Accueil > Politique | Par Clémentine Autain | 24 février 2016

Primaire à gauche : sortir de la confusion

L’idée d’une primaire des gauches et de l’écologie a suscité quelque enthousiasme. Mais pour échapper aux initiatives aventureuses comme aux compromis intenables, il faut fédérer la gauche de transformation sociale autour d’un vrai projet de rupture.

Vos réactions (76)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vue de l’extérieur, l’affaire doit être littéralement incompréhensible. Il règne un grand bazar à gauche. Et pas seulement parce que le gouvernement mène au nom de la gauche une politique de droite. Hollande et Valls déboussolent, mais les ondes de choc résonnent dans tous les partis à gauche qui apparaissent divisés, écartelés, à bout de souffle. La stratégie à adopter pour 2017 n’est pas facile à dégager pour faire renaître un espoir après tant d’échecs, mais je veux ici poser quelques convictions dans ce paysage brouillé.

La primaire des gauches et de l’écologie, initiée par l’appel de Libération, a polarisé le débat. Le spectre des signataires et le contenu de la tribune ont constitué aux yeux du grand nombre une attaque en règle du bilan gouvernemental. Si Hollande n’est pas un candidat automatique à gauche parce qu’il a tant déçu, une primaire peut permettre de rebattre les cartes. Dans la foulée, Jean-Luc Mélenchon a annoncé sa "proposition" de candidature sur TF1, loin de tout cadre commun et en particulier sans prévenir le Front de Gauche. Une annonce unilatérale qui contribue à figer un espace politique pourtant en pleine décomposition / recomposition.

La primaire "de toute la gauche" n’aura pas lieu : elle n’a pas lieu d’être

Le refus de Jean-Luc Mélenchon de participer à quelque primaire que ce soit, et sa détermination à être candidat, enterrent de facto l’idée d’une primaire de toute la gauche. Cette primaire n’aura pas lieu : cela tombe bien, car elle n’a pas lieu d’être. La règle d’une primaire est que les candidats perdants soutiennent le vainqueur. Imagine-t-on un instant François Hollande ou Manuel Valls soutenant Jean-Luc Mélenchon ? C’est absurde, autant que l’hypothèse d’un soutien de Jean-Luc Mélenchon à Emmanuel Macron (lire aussi "Pierre Laurent : la primaire à quel prix ?"). Les orientations politiques du gouvernement et du PS, d’une part, et celles défendue par le Front de gauche, d’autre part, ne sont pas réconciliables, primaire ou pas.

Une réunion des organisateurs de la primaire s’est pourtant tenue avec la participation d‘EE-LV, du PCF, de Nouvelle donne et… du Parti socialiste – Ensemble y était à titre d’observateur. Autant dire que le jeu de poker menteur a commencé. Je le crois dangereux. La clarté sur les objectifs des uns et des autres est une nécessité pour ne pas être embarqué dans une aventure non maîtrisée (lire aussi "Réflexion sur une primaire de la gauche").

Une transformation en profondeur de l’ordre existant

Pour ma part, je le dis sans ambages, une primaire de cet arc de forces n’est pas mon projet. Ce que je recherche, c’est le rassemblement de la gauche qui conteste de façon radicale l’austérité, la logique capitaliste, le productivisme, la Ve République. En 2017, la candidature que je veux voir émerger, est celle qui portera l’unité de toutes les sensibilités en quête d’horizon émancipateur, de toutes celles et ceux qui veulent une modification en profondeur de l’ordre existant et non un simple aménagement des logiques dominantes. Les politiques menées depuis trente ans sont désastreuses : c’est une toute autre voie qu’il faut tracer.

Les différentes forces du Front de gauche relèvent de cette gauche-là, mais n’en sont pas les seules représentantes. À EE-LV, à Nouvelle donne, au PS et surtout dans la société, des énergies existent et sont potentiellement disponibles pour travailler à la création d’une nouvelle force de gauche qui ne soit pas un duplicata de la vieille gauche, la résurrection de feu la gauche plurielle, mais qui réponde aux défis de notre époque avec tranchant.

Les vrais enjeux de 2017

C’est pourquoi j’ai défendu, avec peu d’écho, l’hypothèse d’une primaire de cette gauche. J’y vois là une possibilité de créer une dynamique citoyenne autour d’un projet nouveau, en mouvement, rassemblant celles et ceux qui cherchent une voie radicalement autre. Comme cet espace est atomisé, il s’agit bien de l’unifier et donc de trouver une méthode pour dégager une candidature dans laquelle la diversité des composantes pourra se retrouver.

Ce qui se joue en 2017 pour nous, c’est notre capacité à enclencher un processus de refondation d’une gauche de transformation sociale et écologiste. Cette gauche pourrait-elle trouver son nouveau héraut en se rangeant, fût-ce à l’issue d’une primaire, derrière un ancien ministre du gouvernement Valls ou un dirigeant historique du PS ? L’affaire serait pour le moins hasardeuse... et dangereuse. Pourquoi douter sans cesse de notre propre capacité d’entraînement ? Cela ne signifie pas que nous devrions être indifférents à l’issue d’un éventuel duel entre la droite du PS et la gauche du PS. Cela signifie que nous avons avant tout la tâche d’imaginer les conditions de vie et d’expansion d’un courant porteur d’invention et de radicalités, bien à gauche.

Vos réactions (76)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Mme Autain,
    Tout cela est très bien analysé et exprimé. Mais où est la contradiction insurmontable avec la démarche de JLM lancée il y a qq jours ?
    Vos interrogations, vos inquiétudes, vos choix sont pris en compte et bien développés par JLM sur son site et dans ses prestations audiovisuelles. Même si vous aviez raison (ce que je ne partage pas mais peu importe) sur sa démarche isolée, sur les défauts du bonhomme, avouez que l’espoir d’une autre politique et d’une autre façon d’en faire est plutôt de ce coté là, non ?
    Sa candidature respire un peu l’odeur de 2005 autour du non de gauche, vous ne trouvez pas ?

    pierre93 Le 24 février à 20:53
       
    • Quand j’étais venu vous voir à l’hôtel de ville de Paris vous avez gardé ma cassette vidéo "Marcher sur le Fil" et plus jamais aucune nouvelle de vous comme le Serge Regourd devenu Conseiller Régional, aussi . . . Bizarre ???

      jean Mermet Le 25 février à 00:12
    •  
    • Ce que clémentine est entrain de nous dire depuis un moment est que c’est elle qui se verrait bien candidate. Bien sur pourquoi pas ? évidemment . La candidature de J L M coule de source pour cette foi ci encore. Nous en sommes à 68000 soutiens !!!

      roro19 Le 25 février à 10:36
    •  
    • Sa candidature [de Mélenchon] respire un peu l’odeur de 2005 autour du non de gauche, vous ne trouvez pas ?
      C’est tout à fait dans cet état d’esprit de 2005 que j’ai immédiatement soutenu l’initiative de JLM 2017. Après que les représentants élus eurent trahi en 2005 le vote populaire ,furent constitués des collectifs ouverts, mais dont les décisions dépendaient de la majorité PCF dans les réunions. Avec des visées électoralistes changeantes concernant les intérêts calculés deleur parti. En 2007, il y eut une sorte de primaire entre Marie Georges Buffet et d’autres, dans ces collectifs, dont Clémentine, et j’ai soutenu pour la première fois de ma vie un écologiste [José Bové] syndicaliste paysan, qui n’était pas écolo par romantisme mais que soutenaient aussi des amis donneurs d’alerte, alors que j’avais toujours voté communiste au premier tour ? Je saisissais que le monde avait changé. Ces changements s’il faut en parler théoriquement, pour les gens ils s’incarnent dans des luttes , des manifs, des votes et donc une histoire. Notre histoire entre 2OO7 et 2012 a qualifié Mélenchon pour incarner le changement. J’ai choisi.

      thersite69 Le 25 février à 18:12
    •  
    • Votez pour la présidentielle avec une enveloppe vide ou soutenez le ou la candidat(e) qui s’engagera fermement à changer ce mode d’élection plébiscitaire, bonapartiste, donc antidémocratique, pour ensuite faire un référendum pour une nouvelle constitution pour l’indépendance et le renouveau de la France.

