Accueil > Politique | Par Sylvain Dubois | 13 janvier 2015

Pierre Laurent appelle le pays à « rester Charlie »

Les vœux du secrétaire national du Parti communiste, prononcés lundi 12 janvier en présence de Patrick Pelloux et en hommage à Charb et Wolinski, collaborateurs de L’Humanité, se sont logiquement centrés sur les attentats de la semaine passée.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le dôme extérieur reflétait des dessins de Charlie et la coupole intérieure était remplie d’émotion. Pour ces vœux au caractère exceptionnel au regard des événements, la place du Colonel Fabien a rendu hommage à Charlie Hebdo. Le secrétaire national du PCF, dont on sentait toute la sensibilité de l’ancien directeur de L’Humanité, a exprimé son émotion devant des proches de Charb et de Wolinski, rappelant qu’ils contribuaient au journal communiste, à l’instar de Tignous.

« Ils ont voulu tuer la liberté de la presse, répondons par la liberté de la presse », a déclaré Pierre Laurent, en proposant de baptiser "amendement Charb" la demande venue de Charlie Hebdo début décembre concernant le texte de loi sur la presse, adopté par l’Assemblée et qui arrive bientôt au Sénat. Cette disposition reprise par le groupe communiste au Parlement vise à faciliter le financement par souscription des journaux. « J’en fais le serment, nous ferons adopter l’amendement Charb ! », a-t-il promis.

Relancer « l’espoir à gauche »

Présent pour l’occasion, Patrick Pelloux a ensuite dit quelques mots poignants sur ses amis disparus, devant une salle applaudissant à tout rompre, debout. Après une ode à la culture, rempart contre les haines, et à la liberté d’expression, Pierre Laurent a proposé de donner une carte du Parti à son ami de combat : « T’inquiète pas Charb, c’est une blague. Mais dans nos cœurs, tu es bien des nôtres. » Pierre Laurent a ensuite rappelé l’attachement aux valeurs républicaines aujourd’hui mises à mal. Il a dénoncé les choix géopolitiques qui tournent le dos à la paix, la spirale mortifère de la guerre et les réponses sécuritaires.

Face aux événements, le secrétaire national du PCF a appelé au rassemblement des forces démocratiques et progressistes. Dans la salle, on notait la présence du président de l’ancien ministre socialiste Benoît Hamon, de Clémentine Autain d’Ensemble, d’Éric Coquerel du PG, de David Cormand d’EELV et… le président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon. Certains auront noté l’absence totale de référence au Front de gauche dans le discours de Pierre Laurent.

Dénonçant les choix austéritaires européens, le secrétaire national a appelé à soutenir la candidature d’Alexis Tsipras, relançant « l’espoir à gauche », et annoncé sa présence au meeting de soutien à Paris, déplacé en raison des circonstances et qui devrait avoir lieu le lundi 19 janvier. Tonnerre d’applaudissements. Pour finir, Pierre Laurent a appelé le pays à « rester Charlie ».

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • "Les vœux du secrétaire national du Parti communiste, prononcés lundi 12 décembre en présence de Patrick Pelloux et en hommage à Charb et Wolinski, collaborateurs de L’Humanité, se sont logiquement centrés sur les attentats de la semaine passée."
    Je pense qu’il y a une petite erreur dans la date.

    Xavier Arnoult Le 14 janvier 2015 à 09:50
  •  
  • c’est du n’importe quoi :
    souvenons-nous que bien des manifestants ont eu des réserves : " malgré la Récup " ... etc : nous y allons.
    Bien, mais, maintenant c’est " cet élan d’amour " par ici,
    " gardons l’esprit Charlie ", par là = nul
    Y’a autant d’esprit Charlie que de beurre dans la m —
    Quant à Najat — la Ministre de l’Education : dont je ne suis pas fan :
    qu’elle retourne à l’école —i.e. que tous les jours nos ministres, d’ailleurs = Valls, et Najat ... (et le President !)... aillent faire le boulot et expliquer les pbs :
    il n’y a qu’une seule chose qui compte :
    Education, éducation, éducation
    Point barre.

    clara zavadil

    clarazavadil Le 18 janvier 2015 à 13:32
  •  
  • Offrir, à titre posthume, une carte du PC à Charb c’est non seulement une très mauvaise blague, mais c’est politiquement minable... du P Laurent tout craché !

    Fulgence Le 22 janvier 2015 à 08:35
  •