photo Laurent Hazgui
Accueil > Résistances | Par Laurent Hazgui | 12 juin 2015

Portfolio : migrants, une journée à la Chapelle

La chasse aux réfugiés a culminé dans toute son absurdité avec les évacuations successives des camps de la Chapelle à Paris. Reportage photo de Laurent Hazgui sur la journée de mardi.

Vos réactions (39)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est l’enfer. Pour les migrants violemment expulsés. Pour ces êtres humains traités comme du bétail parce qu’ils cherchent à vivre dignement, librement. C’est la honte. Pour la France. Pour la gauche.

Comment trouver les mots ? Nous sommes sous le choc. Qu’un gouvernement dit de gauche puisse mener la même politique absurde socialement et économiquement, inepte sur le plan des droits humains, nous révolte. Nous avons choisi de l’exprimer en images, avec le regard de notre photographe Laurent Hazgui, présent mardi au Bois Dormoy et rue de la Chapelle.

Portfolio

Vos réactions (39)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Je conseille d’aller voir le remarquable reportage vidéo sur le site de "Politis"pour y voir les forces de police en action et la résistance courageuse des sans papier et des manifestants les soutenant pied à pied. Ils pourront accessoirement constater contrairement à ce que laissent voir les photos de "Regards" qu’il n’y avait pas que le NPA mais également des militants du FDG et des élus du Parti de Gauche avec au premier rang, face aux CRS, Eric Coquerel, secrétaire national, et Danielle Simonnet élue de Paris.

    Fulgence Le 12 juin 2015 à 19:04
       
    • merci de donner tous les noms de nos élus corompus et serviles de la mondialisation et idiots utiles du FN , mais si ils étaient au service de la nation et des idées de notre révolution , ils ne feraient pas ça .
      avez-vous pensé qu’avec la somme d’argent versé à leurs passeurs , ces "migrants" bons à rien auraient pu s’acheter des armes ( beaucoup moins chers qu’un passage vers nulle part ) pour lutter pour eux et sortir leur pays de la dictature ?

      crisostome Le 14 juin 2015 à 09:35
    •  
    • "- Chacun chez soi, et les peaux de vaches seront bien gardées" : c’est cela, votre morale, crisostome ?

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 09:49
    •  
    • dis moi aubert , où habites tu ?
      quel métier exerces-tu ?
      combien de migrants heberges-tu ?
      fais-tu la guerre à Areva , elf et consort qui créer ces migrants ?
      bref , que fais-tu concrètement pour résoudre cette bétise .
      ces gens seraient mieux et plus utiles chez eux , pas ici !
      tu peux comprendre ça ou ton esprit de père missionnaire paternaliste te situes au dessus d’eux ?

      crisostome Le 14 juin 2015 à 15:34
    •  
    • 1/- Où est-ce que j’habite ? Sur terre...
      2/- Quel mon métier ? Nous en reparlerons...

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 16:02
    •  
    • ...Mais rassurez-vous, crisostome, ce n’est pas parce que, plus bas, je cite "le pasteur Martin Niemöller", repris par Bertolt Brecht, ...que je serais du genre père missionnaire !...

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 16:12
    •  
    • ...Mais que vous m’ayez fait prêtre, cela mérite un petit poème, spécialement dédicacé, rien que pour vous... Histoire de nous rappeler, entre gens de gauche, comme on dit , « que le soleil brille pour tout le monde »...
      Donc :

      De Jacques Prévert,

      Pater noster

      Notre Père qui êtes aux cieux
      Restez-y
      Et nous nous resterons sur la terre
      Qui est quelquefois si jolie
      Avec ses mystères de New York
      Et puis ses mystères de Paris
      Qui valent bien celui de la Trinité
      Avec son petit canal de l’Ourcq
      Sa grande muraille de Chine
      Sa rivière de Morlaix
      Ses bêtises de Cambrai
      Avec son Océan Pacifique
      Et ses deux bassins aux Tuilleries
      Avec ses bons enfants et ses mauvais sujets
      Avec toutes les merveilles du monde
      Qui sont là
      Simplement sur la terre
      Offertes à tout le monde
      Éparpillées
      Émerveillées elles-mêmes d’être de telles merveilles
      Et qui n’osent se l’avouer
      Comme une jolie fille nue qui n’ose se montrer
      Avec les épouvantables malheurs du monde
      Qui sont légion
      Avec leurs légionnaires
      Aves leur tortionnaires
      Avec les maîtres de ce monde
      Les maîtres avec leurs prêtres leurs traîtres et leurs reîtres
      Avec les saisons
      Avec les années
      Avec les jolies filles et avec les vieux cons
      Avec la paille de la misère pourrissant dans l’acier des canons.

