photo cc Rémi Noyon
Accueil > Politique | Par Karine-Gabrielle Bertrand | 4 mars 2016

PCF et Front de gauche : l’étincelle ou le feu aux poudres ?

Alors que le Parti communiste s’apprête à se ranger derrière le vainqueur d’une primaire à gauche, fût-il socialiste, un appel est lancé pour sauver le Front de gauche de ce qui signerait sa fin. Mais les fractures sont profondes…

Vos réactions (71)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

« Le Front de gauche est un échec », affirme le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles. Ah non, « Le front de gauche est congelé », réplique Jean-Luc Mélenchon. « Vite un micro-onde », lui répond Franck Mouly, un militant communiste parmi les initiateurs d’une pétition en faveur du Front de gauche. La bataille sur le devenir du Front de gauche est bien inégale. Que pèseront les pétitionnaires face aux forces entropiques de la direction du PCF et des proches de Jean-Luc Mélenchon ?

Front de gauche, l’impasse du cartel

Créé en 2010 à l’initiative de Marie-George Buffet et de Jean-Luc Mélenchon, le Front de gauche n’a pas su répondre aux espoirs dont il était porteur : le constat est largement partagé. Le diagnostic aussi est commun : il aurait fallu s’ouvrir après le succès de la présidentielle de 2012. Mais voilà, cela n’a pas été le cas et le Front de gauche est devenu un cartel d’organisations à visée électorale.

Ce qui a interdit le dépassement du cartel est profond. Le PCF, très atomisé, a pour ciment interne l’objectif de se continuer en tant que parti. Conséquence : ni partage véritable des postes électifs, ni perte de souveraineté au bénéfice d’un Front de gauche ouvert à tous. De son côté, Jean-Luc Mélenchon et le Parti de gauche se sont aussi méfiés d’un élargissement du Front de gauche : ils n’avaient pas envie d’une fusion-acquisition par le PCF, surpuissant en nombre de militants.

Au-delà de ces enjeux de pouvoir et d’appareils, de rivalités de personnes aussi, le Front de gauche n’a jamais su allier deux stratégies présentées comme irréductibles : affirmer une identité politique de rupture avec les politiques austéritaires vs conserver les bases électives et les implantations locales. Ce week-end, une nouvelle escalade dans la tension va être franchie.

Le PCF pour la primaire… et un candidat socialiste ?

Réunis en Conseil national, les dirigeants communistes sont appelés à valider la stratégie de Pierre Laurent en faveur de la primaire de toute la gauche. Pour qui sait lire la langue communiste, le texte soumis à l’approbation du parlement communiste est explicite :

« Il s’agit de relancer une dynamique d’intervention populaire, pour qu’un candidat de gauche puisse représenter les intérêts et les aspirations populaires dans cette échéance et qu’il puisse les faire triompher du néo-libéralisme et du néonationalisme (…) C’est pourquoi nous n’avons pas fermé la porte au processus de primaire de gauche. Dans les circonstances actuelles, cette démarche, a ouvert le débat à gauche. Un débat dont, dès les premiers mois du quinquennat, nous n’avions cessé, parfois bien seuls, de réclamer l’ouverture. Aujourd’hui, nous y sommes (…) Faire renoncer Hollande, Valls et consorts par l’émergence d’une autre voie à gauche, que nous voulons rendre incontournable. La réussite de ce processus passe par une démarche réellement collective, populaire et citoyenne. Le PCF est prêt à s’y engager (…) Une candidature commune qui bouscule la donne, qui relance une gauche de rupture avec la politique suivie depuis 2012, de rupture avec l’austérité et les recettes libérales. Et une gauche qui créé la surprise et gagne. »

Mieux, le PCF s’engage sur la voix du soutien de candidatures aux législatives issues de cette primaire. « Le PCF entend présenter ou soutenir dans toutes les circonscriptions des candidat-e-s afin de faire élire des femmes et des hommes porteurs d’orientations politiques résolument de gauche ». « Cette construction est liée à la présidentielle », précise le projet de résolution.

On résume : Valls et Hollande ne sont pas récusés à priori par le PCF. Le parti de Pierre Laurent s’apprête à soutenir un candidat issu des rangs socialistes face à un candidat issu du Front de gauche. Il s’apprête contre toute sa tradition à soutenir des candidats uniques de la gauche aux législatives.

Contre-feu en faveur du Front de gauche

Des questions se posent alors. Que fera Pierre Laurent si Emmanuel Macron ou Emmanuel Valls gagnent la primaire ? Que fera-t-il si, comme c’est très probable, il n’y a pas de primaire de toute la gauche ? Que vont dire les militants communistes de cette intéressante perspective de se ranger derrière un socialiste même super frondeur ? Autant de questions qui montrent l’incertitude de cette stratégie, qui pourrait plonger le PC dans la tempête et pourrait même contraindre Pierre Laurent à être lui-même candidat.

Dans cette situation assez navrante, Patrice Cohen-Seat, l’ancien bras droit de Marie-George Buffet, et Franck Mouly, tentent un contre-feu. Auteurs d’un texte en ligne, ils réunissent en quelques jours plus de 2.000 signatures. Son objet est dans son titre "Rallumer l’étincelle du Front de gauche". Signés par de nombreux communistes, ce texte recueille l’appui d’intellectuels comme Razmig Keucheyan ou Lucien Sève, de syndicalistes comme le cheminot CGT Marc Thiberville ou d’artistes comme Gérard Mordillat et Annie Ernaux, ou encore de dirigeants en vue d’Ensemble ! comme Pierre Khalfa.

Ces signataires affirment : « Après des mois d’atermoiements et d’hésitations, le Front de gauche risque de périr des divisions stratégiques et des compétitions de personnes ou d’organisations ». les pétitionnaires poursuivent : « Le Front de gauche doit vivre et se transformer pour devenir le moteur d’un large rassemblement, une grande force populaire et citoyenne, capable de bousculer un jeu politique désespérant et de redonner un sens à l’idée de gauche. » « Exprimons partout avec force notre volonté de dépasser ce qui nous divise pour affronter tous ensemble les échéances à venir. Vite, faisons-nous entendre ! » C’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Vos réactions (71)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Après " Il est grand temps de rallumer les étoiles", c’est "rallumer l’étincelle". Bientôt ce sera "Noir c’est noir" (Vieux tube des année 60 ). En avant avec jlm2017.fr !

