photo sarkozy.fr
Accueil > Politique | Par Guillaume Liégard | 20 septembre 2016

Ta Gaule Sarkozy

« Nos ancêtres sont gaulois », selon Nicolas Sarkozy, qui manie aussi bien le glaive que le goupillon. Ne lui dites pas que l’histoire et la génétique nous trouvent des origines affreusement mélangées.

Vos réactions (25)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 1er septembre Robert Ménard déclarait « être européen, c’est être blanc et catholique bien sûr ». Dans une Europe largement protestante dans sa partie septentrionale, et dans un pays comme la France où les non-croyants sont majoritaires, le propos peut apparaître comme largement outrancier, mais il s’agit du maire, apparenté FN, de Béziers – autrement dit, un multi-récidiviste. Les Républicains ne sont pas en reste et on assiste même à la grande surenchère du n’importe quoi à mesure que s’approche l’échéance de la primaire de la droite.

[Lire aussi : "Primaires : la droite qui Marine"]

Saint Sarkozy

Le grand gagnant une nouvelle fois du buzz nauséabond demeure incontestablement Nicolas Sarkozy. Engagé dans une campagne qui peut réellement être qualifiée d’extrême-droite, l’ancien président ne cesse de brandir la croix et d’exalter une France éternelle.

De longue date, Nicolas Sarkozy a agité le goupillon. Lors de sa première visite au Vatican en décembre 2007, il avait déclaré « La laïcité n’a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes. Elle a tenté de le faire. Elle n’aurait pas dû » .Il a, depuis lors, réitéré son propos à de multiples occasions. La campagne pour la primaire de la droite marque cependant une inflexion avec une thématique religieuse strictement identitaire.

En juin 2016, lors d’un meeting à Saint-André-lez-Lille, il a ainsi affirmé que la France est « un pays chrétien dans ses mœurs » plongeant le quotidien La Croix dans un abîme de perplexité. À la fin de l’été, la parution de son livre programme, Tout pour la France, affiche une croix plus explicite que subliminale en couverture. Finie la croix de Lorraine, place à la croix tout cours. À ce sujet, on lira avec profit la tribune de Saïd Marhane parue dans Le Point et intitulée Sarkozy le commandeur des croyants.

De Vercingétorix à Sarkozix

Obsédé par la dimension identitaire de sa campagne, Nicolas Sarkozy vient d’affirmer : « Dès que l’on devient français, nos ancêtres sont gaulois », lors d’un meeting dans le Val-d’Oise le 19 septembre. Un esprit joueur, ou disposant d’un minimum de culture historique, pourrait rétorquer que, par Toutatis et Bélénos, gaulois ou chrétien il faut choisir, et que vivent nos racines druidiques !

Rien ne nous sera donc épargné, mais il n’est pas inutile de rappeler quelques éléments. Le premier c’est que "nos ancêtres les Gaulois" est une fabrication du XIX° siècle. Dans la mythologie post-Révolution Française, les Gaulois, ancêtres supposés du peuple français, s’opposent aux Francs ancêtres des nobles. Vercingétorix ne fait ainsi son apparition dans l’histoire nationale qu’avec le Second Empire.

Le terme Gaule lui-même est une création linguistique romaine, et la première Gallia mentionnée correspond à des territoires au nord de la péninsule. Historiquement, ça commence bien, la Gaule initiale est donc en… Italie. Ce n’est qu’avec l’ampleur des conquêtes romaines qu’apparaîtront la Gaule cisalpine (en Italie) et la Gaule transalpine (l’autre côté des Alpes). Notons par ailleurs que "nos ancêtres les Gaulois" exclut du patrimoine national les Basques, qui ne sont pas des Celtes.

La génétique, cauchemar de l’identité

Pour les tenants de la France éternelle, quitte à remonter le temps, pourquoi s’arrêter simplement aux Celtes ? Après tout, ces derniers ne sont arrivés sur le territoire de la France qu’au V° siècle avant Jésus Christ. On évitera ici de remonter jusqu’à l’homme de Néanderthal, pourtant bien présent dans le patrimoine génétique des populations européennes et asiatiques, mais dont il est douteux qu’un candidat à la primaire de la droite se réclame.

Mais rions un peu avec les dernières avancées du génie génétique. Hormis les Africains, le reste de l’humanité – des aborigènes australiens jusqu’aux Européens en passant par les Chinois – descend d’ancêtres communs ayant peuplé la péninsule arabique, selon les généticiens. Au risque de produire une terrible vague de suicides à droite, force est de le constater : nous sommes tous arabes.