      ...Autres temps, autres maîtres, autres misères, autres "idéalismes"...et autres mobilisations... Avec toujours la boussole de la fraternité...
      Après tout je puis vous le dire, mon..., enfin mon dernier métier : géomètre. Et je puis vous assurer que je n’ai pas l’idéologie ni la fraternité à géométrie variable...

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 16:32
  •  
  • C’est dingue de voir ça. Des gens qui sont des délinquants, qui sont entrés en France par effraction. Il est urgent de revoir toutes les lois sur l’immigration et les frontières et surtout l’aide sociale. La France compte 6 millions de chômeurs officiels et un état en faillite. Obliger la police à des manoeuvres plus que limites alors que tous ces gens ne devraient pas être sur le territoire national.
    C’est la ruée vers l’or social. Les Français n’en peuvent plus de voir ça.

    totoLegrand Le 12 juin 2015 à 19:08
  •  
  • la honte est pour tous ces bobos ( dont vous faites visiblement partie ) qui se jouent leur petit mai 68 comme papa et qui emmerdent le prolo comme moi .
    moi je suis de gauche et je demande à chacun de ces bobos d’héberger un migrant et de nous foutre la paix avec ces gens qui ne savent que fuir et n’ont aucun honneur pour défendre leur famille leurs enfants et leur patrie ;
    honte sur eux et sur les bobos de droite .
    allez jouer chez vous dans le 16° arrondissement .

    crisostome Le 12 juin 2015 à 19:10
       
    • ...Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’extrême-droite s’abrite et se reconstitue derrière le "ni droite, ni gauche" !...

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 09:52
    •  
    • moi je dis : " à gauche toute !" , et non "ni gauche ni droite" .
      le pseudo soutien aux migrants n’en est pas un , mais juste un faire valoir pour se donner bonne conscience dans la mondialisation capitaliste qui ne demande que ça !

      crisostome Le 14 juin 2015 à 12:27
    •  
    • "Quand ils sont venus chercher les communistes,
      je n’ai rien dit.
      je n’étais pas communiste
      Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
      je n’ai rien dit.
      je n’étais pas syndicaliste
      Quand ils sont venus chercher les juifs,
      je n’ai rien dit.
      je n’étais pas juif
      Quand ils sont venus chercher les catholiques,
      je n’ai rien dit.
      je n’étais pas catholique
      Et, puis ils sont venus me chercher.
      Et il ne restait plus personne pour protester."

      1942, Dachau - Pasteur Martin Niemöller, texte revu par Bertholt Brecht.

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 12:55
    •  
    • Pardon : Bertolt Brecht

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 12:57
    •  
    • Et quand ils sont venus chercher Charlie, qu’as tu dit Aubert ?

      totoLeGrand Le 14 juin 2015 à 21:15
    •  
    • Stop les provocations ! Lisez-moi. Je ne suis pas à géométrie variable.

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 22:50
    •  
    • Pour un anarchiste, libre penseur, je vous trouve avec beaucoup plein d’à-priori, Monsieur crisostome...

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 10:56
    •  
    • je suis sur que tu habites rue pajol ou autour comme moi

      rue pajol dans le 18ème ? Oui je connais, il y a un hôtel "Bellevue"...