    René-Michel Le 4 mars à 18:07
       
    • Pas besoin de se tordre les méninges et les illusions...
      En fait, c’est mathématique, pour le PCF et pour EELV, dans la même situation.
      Voir ici les calculs zéléctoraux imparables :

      Louis Le 5 mars à 14:46
    •  
    • Ne vous inquiétez pas trop, tout cela est amené à s’additionner et non pas à se soustraire sinon ce serait faire chemin inverse de la notion de départ du #FRONT_DE_GAUCHE... Personne ne daigne cautionner un empereur des remparts du versant minoritaire de la Gauche Française... n’oubliez jamais dans vos décisions les résultats de ces #Régionales2015 qui fit remporter à ce versant "minoritaire" 12% des suffrages au 1er tour, droites et gauches confondues avec 4% pour le #FdG, 1,5% à Lutte Ouvrière et 6,5% aux écologistes ; résultat ô combien important qui devrait ordonner les nominations de candidats au lieu de laisser les leaders des petites formations politiques comme le Parti de Gauche #LePG et le #PCF à guère plus de 1 ou 2% - autrement dit, des partis sans pourcentages -, dicter aux militants les conduites à tenir...

      laurentgantner Le 6 mars à 14:39
    •  
    • NON À UNE PRIMAIRE, OUI POUR UN TOUR PRÉLIMINAIRE AVEC UN FRONT DE GAUCHE :

      Avec une primaire pouvant conduire à une candidature unique au 1er tour de l’élection présidentielle de la droite et du centre, nous ne sommes plus dans la même situation qu’en 2012.

      Hors le choix d’une 6ème république, existe-t-il une voie entre celle proposée par JL Mélenchon et celle proposée par P. Laurent, pour espérer la qualification au second tour d’une candidature alternative à la politique de F. Hollande, à la droite et à l’extrême-droite ?

      Ne devrait-on pas nous engager dans un tour préliminaire citoyen à l’élection présidentielle, co-organisé par les formations politiques se revendiquant de la gauche et de l’écologie ?

      Ce tour préliminaire permettrait de débattre des projets, sans avoir à partager de socle commun. Chaque citoyen se déterminerait ensuite comme il ou elle l’entend à chaque tour de l’élection préliminaire et présidentielle.
      Il permettrait aux citoyens de gauche et écologiste de désigner le ou la candidat-e qui les représenterait au 1er tour de l’élection présidentielle.

      Jean-Luc Mélenchon ou toute autre candidature alternative à celle de François Hollande, suffisamment rassembleuse, serait en mesure de battre le président sortant dans ce tour préliminaire. C’est certainement la seule voie possible pour espérer un changement de cap, une victoire de la gauche et des écologistes en 2017.

      Alain Ruiz Le 6 mars à 16:02
    •  
    • texte rallumer front de gauche .....militant cheminot CGT de longue date , j’ ai jamais entendu parler de cette personnalité Thiberville cheminot CGT .....
      De toute facon : Pas de Melenchon soit, mais qui ? ( hollande valls exclus ) montebourg ? hamon ? aubry ? duflot ? poutou ? artaud ? faut arrêter les conneries !

      terrier Le 23 mai à 16:33
    •  
    • texte rallumer front de gauche .....militant cheminot CGT de longue date , j’ ai jamais entendu parler de cette personnalité Thiberville cheminot CGT
      De toute facon : Pas de Melenchon soit, mais qui ? ( hollande valls exclus ) montebourg ? hamon ? aubry ? duflot ? poutou ? artaud ? faut arrêter les conneries !

      terrier Le 23 mai à 16:34
    •  
    • texte rallumer front de gauche militant cheminot CGT de longue date , j’ ai jamais entendu parler de cette personnalité Thiberville cheminot CGT
      De toute facon : Pas de Melenchon soit, mais qui ? ( hollande valls exclus ) montebourg ? hamon ? aubry ? duflot ? poutou ? artaud ? faut arrêter les conneries !

      bernard Le 23 mai à 16:35
    •  
    • texte rallumer front de gauche militant cheminot CGT de longue date , j’ ai jamais entendu parler de cette personnalité : Thiberville cheminot CGT
      De toute facon : Pas de Melenchon soit, mais qui ? ( hollande valls exclus ) montebourg ? hamon ? aubry ? duflot ? poutou ? artaud ? faut arrêter les conneries !

      bernard Le 23 mai à 16:37
  •  
  • L’état dans lequel est le Front de gauche aujourd’hui était, selon moi, inscrit dans ses gènes. Plus exactement dans les objectifs réels de ceux qui l’ont porté sur les fonts baptismaux dont aucun, à mes yeux, et la suite m’a plutôt donné raison, n’avait l’intention de tenter de construire dans notre pays une force, un rassemblement, un mouvement indépendant d’un type nouveau, unitaire, à la gauche du Parti socialiste.
    Au PCF, après l’échec de la mutation, la perspective d’une métamorphose avait été rejetée. Après le résultat catastrophique de sa candidate à l’élection présidentielle, affronter celle de 2012 sous ses couleurs équivalait à un suicide. La recherche d’un candidat capable de contourner l’obstacle et donc de "sauver les meubles" aux élections législatives a conduit à examiner la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Il n’était pas communiste, avait quitté le PS mais en venait et possédait des qualités personnelles incontestables. De plus, c’était, croyait-on, sans risque puisque, avec la Parti de gauche, il ne disposait pas, loin s’en faut, des forces militantes et électives du Parti communiste.

    C’était bien sûr largement sous-estimer le caractère structurant de l’élection présidentielle, la pire mais aussi la seule à laquelle s’intéressent vraiment nos concitoyens. Sous-estimé aussi le rôle joué par les médias et les réseaux sociaux. Après une brillante campagne électorale et en rassemblant plus de 4 millions de voix, Jean-Luc Mélenchon atteignait l’objectif qu’il s’était assigné en co-créant le Front de gauche, celui d’en devenir, aux yeux de l’opinion, son seul et unique leader, voir son incarnation. Situation insupportable pour un parti communiste, quel qu’il soit, d’autant plus que son objectif premier portait sur les élections législatives et qu’il n’avait pas été atteint, bien au contraire.

    Dès lors, après avoir contribué à le faire roi, les dirigeants communistes n’ont eu pour seule ambition que celle de le descendre de son piédestal, en s’appuyant sur les failles, comportements et contradictions dont est porteur Jean-Luc Mélenchon. Au passage, c’est aussi l’objectif de François Hollande, tandis que Nicolas Sarkozy, bien sûr, pense le contraire ! Une part importante des électeurs de 2012 de Jean-Luc Mélenchon ne l’entend pas ainsi, d’autant plus que lui trouver un remplaçant n’est pas une tâche de tout repos, réflexion sur laquelle pèse légitimement pour les communistes, le score réalisé par Marie-George Buffet dont elle n’assume évidemment pas seule la responsabilité comme en témoigne la situation de tous les partis communistes dans le monde.

