photo cc Sylke Ibach
Accueil > Politique | Par La rédaction | 26 avril 2017

Redire la vérité sur le Front national

Alors que la confusion se répand dans cet entre-deux tours, il faut rappeler la vraie nature du FN. Et, avant de mener l’opposition à Macron, faire en sorte que le refus absolu de l’extrême droite l’emporte le 7 mai, le plus largement possible.

Vos réactions (121)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Marine Le Pen est arrivée au second tour de l’élection présidentielle et elle est en tête dans plus de la moitié des villes de France. Elle réunit un record de suffrages : 7,7 millions d’électeurs se sont portés sur son nom. Elle a engrangé deux millions de voix supplémentaires durant le quinquennat Hollande-Valls.

Pour une fois, le Front national a trouvé une vraie opposition dans le projet d’un autre "grand candidat". Jean-Luc Mélenchon a poursuivi son engagement de tout temps contre le FN. Il a su le contrer en parlant au cœur et à la raison par la qualité de ses arguments, la cohérence et l’espoir humaniste de son propos. Si l’on en croit les enquêtes, près d’un tiers des jeunes, plus du quart des habitants des grandes villes et des anciennes banlieues rouges ont voté pour lui. Il a repolitisé les débats et donné gout à l’engagement du côté de l’émancipation humaine. Il a fait reculer le piège du ressentiment au profit de la contestation et de l’espoir. Ses propos ont porté si loin que le discours libéral et technocratique en a été déstabilisé.

Ce travail de pédagogie, de partage des idées et des convictions doit se poursuivre. Le silence de nos rues ce soir du dimanche 23 avril est une alerte. La jeunesse a tenu place contre le libéralisme et la précarité. Elle n’a pas eu le haut-le-cœur qui l’avait fait descendre dans les rues il y a quinze ans. L’antilibéralisme a gagné. L’antifascisme s’est anémié.

Prendre toute la mesure de la menace

Jean-Luc Mélenchon a raison de dire que Macron et Le Pen veulent conserver la Ve République, ne voient pas les enjeux écologiques et sont tous les deux antisociaux. Mais il n’y pas pas de renvoi dos-à-dos possible entre Macron et Le Pen. Et il est de notre responsabilité de l’expliquer et de convaincre. D’autant que l’injonction par ceux-là mêmes qui sont responsables de la montée du FN peut s’avérer contre-productive. Ce n’est pas une question anodine qui relèverait du libre arbitre individuel, de la morale personnelle tandis que les autres sujets feraient l’objet d’arguments serrés.

Marine Le Pen ne veut pas seulement conserver la Ve république ; elle est d’une tradition autoritaire, hostile à la démocratie. Marine Le Pen n’est pas seulement indifférente et inconsciente des enjeux environnementaux. Elle se réfère à Donald Trump qui est ouvertement climatosceptique, met en cause l’accord de Paris, relance les extractions de gaz de schiste et le tout-pétrole.

Marine Le Pen n’est pas seulement antisociale. Elle sème la discorde entre les gens de France en distinguant ceux qui auront droit ou non à nos si chers acquis sociaux. En divisant le peuple, elle prépare ses prochaines défaites.

Elle est la dirigeante d’un mouvement politique enraciné dans l’hostilité aux idées des Lumières et à l’héritage de la Révolution française. Elle est le vote naturel des misogynes, des homophobes, des négationnistes, des tenants des inégalités entre les êtres humains et les peuples, des nostalgiques des colonies. Elle est du côté de la force et de la violence. Sa politique est une menace pour la paix et pour l’Europe.

Le barrage contre Le Pen avant l’opposition à Macron

Il faut redire ces vérités et ne pas laisser ses idées prospérer par défaut de vigilance et d’engagement. Par banalisation. La vacuité d’Emmanuel Macron, révélée dimanche soir et confirmée depuis, est très inquiétante. Il peut être mis en charpie par l’habileté de Marine Le Pen. Non, elle n’a pas perdu la partie. N’oublions pas que Donald Trump a réussi, contre toute attente, face à Hillary Clinton.

La battre ne suffit pas. Il faut qu’elle le soit le plus nettement possible. Serions-nous plus forts si Marine Le Pen réunissait le 7 mai 35 ou 40% – voire plus – des suffrages ? L’engagement des sept millions d’électeurs de Jean-Luc Mélenchon pèsera lourd dans cette bagarre. Qui marquera le tempo politique des prochaines années : l’opposition à Macron doit être portée par une gauche humaniste et non par l’extrême droite. Marine Le Pen doit faire le plus petit résultat possible.

Le combat contre le projet d’Emmanuel Macron doit être conduit au nom de l’égalité et non contre l’ouverture au monde. Sous le régime de Marine Le Pen, ce sont les conditions de la contestation sociale et de la construction d’une alternative qui seraient laminées. Dès les élections législatives, il sera possible de refuser une majorité à Macron et, sans tarder, de s’opposer à ses projets d’ordonnances.

Il y a cinq ans, nous avons voté Hollande contre Sarkozy. Et nous ne pourrions pas voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen ? Il est compréhensible que les responsables politiques ajustent leurs mots pour que ce refus de Le Pen ne se transforme pas en soutien à Macron. Il ne peut y avoir d’appels automatiques, de réflexes pavloviens et il y a besoin d’argumenter. Mais le refus absolu de l’extrême droite doit l’emporter.

Vos réactions (121)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Qu’il l’emporte de justesse continue de me paraître suffisant. Je ne comprends absolument pas votre désir de cautionner Macron et de lui donner l’illusion d’un plébiscite. Il s’y voit déjà, pérore comme un demeuré et donne à voir la nullité de ses comportements et pire encore, de son programme. Vote blanc pour minimiser le plus possible la mégalomanie galopante dont il semble affligé. On dirait que nous avons dégotté notre Trump !

    Amram D Le 26 avril à 17:52
       
    • On ne peut prendre le risque, il est réel, de se retrouver au soir du 7 mai avec la candidate d’extrême droite présidente. Ses idées racistes, xénophobes et anti sociales qu’elle tente de masquer aujourd’hui vont donner des ailes aux plus radicaux de ses supporters demain. Je ne peux pas m’imaginer déjà les conséquences de leur intolérance, de leur haine à l’encontre des citoyens, des élus qui ne partagent pas leurs idées, à l’encontre des travailleurs immigrés...
      Ils propageront la haine un peu partout dans le pays. Des actes violents risquent de voir le jour, comme il l’ont déjà fait en n’hésitant pas le jour du 1er mai 1995 à jeter à la seine un jeune marocain de 29 ans. Pour moi, je vais utiliser le bulletin qui reste à ma disposition pour faire barrage à l’extrême droite. C’est le plus sur moyen de la mettre au plus bas. Je veux assurer sa défaite. Quand au candidat des financiers, des actionnaires et des grands patrons, il y aura le 1er mai, il y aura les législatives pour lui faire prendre la mesure de l’opposition à la politique ultra libérale qu’il veut nous imposer. Et puis, Il y aura les luttes car le combat devra continuer...

      Claude GAUTHIER Le 26 avril à 19:40
    •  
    • 1. Gaël Brustier, Thomas Guénolé et Jacques Sapir, pour ne citer que ces trois-là, ont tout récemment dénoncé ce chantage au FN employé par les médias pour capter les votes des Insoumis. Du point de vue de l’expérience politique, de l’autorité et de la compétence, ces trois commentateurs surclassent très largement la "rédaction" (courageusement) anonyme de Regards, qui serait donc bien inspirée de nous f... définitivement la paix avec ce sujet débile !

      2. Face à la Marine, une chèvre se ferait élire sans difficulté. Donc, inutile de faciliter la tâche à un petit énarque gommeux qui visiblement a attrapé le melon. 55-60 %, ça sera plus que suffisant pour ce "gendre idéal" bien décidé à continuer le massacre social du quinquennat Hollande : après ça, on verra s’il continue à marcher sur l’eau. D’ailleurs, où serait aujourd’hui ce monsieur Macron si dans les journaux qu’ils possèdent ses copains milliardaires ne lui avaient pas offert 17.000 articles et quelque 150 couvertures ? Sans parler d’innombrables passages sur BFM, propriété de M. Drahi, et sur Canal, propriété de M. Bolloré... Inutile de conférer un semblant de légitimité à un élu des médias, qui n’en a donc aucune. Quant à la France Insoumise, son objectif doit être désormais le "troisième tour", c’est-à-dire les législatives. Un Macron président mais sans majorité à l’Assemblée, ça serait pas mignon ?

      3. Surtout, il faut éviter que des intervenants extérieurs aux intentions douteuses ne parviennent à semer la zizanie parmi les Insoumis en agitant cette question idiote du "barrage contre Le Pen". La division chez nous, les macronolâtres en rêvent la nuit : ne leur faisons pas ce cadeau. Donc on discute sur le forum prévu pour ça, le 7 mai chacun fait comme il le sent et puis on passe à la suite !

      hopfrog Le 26 avril à 22:21
    •  
    • @Amram D:Totalement d accord avec vous:qu on puisse se prétendre antilibéraux et accepter de jouer les rabatteurs pour un ultralibéral,européiste et austéritaire tel que Macron me sidère.Quelle amnésie:les leçons des scrutins précédents n ont pas été retenues,visiblement !!
      A croire qu on n a pas encore bouffé assez de libéralisme pour encore écrire des articles aussi consternants.Je suis à la France Insoumise,et Mélenchon a raison de ne donner aucune consigne de vote.
      De quel droit et au nom de quoi le ferait il ?Les groupes d appui vont se prononcer,et j espère qu ils refuseront tout appel à voter Macron.Sous peine de ruiner notre score et notre crédibilité,et pour longtemps.
      Inutile de faire semblant de dramatiser les enjeux,ou de nous culpabiliser :ça ne marche plus !Et nous avons tout intérêt à ce que Macron ait le score le plus étriqué possible le 7 mai.
      Ce jour là,pas question de me salir les mains en votant pour lui !! De toute façon,tout le monde sait que tout sera fait pour assurer sa victoire !!

      HLB Le 26 avril à 22:36
    •  
    • « Quelle conscience de gauche peut accepter de compter sur le voisin pour sauvegarder l’essentiel parce que l’effort lui paraît indigne de soi ? ». Signé d’un certain Jean-Luc Mélenchon, en 2002.

      Marc Sidonny Le 27 avril à 00:35
    •  
    • Deux réponses bien senties aux "belles âmes" qui veulent capter le vote des Insoumis pour le rediriger sur le banquier Macron :

      1. Face au Front National : réponse aux pompiers pyromanes qui ont voté Macron , par Olivier Tonneau : https://blogs.mediapart.fr/olivier-tonneau/blog/240417/face-au-front-national-reponse-aux-pompiers-pyromanes-qui-ont-vote-macron

      2. "Vote pour nous, connard, sinon tu es un salaud !"
      http://hyperbate.fr/castagne/

      P.-S. : On va voir si la rédaction de Regards passe ce post à la trappe une deuxième fois...

      hopfrog Le 27 avril à 12:49
    •  
    • Les argumentations développées au bout de ces liens visent les macronistes et ne répondent en rien au changement de position de JLM entre 2002 et 2017. Dit autrement : Marine Le Pen est-elle, aujourd’hui, moins dangereuse que son père en 2002 ?

      Marc Sidonny Le 27 avril à 15:04
    •  
    • @Amram D
      D’accord avec vous, de plus il ne se privera pas avec les chiens de garde, de considérer son score comme un blanc seing.
      Plus généralement "redire la vérité sur le front national" oui bien sur mais cela ne suffit pas pour l’empêcher de croitre, cela fait trente ans.
      le commencement du recul, à eu lieu parce les insoumis et leur programme ont commencés à recréer de l’espoir, la preuve c’est le recul du front national dans les banlieues regardez les résultats du 93 notamment.

      dan93 Le 27 avril à 15:04
    •  
    • Bonjour à tous,
      Précision comme en 2012, en 2017 j’ai voté Mélenchon.
      Le jeu des médias est trouble. Tout en sommant de nous prononcer pour le vote Macron ils présentent la Lepen comme la représentante du peuple celui qui souffre de la mondialisation et Macron comme le représentant de l’élite mondialisé. l’un comme l’autre sont deux cartes du capitalisme. Ne souhaitent-ils pas inconsciemment la victoire du FN quitte a appeler à l’union sacré derrière la bannière du libéralisme en 2022 ? Leur devise reste toujours plutôt Hitler que le Front Populaire. Personnellement face à l’extrême droite je n’ai aucune hésitation pour le bulletin "Macron". L’élection présidentielle est perdue, la question se pose d’un rassemblement à gauche le plus large possible pour gagner les législatives sur des bases communes ! (Pour l’égalité sociale et de genre, contre l’austérité, pour une Europe solidaire, contre les puissances financières, pour un autre mode de production préservant les ressources naturelles, pour le développement des services publics notre bien commun).

      Bernier Michel Le 27 avril à 15:05
    •  
    • @ Marc Sidonny le 27 avril à 15:04

      Les arguments développés au bout de ces liens concernent exclusivement la situation de 2017, la seule qui nous occupe de tous, et de façon cruciale ! On voit mal quel intérêt il peut y avoir à évoquer la position de JLM en 2002, une date à laquelle de nombreux Insoumis étaient encore à l’école primaire !

      Mais il y a bien une différence avec 2002, elle est même énorme : à l’époque de l’échec de Jospin, en France le social-libéralisme n’était pas encore apparu comme le système prédateur et destructeur dont Macron est aujourd’hui le fondé de pouvoir. Donc, merci de ne pas dévier le débat avec des remarques hors sujet !

      hopfrog Le 27 avril à 18:30
  •  
  • Il n’est pas possible de jouer le jeu dangereux qui pourrait mener la Marine au pouvoir.
    Faire barrage le 7 mai n’empêche pas la mobilisation dès le 8 mai pour préparer les législatives.
    La déception est mauvaise conseillère ....

    Berthier.g Le 26 avril à 18:13
       
    • C’est mon point de vue aussi.
      Front républicain, barrage, vote avec une épingle à linge sur le nez mais pas d’hésitation on prend l’autre bulletin pour ne pas laisser la Le Pen croire qu’elle est au bord du pouvoir...