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 11:20
  •  
  • c’est quoi ces commentaires de fascistes ?Regards ne fait pas de tri ?

    yakari Le 12 juin 2015 à 20:47
       
    • Un modérateur s’impose....Car entre Maurice et ToTo...il y a surchauffe...j’ai bien fait de remettre à décembre ma participation

      Dominique FILIPPI Le 12 juin 2015 à 23:03
    •  
    • oui , marre de ce fascisme à tendance bobo !
      si chaque bobo de France pouvait nous lâchez la grappe ...
      et faire son petit racisme paternalisme ailleurs qu’en France et surtout dans le 18° où on a déjà notre dose de pseudo BHL qui défendent des étrangers trouillards et sans volontés !
      ni bobo , ni facho !!!

      crisostome Le 14 juin 2015 à 15:31
    •  
    • Pauvre crisostome ! Qui crie : « - Allô , quoi !... Allô maman, bobos !!!... »

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 23:22
    •  
    • en clair aubert , tu ne fais rien , tu parles beaucoup dans le vide et tu regardes passer les migrants ; bref tu es un inutile comme eux ici .
      si tu dois lire quelque chose , ce sont les livres de michel Onfray qui te permettrons de revenir dans LA réalité de la vie , le vraie , pas celle des bobos !

      crisostome Le 15 juin 2015 à 09:19
    •  
    • Et, mais encore..., qu’est-ce qu’ils disent, les livres de Michel Onfray ? Je le connais quelque peu, il est de ma région...

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 09:30
    •  
    • La vraie vie ? J’ai travaillé 14 mois en Finlande... Là-bas aussi il y avait le parti "des vrais finlandais"...

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 09:33
    •  
    • cher aubert ( on peut se tutoyer maintenant ) ,
      ne penses-tu pas être un bourgeois et de droite ?
      vu ce que nous montres à travers tes écrits , c’est ce qu’il ressort en tout cas !
      lis Onfray , par toutes les entrées que tu veux , tu en gagnera toujours une meilleure vision de la vie et des rapports humains .
      ( et tu verra actuellement en kiosque que même des gens de POLITIS peuvent penser de travers et de droite ! )

      crisostome Le 15 juin 2015 à 09:51
    •  
    • ...en attendant, oui je parle. Désolé. Vous savez, la parole, c’est comme le rire, c’est le propre de l’homme... Et donc : Oui, je suis un être de parole, et donc pas à géométrie variable, je vous le confirme une fois de plus.... Tandis que vous, vous disant de gauche, à partir de ...Michel Onfray, j’ai le regret de constater que vous adoptez les positions de l’extrême droite !
      Au fait : ne parlerait-il pas, Michel Onfray ? Ne fait-il qu’écrire des livres ?
      Sachez que "nous", je veux dire les anti-fascistes réels, les vrais anti-fascistes si vous préférez, non, nous ne nous tairons pas . Nous ne nous laisserons pas méduser (je préfère employer ce mot à "sidérer", car on peut encore rester "sidéré" par de belles choses, un beau paysage, une belle personne..., et derrière la sidération, il y a encore des chances de dé-sidération, autrement dit de desiderata, de DESIRS...),
      ...non, nous ne laisserons pas méduser, disais-je donc, ... par vos usages de bas-étage, pour commencer de la parole...
      Il ne suffira pas de nous demander, comme vous l’avez fait ici, si élégamment, de "vous lâcher la grappe" -( Il ferait bas voir que nous vous l’attrapassions !...)-..., à vous qui seriez "les vrais réalistes" de ce monde, pourtant à courte vue et avec pas beaucoup de cervelle en fonctionnement...
      Dommage...
      Ce n’est pas méchant de vous dire ça, juste "réaliste"... En l’occurrence, il vaudrait peut-être mieux que nous parlions "réalité" avec une plus ample hauteur de vue, et profondeur de champ... Ne croyez-vous pas ?
      Que nous parlions de ce qu’il y a, effectivement, à faire, sans commencer par disqualifier l’autre...
      Car ici, "les lâches", non, ce ne sont certainement pas ceux qui ont malheureusement quitté leur pays, pour venir courageusement trouver des solutions "chez nous", comme vous dites...
      Il ne s’agit d’ailleurs pas "d’être humains" avec eux... Mais d’être ensemble des hommes, et non des veaux (pardon aux veaux !), et encore moins des loups (pardon aux loups !)...
      L’actuelle "mondialisation" capitaliste (pas sans contradictions internes...) est synonyme pas seulement de déshumanisation, mais de "déshomminisation" ... Il n’y a pas qu’une catastrophe écologique, dans laquelle nous sommes entrés, mais aussi une catastrophe anthropologique...
      Ce qui veut dire que moins que jamais, il ne s’agit de nous abîmer, dans notre rapport à l’autre...
      Vous pensez, par exemple, qu’il suffirait, par impossible, de "renvoyer chez eux" (depuis combien de générations ? ) les désignés comme "étrangers", ...parce que désignés comme menace principale sur le niveau de vie des "bons petits blancs", pour que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes concurrentiel possible ?!?...
      Allons, allons !...
      En attendant, oui, "- parlons-en" !...
      Il n’existe pas de "réalité" digne de ce nom, qui ne soit l’objet d’un effort d’élaboration alternatif et collectif, à partir d’elle...