    Tout cela s’est fait, à l’exception de la courte période de la dernière campagne des présidentielles, largement en dehors des milieux populaires, ceux qui souffrent le plus des conséquences des politiques ultra-libérales conduites par les uns et les autres. Comment pouvait-il en être autrement ? Situation dont se délecte l’extrême-droite qui occupe de pied ferme le terrain de l’anti-système comme d’autres le font en Europe et dans le monde. Renouer avec ces milieux populaires, dans une France, une Europe, un monde tels qu’ils sont, alors que la prise de distance avec l’activité politique n’a jamais été aussi élevée et que dominent dans la société, et donc dans les têtes, les solutions libérales, est une lourde tâche. Qui, à mon, sens, ne souffre pas de raccourci, sous-peine, pour les progressistes, de se retrouver en deçà de là où nous en sommes rendus aujourd’hui.

    Lucien Atencia Le 4 mars à 19:58
  •  
  • Aucun doute....

    Tip Le 4 mars à 22:52
  •  
  • Heureusement le front de gauche va finir par s écrouler tout seul et pour plusieurs raisons.
    Nous sommes un des derniers pays en Europe a avoir dans le jeu politique un parti communiste encore structuré ( si peu de plus en plus) , c’est un vrai handicap pour reconstruire a gauche.
    Le Ps l utilise comme il l’a toujours fait depuis 30 ans pour siphonner toute contestation ou voix différentes sur sa gauche , quitte a l’affaiblir toute les fois qu’ il le peut.( en présentant des candidats dans leur fief ( municipale de vaulx en vélin dans le Rhône) par exemple .
    Le PCF lui veut sauver les meubles a tout prix et donc est prêts a tout les renoncements idéologiques pour sauver qui 3 élus par ci, une mairie par la, un conseiller communautaire ici.
    Cependant il bloque toute tentative a gauche ,persuadé qu’ il reste le "grand parti historique de la classe ouvrière" ; parti sans électeurs.
    Les alternatifs ou les écolos de "gauche" eux ont des électeurs mais pas de parti structuré d’où la cacophonie permanente entre les dirigeants auto proclamés et éphémères qui s ’écharpent d’ un congres a l’autre.
    Le parti de gauche lui est structuré, a un leader charismatique et médiatique , par contre comme le PCF il n’a pas d électeurs pour prétendre sur ses propres force a gagner une élection quelconque .
    Ensuite viens la nébuleuse des " groupes " divers et réservée a un public averti, suivants les années voir les scissions ,les auto dissolution et autres regroupements de chapelle .
    GA , GU , La FASE, ensemble, les alternatifs ,et autres collectifs parfaitement inconnus de 99,5 % de la population.
    Et de cette assemblage de la misère et du pauvre monde est né, le FRONT de GAUCHE , FDG que tout le monde s’approprie lorsque un sondage crédite Mélenchon de 12 % et que tout le monde ignore superbement lorsqu’ il s’agit lors des élections régionales d’aller grappiller quelques élus avec le PS.
    L’initiative de MELENCHON pour 2017 , réveille des velléités de front de gauche a ceux qui notamment au PCF se disent tiens " si finalement " on faisais un bon score avec lui , il sera toujours temps pour les législatives d’aller refourguer en se les appropriant , les scores JLM au PS ,pour un strapontin .
    Vous devriez vous douter que si JLM a pris cette initiative pour 2017 c’est justement pour éviter de se faire entourlouper comme pour les régionales, la soumission au PS , lors du deuxième tour sans contrepartie .
    Donc si jean pierre Laurent veux y aller seul , oh oui qu’ il y aille, si il veux des le premier tour rejoindre le PS mais qu’ il le fasse !, après tout le score de Buffet reste a battre.
    Laisser nous construire la candidature de JLM et versez des larmes de crocodiles sur le FDG si ca peux vous aider , on vous en en voudra pas , en fait on s’en fout du FDG !
    On est déjà en 2017 !

    buenaventura Le 5 mars à 00:42
       
    • Arrêtez, tous autant que vous êtes, de vous prendre pour Proust et de nous pondre des tartines roboratives et indigestes pour répéter ce qui a été déjà dit tant de fois et mieux ailleurs. Faire court c’est plus compliqué et ça force à réfléchir !

      René-Michel Le 5 mars à 09:29
  •  
  • "en fait on s’en fout du FDG !
    On est déjà en 2017 !"
    Nous le savons, vous êtes *en 2017*, depuis juin 2012.
    pour le reste imprécision, approximation(notamment la création du FDG, participant sous ses couleurs aux Européennes en 2009)......
    Classique méthode, on affirme une chose, on la martèle, on se la répète en boucle, mode FB, afin qu’elle devienne "réalité".
    Moi je pense que nous sommes à un point ou il faut faire l’impasse sur 2017, Mais , après tout si le JLM, veut se ramasser qu’il il aille. cela clarifiera.
    Sans le soutien, actif et pécuniaire, des militants, de l’organisation, du PCF, ça va être très compliqué de remplir un seul Zénith, quand en 2012, nous faisions en sorte qu’il y ait autant, sinon plus dehors devant des écrans géants...
    Maintenant, QUI a dit que : "Alors que le Parti communiste s’apprête à se ranger derrière le vainqueur d’une primaire à gauche" ??????
    Ah oui jp tu déconne, c’est pas dit, c’est "entre les lignes."....
    Qui a dit que le PCF "acceptait l’idée, de présenter des candidats, d’une union éventuelle, contre le FDG".
    Ne serait ce pas l’inverse, que ceux qui se prennent pour le FDG, bien qu’ils n’en représentent à peine le 5ème, en nombre de militant, décident d’avance qu’ils s’opposeront aux éventuelles, candidatures soutenus par le PCF(ou plus d’ailleurs).