      Peretz Le 27 février à 16:28
  •  
  • (...)
    L’occasion, peut-être aussi par cette hypothèse de Primaire(-s), d’envisager un regroupement d’une Union écologiste élargie aux Fronts de Gauche, histoire d’aller taquiner la Primaire socialiste et pourquoi pas la remporter et obtenir ainsi le renversement de la direction monopoliste socialiste !… Depuis que les remparts politiques des versants minoritaires de la Gauche Française veulent s’y frotter… Avec ou sans Jean-Luc Mélenchon, déjà auto-proclamé Chef du Gouvernement provisoire et transitoire du Consistoire issu des Collectifs constitutifs du Front_De_Gauche qui existent depuis quelques années ; cette gauche pourrait aller provoquer le flanc majoritaire de la gauche socialiste de gouvernement autour d’un Triumvira (Noël Mamère, Eva Joly et la Confédération Paysanne de José Bové) unissant autant le PCF que des écologistes ou des NPA, voire Lutte Ouvrière si le projet économique d’Eva Joly comprend suffisamment de volets « révolutionnaires » concernant la lutte contre les paradis fiscaux, l’Organisation Mondiale du Commerce et le Fond Monétaire International !
    (...)

    https://laurentgantner.wordpress.com/2016/02/21/cambadelis-connait-la-date-des-primaires/

    laurentgantner Le 24 février à 21:44
       
    • de toutes façons, on en saura plus en décembre prochain .... voire en 2017 : est-il intéressant de reproduire 2007 avec les brillants résultats que l’on sait....

      françois plet Le 24 février à 23:17
  •  
  • Mme j’ai toujours soutenu la gauche de l’extrême aux socialistes . Je voulais un changement radical de cette politique PROFESSIONNELLE. Voir des élus qui vont au bout de leurs promesses. .. mais rien . Maintenant que tout va très mal tout le monde de essaie de rassembler. On s’en fou des primaires tout comme des partis politique. .... pendant ce long temps le peuple s’appauvrit. . .à faim... pourquoi ne pas former et proposer une équipe citoyenne avec des gens sans étiquette politique et qui on envie de changer le pays ?? Pourquoi faire confiance encore et encore à ces parti politique.? Pensez vous que le peuple ne se réveillera pas ? Regarder les dernieres élection s , je ne veux pas du FN .. alors rassemblez des gens Honnêtes et Motivés. Jluc

    Jluc Le 24 février à 21:53
  •  
  • Bonjour,
    Réponse à Clémentine Autain
    Bien exprimé sur la forme mais les mots font l’impasse sur les divergences de fond car un rassemblement social et écologique doit se construire avec des partenaires qui ont au moins la même volonté de lutter contre le capitalisme, le libéralisme , la même base d’organisation de la société. Autrement cela n’ira pas loin. Ces primaires ne feront que diviser la gauche . Bien des citoyens militants du FDG se sentent déjà trahis, comment imaginer être associés au cours de primaires , à la politique actuelle.
    JLuc Melenchon l’a compris très vite.
    Je connais un vieux communiste qui avait les larmes aux yeux en lisant la déclaration de Pierre Laurent disant que des primaires avec Hollande ne le gênait pas, tout cela n’est que calcul pour continuer à exister, à avoir quelques élus. La volonte d’un rassemblement très très large ne justifie pas de continuer à flirter avec le PS .

    En 2012 nous avions fait une campagne courageuse. N ’abandonnons pas alors que la situation est pire.

    Certaines et certains vont tout faire pour barrer la route à Melenchon, c’est évident mais cela aura des conséquences. Plus de confiance.
    Comme d’autre citoyens militants du FDG je ne soutiendrai pas cette farce.
    Je souhaite que nos idées soient portées et representees.

    Victoire Belle Le 24 février à 22:28
       
    • Je partage vos propos à 100%.
      Merci de les avoir si bien exprimés :-)

      Robert.

      Robert Le 24 février à 22:37
  •  
  • Bonjour,

    L’analyse est intéressante, mais je désapprouve totalement le projet de "primaires de la gauche". Avoir à composer avec le PS est tout simplement suicidaire. L’impopularité du PS, sa politique de droite / extrême droite, l’a grillé pour un bon moment.

    Je crois que le moment est privilégié pour s’opposer totalement au PS en proposant une offre humaniste et révolutionnaire qu’attendent les Français.

    De ce point de vue, je pense que l’initiative de JL Mélenchon est claire et concrète. Il ne compose pas avec le PS tels certains écolos ou communistes avec des listes communes ou des postes au gouvernement. La rupture est claire et seul cela peut attirer les déçus de la gauche. Comment penser que le PS peut-il révolutionner quoi que ce soit alors qu’il est dans une logique de destruction totale de ses valeurs ?

    Je serais heureux de vous voir lutter auprès de JL Mélenchon avec des personnes comme Eva Joly, Nicolas Hulot et toutes les bonnes volontés prêtes à réellement réformer le pays.

    Bonne continuation !
    Robert.

    Robert Le 24 février à 22:33
  •  
  • Bah, voilà ! enfin ! De la lucidité ! Allons-y ! À mort la primaire !
    Ce qui se joue en 2017 pour nous, c’est notre capacité à enclencher un processus de refondation d’une gauche de transformation sociale et écologiste, comme tu dis …

    Duranton Le 24 février à 22:50
  •  
  • Communiste, je pense que Pierre Laurent et ses amis "ouverts" à une primaire comprenant le PS se trompent. cela sous entend que le PS est à gauche, hors il ne l’est plus, pas seulement à cause des politiques de Hollande et Valls, mais en raisons des choix de leurs derniers congrès qui ont entériné des orientation libérales, refusant la rupture avec le capitalisme financier qui mène les peuples à la guerre et à la ruine.
    Accepter les primaires, c’est sous entendre que le Parti socialiste est à gauche, ce qu’il n’est pas.

    Pierre 76 Le 24 février à 23:37
  •  
  • Le Front de gauche a vécu ! Ensemble et le PCF, l’ont enterré lors des régionales.J’en ai assez de ces accords de sommet qui ne débouchent que sur la déception ! Je n’ai pas voté aux régionales, et j’étais décidée à continuer sur cette voie tant j’étais dégoutée des lâchetés à combattre, ce gouvernement et le patronat.. Je crois qu’il faut travailler pour changer de république et de façon de faire de la politique, en construisant dès maintenant, une démocratie plus directe !
    Je vais me mobiliser et mobiliser autour de moi, pour la campagne de Jean Luc, je n’ai pas besoin de mots d’ordres venus d’une quelconque direction de parti, Jean Luc n’est pas seul, il est avec nous !

    Mattia Nadia Le 24 février à 23:39
       
    • 100 % d’accord !

      Alain Le 24 février à 23:57
    •  
    • Rappelez moi sur quelle liste est élu Coquerel et quelle a été l’attitude de Mélenchon pour ces régionales vous ne sentez pas comme une contradiction avec votre discours, franchement si vous pensez suivant ainsi les petites phrases d’un Mélenchon et les formules faisant office de réflexions que les difficultés à l’émergence d’une alternative à gauche se résume aux PC et aux élections locales ou encore que l’analyse de ce qui s’est passé dans ces élections se résument à ce qu’en dit Mélenchon de façon particulièrement retorse , il va vous manquer des gros bouts de compréhension de la crise du politique et sans doute cela n’est pas sans rapport avec le fait que la candidature de Mélenchon vous semble si évidente et comme une solution en soit ; Mais quand même vous ne vous demandez pas pourquoi des gens comme moi par exemple après avoir fait campagne en 2012 avec conviction , puis avoir fait campagne avec Delapierre aux législatives ont pris leur distance avec le staff de Mélenchon et le PG , regardez autour de vous et vous verrez que les questions qu’il n’a pas voulu entendre depuis 2012 sont autant d’obstacle au rassemblement aujourd’hui , peut être cela vaut la peine d’en débattre vraiment sans se lancer d’anathème et en cessant la posture de victimes qu’il prend pour éviter toute discussion .

      armogan Le 25 février à 09:09
    •  
    • Je suis totalement d’accord avec vous Nadia ! Je suis sevranaise et j’ai soutenu la candidature de Clémentine Autain lors des dernières élections car elle représentait le FDG, ceci même si j’avais des doutes sur ce que représentait le FDG pour elle et notamment son fondateur JL MELENCHON. Je comprends mieux aujourd’hui "ses réserves", pour moi non fondées, par rapport à JLM lors de nos réunions du FDG..... Mais je lui indique que la candidature de MELENCHON va dans le sens de notre histoire à gauche, alors que son intérêt pour les primaires avec le PS honni par nous tous est une trahison du peuple de gauche. Qu’elle fasse bien ses choix, car nous serons bientôt obligés de creer une structure de soutien à la candidature de Jean Luc et si ce n’est pas avec elle ce sera contre elle. De là à ce qu’elle devienne "traitre" A notre cause........

      Nadia MOISSET Le 25 février à 11:46
    •  
    • @nadia Quand je lis les mots du genre "traitre à notre cause" sous le clavier de Nadia et la certitude par cette charmante personne de la justesse défintive de sa position, on est d’accord ou pas avec cette candidature et si on ne l’est pas on est traitre à quelle cause au juste, on en est déjà aux tribunaux militaires ? il n’a pas fallu longtemps pour que ce que l’on vous dit sur cette façon de faire montre ses effets vraiment je vois les ravages que cause dans le front de gauche l’attitude de Jean luc Mélenchon et en particulier son numéro de victime "des membres du front de gauche lui tirerait dessus" dit il , "des stylets" genre empire romain ou renaissance Borgiaque serait affûté , j’ai lu les prises de positions du PCF et d’ensemble ou de Clémentine elles sont très mesurées laisse la porte ouverte, indique parfois qu’il n ’y a pas forcément contradiction et que le débat peut rapprocher les points de vue , mais posent la question d’un rassemblement avec ceux qui font mouvement en particulier après les nouvelles provocations de Valls et que cela mérite un débat. La mise en scène façon tragédie romaine de ce débat par Jean luc monte apparemment aux cerveaux de quelques uns de ses soutiens en même temps qu’elle montre assez clairement l’imaginaire politique de Mélenchon entre théatre embrouille de palais et film de gangster son passé socialiste qui remonte peut être, désolé mais je ne crois pas que ce genre de commentaires fasse avancer en quoi que ce soit notre débat et personnellement des militants de gauche radicale qui ont un langage de flics et de juge pour moi ils se trompent de camps , les camps et les tribunaux fussent ils prétendument révolutionnaires c’est de l’autre côté. Le site de regard c’est pas le blog de Mélenchon où anathèmes, excommunication, insultes, procés en pureté révolutionnaire sont monnaies courantes qui conduisent à en faire un site à pleurer de rire ou de consternation pour ce qui est des forums transformés en louanges à la" lumière du 18ème" , vous devez apparemment vous y emmerder pas mal parce que je vois pas mal de ses soutiens faire le tour de tout les blogs des journaux de la mouvance de gauche d’émancipation comme quoi ils ont besoin d’un espace où ils ne sont pas entre eux encore un effort et puis ils vont s’apercevoir qu’on a pas tous le même point de vue et que si la sensibilité de plus en plus Chevénementiste et souverainiste (pour aller vite) de Mélenchon (ça pause question ça aussi mais n’est pas sans justification) mérite d’être entendu il y en a d’autres moins étatiste qui ont des choses à dire manque de bol ça on peut apparemment plus en parler, je ne suis pas un chaud enthousiaste des primaires ni d’une façon générale des élections et si quelqu’un à fait ce qu’il fallait pour ratatiner le débat du front de gauche à la présidentielle de 2017 c’est bien Mélenchon ce n’est pas le moindre reproche que j’aurais à lui faire.
      Ceci étant dit il n’ y a pas que des illuminés chez Mélenchon et les illuminés ne le seront je l’espère pas définitivement et il y a des espaces comme celui ci où on peut essayer de s’écouter , clarifier ce qui fait consensus et pointer ce qui fait débat comme devant se régler progressivement et ne pas empêcher l’action commune et les échanges respectueux des expériences des uns et des autres.