      Dans ma section PCF, on a fait un tour de table sur cette question. Les 3/4 disent répondre à l’invitation de Pierre Laurent et des autres représentants politiques ou syndicaux à voter pour faire barrage au font. Et 1/4 veulent s’abstenir ou voter blanc avec parfois les mêmes arguments que je lis ici.
      Une camarade disait : qu’elle est le scénario le plus glauque ? Le Pen et les fachos bien relookés propres derrière elle ? Ou bien Marron est la fine équipe d’ultra-libéraux Valls, Baroin etc. ?

      SB Le 26 avril à 21:22
    •  
    • Combien de temps accepterez vous encore d être trompé(e) par ce genre de chantage au risque FN ?
      2002,départementales et régionales 2015,2017 maintenant. Jusqu où et jusqu à quand ?Et si Fillon avait été au 2e tour,auriez vous voté pour lui ?Je crains que la réponse soit "oui"
      Personnellement,je n ai pas voté Chirac en 2002,ni PS ou UMP/LR,pour faire un barrage illusoire au FN,lors des scrutins supposés "à risque".Et je ne l ai jamais regretté:quand il n y a pas de vrai choix,on ne choisit pas,c est aussi simple que ça !

      HLB Le 26 avril à 22:46
    •  
    • En quoi voter Macron serait-il moins dangereux ? Avez-vous vu son programme (enfin le peu qu’il laisse entrevoir) ? Il va finir de casser ce que Hollande et Sarkozy ont laissé puis sur ce champ de ruine le FN viendra avec la Marine ou la petite et raflera la mise. Reculer pour mieux sauter n’a jamais fait une bonne politique.

      edrobal Le 28 avril à 16:16
  •  
  • Marine Le Pen doit faire le plus petit résultat possible.

    Pourquoi ?
    ça ne découle pas automatiquement du reste de l’argumentaire, avec lequel je suis assez d’accord.

    DMc Le 26 avril à 18:14
  •  
  • Bonsoir,

    comment la rédaction de Regards peut-elle se permettre d’écrire cela : Il y a cinq ans, nous avons voté Hollande contre Sarkozy. Et nous ne pourrions pas voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen ?

    Comment peut-elle prétendre établir un parallèle entre Le Pen/Sarkozy d’une part et Macron/Hollande du discours du Bourget d’autre part ?

    Quels électeurs cherchez-vous à culpabiliser en 2017 ?

    Est quand même assez étonnant ce silence assourdissant sur les responsabilités dans la présence du Fhaine au 2e tour ! J’ai en mémoire la "chasse aux sorcières" de 2002 sur l’absence de la "gôche" au 2e tour ... et la dénonciation des responsables qu’étaient Chevènement, et autres Taubira ! Jospin avait alors assumé sa responsabilité et s’était retiré de la vie politique ... en 2017 Hamon dit assumer sa responsabilité ... mais ne se retire nullement de la vie politique (même Fillon montre un peu de courage !) ... mais sa responsabilité dans quoi au fait ? Dans la déculottée du PS hollando-vallsien ou dans le maintien de sa candidature pour empêcher Mélenchon d’être au 2e tour ... et pour favoriser de facto le candidat de l’Elysée, Macron ?

    Et parlons un peu chiffres ! Quel écart de voix entre Mélenchon et Le Pen : de l’ordre de 600 000 voix ? Combien de voix détournées par la candidature Hamon (2,3 millions) ou par Poutou (de l’ordre de 400 000) ? Faites les comptes ! c’est du niveau de l’école primaire !

    Alors , nous payons les pots cassés d’un quinquennat libéral de droite et de la candidature d’un pseudo-frondeur qui n’a jamais eu (sauf dans cette élection) de faire correspondre ses "déclarations" et ses "actes" !

    Au fait , c’est quoi le programme de Macron, un quinquennat hollandais de plus ! Avec en plus l’aval du Medef d’hier et d’aujourd’hui ... et le mépris des "sans-dents", des "sans-costumes", pour faire court du PEUPLE !

    Non au fascisme et non au libéralisme destructeur des droits, des services publics, etc. VOTE BLANC massif !

    italianovero Le 26 avril à 18:26
       
    • Les comptes,genre,si Hamon,Poutou......n’importe quoi !
      Pourquoi ne pas dire la même chose de l’autre coté,imaginez si Dupont Aignan,Asselineau,etc,et vous auriez Fillon,qui devrait bouder,aussi !

      tintin Le 26 avril à 18:42
    •  
    • Complètement d’accord avec italianovero !

      On n’a pas le cul sorti des ronces !!! Regards devrait réfléchir sur le sens profond de ses déclarations. Sous-entendu qu’un guide devrait orienter les choix des 7000000 de personnes qui ont voté pour la France insoumise, c’est les prendre pour des demeurés. Je suppose que vous êtes au courant de la conférence de presse de la FI https://www.youtube.com/watch?v=Dj16QPgyJ4A&feature=em-lss

      Pas une voix pour la Le Pen = pas même en rêve !
      UN VOTE BLANC CONTRE LES BRUNS

      Max Le 26 avril à 21:14
    •  
    • 26 avril 18:26, par italianovero
      Je n’en dirai pas davantage !
      Massivement, un vote blanc contre les bruns
      Que Regards se reporte sur la conférence de presse de la France insoumise, les 7000000 d’électeurs et les 440000 soutiens FI ne sont pas des demeurés, il n’y a pas de guide suprême

      Max Le 26 avril à 21:25
  •  
  • Bien sûr que le FN est la droite extrême et sa vision de la société et du monde est racialisée, inégalitaire et obscurantiste. Et il n’est pas question pour un électeur de gauche d’apporter une voix à ce camp.
    Cependant, si nous examinons l’alternative Macron, nous sommes devant une "droite totale" (au sens totalitaire), car le projet néolibéral porté par ce camp là utilise les outils et les codes tout à fait identifiés. Stratégie du choc(lois par ordonnance), matraquage de la propagande(tous les médias sont dans ce camp), politiques sous contrôle (de la finance, des banquiers), suppression de la démocratie (accord sur le dktat européen et allemand).
    De mon point de vue le quinquennat de Macron ira bien plus loin dans la destruction sociale et culturelle.
    Comment appeler à voter Macron sans indiquer qui il est et donc averti le "risque" encouru.

    Michel 65 Le 26 avril à 18:30
  •  
  • Bonjour Lulu, en ce qui me concerne je vote Macron d’une main hésitante mais malgré tout je le ferai. Une chose est sûre je continuerai à mener le combat pour qu’aux Législatives la Gauche soit vraiment présente.
    Aujourd’hui et pour le second tour l’essentiel est de faire échec à LE PEN. Il faut que nous soyons nombreux, communistes, insoumis, gens de Gauche à voter pour le "jeune libéral" et ne pas manquer de le lui dire afin qu’il ne se croît pas, comme Chirac, l’élu du Peuple. C’est un vote nécessaire le brun lorsqu’il est implanté (cf Beziers) assure un maximum et les gens revotent pour eux …………… Bien cordialement

    BERESTETSKY Le 26 avril à 18:31
       
    • @ Berestetsky

      En 2002 déjà, Chirac a froidement empoché nos votes de gauche puis s’est assis dessus...

      Quinze ans plus tard, un type infiniment plus méprisable que Chirac (Macron a été le complice et l’artisan du tour de vis social donné par Hollande) fera évidemment comme Chirac.

      Pour ma part, je veux bien me faire couillonner une fois mais pas deux...

      hopfrog Le 26 avril à 22:33
    •  
    • @BERESTETSKY. Voter Macron,même d une main qui hésite,c est s interdire de manifester ensuite contre sa politique désastreuse,sous peine de passer pour une girouette.C est encourager le CETA,le TAFTA,la casse des services publics(ou ce qu il en reste,après le passage des hordes de Sarkozy/Hollande),entre autres gâteries.
      Comme Chirac,il verra dans ce vote,surtout s il est massif,un encouragement à encore plus de libéralisme,et à l ubérisation généralisée du salariat.
      Vous êtes prêt à prendre ce risque ?Pas moi !! Qu il se démerde sans moi pour se faire élire !Le plus difficilement possible sera le mieux !

      HLB Le 26 avril à 23:00
  •  
  • Déception ? Que néni ! L’hypothèse de la défaite était envisagé depuis bien longtemps. Quand on désir une chose on n’anticipe sa possible perte ...
    L’enjeu est autre : démonter le chantage "républicain". Que le conseil constitutionnel valide la candidature de Le Pen est une chose déjà qui interroge le fameux Front Républicain.
    Tout ceci est machiavélisme et manipulation cynique.
    Il y a un atavisme sordide de la démocratie qui doit être invalidé. Le truchement électorale que l’on demande aux "insoumis" doit nous amener à justifier notre indépendance et notre intégrité même si le danger existe. On ne libère pas un peuple en étant sur le pilote automatique ...

    "I would prefer not to"

    Calas Le 26 avril à 18:35
  •  
  • Vous vous trompez si vous pensez que le FHaine aura des voix des insoumis, s’il y en a ce sera si peu et marginal...
    J’imagine que la majorité des insoumis serons partagés entre le barrage FN et l’abstention, signal dont Macron à besoin...
    Et si Marine Lepen était quand même élue, sachez que ce sera avec les voix LR(Fillonistes et Sarkosistes..) et celles de Dupont-aignan...Pas avec celles des insoumis !
    Donc lâchez nous, laissez nous avec nos choix, notre bon sens, nous ne seront jamais du côté de l’extrême droite, et cessez d’essayer de nous culpabiliser sur un choix que nous n’avons jamais voulus, qui est le résultat des politiques menées par les 2 partis de gouvernement (dont Macron est issu..) !
    Nous ne donnerons pas nos voix au FHaine, tenez le pour dit !
    Le vote blanc et l’abstention sont des comportements de vote tout à fait honorable dans la situation actuelle !

    tatoucompri Le 26 avril à 18:55
  •  
  • Et dans 5 ans ?
    Jacques Attali a déjà en tête la femme qui pourrait remplacer Macron à 1:58 "je crois que je connais celle qui viendra après lui."
    http://www.dailymotion.com/video/x24pajs_emmanuel-macron-presidentiable-pour-jacques-attali_news

    Il sait bien que Macron au bout de 5 ans sera pressé comme un citron et une femme sera alors nécessaire pour faire l’inévitable barrage à l’extrême-droite .

    Louise Le 26 avril à 19:39
       
    • Ces propos de Jacques Attali datent du 27 aout 2014, soit un jour après la nomination d’Emmanuel Macron comme ministre de l’économie.

      Louise Le 26 avril à 23:25
  •  
  • Ce que je désespérais de ne pas lire sur une site de la gauche dite radicale depuis dimanche soir. Ou encore de ne pas l’entendre dans les propos de certains de ses dignes représentants.
    Bravo à l’équipe de rédaction de Regards, ferme sur les seules et uniques positions à tenir à l’instant T. Bravo, également, au PCF, qui a dit ce qui devait être dit au bon moment - c’est un ancien militant de la LCR peu soupçonnable de complaisance envers ledit PCF qui écrit cela.
    Du coup, je me demande si je ne vais adhérer à Ensemble. Merci de donner les bonnes adresses.

    kashmir Le 26 avril à 19:55
       
    • @kashmir:c est de l humour au deuxième degré,ou vous le pensez vraiment ?Si,hélas,c est la 2e option la bonne,c est grave.Car remercier le PC et Ensemble de décider,sans consulter leurs militant(e)s,de soutenir Macron,c est un peu fort de café !!
      D autant que Mélenchon,lui,laisse la parole aux militant(e)s France Insoumise pour prendre une décision réellement démocratique.
      Mais sans doute
      les directions d Ensemble et du PC craignent elles de consulter leur base qui,comme celle de FI,( du moins,je l espère et je le crois) "risqueraient" de refuser le vote Macron.
      Si vous approuvez les décisions d appareil sans débat....

      HLB Le 26 avril à 23:17
  •  
  • « Jamais l’extrême droite n’a quitté le pouvoir dans une alternance tranquille »
    (itw de Pierre Khalfa aujourd’hui dans l’Huma)
    Extrait :
    La droite, même extrême, est différente d’une extrême droite sur le plan du respect a minima de l’État de droit. Dans le cas d’Emmanuel Macron, on peut penser qu’il y aura des élections cinq ans après dans des conditions à peu près normales. Ce qui n’est absolument pas sûr avec Marine Le Pen, surtout au vu des pouvoirs considérables qui sont donnés aux présidents de la Ve République. Rien qu’avec l’article 16 de la Constitution, elle peut faire n’importe quoi. C’est cet argument qu’il faut avancer à tous ceux qui hésitent à voter au second tour. On est au-delà, aujourd’hui, du fait d’aller voter pour un ultralibéral.

    Durruti Le 26 avril à 20:45
  •  
  • C’est lamentable : dis autrement : français voter contre l’effet et pour sauver la cause qui fait monter le FN ! Même en forçant ou est la cohérence ? Vous êtes atteinte d’une maladie ? Prenez des cachets mais en aucun cas supprimez la cause qui l’a générée et encore moins la cause qui l’a fait propérer ! Idiot, au ras des paquerettes et même dans l’enderground... pour ma part cohérence jusqu’au bout : vote blanc et on poursuit le combat avec détermination, sans relâche jusqu’à la conquête du pouvoir !

    ecureuil66 Le 26 avril à 21:23
       
    • J’ai aussi l’intention de voter blanc.

      Sondage Harris :
      47% des français pensent que Mélenchon a eu raison de ne pas prendre position pour le second tour (70% parmis ses électeurs)

      Durruti Le 26 avril à 21:30
    •  
    • @ Durruti

      En somme, si je comprends bien, vous ne suivrez pas cet avis de Pierre Khalfa que vous citez un peu plus haut sur ce fil ?

      Moi aussi, du reste, je compte voter blanc.

      hopfrog Le 26 avril à 22:41
    •  
    • @ ecureuil66
      "prenez des cachets" (à l’encontre des partisans du front républicains contre MLP) et "Idiot, au ras des pâquerettes "...

      Des propos à vomir ! C’est ça la France insoumise ?

      Moi je milite ici pour un vote claire "vote républicain"et net contre Marine le Pen en utilisant le bulletin qui reste. Mais jamais je ne traiterai avec vos mots ceux qui vont voter blanc, nul ou abstention. Je suis juste consterné comme je le suis par le silence de JLM.

