Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 24 avril 2017

Roger Martelli : « Cambadélis devra annoncer la mort clinique du PS »

Historien spécialiste de l’histoire des gauches et co-directeur de Regards, Roger Martelli tire les principaux enseignements du premier tour et envisage les conditions de l’après-PS.

Vos réactions (25)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (25)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Une analyse que je partage dans l’ensemble mais qui à mon sens pêche par un certain optimisme : si la gauche a retrouvé de ses couleurs" comme le dit R. Martelli en début d’entretien, pour autant c’est dans le contexte d’une défaite de cette gauche et de la victoire fort probable du camp néo-libéral renforcé (si ce n’est d’extrême droite) d’une part et d’autre part il y aura encore beaucoup à faire pour la refonder, l’unifier, l’organiser. L’occasion des législatives en seront un bon test.

    Victor Le 24 avril à 13:36
  •  
  • La question clé du second tour : est-ce qu’un score très bas du FN sera mieux qu’un refus d’un score a la Chirac pour Macron ?
    J’ai 2 Semaines pour démêler ce problème, sachant qu’il faut le maximum de députés FI au Parlement.

    DMc Le 24 avril à 14:08
  •  
  • Fort heureusement l’histoire n’est pas écrite à l’avance ! Comme cela était prévisible, la gauche française , divisée et éparpillée, a été éliminée du second tour de cette élection présidentielle.
    Ce qui n’était pas prévu , c’était le renversement du rapport des forces en son sein dans une telle proportion : la gauche de rupture et de transformation sociale atteignant près de 20% des suffrages exprimés et le PS recueillant péniblement 6%...

    Seulement, est-ce que les élections législatives prochaines traduiront mécaniquement ce nouveau rapport des forces ?

    Rien n’est moins sûr ! D’abord la droite et l’extrême droite sont à la gouvernance de la plupart des régions et des métropoles françaises , comme elles sont à la tête des principales institutions républicaines ( conseils départementaux et Sénat : l’esprit de revanche ( LR) ou de conquête (FN) les animent indubitablement ;

    Ensuite , la dynamique électorale toute relative et attrape-tout qui a permis au candidat Mélenchon de frôler la qualification pour disputer le second tour de la présidentielle s’amplifiera-t-elle et perdurera -t- elle jusqu’en juin et au-delà ?

    Les diverses candidatures concurrentes FI, PCF /Front de gauche, sans oublier celles de LO et même du NPA qui ont fleuri avant ou pendant la campagne pour l’élection présidentielle, n’augurent rien de bon pour la suite. le PS Hamoniste, macroniste et EELVISTE ne sera pas en reste.

    Gardons-nous de considérer les législatives comme une épreuve de rattrapage électoral pour une gauche en pleine recomposition .Qui militera verra !

    Eric Blanchot Le 24 avril à 14:22
       
    • le terme "attrape-tout" est inapproprié : un candidat qui concerne la France entière (Dom-Tom inclus) devrait -il s’imposer de ne s’adresser qu’à une fraction de cette France ? S’être adressé à tous signifierait-il qu’il "prend possession" de tous ceux à qui il s’adresse alors que justement cette crise agresse des couches de plus en plus large de la population ? Alors que justement, s’il a réussi, c’est parce qu’’il a su s’adresser à une part sans cesse élargie de population, au-delà des "think tank" qui eux choisissent, trient, leurs auditeurs ?

      michel.mourereau Le 24 avril à 15:59
  •  
  • Le mouvement de la France Insoumise va avoir beaucoup de mal à survivre au Moment auquel il était associé en premier lieu, à savoir la présidentielle de 2017. Il a fédéré en effet, des sympathisants aux opinions fondamentalement différentes (des militants encartés et des anti-partidaires notoires par exemple... avec des tension certaines entr’eux) autours d’un objectif clair et d’un projet de société fort et mobilisateur.

    Les législatives se révèlent effectivement un test qui sera révélateur sur l’état de l’union des formations politiques de gauche et de la propension de PHI :
     a résister à se penser comme un parti et à continuer à se penser comme un mouvement ouvert rassembleur.
     à supporter la pression des partis en lice enclin à vouloir conclure des ententes "qui n’engagent à rien au final" pour obtenir une étiquette et dont on aura à coeur de se rappeler qu’elles ont conduit au dégoût d’une majorité de citoyens français pour la politique.