      armogan Le 25 février à 20:06
    •  
    • 100% d’accord avec vous. Pas de rassemblement avec le PS (ce que sous-entend l’acceptation des primaires ) . La Loi Travail , une "réforme" de plus qui vient confirmer qu’il faut couper le cordon ombilical avec ce parti qui a rompu avec Jaurès et Blum depuis fort longtemps !

      pasdeprimaires Le 5 mars à 00:44
  •  
  • Chère Clémentine, votre position d’équilibriste entre JLM et P.Laurent est très inconfortable et ne pourra pas durer longtemps.
    Vous en démontrez du reste vous-même l’extrême dangerosité, en indiquant qu’Ensemble ! a assisté "à titre d’observateur" à la petite sauterie organisée sous la houlette d’un Cambadélis cornaqué par l’Élysée...
    Vous êtes suffisamment politique pour comprendre que l’heure du choix approche. Au bout du compte, comme Filoche et quelques autres, vous devrez choisir entre... Hollande (ou l’un de ses clones s’il se dégonfle) et Mélenchon.
    C’est ainsi ! Car il ne faut pas se raconter d’histoires : sur un plan électoral, s’agissant d’une présidentielle et pour paraphraser Malraux, entre les deux, il n’y a rien. On a certes le droit de le regretter, mais c’est comme çà !
    Petit rappel. En 2012 le FdG a fait 11,1% avec JLM. Combien aurait-il réalisé avec Laurent ? Il suffit de déplacer la virgule : 1,11% ! Les fautes de virgule sont plus graves en politique qu’en arithmétique !

    François 70 Le 25 février à 05:36
       
    • Bien dit !

      Urigan Le 25 février à 07:58
  •  
  • Clémentine, pour votre sécurité personnelle vous devriez prendre vos distances avec le monde politique. Quand le peuple est sous pression et acculé comme il l’est maintenant, n’importe quel bouc émissaire qu’on lui jettera en pâture ne suffira pas à calmer la furie révolutionnaire.

    Ce n’est pas une menace, juste la lucidité de ma petite expérience de vie.

    ComteZer0 Le 25 février à 06:20
  •  
  • Je constate juste que mon commentaire a disparu, elle est belle la démocratie Clementine !

    MamieChris70 Le 25 février à 07:20
       
    • vous devriez essayer de poster ne serait ce que l’ombre d’une question sur le blog de Mélenchon et vous auriez une idée du débat que celui souhaite instaurer un élément parmi tant d’autre qui m’a poussé à prendre mes distances avec le personnage et le PG, lisez les commentaires sous les différentes tribunes dans Regards et Médiapart et vous verrez aussi le sectarisme dont font souvent preuve ses soutiens vraiment votre commentaire sur la démocratie est déplacé.

      armogan Le 25 février à 08:59
    •  
    • @MamieChris70
      Il semble plutôt s’agir d’un problème technique : aucun autre message de votre part n’apparaît dans l’administration du site…

      La rédaction Le 25 février à 11:04
  •  
  • Le ps est" mort , rejeté .".. Une lecture un tant soit peu attentive des résultats des régionales montre que ce n’est pas tout à fait le cas , cela montre aussi que notre gauche ne fait pas réellement recette !
    L’arc proposé par Clémentine Autain me convient et je pense que cela aurait de l’écho dans le pays .
    JLM occupe un vide c’est vrai , mais si l’unité proposée par C.A ne se réalise pas il y aura d’autres candidatures à la gauche du PS et le résultat on le connait , c’est celui de l’échec de la candidature des comités anti-libéraux en 2007 . A l’approche des présidentielles la pression du vote utile pour qu’au moins un candidat de "gauche" soit présent au second tour sera très forte .
    Seul un projet authentiquement de gauche porté par une candidature unitaire peut créer l’espoir . J’ai souvenir de copains plutôt sympathisants PC en 2007 dépités de voir cette gauche là ,après la victoire du non en 2005 , se disperser (Bové, Buffet ,Besancenot) ont fait le choix , certes sans illusion , du vote "utile".

    michel valentin Le 25 février à 07:49
       
    • Il y aura de toute manière d’autres candidature à la gauche du PS. LO et le NPA sans doute. La démarche proposée par JL Mélenchon dépasse les arcs d’unité partidaire et offre une véritable alternative pour le peuple français qui n’en peut plus de toutes les combines politiciennes plus ou moins ténébreuses et à géométrie variable.

      choucroute Le 28 février à 09:56
    •  
    • Je partage cette position. De mauvaises fondations ne feront pas mouvement. Depuis toutes ces années on aurait pu l’apprendre . C’est vrai que JLM a bien pourri le débat. Pas un cadeau pour faire avancer notre cause

      Olivier Le 29 février à 09:11
  •  
  • L’idée ou le poste

    Les français n’ont pas nos idées progressistes, juste une minorité. Ils sont beaucoup plus égoïstes que solidaires. Combien de fois n’ai je entendu cette phrase, ou ses dérivations : "un pauvre c’est communiste, un riche à droite" souvent précisé que chacun votait pour son intérêt.

    Nous, nous ne cherchons qu’à comprendre la vie, la place de l’être humain dans cet univers, de n’avoir aucune pensée magique, et de tracer un chemin de vie le plus humain possible dans notre seul environnement possible : la terre. Je résumerai cela par fabriquer et vivre une Culture.

    Ce qui ne pense pas comme nous, définissent aussi des cultures. Cultures très différentes de la notre. Majoritairement incompatible avec la notre.

    Les seules choses véritablement partageables avec ces autres sel imitent à des choses physique la Terre et le temps.

    Suffit il de partager la Terre et le temps comme espace nécessaire et suffisant pour faire programme commun au travers d’une primaire ? NON. Toute notre Histoire le démontre.

    Il faut partager une culture pour faire route ensemble ; du moins avoir en commun un fort ration d’éléments communs à nos différentes Cultures.

    Donc les primaires dont vous nous parler ne peuvent être que du calcul, de la tactique politicienne pour gagner des places dans des instances pour ne rien pouvoir construire après. Juste placer ses amis sur un perchoir rémunérateur.

    Il ne suffit pas d’avoir le "pouvoir de l’institution" pour mettre en marche une politique, il faut aussi posséder la force pratique et institutionelle. Force est de constater que culturellement nous n’avons pas cette dimension et encore moins dans les institutions de la République, donc nous ne pourrions mener aucune politique radicalement différente si actuellement nous allions au pouvoir. Un exemple, vous qui êtes élue, l’argent destiné aux banlieues a-t-il servi aux banlieues ou à autres choses ? Il a bien été détourné par l’administration qui a jugé inutile ce que le politique avait décidé !

    Non, nous n’avons pas besoin de primaire. Nous avons besoin de construire et partager un corpus culturel pour créer la dynamique politique et électoral. En ce moment, je préfère m’activer concrètement dans des associations culturelles, sociales et sportives et fabriquer le changement concrètement et témoigner par les faits qu’un autre chemin est possible. Il faut une génération vide d’élu pour mieux repartir ensuite.

    La Renaudie Le 25 février à 08:11
       
    • bien dit !!

      bob Le 25 février à 22:28
  •  
  • Bravo.
    J’apporte mon soutien clair aux analyses et suggestions de Clémentine pour une base de projet puis un choix démocratique d’un(e) candidat(e) de la gauche antilibérale rassemblée.
    Que de diatribes acerbes ici dans ces échanges, que de vues étroites, sectaires, butées... Cessons les divisions reprochant aux partenaires ce qu’on soutient chez son guide personnel. Non à l’autoproclamation fait accompli. L’urgence est dans le débat, la recherche de convergences qui restent très nombreuses sur le fond entre PCF - PG - Ensemble - Ecolos de gauche - opposants internes du PS, sans oukases.
    Merci Clémentine, merci, Roger Martelli.
    Ensemble doit pouvoir jouer un rôle clef et prendre les initiatives rassembleuses mieux que les partis traditionnels figés sur leurs egos et prérogatives internes.
    Adelante !

    rebeldéçu Le 25 février à 09:48
       
    • Dites donc.. Il ne me semble pas qu’en 2012 Melenchon se soit autoproclammé candidat du front de gauche il a été désigné par l’ensemble des composantes. Et pourtant le courant Chassaigne n’a jamais pu l’avaler. J’ai participé à deux campagnes dans le 12eme à Paris et pas une seule fois le Pc local n’est venu collé pour Corbiere, ne nous a prêté son local. C’est pas Melenchon qui est parti des le premier tour avec Hidalgo, c’est pas lui encore qui nous a vendu la fusion technique de 2 eme tour des régionales. Pour finir je ne crois pas que Delapierre aurait suivi cette idée de primaire.