Il y a plus déprimant encore pour notre droite en quête d’identité. Une étude présentée lors de la réunion annuelle des anthropologues américains du 26 mars 2015 a montré (Science magazine en anglais ou ici en français) que l’homme "blanc" n’existe en Europe que depuis quelques millénaires. La dépigmentation, liée à l’absence de deux gènes (le SLC24A5 et le SLC45A2) est une adaptation génétique qui a, au plus, 8.000 ans pour le Sud de la Suède et beaucoup plus récente pour le reste de l’Europe. Bref, la biologie moléculaire est formelle, l’Européen de souche est un Arabe noir.

Vos réactions (25)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • ET puis c’est compliqué de défendre les valeurs chrétiennes de nos ancêtres les Gaulois, par Toutatis !

    Valdo Le 20 septembre à 23:11
  •  
  • Ce pauvre homme qui est juif d’origine marane , grec à la suite de l’exil de ses ancêtres chassés par Isabelle la catholique après le départ des Arabes d’Espagne , hongrois , pousse au crime , moche , violent, agressif veut encore se croire gaulois ? Il est libre après tout il n’y a pas de sotte identité.

    Nanita Le 21 septembre à 00:05
  •  
  • Sarko est un arriviste qui surfe sur l’opinion ambiante pour la faire fructifier en voix sonnantes et trébuchantes.

    Ceci dit, même si sa formulation des choses est bête et maladroite, le fond n’est pas si inepte ! L’histoire de France montre que les lois Ferry qui visaient à imposer le français sur les patois régionaux ont largement contribué à donner le sentiment de cohésion nationale et à unifier le pays. Pour unifier une nation, il faut faire émerger un minimum de dénominateurs communs !

    Ceci n’a rien à voir avec la génétique et les grandes démonstrations de filiation de l’évolution humaine !

    C’est clair que quand on voit un même gouvernement qui, d’un coté, promeut le mariage pour tous, et, de l’autre, ferme les yeux sur le développement d’idéologies salafistes dont le projet vise, entre autres, à précipiter les homosexuels dans le vide, il est clair qu’au bout d’un moment vont se poser des problèmes de cohésion sociale !

    Razibus Le 21 septembre à 13:59
       
    • vola une remarque intelligente et de bon sens !
      après cela il n’y a plus matière a polémiquer sur notre socle commun, fut-ce t’il un peux arrangé.
      sans commun par d’ensemble possible...
      après on peux polémiquer sur le ton et la forme, mais le fond est totalement juste !
      tout comme reconnaitre que revenir a la messe en latin n’est pas un ineptie, puisque toutes les religions s’exercent dans leur langue d’origine... puisqu’une religion est avant tout liée a une ethnie qui la développé a l’origine. sinon que dire de l’arabe et de la religion musulmane...

      samuel vincent Le 24 septembre à 00:40
  •  
  • ... d’où l’utilité et l’impérieuse nécessité de ne pas laisser le champ intellectuel, culturel, historique, philosophique, éducatif, etc. libre à ces néo-cons qui se confondent si aisément avec les bas du front d’extrême droite... Leur gaule n’est pas la nôtre : https://gauchedecombat.net/2016/09/21/votre-gaule-nest-pas-la-notre-bien-plus-vaillante-et-lumineuse-gaulois/

    Gédécé Le 22 septembre à 12:44
  •  
  • Mince, j’ai fait un petit sondage au près de mes amis, et y’en a pas un qui pense avoir des ancêtres gaulois, on vient d’horizons si différents, même si on est tous français depuis des générations. Je suis de la martinique, et à l’école, évidemment qu’on nous parle des gaulois, mais, on nous apprend surtout l’histoire de notre île et d’où viennent les antillais. Heureusement, parce que c’était à l’époque de ma mère qu’on apprenait aux petits martiniquais que même s’ils sont noirs, ils descendent des gaulois \o/. On vient de faire un sacré bon en arrière, merci sarkozy.

    Hécate Le 22 septembre à 16:32
  •  
  • Robert Ménard n’a jamais déclaré, je vous cite, "« être européen, c’est être blanc et catholique bien sûr »
    Il a dit "Etre français c’est aussi, comme le disait le général de Gaulle, être blanc et catholique."
    Ce qui n’est pas la même chose et ce qui en dit long sur le souci de véracité de l’auteur...

