photo cc existentist
Accueil > Vous et nous | Par Pierre Jacquemain | 24 octobre 2017

Pour un front commun des médias indépendants de gauche

Le lancement de Le Média confirme les aspirations en faveur d’une presse libre et forte, capable d’assurer un pluralisme aussi indispensable que menacé. Aujourd’hui, ses représentants doivent dépasser leur dispersion pour rassembler leurs forces.

Vos réactions (16)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 25 septembre, Le Monde publiait un "Manifeste pour un nouveau média citoyen". Signé par des personnalités diverses dans leurs opinions et leurs univers professionnels, il soulignait l’appauvrissement de l’information en France et, en réponse, annonçait le lancement de Le Média.

Nous sommes nombreux à partager cette envie de ne pas subir une situation qui nous afflige et donc de l’affronter en la dénonçant et en la subvertissant. Nous nous battons d’ailleurs comme des damnés – et ça ne date pas d’aujourd’hui – pour faire vivre un pluralisme d’idées et de culture à côté des médias mainstream.

Le commun plutôt que l’unique

Le Monde diplomatique, Politis, Ballast, L’Humanité, Bastamag, Reporterre, Regards et bien d’autres encore, s’attachent déjà à faire dialoguer et se rencontrer l’ensemble des sensibilités de la gauche critique, qu’elle soit intellectuelle, artistique, politique, citoyenne, associative ou syndicale. À donner de la voix aux luttes et à interroger les combats. Nous nous réjouissons que ce cercle s’élargisse. Le Média est ainsi (presque) né. Bienvenue au club.

Une de nos forces est notre diversité, l’étendue de nos réseaux de lecteurs et de contributeurs. Une de nos grandes faiblesses est notre éclatement, qui contribue à l’étiolement économique de chacun d’entre nous. Cela pèse lourdement dans notre capacité à influer et à faire vivre le débat démocratique.

Le Média entend créer « un espace commun et visible, influent et fraternel, un espace qui agrège et rassemble des initiatives citoyennes ». Ce désir est le nôtre. Alors que l’argent concentre et uniformise, notre pari est de faire de notre diversité une force maîtrisée. Ce n’est pas de l’unique que nous avons besoin, mais du commun. Faisons-le vivre, ensemble. Les formes de mutualisation et de convergence peuvent être diverses et variables. Si nous leur tournons le dos, nous craignons les effets d’une nouvelle hécatombe qui affecterait en premier lieu les plus fragiles, les médias indépendants, humanistes, progressistes.

Notre pluralisme est un atout, s’il ne se contente pas de juxtaposer nos efforts. Car nous avons des combats à mener collectivement. Nous ne pouvons plus accepter que les lois anti concentration soient à ce point anéanties. La stricte séparation des médias de la grande industrie et des finances doit redevenir la règle. Il faut soutenir les journalistes, les syndicats et les associations qui, dans les grands médias, luttent pour garder la fonction démocratique.

L’ambition de voir plus grand

Les bouleversements de l’espace médiatique, imposent de remettre en route une réflexion politique globale sur ces enjeux. Et dans ce cadre, il faut repenser l’aide à la presse qui reste massivement inspirée d’un temps où Internet n’existait pas. Mediapart a porté sur la place publique le combat pour une TVA commune de la presse papier et de la presse en ligne. Il faut aller plus loin. L’État doit aider les différents supports qui concourent à la formation de l’opinion.

Nous sommes certains que l’appel initié dans les colonnes du Monde en faveur d’un nouveau média citoyen résonne profondément dans notre pays malade d’un conformisme et qui bouche l’avenir. Ayons ensemble l’ambition de voir grand. Plus grand encore qu’une seule chaine de télévision sur le web. Nous avons chacun nos savoir-faire, nos supports, nos traditions, nos héritages, nos sensibilités.