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 10:25
    •  
    • Et pour ce qui est du tutoiement : ...non je ne tutoie pas, ou je ne tutoie plus, ...qui que ce soit qui s’évertuerait à me prendre pour un autre... Qui "m’autrifie", si vous préférez... Ce qui est l’effet de miroir déformant de tous les racismes, pour commencer par le racisme social, matrice de tous les autres...
      Je n’oublie pas non plus que l’intoxication par le racisme social produit quelque chose qui n’est pas exactement son contraire : la division entre "prolétaires", et le racisme social "à l’envers", qui par exemple, sous couvert "d’instinct de classe" n’est pas capable de réaliser une hégémonie alternative, dans la mesure où elle tend régulièrement à se tromper d’adversaires !...
      Comme lorsque vous me rangez parmi "les bobos"...
      Moi aussi, je pourrais appeler ma mère...
      "Allô quoi !... Maman, le crisostome, il m’a traité de bobo !..."
      Alors que c’est même pas vrai !
      Na !...

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 10:39
    •  
    • ton discours cher aubert , je l’entends depuis des lustres ; je serait fasciste car je suis pragmatique et réaliste .
      cette fausse analyse des bobos montre bien leur détachement des réalités quotidiennes et d’une analyse faussée par des années de pensées pré-machées par des BHL qui ne veulent pas résoudre les problèmes des émigrés mais jouent allègrement avec pour leur propre notoriété .
      je te repose la même question à laquelle tu n’as pas répondu :
      penses-tu que ces gens ont vocation à vivre chez nous plus que chez eux ?
      et combien es tu prêt à en accueillir chez toi ?
      bien sur , je suis sur que tu habites rue pajol ou autour comme moi et que tu subis les nuisances quotidiennnes chaque jour de l’année comme moi par des gens qui ne souhaitent nullement devenir français , donc libres , donc égaux , donc fraternels et laïques !
      moi je suis de gauche , anarchiste et internationaliste , mais je ne pense pas que lorsque toute la misère mondiale sera en France , les problèmes seront résolus .
      je pense par contre que si chaque pays faisait sa révolution , les peuples y gagneraient ( et que nous , ici, nous devrions continuer à faire la notre inachevée ).

      crisostome Le 15 juin 2015 à 10:42
    •  
    • Moi un bourgeois ? Vous voulez que je vous dise ça que je vais avoir pour "la retraite" ?
      "De droite" ?
       Pauv’tache !...

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 10:51
    •  
    • Pour un anarchiste, ...libre penseur, je vous trouve avec beaucoup plein d’à-priori, Monsieur crisostome...