    Et cela ne vous est jamais venu à l’esprit que les propos de Sarkozy sont à prendre de manière symbolique ?

    correcteur Le 22 septembre à 20:04
       
    • La phrase prêtée à De Gaulle n’ayant jamais été authentifiée (cf Le Monde), je n’ai pas voulu mêler le Général à cette 2745 ième sortie nauséabonde de Ménard

      Guillaume Liégard Le 23 septembre à 23:52
    •  
    • Mais bien sur, maintenant les phrases dites par De Gaulle et qui n’arrangent pas la bobo bienpensance, sont soudainement pas authentifiés. Et quand il parlait de Colombé les deux mosquées aussi c’est pas authentifié ? Dans 10 ans, a ce rythme la, on va même mettre en doute l’existence du général.

      Non, les propos de Mennard ne sont pas nauséabondes, mais de bon sens, c’est un des derniers qui a les yeux a leur place. Vous sortez ses propos de leur contexte, et vous le savez très bien qu’il n’a jamais voulu dire que être français c’est uniquement être blanc. La seule chose nauséabonde aujourd’hui c’est de voir des français avoir honte de leur histoire, jusqu’au point de la nier et mépriser. Va t-on bruler les Uderzo aussi ?

      Et les propos de Sarkozy sont a prendre symboliquement, évidemment. Et pour ceux qui essayent de nous faire avaler que les arabes sont nos ancêtres, je les invite à comparer l’état de la civilisation Européenne -plusieurs puissances nucléaires et démocraties, avec l’ensemble des pays arabes, en train de traire les vaches et vivre selon des lois "divines" dicté par Mouhamad il y a 1400 ans, recevoir des aides financières substantielles de l’occident, et ensuite être obligées d’envoyer des hordes entières partout dans le monde, car il leur est impossible de subvenir au besoin de leur populations. Et une fois le pétrole fini, ça va être la catastrophe car aucun de ces pays n’a les infrastructures pour survivre sans.

      Valery Le 25 septembre à 05:02
  •  
  • ouah qu’elle débat, après la cité au karcher (qu’il n’a pas fait), voilà maintenant pour pouvoir ce faire élire, ilest obliger de remonter dans le temps ^^, moi jeune je m’en fou. Qu’il parle des problème actuel, avec des promesses réalisable (ah merde, j’ai oublié qu’il est politicien). alors a quand une personne avec des vrai couilles, des vrai choses réalisable et qui tiennes la route ?

    anthony Le 22 septembre à 20:28
  •  
  • quel imbroglio, entre religion et science ! mais vous n’avez pas honte ??? la biologie moléculaire n’a rien a voir avec la génétique d’une part ! et d’autre part, même le chantre de l’ève africaine (copine) est revenu sur sa théorie fumeuse. comprenez qu’a l’époque ou le bipède qui est notre ancêtre c’est déplacé sur la terre qui courrait sous ses pied, il n’y avait pas encore de religion juive, chrétienne ou musulmane, et encore moins de peuple formant un socle homogène pour former un groupe hétnique et encore moins une race. retournez a vos livres d’histoire de de science ! pauvres ploucs... c’est pas comme ça que vous lutterez contre l’extrême droite !

    samuel vincent Le 22 septembre à 20:30
       
    • Une petite phobie, certes assez répandue en ce moment, vous a conduit à déceler des mots comme juif, chrétien ou musulman dans cet article... comment dire, prenez le temps de relire, vous verez qu’il n’en est rien.

      D’un point de vue scientifique : "comprenez qu’a l’époque ou le bipède qui est notre ancêtre c’est déplacé sur la terre qui courrait sous ses pied" est assez contestable, le plus souvent c’est moi qui court sur la terre, plutôt que l’inverse (physicien de formation, je suis assez formel).

      Maintenant
      1. Il n’y a pas de doute jusqu’à - 6000 toutes les populations vivant en Europe avaient une couleur de peau noire
      2- Toutes les populations à l’origine du peuplement européen étaient issue de la péninsule arabique. Je reconnais que c’est une provocation de dire que donc nous sommes des arabes (population bien plus tardive) en réalité ces habitants devaient plus ressembler à des aborigènes australiens ou des papous mais j’ai comme un doute que cela vous enthousiasme.