      Harty Le 26 février à 01:35
  •  
  • @Armogan
    Comme d’autre vous avez pris un autre chemin. C’est votre droit. Il faut l’assumer jusqu’au bout. Bien évidemment, c’est de la faute au staff !!!, comme vous le dites, de Jean-Luc. Bien évidemment, c’est toujours la faute de l’autre. Faites vos primaires DES GAUCHES si le coeur vous en dit et ensuite vous irez voter au second tour PS (ou à droite si le PSet le PCF le demande) pour un candidat qui sera moins pire que pire, mais de la droite libérale dans tous les cas de figure. Sur les régionales et municipales, après avoir tout tenté pour faire des listes communes , il a bien fallu se résoudre à trouver des solutions, pas toujours judicieuses certes. C’est ce à quoi se sont résolus Jean-Luc et d’autres face un un PCF dominateur, pour ne pas dire parfois méprisant (Paris par exemple), enfermé dans ses alliances à géométrie variable.
    Il y a bien deux visions de notre gauche, elles conservent leur caractère encore, et pour schématiser, le PS n’est plus de gauche, le PCF s’est social démocratisé, du moins sa direction, et l’autre gauche, certes minoritaire, mais qui n’entend pas mettre son mouchoir sur ses convictions. Les dés sont jetés. On comptera les points à la fin de cette séance qui n’est qu’une étape sur le long chemin de l’histoire.
    Globalement, comme l’aurait dit un vieux camarade, le point de vue de Clémentine Autain m’apparaît comme un appel du pied.
    Clémentine et Ensemble seront les bienvenus.

    rody Le 25 février à 09:59
  •  
  • Lettre ouverte aux militants communistes

    La situation est tellement ubuesque qu’un billet sur le sujet s’impose.

    Personnellement je suis né dans une famille communiste et je suis fière de l’être. Mon père a toujours était adhérent et militant du PCF, mais aujourd’hui à 90 ans (avec toute sa tête), il se pose de vraies interrogations depuis l’élection présidentielle de 2012.

    J’ai moi-même était adhérent des JC puis du PCF mais par 2 fois, j’ai fait le même constat dans les fameuse réunions de cellule : ce qui vous parvient de la haut peut-être discuté mais il s‘agit du fil conducteur auquel vous ne pouvez déroger !

    Chacun constate ces alliances à géométrie variable depuis la Présidentielle de 2012. C’est à ne plus rien comprendre… Avoir des préférences avec un parti de droite (le PS au cas où certains auraient encore des doutes) est vraiment incompréhensible.

    Se rapprocher de personnes qui sont nos opposants en adhérant au processus de la Primaire de Droite (pardon de gauche soi-disant) est sidérant !

    J’ai écouté Pierre LAURENT dimanche dernier dans l’émission AGORA. Si sur le constat, je partage ce qu’il observe, par contre je dois dire (il suffit de l’écouter) que sur la stratégie choisie je suis totalement en désaccord. Extrêmement discret sur ce qui nous étrangle, à savoir le cadre : sur le périmètre européen, les traités, sur le plan nationale la V° République. Pourtant le déni de démocratie est toujours présent depuis 2008 (qui a infirmé le vote souverain du peuple) et la V° République bâillonne le peuple tout autant.
    Soyons circonspect : le PCF est un formidable outil et nous devons tant et tant aux communistes tant ils se sont honorés lors de la 2° guerre mondiale et dans toutes les grandes conquêtes sociales.

    C’est pourquoi, il faut bien distinguer les militants et sympathisants de la Direction actuelle qui entraine ce parti dans une dérive droitière. A quelles fins ? Je ne souhaite pas me prononcer, ceux qui sont en responsabilité doivent répondre. Je crains que l’adhésion à cette Primaire soit mortifère pour le PCF. Quel communiste ira faire campagne pour un profil/un profil voisin comme HOLLANDE ?

    Pauvre Paul Laurent, s’il nous entend quelle appréciation peut-il avoir ?

    J’invite les communistes à provoquer un congrès extraordinaire et à écarter cette direction actuelle qui risque d’être fossoyeuse de ce bel outil plutôt que de porter une quelconque espérance.
    J’invite les communistes à lire le livre de Lucien SEVE, longtemps membre du CC « Commencer par les fins ». On y découvre le cancer du suivisme et les raisons du déclin du PCF (l’approche du berger et des moutons).

    Réagissez, réapproprier vous vos belles ambitions, tournez-vous vers le peuple (ces 26 millions qui ne votent pas !)

    ecureuil66 Le 25 février à 10:59
  •  
  • C’est assez gouteux depuis une semaine de lire et entendre les réactions, celle de Clémentine Autain et de celle de Pierre Laurent et encore plus désopilant, celles de leurs supporters et alliés sur la primaire.
    D’abord sous couvert de débattre sur la primaire c’est en fait sur l initiative de Jean Luc Mélenchon que les commentaires reviennent toujours, c’est bien la preuve que l initiative vous a scotchés et que vous vous positionnez uniquement par apport a elle.
    J’affirme sans craintes ni sans provocation qu’au sein du PG, nous sommes quelques uns qui sont de plus en plus ravis de cette initiative, au départ pas évidente a défendre.
    Mais quand en plus on lit depuis une semaine dans les tribunes de « regards », certaines et loin d être la majorité ? réactions embarrassés, « culdepoulisées » et hypocrites sur son initiative là, on est franchement mort de rire.
    D’abord les réactions des « vieux militants du parti » qui déclarent sans rire que « le front de gauche est mort désormais », alors que les mêmes qui versent des larmes de crocodiles sur le feu FDG, étaient ceux la même qui ont refusé comme des chapeaux de chinois de quitter leur rocher, d’abandonner une once de souveraineté « vous s’avez le parti historique de la classe ouvrière », pas d’adhésions directes ! les décisions se prennent d’abord dans les cellules ! .etc. ect .
    Ensuite les politiques avisés, qui élections après élections ont suivant, les régions, les villes, les cas de figure jouer et danser un tango qui se voulait habile, jouant la montre, « nous vous donnerons une réponse quand nous aurons consulté nos militants a une date que nous n’avons pas encore précisée » et pendant ce temps rencontraient le Parti socialiste, « vous savez nous avons défendu des dossiers en commun dans les mairies ! » nous regardant, une main sur le cœur , nous prendrons notre décision entre les deux tours.
    Et maintenant tout ces braves gens, « regrettent, s’interrogent, condamnent, » que Jean Luc Mélenchon n’ai pris l’avis de personne, mais comme il a bien fait ! , nous nous serions retrouvés en train de discutailler a l infini de la nécessité de mettre en place les conditions d’une Bla Bla, primaire, Bla Bla ! , qui respecte les parti qui Bla Bla, Bla et la gauche Bla, Bla.
    Pendant ce temps, hollande et Valls auraient commencés avec Cambadélis et Laurent a mettre en place la machine a confisquer le débat sous couvert de primaires.
    Heureusement il ne faut jamais désespérer du parti socialiste, il va se flinguer lui-même avec la casse du code du travail et dans 15 jours tous le monde se moquera des primaires et il ne restera plus de rien de visible, c’ est déjà le cas , que l initiative de JLM .

    buenaventura Le 25 février à 13:12
       
    • Commentaire d’une lucidité implacable.
      Merci :-)

      Robert Le 25 février à 23:37
  •  
  • Cher Armogan, soyez aimable de bien vouloir m’indiquer quels sont les "gros bouts de de la compréhension de la crise du politique " qui me manquent pour apprécier la situation ?Je crains de ne pas partager vos inquiétudes ! L’abstention politique galopante qui est pour moi, le signe majeur de la crise du politique, n’est pas seulement, le fait de personnes qui " s’en foutent" ! Elle est de plus en plus l’attitude d’anciens militant de gauche , souvent aguerris, qui sont dégoûtés du rôle joué par les partis, dans l’enfermement actuel ! Tout pour les élections, rien pour la bataille des idées, sauver la boutique, les places des uns ou des autres... alors Basta ! Jean Luc compte pour un , il fait son travail avec les médias, nous on fait le nôtre en bas ! Et on verra le résultat, ceux qui veulent battre Le pen, et reconstruire une autre voie peuvent se joindre, non pas à Jean Luc, mais à la bataille qui se construit à mille voix,...

    Nadia M Le 25 février à 13:44
  •  
  • Votre déclaration me semble de bon aloi. Mais cela me paraît insuffisant. Vous vous apercevez du piège dans lequel ces "primaires" tentent de vous enfermer, voire de vous effacer du paysage politique, cela réussit particulièrement bien à EELV.

    Comme je l’ai dit par ailleurs, comment considérer comme de gauche un parti socialiste qui depuis 4 ans soutient la politique de droite d’un exécutif, qui ne l’est pas moins, de droite ? Faire confiance à des socialistes ? Soit mais le courage ne les étouffe pas, ils sont même prêts à mettre un pied à gauche et un pied à droite, mais ne pas sortir du rang. Alors, non. Non et non. Vous même en doutez et c’est tant mieux.

    Comme le feu commence à prendre rue de Solférino, on appelle quelques pompiers pyromanes, Martine Aubry et pour diversifier le paysage un Yannick Jadot, un Cohn-Bendit et qui sais-je encore...et ils s’offrent une énième déclaration dans des journaux-feuille de chou comme le Monde ou Libération... Mais vous savez tout ceci.

    Mais quid des propositions ? rien, que dalle.

