sorte d’auberge espagnole et au sommet des chefs invisibles qui tirent les ficelles.
    "J’ai déjà montré ici, sur ce blog, à de nombreuses reprises, pourquoi et comment le mouvement n’est pas et ne sera jamais un parti politique. Il est un lieu de rassemblement où chaque personne décide individuellement et au coup par coup du niveau de son engagement et de sa participation effective aux diverses tâches et campagnes qui sont proposées. Dans les faits, tout repose évidemment sur la plate-forme internet qui permet ce que l’on appelle « l’horizontalité ». Pour ma part, je n’aime guère ce terme. D’abord parce qu’il sous-entend souvent une opposition à la verticalité qui est parfois tout simplement incontournable dans l’organisation d’une action. Ensuite, parce que les connexions rendues possibles par une telle plate-forme vont dans tous les sens ; elles sont par définition polymorphes. C’est-à-dire qu’elles ne sont ni exclusivement du haut vers le bas ni du bas vers le haut mais dans tous les sens de sorte que la notion même de haut et de bas, comme dans l’univers matériel… dépend de la position de l’observateur.
    Pour mieux souligner la singularité de l’objet, je veux plutôt appeler ici à réfléchir sur ce que ce type de mouvement a en commun avec le fonctionnement des partis politiques. Un certain nombre de fonctions qui semblaient propres à un parti s’accomplissent aussi en son sein : coordination des actions, appel à mobilisation, fournitures de matériel et de documents, universités populaires et ainsi de suite. Mais toutes ces fonctions donnaient lieu à une répartition parfois très soupesée des responsabilités. Elles fournissaient la raison d’être même de l’organisation du parti et de l’existence de postes de permanents politiques. Tout cela, désormais, est accompli par la plate-forme sans produire aucune sorte de ces bureaucraties intermédiaires hier encore indispensables à la marche ordinaire de la vie quotidienne.
    De la même manière, les processus de « démocratie interne » sont également à l’œuvre. Mais dans le mouvement, on s’efforce de ne jamais en faire un sujet de conflictualité interne. Il n’y a donc pas de « majorité », de « minorités », pas de plateformes concurrentes, pas d’orientation générale opposée les unes aux autres. Autrement dit : le mouvement se soucie d’abord d’être inclusif et collectif davantage que formellement « démocratique », sachant à quelles violences et dérives conduisent les soi-disant pratiques « démocratiques » organisées par les règlements intérieur des partis traditionnels. Le mouvement n’a qu’une référence idéologique commune a tous ses membres : le programme. C’est une autre manière de dire qu’il se définit par son action, par ce qu’il compte faire dans la société s’il en a le pouvoir. De la sorte, le contenu de ce programme détermine le mode d’existence de cette organisation et son unique objet : l’action. Ou plus justement dit : les actions, au pluriel. Car il s’agit de mener des campagnes pour des objectifs lié au programme.
    "
    (http://)melenchon.fr/2017/05/28/a-propos-du-mouvement-la-france-insoumise/
    (enlever les 2( ) à (http://) avant de copier et coller dans son navigateur.

    Victor Le 29 mai à 12:56
       
    • "J’ai déjà montré ici, sur ce blog, à de nombreuses reprises, pourquoi et comment le mouvement n’est pas et ne sera jamais un parti politique. Il est un lieu de rassemblement où chaque personne décide individuellement et au coup par coup du niveau de son engagement et de sa participation effective aux diverses tâches et campagnes qui sont proposées.

      Mensonges
      Il ment. C ’est un parti. Et autocratique. Un seul dirigeant , qui s ’est imposé, seul. Accompagné d’opportunistes, qui sont là pour une place bien rémunéré. L’hégémonie, la destruction des autres partis du même courant. Aucuns droit de parole pour les militants. Même pour les députés. Ils sont là pour obéir aux ordres des dirigeants du partis.

      Violence dans les propos, agréssif, populisme à outrance (Les autres sont mauvaix, nous on peut faire mieux).

      Faschiste, puisque soutien total à Poutine, voir à Assad.

      Ce message n’est pas contre vous, Victor, rien de personnel contre vous. MaIs vos messages, qui sont tous les mêmes que vos camarades ’Clonés" ou "Empropagandés" n’apportent plus aucunes crédibilité. Personne n’y croit plus. Les insoumis prennent les gens pour des inculte* de simbéciles, de la chair humaine maléable. Maix tout celà ne durera qu’un temps, et nous passons désormais à l’autre courant du vent.

      Qui sème le vent récolte la tempete. je vous souhaite à tous une bonne raclée méritée aux légiclatives. Pas envie de voir des Melenchon, Corbière, Girard, avec des postes à 12 000 euros par mois pendant que les ,ouvriers vont se taper un grand nombre de mesures libérales.

      BDPIF Le 29 mai à 13:24
  •  
  • @ BDPIF - "Violence dans les propos, agréssif," dites-vous. Relisez-vous, vous en donnez une illustration fort pittoresque.
    Il ne suffit pas de hurler sa rage, sa hargne et sa haine en vomissant le fiel de son impuissance pour changer quoi que ce soit aux faits qui ont la tête dure.

    Victor Le 29 mai à 13:54
       
    • @ Tous

      Mais oui voilà, on reconnait bien là votre argumentaire à tous.

      Répondre à l’adversaire en renvoyant la balle de tennis à son adversaire.

      La rage, la haine et la hargne, c ’est vous .... C e sont vos arguments à vous.

      Vous êtes un parti populiste. On vous reprochait la même chose au PG.

      Vous me traitrez d’être un peu méchant avec vous, soyons le alors.

      Vous vous prétendez de gauche avec votre mouvement, mais vous êtes mauvais. Plus proche de l’extrême droite que du PS ou du PCF.

      Mauvais pour l’ Humain, qui est une valeur de gauche. On ne traite pas les rebelles syriens comme vous l’avez fait. On ne défends pas, ni cautionne le régime Poutine. Comme vous l’avez fait.

      On ne ment pas aux gens, en passant 5 ans à relever les défaillances d’un programme, sans mettre en valeur le sien.

      On ne trahis pas ses militants ne leur promettant du changement, et ne leur mettant pire que ce qu’ils ont connus au pouvoir. Consciement. On ne leur prends pas de l’argent. On ne monopolise pas leur temps.

      Et en plus vous vous en prenez vos fidèles alliés du PCF, au moment il est le plus fragile. J’en ai parlé avec une militante du PCF au marché. Elle vous aime pas non plus.

      Votre mouvement, est un feu de paille, digne du vieux PCF années 80 sous george Marchais. Le PCF a fait du chemin lui, il mérite les résultats de ses efforts et des plus de cent ans de ses réultats.

      Les insoumis à coté sont du pipi de chat. De l’héphèmere populiste à 11 mois d’existence. Du PG mis un autre nom.

      Et qui fait des dégats à la Podemos, avec des gauches qui se divisent et font toujours psser la droite.

      Votre espérande vie electoral est aussi faible que le vide. Des scores, et des places de luxes pour vos dirigeants. Vous avez eu vos objectifs, maintenant la gauhe doit renaitre, sans vous, surtout, vous ne vous prétendez même plus de gauche.

      Et puis le vide reviendra.

      Mais plus grand monde ne croit à vos longs argumentaires.

      Des voleurs et vendeurs de tapis.

      BDPIF Le 29 mai à 14:39
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?