Accueil > Société | Par Emmanuel Riondé | 8 avril 2013

Lutte en cours dans les McDo des Bouches-du-Rhône

En région marseillaise, les salariés des restaurants McDonald’s franchisés par la famille Brescia se mobilisent pour obtenir une amélioration de leurs conditions de travail.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Un mouvement de grève a débuté samedi dans plusieurs restaurants McDonald’s de la région marseillaise. Dans un communiqué diffusé le jour même, l’intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC dénonce « le manque d’effectif dans les restaurants », « une gestion draconienne des heures » mais aussi une « chasse aux sorcières [qui] sévit depuis plus de trois ans » et des « manœuvres d’intimidations morales et physiques ».
Les magasins concernés sont franchisés par Francesco Brescia qui en compte une dizaine dans la région et en a détenu jusqu’à 16, ce qui faisait de lui à la fin des années 2000, l’un des plus grands propriétaires de restaurants franchisés McDonald’s en France.

Après que ceux de Saint-Victoret, la Blancarde et Plan de Campagne aient entamé le mouvement samedi, quatre les ont rejoint entre dimanche et aujourd’hui. « Sept sont dans le mouvement, nous assurait ce lundi après-midi Majid Bensaid, délégué CGT, figure de la lutte syndicale dans la restauration rapide. On a rencontré la direction samedi mais nos revendications sont restées sans réponses. Il faut qu’on avance, on ne peut plus continuer à travailler avec de moins en moins de personnels. Ils virent tous les hauts salaires de la maison, en quelques années on est passé de 34 à 18 cadres ».

Face à des salariés pointant des « outils de travail obsolètes », Stéphane Brescia, fils de Francesco et actuel directeur général des McDo Brescia, cité hier dans La Provence répond que le management dans les restaurants concernés par la grève « n’est pas différent de celui qui s’applique dans nos autres restaurants ».

Une version que contestent les syndicats. Selon eux, les Mc Do Brescia « ne bénéficient pas encore des derniers aménagements au mépris de la santé et de la sécurité des salariés ». Beaucoup considèrent que ce « directeur général par filiation » qui « analyse, ordonne et décide malgré son manque d’expérience, de crédibilité et les jugements à son encontre » n’est pas à la hauteur.
En plus de la dégradation des conditions de travail, les mêmes dénoncent également la discrimination syndicale exercée par la direction à l’égard de la CGT et exigent le « respect des salariés et des institutions représentatives du personnel ».
Un point qui pose régulièrement problème avec la direction de Mac Donald’s en France. Et notamment en région Paca. En mars-avril 2012, un fort mouvement social avait eu lieu au Mac Do la Valentine, en banlieue de Marseille. Dans un communiqué diffusé ce lundi, la CGT déplore que « l’enseigne de la restauration rapide [fasse] preuve d’une conception de la démocratie sociale déplorable ! » et rappelle que « lors de l’organisation des élections des représentants du personnel, le mardi 12 mars, dans la franchise BI SAS, la direction n’a rien trouvé de mieux, en plus de la présence d’un huissier, de faire intervenir les forces de l’ordre pour demander l’évacuation de notre délégué syndical ».

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?