    Vous vous demandez pourquoi Jean-Luc Mélenchon n’adhère pas à cette opération de communication et pourquoi il propose sa candidature en dehors des partis (même si lui-même est membre du PG) ?

    Vous suggérez vous -même la réponse.

    Il a fait cette démarche sans consulter le Front de Gauche. Ai-je bien lu ? Vous qui êtes arrivée après la bataille dans l’histoire de la constitution du FdG (je vous conseille de lire les blogs de Martine Billard, Eric Coquerel , et bien sûr Jean-Luc Mélenchon, vous y apprendrez comment le PC tient en considération les partenaires du FdG, dans quelles conditions se sont déroulés les entretiens, d’élections en élections depuis les législatives de 2012 dont je vous rappelle que le PC s’est accaparé 80% des candidatures, je ne m’étends pas sur les municipales , territoriales, européennes, régionales...de toutes les décisions sans consulter personne d’autre qu’eux-mêmes.

    Alors que faire ? La démarche de JLM est la bonne. Hors partis, il crée une dynamique d’adhésion pour le changement, il déclenche un processus d’insurrection citoyenne, seule réponse pour réussir, qoui qu’il en soit, c’est la bonne direction. C’était en 2011 ce qu’il aurait fallu faire, en rendant possible des adhésions Front de Gauche. Sans préjuger des résultats, la gauche actuelle aurait une autre gueule aujourd’hui ! qui s’est opposé à cela ? La direction du PC pour l’essentiel.

    Alors, plutôt que de se diluer dans une pseudo-primaire, se projeter dans la bataille politique et rejoignez la France Insoumise !

    morelle noire Le 25 février à 14:22
  •  
  • La proposition de Clémentine Autain me semble assez claire*, mais avant d’envisager une primaire pour dégager un-e candidat-e "qui conteste de façon radicale l’austérité, la logique capitaliste, le productivisme, la Ve République", il faut d’abord expliquer pourquoi la candidature de Mélenchon (qu’on retrouve sur tous ces points) ne fait pas l’affaire.

    Certes cette candidature n’est pas issue d’une "table ronde", ou d’un "mouvement citoyen", mais est-ce un obstacle infranchissable ?

    * je vois quand même de la contradiction dans le fait d’appeler à "travailler à la création d’une nouvelle force de gauche qui ne soit pas un duplicata de la vieille gauche" tout en reprochant à Mélenchon de ne pas avoir prévenu le Front de gauche.

    Citoyen74 Le 25 février à 14:54
  •  
  • Chère Clémentine La candidature JLM ne fige pas l’espace politique à gauche, elle le libère, elle le bouscule. Des millions de français l’espéraient. Cette candidature, est exactement porteuse du projet de large rassemblement décrit que vous décrivez. C’est vrai que JLM n’a pas choisi la procédure"règlementaire", il s’est auto-proclamé candidat, sans même, parait-il en avoir informé le FdG pour lequel c’était depuis longtemps un secret de polichinelle. L’effet positif immédiat de ce pavé dans la mare aura été de réveiller (espérons le) une gauche, certes contestataire, qui se faisait plaisir depuis longtemps en multipliant les appels à l’union (connus seulement de quelques milliers de militants) et en s’auto-congratulant dès que tel ou tel "frondeur" ou é&colo se rapprochait un peu des positions du FdG. Cette candidature "spontanée a créé un certain désarroi et bousculé les vieilles habitudes de penser en rond. Les réactions à gauche sont diverses. Il y a quelques inquisiteurs bornés ui condamnent JLM à partir des mensonges, injures insanités empruntés aux médias les plus virulents. Il y a ceux qui répètent qu’il a un égo surdimentionné, qu’il ny a pas de sauveur suprême etc.. Il y a les décontenancés, un peu gênés aux entournures, sensibles encore aux vaines incantations de ceux , qui, honnêtement défendent le défunt FdG en rêvant de le ressusciter. Et puis il y a ceux, innombrables qui veulent que ça bouge. D’une certaine façon, ceux -la veulent ni plus ni moins réaliser un vrai Fdg mais à la BASE, sur le terrain, dans les quartiers et les villages, AVEC LES GENS. Des collectifs unitaires, larges ,indépendants ouverts, non récupérables où les militants des partis de gauche seront les bienvenus. Des collectifs appelés à se rapprocher à l’échelle des circonscriptions afin de participer activement (et quelque soit le résultat des Présidentielles) à la préparation des législatives

    JALECAUX Le 25 février à 16:28
  •  
  • On a un excellent programme, l’Humain d’abord, un candidat roborotique et porteur de la VIème République, attaché au serment de Versailles.
    Le reste c’est du blabla, de l’embrayagisme qui fait patiner le mouvement social qui n’attendra de toutes façons pas que les gardiens du temps et du temple veuillent bien donne le feu vert.

    cantaous Le 25 février à 17:37
  •  
  • @nadia M 13:44
    Pour amener un éclairage différent sur ces abstentionistes révolutionnaires qui n’attendraient que notre rupture (que fait Coquerel sur la liste de Bartelone on se le demande si l’on suit votre raisonnement )
    vu sur le site de Coquerel ce témoignage : de Coquerel
    "J’ai demandé son soutien à François Ruffin pour la liste que je mène à Paris. Voilà son retour.
    Merci François.

    "C’est oui oui oui oui, Eric, pour mon soutien, parce que vous avez réussi à maintenir chez vous, avec les cocos, un vrai Front de gauche, une alliance qui n’aurait jamais dû être brisée. Je peste assez que ça ne se fasse pas dans ma région, le Nord-Picardie, pour vous applaudir. Dans la foulée, je souhaite apporter mon soutien aussi, si ça leur fait plaisir, à toutes les listes Front de gauche en Île-de-France. Et si tu veux que je vienne causer dans un "métinge" ou autre, compte sur moi.

    Camaradement,
    François Ruffin."

    Voyez il semble que pour des militants et non des moindre il est important de chercher le rassemblement et d’être capable de rassembler sur des orientations communes des sensibilités politiques différentes c’est un élément essentiel de la dynamique de 2012,
    la frange sociale libérale du ps en accentuant encore sa politique de régression sociale fait basculer des pans entiers de l’opinion dans le rejet de cette politique , le dégout, la résignation pour certains et la recherche d’une alternative pour d’autres ils n’ont pas pour autant la même analyse que nous ni le même passé militant nous ne pouvons pas simplement leur demander de rallier une candidature qui prend une orientation souverainiste bien plus marqué et pour aller vite Chevénementiste sur la conception de l’état vous avez dans le front de Gauche et à fortiori au delà des sensibilités plus autogestionnaire comme à ensemble qui n’auront pas la même approche hors tout ça n’est pas en débat .
    Le front de gauche n’est pas qu’une machine électorale il est aussi le lieu où des expériences militantes ont fait le pari qu’après l’échec des expériences étatiques à l’est on pouvait reprendre un dialogue plus fructueux entre héritiers de différents courants où cette histoire soit dépassé dans la recherche d’alternative et de nouvelles expériences en particulier entre le courant le plus étatique communiste avec ces nuances trotskistes qui apporte une réflexion sur la bureaucratisation et disons libertaires qui apporte un regard plus autogestionnaire en gros reprendre le débat de la 2 ème internationale à la lumière des impasses de ces différents mouvement en les soumettant à la critique des acquis des sciences sociales (foucault , bourdieu ) et des luttes du 20 ème et 21 ème siècles sur la question centrale de l’émancipation ou de l’aliénation. Tout cela n’est absolument pas abstrait et nous nageons dedans sur tout les lieux de pouvoir y compris dans nos organisations.
    C’est pourquoi je me désole quand je vois le petit bout de la lorgnette auxquels est ramené le débat par Mélenchon qui a tout réduit depuis 2012 à la préparation d’une élection celle de 2017 et a empêché lui aussi que nous avancions sereinement sur beaucoup de ces questions qui étaient sous-jacentes à de nombreuses prise de position en particulier dans les élections locales et la relation du local au global de la prise de décision local et des relations entre les différentes instances , j’ai été pour ma part estomaqué du mépris affiché par Jean luc pour les délibérations locales ben oui on avance pas tous au même rythme les situations sont différentes n’ont pas partout la même maturité cela peut s’expliquer se dédramatiser un responsable politique peut aider à faire avancer en profondeur le débat mais non Mélenchon a tout réduit à des affrontements de "baron locaux" qui devaient se trancher d’en haut, tout cela n’est que perte de temps pour lui alors que c’est le fond du problème , il y avait vraiment d’autres paroles à prononcer pour dédramatiser ces débats et en tirer des leçons beaucoup plus positives, vision bien idéaliste de l’éducation populaire dont il nous serine les oreilles la conscience ne se construit pas de l’extérieur on a déja essayé le coup des avants gardes éclairés , je vois dans les anathémes le refus d’écouter vraiment ce qui est dit en particulier dans ce débat sur comment on recompose dans cette gauche en décomposition , dans le mépris affiché pour les expériences militantes qu’expriment nos organisations une façon catastrophique de refuser le dénouement de notre histoire pour couper dans ces noeuds que vous ne le voyez pas passe mais que Mélenchon encourage cela montre à quel point il est aveuglé par son épopée personnelle et nous condamne à répéter les mêmes erreurs.
    Le fait que ses soutiens se sentent obligé de faire le tour des forums comme celui de regards proche d’ensemble, de l’huma proche du PCf ou d’autres journaux des différentes mouvances de cette gauche d’émancipation montre que nous avons besoin de cet espace commun de dialogue et qu’ils ne le trouvent pas chez eux , le moins que l’on puisse dire c’est que le site de Mélenchon tout tourner à sa gloire où la moindre question est éliminé transformant son blog le plus souvent en un ridicule lieu de louange démontre à quoi conduit ce type de démarche , il aurait pu là encore être une cheville ouvrière d’un vrai lieu de débat il a fait le choix d’un site personnel depuis 2012 ... bienvenue donc sur ces différents forum mais de grâce si c’est pour venir nous gonfler avec vos raccourcis et vos anathèmes, vos excommunications , vos menaces à peine voilées ou vos insultes sachez qu’on en a vu d’autre, que c’est sans doute la pire façon d’engager votre campagne électorale et vous privera définitivement de nombreux point d’appuis. (je ne m’adresse évidemment pas à vous sur ce dernier point ni aux dernières interventions plus mesurées où sont présenté des arguments qu’il faut prendre en compte et qui nécessitent réflexion , mais si vous suivez les différents forums vous verrez à quoi je fais allusion).

    armogan Le 25 février à 20:40
  •  
  • JLM a relevé le gant pour dynamiter la 5ème république, je suis parti pour 15 mois de campagne pour gagner en 2017. Nous devons faire vite pour fédérer tout ceux et toutes celles qui rejettent ce système. Assez discuté maintenant nous devons nous battre !