    Si la France Insoumise comprend que le salut de son projet réside dans le fait de l’interroger constamment en tissant des liens solides avec "ceux qui agissent", on citera le collectif "l’appel pour les solidarités" afin d’illustrer ce maillage d’association empreinte d’une expertise nécessaire à la crédibilité/la légitimité de la décision politique, plutôt que de s’aventurer à transiger avec "ceux qui parlent" (car plus dans la protestation et la manifestation... rien de péjoratif là-dedans), les partis traditionnels politiques, alors ce mouvement démocratique aura une chance de continuer à incarner une nouvelle manière de faire de la politique...

    Sinon, il n’y aura alors plus rien à même de distinguer le sort qui sera le sien de celui du front de gauche. Surout à l’heure ou le paysage politique français est en pleine refondation et ou chaque parti politique va user de toutes les intrigues et artifices pour essayer d’obtenir la part du roi...

    carlos Le 24 avril à 15:54
       
    • @ Carlos : tout à fait d’accord avec tout ce que tu as écrit aujourd’hui, ici et à la suite du billet de Martelli. Rien à ajouter, ni à retrancher.
      Maintenant, il faut faire dans ce sens pour transformer l’essai.

      raphaël Le 24 avril à 17:28
    •  
    • @ Carlos
      A propos de ce que vous écrivez : "Si la France Insoumise comprend que le salut de son projet réside dans le fait de l’interroger constamment en tissant des liens solides avec "ceux qui agissent", (...)"
      de ce point de vue les expériences de Podemos , Syriza, le bloc des gauches (Portugal) etc sont intéressantes à observer avec qui la Fi entretient des liens étroits.

      Victor Le 24 avril à 17:47
    •  
    • @Victor- je pense que vous évoquer leur expérience en terme d’organisation et de relations aux autre formations politiques, c’est bien çà ? Je fais allusion quant à moi à l’expertise des associations de terrain dans la lutte concrète...

      Carlos Le 24 avril à 17:52
    •  
    • @Victor - peut être ne suis je pas assez clair mais la force de la France Insoumise c’est son côté "auberge espagnole" dans laquelle chacun peut venir avec son histoire militante (ou pas) sans en être rejeter et y trouver dans sa foisonnante richesse et sa cohérence, ce qu’il recherche...
      Autrement dit, c’est très surement parce qu’il s’agit d’une plateforme ouverte qu’elle a été capable de cristalliser 19% des voix d’une gauche pour le moins éclatée !

      Certains voient dans la personnalité de Mélenchon le ciment de cette victoire, d’autres plus avisés, savent que celle-ci a pu être un obstacle à l’adhésion de nombreux sympathisants potentiels, d’autres encore connaissent le potentiel fédérateur qui a été celui du programme lui-même, etc... La vérité est certainement à la croisée de tout cela. Je veux pour ma part mettre l’accent sur une chose, ce qui a manqué pour convaincre cette année, c’est l’appui de ceux qui agissent tous les jours, non pas au niveau politique, mais au contact direct de la grande pauvreté, s’investissent dans les luttes pour la défense de l’environnement ou pour promouvoir les arts, etc... Bref, les associations elles-mêmes autrement dit ceux qui ont l’expertise !

      La nature non partidaire et citoyenne de la France Insoumise lui permettrait de tisser des liens forts entre le champ politique et le champ associatif, proposant ainsi un appui conséquent à ceux qui souhaitent faire avancer leurs causes : le collectif "l’appel des solidarités" est là pour rappeler à quel point ces militants de l’action quotidienne ont besoin d’un écho au sein de ceux qui prétendent un jour présider au destin de la nation ! Je propose que ce soit vers eux que la France Insoumise se tourne afin de trouver la nouvelle dynamique nécessaire pour préparer la présidentielle 2022 et acquérir la crédibilité et la légitimité qu’accorderaient la participation à des actions concrètes et une réflexion commune dans l’élaboration de nouvelles mesures et propositions d’une efficacité difficilement contestable !

      Or, Cela passe par l’instauration d’une confiance et la preuve d’une sincérité dans les objectifs poursuivis :il n’y a que le temps et le partage des combats qui peuvent arriver à ancrer dans la société civile l’idée qu’un partenariat politique avec un mouvement démocratique sincère est possible... Voir souhaitable pour l’intérêt général !

      Dire qu’on a tout essayé pour enrayer l’abstention c’est oublier justement cette façon de procéder : formaliser une action politique réelle qui sort des habituelles manifestations, protestations (sans les oublier) pour coller aux préoccupations quotidiennes d’une partie des gens qui ne connaissent rien d’autre que leur propre combat et les ouvrir à l’idée qu’ils peuvent influer sur l’issue de leur lutte grâce à un partenaire fiable !