    lordjpg Le 5 mars à 01:22
       
    • Il n’y a pas de candidature issue du PCF. Pierre Laurent n’a pas l’étoffe en ce moment de notre histoire où, se débarrasser du régime, il faut plus que jamais, un bateleur de génie et dont l’autorité et la volonté laissent penser qu’il tiendra le cap en dépit des tourmentes prévisibles. A ce jour, nous n’avons que la proposition de JLM pour espérer chasser le roi et mettre en place une (VIème) république ! Entre Bové qui en appelle à Hulot, Laurent qui cherche un socialiste de gauche, et tous les champions du débat citoyen qui n’ont rien écouté lors de toutes les dernières élections, il est urgent de suivre un chemin clairement balisé : VIème république, désobésissance aux traités européens pouvant aller jusqu’à la sortie de l’euro, organisation de l’économie autour d’une révolution complète des critères, la priorité devenant la préservation de notre écosystème et la réponse aux besoins humains.

      ethelbcc.ecc Le 7 mars à 08:08
  •  
  • La légende du Colibri et ses suites possibles

    « Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? » « Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part »

    Suite N° 1 :
    Alors, les autres animaux se moquèrent du colibri et de sa naïveté. Certains dirent : « ce n’est pas normal que le colibri ait commencé sans nous en parler, il faudrait débattre pour savoir pourquoi la forêt a pris feu et quel est le meilleur moyen de l’éteindre, voter pour choisir qui doit commander la manœuvre… Pendant ce temps-là, l’incendie grandit, brûla le colibri, la forêt et tous les animaux

    Suite N° 2
    Alors, les autres animaux dirent au colibri : « tu as raison, nous sommes stupides de rester sans rien faire et de nous disputer sur la meilleure façon d’affronter cette catastrophe. Nous allons t’aider, agir tous ensemble, faire la chaine et combattre ce feu qui nous menace tous ». Ainsi, les animaux éteignirent l’incendie et sauvèrent la forêt et leurs vies

    Laquelle des 2 vous semble la plus souhaitable ?

    sans vouloir comparer Jean-Luc Mélenchon à un colibri, nous sommes déjà plus de 72 000 à le soutenir pour combattre la catastrophe politique, écologique et sociale que nous subissons et qui risque bien de s’aggraver et de nous emporter tous si nous laissons faire
    Et vous ?
    Rendez-vous sur jlm2017

    D Mino Le 5 mars à 09:21
       
    • ... On ne veut pas d’un colibri à l’Élysée !

      laurentgantner Le 6 mars à 14:47
  •  
  • Les dirigeants du PCF ont perdu toute crédibilité. N’ont raté aucune occasion de démontrer leur lutte pour les places. Exit. Ils ne méritent pas qu’on perdent un seul instant. On vaut mieux que ça. Le FDG est mort et enterré, on s’en souvient à peine. Aucune envie de réentendre parler de leurs sempiternelles magouilles.

    Amstramgram Le 5 mars à 09:42
  •  
  • Bof au final il l’article se contente de paraphraser l’argumentation de ces pétitionnaires, donc il n’est pas très intéressant.

    Je pense que tout ceci relève d’une chose assez simple. Personne, sauf JLM, au Front de Gauche, n’a de stratégie de prise du pouvoir. Les autres, il me semble, sont dans une stratégie de maintient d’une influence.

    Bref, dans tous les cas, ce que je trouve salutaire dans la démarche de JLM, c’est de ne pas s’encombrer de processus internes infinissables qui concernent un entre-soit militant et empêche de réellement s’ouvrir.

    Romain Le 5 mars à 09:58
  •  
  • Pour faire bref : la "traduction" de ce qu’elle appelle la "langue communiste" faite par l’auteure de l’article est fausse et malhonnête. Ce qui me semble vrai par contre, c’est la volonté du PCF de continuer d’exister. Malgré les difficultés. Quoiqu’en pensent ou disent ses adversaires il dispose encore d’une capacité militante. Il est une force de propositions. Ses élus font entendre leur voix. On peut le constater dans la bataille contre les lois "macron" , "Travail", etc (les accusation d’arrivisme, recherche de strapontin et autres amabilités insultent élus et électeurs)

    GG Le 5 mars à 11:31
       
    • Voilà des propos qui nous changent de l’anti communisme rituel de cette messagerie

      nontron Le 5 mars à 12:50
    •  
    • @GG "Tout va très bien madame la marquise, tout va très bien, tout va très bien..." Bon vent et au plaisir...
      "jlm2017.fr"

      René-Michel Le 5 mars à 13:54
    •  
    • effectivement le terme le plus approprié aurait été "langue de bois " terme inventé dans les années 70 ,pour décrypter le langage du résistant de la première heure Georges marchais.

      buenaventura Le 5 mars à 18:59
  •  
  • Quant est-ce le PCF retrouvera son indépendance, vis a vis du PS, et laissera tomber ses calculs électoraux, pour avoir des places d’élus !!!???.

    bob Le 5 mars à 12:02
       
    • @bob Quand le PS aura disparu.

      René-Michel Le 5 mars à 19:46
  •  
  • Pour certain a par JL melenchon point de salut. quelle suffisance

    pagnoux Le 5 mars à 14:23
  •  
  • On ne va pas passer un siècle pour clarifier des questions-clés.

    Comment changer cette Europe ? Faut-il en sortir et revenir au Franc ( façon FN ?) ? Et comment fait-on avec le rapport de forces actuel ? GRECE ? PORTUGAL ? ESPAGNE ?
    Comment définir des relations avec les forces réformistes ?
    Le PS, en pleine dérive libérale, est en crise.
    Est -il possible d’envisager une stratégie de la "vraie gauche " à plus de 50 % ? En sachant que EELV ne vaut pas mieux que le PS.
    Comment définir des alliances ponctuelles en maintenant en permanence la confrontation politique et en se faisant comprendre du peuple ?

    Ces 2 questions seront au centre du prochain congrès du PCF.
    Réduire cela à un esprit de boutique est un énorme appauvrissement de la pensée, une erreur d’appréciation des rapports de forces et surtout une sous-estimation des potentialités.

    gb26100 Le 5 mars à 14:25
  •  
  • Je ne voterai pour JL Mélenchon qu’à la condition que sa candidature soit ouvertement FDG et portée collectivement comme en 2012. S’il reste sur sa posture actuelle de "sauveur du peuple" c’est hors de question. Son attitude actuelle est en totale contradiction avec tout ce qu’il a défendu auparavant. Il tombe complètement dans le piège de la 5eme république, il nous fait son "coup d’état permanent"... Je ne souhaite ni les primaires, ni être contraint de voter blanc, et je ne suis pas le seul dans ce cas. J’ai signé cet appel pour cela. Retrouvons vite le chemin commun, ça urge !

