Accueil > Société | Par Thomas Clerget | 4 septembre 2014

Contre Valls II, les mal-logés entrent en mouvement

À la suite du recul du gouvernement sur la loi ALUR et sa mesure phare de l’encadrement des loyers, les associations de mal-logés ont marché mercredi en faveur d’une « politique sociale du logement ». Récit et portfolio.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans le 13e arrondissement de Paris, Cheikma Traoré, cinquante-et-un ans, partage un studio de onze mètres carrés avec son épouse et leurs quatre enfants. Lui et sa famille tentent, en vain, d’obtenir un logement social depuis plusieurs années. Indignés par cette situation, ils ont tenu à participer au rassemblement organisé hier, à partir de 18 heures, sur la place du Palais Royal à Paris.

Comme eux, deux à trois cents personnes se sont regroupées pour réclamer une « politique sociale du logement », à l’appel d’une plate-forme d’organisations élaborée autour du DAL (Droit au logement) et des associations de mal-logés ou de défense des droits des locataires. Ils étaient accompagnés de plusieurs syndicats – dont le Syndicat de la magistrature et les étudiants de l’UNEF – et d’autres associations comme les altermondialistes d’Attac.

Après une série de prises de parole, durant laquelle les représentants de plusieurs formations politiques – Parti communiste, Parti de gauche (PG), Ensemble, EELV, NPA – ont exprimé leur soutien au mouvement, les participants ont défilé jusqu’au ministère du Logement, rue de Varennes, où une délégation a été reçue par le cabinet de la ministre, Sylvia Pinel.

Ils y ont exprimé leur désaccord avec la ligne choisie par le nouveau gouvernement sous l’impulsion de Manuel Valls, qui annonçait vendredi 29 août le retrait de plusieurs dispositions majeures de la loi ALUR, en particulier l’encadrement du montant des loyers, au profit de nouvelles mesures visant à « relancer la construction immobilière ».

Baisse des loyers et construction de « vrais logements sociaux »

Ce « plan de relance du logement vient scandaleusement aider les riches à renforcer leur patrimoine et à loger leurs enfants, en leur accordant une exonération fiscale pouvant dépasser 50.000 euros, relèvent les associations. Il vient alléger les impôts sur les profits tirés de la spéculation foncière (…), détricoter l’encadrement des loyers qui laissait espérer une baisse pour beaucoup de locataires. »

Les revendications du mouvement concernent notamment une « baisse immédiate des loyers par la mise en place et le renforcement » de leur encadrement, un plan de construction « de 200 à 250.000 vrais logements sociaux », le respect du droit au logement opposable (loi Dalo), ainsi que « l’arrêt des expulsions ».

Durant l’entrevue, « très brève, environ vingt minutes » selon une participante de la délégation, les membres du cabinet de Sylvia Pinel auraient déclaré « enregistrer les désaccords » mais s’en tenir, pour l’instant, à la ligne arrêtée par le gouvernement. Une nouvelle entrevue, « plus longue », doit avoir lieu vendredi après-midi entre les représentants des mal-logés et le cabinet de la ministre.

Les signataires de l’appel prévoient d’ores et déjà trois nouveaux jours de mobilisation, les 18, 19 et 20 septembre prochains.

Portfolio

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Dynamiser l’immobilier a de toute façon toujours été un mouvement profitant avant tout aux riches investisseurs. Les mesures et lois mises en places depuis ces dernières années n’ont jamais été réellement dans le sens des petits budgets. Sur le portail immobilier Les clés du Midi on peut lire en cette mi-septembre que Manuel Walls va apporter différentes modifications dans la politique du logement en France, relancer la construction. Une restructuration de la loi Duflot est attendue. Mais attendue par qui ? Pas par ceux qui gagne le smic ou qui n’arrive pas à trouver un logement.

    Le 15 septembre 2014 à 10:46
  •