Accueil > Résistances | Par Jérôme Latta | 25 mai 2016

République : l’Euro 2016 laisse la place libre à Nuit debout

Le "village République Foot" prévu place de la République, dans le cadre des animations autour de l’Euro 2016, a été annulé en catimini. Une bonne nouvelle pour Nuit debout… si la Préfecture n’argue pas des mêmes "raisons de sécurité" pour mettre fin à l’occupation.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

L’information n’a été diffusée nulle part, et elle n’a fait l’objet d’aucune communication de la part de la Ville de Paris, de la Préfecture de police, du ministère de l’Intérieur ni de l’UEFA. Encore prévue en mars dernier, l’installation du "village République Foot", place de la République à Paris durant l’Euro 2016 de football, a été annulée par les autorités. Lesquelles ? Au moment de la mise en ligne de cet article, ni la municipalité, ni la Préfecture n’avaient donné suite à nos sollicitations.

Une annulation de dernière minute

Mardi 24 mai au matin, le site de la mairie parisienne affirmait encore que « le Village République Foot [deviendrait] "la Maison du football" en proposant pendant toute la compétition aux Parisiens et visiteurs, des espaces de pratique des footballs réels et virtuels dans un concept convivial et festif ». Le dossier de presse diffusé l’été dernier le décrivait comme « réalisé en partenariat avec les clubs locaux » et précisait que « des animations telles que foot-fauteuil, cécifoot, forball, tennis-ballon, pratiques arbitrales, football à 2, 5 ou 7 [seraient] proposées à tous ». Enfin le lieu devait accueillir un tournoi de football sur console de jeu.

Cette page est aujourd’hui supprimée, tandis que la toute dernière version du dossier de presse de la mairie – la "V8" selon le nom du document PDF – présente une carte de Paris désormais dépourvue de "République Foot" [1].

En février dernier, la préfecture avait demandé le report au samedi 2 juillet de la Marche des fiertés LGBT, prévue le samedi 25 juin, au motif de la probable prolongation de l’état d’urgence et de la présence du village sur la place, lieu d’arrivée de la manifestation où se dresse habituellement le "podium de fin de marche".

Le 17 mai, Danielle Simonnet, élue Front de gauche du 20e arrondissement, a formulé un vœu auprès du Conseil de Paris demandant notamment à la mairie de Paris et aux mairies d’arrondissement concernées d’inviter « tout organisme ayant prévu des manifestations sur la place de la République, notamment si certaines avaient été́ envisagées dans le cadre de l’Euro 2016, à les organiser sur d’autres lieux afin de permettre au mouvement Nuit Debout de se poursuivre ». Son vœu a donc été exaucé sans qu’elle en soit informée.

Terrain dégagé, mais occupation en sursis

Au sein de Nuit debout, en assemblée générale comme en commission Logistique, on s’interrogeait depuis quelques semaines sur les difficultés que pourraient créer les animations officielles prévues dans le cadre de l’Euro. Tout récemment, un groupe inter-commissions a été formé pour aborder la question, dont un membre a obtenu du cabinet de l’adjoint au Sport de la Ville – hier mardi 24 mai – la confirmation de l’annulation. La Préfecture a en effet avancé son incapacité à assurer la sécurité de l’endroit.

Si cette annulation a les apparences d’une bonne nouvelle pour le mouvement, les nuitdeboutistes n’écartent pas l’éventualité que les "raisons de sécurité" invoquées servent ensuite à justifier une interdiction d’occupation. Chez un des militants du "groupe Euro" interrogés par Regards, on a perçu une certaine bienveillance de la part des autorités municipales et une volonté de ne pas aller au conflit. Mais cette attitude n’augure en rien de celle de la Préfecture. La déclaration d’occupation actuelle court jusqu’au 27 mai, et l’accueil réservé à une nouvelle prolongation de dix jours sera décisif.

L’absence de communication officielle sur l’annulation peut témoigner aussi bien d’un embarras des autorités, peu enclines à donner l’impression qu’elles "cèdent" devant Nuit debout, que de leurs intentions de profiter quand même de l’Euro pour mettre un terme au mouvement. Pour le moment, le match entre Nuit debout et l’Euro 2016, avec la Préfecture pour arbitre, est reporté.

En attendant, les animateurs de Nuit debout comptent bien profiter de l’Euro pour établir des passerelles avec leur mouvement. Une journée thématique est envisagée, pour « évoquer foot comme métaphore de la société », confie Julien. Ce dernier évoque aussi l’opportunité d’accueillir un public venu de l’étranger, mais également de soigner le côté festif en improvisant des tournois amicaux. Et face à la crainte que l’attention médiatique soit aspirée par l’actualité de la compétition, des actions en lien direct avec elle seront discutées…

Notes

[1Même sort pour le "Village Foot" situé aux Halles, mais qui n’avait fait l’objet d’aucune description précise précédemment.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • "En février dernier, la préfecture avait demandé le report au samedi 2 juillet de la Marche des fiertés LGBT, prévue le samedi 25 juin, au motif de la probable prolongation de l’état d’urgence et de la présence du village sur la place, lieu d’arrivée de la manifestation où se dresse habituellement le "podium de fin de marche"."

    François Le 25 mai à 13:35
  •