    vuillaume michel Le 5 mars à 14:50
       
    • D’accord avec Michel Villaume.
      Autres remarques :
       JLM peut faire un bon score au 1° tour mais il semble totalement exclu qu’il soit présent au second tour, donc au soir du premier tour son avenir politique est ( hélàs ) derrière lui.
       quant aux assemblées dites citoyennes ( lieu de toutes les manœuvres ) pour désigner les candidats aux législatives cela semble de la poésie !!!!!

      milhac Le 5 mars à 16:08
    •  
    • ah non par pitié surtout que les communistes ne votent pas pour Mélenchon l’annonce de votre ralliement auprès du public c’est pire que tout en termes d’image.
      Soutenez donc la candidature de Pierre Laurent ou de tiens Chassagne, il est bien Chassagne, vous lui reprochez quoi ?
      Laissez nous nous débrouiller avec la campagne JLM 2017 et surtout gardez vos forces militantes pour vous
      Nous nous contenterons de nos forces et du peuple
      Bonne chance a vous !

      buenaventura Le 5 mars à 17:31
    •  
    • mais qu’est ce que c’est cette histoire de "sauveur du monde" ?
      Il semble que c’est vous qui vous la racontez ...
      Participez à l’élaboration du programme et sa rénovation, le mouvement vous attend !!
      Nous vivons tous, que je sache sous la 5è Rep, eh bien, changeons-là. Si tout le monde regarde à sa fenêtre les beaux jours de la 5è, oui elle va s’incruster longtemps car elle arrange pas mal de gens. Ne retrouvez pas un chemin "commun" mais partagé.
      cordialement

      anne Le 5 mars à 22:48
    •  
    • Alors va simplement sur le site JLM2017 et lit, fouille, et après tu prendras une position : participer à un projet et (re)mobiliser les citoyens de gauche. JL Mélenchon a des défauts et des qualités (c’est banal peut-être mais c’est une réalité), mais ses meilleures qualités en font un "tribun" qui fait de l’éducation populaire en permanence et qui n’a pas de langue de bois. On a juste le temps pour faire une campagne de construction d’un projet et de la faire partager avant 2017.

      Lecocq JP Le 6 mars à 00:36
  •  
  • Lumière : Le pcf toujours éteint celle qui éclaire.

    cantaous Le 5 mars à 16:25
  •  
  • Le pcf est une machine à perdre du temps.
    Deux pas en avant, trois en arrière.
    Un serment de Versailles en 2012 bafoué.
    Le serment se mord la queue
    que ce soit dimanche ou lundi
    matin ou soir
    minuit midi.

    cantaous Le 5 mars à 16:28
       
    • Non seulement le PC c’est une machine a perdre du temps, mais c’est surtout une machine a perdre tout court !.
      Ca fait 30 ans que "la baisse historique " se poursuit et le pire c’est que les survivants ( survivalistes ?) croient toujours a leur "incontournabilité " alors que personne ne leur demandent rien, surtout pas en ce qui concerne JLM de venir nous aider.
      Au contraire laissez nous, aller au secours de la victoire avec le PS .
      Dans les tribunes sur ce site ,on a lu des remarques sur JLM le qualifiant " d idiot utile " c’est peut être vrai mais ce qui est sur c’est que le PC lui est inutile en tous les cas dans le cadre d élection présidentielle sont " apport " en terme d image est contre productif bref un idiot " inutile " et a bien des égards obsolète.

      buenaventura Le 5 mars à 17:46
  •  
  • C’est Mélenchon qui sonne le glas du Front de gauche

    Babeuf Le 5 mars à 18:44
       
    • C’est quoi exactement le FdG ?

      choucroute Le 5 mars à 22:15
  •  
  • Le pcf est en train de devenir une sorte de cfdt politique.

    ARDUS Le 5 mars à 18:47
       
    • @ARDUS :
      oui, mais cela date de la direction Robert Hue, aujourd’hui électron libre polarisé par Hollande. Lorsqu’il était chef du PCF, avant de finir avec 3% en 2002, il fut conseillé et soutenu par Roger Martelli, en association avec Clémentine.
      Voir pour mémoire
      http://www.inprecor.fr/article-Livres-Le%20%E2%80%9Ccommunisme%20nouveau%E2%80%9D%20est%20arriv%C3%A9%20!?id=1457

      Heureusement, les jeunes et prolétaires vont descendre dans la rue et redresser la situation à la place des partis de gauche gros et petits !

      goldwasser Le 5 mars à 19:19
  •  
  • 72000 dont je fais partie ... c est malheureusement seulement un dixième des signataires de la pétition "non contre la loi travail " initiée il y a deux semaines ?

    What else ?

    HERMAN Thierry Le 5 mars à 19:09
       
    • Il faut comparer ce qui est comparable...
      Cordialement

      François 70 Le 5 mars à 19:52
  •  
  • L’ unité (de façade) du PCF ne résistera pas à la préparation des échéances de 2017. Avant, pendant, ou après le congrès, ce parti va éclater.
    D’un côté la clique de Laurent, véritable succursale du P"S", ira jusqu’au bout de la trahison des idéaux communistes pour conserver les prébendes distribuées par la rue de Solférino. Le ralliement honteux à "la primaire de la gôche", en compagnie des versaillais solfériniens, massacreurs du droit du travail, n’a pas d’autre signification.
    De l’autre côté, les militants et responsables communistes "insoumis", restés fidèles à la lutte des classes et au monde du travail, s’engageront dans le mouvement jlm2017.

    François 70 Le 5 mars à 19:39
       
    • Non par pitié que ceux qui n’iront pas a Solferino ne nous rejoignent surtout pas ! .
      Mais qu’est qu’ on vous a fait au PG pour que vous vouliez nous rejoindre ?
      C est vrai quoi montez donc des listes PCF avec Chassagne , par exemple , il est bien Chassagne non ? ou Clémentine ?.
      Des qu’ on prononce PC chez les jeunes et je parle pas des moins jeunes c’est la tasse assurée style chez les vieux "ho non ! pas les stals " et chez les jeunes " HA ouais ! buffet ma grand mère l’adore ! "
      Laissez nous avec JLM 2017 , venez pas nous ringardiser avec vos drapeaux a la sortie des meetings, vos vente de brioches et jean Ferrat qui beugle " ma FRANCE "

      buenaventura Le 5 mars à 19:54
  •  
  • PCF
    FPC feu, poudre, cendre

    cantaous Le 5 mars à 20:44
  •  
  • le Front de Gauche est mort aux élections régionales
    Chacun renverra la faute à l’autre peu importe
    Vouloir des primaires à gauche, c’est faire le jeu du PS
    continuez si vous voulez, cela n’intéresse pas les petits comme nous