      Je dis juste : qu’elle est le pire des scénarios : "Le Pen pendant 5 ans" ? ou "Macron pendant 5 ans" ? Avec le banquier de Rothschild le capitalisme encore et encore. Avec la fille du châtelain de Montre-Tout le capitalisme encore et encore plus le fascisme, le racisme, l’antisémitisme. Si les deux pèsent pareil dans la balance, c’est votre droit mais n’insultez pas les autres.

      Evidemment le capitalisme génère le fascisme mais sa destruction n’est pas à l’ordre du jour du 7 mai. Il aurait fallu bien plus que 19% de votant pour JLM pour cela. La lutte contre le capitalisme pour moi est une lutte d’hier, d’aujourd’hui et de demain mais elle relève du champ large. Là, le 7 mai on est dans un champ réduit : on prend ou pas le risque qu’elle passe. Même si je crois que le risque est très minime, je ne le prendrai pas ce risque.

      Donc priorité : faire barrage au front en utilisant la seule arme dont je dispose ce seul 7 mai : le bulletin qui reste. C’est s’appuyer sur un ennemi pour abattre un autre ennemi. Et s’il revient comme la Peste, car Macron fabriquera du vote FHaine par sa politique, et bien je recommencerai.

      C’est comme une maladie : je soigne en surface l’effet (vote républicain pour faire barrage à Le Pen) et je soigne en profondeur la cause (lutte contre le capitalisme comme hier, aujourd’hui et demain). Un jour viendra la guérison, je ne la verrais peut-être pas de mon vivant - je commence à me faire vieux - mais d’autres si (le 7 mai c’est l’anniversaire de mon fils). J’ai l’âge d’avoir voté contre le traité de Maastricht et l’Europe libérale en 1992 quand JLM - avec son maître à penser Mitterrand - nous promettait une Europe sociale et nous faisaient avaler la pilule.

      Le 7 mai : No Pasaran !

      SB Le 26 avril à 23:16
    •  
    • @écureuil66:totalement d accord avec vous,même si je ne traiterais pas d "idiots" ceux qui vont,le cœur léger,voter banquier.Je dirais plutôt "amnésiques".A croire qu ils n en ont pas encore assez bouffé,du libéralisme !
      D ailleurs,il est remarquable de noter qu aucun des convertis au front républicain,réchauffé tous les 5 ans,ne dit clairement :"je vote Chirac,ou Macron",mais"je vote contre Le Pen".
      Le résultat est le même !Alors:honte ou hypocrisie ?

      HLB Le 26 avril à 23:30
    •  
    • @hopfrog
      "si je comprends bien, vous ne suivrez pas cet avis de Pierre Khalfa que vous citez un peu plus haut" ?

      Non en effet. Mais je suis quelqu’un qui doute tout le temps ; donc je lis aussi les arguments inverses et je les retranscrit éventuellement ici pour alimenter le débat. Les 2 positions sont légitimes. Pour ma part je ne pense pas qu’il faille que Macron ait le plus de voix possible. Je vais voir comment évoluent les intentions de vote mais pour l’instant je crois qu’il n’y a pas de risque à voter blanc.

      Durruti Le 27 avril à 08:25
    •  
    • En somme, laisser faire le sale boulot aux autres. Et si nombreux étaient ceux qui suivaient les appels à voter blanc, permettant à Marine d’être élue ?
      J’espère que les intentions des électeurs de JLM confirmeront et amplifieront les premiers sondages sur les reports :
      Selon un sondage Ipsos et un sondage Harris Interactive entre 52 et 62% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon reporteraient leur vote sur Emmanuel Macron au second tour. Il faut affaiblir le plus possible et se débarrasser de la peste fasciste et, dès après, combattre les projets Macron.

      Marc Sidonny Le 27 avril à 15:28
    •  
    • @ Marc Sidonny le 27 avril à 15:28

      Sauf si on est amateur de frissons bas de gamme, il est bien inutile d’imaginer pour le 7 mai un mauvais scénario de série B ! À 41 % dans les sondages, LE PEN NE PEUT PAS ÊTRE ÉLUE, C’EST MATHÉMATIQUE.

      La question MLP étant déjà réglée, il faut sans perdre de temps s’atteler à la tâche suivante : AFFAIBLIR MACRON, FUTUR FOSSOYEUR DE LA SÉCU ET DU SERVICE PUBLIC !

      Donc : abstention, vote blanc ou vote nul. C’est pourtant bien simple à comprendre.

      hopfrog Le 28 avril à 09:19
  •  
  • "N’oublions pas que Donald Trump a réussi, contre toute attente, face à Hillary Clinton." Ben oui justement en écartant à coup de tricheries Sanders et en votant Hillary vous avez Trump comme en votant Macron tôt ou tard vous aurez Le Pen.Macron est le représentant de ceux là même qui hissent le FN à ce niveau et il faudrait l’adouber comme rempart à l’extrême droite ? De qui se moque t’on ? Ce petit jeu doit prendre fin .Ni Macron ,ni blanc ou nul ,abstention.....

    Salabert Le 26 avril à 22:32
  •  
  • Puisque vous dites que "en votant Macron vous aurez tôt ou tard Le Pen". Et bien dans ce cas pour moi, c’est comme pour la Mort : le plus tard possible...
    En attendant, dans l’immédiat je suis pour faire barrage à Le Pen avec la seule arme dont je disposerai ce 7 mai. Si cela ne fait que repousser l’échéance, je préfère la repousser : ça laissera du temps !

    SB Le 26 avril à 23:22
       
    • "la seule arme dont je disposerai".Laquelle ?Un peu de courage,pas de devinettes,ni de faux fuyants,dites clairement :"je voterai Macron".Avec Fillon,Gattaz,Laurent Berger, Le Guen ou Cohn Bendit. Vu comme ça,c est moins sexy.Bon courage quand même !!
      Moi,je ne me planque pas derrière des contorsions.Je n ai pas voté Chirac,je ne voterai pas Macron.A aucun prix.

      HLB Le 26 avril à 23:39
  •  
  • 1 seule consigne, s’il fallait en donner : pas 1 seule voix à l’extrême droite. Quant à savoir s’il vaut mieux voter Macron, ou blanc ou s’abstenir, PERSONNE N’EST EN MESURE DE DETENIR LA MOINDRE VERITE car ces propositions s’appuient toutes les 3 sur des considérations personnelles subjectives, voire irrationnelles et il ne peut en être autrement : la peur, l’exaspération, le dégoût, des pronostics par définition aléatoires, des comparaisons historiques qui ne font pas pour autant raisons, des présupposés idéologiques, des analyses de situation à chaud impressionnistes, des paris discutables entre le pire et le moins pire, des spéculations quant à l’échéance de la catastrophe prévue etc, le tout dans un contexte de désinformation et de grande agitation médiatique. Jean-Luc Mélenchon l’a compris le premier en se gardant de donner une consigne de vote, ce pourquoi il n’avait d’ailleurs pas reçu de mandat. C’est pourquoi chaque insoumis-e aura eu raison de voter pour ce qu’il-elle aura décidé en son âme et conscience, dès lors que sa voix n’ira pas la candidate de l’extrême droite et personne n’aura le droit de lui reprocher son choix - surtout pas les responsables au pouvoir de cette catastrophe et leurs partisans et alliés, car seule la France Insoumise a fait reculer le FN dans le pays au 1er tour.

    Victor Le 26 avril à 23:30
       
    • Ajout : pour ce qui me concerne je m’abstiendrai. Mais il ne faut surtout pas que les Insoumis se divisent sur cette question, ce que souhaitent les camps de l’un comme l’autre des 2 candidats car quel que sera le (malheureux) élu nous aurons de grandes et rudes batailles à mener et gagner ensemble pour notre Avenir en Commun une fois cette élection passée : les législatives et la refondation de la gauche du changement social, pour une 6ème républque et de la transition écologique.

      Victor Le 26 avril à 23:42
  •  
  • Mais chacun fait comme il le sent.
    Tous sont d’accord, il ne faut pas que Marine Le Pen passe mais il ne faut pas non plus qu’Emmanuel Macron ait un score trop élevé.
    Vous verrez que cela s’équilibrera et qu’on y arrivera.
    Ceux qui ne veulent pas prendre de risque voteront Macron.
    Ceux qui prendront le risque s’abstiendront ou voteront blanc ou nul.

    Louise Le 26 avril à 23:31
  •  
  • Mais chacun fait comme il le sent.
    Tous sont d’accord, il ne faut pas que Marine Le Pen passe mais il ne faut pas non plus qu’Emmanuel Macron ait un score trop élevé.

    Vous verrez que cela s’équilibrera et qu’on y arrivera.
    Ceux qui ne veulent pas prendre de risque voteront Macron.
    Ceux qui prendront le risque s’abstiendront ou voteront blanc ou nul.

    Louise Le 26 avril à 23:32
       
    • @ Louise
      J’espère que vous aurez raison.
      Moi je ne veux pas prendre le risque c’est tout.
      Mais avouez que se faire traiter comme je viens de me faire traiter, c’est insultant.
      Je suis au PCF. Ma section a discuté le sujet. Un vote indicatif jusque 25 présents ce soir là 3/4 ne prendront pas le risque comme moi et donc barrage républicain et 1/4 voteront blanc, nul ou s’abstiendront - encore que pour trois d’entre-eux disait n’avoir pas encore décidé.
      J’espère, je veux croire que vous aurez raison. Mais je préfère prévenir que guérir, même si cela ne repoussera pas la menace à plus long terme.

      SB Le 26 avril à 23:51
    •  
    • @sb "Mais avouez que se faire traiter comme je viens de me faire traiter, c’est insultant."

      Tu as raison, Camarade, mais on ne sait pas vraiment qui est derrière un pseudonyme, et ce forum a été vérolé par des trolls du FN.

      Quant à moi, mon premier sentiment est de voter ni pour l’une ni pour l’autre. Mais je sais que c’est un sentiment et que j’ai 2 semaines pour réfléchir. Il est évident pour moi que Le Pen ne doit pas être élue, ce qui implique que Macron doit l’être, malgré l’horreur qu’il représente.

      La discussion se résume alors à : faut-il l’éviction avec un score minimal pour Le Pen ou l’élection avec un score minimal pour Macron ? Lors de l’élection de Macron quel score doit etre minimal, celui de Le Pen ou celui de Macron ?
      Quand j’aurais la réponse convaincante à ce problème, je saurais quoi faire le 7 mai.
      En attendant, chaque admonestation de médiacrate, chaque intervention de personnages comme Ségolène Royal ou Jack Lang, Cohn-Bendit ou Dartigolle exaspère mon ressentiment et mon envie de voter blanc, ainsi que d’exprimer ma colère par des mots que je regretterais s’ils semblaient s’adresser à des camarades de lutte.

      DMc Le 27 avril à 10:39
    •  
    • Beaucoup d’arguments échangés, mais de grâce arrêtez les insultes. Arrêtez de culpabiliser celles et ceux qui vont voter Macron. Ce ne sera pas de gaité de coeur, ni un vote pour Gattaz et qui sais-je encore. Et méfions nous, qui nous dit que Marine ne peut encore récolter des votes : beaucoup d’électeurs sont tellement dressés contre le "système" et sont inconscients de ce qu’est vraiment le FN qu’il peuvent facilement franchir le pas. Arrêtons ces chamailleries inutiles et concentrons nous dans la lutte contre le FN.

      Georges Le 28 avril à 17:27
    •  
    • @ DMc le 27 avril à 10:39

      "Tu as raison, Camarade, mais on ne sait pas vraiment qui est derrière un pseudonyme, et ce forum a été vérolé par des trolls du FN."

      Hélas oui, mais ils ne sont pas les seuls. Il y a aussi pas mal de trolls de chez Macron, qui diffusent le message qu’on devine. Évidemment, c’est plus facile pour eux que pour les lepénistes... Sur les forums de Regards je n’ai d’ailleurs remarqué aucun appel à voter FN mais bon, on se doute bien que je n’ai pas lu tous les posts :)

      Bref, une saine prudence est de rigueur !

      hopfrog Le 28 avril à 22:16
  •  
  • @ HLB
    "faux fuyants" dites-vous.
    Vous voulez de l’explicite, l’implicite ne vous suffit pas ?
    Alors voici : moi je veux barrer la route à Le Pen c’est ma priorité le 7 mai donc j’utilise le seul bulletin qui me reste même s’il m’en coûte : je vote Macron.
    Voilà, vous êtes content ?

    SB Le 26 avril à 23:45
       
    • Je vais aussi voter Macron, par conviction, antifascime quoiqu’il en coute.

      andree Le 27 avril à 14:19
  •  
  • HLB
    A titre personnel, je n’ai pas à approuver les décisions d’appareil, car je ne suis membre d’aucune force politique. Et qu’Ensemble et le PCF aient consulté ou pas leurs bases m’importe peu. L’article qui nous rassemble ici dit ce qu’il faut dire et le PCF a dit ce qu’il fallait dire dès le lendemain du premier tour. Il faut les en remercier, car c’est juste salutaire à un moment où la gauche qualifiée de radicale perd la boussole.
    A part ça, je voterai Macron des deux mains, des deux pieds et avec les dents si nécessaire. Car en face, c’est la vermine fasciste. Juste ça. La vermine fasciste. Il faut le dire en quelle langue ?

    kashmir4 Le 27 avril à 00:05
       
    • La vermine fasciste,comme vous dites,est la conséquence du libéralisme.Il est plus facile de qualifier de fascistes tout un électorat que de comprendre les causes de leur vote.J ai eu l occasion de discuter avec des électeurs FN.
      La plupart auraient intérêt à voter avec nous,ils l ont d ailleurs souvent et longtemps fait.Ils partagent même,encore, un certain nombre de nos idées.Mais ils ont été écœurés,méprisés et abandonnés par une certaine gauche,qui n en a plus que le nom.Celle dont MACRON fait partie, et qui fricote avec LR,comme on l a vu lors des régionales.
      Alors,faites comme moi,discutez avec ces électeurs,avant de les juger en bloc,et vous serez surpris.Beaucoup pourraient,de nouveau ,nous rejoindre.Pour ma part,les discussions que j ai eues avec eux,sur les marchés,ont toujours été courtoises.Sans échanges de coups,mais d arguments.