    Hulou Le 25 février à 22:22
  •  
  • Pourquoi encore une primaire, on a vu le résultat avec la primaire du PS....hollande. La primaire en France ne se justifie pas...l’élection a deux tours suffit . Que tout les candidats se présentent de l’extrème gauche, au centre gauche, et on choisira.
    Mais , mon opinion profonde, c’est que voter c’est bien , lutter c’est mieux. Tant que un grand mouvement de masse style 68, ou 36, ne se produira pas en France , il ne se passeras pas grand chose. Nous attendons trop des joutes électorales.A chaque fois nous sommes déçus, depuis 81, à nos jours , à chaque fois la gauche, fait l’inverse de ce que l’on attend d’elle, donc pourquoi recommencer.

    bob Le 25 février à 22:43
  •  
  • La seule primaire fiable parce que tout le monde peut y participer c’est le premier tour. C’est la démocratie républicaine malgré ses défauts dont le présidentialisme. La primaire ne pourra pas sortir de la confusion car les dés sont pipés d’avance par le PS et ses petits copains..."tout sauf Mélenchon".

    René-Michel Le 25 février à 22:58
  •  
  • La primaire révèle les manques de courage !

    Cela révèle aussi votre cécité sociologique. (mon billet plus haut)

    Notre minorité et vos déterminismes obscurantistes nous mènent à la résistance plus qu’au propositions.

    Vous n’avez que du réchauffé et du préfabriqué à nous proposer. Toujours ces mêmes choses qui nous ont amenés au point actuel : un retour au 19ème.

    Donc mieux vaut lire Proudhon et Jaurès, au moins on y trouvera de quoi se ressourcer dans un bel esprit.

    La Renaudie Le 26 février à 06:33
       
    • Bonjour
      amicalement, je vous conseil de lire "la Farce tranquille : normalisation à la Française d’Alain Bhir éd Spartacus",on peut encore en trouver quelques exemplaires, et la "Deuxiéme droite "de jp Garnier et l Janover éd contre feux agone. Ou une vidéo sur internet you tube "la deuxiéme droite" éd les mutins de pangée.

      bob Le 26 février à 11:31
    •  
    • @bob

      Merci que discours frais et éclairant sur la deuxième droite de Garnier. Je vais le diffusé le plus possible cet excellent résumé de la funeste collaboration de classe à laquelle on veut nous refaire plonger encore et encore.

      La Renaudie Le 1er mars à 16:26
  •  
  • Bonjour
    Je fais partis de la "génération Mitterrand", j’ai voter pour lui, dés 74 (la premiére fois ou j’ai voter), puis en 81, puis toutes les autres élections pour la gauche , certes j’étais pas naïf, au premier tour je ne voté pas PS, mais PCF ou extréme gauche, considérant que le PS n’était pas assez a gauche , social, je ne change pas la dessus !. Mais, je jouer le jeux, union de la gauche, , premier tour très a gauche, puis au second PS.Au dernière élection , j’ai encore voté Hollande au second tour,Mélenchon au premier. Mais plus cela va, plus je me demande à quoi , cela sert -il, j’ai bien peur que beaucoup de gens ne se déplace mêmes plus.Mêmes pas affoler par le retour de la droite, et une possible victoire du FN.
    C’est cuisines électorales , primaires ou pas primaires, avec qui , fatigue les gens , et ils s’en foutent. Il ni voient que calculs d’ambitions, concours d’écuries....
    Moi a mon niveau , je remarque que l’idéal socialiste et révolutionnaire fout le camp, de plus en plus, que les petites gens en "chient "de plus en plus (j’en fait partie), que les chômeurs perdent leur droits, et sont de plus en plus mépriser, ignorer, a part leur mettre un coup de pied au cul, pour les remettre au boulot, c’est cela l’ambiance et l’Etat d’esprit, ne pas oublier que beaucoup de gens ne sont pas inscrit au chômages, alors qu’il n’on pas de travail, que beaucoup de chômeur, dit en fin de droit , ne touchent aucune indemnités....et j’en passe.Des travailleurs , à qui on demande de plus en plus, avec encore plus de sacrifices, Des classes moyenne qui s’appauvrissent, qui s’endettent pour survivre, des jeunes coincés entre la précarité, et petits boulôt, obliger de vivre chez leur parents...la aussi arrêtons le descriptif, la liste est longue. tout cela la gauche en porte une longue responsabilité, pas seulement. Alors la gauche, a t’elle encore quelques chose a dire, a proposer, a part les vieux truc ressasser, une primaire va t-il y changer quelques chose ?!
    Sincèrement j’en doute.Peut être , une bonne cure d’opposition , nous feras du bien, pour retrouver de bon vieux reflex , de luttes, de solidarités, d’innovations ?.

    bob Le 26 février à 12:43
       
    • Avec ce gouvernement de droite dure qui matraque le droit du travail, la gauche est déjà dans l’opposition !

      François 70 Le 26 février à 16:24
  •  
  • ENSEMBLE ! N’avais rien à faire ,même à titre d’observateur,dans cette réunion des primaires avec le PS. ÇA SUFFIT. Notre mouvement à un grand besoin de clarification et si nous sommes en rupture avec ces politiques de droite il faut arrêter ,après les territoriales,de prêter le flanc à la critique. J’espère que la réunion national du 19/20 mars débouchera sur une position claire.
    cette participation à cette réunion me met en colère ! C’est une erreur politique.

    Peretti Francis Le 26 février à 20:33
  •  
  • Bonsoir à toutes et tous,
    Depuis plusieurs jours j’échange avec des camarades, je suis de mon côté membre d’un collectif du FDG. Certains camarades ne cautionnent pas la proposition de candidature de JLM en prétextant qu’il serait mieux de faire des assemblées citoyennes, de rassembler pour poser les bases communes d’un programme rassembleur puis ensuite on s’entendrait sur un candidat qui conviendrait à tous !!
    Mais ce n’est pas sérieux, nous n’avons pas le temps. De plus ces assemblées citoyennes, nous les citoyennes et citoyens des collectifs, nous en avons organisées maintes et maintes fois depuis 2012, des réunions publiques sur des thèmes, des débats. Lors du mouvement des indignés des cafés citoyens étaient organisés puis le soufflet est retombé.
    Nous, nous avons continué et c’est pourquoi nous tenons à ce que nos idées, l’engagement pour une 6 ème Republique, nos idéaux qui sont l’humain avant la finance soient représentés .
    Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas remanier notre programme l’humain d’abord, il faut lui donner un nouvel élan, créer de des groupes de travail, il est temps de se mettre au travail.
    JLM ne pouvait accepter de passer des soirées avec certains dont le but n’est pas de sauver la gauche mais plutot de sauver le PS, d’iliminer notre gauche sociale ecologique et solidaire. Ils sont malins les socialistes.
    Soyons plus malins qu’eux, faisons nous entendre, avec eux nous ne serons plus rien.
    Le FDG est un bel outil mais surtout il est fait de citoyens engagés, militants et fidèles.
    Camarades du PCF, d’Ensemble, du PG, des collectifs et vous qui concrètement voulez faire bouger les lignes, saisissez la main tendue de JLM. 
    Luttons ensemble pour rester cettebgauche courageuse qui n’accepte pas de voir casser les droits sociaux .
    Une insoumise.

    Victoire Belle Le 27 février à 00:21
       
    • Bonjour,
      J’ai oublié de préciser que notre collectif du FDG s’est réuni il y a 2 jours, collectif composé de militants PCF, Ensemble et non encartés. Nous étions une vingtaine et représentatifs, une belle diversité.
      Discussion très riche autour des primaires, des enjeux, de l’avenir de la gauche sociale, ecologistique, solidaire, de la 6 ème Republique, de la destruction du code du travail et de la politique de droite menée par le PS. Ensuite nous sommes passés à la méthode et après avoir bien échangé nous avons pris la décision de soutenir la proposition de JLM et d’appeler à travailler ensemble sur le programme. parce que ce qu’il propose est clair, et que nous avons passé assez de temps à regarder le gouvernement socialiste anéantir les droits sociaux.
      Nous sommes ressortis de notre réunion avec à nouveau l’envie de poursuivre notre combat et très unis.

