Accueil > Culture | Par Pierre Martini | 1er décembre 2015

Voyage en Grèce par temps de crise

Sept courts-métrages de réalisateurs grecs pour exprimer en termes cinématographiques la crise dans leur pays : tel est le programme de Voyage en Grèce par temps de crise, dont Regards est partenaire, mercredi sur les écrans.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Programme de sept courts-métrages sélectionnés dans de nombreux festivals européens et internationaux, Voyage en Grèce par temps de crise est une déclaration d’amour et de soutien aux créateurs grecs qui, par le biais de la fiction et en toute liberté artistique, s’expriment sur les conséquences de la crise.

De nombreux médias, journalistes ou documentaristes ont donné leur point de vue sur la crise qui touche la Grèce depuis quelques années. Parallèlement, ces réalisateurs-citoyens qui vivent cette période douloureuse ont choisi de montrer comment le peuple grec subissait ce profond malaise qui touche tout le pays. Chacun de ces courts-métrages est singulier, mais l’ensemble du programme fait sens commun. Les regards proposés constituent un véritable outil pour ouvrir le débat sur la situation de la Grèce et les politiques européennes.

Les Films des deux rives, distributeurs du programme, se sont associés à des techniciens et artistes grecs pour en préparer la sortie : conception de l’affiche par un graphiste grec, fabrication des copies numériques à Athènes, partenariat avec le CNC grec...

Casus belli

de Yorgos Zois (2010 - 11mn)
Une file d’attente ordonnée. Chacun attend quelque chose : des biens, des loisirs, la religion, l’art, l’argent. La dernière file attend la nourriture. C’est la file de la survie. S’il n’y a plus de nourriture, le désordre s’installe et si un homme tombe, nous tombons tous.

Générateur

de Nikoleta Leousi (2013 - 19mn)
Savas, père de famille, la cinquantaine, vit à Athènes et voit sa vie s’effondrer sous ses yeux. Comment en est-il arrivé là ? Que peut-il encore faire ? A l’extérieur des murs de sa boutique, le monde est en train de changer. Il est inquiet pour l’avenir de sa fille...

The Greek Crisis Explained

de Nomint Motion Design (2010 - 2mn)
Grèce, une jeune fille gâtée se fait dévorer par Dette, un énorme monstre. L’UE ne peut à elle seule aider Grèce. Et quand tout espoir est perdu, arrive le FMI...

Jésus s’est arrêté à Gyzi

de Amerissa Basta (2013 - 10mn)
Le premier jour de la rentrée des classes, une fillette se rappelle de l’incident qui a eu lieu cet été lorsque sa famille a été contrainte de fermer les portes de leur librairie et de déménager chez sa grand-mère. Inspiré du livre de Carlo Levi « Jésus s’est arrêté à Eboli ».

45 degrés

de Georgis Grigorakis (2012 - 14mn)
Athènes. Été 2012. 45 degrés, la chaleur est étouffante, la situation très tendue dans cette ville au bord de l’implosion. Un jeune père au chômage. Comment remplir le frigo ? Pas question pour la mère de travailler, elle doit garder les enfants. On suit la lente chute d’un père de famille qui va basculer sous le fardeau de la crise économique.

Ça finira par s’arranger

de Thanos Psichogios (2012 - 13mn)
Inspiré du livre lauréat du Prix de la Nouvelle de l’Etat Grec 2011, de Christos Economou, Ça finira par s’arranger est l’histoire de Nicky, une femme vivant dans la Grèce actuelle, qui, malgré l’impasse financière dans laquelle elle se trouve, s’efforce de rester optimiste et de conserver sa dignité.

Course contre la montre

de Dimitra Nikolopoulou (2012 - 10mn)
On a coupé le courant chez Athina, une jeune chômeuse qui a du mal à payer ses factures. Avec les 64 euros qui lui restent, elle file à la compagnie d’électricité pour tenter de négocier un arrangement. En chemin, elle fera bien des rencontres… Un regard tragi-comique sur Athènes aujourd’hui, étranglée par la crise.

Projections et animations

 

Mercredi 2 décembre 2015 à 20h30
Cinéma St-André des arts à Paris (75) en présence en présence de Nadjib Touaïbia, journaliste à L’Humanité Dimanche et Anastassia Politi.

Vendredi 4 décembre 2015 à 20h30
Cinéma St-André des arts à Paris (75) en présence en présence de Nadjib Touaïbia, journaliste à L’Humanité Dimanche et Anastassia Politi.

Dimanche 6 décembre 2015 à 18h
Cinéma St-André des arts à Paris (75) en présence d’Elizabeth Gauthier, directrice d’Espaces Marx et membre de la direction de Transform ! Europe, coordinatrice de l’ouvrage : Ecrits sur la Grèce éd. Croquant (2015).

Mardi 8 décembre 2015 à 20h30
Cinéma St-André des arts à Paris (75) en présence de Patrick Saurin, porte-parole de Sud Solidaires BPCE, membre du CADTM.

Mardi 8 décembre 2015 à 20h30
Cinéma Ciné3 à Bedarieux (34), en présence d’Anastassia Politi, comédienne et metteur en scène (Compagnie Erinna).

Jeudi 10 décembre 2015 à 20h15
Cinéma le Club à Grenoble (38) , en présence d’Anastassia Politi, comédienne et metteur en scène (Compagnie Erinna).

Samedi 12 décembre 2015 à 20h30
Cinéma les Cinéastes au Mans (72), en présence d’Anastassia Politi, comédienne et metteur en scène (Compagnie Erinna).

Jeudi 17 décembre 2015 à 20h30
Cinéma ABC à Toulouse (31), en présence d’Anastassia Politi, comédienne et metteur en scène (Compagnie Erinna).

Jeudi 18 février 2015 à 20h30
Cinéma le Castillet à Perpignan (66), en présence d’Anastassia Politi, comédienne et metteur en scène (Compagnie Erinna).

Samedi 5 mars 2016 à 20h30
Centre culturel à Porto-Vecchio en Corse, en présence de Gérard Mordillat (romancier et cinéaste).

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Et à Lyon ??? on en veut, on en veut !!!

    Swift Gasparin Le 2 décembre 2015 à 22:02
  •  
  • Et à Lille ???? On veut aussi !

    frederique Le 11 décembre 2015 à 14:21
  •