De même qu’aucun des mouvements de gauche et écologiste ne saura gagner seul à l’avenir, la presse alternative ne saura rencontrer l’écho qui lui revient – et donc tenir dans la durée, si l’on ne se rassemble pas. Il ne s’agit pas d’intimer aux uns de se ranger derrière les autres, mais plutôt de rassembler nos forces, diverses et nécessaires, pour que demain et chaque jour, les citoyen-nes reprennent toujours plus nombreux, le goût d’ouvrir un journal, d’écouter la radio ou de regarder la télévision. 

Parce que, oui, nous pouvons faire naître ce média global, cette galaxie médiatique porteuse d’alternative. Ensemble, comme L’Humanité et Libération ont su le faire en leur temps, nous pouvons construire une nouvelle histoire de la presse de gauche.

Vive Le Média, vive nos médias indépendants.

Pierre Jacquemain, rédacteur en chef de Regards.

Vos réactions (16)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Oui bon , c’est entendu depuis au moins le programme du Conseil national de la Résistance ( mars 1944) : la démocratie exige une presse plurielle et libre de l’influence des puissances d’argent.

    Sauf que ce n’a jamais été le cas, à l’exception d’une parenthèse de quelques mois après la Libération...Aujourd’hui est-ce possible dans le cadre d’une société capitaliste néolibérale où l’argent continue de tout diriger, les esprits y compris , en réduisant au silence ou à la confidentialité ceux qui n’en ont pas ?

    le "média global" est un beau concept, mais de quoi parle-t-on vraiment ? Faudra-t-il en passer par la disparition pure et simple des quelques médias de gauche actuels survivant difficilement ?

    En réalité, à cette heure, la perspective d’un" front commun des médias de gauche" est peu réaliste aussi longtemps qu’il n’y aura pas de front commun syndical et politique et que persistera la division et la dispersion à gauche.

    J.henry Le 24 octobre à 13:31
       
    • Pas forcément : un média n’est pas une formation politique. On peut très bien être politiquement en désaccord, mais en accord sur des bases minimales pour développer un médias pluraliste. D’autant que les thèmes abordées par les médias pluralistes ne nécessitent pas une prise de position politiquement explicite. Dénoncer l’ordo-libéralisme, le CETA etc. ne nécessite pas une étiquette politique particulière.

      Julien Le 24 octobre à 17:28
  •  
  • Ah bon ! "dénoncer l’ordo-libéralisme, le CETA etc... créer un média pluraliste ...Cela ne nécessiterait pas"une étiquette politique particulière" ?
    Visiblement, il y a maldonne : relisez donc le titre de l’article : " Pour un front commun des médias indépendants de GAUCHE" ( ET NON PAS DE DROITE OU D’EXTRÊME -DROITE ! Il est vrai que La France Insoumise récuse son classement à gauche et se veut un mouvement hors norme et non partidaire, bref un électron libre !

    Yvan Labrose Le 24 octobre à 19:14
       
    • Ce n’est pas du tout un mouvement. C ’est officiellement un parti politique.

      Il est estampillé entant que tel au sein de l’état. Et rien de surprenant. Ce sont les mêmes membres du parti PG qui constituent le parti LFI .

      Et le fait d’être un parti politique lui permet de recevoir des fonds financier de l’état.

      Pour les candidats qui sont éliminés au premier tour mais qui obtiennent plus de 5%, ces derniers voient leur enveloppe être multipliée par 10. Ainsi, François Fillon (19.91%), Jean-Luc Mélenchon (19.64%) et Benoît Hamon (6.35%) devraient recevoir 47.5% du montant du plafond de dépenses autorisées, soit une somme maximale de 8.004.225 euros.

      Aprés je ne connais pas les bilans economiques du parti, il faudrait tout simplement demander au responsable la somme exacte.

      Sans oublier qu’un evenement, financé par les dons des militants est lui aussi remboursé par l’état.

      Impossible de vous dire un chiffre. On va dire 6 millions d’euros de bénéfice, allez ...

      Auquel ont rajoute les bonus pour les legislatives

      L ’état paye par an 1,42 euro par voix et 37 280 euros par élu au parti .