      Alors si Pierre Laurent, si Clémentine Autain s’inscrivent eux dans des primaires et passent du temps dans des rencontres très élargies, c’est tout cela qu’ils détruisent, cette dynamique et cette volonté de faire entendre une vraie voix de gauche.
      Qu’ils réfléchissent bien aux conséquences après la Présidentielle, nous n’existerions plus du tout et nous ne pourrions même plus être crédibles.
      Ils perdront à ce jeu bien des militants sincères.
      Bien Humainement d’abord.

      Victoire Belle Le 27 février à 10:33
    •  
    • Vous avez pris la bonne décision.

      choucroute Le 28 février à 10:00
  •  
  • Ah Clémentine ! Tout cela nous ramène des années en arrière dans les années 2006-2007 et rien a changé. On a toujours une gauche radicale (mais y en a-t-il une autre aujourd’hui ?) qui se mobilise pour ses chapelles et qui n’a toujours pas de projet. Que va-t-il en sortir cette fois ? 120 propositions, 130, 140.
    Le niveau de réflexion politique est tellement au ras des pâquerettes (pour être gentil) que la gauche est incapable de l’inventer ce projet de rupture que tu réclames. On croit les Français démotivés, il sont seulement désabusés. Ce ne sont pas des effets de langages qui suffiront à les mobiliser.

    edrobal Le 27 février à 12:22
  •  
  • JLM est parti car il est le seul à ne pas transiger avec le PS pour avoir un poste carrière ! Arrêtons de blablater et mettons nous tous derrière lui pour sauver les valeurs humaines et créer avec lui une autre société ! Si vous cherchez une place avant de défendre vos idées et bien partez dans votre coin et déclarez vous ! Ne me parlez plus de gauche mais de ce qu’il inspire encore pour vous .

    Jdel Le 27 février à 16:37
  •  
  • Bonjour
    Parait -il, qu’une majorité de Français veulent une primaire à gauche, mais quand on lis ,la suite.... le choix des sondés en fonction des sensibilités politiques, on est édifié !!!. cela confirme qu’il vaut mieux pas de primaires.

    bob Le 27 février à 23:29
  •  
  • Un peu de logique !

    Tout le monde s’accorde ici pour dire que le gouvernement du PS fait la politique du Medef.
    Certains pourtant veulent une "primaire de la gauche" avec le PS qui fait la politique du Medef...
    Faut-il en conclure que pour eux la politique du Medef est une politique de gauche ?

    François 70 Le 28 février à 04:34
  •  
  • Comment interpréter le retour de Martine Aubry sur la scène nationale ? Une nouvelle embrouille se prépare au PS. Les "frondeurs" ont eut de nombreuses occasions de se démarquer de la politique ultra droitière de Hollande et Valls, Martine Aubry ne s’est guère impliquée dans le débat national contre cette politique, bien au contraire elle a toujours déclarée qu’elle souhaitait que Hollande réussisse son quinquennat. Encore récemment elle a déclarée que Hollande a eut raison de faire la politique de l’offre sauf qu’il aurait du mieux cibler le CICE. Donc elle revient pour tenter de juguler l’initiative de Jean-Luc Mélenchon qui prend de la vitesse et de l’ampleur. Son objectif reste le sauvetage du tas de ruine qu’est aujourd’hui le ps. Alors évidemment elle essaye d’embarquer tous ceux qui ont des vestiges à défendre. Je suis d’autant plus à l’aise pour parler de ça que j’ai été parmi les premiers à soutenir la candidature de F.Hollande lors de la primaire de 2011. Ce quinquennat aura au moins permis une clarification des positionnements. Nous verrons bien ce que donnera cette affaire de primaire. Quoi qu’il en soit les citoyens encartés ou non peuvent se déterminer librement en participant au mouvement lancé par Mélenchon. C’est une grande avancée démocratique.

    choucroute Le 28 février à 09:33
       
    • le PS a toujours plusieurs fers au feu, un vals pour la droite voir l’extrême, un fer pour les patrons, macron, un fer pour les écolos , Ségolène ou Hulot , un fer pour la gauche de la gauche Hamon et quand ce ne suffit plus ou que la ruse est éventée , il invente un concept : "les frondeurs " comme si des députés PS étaient des rebelles ! ridicule.
      C’est ce qu’ il a toujours fait, il a vidé les antiracistes de leur substances dans les années 80 , créant des générations de "grands frères " qui rêvaient d’une carrière dans l’exclusion comme Harlem désir , qui n’a jamais bossé de sa vie, de Malek bouti et autre Najete.
      Il a siphonné les boites a idées qua étaient les mouvements trotskystes en recyclant les plus brillants et les plus visibles , WEBER , CAMBADELIS, DRAY et MELENCHON en autres.
      L e seul qui a été assez courageux et fin politique pour sortir de cette cage dorée a été JLM ,on attend toujours les départs du PS sans arrêt reporté des EMMANUELI , LIENEMAN qui sont "l’opposition officielle de Goche " depuis 20 ans !.
      Leur "révolte " ne dépasse pas le soir du congrès et des le lendemain tous ces braves godillots retournent dans leur sinécure pour pérorer.
      Et voila dés qu’ une antépénultième tribune parait dans le monde ou le nouvel obs, que les rêveurs du PC ou de la gauche de la gauche se mettent a rêver a la sainte alliance de "figures historiques " de "poids lourds "et autres éléphants " qui prendraient la tète des troupes de la gauche radicale pour nous mener vers un avenir radieux ! pitoyable !!!
      Une bande de sexagénaire, vieux débris sociaux démocrates qui tout d’un coup se révèleraient comme étant des leader maximo ! alors que toute leur misérable vie politique a été faite de compromission et de mandat alimentaire , de prébende et parachute public .
      Vivement PODEMOS , et laissons ces tristes clowns aux poubelles de l histoire .

      Buenaventura Le 28 février à 10:20
    •  
    • citation :Je suis d’autant plus à l’aise pour parler de ça que j’ai été parmi les premiers à soutenir la candidature de F.Hollande lors de la primaire de 2011.
      Intéressant ....Pouvez vous nous expliquer comment votre choix ( au final "majoritaire" en faveur de FH ) a été respecté avec la nomination d’un Valls ultra minoritaire ? ...Autrement dit comment votre choix du "moindre mal " nous a t il conduit au pire ?

      PrNIC Le 29 février à 18:05
    •  
    • @ PrNIC Le 29 février à 18:05
      Peut-on expliquer la duplicité, le trahison et les projets cachés ?
      C’est bien les raisons que me conduisent à privilégier un mouvement qui dépasse les partis qui ont tous des intérêts financiers à défendre.
      La démarche proposée par JLM me convient car elle fait appel aux énergies populaires pour constituer un mouvement ou chacun compte pour un. Qui vivra verra. L’expérience du concret est irremplaçable.

      choucroute Le 1er mars à 10:15
  •  
  • Voter à gauche sans confusion pour faire une politique à la Tsipras ?
    C’est ça le programme ?

    b2f Le 28 février à 15:11
  •  
  • Un vrai projet de rupture, bien sûr, nous y aspirons tous, et cela fait des années et des années que l’on en parle, et que les dirigeants de la vraie gauche sont dans l’incapacité de le faire ensemble.
    Ce projet, c’est à nous, militants, citoyens impliqués, de le faire et de pousser ces responsables à se bouger.
    En avez vous vraiment envie ?

    Titus Le 28 février à 18:46
       
    • On a perdu des décennies dans ce panier de crabes. On s’adresse directement aux électeurs avec avec quelqu’un de franc, de décidé, qui sait où il va, dans la même direction que nous !
      jlm2017 !

      René-Michel Le 28 février à 23:18
  •  
  • citation : À EE-LV, à Nouvelle donne, au PS et surtout dans la société, des énergies existent et sont potentiellement disponibles pour travailler à la création d’une nouvelle force de gauche qui ne soit pas un duplicata de la vieille gauche, la résurrection de feu la gauche plurielle .....

    Cette nouvelle force de Gauche est en route avec "l’humain d’abord" développé par des citoyens motivés par une 6 iem République et soutenu "médiatiquement" par JLM ....Alors pourquoi compliquer les choses ?

    bob.polet Le 29 février à 17:58
  •  
  • Bonsoir
    je n’ai pas le temps de lire tous les commentaires, donc ma suggestion est peut-être déjà évoquée dans d’autres messages...

    La solution pour réveiller et fédérer les énergies de la "France d’en bas" pourrait être de proposer pour les prochaines présidentielles un vrai grand projet, à savoir la mise en œuvre du revenu inconditionnel d’existence par le/la prochain/e président/e de la république. Et pourquoi pas dans le cadre d’une 6ème république !

    Ce serait une véritable révolution de société qui, outre les très nombreux avantages avancés par les différents promoteurs du concept, permettrait aux salariés de reprendre la main sur le "marché aux travailleurs" jusqu’à présent savamment "géré" par ceux qui en tirent profit pour leur seul compte.

    Une rupture pour le coup !

    Madame Autain, les forces de gauche pourraient-elles porter ce projet ? N’est-ce pas LA grande idée, pour un véritable changement, maintenant !, qui redonnerait espoir aux pauvres (et aux autres aussi) en ces temps de désenchantement et de chaos qui vient ?