      Guillaume Liégard Le 24 septembre à 00:02
    •  
    • encore une fois vous confondez tout ! couleur de peau, origine, religion !
      relisez-vous et relisez l’article, c’est écrit "force est de le constater : nous sommes tous arabes." ! et l’arabe est la langue d’une ethnie et le support de sa religion.
      l’auteur aurait dit nous sommes tous issu d’un même peuple aborigène qui a migré au fil du temps et développé différents mysticisme et/ou religions, je n’aurais pas fait de commentaires, mais reconnaissez que c’est une énorme erreur que de dire que nous sommes tous arabe.
      c’est considérer que nous appartenons a ce peuple, et donc partageons ses coutumes et sa/ses religions, alors que nous n’avons fait que passer sur ce territoire vierge (pour peux que l’on croie encore au foyer unique de l’humanité) et essaimé une partie de nous qui forma au fil du temps cette ethnie comme toutes les autres de la terre.
      qu’a l’origine l’aborigene que nous étions était noir, blanc ou jaune, qu’importe ! c’est la ou vous faite preuve de phobie en mélangeant aspect physique et origine ethnique et donc mysticisme et/ou religion.
      et encore une fois non ! nous ne sommes pas tous issue de la péninsule arabique mais de l’Afrique subsaharienne ! bien que la péninsule méditerranéenne ai été un énorme foyer de développement qui influenca nos peuples et leurs sociétés, et que le continent africain y point le bout de son nez, nous sommes originaire du continent Africain ! pour autant nous ne sommes pas tous des africains car nous n’avons rien a voir avec ses ethnies et mysticisme/religions qui la compose.
      vouloir tout ramener a l’arabe est une énorme erreur !
      a vouloir faire dans le scientifique et l’ethnologie, vous racontez n’importe quoi !
      et alors au final je vous dirais, ça change quoi de polémiquer ainsi ?! que dire de la poule et de l’oeuf tant qu’on y est !
      c’est comme cette vieille croyance que le zéro est une invention arabe, c’est les indiens qui l’ont inventé bien avant les arabes...

      samuel vincent Le 24 septembre à 00:33
  •  
  • Le suédois de souche était donc noir et arabe il y a 8000 ans... Bon bah moi je suis évêque :)

    Cedric Le 22 septembre à 21:08
  •  
  • Vous mélangez race et zone géographique. Nous ne venons pas tous du moyen-orient, ces méthodes d’analyse pour déterminer une origine commune ne sont pas fiables, vous ne citez qu’une seule étude, en évitant l’étude russe qui justement remet tout ça en cause. Eh oui, en Europe nous avons 4% d’ADN exclusif néanderthal, et seulement 1% d’ADN exclusif homo sapiens.
    Je suppose que ce commentaire ne passera pas mais bon : )

    Gallion Le 22 septembre à 21:58
       
    • 4+1 = 5, Reste 95% à déterminer

      Guillaume Liégard Le 24 septembre à 00:05
    •  
    • Tout le reste nous est commun à tous, et cela inclus le chimpanzé.

      Gallion Le 24 septembre à 13:35
  •  
  • Pour ce qui est de l’origine des français de souche, c’est un métissage d’essentiellement quatre peuples : des tribus celtes(gaulois), des romains et légionnaires venant de tout l’empire , des juifs convertis au christianisme, puis les francs, des germains. Les gaulois développèrent l’agriculture et construisirent de gros villages avec de grandes fermes, les romains créèrent un réseau routier utilisé jusqu’au moyen-âge moyen - âge, les communautés juives furent les noyaux de la christianisation du pays qui permit le métissage ethnique qui aboutira au peuple français, des francs la France hérita des lois saliques et d’eux sortirent les lignées royales qui firent l’histoire de France. On se doit de connaître ceux qui nous ont précédés et modeler notre héritage français, héritage dont nous devons avoir à coeur à transmettre à nos enfants.

    mariejeannejourdan Le 22 septembre à 22:03
  •  
  • Sinon, lorsque l’on regarde des études génétiques sérieuses, on se rend compte que c’est l’arabe, qui est issu d’un métissage entre européens, africains, et probablement une ancienne autre race disparue. Merci de nous prouver encore une fois votre permanente inversion des choses, les mondialistes.