      HLB Le 27 avril à 00:59
  •  
  • Je comprends que les medias de façon générale puissent se sentir investis d’un devoir d’alerte face au fascisme et tentent d’influer directement sur les votes en promeuvant le candidat adverse... Mais doivent ils frapper d’infamie le peu de personnes qui décident de ne pas se prononcer soit en faisant le choix d’une abstention militante, soit en votant blanc ou nul ?

    Je ne saisis pas, puisqu’il y a tant et tant d’arguments à opposer au programme et à l’idéologie portés par le FN, pourquoi ils supposent que ceux-ci soient si peu efficaces qu’il faille en arriver à tenter de culpabiliser ceux qui décident en leur âme et conscience de rester cohérents dans leurs refus de l’un et l’autre (pour des raisons propres à chacun) !

    Car après tout, ceux-là mêmes qui sont montrés du doigts par les medias avec autant d’entrain pourraient leur retourner la question de la complaisance observée quant aux pratiques et méthodes quasi-quotidiennes de ceux de leurs confrères qui ont contribué à faire gagner des millions de voix au FN durant ses dernières années ! Complaisance ? Comment ai-je pu user de ce terme à l’encontre de medias si totalement objectifs dans le traitement de l’information que l’Acrimed en devrait bientôt déposer la clé sous la porte ?

    Je suis en tous cas très content que la France Insoumise fasse le choix de respecter les opinions de ses sympathisants en évitant de donner un quelconque mot d’ordre, à part celui si évident pour des démocrates, que "pas une seule voix ne doit aller au Front National"... Que celui qui veut voter Macron le fasse, que celui qui choisit de s’abstenir s’y tienne s’il en est convaincu et/ou que celui qui préfère marquer sa contradiction avec le vote blanc n’ait pas peur de le faire... On est encore en démocratie... Jusqu’à ce que les français en décident autrement en tous cas. ;)

    bigup mister barré

    carlos Le 27 avril à 00:18
       
    • Bien d’accord avec vous pour ne culpabiliser ni stigmatiser ceux et celles des Insoumis-e-s/gauche radicale qui voteront Macron ou bien s’abstiendront et voteront blanc/nul. Nous savons qui sont les responsables de cette catastrophe. Vous avez bien raison de dénoncer l’énorme responsabilité des "grands" médias qui ont systématiquement avant et pendant la campagne mis en avant dans le "ticket" Macron-Lepen, stratégie de communication dictée par les oligarques propriétaires des dits médias et de leur alliés déclarés se disant de gauche. Il est à présent clair au vu des résultats du 1er tour que l’option du "barrage-vote-utile-front républicain" était dans leurs tuyaux. A ceux des Insoumis ou de vraie gauche qui préconisent le vote Macron comme seule réponse possible, je dis que dans la logique de leur principe cela revient de fait à transformer le second tour de l’élection en une sorte d’injonction morale contraire à l’esprit démocratique de liberté d’expression. Nous sommes enfermés dans un piège et nous constatons à présent concrètement les conséquence des politiques irresponsables et dangereuses conduites pendant des décennies par les droites et fausses-gauches au pouvoir en alternance. Ce sont exactement ces mêmes logiques politiques qui ont conduits les peuples aux 2 guerres mondiales. De toutes façons nous n’échapperons pas tôt ou à peine plus tard - hélas - à la domination de l’extrême-droite avec les politiques libérales. Cet impasse montre également bien les limites du cadre électoral pour mener le combat pour un changement profond au service de l’avenir en commun.

      Victor Le 27 avril à 09:53
  •  
  • Mais personne ne connait la solution. C’est après que nous saurons.
    C’est Ensemble que nous agissons et pas tous ou toutes de la même façon et ma façon ne vaut pas forcément pour toi.
    Pas une voix pour Marine le Pen, pour le reste, cela s’équilibrera, en fonction des appréhensions et des envies de chacun et de chacune. Vous verrez.
    Moi je vais voter nul mais si toi SB, tu votes Macron, ça va, ce n’est pas un drame, je n’ai pas tort et toi raison, nous nous rejoignons sur le fond.

    Louise Le 27 avril à 00:24
       
    • @ A Louise
      On est d’accord sur ce point !

      SB Le 27 avril à 01:07
  •  
  • "Macron séduit tous les incultes", assène ce géant de la pensée qu’est Michel Onfray.
    Bien qu’en aucun cas séduit par Macron (encore que le bonhomme en lui-même a quelque chose d’assez étonnant), je dois faire partie des incultes en question puisque j’entend voter pour lui. Bon, c’est certain, il a derrière lui Estrosi, Valls, le Medef et quelques autres avenants loustics du même genre, mais derrière Marine Le Pen, il y a la fachosphère, laquelle ne demande qu’à nous foutre sur la gueule. Directement, pas au sens figuré. L’inculte que je suis garde en mémoire ces Allemands qui disaient qu’après Hitler viendrait la révolution prolétarienne, dans un délai de trois mois, mais bon, ça s’est mal terminé pour eux. Et pour quelques autres aussi. D’aucuns cultivés objecteront, à raison, que le FN n’est pas le nazisme, mais bon, l’inculte que je suis garde en mémoire, bis repetita, que le FN a été fondé par des membres de la Milice de Darnand et des commandos Delta de l’OAS. Ca laisse des traces, forcément.
    Le peu de culture qui me reste, universelle plutôt que française, me porte à lire beaucoup de polars et à visionner des séries de toutes provenances avec plein de complots, d’espions, de flics borderline et de serial killers dedans.
    Du coup, j’imagine le scénario suivant.
    C’est l’histoire d’un gars, insoumis ou onfrayiste par nature, qui un beau jour se retrouve avec un gros flingue chargé au gros calibre sur la tempe. Le flingue est tenu par une vilaine méchante, genre machine à tuer de précision. Ca ne rigole pas. Et là, le gars, si fier de son insoumission ou de son onfrayisme qu’il en frise la niaiserie, ne trouve pas mieux que de taper sur le type qui vient lui sauver la vie, là, maintenant, tout de suite, dans l’immédiat. Qui évite que sa cervelle éclabousse les murs et le plafond.
    Bon d’accord, le type en question n’est pas la fée Clochette. Derrière son sourire de ravi de la classe, il entend bien faire payer à l’insoumis ou à l’onfrayiste le fait qui lui sauve la vie.
    Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.

    kashmir4 Le 27 avril à 09:06
       
    • Heureusement qu’il y a toujours un héro providentiel puissant et déterminé pour sauver cette petite démocratie si faiblarde emmitouflée dans sa niaiserie... Tellement faiblarde qu’il faudrait qu’elle commence à comprendre que si on lui fait fermer sa gueule c’est pour son bien ! Si vous votez Macron, vous avez vos raisons et j’invite chacun à les respecter, mais il faudrait à minima éviter d’exposer votre mépris pour ceux qui ne pensent pas comme vous parce que vous procédez ainsi de la même manière débile de M. Onfray...

      carlos Le 27 avril à 09:24
  •  
  • Carlos
    Primo, c’est Marine Le Pen qui entend faire fermer sa gueule à la petite démocratie si faiblarde emmitouflée dans sa niaiserie. C’est dans son ADN.
    Deuxio, je ne sais si Macron est un héros providentiel puissant et déterminé (à mon avis, il n’a pas l’étoffe), mais pour l’instant, dans les 10 jours qui viennent, c’est la seule arme que nous avons entre les mains pour faire barrage à Marine Le Pen. Une arme rouillée qui peut nous péter à la gueule, j’en conviens. Mais bon faut faire avec.
    Tertio, je n’ai pas pas de mépris pour cette gauche qui se dispense des réflexes les plus élémentaires, mais j’ai de la colère envers elle. Si on se retrouve avec la fille de son papa à la tête du pays dans 11 jours, il y aura des comptes à régler. Et pas en termes châtiés. Encore qu’elle ne nous en laissera pas le temps.

    kashmir4 Le 27 avril à 09:42
       
    • ... Au moment justement de faire les comptes et d’en chercher les coupables, un par un, il sera bien tant de se rendre compte de l’immense responsabilité COLLECTIVE qui a présidé à cette catastrophe...

      Carlos Le 27 avril à 13:15
    •  
    • @ kashmir4

      Il faut arrêter avec cette psychose Le Pen, LA BLONDE N’A PAS LA MOINDRE CHANCE D’ÊTRE ÉLUE !

      Les instituts de sondage, qui avaient très correctement prédit les résultats du premier tour, lui donnent 41 % contre 59 % au banquier. Au pire, elle remontera de 4 ou 5 points : donc l’élection est DÉJÀ PLIÉE.

      Ce qu’il y a derrière ce mantra du "barrage à Le Pen" avec lequel les médias et les réseaux sociaux nous gavent, c’est un double objectif :
      a) renforcer la légitimité du blondinet (la caste d’en haut sait très bien qu’il sera inévitablement un président faible puisqu’il n’a pas de parti politique à lui sur quoi s’appuyer) ;
      b) affaiblir les Insoumis, qui sont maintenant la force principale de la gauche, maintenant que le P"S" est enfin mort.

      Donc, ne nous laissons pas avoir par ce qui n’est qu’un rudimentaire piège à cons.

      hopfrog Le 28 avril à 09:00
  •  
  • Très bon sermon de Regards !!! Au cas ou l’on l’aurait oublié, il y a le mal et le bien. Gare à ceux qui n’auraient pas compris, ils iront en enfer.

    rodydecoue Le 27 avril à 10:47
       
    • A rodydecoue
      d’un mal , peut sortir un bien, d’un bien peut sortir un mal
      Et l’enfer est pavé de bonnes intentions
      On peut continuer longtemps......

      bob Le 27 avril à 15:22
    •  
    • @ bob le 27 avril à 15:22

      "D’un mal peut sortir un bien, d’un bien peut sortir un mal"

      Ce qui est important, je crois, c’est de rester bien clair et d’éviter les finasseries, les coupages de cheveux en quatre et autres contorsions rhétoriques. Car ça peut nous emmener de plein fouet dans le mur. Tout de même, rassurez-moi : vous n’êtes pas en train d’appeler à voter Le Pen ("D’un mal peut sortir un bien...")  ?!?!

      Ça serait vraiment cool si la rédaction de Regards pouvait nous épargner ses sermons faussement moralisateurs. Nous ne sommes pas des gosses au catéchisme, nous sommes libres et responsables !

      hopfrog Le 28 avril à 22:34
  •  
  • Bonjour
    A mon niveau personnel, je n’aie pas besoin qu’on me rappel ce qu’est le FN.
    j’ai manifesté et milité contre Le Pen père a ses début(1985), et essayer de sensibiliser mon entourage du danger d’extrème droite.
    J’ai participé a ras le Front à ses début, et NO Passaran.
    Je crois avoir lu pas mal d’ouvrages sur le sujet, j’ai aider a la promotions de certains livres ; par exemple:Pour en Finir avec le Front National ou le spectre de l’extrème droite de Alain Bhir...
    Donc , je n’aie pas besoin qu’on me fasse la leçon
    Mais voilà , beaucoup d’eau ont couler sous les ponts.....
    les politiques, de droite et de gauche, qui ont détruit le tissus social et économique, et qui n’on fait que renforcer le FN et son implantation dans le paysage Français.
    Le recul, et échecs des partis dit de gauche, qui feront une politique de collaboration de classe, le recul syndical, les restructurations réguliéres du tissu industriel......
    Bon, on ne vas pas refaire tout le film.
    De plus la droite , comme la gauche n’a fait que promotionner , instrumentaliser le FN, a des fins électoralistes.
    Bon, maintenant , nous en somme là, un FN bien installer, reconnue. fini l’époque ou on parler de son interdiction, le grand cinéma ou personne ne voulait s’asseoir a coté d’un représentant FN, à la télé...
    On ne dit plus aux gens, on va vraiment faire quelques choses pour vous, non , on leur dit ne voté pas FN ....c’est pas bien.
    2002, arrive, au premier tour, beaucoup des militants libertaires , extrème gauche crient : Jospin pourri, Chirac escroc (et à l’époque , il en avait vraiment des casseroles), et ne vote pas, élection piége a con.....Résultat Le Pen. Mais ces mêmes gens qui n’on pas voter au premier tour...des libertaires, extréme gauche, se précipitent vers Chirac , pour sauver la démocratie, sur qui, il cracher la vieille !!...ils auraient mieux fait de voter au premier tour. Et s’abstenir au second tour.
    Je retrouve les mêmes, qui en 2017, me disent avant les élections,être prêt a voter Juppé, ou Fillon dans un affrontement avec Le Pen, et qui maintenant appel à voter Macron !!. Ces mêmes gens qui, ont fait la fine bouche sur Mélenchon, qui l’on critiqué ; qui aurait put passer , et se retrouver façe a MLP, s’ils ne s’étaient pas abstenue, ou voter pour des candidats qui, ont affaiblie Mélenchon. C’était le premier tour qui était décisif !!!!!....et pas le second, ou on se retrouve piégé.
    La peur, et la panique, est mauvaise conseillère, les moutons se précipitent vers la falaise , parce qu’on leur dit que le loup est là. Mais surtout la peur, nous paralyse, nous fait abandonner nos rèves , utopie, nos espoirs.
    Comme dit Mélenchon:l’oligarchie et la médiacratie a gagner !
    Nos dirigeants vont pouvoir continuer leur travail de destruction, de restructuration,et dérégulation de l’économie.
    Quelle signal faut-il leur envoyer ?, de peur ? ...vite protéger nous le loup arrive.
    Ou de révolte, de dignité, d’espoir...le loup ne nous fait pas peur, nous l’affronterons, ainsi que les puissants ? .....chacun décideras !

    bob Le 27 avril à 11:18
       
    • @ Bob - 100 % d’accord avec vous.