      Jean-Louis Le Moing l’écrivait entre les elections l’égislatives : « Il y a un enjeu financier derrière les législatives pour La France insoumise, ça me paraît tout à fait évident. Il s’agit de transformer cette formation en parti. L’objectif est de toucher de l’argent public que seul un parti peut utiliser. »

      Par contre, il faut être estampillé au nom du parti pour toucher cette somme, ce qui induit des tensions entre les partis : Exemple, entre LRM et le Modem, ou entre LFI et le PCF.

      Bon impossible de vous avancer un chiffre exact. Mais on dépasse de loin au total la dizaine de millions d’euros de l’état pour la LFI pendant ces 5 ans.

      Donc oui, ils peuvent créer (et ont le droit) une nouvelle chaine télé.

      Maintenant, je m’interroge ....

      Quel utilité de fonder une nouvelle chaine télé avec cet argent en pleine crise économique ?

      Déjà financierement, pour moi Informaticien, cà me coute 0 euros pour en faire une. Un local, des caméras, un site web, et point barre. En frais de serveur et de bande passante, environ 50 euros par mois pour du 150 000 visites par jour. Main d’oeuvre gratuite (Moi). mais quel intéret aurais je à me faire une télé, avec les sous que me donne l’état tout les mois. Une télé qui parlerait de mon salon, de mon chat , de mes peintures ou de ma cuisine. Aucun.

      Pour ma part avec ses 800 euros, je fait tout simplement Banquier pour trois personnes nécéssiteuses au RSA. Je leur prete tout simplement du 30 euros , en cas de besoin, en fin de mois qu’ils me rendent tous dés le 5 du mois qui arrive par la suite.

      Tout simplement.

      Donc pourquoi au lieu d’en faire une télé, Jean Luc Melenchon n’investirait il pas plus comme moi cet argent pour plutôt créer des associations humanitaires comme les restaurants du coeur, tout simplement. Ce serait du concret, et il aurait plus de poids politique parce qu’il fournirait du concret, la télé, c ’est plus du rêve.

      Et surtout on les a déjà nos médias, a gauche de la gauche, on a tout simplement l’Humanité, un journal vieux comme érode, historique, légendaire, et qui en plus avec sa filiale Bande déssinée est reconnu dans le monde entier (Et, oui, les Hugo Prat,Corto Maltesse, Goscynni (Astérix), ; c ’est connu dans le monde entier et viens de vaillant, du PCF francais)

      Et puis l’état investi déjà dans une chaine télé qui parle politique : LCP, super chaine, j’y ai d’ailleurs vu Eric Coquerelle, que j’aime bien d’ailleurs pour sa modération, son ecoute, et son esprit.

      Favoriser un nouveau Média ? Bof, moi franchement, je serais plus partant de pousser par exemple plus "Regards" vers le haut, financièrement, en faisant des dons.

      Toute entreprise doit fournir des résultats ! Les prises de la bastilles, les hologrammes, les pique nique à Toulouse, moi j’ai rien contre, mais bon, là ça va mal économiquement pour le peuple, il serait peut être temps de redescendre sur terre.
      Donc une nouvelle télé ?

      ...

      bdpif Le 24 octobre à 22:10
  •  
  • Bonjour,
    J’ai été faire un tour sur le site du fameux Le Média.
    On verra le fond mais pour la forme ça part mal. Complétement coincé et bobo-ringard. Le faux JT ridicule. Le dispositif techno à la noix, les "socios" (no comment) qui ne parlent que de fric ... Enfin je sais pas, j’ai peut-être pas vu les bonnes vidéos mais pas envie d’aller plus loin.
    Ouf, une petite respiration de 49 seconde grâce à Aude Lancelin . On se demande ce qu’elle fait là alors que les gens à qui elle parle regardent dans le vide ou s’affairent à autre chose plutôt que de prêter réellement attention à ses propos.
    Je préfère aller sur mutu.mediaslibres.org, Paris-luttes info, Lundi matin, Indymedia, Acrimed, marxiste.org, infoLibertaire, Le vent se lève, Contretemps, Tendance CLAIRE, Révolution Permanente, etc ... et bien sûr les titres cités en début d’article : Le Monde diplomatique, Politis, Ballast, L’Humanité, Bastamag, Reporterre, Regards ...

