Accueil > La Midinale | Entretien par Pierre Jacquemain | 29 mars 2017

[vidéo] Benjamin Ball : « On va assister à un raz-de-marée du local vers le global »

Co-auteur de "#32Mars", Benjamin Ball a été partie prenante de la Nuit debout, qui fête aujourd’hui l’anniversaire de son lancement place de la République. Il en dresse le bilan et en évoque les perspectives.

Vos réactions (10)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

#32Mars – Nuit debout, collectif, éd. Cherche-Midi, 7 euros.

Vos réactions (10)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • être ou ne pas être, agir ou ne pas agir, c’est aussi une forme d’injonction. Manière de repousser toute proposition potentiellement productive de résultats tangibles ?

    Ou encore, selon ce raisonnement, toute action étant le fruit de choix, conduit nécessairement à un engagement pour le mieux vivre. La réponse à la question de Léila Chaibi est une fin de non recevoir, un non engagement.

    C’est presque une position extatique ; En somme le contraire de l’effet recherché ? Les autres doivent décider à la place de Benjamin Ball ?

    Max Le 29 mars à 13:36
  •  
  • Hamon a Valls pour les coups de couteaux dans le dos
    Mélenchon lui a Pierre Laurent, avec son appel à une candidature commune, en écho à l’appel de Benoit Hamon.
    c’est désespérant.
    Si il voulait casser la mobilisation qui monte derrière Mélenchon, il ne s’y prendrait pas autrement.
    Comme les naufrageurs à une époque qui allumaient des feux sur la cote pour faire échouer les navires.

    dan93 Le 29 mars à 17:41
       
    • Hélas oui, ce n’est pas nouveau. Heureusement des milliers de communistes ne pensent pas la même chose et de plus ils agissent avec la FI ! La période que nous vivons est le point de départ de grands changements et il est important que, vaille que vaille, les Insoumis soient grands et forts !

      Max Le 29 mars à 21:48
    •  
    • Bah... Pierre Laurent est dans son rôle de "responsable politique" à l’ancienne... Mais les militants PCF ne sont pas dupes et savent déjà à quels renoncements s’attendre s’ils se rangent derrière le candidat PS... Enfin le candidat "officiel" je veux dire !
      Bref, Hamon lui ne renoncera jamais à sa candidature, il est dans un calcul purement partidaire et certainement pas "unioniste". La discussion est close depuis un bon moment déjà, je ne vois même pas pourquoi ca revient sur le tapis !

      Carlos Le 30 mars à 06:55
    •  
    • La situation à gauche est désespérante.
      Les électeurs sont appelés à choisir l’ordre d’arrivée des éliminés au soir du premier tour de la présidentielle.
      Il est vrai que la candidature de JL M peut devenir la candidature de rassemblement.
      Mais il y a des messages d’ouverture à envoyer.
      Pour le moment, JL M et B Hamon ferment les portes .
      Et nous ? nous sommes soumis à subir passivement ...

      Gb26100 Le 30 mars à 11:02
    •  
    • @gb26100 - il y a 2 programmes differents à gauche (j’avoue occulter sciemment ceux de LO et du NPA qui ne souhaitent pas accéder aux fonctions presidentielles de leur propre aveu), avec un candidat du parti socialiste, parti dans la tempête au pouvoir depuis 5 ans déjà avec le bilan que chacun appreciera et un autre candidat porté par un mouvement populaire et citoyen : le choix est en l’occurrence posé. Les électeurs de gauche sont ils donc atteints d’une myopie politique si intense qu’elle les obligerait à s’en remettre à l’entente entre eux deux pour décider à leur place de qui devra porter des revendications qui au final ne pourront pas être celles affirmées par leur candidat initialement ????????

      Bon sang mais à chacun de prendre ses responsabilités de citoyen ! A savoir et par étapes :
       dans un premier temps, choisir de voter... Ou non ! Car il y a une abstention politique "revendicative" à côté de celle qui ne l’est pas.
       dans second temps, choisir de voter pour l’offre politique... Ou non ! Car il existe un vote "blanc" qui à défaut d’avoir une reconnaissance institutionnelle avérée, peut marquer une "contestation politique" évidente !
       Et enfin, dans un troisieme temps, choisir son combot candidat/programme... idéalement en son âme et conscience !

      carl Le 30 mars à 13:55
  •  
  • Quelle patience et quelle bienveillance de la part de Benjamin Ball face au caractère obtus des questions !
    Je n’adhère pas totalement aux mouvements comme Nuit Debout dont je pense qu’il faudrait questionner le "citoyennisme", mais ça fait du bien d’entendre quelqu’un de gauche qui ne tire pas à boulets (rouges ?) sur l’abstention.
    " C’est un acte politique en soi "
    " Est-ce que, en faisant le choix de l’abstention, certains pensent reprendre leur avenir en mains ? Oui. "

    ça aussi j’ai bien aimé :
    " N’attendons pas les messages d’obéissance ou d’insoumission des politiciens "

    Durruti Le 30 mars à 09:17
       
    • @Durruti . Le message c’est : Jeunes, bossez, refaites le monde en paroles mais surtout ne vous abaissez pas à voter, ne vous faites pas embrigader...? Les capitalistes et les politiciens pourris peuvent s’enrichir et passer de bonnes nuits !

      René-Michel Le 1er avril à 23:46
    •  
    • Prenons la Guyanne :
      Vous croyez qu’ils en ont quelque chose à faire des élections ?
      Comme dit Badiou il faut au moins nourrir une grande dose de scepticisme par rapport aux élections et le mieux est de ne rien en attendre.

      Durruti Le 2 avril à 08:53
    •  
    • Guyane (pardon)

      Durruti Le 2 avril à 09:14
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.