      Victor Le 27 avril à 11:55
  •  
  • @ Dominique FILIPPI - Rien ne permet d’être aussi certain que vous le dites, nous sommes dans des hypothèses, des probabilités, des supputations impressionnistes. Le choix du vote macron ou de l’abstention-vote blanc ne peut dépendre, à présent que les dés sont jetés, que de convictions personnelles de chacun-e s’appuyant sur des critères personnels mais non scientifiques dans un contexte d’intense agitation médiatique, la politique n’étant pas une science exacte et la "sondologie" encore moins. Je suis conscient du risque FN victorieux, mais je refuse de me laisser gagner par la peur savamment mise en scène en ce moment ; je refuse de renier mes convictions pour une "assurance" tout-risque FN pour le moins incertaine. Mais ce ne sont pas mes seules raisons. A mon sens "les Gens" gagnés par la peur qui voteront à présent macron (certes la mort dans l’âme) ne se rassurent qu’illusoirement . C’est en effet faire-fi de l’autoritarisme féroce du libéralisme façon TINA (voir l’expérience anglaise sous Thatcher) qu’on nous promet. Et cela ce n’est pas des probabilités : c’est promis et annoncé par Macron. C’est semer l’illusion (à son corps défendant, les "larmes dans les yeux", "en se pinçant le nez"...), que finalement entre deux maux funestes le moins pire générant le pire c’est mieux que le pire... C’est laisser entendre (toujours "à l’insu de son plein gré" et en toute bonne foi) qu’on pourra faire l’économie ou différer ou édulcorer la nécessité, l’urgence de luttes sociales et populaires. C’est à mon sens démobilisateur, décourageant. L’abstention peut au moins être comprise comme un refus et un rejet d’un système à l’agonie et mortifère. Ce qui ne veut surtout pas dire chez moi que je suis pour la politique du pire. Donc pas une voix pour le FN !

    Victor Le 27 avril à 11:53
  •  
  • Les donneurs de leçons politiques pratiquent toujours le même bougiboulga de sermon, de culpabilisation et de véhémence tardive a contrario des discours et comportements paradoxaux précédemment exprimés. Aucun intérêt.
    Je viens de lire un article intéressant qui démontre qu’il vaut mieux S’ABSTENIR que voter blanc
    Voici un lien permettant de bien distinguer les votes Nuls, blancs et l’abstention. Je révise donc ma première position et je m’abstiendrai.
    Car, plus il y a de bulletins nuls et blanc plus le taux de participation est élevé et surtout les pourcentages des candidats sont mécaniquement élevés et valorisés. Pour voir la démonstration :
    http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/participation/voter/droit-vote/abstention-vote-blanc-vote-nul-quelles-differences.html

    Amram D Le 27 avril à 11:57
       
    • @amram - cet article m’intéresse car de ce que j’en sais, les votes blancs et nuls n’entrent pas en compte dans les bulletins exprimés... Je vous renvoie vers le site du ministère de l’intérieur et aux résultats de la présidentielle telle que rapportée. Je ne comprends pas du coup comment voter blanc ou nul pourrait augmenter le score en "bulletins exprimés", celui que tous les medias reprennent en coeur...

      Or, si l’abstention rend moins "légitime" celui qui est élu, elle ne l’explique pas de fait par une seule réponse évidente qui serait une contestation politique, mais elle laisse le choix aux medias principaux qui choisiront de l’évoquer de le faire en partie à travers un désintérêt marqué de citoyens définitivement dénués d’une quelconque conscience politique....

      D’ailleurs, Pourquoi, alors que le % d’abstention excède largement celui obtenu par Macron en terme de participation des inscrits, les medias n’insistent-ils pas plus sur le problème évident que cela pose ? Je gage pour ma part qu’ils privilégient de facto l’une des 2 hypothèses rapportées ci-avant...

      J’avoue essayer de trouver moi-même, comme vous d’ailleurs semble t’il, le meilleur moyen d’exprimer mon opposition. J’en ai conclue que, si le vote blanc ne comptait pas comme un suffrage exprimé, il n’en reste pas moins qu’il ne peut pas être interprété autrement, dans un contexte ou le vote n’est pas obligatoire, que comme la marque d’un désaccord profond avec l’"offre politique" actuelle (j’ai pas trouvé de termes moins mercantiles) ! Impossible en effet de voir dans le vote blanc un quelconque manque de conscience politique... Contrairement à l’abstention pour laquelle une grosse part d’interprétation faisant appel autant à la météo qu’à une psychologie de comptoir, laisse à la discrétion de celui qui s’y est livré les motivations qui sont les siennes.

      Bref, pouvez vous m’indiquer l’article svp ? J’aimerai en savoir plus sur les arguments utilisés.

      Carlos Le 27 avril à 14:03
  •  
  • Bonjour
    Peut être vaut-il mieux affronter Le Pen dans la rue, les entreprises, que plutôt dans les urnes , car dans les urnes elle se cache, ne montre pas son vraie visage. Surtout elle sera obliger de se dévoiler, dans son programme économique et social, les travailleurs qui la soutiennent verrons vraiment ce qu’est le FN, ceux et celles qui font des selfies avec MLP a Whirlpool par exemple et qui pensent, qu’elle est sincère. MLP se dégonflera, et cela embêtera bien la caste, car il ne pourront plus faire peur avec le FN...c’est un risque à prendre, car beaucoup de travailleur votant FN , dans un mouvement de colére, dégouté, peuvent rejoindre des luttes et une révolte contre le système. économique.
    Tournons nous vers les USA, Trump, il revigore la gauche américaine, les gens reprennent le chemins des luttes et manifestations, et les travailleurs qui ont voter pour lui commence a douter. les démocrates US , comme la gauche en France, n’a fait qu’endormir et anesthésier le mouvement social, parfois un électrochoc est nécéssaire....
    Les responsables économiques et politiques, dorment sur leur deux oreilles , quand les gens regardent la télé, se font peur dans un film d’épouvante , le loup garou arrive, et se précipitent pour voter,et reprennent le travail et ne font rien d’autres.Par contre si , les gens , désorganisent ce belle agencement, font grève, luttes, paralyse l’économie, le foutoir permanent , cela n’est pas bon pour eux.Lutter contre le FN ne passe pas uniquement par les élections.Et parfois dans la vie faut prendre des risque, et pas seulement se planquer derrière une urne.

    bob Le 27 avril à 12:39
  •  
  • Il y a une question qui est très peu soulevée, et qui contribue à entretenir très grande confusion , à juste titre parmi les électeurs.

    Si l’on dit que le FN n’est pas un parti républicain, qu’il est un danger pour la république, et je suis d’accord avec cela , pourquoi la république ne l’interdit t-elle pas ?

    Tout ceux qui aujourd’hui poussent des cris de vierge effarouchée, nous font la morale , nous mette en demeure de voter E Macron, que font-ils le reste du temps ?

    Se battent-ils sur tous les fronts pour que ce parti anti républicain soit interdit ? Non , ils leur tendent le micro , les invitent longuement et régulièrement dans les studiots de radio et de télévision , nous abreuvent de nombreux articles dans la presse écrite , invitent son candidat à un hommage national rendu à un policier assassiné .

    En quoi ces gens là , qui font au quotidien de M Lepen une personne très respectable , sont-ils légitimes pour nous indiquer le meilleur moyen de faire barrage au FN ? Eux qui chaque jour , font l’inverse de ce qu’ils nous commandent de faire.

    La aison pour laquelle, ces gens là autorisent et favorisent l’existence du FN , contrairement à ce qu’ils tentent de faire croire, c’est que son existence permet de préserver l’ordre établi par le simple jeux d’une alternance sans fin entre les libéraux et sociaux libéraux, au service du marché.

    Le soir du premier tour E Macron était ravi du score réalisé par le FN , il en a même fait peter le champagne . Et il faudrait miser sur ce triste sire pour faire barrage au FN , il va falloir qu’on m’explique !

    GG Le 27 avril à 13:10
       
    • .... et surtout pourquoi Hollande, Président de la République française a-t-il associé MLP (et Macron) à la cérémonie d’hommage républicain au policier tué ? Apparemment cela n’a choqué personne. Allez parler ensuite aux gens de "front républicain" contre MLP ! (pour autant : Pas 1 vois à MLP).

      Victor Le 27 avril à 13:31
    •  
    • Je partage totalement votre argumentation sur la question de la république et du FN.
      C’est effectivement la preuve que le système à besoin du FN pour se maintenir, avec l’aide des médias, des banquiers et de l’Europe.
      A quand une nouvelle campagne pour son interdiction ?

      Michel 65 Le 27 avril à 15:04
  •  
  • @ Amram D – Je crois que le pb qui se pose à nous Insoumis c’est voter Macron ou pas. Mais pas tant celui du choix entre abstention ou vote blanc bien qu’en effet le vote blanc ou nul ne soit pas reconnu et donc fausse à la marge les scores des candidats mais dans la même proportion.

    @ Bob – Bien d’accord avec vous : le combat contre l’extrême-droite mais aussi contre le système capitaliste-néolibéral ne passe pas seulement par les urnes. Lorsque vous dites ceci : « Tournons nous vers les USA, Trump, il revigore la gauche américaine, les gens reprennent les chemins des luttes et manifestations,… » c’est vrai mais attention à ce que ce ne soit interprété ici et maintenant comme une aspiration à voter pour le pire dans l’illusion de renverser ainsi la table. Il n’est pas indifférent que Lepen soit élue. La question est celle de la parade et de la riposte dans ce cas. A mon sens, à ce stade du jeu électoral qui est fait et verrouillé grâce à l’irresponsabilité du p »s « et de la droite avec l’appui de leurs médias serviles, la parade électorale du 2nd tour ne peut-être que symbolique quel que soit l’élu. Je pense que le vote macron comme parade a un goût de défaitisme dangereux. Il est urgentissime de penser et organiser la riposte dès à présent à l’occasion des législatives en mobilisant très fort et unitairement afin d’installer un contre-pouvoir majoritaire et très fort à l’assemblée nationale, dans une perspective de mobilisation permanente.

    Victor Le 27 avril à 13:27
       
    • @Victor - Le problème pour moi, Insoumise, et de ne voter ni pour l’un ni pour l’autre et donc, de trouver le moyen de l’exprimer de la façon la plus forte qui soit (et, donc, la moins récupérable possible).

      Amram D Le 27 avril à 16:01
  •  
  • Filippi
    Je vous prierai de me vouvoyer.
    Pour ma part, je ne sais pas lire dans le marc de café. Le Pen peut passer si l’abstention atteint une amplitude record.
    Autant ne pas prendre de risque, ne pas jouer avec les allumettes devant le gaz allumé, ce genre de choses.

    kashmir4 Le 27 avril à 13:50
       
    • @Kashmir4

      L’abstention ne fait pas gagner un candidat. Ce qui fait gagner un candidat c’est qu’il fasse plus de voix que son adversaire. La question est donc , est-ce que aujourd’hui en France , M Lepen à des chance de faire plus de voix que E Macron qui à tous les soutiens (politiques et médiatiques ). M Lepen à t-elle des chances de faire plus de 50% des voix à elle seule sans ralliement dans le cadre de la Ve république . Pour moi la réponse est non.

      Voter Macron est-ce faire barrage au FN ? Cinq ans de Sarkosisme , cinq ans de Hollandisme ont placé le FN au niveau où il est aujourd’hui . Les mêmes politiques produisants les mêmes effets cinq ans de Macronisme mettra M Lepen en position d’être élue présidente en 2022 .

      Je ne mets pas un signe égal entre M Lepen et E Mcron . Mais lorsque l’on parle du risque d’atteinte aux libertés, on ne se pose jamais la question , de qu’elle liberté dispose un salarié de Wirlpool à Amiens aujourd’hui ? Est-ce que la liberté d’un salarié de Wirlpool vaux moins que celle des autres.

      On parle de racisme, mais accepter , trouver normal , encourager comme le fait E Macron , que l’on peut accumuler des milliards pendant que d’autres sont privés de tout , n’est-ce pas de l’exclusion, donc du racisme " social ".

      Le chômage, la misère, les fins de mois difficiles, le dérèglement climatique, la non prise en compte des problèmes écologiques , la mondialisation, la financiarisation , ce sont des atteintes aux libertés.M Lepen n’est pas la seule à vouloir s’en prendre aux libertés . E Macron veut aussi s’en prendre aux libertés , d’une autre manière qui n’est pas moins grave , allez le demandez aux victimes de la mondialisation " heureuse", c’est un danger pour les libertés des plus défavorisés . Mais ça comme le dit F Ruffin tout le monde s’en fout .

      Comme la justement dit JL Mélenchon au soir du premier tour, on nous demande de choisir entre la peste et le choléra . Dire que les salariés de Gad sont des illettrés c’est quoi ? Répondre à un ouvrier si tu veux te payer des costards comme les miens, il faut travailler , c’est quoi ?

      Vous qui avez choisi Kashmir4 , aidez moi , qu’est-ce qui est préférable, la peste ou Le choléra. Le racisme " éthique " ou Le racisme " social " , pour moi , sont les deux facettes d’une même chose. Le racisme café du commerce brutal ou le racisme de salon plus raffiné ?

      GG Le 28 avril à 09:17
    •  
    • Erreur :Racisme " ethnique " et pas "éthique "

      GG Le 28 avril à 09:29
  •  
  • Bonjour
    A Victor 13 h27
    D’accord avec vous, mon analyse ne doit pas être interprété comme un vote pour MLP, cela va de soit il me semble. J’attaque surtout la logique électorale des urnes, qui nous paralyse, dans un ballet bien réglé d’avance.Mais bon , je me dis , si les travailleurs , veulent faire l’expérience FN, il verront bien, et ce n’est pas faute de les avoir dissuader. Et qu’a ce jeux là, on peut avoir des surprises, et pas forcément celles qu’on croit, du style les camp nazies, comme certains nous annoncer les chars russes ou le goulag si le PCF aller au pouvoir.
    Mais , comme vous dites, l’élection principale, c’est les législatives, là va être le vrai rapport de force, et une chambre rouge insoumise , sera le meilleur combat, contre non seulement Macron et aussi contre MLP si elle est au pouvoir, ce à quoi, je ne crois pas. j’irais , donc voter encore FI.....ou autre chose (PCF) selon les candidats de ma circonscription.
    Mais comme je dis voter c’est bien, manifester c’est mieux, se syndiquer encore mieux et lutter encore plus.

    bob Le 27 avril à 14:08
       
    • @ bob
      Et bien je suis d’accord avec vous. Le combat au quotidien contre le capitalisme par tous les moyens que permet la démocratie et la légalité, c’est primordial.
      Il n’en demeure pas moins que sur le champ de rétrécit de ce seul 7 mai, je préfère faire barrage à Le Pen même s’il m’en coûte que de laisser penser que je renvois dos à dos Macron et Le Pen. Pour moi, ce n’est pas la même chose. Et je regrette de lire ailleurs des commentaires où l’on en vient à préférer la politique du pire. Le pire, pour moi c’est le fascisme.
      Sur ce plan comme sur un autre mon adhésion récente au PCF - parti qui est l’objet de toute les détestions sur ce forum - n’est en rien pour ce choix. Je n’ai pas attendu la déclaration de Pierre Laurent pour choisir de faire barrage au front. Le silence de certains sur cette question me consterne mais je respecte ceux qui vont voter blanc ou s’abstenir, je le regrette c’est tout.