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 11:00
  •  
  • Nouveaux dangers fascistes ? – Vues de l’esprit bobo !... Diront certains...
    Me reste en mémoire la voix de Léo Ferré, et d’autres..., chantant Aragon, « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? »..., en des temps antérieurs de « confusion », où il fut déjà sans doute possible que vous ne reconnaissiez plus ni amis ni ennemis, devenus caméléons... :
    "C’était un temps déraisonnable
    On avait mis les morts à table
    On faisait des châteaux de sable
    On prenait les loups pour des chiens
    Tout changeait de pôle et d’épaule
    La pièce était-elle ou non drôle
    Moi si j’y tenais mal mon rôle
    C’était de n’y comprendre rien..."
    ...Nouveaux temps, nouveaux mœurs ; ...et nouvelle « petite musique », ...et nouveaux meurtres, que la musique n’adoucit pas !... Les pulsions et organisations « d’essence » fasciste (ici, il est légitime d’employer ce mot, puisqu’une essence y est perpétuellement revendiquée...) peuvent se recycler, d’une époque à l’autre, et s’arranger pour que tout semble avoir changé, afin que rien ne change de leur « nature »... Il ne suffit pas de se dire que d’un « phénomène du 20ème siècle malencontreusement désigné comme « un détail », la page est tournée !... C’est la question même de la modernisation-mondialisation qui doit rester questionnée, afin de la bien comprendre...
    Pour comprendre le problème, il faut revenir au fond : Zygmunt Bauman, p261 de « Modernité et holocauste », édition « La fabrique » :
    « ...la stratégie qui a pour double résultat de marginaliser le crime et d’exonérer la modernité équivaut à isoler l’holocauste d’une série de phénomènes comparables et à l’interpréter comme une éruption de forces prémodernes (barbares et irrationnelles) vaincues depuis longtemps dans les sociétés civilisées « normales » mais mal domptées ou mal contrôlées par la modernisation allemande prétendument défaillante ou défectueuse... »
    Autrement dit, personne ne peut se défausser, comme s’il était personnellement étanche et indemne, ...ni sur l’antérieur, ni sur l’extérieur, de la question fasciste !...
    « Rester humains », c’est se poser EN GRAND le problème d’un DIVORCE éthique... Aujourd’hui, « la corruption du style « orgie de temps de peste » » ( dixit Bauman page 243), qui a donné une nouvelle actualisation de la perversion des mots, fait que d’aucuns ...n’ont que le mot « système » à la bouche, qu’ils ont volé, à contre-sens, aux « soixante-huitards » qu’ils exècrent..., et retourné, grâce à son abstraction et son approximation, à leur profit idéologique, en utilisation néo-conne de classification discriminante des gens, en gommant la réalité de classe... ( Que ce système soit le système capitaliste, désormais, il faut le dire vite...) De fait,... cette utilisation néo-conne et perverse ne fait en réalité que RECONDUIRE EN PIRE « le système » en question, qui est un système qui, sous couvert « d’instinct d’auto-conservation » REPOSE sur le renoncement à « l’humain d’abord » et sur les individualismes exacerbés !... Du coup, ...ce renoncement se traduit par un retrait devant les nécessaires PRISES DE RiSQUES qu’impose la nécessité de « rester humains »...
    Cf. Z.B., page 253 : « Dans un système où la rationalité et l’éthique indiquent des directions opposées, l’humanité est la grande perdante. Le mal peut faire son sale boulot en escomptant que la majorité des gens, dans la majorité des cas, éviteront de commettre des actes téméraires et risqués – or, la résistance au mal est un acte téméraire et risqué. Le mal n’a pas besoin de partisans enthousiastes ni d’un public qui l’acclame – l’instinct de conservation suffit, encouragé par la pensée réconfortante : ce n’est pas encore mon tour. »

    Honneur par conséquent à TOUS nos camarades qui, dans les circonstances présentes, n’oublient pas que « tout homme est gardien de son frère » !... (Proverbe africain.) ...Et se mouillent en conséquence...

    Aubert Sikirdji Le 13 juin 2015 à 17:10
  •  
  • Qui a dit ?« L’exemplarité à tous les niveaux est nécessaire. Il y a (à la CGT) une crise de confiance et de gouvernance. Si ça doit passer par la tête (de Le Paon ), ça passera par sa tête. »