    Durruti Le 24 octobre à 22:55
       
    • Arrrf ! J’avais pas vu "Le Média, c’est vous !". Pitoyable. Une voix paternaliste qui explique à une djeune, méfiante au début et convaincue à la fin, comment avec du fric elle peut devenir "propriétaire" d’un média. Beurk !

      Durruti Le 24 octobre à 23:07
    •  
    • Haaa Durruti !
      Merci d’avoir fait cet effort à ma place d’aller voir leur site, moi pas vraiment le temps, je préfère lire Regards ou regarder LCP.
      J’ai lu votre commentaire, je vous crois sur parole, c ’est à peu près ce que j’imaginais trouver sur leur projet. Bon sans commentaire, inutile de tirer sur l’ambulance !!!

      Mais cà m’évite d’y aller !
      Merci à vous !

      Avec toute mon estime

      Paul
      Petit fils aristocrate espagnole qui donné tout ses terrains et biens aux ouvriers, et devenir par ses actions un des commandant de la colonne Durruti

      bdpif Le 24 octobre à 23:14
    •  
    • Haaaaan, mais si, je suis parti voir !!!
      Cà rejoins tout à fait ce que vous dites et en pire.

      Sur mon précédent commentaire, j’écrivais une légère critique sur le fait de l’emploi de l’argent qu’ils recevront (ou ont recus) de l’état pour les élections pour financer cette "Télé", mais non même pas, ils vont la faire financer par leurs militants.

      C ’est pas une télé, c ’est juste une playlist en direct. C ’est gratuit, tout le monde peut le faire soi même.

      Ils veulent 2 millons d’euros de la poche des militants pour cà !!!!!

      Je suppose que tout le monde va faire des vidéos gratuites, dans le vain espoir de passer dans une télé.

      Arriver à faire un site à 0 euros pour en ramasser déjà 800 000 par les militants, c ’est honteux.

      On est en France, pas aux états unis ! On mets ses propres videos sur son propre site, pas celle de You tube (Par contre c ’est gratuit, You tube) donc dans l’instant présent, une partie de la page est fournie par les états unis. Quand c’était Obama au pouvoir, cà passait mal (Made in France), mais là c ’est Trump !!!! Pire !!!

      Quelques lettres, une video You tube, un code PHP visible par tous pour le paiement ! Et la sécurité du code, ils connaissent pas ? Il faudrait peut être les prévenir du danger des pirates. On met pas son code visible, on le protège. Si un pirate voit cà, il saura donc le maîtriser, le changer, et aller voir ailleurs. Là je n’en parle pas et ne vais pas voir. Si quelqu’un pouvait leur envoyer un mot sur le sujet, ce serait utile !!!!
      Et puis des liens, facebook, tweeter, olé bienvenue aux states !!! Ils nous fournissent de la bande passante gratuite ! Mais cà và pas durer.

      J’en dis pas plus, moi a mon avis, ils ont du avoir le site gratuit fait par un militant gratuitement, qui débute, qui y a mis ses tripes, donc il faut pas lui tirer dessus . Par contre, quand on débute, on commence pas par faire un site commerciale qui ramasse déjà 800 000 euros. C ’est dangeureux pour lui, en ca sde piratage, on peut lui faire tomber la responsabilité dessus !!! Mais s’il l’a fait gratuitement, il faut le remercier pour les tripes qu’il a mis dans son ouvrage !!! Juste un conseil, qu’il essaie de mettre des fichiers CSS au lieu de mettre le CSS directement dans le HTML, ça ne se fait plus depuis des années. Et mettre des ombrages dans les photos.

      Donc, avant de présenter le projet , on me propose d’acheter des actions, sans me présenter à l’avance le projet .

      Niveau communication, cà và pas !!!!
      Donne de l’argent et deviens Socios !!!