      Voila en quoi je disais que le destin démocratique et citoyen de PHI doit le pousser vers les acteurs de la société civile plutôt que ceux du monde politique... Pour faire differement et mieux !

      Accepter le vieux monde politique de la 5ème et son fonctionnement, c’est condamner le mouvement...

      Carlos Le 24 avril à 19:08
  •  
  • Bravo Mr Martelli, de la gnaque !!
    Le meilleur score de la gauche de combat depuis Jacques Duclos ce n’est pas rien !!
    Avec tous leurs médias et leur fric, pas un des partis bourgeois n’a atteint 25% et ils veulent continuer comme avant ??

    Tic tac tic tac...

    Arouna Le 24 avril à 16:11
  •  
  • @ Carlos (17:52). Oui c’est exact. Toutefois l’élaboration collective du programme l’Avenir en Commun et des livrets afférents a bénéficié de l’expertise de nombres d’associations et divers organismes et bien d’autres ont déclaré leur soutien en tant que telles à JLM.

    Victor Le 24 avril à 18:06
       
    • @Victor- c’est de là que viendra le salut justement... Il faut pousser dans cette voie... Devenir un vrai partenaire de ces acteurs du monde associatif dans une relation de confiance citoyenne ! Marquer le pas dans ce sens ! Devenir un centre bouillonnant incontournable !

      Carlos Le 24 avril à 19:14
    •  
    • Pour être très clair, nos 19% viennent en grande partie de là !

      Carlos Le 24 avril à 19:16
  •  
  • Si personne ne met en doute la capacité rassembleuse de JLM et de ses équipes de la PHI, il ne faut pas négliger l’investissement militant d’une grande partie du PCF ( adhérents , élus, responsables fédéraux ou de section) ainsi que de nombreux syndicalistes CGT... sans lequel le presque 20% de votes favorables au candidat de la gauche de rupture et de transformation sociale n’aurait pas été atteint.

    À présent, la bataille des législatives va s’amplifier : la droite LR ne fait pas mystère qu’elle fera élire Macron pour, primo, récupérer sa primauté, bousculée par un FN à 23% , secundo, pour dicter sa loi au nouveau gouvernement dans la nouvelle assemblée nationale. Quant à la gauche décomposée et en voie de recomposition, il lui faudra vaincre ses démons que sont l’éparpillement et la division pour ne pas gaspiller ce capital de 20% qu’elle vient de conquérir.

    Jo malterr Le 24 avril à 22:12
       
    • D’accord à 100% Jo maltera !
      Sauf que sur ce forum depuis quelques jours que je contribue, ça tire à vue sur le PCF, Hamon et tout ceux qui ne sont pas assez "France insoumise".
      Alors si tu rends justice au PCF, tu vas avoir droit à un volée de bois vert.
      Salutations et bon courage

      SB Le 24 avril à 22:23
    •  
    • Je salue l’investissement sincère de nombreux militants communistes sans aucune hésitation...

      carlos Le 25 avril à 06:54
  •  
  • agoravox.fr/tribune-libre/article/apres-le-premier-tour-lettre-192282
    Dans le prolongement des réflexions de Carlos, le lancement d’un processus constituant auto-organisé, à partir des candidatures aux législatives, ne serait-il pas un bon moyen de prolonger la dynamique de cette campagne ?
    Nuit Debout, M6R, Pour la constituante, Attac, ... les espaces de discussions sur le sujet ne manquent pas et ne demandent qu’à converger...

    raphaël Le 25 avril à 01:36
  •  
  • Après avoir constaté que le nouveau président aura été élu avec les voix de 23% des électeurs qui auront pris la peine de se déplacer, et en conclue que celui-ci n’aura de légitimité que celle accordée par les institutions et aucunement par le "peuple", je me suis brusquement rappelé que si c’était Mélenchon qui avait été à cette place, il aurait été dans cette même situation !
    Il y a un enjeu majeur à mobiliser les abstentionnistes pour 2022...

    Carlos Le 25 avril à 07:36
       
    • Finir quasiment avec une lapalissade, c’est mauvais pour faire passer un message...