    Dominique Fillipi ou Manuel Valls ?
    Perdu,c’est Manuel Valls,qui est l’auteur de cette déclaration anti-PCF.
    Ne doit-il pas s’appliquer à lui même son manquement à l’exemplarité,comme Dominique Fillipi,exigeant avec tout le monde sauf avec lui même ?
    Dérive fascisante,anti-PCF,chez Dominique Fillipi,parce que je suis au PCF ?
    Ma position est claire :je souhaite faire sortir de la forêt mouvementiste,le loup anti-PCF§
    Mes résultats valident,ma conviction.Relisez les réactions à ce post ou celles de Dominique Fillipi:bingo !
    Serions-nous en train de vivre une dangereuse séquence, ce blog sombrant dans l’autoritarisme trotskyste et la répression avec des censeurs préférant la force au dialogue ?
    Heureusement,que Non,car la question politique majeure est celle de savoir comment se débarrasser de ces teigneux de pédégés ?
    Certes,il suffit d’attendre,décembre comme cet halluciné Mélenchonard de Dominique Fillipi l’a compris.
    En effet à cette date, ces vieux pédégés arrêterons de coller aux basques ’d’Ensemble’.Pourquoi ?
    Car comme à chaque élection,ils iront déposer leur souliers petits bourgeois sous le sapin,pour que le PCF-père Noël,leur apporte quelques élus...
    La corruption des élites, nous connaissions déjà avec les copains de Mélenchon,Cambadélis,Strauss kahn,Cahuzac et autre secrétaire d’Etat éphémère et un Premier ministre utilisant un avion de la République pour assister à un match de foot prolongeant ainsi les turpitudes de l’ère Sarkozy. L’alignement gouvernemental sur les directives patronales, un pouvoir s’attaquant à toutes les conquêtes sociales, la criminalisation de l’action syndicale, la participation aux aventures guerrières alimentant le retour à l’époque de la guerre froide, nous savions aussi. Depuis La Chapelle, nous savons qu’ils peuvent aller encore plus loin en donnant la matraque contre des désespérés à la recherche d’un abri, contre des élus du peuple, en fracassant au petit matin la porte du co-président de l’Union juive pour la paix. Le fascisme, dans l’Histoire, a toujours démarré ainsi.
    Manuel valls, pris la main dans le pot de confiote, ne remboursera que 2 500 euros pour le voyage de ses enfants, sur les 18 000 et des poussières d’argent public qu’à coûté la ballade en jet public entre Poitiers et Berlin, tout ça pour voir un match de foot. Pourquoi que 2 500 euros, alors que c’était un voyage privé ? Si vous avez écouté les porte-voix du PS et les médias qui rêvent de Légion d’honneur, un premier ministre a droit de se servir gratos dans le parc de transport de la République. Comme au temps de la monarchie de droit divin.
    Chez PSA Poissy, du CAC 40, faute grave invoqué contre un ouvrier avec 10 ans d’ancienneté, pour avoir sorti de la boite une paire de gants usagés.
    Manuel Valls, lui, ne rembousera rien. Qui ira vérifier son bulletin de salaire ou son compte en banque ? Manuel Valls a de plus l’immunité politique qui vaut aux hors-sol : il n’y a pas de violation de normes de la République puisque c’est son droit. Il a été invité par un hors-sol du foot-fric Michel Platini et de ce fait, invité dans le carré VIP où il y avait du bon champagne et un buffet luxueux. Et tous les aficionados de ces fameux carrés VIP, Sarkozy en premier, n’ont rien dit sur Manuel Valls. Ben non, ils trinquent souvent ensemble.
    Par contre le prolétaire de PSA Poissy, ce vulgaire bandit, est passible d’une faute grave et pas pour avoir pioché dans les sous de la République.