      C ’est super vulgaire !!! On lit Socios, à quoi on pense directement ? A social et Kassos !!!!
      Donne moi un peu d’argent !
      Và chercher ton porte monnaie !

      Main d’oeuvre gratuite (je suppose), Hébergement de la bande passante gratuite en passant par les states, donc le capitalisme veut flinger ce site, qui n’est pas une télé, ben, il demande à you tube de les enlever. Un peu de pub dans les médias, chez les collègues, et hop, on ramasse l’argent !

      Et déjà 800 000 euros de ramassé.

      Olé !!!! Bienvenue au Vénézuela !!!!!

      Boarf, je n’interviens plus sur le sujet, il ne faut pas monopoliser l’espace. J’épuise mon quota !
      A bientôt !

      Amitié à tout les membres de Regards !!!

      bdpif Le 25 octobre à 01:30
    •  
    • PS : Désolé de pas t’avoir reconnu de suite Durruti, mais oui, là, je me suis réveillé et je suis retombé sur "Le media" et j’ai éclaté de rire longuement, et je me suis rappelé que la dernière fois que j’ai pu rire ainsi, ce fut lors d’un article sur la BD fait pour les insoumis, je me rappelle de nos échanges, donc, et j’étais partis voire le maire aussi pour lui demander de faire un papier pour Poutou. De très bons moments de rire.

      Problème de mémoire sur les noms
      M’en excuser ;)

      bdpif Le 25 octobre à 03:45
  •  
  • Dernière chose, et c ’est un plaisir d’écrire et de prendre le temps d’écrire un commentaire chez Regards, un journal libre, de Gauche, qui laisse aussi s’exprimer en toute liberté les gens. C ’est rare.

    Moi je vois beaucoup d’article sur ce sujet du ’The média, the one, the only Frenchy real left politique information’ (Humour)
    pour réclamer plus d’informations, mais paradoxalement personne dans les commentaires n’ont compris qu’ils font partis d’un parti tout simplement.

    La France Insoumise est referencée comme association pour le financement du parti politique "La France Insoumise". C ’est parus au journal Officiel depuis le 2 Février.

    Vous ne croyez pas ? vous pensez que je suis un agent de la CIA infiltré ou un agent d’un grand millionaire qui posséderait l’intégralité des médias francais ? (Humour)

    Ben non, ils vous suffit de taper sur Google, la France insoumise est elle un parti ? Vous y trouverez facilement l’extrait du journal officiel.

    Et ils ont l’air d’attendre dans quelques semaines qu’on leur annonce qu’ils font partis d’un partis. Du non sens complet.

    Ils n’ont pas besoin d’une nouvelle télé pour leur faire passer l’info qu’ils n’ont pas, il leur suffit d’aller lire la liberté d’expression chez regards, ou de lire le journal Officiel, tout simplement !

    Cordialement
    Pif le chien

    bdpif Le 24 octobre à 23:08
  •  
  • L’arrivée un nouveau média ne veut pas dire qu’il va prendre la place des autres ! Je n’ai personnellement pas l’intention une seconde de me contenter de ce média.
    Il faut être très limité et vraiment contaminé par l’esprit du capitalisme pour penser qu’il n’y a pas de place pour DES nouveaux médias.. comment peut on imaginer un truc aussi stupide...

    Attaquer l’imaginaire capitaliste qui règne, en mettant en place un média vraiment populaire et ambitieux est nécessaire.
    Il faut attaquer leur hégémonie culturelle avec du lourd.
    Parce que quand macron dit qu’il veut que les jeunes aient envie de devenir milliardaires, il plait dans le fond, il tape dans le mille.

    Depuis les années 80 et dans les classes sociales qui auraient le plus à gagner à un système égalitaire ; que ce soit en milieu rural ou en cité urbaine ; c’est Tony Montana ou Zuckerberg qui font rêver et pas Lenine ni même le Che et ça c’est vraiment un problème...
    En tout cas c’est le résultat concrèt et la réussite du travail de propagande culturelle des spin doctors de la culture dominante.

    Il faut démonter tout ça et il y a du boulot.

    Donc bienvenu au nouveau leMédia !!

