Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 9 juin 2017

Romain Altmann : « Rassembler les forces vives qui veulent contester la politique du gouvernement »

Remuant secrétaire général d’Info’Com CGT, Romain Altmann défend la nécessité d’un large "front social" de rassemblement pour "s’unir et ne plus subir" afin de s’opposer aux politiques libérales du gouvernement.

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Mettre sur le même plan de façon implicite les programmes des candidats lors des présidentielles où semble t-il tout était bon à jeter m’amène à poser la question à Romain Altmann ce qu’il a pensé du programme l’Avenir en Commun , fruit d’une réflexion citoyenne approfondie et qui a touché 19,58% des inscrits ... ? Pour l’avoir lu , qu’a t-il trouvé de contradictoire dans celui-ci pour éparpiller des forces qui ne souhaitent que rassembler sur le fond et proposer de son côté ce Front Social ?...Non encarté, je cherche à travers ce qu’il a pu dire les divergences ...Réunir 7OOO personnes après le 1er tour , c’est bien, mais ne craint-il pas de diviser encore les salariés au lieu de rejoindre le Mouvement de la FI et partir de ce qui a rassemblé ces 7 millions d’électeurs c’est à dire 1000 fois plus ?Cordialement

    jaime Le 9 juin à 16:46
       
    • J’avoue que moi aussi j’aimerai savoir ce qui n’allait pas dans "l’avenir en commun" pour l’interviewé...

      Carlos Le 11 juin à 12:01
  •  
  • Faire Front Social, très bien. Mais Romain Altmann n’en dit pas grand-chose sur ses objectifs et enjeux , même si ses participants doivent mettre de côté leurs éventuels désaccords (sur quoi au juste ?). Se limite-t-il (et c’est déjà bien et beaucoup) à la mobilisation contre la loi El khomri-Macron et le passage en force par ordonnances ?

    Victor Le 9 juin à 17:12
  •  
  • Attitude altmanienne dynalique sur la forme, mais faible sur le plan stratégique car sans vision politique claire.
    Dire "la mascarade politique" et éléctorale et se plaindre une phrase plus loin que la parlement et les syndicats soient court-circuités par les ordonnances, et regretter la loi qui permet l’état d’urgence, c’est très très contradictoire.
    "Notre mouvement n’est pas politique", dit-il !
    On retombe sur la vielle division du travail : les syndicats dans les luttes sociales, les partis pour les élections.
    Ernest Mandel appelait cela "la vielle tactique social-démocrate".
    Ce n’est pas avec des manifs qu’on fera plier l’appareil d’Etat sous Macron !

    Goldwasser Le 14 juin à 17:07
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?