Accueil > Economie | Par Bernard Marx | 11 février 2014

L’usine à gaz de l’Union bancaire : infographie

Non seulement le projet de directive européenne sur l’union bancaire ne protège pas les particuliers d’un futur désastre, mais son ridicule système de réponse à une crise majeure est aussi complexe qu’il sera inefficace... Illustration.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le projet d’Union bancaire, adopté par les ministres européens de l’Économie a été débattu le 6 février au Parlement européen. Les députés ont mandaté leurs représentants pour négocier des modifications importantes avec les représentants des ministres. En l’état, le projet ne permettait pas de répondre à ses objectifs affichés, notamment celui de mettre les contribuables à l’abri des conséquences d’une éventuelle faillite bancaire (lire "Union bancaire européenne : des vessies pour des lanternes"). Parmi les failles actuelles, le processus de décision en cas de problème, incroyablement complexe et qui laisse la main aux gouvernements alors que ce genre de décisions doit être pris rapidement de façon confidentielle, en général le week-end pendant que les marchés sont fermés. On a abouti à une véritable usine à gaz comme le montre l’infographie ci-dessous réalisée par Sven Giegold (député européen allemand, membre du groupe des Verts) que nous avons traduite.

Cliquez ici pour voir l’image en grand

Avec un tel mécanisme de décision, les ministres et les superviseurs nationaux auront tout loisir de défendre avant tout les intérêts des banques qu’ils considèrent comme leurs champions nationaux. Car ce sont bien les ministres et les régulateurs chargés de leur contrôle et de leur surveillance, qui se font les défenseurs acharnés des intérêts bancaires et financiers de leurs pays. On a vu comment Pierre Moscovici et Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France ont fustigé le volet des réformes bancaires concernant la "séparation" entre banques commerciales et banques d’investissement, présenté par la Commission (lire "Banques : Bercy ’débordé’ par Bruxelles... sur sa gauche"). Son contenu est pourtant fort modeste, insuffisant plutôt qu’excessif comme l’explique l’association Finance Watch...

L’image originelle.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Sur le même thème

Vos réactions

  • C’est en effet une vrai usine à gaz !
    Comment peut-on s’en sortir ainsi ? Même en faisant un comparatif banque en ligne, on n’arrive meme pas à se rendre compte de l’ampleur !

    sophieg Le 18 mars 2014 à 14:24
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.