      SB Le 27 avril à 15:29
  •  
  • Bonjour
    Saurions nous fort si MLP faisait 40% des suffrages....!?
    40% de quoi...si il y a 60% d’abstention, vote blanc ou nuls
    MLP serait battue, faible, et Macron mal élue.
    Car, dans cette élection gagne celui qui est devant !.
    Toujours cette façon de voir, , sans les abstentionnistes.
    Qui fait dire , les ouvriers, ou les classes populaires votent FN, alors que la plupart s’abstiennent....

    bob Le 27 avril à 15:34
       
    • Reponse pour 93, le FN va commencer par affaiblir la CGT et il y arrivera question de moyens ensuite le PCF car il utilisera l’anti communisme ambiant puis ce qui restera comme courant progressiste et ca prendra moins de 5 ans, personne ne pourra descendre dans la rue, c’est un leurre, il faut lui barrer la route, quant a Macron quel que soit son score il pavoisera quitte a faire mentir les chiffres, mais si les legislatives ne lui donne pas de majorite, si les gens votent pour une gauche a peu pres d’accord, on peut changer la donne.

      andree Le 28 avril à 08:06
  •  
  • Bonjour
    A SB 15 h29
    Je respecte votre choix, mêmes si cela ne sera pas le mien.
    Le tout c’est que abstentionniste, nul ou blanc ou Macron, on se retrouve, dans les luttes et pour les législatives. Et que cela nous divise pas.

    bob Le 27 avril à 15:42
  •  
  • @ Amram. Abstention et vote blanc - Pour qui ne veut pas voter Macron (ni MLP évidemment !) et faire partie de ceux qui veulent manifester leur position, l’abstention est la meilleure, ou la moins mauvaise option car les abstentions sont prises en compte du fait que le taux de participation est exprimé alors que les votes blancs/nuls ne sont pas pris en compte dans la proclamation des résultats. Ce n’est pas satisfaisant, je le sais bien. Mais c’est ainsi dans le cadre de la 5ème République, ce que nos politicards ne veulent surtout pas changer car le vote blanc a un sens politique plus fort que l’abstention. On n’a pas bien le choix. C’est pourquoi le programme de l’Avenir en Commun prévoit dans le projet de constitution de la 6ème République le vote obligatoire (devoir de civisme) mais bien la reconnaissance des votes blancs/nuls.

    Victor Le 27 avril à 17:30
       
    • @ Victor

      Merci pour cette info. Je pensais voter blanc mais, après vos explications, je crois que je vais plutôt choisir l’abstention.

      hopfrog Le 27 avril à 21:55
    •  
    • @Victor - pardon de faire un copier/coller de ce que j’ai postę à amram mais n’ayant pas eu de réponse et peu convaincu par l’argumentaire je vous le recopie :
      .. Je vous renvoie vers le site du ministère de l’intérieur et aux résultats de la présidentielle telle que rapportée. Je ne comprends pas du coup comment voter blanc ou nul pourrait augmenter le score en "bulletins exprimés", celui que tous les medias reprennent en coeur...

      Or, si l’abstention rend moins "légitime" celui qui est élu, elle ne l’explique pas de fait par une seule réponse évidente qui serait une contestation politique, mais elle laisse le choix aux medias principaux qui choisiront de l’évoquer de le faire en partie à travers un désintérêt marqué de citoyens définitivement dénués d’une quelconque conscience politique....

      D’ailleurs, Pourquoi, alors que le % d’abstention excède largement celui obtenu par Macron en terme de participation des inscrits, les medias n’insistent-ils pas plus sur le problème évident que cela pose ? Je gage pour ma part qu’ils privilégient de facto l’une des 2 hypothèses rapportées ci-avant...

      J’avoue essayer de trouver moi-même, comme vous d’ailleurs semble t’il, le meilleur moyen d’exprimer mon opposition. J’en ai conclue que, si le vote blanc ne comptait pas comme un suffrage exprimé, il n’en reste pas moins qu’il ne peut pas être interprété autrement, dans un contexte ou le vote n’est pas obligatoire, que comme la marque d’un désaccord profond avec l’"offre politique" actuelle (j’ai pas trouvé de termes moins mercantiles) ! Impossible en effet de voir dans le vote blanc un quelconque manque de conscience politique... Contrairement à l’abstention pour laquelle une grosse part d’interprétation faisant appel autant à la météo qu’à une psychologie de comptoir, laisse à la discrétion de celui qui s’y est livré les motivations qui sont les siennes.

      Bref, pouvez vous m’indiquer l’article svp ? J’aimerai en savoir plus sur les arguments utilisés.

      Carlos Le 28 avril à 07:50
    •  
    • @ Carlos, Salut !
      Vous avez raison dans l’absolu ou dans l’idéal. En effet la Non participation au scrutin =Abstention peut être interprétée comme "aller à la pêche", forme d’acte non-civique ou a-politique (ce qui ne veut pas dire "incivique") alors que le vote (blanc ou nul)trouve un sens plus politique puisque qu’il y a vote (donc choix politique). MAIS le vote blanc/nul n’est pas reconnu alors le TAUX DE PARTICIPATION est reconnu (donc par déduction le TAUX DE NON-PARTICIPATION ou ABSTENTION).
      Plus précisément : les résultats proclamés officiellement sont ceux des bulletins EXPRIMES, lesquels ne tiennent pas compte des votes blancs. Effectivement les votes blancs ou nuls sont mentionnés sur les PV de bureaux de vote mais l’affichage des résultats des candidats ne sont pas pondérés en fonction de ces votes blancs, les quels, je le répète ne sont pas publiés.
      Par conséquent en termes d’affichage signifiant, la Non participation au scrutin= Abstention et Vote blanc/nul, peut avoir une lecture/interprétation politique que le vote blanc/nul ne permet pas puisque non pris en compte dans les calculs de résultats ni affichés.
      Conclusion : si le vote blanc comptait il vaut mieux voter blanc. Mais il ne compte pas, du coup l’abstention, à défaut, peut trouver une meilleure signification politique. D’où la proposition du programme de l’Avenir en Commun de rendre le vote obligatoire avec prise en compte de l’abstention.

      linternaute.com/actualite/politique/1188605-abstention-participation-suffrage-exprime-definitions-avant-le-vote/

      (copier et coller ce lien dans la barre de recherche de votre navigateur , les posts que j’envoie à Regards contenant des liens actifs avec www ne passent pas).

      Bien à vous
      Victor

      Victor Le 28 avril à 09:02
    •  
    • @Victor - @Amram - @ hopfrog - Laissez moi préciser que je ne cherche pas à faire changer d’avis ceux qui souhaitent s’abstenir... juste me convaincre moi-même du meilleur chemin à suivre car je ne voterai jamais Macron comme je l’ai déjà dit (ni MLP mais faut-il vraiment le préciser).

      Sur la proposition de rendre le vote obligatoire de la France Insoumise en l’adossant à une reconnaissance du vote blanc en tant que scrutin "exprimé", j’en suis moi aussi partisan avec une variante qui serait de reconnaître une "objection de conscience" pour ceux qui souhaitent afficher politiquement leur désaccord avec le principe de l’élection : une reconnaissance de l’abstention politique en somme.

      Si j’en reviens au cas qui nous occupe, le vote blanc est bien décompté en dehors du vote nul et de l’abstention, il est même mentionné dans les chiffres officiels de la page du ministère de l’intérieur consultable par tout un chacun !
      Mais vous avez raison, ils ne sont pas retenus dans les bulletins exprimés et n’entrent pas en compte dans les calculs pour évaluer les % de chacun des candidats... mais l’abstention non plus puisqu’elle est calculée sur le nombre d’inscrits...

      Pour autant, nous savons tous, comme je l’ai déjà mentionné, que si les médias exposent à la vue de tous une abstention qui réalise au 1er tour un score supérieur à celui du candidat le plus à même de devenir président au second tour, sans que personne ne s’en émeuve, ce % se verra "atténué" notamment au 2ème tour par l’affichage des scores sur les scrutins "exprimés" des candidats.
      Autrement dit, demain, nous aurons donc peut-être une abstention en hausse à 25% (sur les inscrits), mais avec un score du vainqueur de 59% (sur les exprimés)... Et qui doute encore que les médias préfèreront continuer à présenter les choses de la manière dont ils l’ont toujours fait ? C’est à dire à comparer un taux de participation, tellement plus positif qu’un taux d’abstention sur lequel on ne veut pas s’attarder, à un pourcentage sur les "exprimés" (et non sur les "inscrits"). Avec de plus, ce travers consistant à expliquer ce phénomène, du coup "contenu" et si habituel qu’on ne s’en inquiète plus, à la manière "café du commerce" que j’exprimais dans mon précédent post.

      Qu’en serait-il si les bulletins "blancs" décomptés passaient tout un coup de 1,5% à 20% ????? Les médias oseraient-ils faire l’impasse sur une explication nécessaire ?????
      Car je le rappelle, l’abstention en France est aujourd’hui supérieure à 20%, au-dessus du score de Macron en terme de pourcentage des inscrits sans que cela ait un quelconque impact sur les commentaires entendus sur cette élection !!!!
      Je doute très fortement, à la lumière de l’expérience que nous en avons déjà, de l’efficacité de l’abstention dans la remise en cause du système... J’ai plutôt l’impression qu’il le sert : N’est-ce pas d’ailleurs pour cela que PHI souhaite rendre le vote obligatoire ? Pour en contrecarrer les effets ?

      Je reste donc pour ma part, pour l’heure, plus convaincu qu’un score en hausse en terme de "bulletins blancs" marquerait plus les esprits qu’un taux de participation auquel tout le monde s’est habitué... on s’habitue à tout, la preuve en est avec un Front National à 20%....

      carlos Le 28 avril à 09:58
    •  
    • @ carlos le 28 avril à 09:58

      Merci pour ce très intéressant complément d’argumentation.

      Finalement, j’ai pour ma part décidé de voter blanc. Par cohérence avec le programme de la FI (le vote deviendrait obligatoire) et aussi, tout simplement, parce que c’est ce que prévoit notre code électoral pour permettre aux électeurs de faire connaître qu’aucun des choix proposés ne leur convient.

      hopfrog Le 28 avril à 22:49
  •  
  • « Ni Marine, ni Macron ». Des lycées, des jeunes dans la rue.
    Belle leçon de courage et de maturité politique à tous les frileux gagnés par la peur et l’intox, le bulletin macron à la main et une pince à linge sur le nez.

    Victor Le 27 avril à 17:37
  •  
  • J’aime bien celle-là : il y a des électeurs pour qui c’est physiquement impossible de voter Macron. C’est comme demander à des ouvriers de voter pour leur patron comme délégué syndical.

    rodydecoue Le 27 avril à 19:26
  •  
  • Concrètement, c’est un vote contre un autre. Seules les voix pour l’un peuvent réduire au maximum le pourcentage de l’autre. Et à mon avis c’est le seul objectif réaliste. Cela privera Macron et ses partisans de l’arme favorite des partis de gouvernements qu’a pu être le chantage au FN. Et la faiblesse du poids symbolique du pourcentage FN au second tour des présidentielles redonne toutes les chances de reproduire et élargir aux législatives le beau score de JLM le 23 avril. Le véritable objectif, c’est le moins de députés FN possible, et le plus possible pour la gauche de la gauche.

    André Le 27 avril à 20:02
       
    • @André

      Atention parler de " la gauche de la gauche " c’est sous entendre qu’il y aurait deux gauches , une serait de gauche et l’autre un peu plus de gauche , voir même d’extrême gauche .

      GG Le 28 avril à 06:58
  •  
  • au moment de la déchéance de nationalité, il y en a qui ce sont tu, ou étaient prêt à voter, ou trouvaient cette proposition acceptable, ils viennent aujourd’hui donner des leçons.

    nous intimer de voter Macron

    eh bien non !!!!

    dan93 Le 27 avril à 22:18
  •  
  • Les dés sont pipés et, dans les analyses, personnes ne se donne la peine de démontrer le fascisme du programme de Macron. Établir une dictature de l’argent ( ce que fera Macron ) et servir une oligarchie financière, c’est être fasciste. Le Pen est raciste et délirante. NI NI, en aucun cas je ne mettrai un bulletin Macron, même en me bouchant le nez. C’est déjà insupportable de devoir admettre qu’il va passer, je ne supporte pas qu’il le fasse avec un score élevé.

    Amram D Le 28 avril à 09:26
  •  
  • GG
    La différence entre Macron et Le Pen, c’est la différence entre se prendre une branlée et se prendre une balle dans la tête.
    Dans le premier cas, on peut se relever et repartir au combat.

    kashmir4 Le 28 avril à 09:29
  •  
  • Bonjour
    A andrée 8 h06
    le FN va commencer a affaiblir la CGT , puis le PCF.....vous dites, si il arrive au pouvoir !?
    D’abord , faut-il qu’il y arrive, mais bon passons
    Mais la CGT est affaiblie depuis longtemps, combien de syndiqués en France !?...tout compris , 5% a 8% environs
    Donc un certains nombre au FN....
    Si l’Etat, et mêmes le patronat ne financer pas les syndicats, le syndicalisme serait mort en France.
    Pour avoir été syndiqué , j’ai mesuré le niveau d’individualisme des gens et leur anti-cégétisme parfois, tout était bon comme argument pour ne pas se syndiqué.
    Le FN prospère sur un champ de ruine, il ne faut pas l’oublier !!
    Idem pour le PCF, et l’anti-communisme, qui a le plus affaiblie le PCF...la gauche et la stratégie Mitterrand, mêmes si les choix de la direction du PCF l’ont beaucoup aider. beaucoup de gens se sont détouner du PCF, pour eux ;communisme égale goulag, et ils ne sont pas tous au FN . Mêmes pendant la campagne de Mélenchon, ses amitiés politiques , tant au niveau national, qu’international sont un frein.
    Le PCF est sous perfusion....des élue socialistes, et de l’Etat.Il oscille entre 1% et 3%.
    Donc , pour moi , cela peut au contraire réveiller la conscience des gens , pour se syndiquer et adhérer à un parti.

    bob Le 28 avril à 09:55
       
    • @Bob - Qui est Andrée ? Mon post du 27 avril à 20 h 02 est signé "André" au masculin, que je sache.
      La conclusion de ton long argumentaire fait que ton message est très embrouillé et que la conclusion en est équivoque. On peut comprendre que selon ton point de vue la gauche, la vraie, cégétiste et insoumise, aurait besoin des pressions d’un FN puissant pour se reconstruire. Si c’est cela que tu veux dire, c’est complètement débile et fascisant.