      Carlos Le 25 avril à 07:38
  •  
  • Bj,
    à Toulouse Lacazes responsable federal et hostile à Melenchon et à la FI n’a pas fait campagne. Nous n’allons pas oublier... Nous nous sommes battus sans relache, nous citoyens, nous insoumis sans les communistes. Melenchon a fait à Toulouse : 29,3 % devant Macron 27%, Fillon 19%, Le Pen : 9%. Ca renseigne sur la soi disante necessité des communistes d’aujourd’hui (j’ai un profond respect des communistes d’hier). Mon vote ira dans les prochaines echeances electorales UNIQUEMENT aux candidats de la FI. Concernant le vote du deuxieme tour de la presidentielle : qui a fait sortir le diable de la boite ? Repondre c’est trouver le seul comportement qui soit coherent : je voterai contre l’effet mais certainement pas pour la cause : donc BLANC !

    ecureuil66 Le 25 avril à 08:21
       
    • Je suis serein. En 1968 je ne comprenais pas tout mais j’ai été actif dans les luttes sociales . Jeune précaire, j’ai acheté mon premier meuble grâce à l’augmentation de salaire arrachée au pouvoir politique et patronal.
      En 2017, je comprends tous les enjeux . Le FN est plus dangereux qu’avant, car installé dans le même système de la finance mafieuse qui éreinte les humains. Le social libéralisme mafieux de la finance est plus dangereux qu’avant car il ne cesse de fabriquer les causes du désespoir, de la misère, de la haine, des suicides et de l’individualisme, contre toutes les solidarités. La loi des marchés caresse les deux protagonistes pantins restant en lices pour le 2eme tour du 7 mai prochain. Aucun des deux ne le gène vraiment. La force du peuple les dérangeait , un projet en commun porté par JeanLuc Mélenchon. Je porterai ce projet humain jusqu’au bout.

      Jacquin Le 29 avril à 16:00
  •  
  • Merci à la presse et aux médias de "gauche" (Politis, Regards, médiapart et cie), d’avoir tarder à soutenir FI, d’avoir taper sur JLM, d’avoir fabriquer des disputes stupides. Bravo à tous ceux qui ont soutenu Hamon et grand merci pour les pauvres, le Tafta et le Ceta, l’Otan et tout le reste que vous avez permis.
    Vous avez tous bien travaillé pour Macron.
    Je voterai blanc car choisir le moindre mal, c’est choisir encore le mal.

    Amram D Le 25 avril à 10:05
  •  
  •         BOYCOTT  !
    Pour le 2e tour, Boycottons le scrutin !
         Macron doit être mal élu.

       Mais le risque de la Le Pen ?
       Ils tremblotent, les faibles du genou
       les gens d’Ensemble
       qui ne sont pas pour rien
        Dans l’insuccès de Mélenchon
        qu’ils ont combattu pendant des années
        avec leurs amis néo-staliniens
       bouffeurs de cadavres.
       Que proposent-ils maintenant ?
       “ll faut battre la Le Pen !” 
      Courageusement, 
      ils ne disent pas en votant Macron,
      les bons jésuites !
      Et ils recommencent à rêver
      d’un nouveau rassemblement, 
      De vraie “gôche”
      sans programme,
      où ils pourraient sortir de leur non-être, 
      et leur PCF tarder encore à crever.
       

      N’ayez donc pas peur, trembloteurs ! 
      Pour la battre, il suffira bien de l’unité des droites,
     de Fillon à Valls-Hollande, avec le Macron-Khomri au milieu
      qui les conjugue si bien ! 
     Que ce ne soit qu’avec dix voix, ce serait l’idéal ! 

      Quant à nous, nous ne voterons pas le 7 mai,
     Nous allons faire une campagne de boycott 
     et nous préparerons les législatives,
     Pour que la France insoumise 
     Obtienne une telle force, voire une majorité, 
     avec laquelle le mal-élu aura du fil à retordre.

    Vacher Roland Le 25 avril à 10:09
       
    • Fort bien dit. Je suis en accord complet avec vous. Je n’ai aucune hésitation et mes genoux ne tremblent pas. Je ne cautionne pas Ensemble et sa stratégie médiocre, son soutien à reculons et en dernière minute à la France insoumise. Ils appartiennent bien au système qu’ils prétendent combattre et nous ont fait un tort considérable. Alors qu’ils gardent leur "analyse" aussi bidon que d’habitude.

      Amram D Le 25 avril à 10:34
  •  
  • Bonjour
    Si Macron doit gagner, il doit être mal élue, sentir la balle prés des oreilles, autrement, il va croire que c’est un plébiscite, comme Chirac. Mais cela suppose , du sang froid et prendre des risques, et penser que la plupart des électeurs voterons Macron.
    C’est vrai que, si Macron gagne dans un score trés serré, face a MLP et avec un fort taux d’abstention, de nul ou blanc, cela aurait de la gueule.Mais cela demande, un grand sang froid des électeurs et que cela ne soit pas un vote de trouillard , se précipitant vers Macron. Pourquoi, ne pas voter , en glissant un vote Mélenchon au second tour....?

    bob Le 25 avril à 11:37
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?