Accueil > Politique | Par Jérôme Latta | 4 janvier 2017

Vœux 2017 : socialistes au crépuscule

Valls, Hamon, Montebourg et Peillon ont présenté leurs vœux aux Français sans grand enthousiasme apparent, et dans une ambiance plutôt sombre. Doutent-ils de se livrer à cet exercice depuis l’Élysée, l’an prochain ?

Vos réactions (8)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Si la modernisation de la démocratie reste lointaine pour une majorité de responsables politiques, celle de leur communication est en bonne voie. Ainsi, les quatre favoris à la primaire du Parti socialiste se sont-ils tous fendus, sur leur page Facebook, d’une vidéo pour adresser leurs vœux aux Français. Si le regard caméra, pour parler à l’électeur les yeux dans les yeux, est de rigueur, ces quatre vidéos n’ont pas toutes adopté les mêmes partis pris de mise en scène. Mais, à l’exception de la dernière, elles dénotent une vision un peu sombre de l’avenir immédiat.

Valls, l’armée des ombres

Manuel Valls ne rit que quand il se brûle. En toute logique, il a choisi, pour décor de ses vœux vidéo, le PC des pompiers d’Évry, et a mis ses derniers à contribution en les alignant derrière lui dans une posture un peu martiale. Avec son col roulé noir, son regard fixe et sa raideur naturelle, l’ex-premier ministre a quelque chose d’un général de Star Wars devant ses troupes.


Il joue de l’ancrage dans son fief de l’Essonne, et son hommage aux services publics (qu’il veut « performants ») mentionne surtout les forces de l’ordre – policiers nationaux et municipaux, gendarmes – et les services d’urgence, tous mobilisés pour assurer « sécurité et solidarité » (comme lui, pour ceux qui n’auraient pas saisi). Valls, c’est un peu la France des sirènes hurlantes. On note toutefois, in extremis, un bref rictus que l’on peut qualifier, sans sacrifier l’exactitude journalistique, de sourire.

Score : 52.000 vues.

Hamon, état d’urgences

Benoît Hamon a pour sa part choisi de se tenir devant les urgences de l’hôpital Cochin à Paris, autre lieu évocateur, façon direct de chaîne d’info continue mais sans les moyens : le cadrage est vertical, l’éclairage précaire et la prise de son médiocre. L’orateur doit hausser le ton au passage des voitures et il a l’air tellement frigorifié que ses vœux de santé semblent ceux de quelqu’un sur le point d’attraper une pneumonie. Derrière lui, une poubelle ajoute une note bucolique et joue un rôle majeur dans le principal rebondissement de la séquence : quelqu’un sort et y jette un sac avant de quitter le cadre.


Pour ce qui est du contenu politique, retenons une citation un peu confuse du Petit Prince et un appel à la solidarité qui fait un peu messe de minuit. « Ensemble, faisons battre le cœur de la France », conclut Benoît Hamon (c’est son slogan de campagne), sans dire s’il va ensuite faire un tour au service réanimation.

Score : 31.000 vues.

Montebourg se tend une perche

L’ambiance se veut plus moderne chez Arnaud Montebourg, que l’on retrouve dans son QG de campagne en train de se filmer lui-même dans un mouvement tournant façon Claude Lelouch sous Lexomil (pas de quoi être saisi de vertige). Si le positionnement politique du député de Saône-et-Loire paraît souvent confus, au moins réussit-il ici la synthèse de la start-up et de la perche à selfie. Montebourg évoque « ceux qui sont seuls, souffrants, malades, en difficulté » – et là on repense à Benoît Hamon.


Son équipe « met la dernière main au projet [qu’ils vont] bientôt présenter », et nous gratifie d’une « petite pause pour [nous] adresser une excellente année 2017 ». La mise en scène donne l’impression que cette équipe se désintéresse des propos de son leader, mais c’est sans compter sur le twist final : alors qu’une petite musique monte en volume, toute la team se tourne vers la caméra pour crier : « Bonne année ! »

Score : 62.000 vues.

Vincent Peillon, meilleur vieux

Le doyen de cette bande des quatre a fait dans le classique, et opté pour une forme mieux maîtrisée : sur fond de bibliothèque, la lumière est plus vive, et ce n’est pas du lux. La coupe de cheveux est technocratique, le propos lisse et sous-titré. On n’en a retenu qu’une adresse qui fait mash-up de slogans : « Nous sommes les Français ensemble ! »


Peillon récite un discours convenu et un peu fourre-tout. Il veut rassembler ses compatriotes dans un monde instable autour d’une ambition commune, faire entendre la voix de la France, préparer l’avenir, obtenir davantage de justice sociale. Tout ça manque de conviction(s).

Score : 9.300 vues.