      Pour répondre à l’ensemble des réponses à mon post, je pense que l’urgence absolue est de dégonfler la bulle toxique du FN le plus vite possible par tous les moyens possibles. 35 ans d’anticommunisme primaire forcené en France, dont plus de 25 ans après la chute de l’URSS, ça suffit. La France n’a plus besoin du FN - elle n’en a jamais eu besoin.

      André Le 28 avril à 14:19
    •  
    • Autant pour moi, il y avait bien une Andrée à qui votre réponse était adressée.

      André Le 29 avril à 03:16
  •  
  • @ Carlos - Complément de réponse à ma réponse "Victor 9:02" -
    D’un point de vue strictement comptable la non-participation=abstention ou le vote blanc/nul ont la même valeur : l’une comme l’autre n’avantage ou ne désavantage pas plus ou moins en termes de voix.

    Victor Le 28 avril à 10:02
       
    • absolument Victor... je vous suis là-dessus.
      Du coup, est-ce qu’un bond du vote blanc ne serait pas plus significatif qu’une fluctuation de l’abstention (déjà très élevée) ?
      Ma question se situe plus à ce niveau là...

      carlos Le 28 avril à 10:23
  •  
  • 22,23% abstention
    18,19% macron
    16,14% Lepen

    Je suis juste étonné que ces chiffres (sur les "inscrits" et non les "exprimés") ne choquent personne...
    Le prochain président représentera donc "au mieux" 18% des français... et il influera sur le destin des 100% autres... Bien sûr, se référer à ces chiffres c’est aussi admettre le faible score de la France Insoumise mais pourquoi avoir peur de l’évoquer ? Nous avons initié une dynamique qui je l’espère va convaincre de plus en plus de citoyens français...
    Si ces chiffres ne sont pas le signe d’une crise majeure du pouvoir, mais aussi de ceux qui critiquent et interrogent le pouvoir, je ne vois pas ce qu’ils représentent d’autre. Une crise majeure qui passe totalement inaperçue (c’est cela d’ailleurs qui m’invite à préférer le vote blanc à l’abstention).

    Nous aurons alors un président plus "légal" que "légitime". A croire qu’on s’y est habitué tellement la lutte contre l’épouvantail d’extrême-droite a servi à surseoir à cette légitimité défaillante. Combien de temps cela va-t’il continuer ? Combien de temps faudra-t’il pour que les français s’en convainquent ?

    carlos Le 28 avril à 10:21
       
    • @ Carlos (pour en finir avec ce sujet)
      1/ IL faut bien distinguer le nombre d’inscrits , du nombre de votants, du nombre d’exprimés.
      2/ Le vote blanc/nul n’est pas nié : il est mentionné dans les PV officiels. Mais c’est tout.
      3/ Le vote blanc/nul n’est PAS RECONNU : les résultats proclamés officiellement par le ministère de l’intérieur, repris par les médias est celui des votes exprimés, c’est-à-dire prenant en compte uniquement les bulletins officiels comportant les noms des candidats. Aucune publicité du vote blanc n’est faite. Donc il n’a pas de sens politique en terme d’interprétation globale du scrutin sauf pour les seuls électeurs individuellement qui l’ont mis dans l’urne.
      4/ L’abstention par la publicité qui est faite peut du coup trouver plus de sens auprès de l’ensemble des électeurs car son taux est est annoncé. Ce seront les sondages et autres études qui après coup diront si cette abstention est due à la météo, à l’indifférence de l’électorat ou au contraire à une option politique. Mais les sondages on sait ce qu’il faut en penser...
      Je répète, ce n’est pas satisfaisant car on est dans une contradiction : l’abstentionniste n’accomplit pas son devoir civique pour faire savoir son avis alors que le votant blanc/nul fait savoir son avis mais celui-ci n’est pas reconnu. D’où la proposition de la Fi.
      En attendant pas 1 voix pour Lepen !

      Victor Le 28 avril à 12:25
    •  
    • @victor - Pas une voix au Front National !
      Rassurez-vous, sur l’essentiel je crois que les insoumis auront assimilé ce message... Je reste pour ma part convaincu, au vu des arguments présentés, de l’utilite du "vote blanc" pour faire part de ma contestation.
      L’essentiel etant, pour ceux qui souhaitent faire part de leurs contestations, que cela se sache, je me sens aussi proche de ceux qui s’abstiennent à dessein que de ceux qui comme moi l’exprimeront par le vote blanc. Pour autant, De la même manière, je peux comprendre ceux qui effrayés par le Front National, cèdent au réflexe non moins salutaire de voter "contre" ce mouvement fasciste.

      carlos Le 28 avril à 12:36
  •  
  • Bonjour
    A Carlos 10h 21
    D’accord avec toi Carlos, mais voila comme je le dis...le résultat des abstentionnistes et complètement zapper, , on pleures sur l’abstention, mais cela les arrange bien en fait.
    cela permet de manipuler les opinions...on fait peur sur le résultats du FN, alors qu’il représente beaucoup moins en fait .
    Cela permet de dire , que les ouvriers vote FN , alors que ils s’abstiennent, en majorité. le FN permet , ce grand cirque électoral et médiatique.
    C’est , pour cela que l’idée du vote obligatoire, avec reconnaissance totale du vote blanc, comme vote exprimé d’opinion (nous sommes d’accord avec personne), serait peut être un grand pas. Cela ferait apparaître la vrai influence des partis. et démontrerais que le FN ne représente beaucoup moins de gens. Si le FN n’existait pas...il faudrait l’inventer.

    bob Le 28 avril à 11:21
       
    • @bob - c’est exact, le FN constitue un des rouages majeurs qui permet au système de se péreniser...

      A noter une evolution intéressante :
      alors qu’à "gauche" (je m’etrangle en évoquant le PS comme cela mais bon), comme à droite, on reprennait les thèmes du Front National tout en le combattant (hum !), c’est maintenant au Front National de venir prendre les éléments du discours de la France Insoumise pour ratisser plus large que les simples racistes ordinaires...

      Stratégie d’ailleurs facilitée (peut-être même initiée) sans le vouloir par la propension des médias à rapprocher "coûte que coûte" le programme France Insoumise de celui du Front National dans une tentative de propagation du virus de la "diabolisation" de Lepen vers Melenchon... Or, dans la mesure ou cette dernière a reussi pour une part à se dédiaboliser (sinon elle n’aurait pas fait 20%), la manoeuvre apparaissait comme dangereuse en ce qu’elle banalisait encore plus, en rapprochant des mouvements politiques qui n’on strictement rien à voir l’un avec l’autre (sauf à vouloir les réduire insidieusement en complexité), l’extremisme (FN) de ce qui ne l’est pas (FI).

      Comment ceux qui sont censés critiquer, interroger, analyser et donc faire preuve d’intelligence, peuvent-ils confondre la feuille de route des "insoumis" : liberté, égalité, fraternité, avec celles des "frontistes" : " travail, famille, patrie" ?????

      carlos Le 28 avril à 12:18
  •  
  • Bon ! Alors il faut aller jusqu’au bout de la logique. Si l’appel est nécessaire pour voter Macron, voire absolu. Il faut aussi faire une trêve dans les attaques et critiques contre lui jusqu’au 7 mai. Car sinon cela relève d’une simple posture et non d’une nécessité ! Appeler à voter et nous rappeler l’impérieuse nécessité d’un score élevé et continuer à le dézinguer (à très juste titre) est une sorte d’imposture qui ne joue que sur la morale !
    Je n’aime plus les partis et la politique menée par des leaders qui passent du temps en vase clôt pour débattre de stratégie laissant à la porte la plupart des citoyens !
    Donc j’ai apprécié la position de consultation sur le site JLM2017 pour ceux qui avaient décidé de s’y connecté et leur donner la parole avant de leur faire la morale ! Et pour ma part je suis vos critiques éclairées comme l’article de Clémentine Autain ! Et je ne serai surement pas un électeur de Macron qui en plus réclame l’adhésion !

    Dany Le 28 avril à 15:55
  •  
  • ( http://www) commission-des-sondages.fr/notices/files/notices/2017/avril/8464-pres-ipsos-france-tele.pdf

    Un lien très intéressant renvoyant à un sondage mentionnant les 9% d’électeurs de Mélenchon au 1er tour qui souhaitent voter Lepen au second ainsi que le chiffre des 3% qui en appelleraient le candidat de la France Insoumise à se prononcer pour elle...

    Mis à part ces 3% qui semblent avoir rompu toute relation avec leur cortex cérébrale (ou alors d’avoir parfaitement intégré l’idée véhiculée par certains médias à grande écoute selon laquelle Mélenchon = lepen, le hasard a fait le reste... ce qui revient au même), il reste les motivations mystérieuses de ces 6% d’électeurs qui me laissent dubitatifs ! Ils ont en effet compris que demander à Mélenchon d’appeler à voter Lepen revenait un peu à lui demander de se couper une oreille... alors pourquoi ? Pourquoi passer de Mélenchon, qui en est l’exact opposé, à Lepen ?

     Est-ce par calcul ? Pour que la France soit à feu et à sang avec pour objectif de hâter une révolution démocratique salvatrice ? (ce serait un peu méchant pour les victimes quand même)

     Est-ce parce que la seule chose qui les avait convaincus dans le programme de la France insoumise, c’était le plan "B" ? Du coup, vite, il reste Lepen !

     Est-ce par passion déraisonnable pour les personnalités fortes charismatiques et les discours enflammés (le programme on s’en fout et on assume) ? Mélenchon éliminé il reste Lepen... Le vote s’impose donc de lui-même (hum !).

    En même temps, ils apparaîssent être très peu nombreux... Mais ça semble contrarier beaucoup des acteurs médiatiques ! Peut-être dans ce cas là faudrait il éviter d’évoquer, dans ce même sondage, les 33% d’électeurs de Fillon qui pensent voter Lepen au second tour et les 15% qui veulent que celui-ci se range clairement derrière elle ! Sinon cela risquerait de vouloir dire qu’il y a un terreau plus favorable à l’extrême droite au sein du parti "Les Républicains" qu’au sein du mouvement démocratique la "France Insoumise" ! Chuuuutt !

    A noter pour ceux qui s’inquiètent de l’extrême droite au second tour, les 2 derniers sondages (ça vaut ce que ça vaut) indiquent à peu de chose près : 65% pour Macron / 35% pour Lepen...

    carlos Le 28 avril à 15:57
  •  
  • Certes Trump a réussi à battre Clinton. Mais il y a une différence essentielle entre la France et les Etats-Unis : en France est élu celui qui obtient le plus de voix, ce qui n’est pas le cas dans la "grande démocratie américaine". Clinton a obtenu 2 millions de voix de plus que Trump (excusez du peu), mais c’est ce dernier qui a été élu. Les 2derniers présidents républicains des Etats-Unis ont été élus en obtenant largement plus de voix que leur adversaire. Au moins cela ne peut pas nous arriver.
    Vaut-il mieux un Macron élu avec 70 ou 80% des votants ou un Macron élu avec 50% d’abstentions ou de bulletins blancs et 50 à 60% des votants, soit moins de 25% des électeurs. J’avoue avoir une préférence pour la deuxième solution, mais ma volonté première de m’abstenir n’est plus aussi sure.
    Ce qui n’est actuellement mis en avant par personne c’est que, quel que soit le résultat, la France va entrer dans une crise politique insolutionnable, elle sera ingouvernable. Dans les deux cas se profile une cohabitation.Le Pen ne pourra jamais avoir une majorité parlementaire. Comment le Front Républicain réclamé par tous les partis aux électeurs ne serait plus à l’Assemblée Nationale. Qui, hors FN osera briguer ou accepter d’être le premier ministre de Le Pen ? Si c’est Macron, là aussi forte probabilité d’une cohabitation dès le départ. Retour à la IV° République.
    La question première pour moi est d’orès et déjà les législatives. J’ai lu qu’il y avait une potentialité de plus de 210 députés de gauche. Va-t-on laisser passer cette chance pour cause de sectarisme ou d’intransigeance ? Arrêtons de jouer à "moi je veux bien, mais c’est l’autre". Après la merveilleuse démonstration de JLM placée justement sous le signe de l’intransigeance, il faut que tout le monde s’écoute et mette de l’eau dans son vin, même si je n’aime pas forcément ça. Le succès est sans aucun doute du à la merveilleuse campagne, tant sur le fond que sur la forme de la FI, avec le soutien du PCF et d’Ensemble. JLM fait ses meilleurs scores dans les villes à direction communiste et même dans d’anciennes villes perdues lors des dernières municipales. A chacun d’en tirer les conclusions qui s’imposent. Nous ne pourrons avoir une force d’opposition de gauche "radicale" sans une campagne commune, sans arrière pensée réciproque. L a responsabilité des uns et des autres sera gravement engagée et il n’y aura plus guère d’espoir.
    Certes il faut incontestablement un profond renouvellement des députés, mais il faut aussi de l’expérience et du vécu. Par exemple, je ne comprendrais pas qu’il y ait quelqu’un de la vrai gaughe face à André Chassaigne, alors qu’il vient d’être reconnu comme le député le plus actif de toute l’Assemblée Nationale. C’est vraiment le genre de conneries à ne pas faire. Dans le même temps, il y a quelques heureux exemples de large rassemblement autour de personnalités fortement engagé dans leur circonscription. Continuons dans ce sens partout, avec des députés sortants, des nouveaux responsables de partis ou d’associations, des "individuels" motivés et compétents et des personnalités nouvelles.

    alain maleyran Le 28 avril à 19:12
       
    • Andre Chassaigne ? Ce Andre Chassaigne là ?
      ( http://www. ) lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2016/11/23/pour-andre-chassaigne-rallier-jean-luc-melenchon-serait-porter-un-coup-fatal-au-parti-communiste_5036710_4854003.html

      il va falloir qu’on discute de la définition de ce qu’est l’intransigeance et le sectarisme...

      carlos Le 28 avril à 19:34
    •  
    • Les EELV, qui ont dit pis que pendre sur la France Insoumise et JLM, qui ont fait campagne contre nous d’une manière souvent indigne, veulent aujourd’hui nous imposer leurs règles pour avoir leurs députés (voir Reporterre).
      Pour ma part, je suis pour que chaque formation présente ses candidats, comme cela s’est toujours fait , et qu’il y ait un accord de désistement pour le second tour pour le candidat le mieux placé.
      De cette manière non conflictuelle, celui qui ne veut pas s’engager pour le programme "L’avenir en commun" n’a pas l’investiture FI, il n’a pas à signer la chartre, il fait comme il l’entend et nous nous faisons notre chemin. En ce qui concerne les candidats PS, seuls ceux qui se sont prononcés clairement contre la loi El Khomri pourraient éventuellement bénéficier d’un désistement en leur faveur au second tour.

