Accueil > Politique | Par Benoît Borrits | 2 septembre 2014

Ensemble ! Une université d’été dans l’unité

Ensemble ! organisait du 25 au 28 août 2014 sa première université d’été à Pau. Plus de trois-cents militants se sont retrouvés pour débattre stratégie, programme, contenu de la transformation sociale. Et dépasser les impasses politiques actuelles.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Ensemble ! est issu de plusieurs composantes du Front de gauche (Gauche anticapitaliste, FASE, Les Alternatifs, Convergence et Alternatives, majorité de Gauche Unitaire) qui se sont rassemblées. Outre de nouveaux venus à la politique, ce mouvement fédère trois cultures politiques différentes : un courant communiste rénovateur, l’opposition unitaire au sein du NPA d’origine trotskiste et la sensibilité autogestionnaire venant des Alternatifs, lointains héritiers du PSU... Fait incontestable : les lignes de partage dans les débats ne correspondaient plus aux anciennes sensibilités, ce qui conforte l’idée que la convergence d’Ensemble ! est désormais une réalité.

Placés sous le signe de l’alternative, au moment où le gouvernement Valls II ouvrait des fractures à l’intérieur du Parti socialiste, les débats ne se sont pas limités aux tâches immédiates et ont porté sur la crise du capitalisme et les ruptures à engager, le dépassement du salariat ou encore la planification écologique. Une filière d’appropriation sociale à laquelle participaient des Fralib et des ex-Pilpa a permis de débattre projet politique à partir des premières expériences de reprises en SCOP. D’autres thèmes étaient également présents, tels les liens entre langues, cultures et peuples, les femmes face à l’offensive réactionnaire, la crise ukrainienne, la situation politique dans l’État espagnol (avec des représentants d’IU et de Podemos), le développement de l’islamophobie et la lutte contre l’extrême droite.

Imaginer du nouveau

De nombreuses forces politiques proches ont souvent participé aux débats : PG, PCF, République et socialisme, Gauche unitaire, PCOF, EELV... Jeudi matin a offert une occasion unique de confronter les points de vue de ces différentes forces relativement à la conjoncture nouvelle créée par l’éviction d’Arnaud Montebourg et Benoît Hamon du gouvernement. À noter la présence du pacifiste israélien Michel Warschawski, qui a participé à l’ensemble de l’université et a tenu, lors de la fête du mercredi soir, à saluer les participants et la nouveauté que constitue cette nouvelle force politique.

Ensemble !, voulant dépasser la forme parti traditionnelle et se définissant plus comme un mouvement, a souhaité un débat large sur le format de l’organisation. De riches discussions dans lesquelles la volonté d’imaginer du nouveau se confronte parfois à des constats plus terre-à-terre en termes d’efficacité et de démocratie. Si ce mouvement est appelé à se réinventer régulièrement en fonction de la situation politique, un point d’équilibre a pu être trouvé en termes d’organisation immédiate. Une université d’été prometteuse pour ce mouvement qui est désormais la troisième composante du Front de gauche.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Moi la seule chose que je veux entendre d’Ensemble c’est d’être ensemble avec JLM.La gauche ne peut se passer d’un tel leader même s’il a commis des erreurs (symétrie avec Le Pen, discours de Marseille - inaudible alors qu’il était entre 15 et 17% à une semaine du 1er tour pour le plus grand nombre du fait de la lepénisation des esprits y compris dans l’électorat qui avait le plus besoin d’un FDG fort - à des années-lumière des préoccupations fraternelles vis à vis des immigrés !).
    On aurait dû entendre cette autocritique de la part de JLM lui-même tant cela a été ressenti comme nécessaire par des milliers de militants au contact avec les milieux populaires .

    Ceci dit , il n’y en a pas d’autre crédible et je pense que la réunion du 6 et les commentaires qui suivront cette réunion doivent être clairs sur le soutien à JLM . Nous ne pouvons nous payer le luxe du spectacle de division donné par le FDG depuis les Municipales. C’est çà ou la mort de gauche de trans formation politique, économique et sociale. Tout le reste n’est que lutte pour conserver ( et en définitive perdre ) des places . DONC INDIGNE.

    Dominique FILIPPI Le 5 septembre 2014 à 11:14
  •