Quant à faire la synthèse, il semble que Manuel Valls ait pris une longueur d’avance avec son nouveau slogan de campagne.

Journal d’une curée de campagne #1 :
Primaires de tous les vices
Journal d’une curée de campagne #2 :
Une Gueule de fachosphère

Vos réactions (8)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Bj, au lieu de nous commenter les mises en scene de ces clowns a l’oeuvre dans la deuxieme primaire de droite, ne serait-il pas plus profitable de proposer de commenter des thematiques du programme de La France Insoumise ? Au moins pourrez t’on echanger , voire meme abonder certaines propositions puisque ce programme se veut dynamique tout au long de la campagne. Merci de nous epargner ces moments sans intérêt...

    ecureuil66 Le 4 janvier à 06:46
       
    • Vous aviez 5 ans pour parler de votre programme. Ce n’est pas quelques semaine avant les élections que l’on va distucatailler sur vos thématiques. Cà devrait etre faIt il y a deux ans déjà. Laissez les journalistes faire les articles qu’il leur plait. Là, c ’est un article humouristique sur les voeux du nouvel an des candidats aux primaires du PS. Et puis vous vous êtes trompé, il n’y a pas de second tour aux primaires de la droite, cà y est c ’est conclu, c ’est droopy Fillon qui les a gagné. Point barre. là, ce sont les elections des primaires du PS, où les électeur de gauche vont voter pour le répresentant qu’ils vont choisir pour le parti socialiste. Moi je vais voter Hamon, pour son fond ecran en poubelle, cà m’ a touché, cà m’a fait penser à mon compte en banque ;) Cordialement.

      bdpif Le 4 janvier à 12:58
    •  
    • Un idiot se peint en trois syllabes ; mais ses fautes sont innumérables. Manon Roland

      rodydecoue Le 4 janvier à 18:58
    •  
    • Tout a fait d’accord...Ne tombez pas dans le people des TV...Regards ...prenez un peu de hauteur..Aidez-nous à y voir clair sur la différence de la bande des Quatre..Si la différence existe !

      PETITJEAN Le 7 janvier à 09:41
  •  
  • triste voeux de ses 4 anciens ministres de hollande, pour être complet il nous manque les 2 mégalos hors primaire eux aussi ancien ministre l’un fut sous ministre sous tristus et l’autre le représentant de la finance chez flamby.

    UNE SEULE SOLUTION, L’ ABSTENTION !

    leon Le 4 janvier à 17:15
  •  
  • @léon L’abstention est la garantie que les voleurs du CAC40 et de Bruxelles pourront continuer d’exploiter à qui mieux mieux et les fachos du FN à faire des % hors normes. Insoumission !

    René-Michel Le 4 janvier à 23:35
       
    • Oui, je vous rejoins. Soyons insoumis, arrétons d’être soumis au droit de vote. Moi, non plus, je n’irais pas voter. Résistance. ils ne passeront pas.

      INSOUMIS Le 5 janvier à 12:56
  •  
  • A part Melenchon, c’est la cata.
    Le gagnant des primaire des soces ou fillon sera dans la continuité de l’alternance française classique, en plus ou moins trash, mais interchangeable. Juppé aurait du être un bon président fayot, un pur fondé de pouvoir de l’UE. Il avait tout pour lui ; les gens du centre et de la gauche sociétale se seraient déplacés voter pour lui et il aurait probablement gagné le concours.

    Petite surprise, les durs de droite tendance cathos tradis, gudars et autres fafs ont utilisé leurs réseaux organisés lors des mouvements « anti mariage pour tous » et ont fait péter les urnes : Fillon a gagné.

    Autre fausse surprise un candidat giscardien ultra ringard nommé Macron est poussé au cul par une frange de la haute bourgeoisie française qui veut se refaire la façade avec un jeune tendance start-up/silicon valley.

    Vu le comportement des npa/lo.. pas de surprise de leur coté ni des écolos.
    Donc les individus précédemment cités vont encore tenter de transformer la France en Allemagne en utilisant la méthode Shroeder.. NON ! merci bien !!

    Et puis si meluche passe le 1er tour je me régalerais de voir des cohn bendit, des Philippe de villier, des Lea salamé, des johnny hallyday et des raffarins épaulés par toute la presse enjoindre les électeurs de voter pour fillon, voire pour la murène pour certains d’entre eux.

    La seule candidature intéressante pour 2007 est celle de Melenchon, même sil n’est pas le nouveau Lenine, il aidera à faire tomber les masques..
    De toute façon il est probable qu’il fasse passer par une phase de véritable sociale-démocratie pour enfin se diriger vers une société communiste.
    Le but final est le COMMUNISME ; dans 10, 50 ou 300 ans, tout en douceur ou très violemment mais on gagnera !

    Arouna Le 5 janvier à 13:50
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.