    Cela pourrait d’ailleurs fédérer même au-delà de la gauche. Non ?...

    jeff Le 29 février à 22:08
       
    • Tout à fait d’accord !Il faut reprendre les propositions de Bernard Friot. Comme il l’indique, il vaut mieux parler de "salaire universelle pour tous" qui marque la qualification de chacun. Il faut séparer la qualification du poste occupé en créant" le statut politique du producteur". Ce n’est pas le poste qui est qualifié, c’est la personne qui apporte sa qualification et qui reçoit le salaire. Les seuls producteurs de richesses ce sont les salariés. Les propriétaires des moyens de production sont des parasites, qui ponctionnent les richesses produites par les salariés, en vue d’accumuler des profits. Pour que ce "salaire" soit possible il faut mettre fin à" la propriété privée lucrative" et la remplacer par" la propriété privé d’usage". Ne t’appartient que ce que tu utilises. Tu travail dans une entreprise, alors elle t’appartient, pas besoin de verser des dividendes. Les entreprises cotisent à des caisses, caisse maladie, caisse retraite, caisse investissement...Tout ceci n’est pas une utopie cela existe déjà la scop pourrait servir de modèle en l’améliorant, les service publiques, la sécurité sociale, les retraites... Voila il n’y a plus qu’à généraliser !!!

      GG Le 8 mars à 11:54
  •  
  • de plus en plus de collègues autour de moi sont dégoutés par le projet de loi honteux du MEDEF

    je leur dit "inscrivez vous sur JLM 2017" et là, c est le silence....
    il semble assez difficile pour beaucoup de franchir le pas comme s ils espéraient encore .......

    nabila halo Le 1er mars à 14:48
  •  
  • Bonjour à tou(te)s, et spécialement à Clémentine Autain,

    Rien ne sert de discourir, il faut faire une primaire à point ! Branchons -nous tous et d’autres sur une vraie bon dieu de primaire qui ferait concourir tous ceux qui ne veulent pas se contenter d’être le bouton de fièvre d’un parti : il y en a une large et bonne poignée,
    Tous différents, c’est sûr, mais que réunissent au moins l’attrait du neuf, et un vrai goût pour ce pays de France. Remisons les badernes - jeunes ou vieilles - leur scooter et leurs égéries au grenier, et, Clémentine, faites sonner le rassemblement des lances pour la grande joute des sans-parti, des sans-grade - ceux qui ne sont même pas sûrs d’obtenir les signatures nécessaires !
    Un(e) seul d’entre vous sera élu, mais aucun(e) n’aura perdu : la réserve de voix est - à la louche - équivalente à 50% du corps électoral - les abstentionnistes - ; et votre brio doit vous permettre de lancer cette machine, vous êtes quelqu’un de balèze : s’il vous plaît, parlez-en peut-être à JLM, mais quoi qu’il en soit, lancez-vous ! Vous pourrez toujours régler vos différents par la suite, les uns et les autres, la gageure aura été tenue ! Et la 6è République pourra être rédigée elle aussi pas mal du tout, et elle sera nommée - si vous le voulez bien - la 6è décoiffante, juste pour contrer les gominés de la politique...

    cordier Le 1er mars à 17:02
  •  
  • On se connaît très peu même si on aurait pu !
    Ma vie et mon parcours politique au sein du Conseil Départemental des Côtes D’Armor peuvent justifier mes propos et ma vie ....Je dirais le combat de toute ma vie depuis 50 ans !
    A un moment où après avoir quitté le PS ,redevenu avec force une parole libre de gauche dans un département qui vient de basculer à droite comme beaucoup je m’interroge ....
    Je ne connais pas assez votre ligne politique ( je ne peux vous prendre comme ami mais vous le pouvez encore ) mais je pense que le temps est venu de faire confiance à une nouvelle génération ! Je souscris beaucoup à certaines analyses de Jean Luc Melenchon....Je pense cependant que comme trop ( et moi même localement ) que ces gens là ne cristalliseront plus la gauche .Ils peuvent ,doivent rester des traceurs d’histoire mais passer le relais .....Il me semble que vous pourriez être cet espoir ! Une Femme ,jeune et compétente peut créer cet électro choc que notre pays a besoin ..
    je le redis j’aurais sûrement besoin de creuser à présent votre projet politique sur les valeurs qui me sont chères et que je développe entre autres sur ma page Facebook depuis plus de 5 ans ....Education ,culture ,jeunesse ,économie emploi .....nourrissent mes propos ....Je crains en la dislocation de notre société ,voire au delà .....

    Christian Provost Le 2 mars à 10:45
  •  
  • C’est le programme qui compte.
    Quant à la tactique... Quand on voit à quoi conduit 40 ans de suivisme derrière le PS : ; Ne pas comprendre, et s’entêter à s’allier a lui, et avec les tristes guignols de EELV ( surtout, comme depuis quelques années, dès le premier tour), il est clair que ce n’est pas la bonne solution pour les salariés. A fortiori, quand le résultat d’intérêts purement politiciens, partisans particuliers en font des chômeurs.
    Sans parti pris, la chasse, exactement comme la droite, à JLM, quoiqu’il dise et fasse, a été dégueulasse. En est-on à tout sauf lui, à l’instar du TOUT sauf le communisme ?
    Son programme me parait cohérent. C’est sur cela, et rien d’autre, que ceux de la seule gauche qui soit, foutre les "bonnets blancs et blancs bonnets" et leur système, y compris cette UE là, résultat d’un forfaiture impardonnable et caus e de tout.
    Nous en sommes, au point où la collaboration, voulue ou bêtement dans les faits, est impardonnable, est catastrophique. C’est la seule résistance, déterminée, qui s’impose. La leçon de la résistance, contre le fascisme doit servir : Le conseil national de la résistance : Pas plus le PC que les gaullistes, pas d’autres partis et clans, maquis, tous des résistants qui ont lutté pour libérer, parce que d’accord sur le pourquoi et comment, sur le programme du CNR !
    Assez de bla bla, d’ambition personnelle... L’important, l’indispensable, c’est de refaire la révolution : contre la contre révolution, que le suivisme, et des alliances contre nature ( c’est le aussi mot...) avec ( les faits sont là n’ayons pas peur des mots, d’incorrigibles menteurs, des asservis au système anti social, des traitres, a permis.

    Discutons sur le programme. pas sur le physique de ceux qui le défendront.

    R. Eponyme.

    Eponyme Le 2 mars à 19:45
  •  
  • Mélenchon refait comme en 2011.
    Les mêmes dirigeants des autres partis aussi.
    JlM sera le candidat de tous en 2017

    Tip Le 4 mars à 23:05
  •  
  • J’ai eu la première réunion hier, des Insoumis de mon coin ! C’était sympa et instructif sur ce que beaucoup d ’anciens mi litants de gauche, ne veulent plus ! ça fait de bien de discuter de ce que la politique, pourrait devenir, de ce qu’il faut changer dans la socièté sans plus se préoccuper de ce font les socialistes, les communistes et consorts. Bref se préoccuper des gens !
    Moi, je m’en fiche complètement du sort de la Gauche, ce que je veux changer, c’est la société ! Et puisque j’écris sur ton journal, Clementine, je me demande ce que tu fous avec Tarik Ramadan et les frères musulmans ? Voudrais tu me répondre ? En tout cas, le Front de Gôche est mort, vive le rassembl
    ement des gens !

    Nadia Mattia Le 5 mars à 09:43
  •  
  • Je partage cette opinion, on peut regretter que JLM soit parti seul, mais le temps est compté... en attendant il porte médiatiquement ce combat de contestation radicale : austérité, logique capitaliste, productivisme, Ve République tandis que le reste de la gauche non austéritaire reste inaudible et divisée ayant l’air de reconstituer un cartel des gauches d’un autre âge.
    Pour ma part j’aurais souhaité que Clémentine soit la candidate d’un front de gauche ouvert sur le mouvement social... mais vu le "big bazard", j’ai peur que ce ne soit qu’un voeux pieux...

    Chris Le 10 mars à 13:36
  •  
  • Comment organiser le boycott de l’élection présidentielle ?

    La constitution de la Vème République donne pratiquement les pleins pouvoirs à un président qui n’obtient pourtant que moins d’un tiers des suffrages exprimés au premier tour (et à peine un quart des inscrits). Au deuxième tour les électeurs sont souvent contraints de choisir un candidat avec qui ils sont en désaccord, parfois très profond.
    Le président élu considère pourtant qu’une majorité de Français ont « démocratiquement » approuvé son programme. Pire ! Il peut invoquer les circonstances pour imposer un autre programme de son choix.
    Cela s‘appelle un déni de démocratie de plus en plus flagrant et critiqué.
    Comment se fait-il alors que tant de candidats tombent dans le piège et se présentent à cette élection, tout en critiquant le système, mais en le cautionnant et en feignant de croire que le vote des électeurs est pleinement libre ? Comment peuvent-ils ignorer à ce point que nous sommes manipulés par les sondages et que bien des votes de premier tour sont, plus que des approbations, des calculs en vue du second tour ?
    L’évidence c’est que tout candidat qui se présente avec sa meilleure volonté et son programme alléchant accepte les règles iniques de ce jeu anti-démocratique et reconnaît par avance le verdict des urnes et la légitimité du futur président.
    Il est urgent de dénoncer cette imposture.
    La moins mauvaise des solutions consiste à choisir un candidat du refus intégral pour représenter le vote blanc. Son seul programme serait la convocation d’une assemblée constituante chargée par exemple de redonner un réel pouvoir de contrôle à un parlement.
    Le vote blanc n’étant pas comptabilisé, ce serait la seule manière de permettre aux citoyens d’exprimer publiquement leur désaccord fondamental.
    Je ne doute pas un seul instant de la détermination de Jean-Luc Mélenchon, mais quel que soit son score, même flatteur, il n’empêchera pas Juppé (probablement) de se parer
    des plumes d’un paon absolument démocratique lui donnant tous les droits d’appliquer un programme ultra réactionnaire.
    Arrêtons de tomber dans le piège et de cautionner ce système désastreux.
    Etienne de Saint Laurent

    de Saint Laurent Etienne Le 10 juin à 10:08
  •