    tchoo Le 6 mars à 01:45
  •  
  • Quelle suffisance parmi les partisans de Jean-Luc Mélenchon dans ces commentaires !
    Oui, le PCF doit changer, oui la direction actuelle se fourvoie, mais sans un PCF fort et ouvert, ancré parmi les salariés, le FdeG n’existe plus.
    Le PG ne sait où il va, alternant les accords avec le PCF, puis EELV ou le NPA, quelle clarté dans l’analyse et la stratégie …
    Quant au mythe du sauveur suprême, modèle JLM 2017, il se fait, pour certains sur cette page au nom de l’antistalinisme, amusant, non ?
    C’est ensemble qu’il faut préparer 2017 et non en retournant à l’anticommunisme bon chic bon genre, à la mode actuellement.
    Précision je ne suis plus membre du PCF depuis longtemps, mais sans lui nous allons à la catastrophe. Débattons camarades, mais fraternellement.
    Vayrac 73

    Vayrac 73 Le 6 mars à 09:29
  •  
  • La gauche est morte, le Front de Gauche est mort...enfin, c’est pas trop tôt !
    On va pouvoir passer aux choses sérieuses maintenant.

    Pour commencer, faire le procès des révisionnistes et des anticommunistes, ceux qui se déballonnent devant un escroc comme Stéphane Courtois ou Robert Hue implorant le pardon des exploiteurs "je suis antistalinien jusqu’au bout des ongles" .

    D’accord avec Vayrac, il faut un vrai parti communiste, mais un parti révolutionnaire. Pas pour préparer 2017, pour le socialisme.

    Xuan Le 6 mars à 10:10
       
    • Commencer par parler de procès politiques ! Tu vas faire fuhrer au musée Grévin...

      René-Michel Le 6 mars à 11:47
  •  
  • Ce qui il y a de terrible avec le parti communiste Français c’est que l histoire ne lui a rien appris.
    C ’est un système politique qui a été rejeté par les "masses populaires " dans le monde entier.
    Cuba se désengage alors que Fidel Castro n’est pas encore mort , c’est dire, son propre frère est pressé de quitter le "paradis " des travailleurs qu’est CUBA !
    Plus près de nous, tous les parti communistes européens se sont soit dissous, soit on disparu , le renouvellement des forces militantes ne s étant pas opéré.
    Plus un seule organisation politique n’accole le terme générique communiste de peur d’être soit ignorée soit ringardisée , voir en France l’ex LCR devenu NPA.
    Et bien malgré tout ces exemples, arguments , qui sont bien entendu le reflet d’ un " anticommunisme primaire" ( terme utilisé dans les années 70 , des qu’une contradiction gênais ou contrariais , entre débatteurs) les dirigeants ou responsable du PCF continuent de demander de se rassembler, se rassembler ? oui mais a leur manière et autour de leurs valeurs.
    Des qu’ une initiative, celle de Mélenchon , mais laissons la de coté, par exemple , les collectifs anti libéraux, l’écologie, la lutte contre notre dame des landes , les luttes antinucléaires , l’adhésion directe au front de gauche , et chasser le naturel il reviens au galop ,on a droit a l’anathème, la suspicion, les accusations de faire de le jeu de la droite , etc. etc.
    Mais ; pourquoi est ce que vous ne partez pas sous vos propres couleurs dans les élections locales ou nationales PCF , et avec vos candidats LAURENT,CHASSAGNE ouï qui vous voudrez
    Bonne chance camarade

    buenaventura Le 6 mars à 12:58
  •  
  • @ René-Michel

    Evitez de tutoyer et d’insulter gratuitement pour commencer.

    Le PG et le P"C"F n’ont pas besoin de ministres pour fusionner, il leur suffit de voter socialo (voire LR) sans la moindre contrepartie au nom de la défense de la République.

    Quant au procès des retournements et des abandons il est de la première actualité. Les échecs ont toujours une cause, et une cause interne.
    Mais c’est aux communistes de faire leur ménage, pas à leurs compagnons de route. Et le ménage partira de la base, des "Deschiens" qui rongent leur frein depuis trop longtemps.

    Xuan Le 6 mars à 13:01
       
    • Entre camarade on se tutoie, camarade :-)

      DuGNu Le 10 mars à 20:02
    •  
    • @ DuGNu
      Bien sûr on se tutoie entre camarades et on ne se traite pas de führer non plus.
      fraternellement

      Xuan Le 10 mars à 22:28
  •  
  • Le PG a fusionné avec DElga,ancienne ministre De Holland,politicienne du PS,il y a 15 semaines au second tour des régionales en Midi pyrénées.
    Pourquoi 72000 signatures seulement pour JLM,150000 pour M6R,11000000 contre ELKhomri ?
    Qu’est ce qui cloche au PG,et chez JLM ?

    interpel Le 6 mars à 15:15
       
    • "DELga ? ancienne ministre De Holland, politicienne du PS" ?
      No comment...

      René-Michel Le 6 mars à 18:23
  •  
  • Pendant des décennies on parla des compagnons de route du PCF.
    Maintenant, i n’y a plus que des compagnons de doute.

    cantaous Le 6 mars à 15:53
  •  
  • Quand le TSM (tout sauf Melenchon) trouve très rapidement ses limites. Et si on parlait plutôt de la dénonciation des traités européens, de la construction d’un plan B pour ne pas renouveler la catastrophique expérience de Tsipras, de penser une nouvelle économie qui ne menace ni hommes, ni terre, ni faune, ni flore ? Une vision politique quoi, bien loin des sempiternelles chausse-trappes politicardes de Regards et des intellectuels de gôche aux abois ?

    Vassiviere Le 6 mars à 16:03
  •  
  • Avec les communistes c’est toujours pareil. Ils veulent être de ces initiatives qui peuvent les relancer pour mieux les tuer ensuite pour dominer. Il faut se séparer du PS et du PCF. Rappelez-vous de LIP, c’était une lutte réactionnaire avant son succès, alors le PCF était l’avant-garde de l’autogestion. De tels exemples ne manquent pas.

    Sansmoi Le 6 mars à 22:49
  •  
  • A lire les communiqués de presses officiels, les articles de presse, les blogs et "pétitions", les commentaires de tout cela, les commentaires des commentaires, ça me donne l’impression que pour les élections, les places ou les candidats sont plus important que les idées et que les citoyens.