      Comme je n’ai aucun rôle dirigeant dans la France Insoumise, et donc que je ne suis pas en mesure de négocier nationalement, ne prenez pas cela pour autre chose qu’un avis personnel, à peine même vraiment réfléchi.

      DMc Le 28 avril à 21:56
    •  
    • @Dmc - difficile de se coordonner avec des partis quand on est un mouvement...

      carlos Le 28 avril à 22:13
  •  
  • Carlos ne fait que confirmer ce que j’ai écrit "c’est pas moi,c’est l’autre". Quand est-ce qu’on va sortir de ces gamineries mortifères ?
    Quand à ce que chacun présente son candidat au premier tour grand risque que dans nombre de cas cela ne conduise à l’élimination des différents candidats de la vrai gauche, vu la loi des 12,5%. Non il n’y a pas d’autres choix qu’une candidature unique au premier tour. Ce qui nécessite que chacun mette un peu son mouchoir sur son chapeau et fasse preuve de tolérance et d’indulgence vis à vis des autres. Pas d’unité dans le respect de chacun sans esprit et recherche de compromis.
    Pour ma part j’ai dit ce que je voulais dire. Je suis prêt à en discuter sereinement sur la base d’arguments et n’entrerait pas dans les polémiques enfantines et sectaires qui sont, à mon goût trop souvent le cas sur ce genre de mur.

    alain maleyran Le 28 avril à 23:54
       
    • Sur les "gamineries", je suppose que rappeler la position de M. Chassaigne par rapport au mouvement des insoumis en fait partie. J’imagine aussi que "faire preuve de tolérance", ça sous-entend que les insoumis peuvent s’assoir sur la charte destinée à donner confiance aux électeurs sur les intentions du candidat de "l’avenir en commun" ?

      carlos Le 29 avril à 00:26
    •  
    • En parlant d’arguments, tous les insoumis continuent d’attendre ceux des candidats du PCF souhaitant l’etiquette "l’avenir en commun", tout en refusant de signer la charte formalisant l’engagement moral consubstanciel à la confiance demandée aux électeurs...

      Sinon, il me semble avoir bien compris qu’il a été évoqué le fait que des candidats aux législatives d’autres formations politiques ne se réclamant pas de "l’avenir en commun", mais à la "qualité" certaine (et donc reconnue par tous... Unanimement... ), pouvaient justifier qu’on retire ceux de la France Insoumise.

      Pour éviter de perdre du temps avec les enfantillages, il va bien falloir éviter les faux-semblants et dire clairement où est le problème ? Car dois-je vraiment le rappeler, N’importe quel militant de n’importe quel parti partageant les valeurs d’humanisme et de solidarité, y compris donc du PCF, peut se voir devenir le candidat de "l’avenir en commun"...

      carlos Le 29 avril à 00:44
  •  
  • Finalement continuons à débattre avec Carlos.
    Je persiste et signe. Dans le contexte actuel, face aux enjeux et aussi immense possibilités face auxquels on est, remettre en cause l’investiture de quelqu’un comme André Chassaigne au motif qu’il a déclaré" Rallier JLM serait un coup fatal porté au PC", oui, cela relève de la gaminerie, de l’infantilisme. Il s’est également prononcé pour une candidature spécifique du PCF. Cela aurait été une erreur dramatique, mais cela n’en fait pas pour autant un pestiféré. Regardons plutôt les excellents résultats de JLM dans son département et sa circonscription, qui prouvent qu’il y fait de l’excellent travail et qu’il y a fait une bonne campagne sans arrière pensée. Après le premier tour il a déclaré :" les résultats de JLM sont non seulement très encourageant pour la suite, mais ils confortent aussi ceux déjà enregistrés lors des précédentes élections". Rajoutons qu’un organisme indépendant en a fait le député le plus assidu de l’ensemble de l’Assemblée Nationale. Il n’y a pas photo sur quel côté penche fortement la balance entre le pour et le contre. Persister dans votre position serait oui, pour moi, de l’intolérance.
    Tenir une telle position nécessite d’être soi-même irréprochable. Comment peut-on en avoir l’assurance formelle ? Et tel n’est pas le cas. Sans parler des médias sous la coupelle de l’oligarchie et des pseudos intellectuels qui y ont pignon sur rue, certaines propositions et propos de JLM sont l’objet de critique de la part de ceux qui sont partenaires et de spécialistes dont l’ancrage dans la gauche de transformation ne peut ps être mis en doute. Intolérance, sectarisme ou question qui méritent un réel débat et pas d’oukase ?
    J’en rajouterais une. JLM a déclaré qu’il rendrait le vote obligatoire, avec une reconnaissance du bulletin blanc. Le droit de vote est un droit inaliénable, c’est à dire une possibilité qui est offerte à chaque citoyen. Dans une démocratie c’est à chaque citoyen de décider s’il utilise ou non le droit qui lui a été octroyé. Sinon le droit est transformé en une obligation,ce n’est plus un droit. Bonjour la démocratie qui commence par dire "la démocratie c’est ça et pas autre chose". Pour ma part, depuis maintenant plus de 10 ans j’ai choisi sciemment l’abstention dans tous les cas où les "offres" étaient trop éloigné de mes convictions. Je n’ai jamais voté blanc et ne le ferai jamais. Pourquoi ? Parce que l’abstention est le seul mode d’expression électorale (parce qu’il s’agit bien d’un mode d’expression et nullement de l’incivisme) qui n’est pas secret. Les votants signent le registre. Tout le monde sait ou peut savoir qui n’a pas voté. Et je revendique qu’on sache que je n’ai pas voté. De même, depuis que je vote, sans manifestation ostentatoire, je n’ai jamais pris qu’un seul bulletin de vote dans le bureau. Je rêver d’une démocratie où l’on pourrait s’exprimer librement devant tout le monde. Cette position de JLM est contradictoire avec sa volonté, qui ne peut être remise en cause, de réelle démocratie. Et elle est assez incompréhensible pour moi car les résultats de sa magnifique campagne montre qu’il est possible de combattre l’abstention de dépit par le ébat et la conviction. Est-ce être anti FI que d’être en désaccord sur un tel point ?
    Vous écrivez "faire preuve de tolérance sous-entend que les Insoumis peuvent s’asseoir sur la charte...". Je n’accepte pas qu’on interprète malhonnêtement ce que j’écris. Il n’y a jamais de sous-entendu dans ce que je dis. Je dis toujours ce que je pense en l’argumentant. Vous avez tout à fait le droit d’interprêter mes propos, mais comment ce que j’écris peut vous conduire à une telle interprétation ? La tolérance c’est écouter et tenir comte de l’autre et rechercher des compromis acceptable pour tous. Manifestement vous n’êtes pas sur ce terrain. C’est plutôt l’intolérance qui vous anime.
    C’est je crois le talon d’Achille de la FI. Au nom de votre programme, de la démarche de sa construction, de la qualité de la campagne, que je partage pour le grand essentiel, je ressens un tendance certaine à rejeter tous ceux qui ne veulent pas adhérer à vos dire et faire sans restriction. Finalement vous faites ce que vous avez reproché aux autres, au PS, au PC, ..."l’Union oui mais autour de nous", pas avec d’uatres en respectant leurs différences
    Tous ceux qui veulent signer "l’avenir en commun" pour être présenté sous cette bannière ont bien entendu tout à fait le droit de le faire. Mais vous ne pouvez pas l’exiger pour tous. Une candidature commune ne peut être l’adhésion ( la reddition sans concession ?) à l’idéologie d’une des parties. C’est ce que la FI a voulu faire pour la présidentielle et qui s’est terminé par une candidature de la FI soutenue par le PCF et Ensemble, comme le précise dans tous ces articles du journal "l’Humanité". Soutien sans faille dès l’instant où l’excellent résultat de JLM est du , je le répète, à la conjonction entre l’excellente campagne de la FI avec ses soutiens et à la base électorale et l’activité militante depuis plusieurs dizaines d’années, du PCF.
    Si nous voulons gagner la bataille des législatives et transformer l’essai du premier tour ( attention à l’euphorie, nous avons gagné une bataille mais pas la guerre), il ne pourra y avoir qu’une candidature unique de la "gauche de transformation" avec tantôt un candidat FI soutenu par le PCF, Ensemble, EELV (j’espère), tantôt un candidat PCF soutenu par...? tantôt un candidat EELV soutenu par...tantôt un candidat hors parti et mouvement soutenu par l’ensemble, comme c’est le cas dans le nord pour le réalisateur de "merci patron".
    Si je préfère JLM à Hammon, si je préfère Chassaigne à Hammon, si je n’ai pas de préférence entre JLM et Chassaigne, aucun problème, dans le contexte actuel, pour valider une investiture de Hammon afin d’avoir un groupe parlementaire de gauche transformatrice le plus important possible. J e suis entièrement d’accord avec vous et la FI sur la barrière à ne pas franchir : pas d’investiture pour tous ceux qui ont voté les lois travail, Macron et autres.

    alain maleyran Le 29 avril à 11:45
  •  
  • Je passe sur Chassaigne qui est en campagne pour les législatives depuis un bon moment et qui a zappé les presidentielles... Vues ses positions par rapport à la France Insoumise et plus particulièrement sur son candidat Mélenchon, il n’y a rien d’étonnant. Heureusement que les militants communistes sont certainement plus impliqués que certains cadres de leur parti... Nous savons tous à quoi nous en tenir sur le soutien tout relatif, sous le seuil du service minimum en l’occurrence, et les louanges à leur accorder sur le bon score de la France Insoumise au 1er tour.
    Vous mentionnez que Mélenchon n’est pas irréprochable ? On le sait deja... La critique n’est pas interdite, mais à partir ou il ne s’agit que d’opinions, souffrez que nous puissions en avoir une plus positive de notre candidat.
    Donc, pour résumer, les candidats communistes souhaitent donc que là où ils se présentent en leur nom, la FI se retire... C’est bien noté.
    Sur le droit de vote, laissez moi vous rassurer : à partir du moment ou un citoyen souhaite devenir maitre de son destin, il convient de faire en sorte de l’amener à prendre part au processus de décision : décider c’est voter ! Rendre le vote obligatoire n’exclue pas la mise en place d’une "objection de conscience" qui permette la reconnaissance d’une abstention politique.
    Bref... Je pense que les "insoumis" ont compris la nature de votre demande.
    Je n’en dirais pas ce que j’en pense..

    Carlos Le 29 avril à 19:26
       
    • Nul doute pour moi que si le député de ma circonscription c’etait Marie-Georges Buffet, je serais pour qu’il n’y ait pas de candidat FI, par contre, Chassaigne, ça se discuterait.
      Chez moi le député étant un MRG-PS soutenu par la droite, et le candidat auto-proclamé du PC mène depuis plusieurs mois une campagne anti-Mélenchon, il n’y a aucune hésitation possible, je soutiens le candidat FI.

      Quant au 2ème tour des présidentielles, chaque demi-journée je change d’avis entre vote blanc ou vote Macron.

      DMc Le 1er mai à 08:39
  •  
  • @Dmc - je suis tout à fait de votre avis.

    carlos Le 1er mai à 11:53
  •  
  • Peut -on ici s ’exprimer sans risquer la censure comme sur le site de Politis , article de Denis Sieffert sur le choix de son vote. Je disais dans mon commentaire sur ce site ( avant d être censuré) : et si en effet , nous étions plus libres sous l ’occupation ? Est-il vraiment préférable de mourir pendu à une corde dans la remise d’une exploitation agricole , defenestre de son bureau suite à une souffrance au travail ? Mort de froid dans la rue ou habillé comme toute sa famille par le secours populaire que de mourir une balle dans !a nuque tirée par un fasciste ? Nous sommes dans les deux cas face à un fascisme , sociétal chez la Mussolini en jupons , économique et social chez l’ associé - gérant des grands financiers qui s’apprête à prendre place à l’ Elysee avec le soutien de gens qui prétendent être de gauche . J’ai voté Mélenchon au premier tour , je voterai Poutou au second ( j’avais gardé son bulletin ) afin de faire un vrai barrage et non un vote dilatoire qui ouvre grand la porte à le pen . Viendra le temps où la vraie résistance au fascisme apparaîtra au grand jour , elle sera insoumise , trotskyste , communiste libertaire avant tout . Hitler est arrivé au pouvoir parce- que nommé par les conservateurs allemands , les financiers ( Schacht , president de la reichsbank en tête ) , chance !ier du reich pour faire barrage à l’ époque aux idées socialistes . Puis vint l’ incendie du reichstag afin d’affaiblir le parti communiste allemand puis l’ arrestation des députés communistes . Il n était pas question d’une quelconque abstention comme on essaie de nous le faire accroire . Donc , me concernant , pas de vote dilatoire , un vote franc contre la finance et le fascisme ! Ensuite pour le troisième tour , ce sera à nouveau un vote pour le candidat insoumis afin de faire à nouveau un vrai barrage à l’assemblée au programme de l’ associé - gérant de la finance .

    yo Le 4 mai à 15:17
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?