    Gallion Le 22 septembre à 22:04
  •  
  • Pourquoi vous exciter par rapport à Sarközy super-menteur, chère Madame politicienne ? Mais votre multiculturalisme et votre religion du cosmopolitisme, qui vous amènent non seulement à une islamophilie aveugle et un amour immodéré de la race noire, mais aussi à un déni systématique de vos origines, est tout aussi ridicule.

    claude haenggli Le 23 septembre à 11:59
  •  
  • J’suis pas Sarkoziste, je serais plutôt anti, mais là, Mesdames, Messieurs, vous me faites tous penser à ces naîfs (j’suis gentil) qui débattent sur le sexe des anges... "Nos ancêtres sont-ils gaulois oui non", on s’en fout, l’essentiel c’est que chacun sache d’où il vient et qu’il ait à coeur de servir la République, la France et s’y intégrer en acceptant ses us et coutumes pour ceux qui aspirent à y vivre, tout en gardant leur originalité, mais en privé ou à la mosquée pour la religion musulmane, à l’église pour les catholiques... La République laïque de France accepte tous ceux qui veulent s’y associer, mais à condition de la respecter dans ce qu’elle a d’us, de coutumes, de traditions, d’histoire, de droits et de devoirs... Nos "ancêtres les Gaulois", moi un immigré, ne m’a jamais interpellé... Une chose est certaine, SARKOZY a réussi à faire parler de lui et les crétins se sont enfoncés dans cette métaphore comme on enfonce un doigt dans la gélatine... Les politiques en premier, surtout du côté gaucho-bobo-cono...

    Ybor Le 23 septembre à 12:01
  •  
  • Excusez-moi, mon adresse courriel était fausse (à l’intention de Madame Autain uniquement, si elle a envie de me répondre).

    claude haenggli Le 23 septembre à 12:02
  •  
  • Alors... quid des Gaulois ? selon ce qui me reste d’instruction, c’est Jules Cesar qui appela la partie au nord de sa partrie, l’Italie, la Gaule... et bien pus tard, les Francs ont envahi la partie actuelle de notre Europe.

    Un peu d’histoire : Les Francs constituaient un peuple germanique apparaissant sous la forme d’une confédération de tribus au moment des grandes invasions. Une partie d’entre eux joue un rôle central dans l’histoire de France, celle des Pays-Bas, celle de la Belgique, celle du Luxembourg et celle de l’Allemagne à compter de leur sédentarisation en Gaule romaine. Ils ont donné leur nom à la France et aux Français ainsi qu’à nombreuses places et régions en Allemagne, les plus connus étant la ville Francfort-sur-le-Main et la région nord de Bavière, Franken, Franconie en français...
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Francs

    Will Le 24 septembre à 19:45
  •  
  • Symboles, analyses génétiques, études françaises, russes ou allemandes tout est politiquement exploitable. Une chose est certaine : Ménard, Sarkozy, Wauqiez, Le Pen et Cie ne proposent que reculs sociaux, conservatisme idéologique, division de la société française, opposition entre les uns et les autres, haine et violence verbale ne précédant que de quelques mois, guerre civile et violences physiques....Ce n’est certainement pas la France dont la population et les enfants ont besoin que ces gens là proposent !

    lucien matron Le 26 septembre à 15:53
  •  
  • Savoir si nos ancêtres biologiques sont gaulois ou non est une absurdité. Même si on n’a pas 2 puissance n ancêtres différents car certains peuvent être à 2 endroits de l’arbre généalogique, si on remonte aux Gaulois cela doit bien faire des centaines de milliers. Et en réalité on s’en fout.
    Quant à l’héritage culturel il est nul. Il existe une discontinuité de 5 siècles entre Vercingétorix et Clovis.
    En réalité La France est au départ un état tout à fait artificiel :
    Le traité de Verdun en 843 a démembré l’empire de Charlemagne.
    Une commission de 120 membres(40 désignés par Charles le chauve, 40 par Lothaire, 40 par Louis le Germanique) a été chargée de proposer un découpage. Lothaire gardant le titre d’empereur et donc Rome et Aix la chapelle, le découpage s’est fait verticalement, sans tenir compte des frontières linguistiques ou ethniques.
    Ainsi est née la Francie occidentale qui deviendra le Royaume de France, le sentiment national est né bien après.
    La France est une communauté de destin, pas une ethnie ou un groupe linguistique.
    Evidamment si on considère qu’il y a continuité entre Vercingétorix et nous, on voit les choses d manière différente.

    Danhiohannis Le 28 septembre à 16:56
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.