    Amusez -vous bien.

    Heureusement que les luttes à l’intérieur des entreprises sont menées de façon plus sérieuses. Ah si ces conneries pouvaient donner le fameux coup de balais dont parlais Mélenchon, à droite, mais à gauche aussi.

    La Renaudie Le 7 mars à 09:29
  •  
  • Aucun socialiste crédible pour 2017 ,tous austéritaires ,donc dans le camp adverse .C’est aux électeurs ,qu’il faut s’adresser ,pas aux salauds ,qui ont tout accepté ,sans aucun respect pour ceux qui ont voté pour eux .La primaire inventée par les "socialistes "est antidémocratique ,elle exclue ceux qui ont le plus besoin de changement et n’ont pas d’euro à perdre pour participer à une fumisterie .N.Hulot qui à voté ,pour l’humain d’abord en 2012 et a compris que rien ne sera possible ,sans une autre réorientation de l’argent pour étre utile pour l’environnement (peut étre aussi convaincu ,pour le social ?) est un candidat de rassemblement ,dont s’est exclu Mélenchon

    breteau jean claude Le 7 mars à 10:02
  •  
  • PRIMAIRE PIÈGE A CONs
    Le PCF possède dans la gauche le plus grand nombre de militant.
    Dans le même temps, le nombre d’électeur qu’il est capable de générer est presque identique.
    Les autres composantes de la gauche sont dans la même dynamique .

    Seul des personnalités qui démontrent de façon personnelle, mais sans culte de la personnalité, une propension à produire et à démontrer au travers d’une culture réelle des vrais engagements, de véritables directions de gestions et l’assurance de comportement démocratique une fois élus arrivent à rassembler un nombre d’électeurs un jour de vote .

    Mais surtout des candidats qui considèrent les gens comme des personnes responsables,cultivées et autonomes, comme cela a été pour JLM, attirent le vote.

    Le problème des partis en France, ils produisent un discours supposé attendu, mais agissent à la fin comme si les citoyens ne comprenaient jamais rien. Ils savent mieux que le s gens eux-même si est bon pur la société. Et le Parti Communiste est le premier historiquement a l’avoir fait par son hypocrite et assassin centralisme démocratique. Sauf a quelques exceptions comme celle du feu Guiguoin.

    Donc on assiste à la danse de la lente mort et disparition de ces zozos professionnels de la politique. Et tant qu’ils ne seront pas crevés, ils seront assez vivant pour empêcher les héritiers des de toutes les purges de ceux qui porte l’héritage des communards, citoyens qui ont évolué avec leurs société et qui ont intégré toutes les avancées scientifiques et culturelles.

    Seuls ces gens sont capables de s’affranchir de l’appareil des partis, de rêver le monde puis de le construire. Les autres sont si mêler au capitalisme, soit en association, soit en opposition, qu’ils sont incapables de nous en extraire.

    LE TEMPS EST AU COURAGE D’UNE CERTAINE MARGINALITÉ.

    La Renaudie Le 7 mars à 16:22
  •  
  • Cet article est un tissu d’interprétations personnelles et de fantasmes de celle qui l’a écrit, mais qui ne traduit absolument pas l’Etat d’esprit et l’orientation impulsée par Pierre Laurent pour faire élaborer un programme de gauche et une mobilisation pour le porter et ensuite, oui ensuite, faire émerger un candidat respectueux de ces engagements pour la future élection présidentielle.
    Oui, cet article ne correspond simplement pas à la réalité, il suffit de lire le compte rendu du conseil national du PCF et d’écouter les interventions lors des rencontres "des lundis de Gauche" (a la dernière, ce jour, participait d’ailleurs Clémentine Autin) pour vérifier que cela ne correspond absolument pas à la réalité de ce que veut faire le PCF et sa direction pour changer la donne.
    N’en déplaise à Karine Gabrielle Bertrand et à tous ceux qui ,comme d’habitude, se déchaînent sur ce Forum, une question s’impose, rassembler à gauche et gagner à gauche, avec un état d’esprit pareil dont vous témoignez ici.
    La droite et les libéros au gouvernement ne vous remercieront certainement jamais assez, continuez, vous leur entretenez un boulevard, ils se régalent.

    Artthurr Le 7 mars à 22:59
       
    • "Interprétation personnelle et fantasmes" la politique de compromission de la bande de P.Laurent avec le PS, lors de chaque élection ? Tu perds ton temps, on connait la chanson . Être pris pour des imbécile de façon aussi grossière prête à rire !
      Adieu...

      René-Michel Le 8 mars à 00:33
    •  
    • Voilà des remarques sensées - elles sont rares sur cette messagerie ... qui est devenue le bac à sable ( ou plutôt le dépôtoir ) de tous les anti-communistes.

      milhac Le 8 mars à 03:01
    •  
    • Le PCF et la "Bande à Pierre Laurent" comme vous dites avec mépris affiché font appel aux citoyens, à leur intelligence, et à leur mobilisation, pour construire une autre société , une autre démocratie, un autre système électoral avec la proportionnelle intégrale.
      Alors c’est vrai, qu’ils n’ont pas qu’à affronter des adversaires à leur droite, ce qui ne contribue pas à faciliter les choses.
      Mais restons concentrés sur le fond, les faits et les actes, au lieu de se disperser dans les fantasmes.
      Dommage que Regards et son forum se prête à ce jeu incertain.

      Artthurr Le 8 mars à 09:32
  •  
  • Je me souviens de la fin des années 80, des petits étudiants bourges de l’UNEF ID sois-disant troskistes qui avaient leur carte du PS et qui nous expliquaient à nous les" alterno-anars" qu’en fait les ennemis c’était plus le PCF que l’UNI et la droite.
    Ils fêtaient la chute du mur, distribuaient en Roumanie et à Leipzig des pin’s pour le "train de la démocratie" et sont devenus les cadres, les capos de ce système.
    Voir la direction du PCF se joindre à ces individus et leurs descendants pour une mascarade de primaire synonyme de places au chaud me dégoute vraiment.
    Hommage aux anciens du parti communiste, honte à la direction.
    Ce sera Mélenchon pour moi !

    Arnaud Le 8 mars à 10:45
       
    • @ Artthurr :
      Il ne faut pas confondre le PCF et la "Bande à Pierre Laurent".

      Pour faire la révolution il faut un parti révolutionnaire et non des tractations de maquignon entre gauche, vraie gauche, gauche authentique, front de gauche, gauche véritable, gauche rouge, gauche sincère, gauche véridique, gauche radicale, gauche indéniable, etc.