    Arouna Le 25 octobre à 04:36
       
    • "Il faut être très limité et vraiment contaminé par l’esprit du capitalisme pour penser qu’il n’y a pas de place pour DES nouveaux médias.. "

      Oui. "LE" média, ça fait un peu exclusif, je trouve.
      Mutu.mediaslibres c’est autrement plus sympa comme nom... mais ça existe déjà !

      Durruti Le 25 octobre à 12:50
    •  
    • A Malatesta
      Peut être, on peut se tripoter la nouille sur le choix du nom..
      Avis aux guérilleros du digital-marketing !

      Mais le truc c’est que ces médias devraient déjà être en pleine diffusion , il y a un retard énorme.
      Il ne faut plus se leurrer ; les jeunes et moins jeunes des quartiers populaire ne lisent et ne liront pas de sitôt alternative libertaire ou le monde diplo, qui est à mon avis ce qui se fait de mieux en France, mais qui est destiné aux classes moyennes plutôt très favorisées et ce n’est pas prêt de changer,

      or il est vraiment temps que ça change !!!

      Arouna Le 25 octobre à 13:06
  •  
  • Me situant à la gauche de la gauche, je ne suis pas sûr de vouloir partager les ambitions telles qu’exprimées par Pierre Jacquemain. Quand il cite des journaux alternatifs, il ne retient que les plus gros : Le Monde diplomatique, Politis, Ballast, L’Humanité, Bastamag, Reporterre, Regards... C’est toujours mieux que le prétentieux "Le Média" qui, lors de l’annonce de sa naissance, a carrément snobé les dizaines de médias libres réunis dans la Coordination permanente des médias libres, comme si le canard de la France insoumise devait être la seule alternative possible.
    Deuxième erreur, à mon sens, de Pierre Jacquemain : faire de Libération et l’Humanité un exemple à suivre. Et pourquoi donc ces deux là ? Ben, parce qu’ils sont devenus gros, pardi.
    Pour ma part, si je devais participer à la création d’un canard alternatif, en voyant comment Libération a réussi, et à quel prix, j’aurais plutôt envie d’échouer.
    La réussite ne se mesure pas à la taille. Comme disait l’économiste E. F. Schumacher : small is beautiful.
    Par ailleurs, tout comme l’association de critique des médias Acrimed, je ne pense pas que les médias alternatifs (qu’il faut encourager et soutenir, bien sûr) soient à eux seuls une véritable alternative aux médias dominants. Il faut à la fois aider ces médias et se battre pour davantage de pluralisme dans le paysage médiatique. En dehors (par l’action politique, en se battant sur la question du financement des journaux) et à l’intérieur (avec les syndicats) des médias dominants. Il faudrait que les partis et mouvements de gauche, PCF, Insoumis, NPA, L.O. ... fassent de la question des médias une questions politique, ce qu’ils ne font pas assez souvent. Car les médias dominants, c’est la deuxième peau du système.

    Michel Davesnes Le 26 octobre à 00:57
  •  
  • Il y a une multitude de petits médias alternatifs intéressants, il n’est pas question de leur nuire.

    Mais, pour reprendre une formule de M Benasayag ;

    On peut dire que le néolibéralisme à allumé un incendie tellement énorme que ce ne sont pas de gentils colibris à la sauce Pierre rahbbi dont nous avons besoins mais plutôt de méchants gros canadairs.

    Arouna Le 26 octobre à 08:01
  •  
  • @bdpif,

    " je suis retombé sur "Le media" et j’ai éclaté de rire longuement, et je me suis rappelé que la dernière fois que j’ai pu rire ainsi, ce fut lors d’un article sur la BD fait pour les insoumis, "

    Moi aussi ça m’a fait immédiatement penser à la BD des Insoumis. Même style racoleur, même ambiance bobo, même fausse autodérision etc...
    Ceci dit, même si je suis très critique envers la FI, je crois quand même qu’elle peut être une force d’appui pour transformer les choses.

    Durruti Le 28 octobre à 11:01
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.