Accueil > Résistances | Bloc-note par Emmanuel Riondé | 17 décembre 2012

L’action de Michel Warchawski et de l’AIC honorée par la République

Pas si fréquent : un prix décerné par la République française a été remis lundi dernier au militant israélien Michel Warchawski, figure de la lutte pour la reconnaissance des Droits du peuple palestinien.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le militant israélien Michel Warchawski s’est vu remettre lundi 10 décembre au ministère de la Justice à Paris le "Prix des Droits de l’Homme de la République française" par Christiane Taubira. A travers lui, c’est le Centre d’information alternative (AIC- Israël-Palestine), qui est décoré pour son travail et son action sur le terrain de la « Lutte contre l’impunité ». Le 10 décembre est la Journée des Droits de l’homme proclamée par les Nations Unies. Chaque année, à cette occasion, le Premier ministre français distingue « des actions de terrain et des projets portant sur la protection et la promotion effectives des Droits de l’Homme, dans l’esprit de la Déclaration universelle et de la Conférence mondiale sur les Droits de l’Homme, sans distinction de nationalité ou de frontière ».

L’AIC, organisation binationale créé en 1984 par des activistes israéliens et palestiniens, défend les droits humains et nationaux du peuple palestinien et une paix basée sur le respect de la loi internationale. Michel Warchawski en est l’un des fondateurs.

Recevant le prix, "Mikado", son surnom connu de tous les militants du mouvement de solidarité avec la Palestine, né en 1949 à Strasbourg, militant activiste, journaliste et écrivain israélien, a, comme à son habitude, livré à un discours bref mais très clair. « La violation des Droits dans mon pays Israël et dans les territoires que mon pays occupe n’a plus a être prouvée » a -t-il rappelé. Avant de donner les « trois raisons » qui justifient la poursuite incessante de la lutte contre l’impunité : respect d’un minimum d’« hygiène publique internationale » ; rendre justice aux victimes ; et faire envers Israël « un acte d’amour » en exigeant que ceux de ses responsables qui commettent des crimes soient punis afin que les générations suivantes puissent travailler à la « réconciliation ».

L’intégralité de son intervention filmée est à voir sur le site du ministère de la justice : http://www.mediatheque.justice.gouv.fr/direct/3191-83a99ac9755fef284ec847a2254f0371671ac8f1-1355498100-direct

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?