      Il faudra nécessairement un parti communiste, et sans la "Bande à Pierre Laurent".

      Xuan Le 10 mars à 22:49
  •  
  • Sinon un souvenir pour Thomas Sankara qui avait fait du 8 mars une journée où les hommes devaient faire le marché, s’occuper de la cour et des enfants.
    Dans un pays ou le poids des chefferies traditionnelles était et est si puissant ce n’était pas un petit symbole "sociétal" mais une des oeuvres de la révolution que la france à fric a massacré.

    Hasta siempre capitaine Tom Sank !!

    Arnaud Le 8 mars à 11:02
       
    • nous n’oublions pas Thomas sankara.

      spirale Le 20 mars à 15:11
  •  
  • {{}}SI J’ETAIS MECHANT...{{}}

    Dans la foulée de la manif., hier (9 mars) les copains d’Ensemble avaient convié chez les Verts de notre ville (Dijon) ce qu’il reste du FdG... En prime étaient présents deux amis de Nouvelle Donne, mais aucun du NPA...
    Ben, voilà, nous avons désespéremment cherché... Une action commune... Pour croire que le FdG, en l’état, avait encore un avenir... Il semblerait bien, que seuls les copains d’Ensemble sont assez courageux ou fous pour y croire encore...
    Un signe qui ne trompe pas : le Pcf n’était représenté que par UNE SEULE personne (Leur secrétaire départementale) avec qui j’ai eu un échange pas bien méchant mais néanmoins suffisamment vif...
    Pour comprendre entre les lignes, que le Congrès de Juin du Pcf est sur les rails et que, exceptés quelques ultras fondamentalistes d’un côté ou quelques nostalgiques de Robert HUE de l’autre...
    La bagarre va se faire entre les "TSM -Tout sauf Mélenchon"- prêts finalement à passer un accord sur les primaires avec le PS... Et les autres, qui à force de lire "L’Huma" pensent qu’il est temps de (re) construire une "Gauche révolutionnaire"( le terme est tellement galvaudé !) mais surtout ne dépendant pas de la "générosité du Ps" pour quelques strapontins aux législatives qui suivront...

    Ben OUI ! N’en déplaise à ma camarade communiste, secrétaire fédérale... Je ne m’appelle pas Olivier Dartigolle qui fait semblant d’avoir appris par TF1 que JLM "avait décidé de proposer sa candidature"... Et qui sur France Inter nous balance et nous bassine du "Et Jean-Luc par ci, et du Jean-Luc par là... Qu’il arrête d’abord cette hypocrisie !
    Et les mensonges qui vont avec ! Sur l’EGO du personnage, à ce niveau qui n’en a pas ? Ou sur les finances de la campagne de 2012... Intégralement remboursée par l’Etat...Grâce aux 11% !)

    A-t-il aussi peu d’intérêt et de considération pour ses alliés...?
    Oui, je m’intéresse à ce qui se passe chez mes camarades communistes : leurs choix de candidature "venant de chez eux" éventuellement-ça clarifierait finalement les choses- ou les orientations de leur congrès seront fondamentaux pour nous et l’avenir de "NOTRE" gauche !
    En tout cas détermineront mon attitude à venir !
    Et de mon engagement vis à vis d’eux...

    Mais nous retrouver poings et mains liés vis à vis du PS, après un splendide 4% à la Primaire organisée et contrôlée par Cambadélis... (C’est vrai VALLS a bien commencé ainsi, voir où ça l’a mené !)

    CE SERA SANS MOI ! Vraisemblablement sans nous, les 80 000 qui ont signé pour le projet "La France insoumise"

    Et en attendant, sans AUCUNEMENT insulter l’avenir...
    Restant ouvert à toute "nouvelle avancée constructive" des forces progressistes"...

    1/ Je vais faire mon énième chèque de soutien à L’Huma, à nouveau en difficulté... Rêvant qu’un jour elle devienne notre journal à tous...
    2/Je vais continuer de m’investir dans www. jlm2017.fr

    _

    Gil PERNOT Le 10 mars à 17:46
  •  
  • Le Front de Gauche était une belle initiative à mettre à l’actif de Buffet et de Mélenchon. Grâce leur soit rendue. Elle concrétisait la victoire du "non" au TCE. Le peuple de gauche en a compris vite l’urgence. Moins les directions des appareils politiques plus préoccupées de cuisine que de mettre le FDG en mouvement et de l’utiliser dans toute sa palette de possibilités d’actions notamment pour lutter efficacement contre l’UE et son bras armé en France, la droite puis le PS. Apres plus de 3 ans d’errance, il faut aller de l’avant et cesser de répéter des incantations et mantras dilatoires et plus que jamais inopérants. Lassé d’être le dindon d’une farce désespérante et tragique j’accueille avec un soupir de soulagement ce bol d’air politique , idéologique et pratique qu’est la France Insoumise. Ces concepts novateurs en inquiètent plus d’un y compris parmi des jeunes intellectuels, certains clamant dans Libe leur désarroi. Mais beaucoup de citoyens et militants de base sont soulagés, rien de plus déprimant que ces mouvements d’appareils, ces tactiques savantes et absconses. Lutter ce n’est pas cela pour nous. Tant pis pour l’élite politique qui se voit privée de son aura.

    Vassivière Le 11 mars à 01:54
  •  
  • Il ne vous vient pas a l idée d’aider Mélenchon , le seul qui ai la carure et le programme radical pour etre notre candidat ! moi, PCF, je suis à ses cotés ! Et au diable la primaire !!

    Gilles L. Le 11 mars à 01:55
  •  
  • Article K.G BERTRAND :
    Jean-Luc Mélenchon et le Parti de gauche se sont aussi méfiés d’un élargissement du Front de gauche : ils n’avaient pas envie d’une fusion-acquisition par le PCF, surpuissant en nombre de militants.(sic)
    Il est évident que sur le Terrain , la colonne vertébrale sur laquelle se sont articulées multiples actions d’affichage, de distribution des tracts, l’intendance et organisation des débats publics demeure celle du PCF , cependant les "médias TV-Radio" sont autant de tréteaux sonorisés dont le PCF est quasi privé . Le Capital accepte une opposition sur ses ondes qu’ à condition que la perspective Communiste se tienne à l’ombre.
    Quant à l’emploi de "fusion-acquisition" laissez cette terminologie aux staffs des multinationales et autres mercantis, vous vous trompez de registre.

    ssd Le 13 mars à 11:54
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.