    Maurice Le 14 juin 2015 à 15:04
  •  
  • Il peur..., pardon, il peut arriver que le fantasme de fascisme amène à se tromper d’adversaire... Que le fascisme imaginaire en vienne à masquer les risques de recompositions extrémistes d’un nouveau genre, mais réelles... Il est donc important de cultiver tous les germes de fraternité..., sans à priori... Ce que j’ai cité de Zygmunt Bauman montre que cela intervient dès qu’il y a divorce, dans le monde moderne, entre rationalité et éthique... Vaste horizon !... Ainsi, l’idée actuelle des « réformes nécessaires », qui planeraient avec une apparence de rationalité au-dessus du monde, synonyme de peuples en DETTES, à des degrés divers... : Quelle source de divisions planétaires, et ne serait-ce qu’européennes !... Pour monter les peuples les uns contre les autres, les uns « ne voulant pas payer » pour les autres... Quelle prise d’otages des opinions par La Finance !...
    Un ami parlait « ironiquement » de constituer dorénavant une diversité de solidarités mondiales... aussi différentes de la 3ème internationale, que celle-ci l’était du saint-empire romain germanique... Oui, il faut faire preuve à nouveau de beaucoup, beaucoup, beaucoup d’imagination, si « nous » voulons nous en sortir... Ce n’est pas en mettant sa conscience, ou ce que l’on croit être une « conscience »... sur sa pensée, comme un casque habituel, redescendu de l’étagère,... en fonction des vieilles habitudes mentales qui ont quelques guerres de retard,... qu’on y arrivera !... En un mot, ce ne sont pas les solutions répressives qu’il faut adopter !....
    Prenons juste un exemple historique : le PCF, à l’époque où de Gaulle a pris le Pouvoir en 1958, avec une nouvelle Constitution, n’a-t-il pas courageusement manifesté aux cris de ... « le fascisme ne passera pas !... » ?!?... Depuis, n’a-t-il pas « relativisé » le gaullisme ? Pour qui aujourd’hui se dirait « gaullo-communiste », opposé aux « gauchistes bobos », protecteurs des immigrés et... pourquoi pas « des islamistes », pendant qu’on y est (c’est-à-dire, à en croire certains, de la première « menace fasciste » d’aujourd’hui à combattre), ...juste une question : que dira le RECUL HISTORIQUE de leur posture d’aujourd’hui ?!?...

    Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 22:59
       
    • Ne tombons pas dans le piège des "chocs de civilisation" ! Il existe suffisamment, immensément de nouvelles possibilités de solidarités alternatives ! A condition d’un réveil sans précédent des intelligences...

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 23:07
    •  
    • D’ailleurs, je me suis moi-même laissé bêtement entrainer, ci-dessus, à écrire un dernier , pas intelligent !.. Car, à propos de gaullo-communisme, évidemment Maurice, vous vous êtes senti visé. Mais il reste que vous venez d’écrire que vous protestiez en l’occurrence contre la politique de "la matraque contre des désespérés à la recherche d’un abri"... Dont acte. C’est autre chose que ce que vous avez exprimé, par ailleurs, sur "l’islamofolie"... Ce sont les "facheux" de service qui ici, en l’occurrence, mélangent absolument tout...
      Ceci dit, ne parlez pas, s’il vous plait, de "menace fascisante" à propos de camarades du Front de Gauche, lorsque vous ne rétorquez rien, dans le même temps, aux "fâcheux" ici présents ; je veux dire vraiment fachos (toujours à entendre au sens générique...)

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 01:49
    •  
    • Correction : "D’ailleurs, je me suis moi-même laissé bêtement entrainer, ci-dessus, à écrire un dernier paragraphe , pas intelligent !..."

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 01:51
  •  
  • Allons ,Aubert,l’Islamofolie est la problème du 21ième siècle.
    Cette islamofolie prospère actuellement à l’aide des pétro-dollards contre les peuples.
    C’est une calamité actuelle.Des centaines de millions de personnes sont obligées de vivre dans un environnement sans liberté,pleine de religiosité muslmane obligatoire.
    C’est cela dont souffre les frères et soeurs,qui viennent dans notre monde qui est plus vieux qu’eux.
    Ce n’est pas être autre chose que de la lucidité que de le constater.Voilà pourquoi,nous les athées militants devont défendre ces victimes des persécutions par la religion.
    Celui qui nie l’existence de l’islamofolie est il aveugle ?
    Dans quel monde vit il ?
    Celui de ses illusion ou le monde réel ?
    Si l’islamofolie n’existait pas,pourquoi ces millions de personnes fuyant tous ces pays où le totalitarisme islamique règne,voudraient venir dans nos pays ,pas encore gouverné par cette islamofolie ?

    Maurice Le 15 juin 2015 à 06:38
       
    • Et les futurs déplacés climatiques ? Ce ne sera pas le fait du totalitarisme islamique !...
      ...Mais peut-être n’est-ce que préoccupation de bobo ?

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 09:36
    •  
    • ...Je veux dire, déplacés du fait du réchauffement climatique...

      Aubert Sikirdji Le 15 juin 2015 à 09:37
  •